Mèze

Impôts à la source : courrier aux pensionnés

Courrier de monsieur le Ministre de l'Action et des Comptes publics à destination des pensionnés (novembre 2018) :

Madame, Monsieur,

À partir de janvier 2019, vous paierez désormais votre impôt à la source, c’est-à-dire au moment où vous toucherez vos revenus. Ainsi, vous paierez en 2019 l’impôt sur les retraites 2019. Cette réforme de modernisation et de simplification de l’impôt permet de mettre fin au décalage d’un an qui existait jusqu’à présent entre la perception de votre retraite et le paiement de l’impôt sur le revenu et d’adapter ainsi le recouvrement de l’impôt à votre situation réelle sans en modifier les règles de calcul ni le montant dû. L’application du prélèvement à la source sur votre retraite sera réalisée de manière automatique et totalement sécurisée par votre centre de gestion des retraites à compter du mois de janvier 2019. Vous n’aurez donc aucune démarche à effectuer.

Si vous n’êtes pas imposable, le prélèvement à la source ne changera rien pour vous.

Si vous êtes imposable, à compter de janvier 2019, votre impôt sera directement prélevé sur le montant de votre retraite puis reversé à l’administration fiscale. Votre centre de gestion des retraites appliquera le taux de prélèvement qui figure sur votre avis d’imposition, qui lui aura été directement communiqué par l’administration fiscale.

Si votre situation personnelle évolue, vous aurez la possibilité dès le 2 janvier 2019 d’obtenir un nouveau taux prenant en compte ce changement de situation en vous rendant sur le site impots.gouv.fr, rubrique « gérer mon prélèvement à la source » et par téléphone en appelant au numéro 0 811 368 368 (0,06 € /min) jusqu’au 31 décembre 2018 et au numéro non surtaxé qui sera mis en place à compter du 1er janvier 2019.

Pour toute question sur le prélèvement à la source ou sur votre taux, l’administration fiscale est votre seule interlocutrice.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l'assurance de mes sentiments les meilleurs.

Mèze : 2 abeilles au label Apicité 2018

Le service communication de la ville nous informe :

"La Ville de Mèze, comme Montagnac et Villeveyrac, a été promue, par l’Union Nationale de l’Apiculture Française, pour sa démarche remarquable en faveur de la préservation de l’abeille et de la biodiversité. Le maire Henry Fricou a reçu officiellement le label deux abeilles, au Salon des Maires et des Collectivités Locales, à Paris, le 21 novembre dernier. Ce label récompense l’engagement de la Ville de Mèze dans une démarche globale d’interdiction de l’usage des pesticides dans les jardins publics, de plantation d’essences mellifères et économes en eau, de soutien au développement de l’agriculture biologique et des apiculteurs locaux ou encore de sensibilisation dans les écoles. L’Union Nationale de l’Apiculture Française a créé ce label qui vise à mettre en avant l’implication des communes dans la préservation des abeilles domestiques et des pollinisateurs sauvages. Il a pour but de valoriser la prise de conscience et la sensibilisation sur le rôle primordial de l’ensemble des pollinisateurs dans le maintien de la biodiversité ou des ressources alimentaires, et la nécessité d’actions efficaces pour les protéger. Le maire Henry Fricou tient à saluer le travail du service municipal des espaces verts, qui s’implique dans cette démarche environnementale depuis plusieurs années, sous la houlette du responsable du service Thierry Doenlen et de mon adjoint à l’environnement Thierry Baëza."

De gauche à droite : Gilles Lano de l’UNAF, Henry Fricou, maire de Mèze et Yann Llopis, maire de Montagnac.

Fouilles devant le Collège Jean Jaurès

Les travaux entamés aux abords du Collège Jean Jaurès (Place de Lattre de Tassigny) semblent durer dans le temps pour les automobilistes qui circulent sur l'Avenue Général de Gaulle. Par contre si la curiosité vous conduit plus près des grilles protectrices, vous allez découvrir un véritable travail de fourmi où truelles, pinceaux, tamis, appareils photo… remplacent de gros outils de terrassement bien plus bruyants. Nous nous sommes approchés du "chantier" géré par Madame Delphine Lopez, archéologue auprès de Sète Agglopôle :

"…la réalisation de deux bassins de rétention souterrains des eaux pluviales du secteur portant atteinte aux vestiges archéologiques découverts lors d'un diagnostic réalisé en 2017, la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) a émis une prescription de fouille… L'opération va durer environ 6 semaines. Elle a pour objectif d'identifier les structures encore en place et de les dater. Le but est également de comprendre l'évolution topographique d'un secteur lié à l'exploitation d'un terroir situé à proximité d'un ancien ruisseau, aujourd'hui canalisé. La fouille, financée par Sète agglopôle Méditerranée avec l'aide technique de la Mairie de Mèze est donc réalisée par le Service d'Archéologie Préventive qui a la compétence pour les périodes néolithiques, protohistoriques, gallo-romaines et médiévales…"

Ce travail sur le patrimoine révèle (entre autre) "une occupation humaine pour la période du Haut-Empire… livre également un mobilier céramique résiduel se rapportant à la fin du 1er siècle et au début du 2ème siècle de notre ère…"

Soyons patients car un pan d'histoire locale sera ainsi sauvegardé.

Frontignan : gilets jaunes et forces de l'ordre dans le calme

Si la suite du mouvement des "gilets jaunes" reste ouverte, elle est bien loin de la "dérive totale" annoncée où on sait et par qui on sait…

En ce qui concerne, le bassin de Thau, sur trois sites et trois jours différents, Thau Info n'a pas une seule fois assisté à des débordements voulus ou incontrôlés.

Parfaitement organisés et responsables, les gilets jaunes de Thau maintiennent depuis samedi (4 jours) la pression. Ce matin, l'accès au dépôt de carburant de Frontignan était réduit mais non bloqué.

Les manifestants, qui ont passé la nuit sur place, ont eu affaire aux forces de l'ordre à 6 heures très précises.

Une négociation a été mise en place. À notre arrivée l'ambiance était plutôt bon enfant et respectueuse de part et d'autre. La circulation des camions-citernes, certes bien ralentie (alternée) par le nettoiement de la chaussée, s'est déroulée sans accroc. Les organisateurs ont profité de ce moment "calme" pour se projeter sérieusement sur les actions des jours à venir et plus particulièrement sur l'annonce du grand rassemblement prévu, samedi 24, place de la Concorde, à Paris.

DM.

Gilets jaunes : la mobilisation continue

Thau Info vous annonçait samedi une action au péage de Poussan-Sète (sortie) dimanche. La mobilisation n'a pas faibli. Notre caméra était sur place : ambiance bon enfant, 2 voies de péage gratuites, des sourires, pas de violence et beaucoup de respect réciproque. Pas de forces de l'ordre. Pas de blocage, de simples ralentissements dus aux explications délivrées aux automobilistes. Les seules grimaces (très rares) ont été aperçues derrière les pare-brises ou de grosses lunettes noires. Faut dire que le soleil levant et rasant…

Ce lundi 19 novembre, les routiers ont pris la relève d'un mouvement toujours actif… renseignez-vous avant de prendre la route, si vous en êtes obligés !

Un petit clip pour illustrer la matinée du 18 novembre :

Déviation de Mèze : dialogue de sourds ?

Le feuilleton, la saga… ou "Plus belle la Ville" ? Libre à vous de choisir ou même de rebaptiser… "l'affaire". Voici la réponse de M. Le Maire de Mèze à M. Le Président du Conseil Départemental de l'Hérault :

Gilets jaunes à Mèze : matinée mouillée mais réussie

Ce matin, dès 7h, sous un vrai déluge et sur le parking d'une grande surface locale, les plus optimistes fronçaient les sourcils en se demandant si l'appel aux citoyens lancé sur les réseaux sociaux allait être suivi des faits. Il l'a été et prouve ainsi que "le ras le bol" a atteint un degré insupportable et insupporté. Selon nos chiffres (11h30) ils étaient près de 400 dispersés à l'entrée et à la sortie de la ville, au carrefour de la Marianne ainsi que sur ou à l'entrée des deux grandes surfaces. Tous les âges et toutes les professions étaient et sont toujours représentés à l'heure où nous rédigeons ce texte. Le mouvement citoyen fonctionne sous la règle : filtrer mais ne pas bloquer. En dépit de ça, et malgré des explications appropriées vers les automobilistes, déplorons deux incidents sans suite heureusement, commis par des irascibles très pressés qui se sont permis de braver "haut et fort" le code de la route sous nos yeux… Ne pas oublier également la solidarité des commerçants Mézois qui ont fermé leurs boutiques !

Nous vous tiendrons au courant sur la suite de l'action… Dernière minute (19h 25) : rendez-vous ce dimanche 18 novembre à partir de 8h au péage de Poussan pour tous les gilets jaunes du Bassin de Thau.

cliquez sur une image pour l'agrandir

No images found.

Coupe Football Hérault : à Mèze le derby.

Stade du Sesquier - MSFC 3 US Montagnac 1 (mi-temps 1 à 1) - Buts pour Mèze : Di Maria (33' sur pen.), Foulcher (84') et Nambitokan (90') : pour Montagnac : Saddik (46'). Arbitrage : M. Amokrane Vachor assisté de MM Belhabib et Lakdij. Délégué : M. Ségura.

Les protégés du coach Miramond ont mis plus d'une heure pour asseoir leur domination sur une rencontre toujours pas débridée malgré le penalty. Ayant, peut-être, pris de haut leurs adversaires, les Mézois n'ont pas transformé leurs occasions de première période et sur une des rares occasions de Montagnac, Saddik battait Phocas juste avant le repos. Cette égalisation galvanisait la formation de Zaoui qui donnait, dans une défense très organisée, du fil à retordre aux bleus et noirs. Il faudra une tête de Nicolas Foulcher, nouvel entrant, pour libérer les Mézois installés jusqu'alors dans le camp rouge et blanc. À la dernière minute, Nambitokan bouclera le score d'une partie qui qualifie ses coéquipiers pour le tour prochain.

Di Maria dans ses œuvres…

 

 

Manif du 17 novembre : ça avance !

À Mèze.

Le mouvement "des gilets jaunes", témoin d'une cassure entre les Français et leur président s'amplifie ici et là. Pour le moment, cette protestation citoyenne s'adapte géographiquement et économiquement. À Mèze, vendredi 9, au Tabou, une quarantaine de personnes a défini ensemble les lieux où les actions de blocage seront menées : les trois stations d'essence de la ville ne seront donc pas accessibles et ce à partir de 7h du matin le samedi 17 novembre. D'autre part certains commerces locaux seront fermés. Des habitants de Loupian, Gigean, La Peyrade… étaient présents.

Quant aux Balarucois, ils ont invité leurs voisins à partager un rassemblement qui consisterait (entre autres) à rendre l'accès libre au péage autoroute de Poussan, toujours le 17 mais aussi les jours suivants. C'est ce qui a été décidé par une centaine de personnes, ce samedi, aux alentours de 21h30, après une opération escargot sur Sète, La Peyrade, Frontignan… À noter la présence des forces de l'ordre par deux fois pendant la manifestation, avec, à la clé, un contrôle d'identité…

À Balaruc.

Bougez… ramez au Collège Jean Jaurès

La 6ème édition de "Bougez… Ramez" s'est déroulée à Mèze au Collège Jean Jaurès. Les professeurs d’Education Physique et Sportive de l'établissement et les agents d’Hérault Sport qui encadrent cette opération sont également accompagnés par une diététicienne.
De quoi s'agit-il ?
Ce dispositif, initié par la Mutualité Française, vise à faire découvrir aux jeunes les bienfaits générés par la discipline sportive "Aviron Indoor", et à lutter contre la sédentarité. Il permet aussi aux élèves de tester leur condition physique.
Les objectifs :
  • Sensibiliser les adolescents à l’hygiène de vie, à la pratique d’activités physique et à la prévention des risques liés à la sédentarité,
  • Accompagner les établissements scolaires dans la lutte contre les limites qui touchent l’EPS actuellement au travers d’une action éducative et d’un enchaînement d’événements sportifs ludiques, nouveaux et à la portée de tous.
  • Permettre aux établissements scolaires de faire un point sur les indices de qualités physique et de santé de leur effectifs, et de pouvoir les comparer à la moyenne départementale et nationale en leur donnant accès aux ressources du programme « bouge… une priorité pour ta santé ! ».
  • Favoriser la promotion et l’implantation de l’AVIRON dans le milieu scolaire.

Mardi 14 et mercredi 15 novembre, c'est au gymnase Gérard Rigal que se sont déroulés les tests physiques (*) qui concernaient les élèves de 5ème. La partie diététique a été explorée au collège.

(*) Ces tests répondent à des critères de qualité et ont été choisis par un comité scientifique national autour de Georges Cazorla (Physiologiste et Professeur d’Université), par les experts du Conseil de l’Europe, au sein de la batterie EUROFIT, et France EVAL. Nécessitant des efforts à la portée de chacun, ils s’adressent aussi bien aux personnes sédentaires qu’aux athlètes.