Mèze

Déviation de Mèze : dialogue de sourds ?

Le feuilleton, la saga… ou "Plus belle la Ville" ? Libre à vous de choisir ou même de rebaptiser… "l'affaire". Voici la réponse de M. Le Maire de Mèze à M. Le Président du Conseil Départemental de l'Hérault :

Gilets jaunes à Mèze : matinée mouillée mais réussie

Ce matin, dès 7h, sous un vrai déluge et sur le parking d'une grande surface locale, les plus optimistes fronçaient les sourcils en se demandant si l'appel aux citoyens lancé sur les réseaux sociaux allait être suivi des faits. Il l'a été et prouve ainsi que "le ras le bol" a atteint un degré insupportable et insupporté. Selon nos chiffres (11h30) ils étaient près de 400 dispersés à l'entrée et à la sortie de la ville, au carrefour de la Marianne ainsi que sur ou à l'entrée des deux grandes surfaces. Tous les âges et toutes les professions étaient et sont toujours représentés à l'heure où nous rédigeons ce texte. Le mouvement citoyen fonctionne sous la règle : filtrer mais ne pas bloquer. En dépit de ça, et malgré des explications appropriées vers les automobilistes, déplorons deux incidents sans suite heureusement, commis par des irascibles très pressés qui se sont permis de braver "haut et fort" le code de la route sous nos yeux… Ne pas oublier également la solidarité des commerçants Mézois qui ont fermé leurs boutiques !

Nous vous tiendrons au courant sur la suite de l'action… Dernière minute (19h 25) : rendez-vous ce dimanche 18 novembre à partir de 8h au péage de Poussan pour tous les gilets jaunes du Bassin de Thau.

cliquez sur une image pour l'agrandir

Coupe Football Hérault : à Mèze le derby.

Stade du Sesquier - MSFC 3 US Montagnac 1 (mi-temps 1 à 1) - Buts pour Mèze : Di Maria (33' sur pen.), Foulcher (84') et Nambitokan (90') : pour Montagnac : Saddik (46'). Arbitrage : M. Amokrane Vachor assisté de MM Belhabib et Lakdij. Délégué : M. Ségura.

Les protégés du coach Miramond ont mis plus d'une heure pour asseoir leur domination sur une rencontre toujours pas débridée malgré le penalty. Ayant, peut-être, pris de haut leurs adversaires, les Mézois n'ont pas transformé leurs occasions de première période et sur une des rares occasions de Montagnac, Saddik battait Phocas juste avant le repos. Cette égalisation galvanisait la formation de Zaoui qui donnait, dans une défense très organisée, du fil à retordre aux bleus et noirs. Il faudra une tête de Nicolas Foulcher, nouvel entrant, pour libérer les Mézois installés jusqu'alors dans le camp rouge et blanc. À la dernière minute, Nambitokan bouclera le score d'une partie qui qualifie ses coéquipiers pour le tour prochain.

Di Maria dans ses œuvres…

 

 

Manif du 17 novembre : ça avance !

À Mèze.

Le mouvement "des gilets jaunes", témoin d'une cassure entre les Français et leur président s'amplifie ici et là. Pour le moment, cette protestation citoyenne s'adapte géographiquement et économiquement. À Mèze, vendredi 9, au Tabou, une quarantaine de personnes a défini ensemble les lieux où les actions de blocage seront menées : les trois stations d'essence de la ville ne seront donc pas accessibles et ce à partir de 7h du matin le samedi 17 novembre. D'autre part certains commerces locaux seront fermés. Des habitants de Loupian, Gigean, La Peyrade… étaient présents.

Quant aux Balarucois, ils ont invité leurs voisins à partager un rassemblement qui consisterait (entre autres) à rendre l'accès libre au péage autoroute de Poussan, toujours le 17 mais aussi les jours suivants. C'est ce qui a été décidé par une centaine de personnes, ce samedi, aux alentours de 21h30, après une opération escargot sur Sète, La Peyrade, Frontignan… À noter la présence des forces de l'ordre par deux fois pendant la manifestation, avec, à la clé, un contrôle d'identité…

À Balaruc.

Bougez… ramez au Collège Jean Jaurès

La 6ème édition de "Bougez… Ramez" s'est déroulée à Mèze au Collège Jean Jaurès. Les professeurs d’Education Physique et Sportive de l'établissement et les agents d’Hérault Sport qui encadrent cette opération sont également accompagnés par une diététicienne.
De quoi s'agit-il ?
Ce dispositif, initié par la Mutualité Française, vise à faire découvrir aux jeunes les bienfaits générés par la discipline sportive "Aviron Indoor", et à lutter contre la sédentarité. Il permet aussi aux élèves de tester leur condition physique.
Les objectifs :
  • Sensibiliser les adolescents à l’hygiène de vie, à la pratique d’activités physique et à la prévention des risques liés à la sédentarité,
  • Accompagner les établissements scolaires dans la lutte contre les limites qui touchent l’EPS actuellement au travers d’une action éducative et d’un enchaînement d’événements sportifs ludiques, nouveaux et à la portée de tous.
  • Permettre aux établissements scolaires de faire un point sur les indices de qualités physique et de santé de leur effectifs, et de pouvoir les comparer à la moyenne départementale et nationale en leur donnant accès aux ressources du programme « bouge… une priorité pour ta santé ! ».
  • Favoriser la promotion et l’implantation de l’AVIRON dans le milieu scolaire.

Mardi 14 et mercredi 15 novembre, c'est au gymnase Gérard Rigal que se sont déroulés les tests physiques (*) qui concernaient les élèves de 5ème. La partie diététique a été explorée au collège.

(*) Ces tests répondent à des critères de qualité et ont été choisis par un comité scientifique national autour de Georges Cazorla (Physiologiste et Professeur d’Université), par les experts du Conseil de l’Europe, au sein de la batterie EUROFIT, et France EVAL. Nécessitant des efforts à la portée de chacun, ils s’adressent aussi bien aux personnes sédentaires qu’aux athlètes.

Mèze : un week-end de sport

Du basket.

Samedi 10 novembre, le LMBA (Loupian Mèze Basket Association) voyait ses U13 garçons débuter le championnat départemental 2018-2019. La catégorie qui comprend 3 années d'âge offre parfois des rencontres déséquilibrées sur le plan physique. Les locaux se sont inclinés 32 à 40 face à une formation de Fabrègues plus athlétique. Avec la marge de progression d'un groupe volontaire et la création d'une entente avec Loupian, nous sommes en droit de dire que le basket local se porte très bien. Précisons que le coup d'envoi de la rencontre a été donné par Thierry Baëza, adjoint aux sports.

Du tambourin.

Dimanche 11 novembre, la toute nouvelle formation Poussins (avec que des filles) était opposée à son homologue de Teyran. Que de bonheur et de sourires sur le parquet du gymnase Gérard Rigal ! Les jeunes protégées de Marion Tarin, sans complexe, ont quand même pris 3 jeux à des visiteurs masculins bien plus aguerris. Score final : 3 à 7.

     

Du rugby.

Stade du Sesquier - RCM 40 E. Boulou Sorède 16 - Repos 5 à 13.  6 essais pour Mèze (Bertrand 14', Escobar 45', Burgos 48', Challier 55', Tournemire 68', Solive 78') et 5 transformations (Perez) ; pour EBS : 1 essai de Zorilla (40'), 3 pénalités du n° 12 (19', 28', 51') et une transformation du même 12 à la 40'.

Si la première période a été à l'avantage des catalans (avec le vent), les jaunes et noirs ont passé la vitesse supérieure après les citrons. Certainement que les oreilles ont dû "siffler" dans les vestiaires après les "explications" du tandem Marti/F.Perez. Presque transparents lors de la première moitié de la rencontre, les Mézois, avec brio et détermination ont prouvé, à l'image du buteur Perez, qu'ils avaient cette saison des ambitions et du potentiel. Installés à la deuxième place du groupe, les locaux semblent en passe d'accomplir une belle saison avec un calendrier favorable (7 matches à la maison pour 2 déplacements). C'est ce que secrètement doivent penser le président David, son staff et son équipe dirigeante… mais ne vendons pas la peau… Allez les petits !

2 essais magnifiques

Un 11 novembre toujours aussi émouvant

Ils se souviendront… ils se souviendront d'avoir chanté La Marseillaise, ils se souviendront des textes qu'ils ont écrit et lu… ils se souviendront. Si les discours et les présences d'usage des personnalités civiles et militaires sont incontournables et ô combien indispensables, les interventions des écolières et des écoliers ont été le maillon fort d'une cérémonie empreinte d'émotion. Aussi nous illustrerons "le souvenir" avec quelques textes écrits par les générations futures auxquelles nous souhaitons ardemment de ne jamais connaître la guerre…

 La guerre

La guerre noire

La paix blanche

La guerre du malheur

qui chasse le soleil

cruelle et agressive

La paix du bonheur

qui sourit au soleil

paisible et tendre

La paix

Elsa Gaborit

La guerre

les blessures des hommes

les tortures

les misères

le ciel gris

Et puis l'espoir

ils ont sali l'amour

ils ont blessé l'amour

Alors cherchons la paix !

 

Rodi Taylan

 

 

Gérard Franco : Ma part d'aimer

Revoilà l'artiste Mézois. Auteur, compositeur, interprète, poète… Gérard vit pour la musique et s'exprime à travers elle. C'est sa vie !

Après avoir fait le tour de l'Europe, s'être même produit en Chine le voici de retour chez lui, au plus profond de lui-même. Dans ce dernier CD "Ma part d'aimer", l'artiste laisse chanter son cœur. Tour à tour joyeux, mélancolique, l'homme se livre corps et âme. Difficile de rester insensible au message de son interprétation.

"Bonne fête Maman", le premier titre est bien loin du cliché que l'on peut imaginer… C'est un véritable cri de douleur, un déchirement total… certainement pas un règlement de comptes…

Avec "Comment j'aime la vie", Gérard retrouve sa ville, sa lagune, ses amis et la famille qu'il a bâti… D'un accord de guitare, il écarte les souffrances, les injustices de la vie… il en extrait savamment les sourires et les bons moments… en souhaitant que cela dure longtemps.

Merci poète !


 Pour se procurer le CD : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Pour découvrir toute son œuvre : www.gerardfranco.com

 

Thau Voice Académie : du travail et du talent !

Dans le cadre des fêtes d'Halloween 2018, Thau Voice Académie a présenté sa comédie musicale "Sortilèges" ce samedi. La salle Jeanne Oulié s'est avérée presque trop petite pour accueillir la troupe et des spectateurs curieux d'assister à la première d'un projet musical original. 15 chanteurs de l'école (qui en compte 40), adultes et adolescents accompagnés d'une danseuse ont offert le meilleur d'eux-mêmes : un résultat hors du commun ! La compagnie de Chantal Durbec a osé… quel bonheur !

"La Star Music School" s'installe dans un très beau et très vieux château… ce qui fait "grincer les dents" de Pandora, maîtresse des lieux.  Ces derniers abritaient une ancienne célèbre école de sorcellerie… La cohabitation s'avère délicate… la nuit est tombée sur le château endormi…"

 

On vous rassure, l'histoire s'est fort bien terminée. Le public, parmi lequel les élus municipaux Éve Silva, Nathalie Cabrol et Thierry Baëza, s'est retiré, après presque trois heures de spectacle, très satisfait d'une prestation de qualité.

Merci à John, le directeur ; à Coco, coach vocal ; à Steph, prof de théâtre ; à Marjo la danseuse, à Pandora, la fée maléfique et aux élèves très doué(e)s : Ana, Kareen, Mitch, Léane, Léna, Mili, Thomas, Lucie, Malo et Émy.

Coup de chapeau également à toute la technique (très au point) et aux "petites mains" au four et au… château.

Dans son allocution de clôture, Chantal associait à la réussite de cette comédie musicale les services culturels de la ville de Mèze, la société "Chris Fusion Live" en charge de la sono et des éclairages, TV Mèze partenaire de l'évènement. Les sponsors Le Saint-Clair, restaurant-traiteur et Romain Pradeilles du Team Cocktail Music étaient également remerciés pour leur précieux soutien.

Pour la petite histoire Thau Voice Académie est parrainée par Richard Cross, célèbre coach vocal (Studio des Variétés à Paris, Popstars sur M6 puis les saisons 5, 6 et 7 de la Star Academy sur TF1)...

De nombreux spectateurs :

Thau Info a conservé quelques clichés de la soirée, cliquez sur l'image ci-dessous :

Sortilèges -Thau Voice

Tambourin force 10

À Mèze, tambourin rime avec Tarin.

L'association ne fait pas dans la demi-mesure et mérite une grande admiration et le plus grand respect. Autour de son président Fred, très actif et très impliqué avec sa famille, ses amis et ses licencié(e)s, on ne peut que lever le… tambourin !

Cette année encore, durant trois jours (2, 3 et 4 novembre) et sur les gymnases Rigal et Bernard Jeu aimablement prêtés par la ville, 70 équipes (dont 2 espagnoles) se sont rencontrées dans le cadre du Tournoi International. Si les parties (féminines et masculines) ont été ardemment disputées, le fair-play a dominé tous les débats. Chacune et chacun a manié avec enthousiasme et dextérité son "outil de jeu". Le spectacle a été très plaisant, souvent indécis : derrière de grandes qualités techniques ont émergé incontestablement les tactiques adaptées à la situation.

Le tambourin "indoor", joué à trois, est une véritable stratégie où il faut réagir très vite et juste.

Au final les féminines de Poussan (niveau A) et Lavérune (niveau B), les masculins de Castelnau de Guers (niveau C), de Lavérune (niveau B) et de Pennes-Mirabeau (niveau A) ont atteint la première marche d'un bien joli podium. Les Mézois, quant à eux, se sont inclinés en finale face aux banlieusards marseillais plus affûtés.

Les résultats des 5 finales :

Féminines Classe B   BESSAN 5 LAVERUNE 7
Masculins Classe C   POUSSAN 6 CASTELNAU DE GUERS 7
Masculins Classe B   NARBONNE 1 LAVERUNE 7
Féminines Classe A   FLORENSAC 4 POUSSAN 7
Masculins Classe A   LES PENNES-MIRABEAU 7 MÈZE 3

La remise des récompenses, honorée par Thierry Baëza, adjoint aux sports de la ville et les présidents de la Fédération Sport Tambourin (national, régional et CD 34) a été très conviviale. Au-delà des récompenses collectives et des reconnaissances individuelles, l'après-midi, dans la tradition d'un sport "de patrimoine", s'est terminée autour du pot de l'amitié et des produits locaux.

Cliquez sur une image pour l'agrandir.

 

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.