Mèze

Quand la musique est bonne…

Été 2017 voit fleurir ici et là, au coin d'un quai, d'une rue, d'une place ou d'un bar, au moment où le soleil se couche, des groupes musicaux. Heureuses initiatives qui prouvent qu'à Mèze les animations programmées ou non sont de mise et que la ville vit. Les orchestres, essentiellement locaux, s'offrent en public ce qui enchante les promeneurs, les touristes et les commerces concernés. Quant à la pollution sonore qui pourrait être engendrée, elle est raisonnée par les exécutants eux-mêmes conscients qu'il serait mal venu de scier la branche sur laquelle… Ce samedi "Soundgear" et "Larim'résiste" en ont décousu pacifiquement au Bar d'Emma. Quelques images :

   

 

No images found.

Crédit photos : SM.

Le groupe Good Vibes assure…

Jeunesse et talent riment pour ce groupe 100% Mézois. Clara, Pauline, Baptiste, Matt, Nicolas et Paul ont fait leurs premières armes du côté de l'École Municipale de Musique (merci monsieur Cazal). Ensuite, le plus naturellement du monde, les voici indépendants. Thau Rock, Défi Music Mèze (DMM) et leur désormais célèbre Battle apportent leur support et leur expérience. Histoire de prendre un peu plus d'assurance et de se "confronter" au public, ils offrent sans complexe leur enthousiasme. Ce mercredi, en soirée, ils se sont produits à la Brasserie de La Plage à Mèze qui a accepté de les accueillir. Heureuse initiative ! Nous avons apprécié un concert parfaitement maîtrisé ou chaque musicien a livré son talent au groupe. Quant au répertoire présenté, il s'est vu récompenser par les applaudissements fournis d'une belle assistance fière et convaincue que Good Vibes possède un bel avenir. Bravo les jeunes et félicitations !

 
Clara et Pauline, chanteuses complices   Toutes et tous avec Good Vibes

Les 6 exécutants des Good Vibes - Cliquez sur une image pour l'agrandir

No images found.

Dernières images du Festival de Thau à Mèze

3ème et dernière soirée du Festival de Thau au port de Mèze : tout d'abord, en cliquant sur le site, quelques images au hasard de notre objectif…

Festival de Thau 2017Au risque de nous répéter, le choix des artistes proposés pour ce festival, chaque année, est des plus judicieux : pour preuve la grande affluence et une place des Tonneliers débordante d'enthousiasme et "n'attendant que ça" !

Tatiana de Balaruc, néo-festivalière : "C'est la première fois que je viens au Festival… et uniquement pour voir et entendre Gaël Faye et Asaf Avidan : j'apprécie leur musique !" Témoignage simple et sans ambages !

Gaël FAYE : chansons à messages reprises par une foule totalement acquise.

Cliquez sur les images
No images found.

Éolien offshore, éco-dialogue du Festival de Thau 2017

De gauche à droite : Olivier Guiraud, Thierry Salomon et Paul Neau.

C'est Thierry Salomon, ingénieur énergéticien, cofondateur de l'association négawatt, qui orchestre le sujet avec l'appui de deux intervenants : Olivier Guiraud, responsable du département "Éolien offshore Méditerranée" chez Quadran Énergies et Paul Neau, directeur du bureau d'étude spécialisé ABIES (bureau d'études en énergies renouvelables et environnement) dont il est le fondateur (1987).

Si tout le monde connaît l'éolien terrestre, l'éolien flottant reste pour la plupart d'entre nous une innovation sur laquelle on connaît peu de choses… Et pourtant ! Un peu d'histoire : 1991, la première éolienne terrestre française voit le jour à Port La Nouvelle… Même année au Danemark, ce sera la première éolienne en mer ! Le sujet "Énergie, le vent et la mer", choisi par l'organisation du Festival de Thau, a permis à une quarantaine de personnes de se documenter sur la production d'une énergie renouvelable quelque peu ignorée dans les détails (construction, avantages, inconvénients, démantèlement) par le grand public.

  • Deux sortes d'éolien marin :

1) L'éolien posé (fondations) se situe sur le littoral et à une quinzaine de mètres de profondeur. Son impact paysager est important. La production d'une éolienne voisine les 2 mégawatts.

2) L'éolien offshore est une éolien flottant loin des côtes (15km environ) avec ancrage dans des eaux atteignant plus de 50 mètres de profondeur. Le paysage marin est bien moins "détérioré". La puissance individuelle peut dépasser les 6 mégawatts. À l'heure actuelle cet éolien a "le vent en poupe" au Portugal, en Écosse, en Norvège, au Japon…

  • Deux projets, issus de concours, de 24 mégawatts (4x6) soutenus par la région Occitanie, concertées par le Parlement de la Mer et entérinées par l'État (le site d'Agde n'a pas été retenu):

1) Gruissan et Port La Nouvelle - Les éoliennes sont de fabrication allemande (pas de fabriques en France). Les flotteurs supports sont en béton (53-57m x 53-57m,10m de hauteur, 9000 tonnes), issus de l'exploitation pétrolière. La construction et la fixation de l'ensemble se fera sur le port. Un remorquage conduira le tout vers la zone choisie et amarrée ensuite aux points d'ancrage mis en place à 600m de la plate-forme. Ces attaches essentiellement en nylon tressé débuteront par une chaîne et seront maintenues par des flotteurs afin d'éviter le ragage (usure des fonds marins).

2) Leucate et Barcarès - Mêmes ingrédients que ci-dessus sauf dans la conception du flotteur : un triangle en acier (3 x 70m de côté, 25m de profondeur dont 15 immergés). Les lignes d'ancrage souples atteindront les 200m.

Ces projets seront opérationnels fin 2020, début 2021 (échéancier de l'ADEME et de l'État).

  • Les avantages de l'éolien offshore :

- les chantiers sont courts puisque l'éolienne est amenée sur site.

- les travaux ont lieu dans des zones portuaires proches donc locales (environnement adapté, économie locale avantagée)

- l'éloignement du littoral donne accès à un monde marin moins riche (plus de 7km, à 60m de profondeur). Les seuls usagers rencontrés sont les pêcheurs.

- le fait d'implanter une structure nouvelle va attirer la vie (dès que quelque chose flotte, le poisson arrive). Un lien avec la biodiversité va se créer.

- si l'accès au parc éolien sera interdit aux plaisanciers (sécurité) une collaboration est envisagée avec les pêcheurs professionnels (pêche durable, aquaculture…).

- le paysage est très peu affecté.

- l'impact économique (fiscalité locale, création d'emplois : 300 sur Port La Nouvelle, durée du projet chiffré à 20 ans…)

- le raccordement au réseau terrien est prévu en utilisant les transformateurs actuels (St Laurent La Salanque).

  •  Les inconvénients de l'éolien offshore :

- accès impossible aux chalutiers.

- l'impact balisage pour le domaine aérien (essais et concertations en cours).

La parole est ensuite donnée à l'auditoire. Des précisions sont fournies quant à la prise de position du Parlement de la Mer (nombreuses réunions et concertations). Les pêcheurs, partie prenante, ont toujours été représentés. Quant au coût et à la "rentabilité" de ces projets, il est précisé qu'au départ une subvention a été attribuée, que pour le moment cela revient à 260 euros le mégawatt/heure et que c'est très cher à cause de la phase pilote où "tout est à mettre en place". L'objectif est d'atteindre à la "vraie" production un coût aux environs de 100 euros le mégawatt/heure. À l'heure actuelle, dans le Nord de l'Europe, on avoisine les 50 euros du MW/h car "la phase de recherche" est terminée.

À la question : "Quel est le coût "carbone" de l'opération ?" Olivier Guiraud ne peut pas donner de réponse définitive puisque la chaîne de fournitures est incomplète. Paul Neau rajoute que le temps énergétique de mise en route atteint cinq années.

Le choix des sites s'est également fait sur l'évidence de proximité des entreprises concernées.

Autre question : "L'idée paraît tellement bonne que je me demande pourquoi "on" n'y a pas pensé avant ?" Réponse : "Nous n'avions pas de technologies prêtes !"

Quant au choix de la composition des flotteurs, il est dépendant de son coût initial et de son coût d'entretien. La résistance aux intempéries est évoquée ; les plate-formes actuelles sont de taille à affronter les tempêtes européennes. Dans les zones cycloniques, l'éolienne est "balayée". Cela n'empêche que des projets sont à l'étude (Île Maurice) et que des marchés émergents (Taïwan, Corée du Sud, Japon…) sont demandeurs donc… En ce qui concerne les tremblements de terre, l'impact est bien moindre.

Dernière question : "À qui appartiendront ces parcs ?" Réponse : "Les démarches sont différentes mais une part restera à l'actif de l'entreprise industrielle qui les aura bâti ; ensuite les investisseurs auront leur "mot à dire" tout comme les collectivités (région Occitanie, communautés de communes…). D'autre part, à hauteur de 1%, une collecte citoyenne sera possible et de ce côté-là, nous sommes très optimistes."

Sans minimiser les autres éco-dialogues, nous pouvons affirmer que ce dernier était attendu et répondait à un besoin. Heureuse initiative !

Festival de Thau 2017 : les 3 coups de 3 jours enchanteurs !

C'est sur le site magnifique de la place des Tonneliers à Mèze, au bord de la lagune de Thau, que se sont retrouvées les personnalités politiques locales, départementales et régionales pour donner le coup d'envoi de la 27ème édition d'un festival incontournable désormais et très attendu.

Un site unique et merveilleux

Les personnalités autour de François Commeinhes, président de la CABT, sénateur de l'Hérault et maire de la Ville de Sète.

Henri Fricou, maire de Mèze :

" … Vous me permettrez d'exprimer une nouvelle fois mon plaisir de lancer officiellement ce soir aux côtés de la présidente Monique Teissier et des différents partenaires ici présents la 27ème édition de ce festival que nous sommes heureux et fiers d'accueillir ici au bord de notre magnifique lagune de Thau… Notre soutien est total, aussi bien financier que logistique et humain… Madame la présidente, je vous dis un grand merci à vous, à votre équipe et aux nombreux bénévoles qui participent chaque année à l'organisation…"

Agnès Langevine, 3ème vice-présidente de la région Occitanie :

" … Ce festival, à travers les éco-dialogues, c'est aussi un temps de rencontres, de partages, de connaissance, de formation autour des questions liées à l'environnement avec, cette année, le thème retenu de la mer, de la biodiversité et bien sûr de sa fragilité… les ateliers que vous animez avec des experts reconnus nationalement et internationalement ont un rôle d'éducation et de sensibilisation auprès des citoyens et des festivaliers… je salue tout particulièrement la démarche éco-responsable reconnue et certifiée de ce festival puisque vous travaillez aussi sur les mobilités de déplacement… la région appuie ce genre d'initiatives… je vous souhaite un joyeux festival !"

François Commeinhes, président de la CABT, sénateur et maire de Sète :

"… Nous voici entre amis… c'est habituel pour moi d'être à ce rendez-vous annuel… le festival est inscrit maintenant dans les gènes culturels du territoire du Bassin de Thau et dans l'action concernant la protection de notre environnement particulièrement fragile… Merci pour cet engagement ! … L'état, à hauteur de 20 000 euros, accompagnera dans le futur ce festival de façon durable… je suis heureux d'être avec vous… bravo pour votre implication !"

Monique Teissier, présidente de l'association Jazz à Mèze, porteuse du Festival de Thau félicite les élu(e)s pour leurs encouragements et leur soutien… "Merci également à la DRAC, la région, la CABT, le département, les villes qui nous accueillent : Bouzigues, Montbazin, Mèze, Frontignan ainsi que l'Abbaye de Valmagne… Bon festival à toutes et à tous !"


 

 

 

Tous les détails pour réservations et programme à venir en cliquant sur la banderole ci-dessus.

MSFC : une assemblée générale sereine

Ambiance tranquille à la Salle du Campotel pour l'AG du Mèze Stade Football Club. Après deux années de fusion, le MSFC a trouvé sa "vitesse de croisière" ce qui signifie aucunement une baisse des ambitions pour 2018 et les années à venir. Le président Grégory Bernal précise, qu'après une saison 2015-2016 nouvelle dans sa conception de rassemblement, l'exercice 2017 a vu le collectif "tirer entièrement dans le même sens".

"Merci et félicitations aux éducateurs, aux dirigeants, au comité directeur, aux joueuses, aux joueurs, à tous les membres et à tous les supporters du football Mézois…"

Côté départs et arrivées, on note un équilibre dans les mouvements. Pour la catégorie seniors, le recrutement est majoritairement offensif, signe prémonitoire de rencontres prolifiques en buts et probablement d'une affluence grandissante au Sesquier.

Gilles Phocas, secrétaire du club, annonce une petite augmentation des licenciés (426). Les féminines, pour leur première saison terminent premières, accèdent au niveau excellence et atteignent les demi-finales du Challenge féminin. Les U13, en cours de saison, ont gravi un échelon. En catégorie U15, l'accession en ligue n'a pas été possible malgré un parcours remarquable. Les U17 ont déçu avec une place de 5ème et une équipe B des plus indisciplinée. Les U19 grimpent en 1ère division et échouent en 1/2 finale de la Coupe de la Région. Chez les seniors, le maintien, objectif annoncé, a été réalisé. La DHR s'est fait remarquée par une finale de Coupe départementale perdue de justesse face à l'AS Béziers hiérarchiquement supérieure. Pour les vétérans le bien et le moins bien ont alterné dans une ambiance au top niveau.

Roger Preux, trésorier, présente un bilan financier équilibré et précis à l'assemblée d'une trentaine de personnes qui entérine tous les bilans.

2017-2018 verra l'équipe fanion débuter le 20 août à Jacou en Coupe de France.

De gauche à droite : Véronique et Grégory Bernal, Roger Preux et Gilles Phocas.

 

Une assemblée concernée, participative et confiante pour l'avenir.

2017-2018 s'annonce comme une saison "grand cru".

Composition du bureau :

  • Présidents : Grégory Bernal et Ghislain Guirao
  • Secrétaire : Gilles Phocas ; secrétaire adjointe : Véronique Bernal
  • Trésorier : Leslie Guirao ; trésorier adjoint : Roger Preux

Le 1/3 du comité directeur renouvelé voit André Denivet, Christian Fournier, Ghislain Guirao, Henri Tota, Pierre Jeanjean, Roger Preux, Thierry Perez, Gilles Phocas élus.

Frédéric Rémola continuera à "coacher" l'équipe fanion DHR Groupe B.

Bonne chance au MSFC !

Chapelle des Pénitents : vers une confirmation ?

De gauche à droite : Philippe Nucho, sous-préfet du bassin de Thau, le Maire Henry Fricou, maire de Mèze, Geneviève Rière, Pierre-Marie Carré, l'évêque du diocèse, Nathalie Cabrol adjointe à la Culture, Yvon Quissargues, curé de Mèze

 

Geneviève Rière, présidente de l'Association des Amis des Pénitents : Nous avons actuellement 140 adhérents de sensibilités différentes et nous en sommes très fiers."

Pour le vernissage de cette exposition "Sacré St Art II", Geneviève Rière, présidente de l'Association des Amis des Pénitents et son équipe ont parfaitement confirmé une nouvelle fois leur engagement quant à la rénovation d'un site fabuleux "oublié" trop longtemps dans quelques tiroirs poussiéreux… Si nous avons le droit d'être fier du patrimoine qui nous entoure, nous avons le devoir d'en prendre soin. La Chapelle des Pénitents, place Monseigneur Hiral à Mèze n'échappe pas à l'adage. Geneviève et ses amis, sur la brèche de la rénovation du site depuis fort longtemps mais dans l'ombre, ont décidé, en ce début de période estivale, de renouveler l'expérience de 2016… "Les yeux de La Chapelle" d'Olivier Costa marquent toujours les esprits. Ce lieu mystique livré au Street Art a pris une nouvelle dimension. 2017 sera du même "tonneau" avec la présence du Préfet et de l'Évêque du diocèse à la cérémonie d'ouverture.

"Nous avons actuellement 140 adhérents de sensibilités différentes et nous en sommes très fiers" soulignera Geneviève Rière la présidente de l'Association des Amis des Pénitents.
Plusieurs actions ont été engagées, d’abord administratives : ""Nous avons convié et accueilli, en présence de la Mairie, des représentants de l’état (DRAC), du Département de l’Hérault, des Bâtiments de France… Nous avons fait réaliser un diagnostic par F. Russo, architecte du Patrimoine qui a budgétisé les travaux à réaliser, soit 278.000 euros compte tenu de tous les « désordres » que vous pouvez constater. Forts du label de la Fondation du Patrimoine obtenu, nous avons lancé une campagne de dons." Côté "manuel", elle salue "le travail de « galérien » remarquable réalisé par une équipe dévouée : Bruno Schuller, Stephane Kubasik, Anthony Lobo, Michel Py, Gérard Pariel et Jean-Pierre Gondelle."

Des remerciements circonstanciés sont adressés aux mécènes des opérations rénovatrices : "…Monsieur Henry Fricou pour son soutien sans faille à nos demandes, nos attentes et pour la subvention octroyée ; Monsieur Yves Pietrasanta ; Madame Audrey Imbert et Monsieur Christophe Morgo pour leur soutien et leur aide financière ; Monsieur Guilhem Vigroux, président Groupama Terre de Thau ; Monsieur Jean Louis ATIENZA président et Joël Julien, directeur de la famille des vins de Beauvignac, pour leur participation permanente à nos manifestations ; Messieurs Jean Marc et Philippe Soulié, imprimeurs ; Monsieur Bruno Cosme, des Bâtiments de France ; Monsieur Jean Pierre Bolumar, de la Fondation du Patrimoine…"

 

Des expositions novatrices de qualité pour tout public

Si l'été 2016 a permis, grâce à Olivier Costa, muraliste, de créer un succès médiatique et populaire, la saison estivale 2017 est confiée à Camille Adra, jeune artiste montpelliérain, architecte de formation, qui a la lourde tache de réaliser au cours de l’été des créations et des performances qui vont animer et valoriser le lieu. Connaissant son talent, on ne peut que s’enthousiasmer à l’idée de découvrir ses créations. Tout cela dans un environnement imaginé et scénographié par Louis Angles et Jolan Touzet qui assurent la direction artistique avec des œuvres de la Maison d’Édition ANAGRAPHIS.

D'autres animations…

  • Un concert : hommage à Jacques Brel le mercredi 2 août
  • Un loto : jeudi 17 août
  • Un concert de la Chorale d’Ici ou d’Ailleurs (école de musique municipale) vendredi 15 septembre lors des journées du patrimoine.

Puissent toutes ces manifestations nous apporter « quelques miettes pour subsister jusqu’à la saison nouvelle »

Des outils de communication…

Geneviève Rière précise :

"Depuis peu, nous avons développé, sous la houlette de Michel DAVID, plusieurs outils de communication en complément des communiqués de Presse : un site internet toujours actualisé, une page facebook et récemment la création d’une lettre trimestrielle qui a pour vocation d’améliorer l’information auprès des adhérents et de faire connaître notre objectif : sauvegarder la Chapelle des Pénitents."

 

Camille Adra (à gauche sur notre photo)

Un public concerné et un conseil municipal bien représenté.


Une visite s'impose : cliquez sur une image pour l'agrandir.
No images found.

GRC Mézois : Tournoi International de Gymnastique Rythmique

Cette "première" dénommée "Les Perles de Thau" est incontestablement une réussite aussi bien dans l'organisation que dans son contenu. Grâce, technique, enthousiasme, implication… les ingrédients d'un week-end artistique au Gymnase Gérard Rigal étaient réunis pour des évolutions de niveau international. Il est à parier d'ailleurs que nous ayons assisté à l'éclosion de futures étoiles mondiales et olympiques. Nina Wahena, présidente du GRCM, son équipe et son club, ses bénévoles ont donné le meilleur pour un résultat "haut de gamme" ! Thierry Baëza, adjoint aux sports de la Ville de Mèze honorait de sa présence la manifestation. Mais laissons la parole aux organisateurs :

"Et voilà le premier Tournoi international "Les Perles de Thau" à Mèze est déjà dans l'histoire ! 80 gymnastes venues de Bulgarie, Ouzbékistan, Russie, Ukraine, Guadeloupe, Belgique, Luxembourg, Hollande et France âgées de 5 à 30 ans, de tous niveaux, ont participé à cette première édition sous l'œil bienveillant de notre invité spécial Rubén Orihuela Gavilan 8 fois champion d’Espagne et premier homme à pratiquer notre sport à niveau international. Beaucoup d'émotions, beaucoup de sourires et d'incroyables rencontres !

15 gymnastes ont représenté le club de GR de Mèze et ont remporté un total de 15 médailles aux différents engins et en équipe ! Jade, Léane, Lola, Margot, Tya Madisson, Céline, Amély, Louane, Maëlle, Emma, Manon, Loona, Camille et Lilou nous sommes fières de vous. Maëlle, Louane, Amely et Céline ont également représenté le club à la "Dany Cup" du pôle de Montpellier et ont remporté 4 médailles.

Un énorme merci à toutes les gymnastes, à leurs entraîneurs et aux juges d'avoir répondu présents ! Cet événement ne serait possible sans les efforts des bénévoles, des sponsors, et sans le soutien du Comité Départemental de la Fédération Française de Gymnastique, d'Hérault Sport, de la région Occitanie et de la mairie de Mèze !!! Mille fois merci ! À l'année prochaine !"


Pour en savoir davantage, rendez-vous ICI


Quelques clichés du dimanche : cliquez dessus pour agrandir.
No images found.

Spectacle équestre, musical et stages à Mèze

Mme Anne Marie Kervizic, présidente de l'Association Acro-Caval, nous informe du mois d'animations qu'elle propose dans la belle ville de Mèze. Dix spectacles sont présentés du 18 juillet au 16 août 2017 mais également des stages du lundi au vendredi de 9h30 à 12h.


Responsable du site à Mèze : Mme Anne Masson au 06 09 79 69 63.

Ouverture de l'Atelier de Verre à Mèze

   

L'atelier de perles de verre de Michelle BORDAS ré-ouvre avec la belle saison. Des stages ainsi que des montages de bijoux sont proposés aux adultes et aux adolescents. Toutes les perles utilisées sont "fait main" au chalumeau et les bijoux sont en majorité des pièces uniques.


Détails supplémentaires ci-dessous :

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations