Mèze

Jouteurs retraités : bon pied, bon œil !

Magnifique réussite pour cette première organisée par la Nouvelle Lance Mézoise qui a permis aux anciens jouteurs de se retrouver sur les tintaines. Pas dans les oubliettes quand même ces "vieilles gloires", car les tribunes étaient archi-pleines. Benoît, Grégory, Thierry  et les autres… se sont affrontés une nouvelle fois. Un peu de malice s'est vue quand même chez les "rois du pavois". Un concurrent nous a murmuré en souriant :

- Pour certains, c'est leur dernière chance de remporter un tournoi !

Dans ce défi sans enjeu, l'essentiel a été de retrouver l'ambiance et les "copains d'abord" : pour preuve, de sincères embrassades synonymes de respect et de souvenirs marquants. Quant à la prestation de la peña "Bella Ciao" de Marseillan, elle a été à la hauteur d'une heureuse initiative qui va très certainement perdurer. Vraiment très sympa !

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
No images found.

Baphin de Thau : inauguration officielle

Le service culturel de la Ville de Mèze, représenté par Madame Nathalie Cabrol ; Monsieur Henri Fricou, maire de la cité ; Madame Martine Reynaud, présidente de la galerie d'Art "L'Arbre de Jade" et Nicolas Jouas, artiste sculpteur ont inauguré conjointement et officiellement "Le Baphin de Thau" ce samedi. Par ce biais, le plus haut représentant des Mézois a félicité chaleureusement Nicolas pour son œuvre unique et exceptionnelle.

Cette dernière trône actuellement entre les palmiers de la promenade Thomas Bessière et tout près de la place des Tonneliers. Depuis sa mise en place, selfies, photos-souvenirs, clips vidéos réalisés autour de la sculpture ont été immortalisés. D'autres initiatives prendront la suite sans aucun doute.

La cérémonie est le point d'orgue estival d'une exposition collective réunissant OliV (créateur meubles et luminaires), Jean-François Aubert (peintre), LIT' (sculpteur pierre) et Nicolas Jouas (sculpteur métal), tous artistes présents jusqu'au 2 octobre à L'arbre de Jade.

Parents, ami(e)s, artistes et journalistes ont applaudi longuement l'œuvre et son créateur. Le ciel a signifié également qu'il participait en gratifiant la scène de quelques éclairs "tout en douceur".

Le diaporama qui suit résume l'ambiance d'un vernissage prolongé ensuite dans la galerie d'Art par le pot de l'amitié… délicatement préparé par Martine et Laurent.

 

No images found.

L'Arbre de Jade, 36 rue du Port à Mèze - 06 86 13 51 15 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Beauvignac : grande brasucade des coopérateurs

beauvDSC_0004 (21)beauvDSC_0008 (19)A l'occasion de la fête de Mèze rassemblant de nombreux autochtones et des visiteurs ou des amateurs de bons vins, ou encore les 2, les Vignerons Coopérateurs de Pomerols, Mèze, Castelnau, organisaient comme chaque année ce mercredi 16 août, une grande brasucade dans le parc du château de Girard avec une animation musicale proposée par « Carpe Diem ».

L'occasion de se mettre en forme après le 15 août pour la fête de Mèze et de partager une bonne soirée conviviale.

Une très belle participation et une piste rapidement envahie par des danseurs bien motivés.

 

La FFRoller Sports en stage à Mèze

Pour la 4ème fois, le Balaruc-Roller-artistique, présidé par Henri Gavi, organise à Mèze, au gymnase Bernard Jeu, un stage national de perfectionnement, les 7, 8 et 9 août 2017. Une cinquantaine de stagiaires, de 7 à 17 ans, venus de Paris, Lyon, Alès, de Savoie… (*) vont donc parfaire leur technique sur le parquet de la plus belle salle d'Occitanie (dixit l'organisateur).

(*) Saint-Sulpice, Tournefeuille, Il-en-Dodon, RS Alès, Valderiès, Pépieux, Balaruc, Antibes, Lunel, Istres, Douvaine, Carry-le-Rouet.

Au programme, en plus de la préparation de la saison 2017-2018, des informations sur les nouvelles danses et réglementations. Sous le regard affûté de Thierry Dumont, juge international et de Sandrine Poujol, référente régionale artistique, les compétitrices et les compétiteurs évoluent grâce aux entraîneurs Géraldine Sartre (région) et Pascal Éberlin (ex-international). Hédi Mégadi, athlète qui représentera la France, en Chine, aux Mondiaux 2017 (septembre) fait même l'honneur de conseiller tout ce beau monde. Bien loin nos courses endiablées sur les trottoirs avec nos patins à roulettes en fer : la discipline est devenue un art.

2017-2018 voit même la danse imposée dans les petites catégories d'âge.

Tout ce petit monde apprécie les installations sportives Mézoises, le village Thalassa où la plupart des familles sont installées ainsi que la plage à proximité.

Rendez-vous est pris sur le même site à l'occasion de l'Open de France, du challenge de l'Hérault 2018 et sa palette d'internationaux.

Feu au Nord de Mèze

En été, la moindre fumée suspecte inquiète la population à juste titre. Les conditions de propagation d'incendie sont plus que favorables : nature sèche, vent violent avec rafales… Si le départ du feu est souvent accidentel, le geste inconscient voire criminel hélas, n'est pas à exclure.

Cet après-midi, au nord de Mèze, un nuage noir s'est vite développé. Thau Info s'est rendu au plus près du sinistre sur la D 161, avant Saint-Pons-de-Mauchiens, au lieu-dit la "Garrigue Haute". Là, le SDIS 34, de son poste de communication, nous a informés.

"Le feu serait parti des Campous vers 13h30, et, sous l'effet du vent du Nord, avançait vers l'Abbaye de Valmagne. 3 canadairs et un Dash effectuaient leur ronde, les premiers entre le site et l'étang de Thau. Un bulldozer travaillant à la réfection d'un chemin DFCI était mis en sécurité également. À 16h15, le sinistre semblait bien circonscrit par les pompiers de Clermont-L'Hérault…"

Un petit coup de pouce de la météo serait le bienvenu. Le vent est passé de N à NN-Ouest et la pluie n'est pas à exclure… Il est quand même fort probable que les 150 hommes mobilisés vont passer la fin de la journée et la nuit sur place. À l'heure où nous écrivons plus de 200 hectares auraient brûlé et la noria des canadairs survole toujours la Cité du Bœuf… Des procédures d'évacuation de campings sont aussi envisagées dans le secteur de Villeveyrac… Il est formellement conseillé de ne pas circuler sur la D 161, d'ailleurs la gendarmerie se trouve aux croisements concernés.

 

Le geste qui sauve

Nous relations récemment, dans l'article traitant du Bouletchou 2017, la perte de connaissance de Jean-Marie Augé, président de l'ACEM. Nous tenons à vous rassurer : ce dernier a quitté l'hôpital et a même repris ses activités. Pourtant l'incident était loin d'être bénin puisque Jean-Marie est maintenant doté d'un stimulateur cardiaque adapté. Si "tout s'est relativement bien passé", un organisateur nous a confié :

"Le plus important, lors de cette reconstitution festive d'une activité patrimoniale, c'est que nous avons sauvé une vie… "

Il a simplement fallu un seul geste, très rapide, très précis dicté par une analyse juste de la situation. Bastien, secouriste Mézois et pompier, n'a pas hésité une seule seconde. Ce premier geste d'une importance capitale , certainement répété maintes et maintes fois lors d'exercices de simulation, a sauvé "pour de vrai" !

"Le défibrillateur n'était pas loin !" dit-il tout naturellement. Bravo jeune homme ! Bravo pour ton acte de vie ! Tu mérites notre plus grand respect !

Fête de l'Huître à Mèze : que des vedettes !

Le succès est grandissant, c'est indéniable ! Une organisation maîtrisée de bout en bout par l'association des conchyliculteurs Mézois, une parfaite osmose entre services municipaux et bénévoles, une météo idéale, une place des Tonneliers parfaitement adaptée entre port et lagune : tels sont les ingrédients de cette fête de l'huître, la 27ème du nom ! Quant au programme de cette magnifique soirée, comme à l'accoutumée, il se situe une nouvelle fois dans le top de ce qui est attendu par une foule immense (plus de 4 000 visiteurs). Si le départ bien trop prématuré de Didier Pariel, instigateur plus que dévoué à cette fête, à "sa" ville, à de multiples activités associatives, était la larme unanime de tout un chacun, la fête a repris ces droits, comme il l'aurait souhaité : le plus beau des hommages !

           

Après les discours d'usage de la représentante de la fête, des autorités locales, départementales, régionales et nationales (merci Monsieur Ourtin), des représentants syndicaux de la profession, la totalité des présents a ouvert, par une merveilleuse Marseillaise, les "hostilités savoureuses" d'une soirée de plaisirs gustatifs ornée de chants, de danses, de rires et de lâcher-prise !

Vedette numéro 1, on s'en doute, la perle de l'Étang de Thau a comblé les gourmets. Venus pour ça, ces derniers n'ont pas omis évidemment de "tâter" de la cuisine et des produits "du coin"… Comme il faisait plutôt soif au bord de l'eau, sous les yeux d'une pleine lune au sourire concupiscent, le sang des vignes locales a apaisé tous les gosiers avec ostentation mais modération…

No images found.

Vedette numéro 2 et indissociable : la musique ! On ne change pas une équipe qui gagne ! DJ Fanou, clou de la soirée musicale et l'équipe "Carrément Prod" (4ème visite consécutive), ont étalé leur talent et leur savoir-faire. La place des Tonneliers a pris feu, chauffée à blanc (pas de jeu de mots) par Cartoon Show durant les agapes. Un public de 7 à 77 (et même plus) aux anges, un travail de scène aiguisé avec shows visuels et sensoriels, du rythme et encore du rythme, jeux de lumières et feux d'artifice… que demander de mieux ? Les photos ci-dessous vous en disent un peu plus :

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
No images found.

Expérience unique au mas conchylicole Caussel

Savoir comment sont cultivées les huîtres de l'Étang de Thau, c'est bien… Les déguster, c'est encore mieux… Avoir l'occasion de faire les deux, c'est le summum ! C'est ce que vous proposent Karine et Yvan Caussel, tous les jeudis à 18h et ce du premier jeudi de mai au dernier jeudi de septembre.

Cette expérience unique au cœur d'une ferme conchylicole, sur le front de la lagune de Thau, vous permet de joindre l'utile à l'agréable. Pourquoi s'en priver ?

Pendant que Karine explore avec vous le monde de l'huître, Yvan vous prépare la dégustation. Pas beau, ça ? Le duo n'a pas son pareil, l'osmose est totale, le résultat abouti… les papilles aux anges ! Conchyliculture, ostréiculture, mityliculture n'auront plus de secret pour vous !


Parking de stationnement pour voitures et camping-cars  - Il est prudent de réserver ICI. Tarifs visite et dégustation : adultes 10€ ; adolescents (13-16 ans) 6€ ; enfants (5-12 ans) 5€.

Sacré St Art acte II : une exposition et des performances

Geneviève Rière, présidente de l'Association des Amis des Pénitents, nous communique :

"La Chapelle des Pénitents de Mèze accueille cette année Camille Adra comme artiste en résidence dans le cadre de l’exposition Sacré ST Art acte II. À cette occasion, des performances sont prévues et plus particulièrement la première qui sera dévoilée le vendredi 4 août à 18h30. C'est un événement imaginé par Camille Adra et orchestré par les éditions d’art Anagraphis

Surprendre et interpeller seront les mots d’ordres de cet événement artistique à l’instar des prestations réalisées par Olivier Costa en 2016.

Rendez vous aux pieds des remparts pour découvrir ce nouvel habillage !"

Août et les Jeudis JAZZ au Caveau de Beauvignac

On ne change pas les bonnes habitudes du côté du Caveau de Beauvignac à Mèze. La période estivale bat son plein. Les soirées jazz, initiées, il y a quelques années, par Joël Julien, directeur de la cave des Costières de Pomérols, continuent d'enchanter les amateurs de bonne musique et de bons vins, dans un lieu aménagé pour le plus grand confort du public. Juillet a été un succès. Programmés par Geneviève Rière, férue en culture et arts vivants, ces jeudis donnent à des artistes issus de la scène jazz régionale l'occasion de donner libre cours à leurs talents et ils en ont ! À soirées exceptionnelles, formule exceptionnelle : musique délicieusement jazzy, gamme de vins typiques et rafraîchissants, tapas cuisinées avec passion et savoir-faire par des traiteurs locaux. De quoi réveiller vos sens !

 

Le programme d'août :

 

 

Mary NOSMAS (Bet Betty) : Chanteuse, comédienne, metteure en scène, danseuse, contrebassiste. Formée tout d’abord au théâtre, à la danse et au cirque, Marie est, pendant les 15 premières années de sa vie artistique, comédienne et danseuse, au sein de la Cie Les Boucans dont elle est co-fondatrice. En 2016, Marie crée My Joséphine avec le guitariste John Owens. Elle y joue de la contrebasse et elle chante. Inspirés par la musique des racines américaines, ils préparent aussi des compositions.

JOHN OWENS commence la guitare à l’adolescence. Il se passionne pour le jazz et l’improvisation. Arrivé en France en 2011, son parcours suit son cours avec différentes formations : il accompagne Olly Jenkins, chanteur et guitariste de pop rock planante, le Collectif de l’Espace et le Naïma Quartet, deux formations jazz.

Jeudi 3 août - My Joséphine.    
 

Guilhem VERGER, accordéon, obtient sa médaille d’or en jazz au Conservatoire National de Région de Perpignan en 2002. Il a étudié le jazz et l’écriture au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris. Il compose de nombreuses musiques et joue sur les scènes jazz, trad et world (Sound of Atlas), mais aussi pour le théâtre (l’Humani Théâtre, l’Entresort...), le cinéma (L’Odyssée de la bête à Laine) et la danse…

Édith CALAS, chante parce que la voix est le miroir de l’âme, du jazz, parce que cette musique est propice à l’interprétation, à la créativité et aux émotions.
Voilà près de 15 ans qu’Edith calas se prête au jeu sur diverses scènes, lieux intimistes ou grandes scènes, le temps d’une soirée en quintet ou d’une série de concerts en duo ou en trio.

Romain DELORME est tombé dans la musique petit. La trompette est son premier instrument mais il bascule vite à la contrebasse. Musicien phare de la scène, on peut l’écouter dans bon nombre de superbes projets tels que Rachel Rasfizaty quintet, Smoky Joe Combo, Volin et bien d’autres.... 

 Jeudi 10 août - Édith Calas Project.    
 

LADY BLACK BIRD est un projet qui est né en 2014, avec le pianiste Franck Chauvier.
Deux ans plus tard, la perspective d’enregistrer un disque a enrichi le projet de différentes collaborations artistiques. Avec la confluence du pianiste Rémi Ploton et du batteur Lionel Martinez, le trio débouche
spontanément sur une musicalité Electro-Jazz Lounge teintée de Trip Hop : un son électro vivant, 100% joué et fabriqué en live, agrémenté d’un libre mélange des genres, et soutenu par la transe du groove qui permet toutes les digressions stylistiques...

Delphine SCOTTI : voix, trompette vocale & balais, la chanteuse issue du jazz et du swing, plus connue sous son nom de scène LADY SCOTT, explore avec le trio Lady Black Bird une expression musicale et
une griffe vocale plus modernes, plus libres, résolument tournées vers le mélange de genres.

Rémi PLOTON : claviers est son domaine, mais… pianiste, compositeur et arrangeur originaire de Saint-Etienne, il développe depuis plusieurs années son concept de «Musicien-Enseignant» en tant que coordinateur du département Musiques Actuelles du conservatoire de Béziers. Une expérience
plurielle qui façonne une personnalité forte et une esthétique originale fondées sur l’idée d’exprimer un devenir dans la musique.

Lionel MARTINEZ : Électro Drums & Percussions. Batteur et percussionniste, il est également professeur de batterie et d’éveil musical à Saint Martin de Londres.

Jeudi 17 août - Lady Black Bird.    
 

Les Carolina Reapers (jeunes musiciens montpelliérains), c’est David TAVANI (clarinette), Benjamin FACONNIER (voix et trompette), Sami KHALFOUNE (voix et trombone), Audrey LECLAIR (voix et guitare), Joseph VU VAN (voix et piano), Guillaume CORRAL (saxophone, voix), Fernando MORRISSON (contrebasse) et Arthur DEFRAIN (batterie).

En plus de l’ampleur de leur effectif (qui leur ouvre la porte à un répertoire très vaste et qui leur permet
d’exploiter une palette de nuances exceptionnellement large), deux autres aspects caractérisent le travail des Carolina Reapers : la recherche stylistique et l’intérêt pour les danses swing.

Les danseurs trouveront une sélection de morceaux qui, depuis la naissance du Lindy Hop, sont au cœur de la synergie entre la musique et la danse swing.

Jeudi 24 août - Carolina Reapers Swing.    
   

L’Hippocampus Jass Gang offre une musique intense et généreuse à travers un répertoire qui, tout en restant très fidèle au jazz traditionnel se révèle d’une indéniable originalité.

Le Gang :
Joseph VU VAN : Banjo, chant et arrangements
Pierre BAYSE : Clarinette, clarinette basse, chant
Heykel BOUDEN : Violon, chant
Alexis CHAUVELIER : Guitare, chant
Gildas LE GARREC : Contrebasse, chant
Simon LAURENT : Batterie.

Jeudi 31 août - Hippocampus Jass Gang.    

Réservation : Billetterie à retirer impérativement au Caveau de Beauvignac, route de Pézenas, 34140 Mèze avant le mardi soir qui précède le concert - Tarif : 18€ - Tél : 04 67 43 80 48 - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Quand la musique est bonne…

Été 2017 voit fleurir ici et là, au coin d'un quai, d'une rue, d'une place ou d'un bar, au moment où le soleil se couche, des groupes musicaux. Heureuses initiatives qui prouvent qu'à Mèze les animations programmées ou non sont de mise et que la ville vit. Les orchestres, essentiellement locaux, s'offrent en public ce qui enchante les promeneurs, les touristes et les commerces concernés. Quant à la pollution sonore qui pourrait être engendrée, elle est raisonnée par les exécutants eux-mêmes conscients qu'il serait mal venu de scier la branche sur laquelle… Ce samedi "Soundgear" et "Larim'résiste" en ont décousu pacifiquement au Bar d'Emma. Quelques images :

   

 

No images found.

Crédit photos : SM.

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.