Vœux du Maire

Une assistance nombreuse et attentive a rempli le centre Léo Malet, ce dimanche 7 Janvier 2018, pour la traditionnelle cérémonie des vœux du Maire. On notait la présence, ou la représentation, de la région Occitanie, du département de l'Hérault, de la Métropole du Bassin de Thau, du Député, des élus de la commune, de la Gendarmerie, des pompiers, des associations mirevalaises, sans compter le public des mirevalaises et mirevalais de tous âges.

Cristophe Durand, Maire de Mireval a prononcé ses vœux à tous. Vœux de santé, de bonheur, de prospérité, de réussite dans les projets engagés, qu'ils soient personnels, professionnels, ou bien associatifs.
Le Maire a placé cette cérémonie sous l'égide du soixantième anniversaire de l'appellation "Muscat de Mireval", la plus belle réussite économique et culturelle du village.
                
                
Crédit photos: © Ophélie Agez/Ville de Mireval

Dans son discours, Christophe Durand a rappelé le résultat du dernier recensement: 3400 personnes habitent ce village.
Puis il a fait le bilan des réalisations municipales au cours de l'année 2017.
La plus importante d'entre elle, le skate-park, associé de son pump-crack (bosses pour les VTT) dont toute la partie administrative est achevée, sera réalisée en 2018.
Puis il est fait la liste des nombreuses actions municipales de l'année écoulée:

  • sécurisation des piétons ( trottoirs, ralentisseurs, vidéosurveillance)
  • solidarité : Téléthon (6500 euros versés à l'AFM), sensibilisation à la propreté de la ville(opération "Mireval fais-toi belle").
  • animation, en particulier vers l'enfance: partenariat avec la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau, arbre de Noël.
  • aménagement (en projet: esplanade Louis Huillet et plateau sportif)

Les projets pour l'année 2018 ne manquent pas, mais ils dépendent des possibilités de financement des communes dans le cadre de la suppression de la taxe d'habitation.
Le Maire nous fixe donc un rendez-vous au printemps pour préciser ces projets.

Le Maire tient à terminer ce discours par un hommage chaleureux au Muscat de Mireval, une appellation gratifiant à la fois un savoir-faire (vin doux naturel, muté avec du marc), un cépage (le muscat petit grain), et un terroir (des terrasses calcaires exposées au sud et descendant sur la Méditerranée).
Citant les travaux de l'historien Henri Calhiol, il rappelle que le vin de muscat de Mireval est reconnu dès le XIVième siècle par Guy de Chaulhac. En cette époque Montpellier est une des trois cités phares du Royaume de Majorque, avec Palma et Perpignan. Mireval cette cité où fut conçu Jaume Le Conquérant, fils de Pierre d'Aragon et de Marie de Montpellier. Guy de Chaulhac, illustre chirurgien est resté  célèbre par sa traduction en langue d'Òc du traité de Chirurgie d'Abdu Qassim. Ce dernier est lui même chirurgien Andalou du Xième siècle - le siècle de Gerber, ce n'est pas un hasard - et cette traduction occitane servira dans toute l'Europe jusqu'au XVIIième siècle.
On n'oubliera pas non plus de citer Thomas Platter (médecin suisse) et Olivier de Serres (agronome), qui tout deux, ont, au  XVIième siècle, glorifié le Muscat de Mireval.

Et Christophe Durand de citer Rabelais
"merveilleux espace de lumière, d'éclatante beauté et de richesse exposées :
à moi, il me semble que soit vin de Mirevaux, car avant boire je l'imaginais".

RR

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations