Démocratie locale: réunions par quartier.

Vendredi 30 mars, à Mireval, s'est tenue la réunion du quartier " les jardins de Mireval".
C'est la quatrième réunion, sur les cinq prévues. 
Ces réunions sont planifiées par l'équipe municipale, afin d'être à l'écoute des administrés: problèmes, revendications, projets. 
Une vingtaine de personnes avaient répondu présent, sur ce quartier.
Le Maire, en ouverture de réunion, a insisté sur le fait que cette concertation doit faire force de proposition, pour la gestion municipale, et a invité chacun à des prises d'initiatives nombreuses.
A l'ouverture de la discussion, de nombreux problèmes d'incivilités sont évoqués: vitesse des voitures, stationnements gênants, voiries, taillage des haies de clôture, enduits de clôture, dépôts intempestifs de déchets, crottes de chien...
Des problèmes d'éclairages publics sont notés: la mairie apporte des solutions en conformité avec la transition énergétique (ampoules à LED).
Certains problèmes, comme les décharges sauvages près de la Gare ne peuvent se résoudre qu'en concertation avec la mairie de Vic, et avec RFF.
Quand aux décharges sauvages sur la Gardiole, là c'est plus du ressort de l'Agglo, en concertation avec les autres communes et le service des forêts.
Une liste précise des points posant problème est dressée et des solutions sont mises en face.
Dans certains cas, la prise d'initiative collective peut être intéressante: gestion "collective"des îlots d'espaces verts.
D'autres, comme le stationnement intempestif des voitures doit être réglé par une prise de conscience de chacun: le parc automobile ne cessant d'augmenter, et il faut parfois savoir se garer "un peu plus loin" que devant sa porte, devant la boulangerie ou le marchand de tabac.
Des pistes sont envisagées pour progresser collectivement dans le respect du 30 km/h : signalisation, radars pédagogiques, passages piétons, pénalisation.
Sont évoqués également les problèmes liés à la desserte par les bus de l'Agglo (ligne 17) et est posée la question de la navette des plages.
On parle également de la "fête des voisins" et des repas partagés.

RR


Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations