Mèze

Jazzamèze et Festival de Thau primés par la Fondation Banque Populaire du Sud

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 4 000 € à l’association Jazzamèze pour l’aider à poursuivre son engagement écoresponsable lors du 31e festival de Thau. Deux nouvelles actions sont prévues pour l’édition 2021 : la collecte et le recyclage des mégots, la formation à une gestion écoresponsable de la restauration.

Le projet porté par Jazzamèze pour l’édition 2021 du festival de Thau, du 19 au 29 juillet, fait partie des 9 initiatives récompensées par la Fondation Banque Populaire du Sud dans la catégorie Innovation Sociale & Environnementale. Certifiée depuis 2015 ISO 20121 Système de management responsable appliqué à l’activité événementielle, et après avoir déjà mené de nombreuses actions comme la suppression de toutes les bouteilles en plastique, Jazzamèze a décidé de mettre en œuvre deux initiatives supplémentaires pour renforcer sa démarche écoresponsable.

La première vise à réduire la quantité de mégots jetés au sol par les festivaliers et les équipes afin de diminuer l’impact carbone de l’événement. L’association va installer 10 cendriers géants mobiles et une signalétique d’information sur l’impact des mégots sur l’environnement ; elle va aussi offrir des cendriers de poche au public en partenariat avec l’office de tourisme Archipel de Thau Méditerranée. L’Association de Ressource et de Développement des Activités et Métiers de l’Environnement (ARDAM) proposera une animation de sensibilisation à la pollution des mégots le 22 juillet. En parallèle, une opération de collecte sera menée en lien avec la ville de Mèze auprès des restaurants et bars de Mèze et sur le site du festival : remise de matériel de collecte, stand de retour et de pesée des mégots. Leur recyclage sera assuré par une entreprise spécialisée proposant une solution de tri et de recyclage de mégots de cigarettes (filtres usagés).

La seconde action consistera à former 12 bénévoles du festival de Thau à une gestion écoresponsable de la restauration. Trois heures par jour durant quatre jours, les deux chefs cuisiniers du festival leur inculqueront des pratiques intégrant les principes du développement durable (prise en compte de l’impact environnemental, social et économique de la restauration) : protocole sanitaire, circuits courts, composition des menus, etc. La Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud a octroyé au total 73 500 euros en juin 2021 à 32 projets associatifs et à des jeunes répartis dans quatre catégories : Innovation sociale et environnementale (9 lauréats), Insertion par l’emploi et l’entrepreneuriat (6 lauréats), Patrimoine culturel local (9 lauréats) et Prix Initiative Jeunes (8). 


À propos de la Fondation Banque Populaire du Sud.

La Banque Populaire du Sud a lancé sa fondation d’entreprise en 2013 afin de renforcer son engagement sociétal et affirmer l’esprit coopératif qui anime ses sociétaires et ses collaborateurs. Elle intervient en faveur des associations locales et des jeunes dans les domaines suivants : l’insertion par l’emploi et la promotion de l’entrepreneuriat, l’innovation sociale et environnementale, le patrimoine culturel local et l’initiative jeunes. Elle intervient sur les sept départements de la Banque Populaire du Sud : l’Ariège, les Pyrénées-Orientales, l’Aude, l’Hérault, le Gard, la Lozère et le Sud de l’Ardèche et organise deux appels à projets par an. Les dates sont publiées sur son site Internet. Pour mener sa mission, la Fondation bénéficie d’un budget de 180 000 euros par an. Elle est présidée par Françoise Guetron-Gouazé, vice-présidente du conseil d’administration et présidente du comité sociétariat de la Banque Populaire du Sud.

L'actualité de la Paroisse Notre Dame du Sourire

Fenêtre De L'Église, Fenêtre, EgliseMESSES DOMINICALES
13° dimanche du temps ordinaire :
Samedi 26 juin : 18 h à Bouzigues.
Dimanche 27 : 11 h à Mèze.
14° dimanche du temps ordinaire :
Samedi 3 juillet : 18 h à Villeveyrac.
Dimanche 4 : 10 h 30 à Mèze.
15° dimanche :
Samedi 10 juillet : 18 h à Bouzigues.
Dimanche 11 : 9 h 30 à Loupian et 11 h à  Mèze.
16° dimanche du temps ordinaire :
Samedi 17 juillet : 18 h à Loupian.
Dimanche 18 : 9 h 30 à Villeveyrac et 11
h à Mèze.

 

SAINT PIERRE
Alléluia, cette année la fête de St Pierre aura lieu !
À BOUZIGUES, le samedi 26 juin :
messe à 18 h, suivie de la sortie sur
l’étang et dépôt de gerbe.
À MÈZE, le dimanche 4 juillet :
messe à 10 h 30 dans la cour des  Pénitents suivie de la sortie surl’étang et dépôt de gerbe.
13 h : repas ; tickets à retirer auprès du service culturel, château de Girard ( 15 € / 10 € ).
17 h, Loto.

 

PRIERE D’ADORATION
À l’église de Mèze, les premiers vendredis du mois, 17 h 45

MESSES EN SEMAINE
Mardi 22 juin : 9 h à Loupian. Mercredi 23 :  17 h 30 à Bouzigues. Jeudi 24 : 9 h à Mèze.
Vendredi 25 : 17 h 30 à Villeveyrac. Mardi 29 : 9 h à Loupian. Mercredi 30 : 17 h 30 à Bouzigues. Vendredi 2 juillet : 17 h 30 à Villeveyrac. Mardi 6 : 9 h à Loupian.
Mercredi 7 : 17 h 30 à Bouzigues. Jeudi 8 : 9 h à Mèze. Vendredi 9 : 17 h 30 à Villeveyrac. Mardi 13 : 9 h à Loupian.
Vendredi 16 : 17 h 30 à Villeveyrac.

 

BAPTEMES
Samedi 26 juin : 11 h à Mèze : Emma etLéa GRAVIER.
Samedi 3 juillet : 11 h à Villeveyrac : Paul KREMER, Louis VELUT LEDUC.
Dimanche 11 : 12 h à Mèze : Ilona LUCARELLI.
Samedi 17 : 11 h à Bouzigues : Margot DEJEAN, Maëly ARCHIMBEAU.

PREPARATION BAPTEMES
Samedi 10 juillet : 14 h 30, salle St Joseph :
réunion de parents en vue du baptême.

MARIAGES
Samedi 26 juin : 15 h à Mèze : Julien BUNEL & Mélanie HEUDIER.
Samed 3 juillet : 15 h 30 à Villeveyrac : Jean- Michel LE VAILLANT & Céline PIGEON. 16 h à Loupian : Alexandre WIRTH & Clara
GODDET. 16 h à Bouzigues : Christophe INIGO & Carole DUROY.

Samedi 10 : 15 h à Mèze : Gaëtan KUENY & Marine DE CLOCK.
Samedi 17 : 16 h à Mèze : Fabien GAUFFAT& Elodie LEBRET.

31e édition du Festival de Thau : ce sera le top du top !

On était et nous sommes toujours en droit de nous faire des soucis quant à l'avenir de la Culture en France et plus particulièrement sur le territoire du Bassin de Thau. En ce qui concerne l'épi-centre de ce dernier, le Festival de Thau 2021, le préambule de ce jeudi 10 juin n'a laissé planer aucun doute : l'édition 31 sera un grand cru. L'équipe de Monique Teissier, bien épaulée au niveau des structures régionales, départementales et locales, des partenaires et de ses bénévoles a balayé d'un revers de manche les "embarras" de ces 18 derniers mois. Mieux, elle s'est même payé le luxe d'innover sans perdre de vue ses objectifs, en insérant les acquis et les expériences et en visant ce qui est le mieux pour une manifestation de très grande qualité. Du reste le public a répondu présent pour un préambule qui annonce "la couleur". S'adapter, la structure sait faire, sait réagir positivement… Peu de "blablas", des actes et une implication quotidienne au service de tous les publics, telle est la devise mise en place ! Art de proximité, art de messages, art de vivre… la philosophie de cette folle aventure interroge. En tout cas, elle est réalité et doit servir d'exemple. La fête continue ! Crédit photos : dm

Monique Teissier, l'âme d'un Festival unanimement reconnu

Bon nombre de nouveautés sont programmées et nous vous invitons à les découvrir en détail ICI. Notons tout de même un étalement géographique des lieux de spectacles (retour de la ville de Frontignan…) et un allongement de la période festive. Les éco-dialogues (gratuits) avec l'animateur Thierry Salomon seront toujours d'actualité et autour de la biodiversité…


IMPORTANT : L’organisation de tous nos événements est soumise au respect des normes sanitaires en vigueur.

Concerts à Mèze les 23, 24 et 25 juillet
public assis et masqué
présentation obligatoire du pass sanitaire

Pour tous les autres concerts et événements
public assis et masqué
pass sanitaire non demandé

 

Autour de Monique Teissier, présidente du Festival de Thau : François Commeinhes, président de Sète Agglopôle Méditerrannée, Jean-Pierre Rousseau, directeur de Radio France Occitanie (dernière soirée du Festival à l'Abbaye de Valmagne) et Henry Fricou, maire actuel de la ville de Mèze.

Sur grand écran, la bande annonce d'un festival sur "son 31"…

Le RCM avance…

Pas le temps de s'engourdir du côté du Rugby Club Mézois… on prépare la suite !

Une expérimentation pour la navette Mèze-Sète

Il y avait une centaine de personnes entre les élus régionaux, départementaux, communautaires, municipaux, les invités ou curieux Mézois, les touristes, pour ce contact officiel avec ce qui doit confirmer le pôle d'échanges multimodal de Sète et le port de Mèze. Cette navette, qui existait à la fin du XIXe siècle, renaît donc. Elle sera toutefois testée un semestre complet afin d'analyser en détail l'incidence de la météo sur les trajets, le profil des passagers, l'évaluation du temps des montées et et des descentes… En cas de pérennisation cette variante de communication pourra être jumelée à d'autres moyens de liaison déjà existants. 

La traversée qui dure environ 35 minutes débutait ce 7 juin et se terminera le 27 novembre 2021. 7 allers/retours quotidiens adaptés aux horaires des travailleurs et aux horaires ferroviaires sont proposés 6 jours sur 7 (lundi au samedi) et élargis à tous les jours de la semaine durant juillet et août (lundi au dimanche).

La belle navette bleue, d'une capacité de 90 places dont 70 couvertes, est accessible aux personnes à mobilité réduite. Un espace est prévu pour les poussettes et les vélos.

Horaires

de Mèze vers Sète

Départs : 6h20 8h 9h50 12h20 14h10 15h50 17h30
Arrivées : 7h 8h40 10h30 13h 14h50 16h30 18h10

de Sète vers Mèze

Départs : 7h10 9h 11h30 13h20 15h 16h40 18h25
Arrivées : 7h50 9h40 12h10 14h 15h40 17h20 19h05

Tarifs

Aller simple 3€ - Aller-retour 5€ - Carnet 10 voyages 20€ - Abonnement 1 mois 35€ - Gratuit pour les moins de 6 ans - Vente des titres de transports à bord du bateau uniquement.

1er Trèfle VTT : des paroles et des actes…

crédit photos : VTT Codep 34

Il est des rencontres "fabuleuses" où l'interviewé vous offre tout ce que son être possède, tous ses souhaits les plus fous, pas pour lui, mais pour la cause qu'il "défend". Pierre Heredia (au centre), ici avec Martin Cajolle (Brevet d'état) nous a livré, ce jour, son ressenti après "un jour magnifique" :

Le Trèfle VTT, « quésako » écrivait Dom avant d’en expliquer avec le langage propre à cette activité vététiste, le pourquoi du Trèfle et surtout le contenu du Trèfle.

Initier un tel projet, ne fut pas chose simple surtout quand on part de pratiquement zéro. Initier n’est pas synonyme de réussite, il faut ensuite enfoncer le clou, remonter les manches, communiquer et pour tout cela il faut une équipe responsable, volontaire, fonceuse mais réfléchie.

Si cette 1ère édition du Trèfle parait être d’un excellent cru, on le doit d’abord à cette commission VTT, une commission faite de passionnés, de puristes, de réels vététistes, venus de différents horizons héraultais, de différents clubs, pour m’aider à réaliser ce qui, au départ, n’était qu’un rêve. Magalas, Laurens, Roujan, Saint Jean de Védas, Grabels, Vias, Fabrègues, Montagnac (avec Bessilles) autant de villages d’où sortent Dominique, Greg, Bernard, Patrick, Stéphane, René, Gilles, Martin. Tous ont répondu présents pour relever le défi de créer et de construire un évènementiel qui rassemble la jeunesse vététistes. Des réunions oui, mais pas trop, des échanges nombreux par tous les moyens dont on dispose aujourd’hui en communication, des rencontres sur le terrain. Tout cela pour étudier et rendre une copie la plus proche possible des attentes des participants et des moniteurs.

Il y a seulement quelques mois encore, il n’y avait pas de commission VTT digne de ce nom sous la bannière Ffvélo 34 (Fédération Française de Cyclotourisme).

Cette équipe a cravaché sans compter les heures. La passion seule les a guidés, les a rapprochés. Certains ont passé des nuits sur place, pour être disponibles à temps plein et bénévolement. La passion de partager, comme l’a aussi grandement fait l’identité Hérault Sport. Hérault Sport n’a pas lésiné sur les moyens humains et matériels, ainsi que le département Hérault et son équipe de Bessilles et d’ailleurs.

Une analyse globale doit être maintenant faite avec tous les protagonistes de ce Trèfle VTT qui a vu précisément 93 jeunes répartis en 10 groupes encadrés par des moniteurs diplômés et des stagiaires du Creps de Montpellier. Ces groupes se sont partagés, à tour de rôle et sans attente, l’activité des 4 tracés de maniabilité, de la Course d’Orientation (CO), de la Randuro, du parcours Bikers. Autant d’activités dispersées en forme de trèfle qui facilite aussi la distanciation nécessaire en cette période de crise sanitaire. A cela il fallait multiplier les zones de liaisons et les échappatoires, pour éviter de trop stationner entre groupes. C’était une première mais tout semblait bien rodé. Oui, cette commission VTT a bien belle allure et l’apport des différents moniteurs de CLapas et Bartas, d’Hérault Sport, De St Paul et Valmalle, du Rac Mireval, d’Albine (Tarn), du Vélo Club Védasien, de Murviel les Montpellier, de la Clape (Aude), a fait le succès de ce Trèfle. Initier n’est rien sans tout cela.

Une bien belle fête pour une fête des mamans particulière.  Si doute il y a sur la tenue d’une tel évènement ce jour-là, je reprendrais alors cette simple phrase qu’une maman a lâchée à l’issue de la journée : C’est la plus belle fête des mamans que je viens de passer !

Cette phrase pourrait très bien clôturer cette lettre. Pourtant, il manque l’essentiel : Un très grand merci aux jeunes, pour leur écoute, leur respect, leur envie et, surtout, leur sourire, la meilleure des récompenses.

Enfin, la cerise sur le gâteau : un bon et heureux anniversaire pour Martin, qui est plus qu’un bras droit. Il a porté le bébé jusqu’au bout !

Et maintenant, vient le moment de préparer sur la base de ce Trèfle, l’avenir de cette identité. Cette commission VTT a bien belle allure et elle doit prendre son destin en main.

Pour ma part, il me faut tirer la révérence et laisser celles et ceux qui savent, continuer l’aventure. Ils en sont très largement capables.

Pour finir, tous nos encouragements à Olivier Duchez qui a chuté lourdement et a été hospitalisé. Une chute alors qu’il œuvrait pour la jeunesse.

Merci à toutes et tous. Merci enfin à Dany, à Jocelyne, à Noëlla, à Claude, à Gilles, à Bernard, qui avec les mains gantées, servaient un bien bon repas aux moniteurs et bénévoles pour une pause de midi bien méritée.

Pierre HEREDIA (heureux responsable de la commission VTT Codep 34).

Le département ouvre la Maison du vélo à Bessilles

Ce 30 mai à Bessilles, c'était la fête du vélo et, pour ce, le Département avait invité les Héraultais pour de nombreux rendez-vous gratuits… Informations, ateliers divers, randonnées, trèfle VTT, rencontres diverses (LPO, "Vieux Biclou", Roule Nature…). En même temps, c'était l'inauguration de la Maison du Vélo maintenant point d'accueil et de rencontres officiel. Le vélo-plaisir possède donc sa base, un lieu de rassemblement et d'échange : une superbe réussite favorisée par un vrai beau temps comme on aime dans notre région. Ainsi s'est clôturé un mois de mai sous le signe du deux-roues silencieux !

Les 3 raisons de cette manifestation :

découvrir le département.

Avec 4000 km d’itinéraires cyclables au total, des paysages entre montagnes, vignes, plages et étangs, l’Hérault est une terre de vélo. Le Département s’engage pour que les Héraultais et les touristes puissent rouler partout et en toute simplicité.
Pour que chaque Héraultais puisse pratiquer le vélo à proximité de son domicile, le Département aménage chaque année de nouveaux itinéraires cyclables, comme la voie verte récemment mise en service entre Lunel et La Grande-Motte et les prochaines entre Saint-Géniès-des-Mourgues et Boisseron, Vendres et Port du Chichoulet ou encore Ganges et Saint-Hippolyte-du-Fort. À la Scène de Bayssan (Béziers), il a aussi installé la toute 1ère borne de location de vélos électriques de l’Hérault : en 15 minutes, on rejoint les écluses de Fonséranes !
L’Hérault est à la croisée de plusieurs axes cyclotouristiques européens : la ViaRhona, le Canal des 2 Mers à vélo, la Méditerranée à Vélo, la Véloroute 84, et bientôt la V70 et V85. 20 boucles cyclotouristiques permettent également d’organiser de belles promenades : bientôt 8 nouvelles boucles seront créées sur le littoral…

Pourquoi Bessilles ?

À la Maison du Vélo, les cyclistes seront accueillis et conseillés sur les nombreuses possibilités de balades qui s’offrent à eux. Ils y trouveront les cartes et documents nécessaires, une station de gonflage et de nettoyage, des outils permettant de réaliser quelques réparations, un container S’Cargo permettant de garer son vélo sont à disposition du public…

Cette structure s'ajoute et complète les haltes programmées (Cazouls-les-Béziers, Aresquiers, Salagou…) La tendance "Vacances en itinérance" et l'envie d'un tourisme éco-responsable font que près de 100 lieux d'accueil garantissent un maximum de confort aux cyclotouristes. Les prestations sont de qualité avec des itinéraires balisés et sécurisés…

Des élu.e.s très concerné.e.s par les enjeux d'environnement.

le vélo, c'est pratique !

Plus écolo et meilleur pour la santé et la forme, le vélo pour les déplacements du quotidien séduit de plus en plus d’Héraultais. Pour favoriser ce mode de transport actif, le Département multiplie les initiatives : 

- 700 km d'itinéraires cyclables et 470 supplémentaires d'ici 2024…

- des services de qualité (35 stations de gonflage, 7 box sécurisés - plages et aires de covoiturage-, 2 stations de recharge pour les vélos à assistance électrique, 15 totems autoréparation, journées pro-vélo gratuites avec "Veux Biclou" et " Vélociutat"…

- équiper les Héraultais en vélo (chèques cumulables avec Région et intercommunalités)

- prêts de vélos électriques (20)

relever des défis !

Avis aux sportifs, dans l’Hérault, les challenges ne manquent pas ! En partenariat avec les fédérations, le Département soutient les différentes disciplines et le sport amateur.

L'Hérault figure dans le top 3 des destinations VTT. La course de VTT "enduro" la plus difficile du monde a lieu chaque année à Olargues et dans les montagnes du Caroux. Au départ de Gignac, la course cyclo-sportive l'Héraultaise "Roger Pingeon", rassemble chaque année des cyclistes amateurs mais aussi aguerris… Le département soutient la Route d'Occitanie (départ le 10 juin de Cazouls-les-Béziers), a sélectionné 14 ascensions de cols : montée de la Taillade (315 m Claret), col de la Merquière (373 m Salasc), col de la Pierre plantée (509 m St Gervais /Mare), col des Lavagnes (559 m Pégairolles de l'Escalette), col des 13 vents (575 m Hérépian), col des Princes (588 m Poujol/Orb), col de la Baraque (609 m Lodève), col du Vent (703 m Arboras), col de Fontfroide (973 m Olargues), col de la Bane (1003 m Fraisse/Agout).


 Des chiffres clés :

5260 Héraultais ont bénéficié ou vont bénéficier du chèque vélo du département

80% des déplacements que nous effectuons en voiture au quotidien pourraient se faire avec un VAE

plus de 1000 km de pistes cyclables dans le réseau du 34 : c'est l'objectif du plan d'Hérault Vélo, d'ici 2024 !

4000 km d'itinéraires cyclables au total dans l'Hérault

14 ascensions de cols


 Un grand merci à Mathilde Jean pour son accueil, à Martin Caujolle, moniteur BE et Pierre Herédia président VTT (Codep 34) pour leurs explications précises et argumentées.

Cliquez sur une image pour l'agrandir.

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.