Mèze

Un Tandem bien huilé

En avant-première de la cérémonie d'ouverture de la saison culturelle 2017-2018, il a été proposé gratuitement, sur la place des Micocouliers, un spectacle d'arts du cirque : Tandem.

Tandem est l’histoire de deux âmes vagabondes, deux vies qui se croisent et se frottent. D’où viennent-ils, où vont-ils ? Souvenir ou réalité ? Qu’importe, leur vie est un cycle enjoué ponctué de nouveaux départs. Ensemble ils tracent leur chemin et s’autorisent à rêver. Une bicyclette et une carriole sont leurs compagnons de route dans ce bric-à-brac de bouts de vie. Il est plutôt solitaire et mystérieux, elle est plutôt espiègle et joueuse. Saltimbanques et musiciens, ils nous invitent à partager un quotidien rempli d’insouciance, de disputes, d’habitudes et de petits plaisirs. Tandem nous entraîne dans un tourbillon onirique, où la fantaisie et la performance s’invitent à tout moment.

Si les enfants rient et applaudissent lors d'un spectacle c'est que le contenu de ce dernier est sans aucun doute de qualité. Vendredi, en fin d'après-midi, l'ovation faîte à ce duo de vélo acrobatique, de main à main, musical, manipulateur d’objets de la vie courante… a été spontanée. L'univers léger, poétique, drôle mais attachant, plein de sensibilité a conquis la galerie "toutes générations". Oubliés les soucis quotidiens, chacune et chacun s'est laissé absorbé par la bonne humeur et la complicité d'un duo parfaitement "au point". Nous avons eu le droit de rêver : pas beau ça ?

 

 

Ça plane pour Tandem… et les spectateurs !

 
Théâtre de rue, théâtre pour tous !   Sourires et applaudissements unanimes…

Tandem fait partie de la compagnie "L'Appel du Pied"

Gilles Phocas démissionne de son poste de conseiller municipal d'opposition

Il nous communique :

"Mes interventions au conseil municipal du 20 septembre 2017, Ville de Mèze.

Démission du conseil municipal :

Si j’ai demandé à prendre la parole ce soir, devant vous, c’est que je voulais que vous soyez parmi les premiers à apprendre la décision que j’ai prise cet été, et qui concerne notre conseil municipal. Voilà 15 ans maintenant, que je suis autour de cette table : 15 ans, environ 3000 délibérations et plus de 120 conseils municipaux. J’en aurais manqué 2 : un parce que hospitalisé, un parce qu’en congé.

Mes votes ont étés répartis ainsi : 7% contre, 28% abstention et 65% pour, ce qui me semble loin d’être des statistiques d’une opposition systématique, ce qui m’a pourtant été reproché à maintes reprises et cela m’a touché. J’ai beaucoup appris, j’ai dit des bêtises, j’en ai aussi beaucoup entendu.

J’ai sacrifié ma vie de famille, ma vie professionnelle pour faire du mieux que je pouvais. J’ai toujours travaillé mes dossiers ; je n’ai jamais insulté personne, même dans les moments les plus tendus.

Cette débauche d’activité, 100% bénévole, et je ne risquerais rien à dire « coûteuse », je ne la regrette pas. Mais c’est usant, stressant et non sans conséquences sur mon entourage. Je pense donc que le moment est venu de passer la main. J’ai besoin de respirer, de m’aérer.

Je comprends ceux qui vont dire que je les abandonne, je me suis tellement échiné à les représenter du mieux que je pouvais. Mais je demande aux élus et à la population de me comprendre à moi aussi, en leur posant cette question : Est-ce que vous auriez tenu aussi longtemps ?

Ces raisons personnelles ne sont pourtant pas les seules dans ma décision. Quand on s’investit, on a envie d’être utile. On ne veut pas que cet investissement personnel soit vain sinon ça n’a pas de sens. Si je pense avoir tout fait pour faire vivre la démocratie locale, avec quel résultat ? Au moins, j’ai fait ce que j’ai pu.

Je pense n’avoir pas réussi à faire comprendre aux élus majoritaires l’intérêt d’écouter et de prendre en compte quand cela le mérite les remarques des élus issus d’une autre liste qu’eux. On vient de le voir avec le rapport de la Chambre régionale des comptes qui reprend la plupart de nos remarques. Je peux citer maints exemples où j’ai averti le conseil municipal de certaines conséquences d’une délibération ou de son illégalité.

Pas une seule fois en 15 ans, on n’a pris en compte ce que je disais.

Dans le nom de ma fonction, certes, il y a « municipal » mais il y a aussi « conseiller ». On aurait pu éviter des problèmes : Écosite, Lavandis, emprunts renégociés, gestion de la police municipale, et plus récemment règlement intérieur du conseil, Semabath, Thalassa et maintenant compagnie "Surprise". On aurait pu faire des économies pour les Mézois.

J’ai toujours développé des arguments factuels. Bien sûr, je me suis trompé parfois, il n’y a que vous qui ne vous trompez jamais… comme par exemple, sur l’aire des gens du voyage (et là je pense que l’on s’est tous un peu plantés). Au début, je faisais des propositions de délib ou des amendements : jamais repris.

Alors au bout d’un moment, on arrête.

Voilà donc ma décision, que certains pourront accueillir avec un certain soulagement, d’autres la regrettent, je le sais, mais je sais aussi qu’ils me comprennent. Je voudrais avoir un mot pour Yvan qui m’a toujours soutenu et qui peut maintenant compter sur mon soutien. J’ai quand même été un peu utile puisque grâce à moi, certaines personnes se sont retrouvées autour de cette table, alors que de toute évidence, elles n’auraient jamais pu le faire par leurs propres moyens. Mais je ne leur en veux pas, je leur demande simplement de relire le programme sur lequel elles ont été élues et de cesser de voter à l’inverse de celui-ci. J’ai aussi été utile à ceux, qui autour de cette table pensent comme moi sur certains sujets, mais ne peuvent pas le dire.

Cette sortie de la vie politique locale n’est pas forcément définitive, et il se peut que je revienne troubler votre tranquillité lorsque j’aurais pris cette respiration, ce bol d’oxygène qui me fait défaut. Pour moi le prix à payer, personnel, professionnel, en termes de frustration et d’investissement est devenu trop lourd.

Je vous remercie de m’avoir écouté. Je vous remercie de m’avoir supporté."

Silence on tourne !

Candice Renoir est de retour à Mèze en ce mercredi 13 septembre dans le cadre de la saison 6 de la série policière. Cette nouvelle session de tournage de 3 épisodes sur Sète et sa région a pour réalisateur Pascal Lahmani.

Source Telfrance

Le casting : Cécile Bois, Raphaël Lenglet, Ali Marhyar, Nathalie Boutefeu, Yeelem Jappain, Clara Antoons, Etienne Martinelli, Paul Ruscher, Alexandre Ruscher, Lilly Fleur Pointeaux, François-Dominique Blin.

La production : Guillaume de Menthon, Caroline Lassa en association avec Ghislain Achard.

Auteurs : Éric Eider & Ivan Piettre (ép.51), Olivier Prieur, Marie-Alice Gadéa (ép.52), Kristel Mudry et Sébastien Vitoux (ép.53)

Directeur de production : Olivier Bourdon.

Directeur de la photographie : Jean Philippe Bouyer.

Direction de Collection / Production artistique : Marc Kressmann.

Résumé de la saison 6 :

"Après une saison 5 habitée par la nostalgie de la perte de son amoureux, Candice Renoir revient dans cette saison 6 plus solaire que jamais. Aujourd’hui, ses enfants ont grandi, elle fourmille de projets et de nouveaux hobbies… Sûre d’elle et de son charme, pétillante malgré le temps qui passe, demain lui appartient !

Seule blessure, l’absence d’Antoine son capitaine dont elle est sans se l’avouer, toujours éprise. Le voilà qui revient à Sète au bout d’un an d’absence. Ils tombent aussitôt dans les bras l’un de l’autre. Sauf que le lendemain, Candice découvre que sa disponibilité lui a permis de suivre, en toute discrétion, des études de commissaire et qu’il est le nouveau patron de la BSU et le sien par la même occasion ! Trahie, bafouée, Candice le gifle devant tout l’hôtel de police venu fêter cette promotion. Désormais entre les deux, c’est « faites la guerre pas l’amour » ! L’arrivée d’un nouveau brigadier choisi par Candice pour son physique avantageux, encore plus que pour ses états de services, va encore envenimer la situation…

Quant à ses enfants, ils grandissent mais un peu trop vite à son goût !"

L'équipe de tournage a occupé une grande partie de la journée le centre-ville, la rue située entre les halles et la mairie (12 à 17h), les rues Paul Entéric et République (5h à 20h). Parmi les figurants nous avons remarqué des Mézois très sérieux malgré la répétition de certaines prises de vues.

Silence…

 

Maquillage et remaquillage…

Journée portes ouvertes à l'Espace Jeunes

Des valeurs : autonomie, épanouissement, implication et engagement, tolérance et respect, partage et socialisation… Par conséquent des actions telles que  l'organisation d'un accueil, d'un séjour, d'un programme-vacances, d'ateliers au collège, de spectacles, d'adhésions à Junior Association et à Cap Jeune Collectif… La structure de l'Espace Jeunes de Mèze n'en finit pas de nous étonner par l'impact de son action et de sa réputation sur le territoire de Thau.

André, animateur expérimenté, résume ainsi sa démarche :

"L'animation, c'est transmettre !"

Avec lui : Foued, Jennifer la "petite dernière" venue de Villeveyrac avec plus de 7 ans d'expérience, Momo issu de ce même espace jeunes, Alexandra, Lætitia, Maxime, Samantha œuvrent dans la même harmonie.

Pour cette première opération "Portes Ouvertes" placée en pleine rentrée scolaire et sportive, l'encadrement s'est félicité d'avoir eu la visite d'au moins 40 personnes, toutes convaincues par le discours et les résultats des années passées (voyages à l'étranger, sorties-découvertes, Futsal, visites aux personnes âgées…)

La municipalité et plus particulièrement Bernard Charbonnier, conseiller délégué enfance et jeunesse, Frédéric Provost et Sophie Laguens du service concerné mettent un point d'honneur à aider la jeunesse mézoise de 10 à 17 ans. Les ateliers proposés pour la passerelle (10-12 ans) et les ados (13-17 ans) sont adaptés. Avec plus de 200 dossiers répertoriés actifs, l'existence de cet Espace Jeunes est une nécessité.

La CAF, partenaire principal, la ville de Mèze, le Conseil départemental, les aides ponctuelles sur des projets exceptionnels autorisent l'ALSH Mézois et ses jeunes d'accéder au Sport, à la Culture et à bien d'autres activités notamment ludiques… Quand on sait également que chaque année un projet d'action citoyenne est mis en place il faut vraiment être difficile pour ne pas être convaincu du bien-fondé de la structure.

Pour l'encadrement, la suprême récompense c'est la visite d'un(e) ancien(ne) venu(e) partager sa vie d'adulte avec celles et ceux qui l'ont guidé et aimé pendant un parcours d'ado pas toujours évident à négocier.

 

 

 

En savoir plus, horaires, inscriptions, règlement : ICI - Crédit photos : Espace Jeunes.

MSFC : une saison qui s'annonce bien !

Du côté seniors, l'exercice 2017-2018 est entamé. L'équipe fanion jouera ce dimanche le 3ème tour de la Coupe de France à Corneilhan. En championnat R2 (ex DHR), le premier déplacement a vu l'équipe fanion s'incliner à Rousson moins facilement que le score de 4 à 2 l'indique. Marquer 2 buts chez les gardois est une performance et quand on sait que ces derniers étaient fébriles à 2 à 1 on est en droit d'imaginer un championnat fertile en buts du côté Mézois.

Organisation au top au siège du club et réception tout sourire…

Ce mercredi, l'essentiel se passait au Sesquier, où, pour la première fois, le Mèze Stade Football Club procédait à une séance d'inscriptions à l'École de Football. Moment important du futur exercice, c'est également le coup d'œil informatif de ce qui attend les dirigeants. Gilles, nouveau secrétaire du club, nous annonce au moins le maintien des effectifs et probablement le nombre de 240 jeunes ! Accueillis de 14h à 17h30 par des dirigeants bénévoles qui n'ont pas hésité à donner de leur temps de travail, les parents ont ainsi pu avoir les renseignements nécessaires (pour les nouveaux) ou réinscrire leurs enfants. Des U7 aux U19, toutes les catégories seront représentées à l'échelon départemental ou régional.

Gilles qui vit pleinement sa fonction - Nolan, Marley et Angelo, déjà fin prêts…

Les trois jeunes de la photo se sont confiés à nous. En ce qui concerne leur vœu essentiel, ils sont unanimes : gagner et encore gagner…

Nolan (U11) : "Mon entraîneur principal, c'est Thomas. Le lundi et le mercredi, il s'occupe de nous. Je me sens bien au MSFC, c'est un bon club et j'y ai beaucoup de copains… c'est ma deuxième année."

Angelo (U10) : La motivation est la même que celle de Nolan avec, en plus : "J'ai déjà deux frères qui jouent au MSFC, donc…"

Marley (U7) : "C'est la première fois que je joue au foot, avant c'était le ..... mais ça ne m'a pas plu. J'ai suivi mes copains de classe. Hugo, qui nous entraîne le mercredi, est très sympa…"

Nous nous sommes donnés rendez-vous pour des confrontations, qui, suivant les catégories, débuteront fin septembre. Bonne chance !

L'associatif mézois : du solide !

 

Les élus locaux ne s'y trompent pas et leur présence entérine mieux que des paroles l'intérêt porté à un tissu intimement lié à la vie et à la renommée du territoire communal. Pas besoin de trompettes donc !

Hier encore et certainement plus que d'habitude, sans chauvinisme aucun, chaque organisation a mis les petits plats dans les grands pour montrer, pour s'offrir avec passion aux nombreux visiteurs.

Certains de ces derniers ont été surpris de l'existence de telle ou telle association. Comme quoi ce forum annuel, le 15ème pour être précis, a toute son importance.

 
         
   

70 associations, le chiffre augmente chaque année, étaient représentées soit par le biais des stands, soit par le biais de démonstrations… parfois par les deux.

Le parvis du foyer des campagnes a été le théâtre de productions exemplaires et explicatives.

L'animation "bon enfant" et savamment menée a permis à chaque président(e), animateur et animatrice, de vanter sa discipline.

Heureuse initiative !

   
         
   

Si les activités sportives, artistiques et culturelles sont prépondérantes il est important de signaler la présence moins voyante mais très efficace d'organismes à la disposition du citoyen lambda… (associations patriotiques, de défense du consommateur, des crématistes, d'action laïque, de défense des retraités, de défense de l'environnement…) Liste complète ICI.

Notons également que la parité, dans la représentativité globale de toutes ces structures, est chose acquise : l'exemple !

Ci-dessous un diaporama (très incomplet) d'une journée terminée autour du pot offert par la municipalité : convivialité oblige !

 

 

Grâce et passion,

justesse dans le geste…

… pour le plaisir des yeux !

 

 

No images found.

Le pianO du lac : une première à Mèze ce samedi soir

Un pianO, un lac, une plage... Mèze avait tout ce qu'il fallait avec une lagune à la place du lac.

lacDSC_0011 (18)

Un piano flottant, un violoncelle flottant, une soirée au bord de l’eau pour se laisser bercer par un récital classique, d’une improvisation au fil de l’eau, d’une voix, poétique ou espiègle, avec d’étranges instruments aquatiques, c'était le programme pour ce 26 août au soir à la plage du Thalassa…

lacDSC_0002 (19)

Trois ans déjà que Le PianO du lac arpente la France et les pays limitrophes, 70 représentations pour plus de 16 000 spectateurs. Pour cette aventure reliant la mer et la montagne, 20 complices artistes et techniciens associent leur créativité et leur passion des scènes naturelles. C’est depuis les Hautes-Alpes que La Volière aux pianos, conceptrice d’étonnants pianos, coordonne ce périple humain et artistique. Une soirée avec Monica Cofino, Xavier Ferran, Philippe Séranne, Patrick Buret accompagnés d'Une expo itinérante à l'entrée de la plage.

lacDSC_0006 (19)

En 2017 le projet continue, à la découverte de nouveaux lieux de concerts, de nouvelles régions tout en revenant sur les théâtres de plage déjà créés avec son concept innovant qui a attiré la foule sur une des plages de Mèze. Un instant de rencontre et de poésie sur l’eau qui pour les amateurs d’émotions visuelles et sensorielles était approprié. A l’issue du spectacle, les pianistes et musiciens de passage invitaient les spectateurs à prolonger la soirée dans un moment de convivialité. Avec un Philippe Séranne, voyageur lent par monts et par mots, auteur, compositeur et pianiste , avec Monica Cofino Danseuse, performeuse et productrice artistique, diplômée du Conservatoire National de Madrid dans les disciplines danse classique et danse espagnole, et avec Xavier Ferran ancien pianiste de Bill Coleman lors de ses tournées parisiennes, une référence pour ce pianiste qui multiplie les rencontres avec des chorégraphes, il y avait de quoi se faire plaisir pour les mélomanes.

Enquête publique du SAGE de la lagune de Thau et de l’étang d’Ingril

Le Schéma d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SAGE) de la lagune de Thau et de l’étang d’Ingril sera soumis à enquête publique du 6 septembre au 12 octobre.

Quels dont les enjeux de protection pour les ressources en eaux du territoire pour les 15 à 20 années à venir ?

Le public est invité à donner son avis sur le SAGE du bassin versant de la lagune de Thau et de l’étang d’Ingril. La procédure d’enquête publique est une étape clé avant l’adoption de ce document qui fixe les objectifs généraux d’utilisation, de mise en valeur et de protection des ressources en eau de notre territoire.

La Ville de Mèze accueillera une permanence de la commission d’enquête à la mairie, place Aristide Briand :

Lundi 18 septembre de 14h à 17h, Vendredi 6 octobre de 9h à 12h

Les 4 grandes orientation du SAGE

– garantir la qualité de l’eau
– protéger les milieux aquatiques et humides
– sécuriser la ressource
– coordonner les acteurs pour renforcer l’efficacité du SAGE

Plus d’infos : site du Syndicat mixte du bassin de Thau : http://www.smbt.fr/

Avis d’enquête publique : site des services de l’Etat

Un certain regard

Voici deux étés que La Chapelle des Pénitents profite des beaux jours pour changer d'apparence, histoire d'attirer le regard… Bichonnée depuis toujours par l'association de ses amis, elle prouve au monde qu'elle existe, qu'elle est bien là et qu'elle mérite toute notre attention. Devenu lieu incontournable de créations et d'expositions artistiques, ce monument culte vous invite à visiter "Sacré St Art-Acte II".  En 2016, Olivier Costa avait mis en lumière la chapelle grâce (entre autre) à ses fameux yeux : un franc succès populaire et médiatique.

2017 : la maison d'édition Anagraphis récidive grâce à Camille Adra, jeune artiste montpelliérain tourné vers les arts picturaux. Architecte de métier, Camille s'exprime "librement" sur tous les supports qui l'entourent. Il a investi le lieu "magique" qui domine l'Étang de Thau. Ô surprise, un nouveau regard semble défier le Mont Saint-Clair ! Le clip ci-dessous illustre mieux nos propos…

Du 13 juillet au 30 septembre, l'exposition, imaginée par L'Association Les Amis des Pénitents, Louis Angles et les Éditions Anagraphis soutenus par la Ville de Mèze et la Famille des Vins de Beauvignac, vous accueille les mardis, mercredis et vendredis (16h à 19h), jeudis et dimanches (10 à 12h et 16 à 19h). Fermée le lundi.

Rappel important : vos visites et vos participations, même minimes, permettront la sauvegarde et la restauration d'un édifice en grand danger.

Star'Oc, le nouvel album de Gérard Franco

Le musicien, poète, auteur, compositeur et interprète a plus d'une chanson dans sa guitare… En perpétuelle recherche, l'autodidacte rebondit en permanence. Très attaché à la région languedocienne et viscéralement à "sa" ville de Mèze, Gérard jongle non seulement avec la "gratte", le hautbois languedocien, le tambourin et l’harmonica mais aussi avec la langue d'Oc : "Se refasem pas !"

Après "Franco, plein pot !", voici "Star'Oc" : déjà un succès pour ce CD numéro 4 !

17 titres en occitan cernent, comme une protection, "L'Esprit du vin"  seul morceau en français… tout un symbole pour une région qui s'ouvre à la terre entière.

 

Site internet : ICI - Facebook - Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Jouteurs retraités : bon pied, bon œil !

Magnifique réussite pour cette première organisée par la Nouvelle Lance Mézoise qui a permis aux anciens jouteurs de se retrouver sur les tintaines. Pas dans les oubliettes quand même ces "vieilles gloires", car les tribunes étaient archi-pleines. Benoît, Grégory, Thierry  et les autres… se sont affrontés une nouvelle fois. Un peu de malice s'est vue quand même chez les "rois du pavois". Un concurrent nous a murmuré en souriant :

- Pour certains, c'est leur dernière chance de remporter un tournoi !

Dans ce défi sans enjeu, l'essentiel a été de retrouver l'ambiance et les "copains d'abord" : pour preuve, de sincères embrassades synonymes de respect et de souvenirs marquants. Quant à la prestation de la peña "Bella Ciao" de Marseillan, elle a été à la hauteur d'une heureuse initiative qui va très certainement perdurer. Vraiment très sympa !

Cliquez sur une image pour l'agrandir.
No images found.

Ouvrages sur Mèze

Alain Cambon
Depuis un demi-siècle, Alain Cambon collectionne avec passion des clichés de sa terre natale. Après une sélection rigoureuse parmi ses très nombreuses photographies et cartes postales anciennes, précieux témoignages historiques, l'auteur révèle dans ce troisième volume la remarquable métamorphose de Mèze durant le XXe siècle. C'est l'occasion pour Alain Cambon d'aborder notamment l'après-seconde guerre mondiale, période pendant laquelle les Mézois, débordant de courage et d'opiniâtreté, valorisèrent les nombreux atouts terrestres et maritimes que la nature avait bien voulu leur donner. Et dans ces pages, le développement de la conchyliculture dès 1960, l'arrivée des rapatriés d'Algérie et la reprise de l'exploitation des mines de bauxite par la compagnie Péchiney, qui relancèrent l'activité économique de la cité, ne sont pas oubliés. Cette rétrospective devrait raviver les mémoires et faire resurgir, peut-être avec un brin de nostalgie, de nombreux souvenirs.

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations