Mireval

CUADRO FLAMENCO ALEXIS LAURENS INVITÉ PAR LAS FLAMENCAS DE LA GARDIOLE AU CENTRE LÉO MALET DE MIREVAL LE VENDREDI 8 FEVRIER À 21H00



Tout juste 20 ans et un caractère trempé comme un acier damasquiné de Tolède, Alexis respire l'âme du Flamenco Puro. Depuis bientôt deux ans il fait vibrer de son golpear impétueux le Foyer des Campagnes de Mireval, où il assure les cours de danse flamenca de l'association Las Flamencas y Sevillanas de la Gardiole. Un passionné qui pendant les pauses de son cours, pour se délasser se lâche à quelques llamadas vigoureuses et bien balancées: tacòn-planta-golpe, histoire de ne pas perdre le rythme. Alexis se présente tout sourire et gentillesse, et quand il vit la danse, il devient la grâce de ses gestes arrondis de la plante des pieds jusqu'au bout des doigts.
Oui, Alexis est passionné. Il a découvert le Flamenco dès six ans en Languedoc, terre d'élection de la culture espagnole, comme la Catalogne, l'Aude, le midi toulousain, les Landes et le Gers, jusqu'à Bayonne. Il faut dire que le grand-père Richard est une figure connue des Romerias, des Ferias, de Palavas à Nîmes, en passant par Mauguio, Lunel et jusqu'à Alès, Béziers.
La Sevillane sera la porte d'entrée privilégiée: quatre chorégraphies en couple enjouées, festives, rituelles, des plus traditionnelles sevillanas rocieras- flauta y tambor - aux plus modernes, à danser en jean troué.
A l'adolescence, entrée en matière dans le Flamenco. Mais ce n'est que, bac en poche, qu'Alexis s'installe à Séville. Sevilla, mora y gitana, Sevilla la grande, Alexis en parle les lumières dans les yeux: Santa Lucía, La Giralda, Triana,Torre del Oro y el Guadalquivir. Pas moins de cinq heures de cours de danse par jour. Alexis a suivi les pas des plus grands, Ángel Atienza, La Lupi, véritable centrale d'énergie qui fait vibrer le sol comme un tremblement de terre et dessine dans l'air, avec ses bras, des volutes mystérieuses d'oiseaux. Alexis travaille avec le plus grand, celui qui est au flamenco, un peu comme Nouréev au classique, ou Michael Jackson pour la Soul : José Galván.
Pour Alexis, le Flamenco est un art complet. En premier fût le chant. Le cante jondo (le chant profond), le spleen de l'âme, une expression comme le Fado, la Saudade, le Blues. Puis vint la danse, et enfin la guitare et les percussions ( palmas, tacones y cajón). C'est un grand art de l'humanité. C'est à chacun de ré-inventer le flamenco, de se l'approprier. Le Flamenco est dès le départ le patrimoine commun à toute l'Espagne, mais il se décline aujourd'hui de Toulouse à Londres, de New-York à Buenos Aires, de Paris à Tokyo. On ne peut pas le réduire aux clips insipides et lucratifs  de la mode gipsy. Alexis est attaché au flamenco Puro, celui qui ne fait pas de concessions à la mode, au business, au superficiel, à la facilité, au plaisir sans effort. Le Flamenco, c'est un art méditerranéen diffusé par les immigrés andalous, les pieds noirs, les gitans. Un atout culturel pour que la jeunesse du monde se construise un univers aux multiples facettes. Un monde bigarré, où chaque couleur doit vibrer d'abord pour elle même, avant de vibrer en sympathie avec les autres.
Alexis Laurens a envie de faire des spectacles. Chaque tablao, dit-il, raconte une histoire, une histoire de vie, avec ses lumières, son style, sa mise en scène, ses costumes, son rythme, ses harmonies.
Dans son Cuadro Flamenco, Alexis danse avec Laura Clemente, La Maestra, qu'on ne présente plus ici, tant elle a apporté au Flamenco languedocien, on s'en souvient, elle n'avait pas l'âge d'Alexis aujourd'hui! Il est accompagné du cantaor Jesus de la Manuela flamenco-star de Nîmes à Mont-de-Marsan qui vous tient bouche bée par le fil tendu de son chant, et à la guitare Anton Fernandez, con temperamento, un guitariste  entre toros y caballos. Ah! N'oublions pas le roi de la lumière,ce soir là sera Yves Chabert, pour vous éblouir, un Aladin tout juste débarqué des contes des milles et une nuits qui vous en mettra plein les mirettes.
Nulle doute que le public, invité par la très remuante association mirevalaise Las Flamencas y sevillanas de la Gardiole va faire vibrer la salle Léo Malet!


   








Pour les aficionados, sachez qu'Alexis va prochainement sortir un livre sur la Sévillane: ne le ratez pas!
Il peut faire un cadeau de choix à une personne .... de votre choix, justement!

Pour les plus enthousiastes, sachez qu'Alexis a sa propre école de danse Flamenco à Saint-Aunès.
Alexis donne aussi des cours à Mireval au Foyer des Campagnes, où il est invité par l'association las Flamencas y sevillans de la Gardiole:
Enfants: de 17 heures 15 à 18 heures
adultes 1: de 18 heures à 19 heures
adultes 2: de 19 heures à 20 heures
sévillanes: de 20 heures à 20 heures 45

RR

Déchetterie de Villeuneuve lès Maguelone: fermeture aux Vicois et Mirevalais

L’association citoyenne de Vic-la-Gardiole, Vic Info Convivialité (V.I.C.)
s’émeut de la fermeture envisagée de la déchetterie de Villeneuve-lès-Maguelone
aux Vicois et aux Mirevalais.

Elle envisage de lancer une pétition afin que ces derniers puissent continuer à l’utiliser.
Elle nous prie de communiquer ceci :

Selon une information parue dans la presse, les habitants de VIC et de MIREVAL n' auraient plus accès à la déchetterie de VILLENEUVE-LÈS-MAGUELONE et devraient utiliser celle de Frontignan.

Fermer l’accès à la déchetterie de Villeneuve aux Vicois et aux Mirevalais relève d’une injustice manifeste.
Rappelons que Villeneuve n’appartenait pas, avant 2009, à la communauté d’agglomération de Montpellier mais faisait partie, comme Vic et Mireval, du SIVOM de Frontignan.
Comme Villeneuve, Mireval et Vic ont financé en partie cette déchetterie !
L’exploitation de la déchetterie est revenue en 2009 à la Communauté d’agglomération de Montpellier mais celle-ci a alors conclu une convention avec la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau afin que soit permise la prise en charge par Villeneuve des déchets de Mireval et de Vic. Ce n'était que justice et bon sens!
Obliger maintenant Mirevalais et Vicois à utiliser la déchetterie de Frontignan au lieu de celle de Villeneuve aurait pour conséquence un allongement important du kilométrage Aller-Retour pour la prise en charge des déchets en provenance de nos deux communes vers celle de FRONTIGNAN, qu’il faudrait traverser quasi totalement, pour arriver presque à hauteur d’Intermarché.
De Vic centre à la déchetterie de Villeneuve on compte 5,6 km. De Vic à la déchetterie de Frontignan : 10,4 km ! Pour un aller retour, multipliez par 2 : utiliser la déchetterie de Frontignan impose de parcourir quelque 9,6 kilomètres de plus ! Et pour les Mirevalais, c'est encore pire!
La décision de nous fermer l’accès à la déchetterie de Villeneuve semble d'autant plus incompréhensible, voire aberrante que, si on reprend le « PLAN DE DÉPLACEMENTS URBAINS 2020-2030 », mis actuellement en concertation par " Sète Agglopôle Méditerranée " (c’est nous qui soulignons) on peut y lire :
" Chaque jour, 435 000 déplacements sont réalisés sur notre territoire, cela représente 4 déplacements en moyenne par habitant. Et malheureusement une grande partie sont encore trop souvent réalisés en voiture, qui reste largement majoritaire (60% ), avec son cortège de nuisances : bouchons, pollution, insécurité routière, bruit. "
Il est urgent de trouver des solutions alternatives pour éviter l'embolie du territoire, notamment lors de la saison estivale durant laquelle la population double, voire triple selon les secteurs..."
Mais...il est vrai que la décision de nous fermer l'accès à la déchetterie de Villeneuve permettrait à SAM ( Sète Agglopôle Méditerrannée ) d'économiser les 150 000 € que lui coûte, annuellement, la prise en charge de nos déchets par Villeneuve.
Economie pour les finances de SAM, mais économie sur qui? sur quoi? Sur le dos des Mirevalais et des Vicois! On est fondé à trouver ce calcul sordide, d'autant que nos villages contribuent à l'agglo...


Allons plus loin : un bon nombre de nos concitoyens s’estiment les grands oubliés, les laissés pour compte de l’Agglopôle.
Qui peut dire avoir vu retomber les bienfaits sur Vic la-Gardiole ?
Un exemple est particulièrement parlant : celui du projet de piscine, à l’est de Frontignan, passé à la trappe au profit de Sète... Adieu, piscine pour nos petits Frontignanais, Mirevalais et Vicois.
Toutefois, l’agglo se souvient parfaitement et régulièrement de nous quand il s’agit, à travers le joli mot de "lissage" de nous augmenter les taxes diverses...

Au-delà des considérations institutionnelles selon lesquelles Vic et Mireval sont situés entre et Sète Montpellier, faisons entendre les voix de la raison, du bon sens, de l’équité et de l'écologie qui, toutes, appellent à maintenir la desserte actuelle.
Une pétition dans ce sens vous sera proposée.

L’équipe de V.I.C.

La ville de Mireval recherche animateurs animatrices BAFA

Pour son accueil de loisirs, le Service Enfance Jeunesse Mirevalais recrute des animateurs/animatrices pour les vacances scolaires d’hiver du 25 février au 8 mars 2019.

Si vous êtes titulaire d’un BAFA minimum et que vous êtes intéressé(e)

Merci de contacter le SEJM au 06.34.26.70.37 ou par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Promenons nous dans les rues de Mireval

Cette vidéo que vous avez pu découvrir à la cérémonie des voeux 2019 de la Ville de Mireval au Centre Culturel Léo Malet a été tournée cet été, lors des fêtes de la Saint Jean pour le Total Festum 2018 soutenu par La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée. Total Festum 2018 qui, grâce à l'association Farandola Occitana, permet à notre population de se retrouver pour un moment festif et de qualité autour de nos traditions occitanes.
Promenons nous dans les rues de Mireval, un soir de juin ...

Voir : https://www.facebook.com/mireval34110/videos/750937828619490/?t=17

Collectif liaisons douces(piétons, vélos) et transports en commun

Compte Rendu de la réunion du Collectif avec les conseillers départementaux du 5 - 12 2018

collectif « Liaisons douces Transports en Commun VIC LA GARDIOLE/MIREVAL »
Le 5 décembre 2018, le collectif, à sa demande, a rencontré MME PRADEILLE et MR BOULDOIRE, conseillers départementaux de notre canton .
Il leur a été remis les 600 signatures recueillies pour que le Conseil Départemental assure la sécurité des piétons et des cyclistes sur le pont du CD 114, à l’ entrée de VIC LA GARDIOLE.
Les conseillers ont déclaré qu’ ils appréciaient cette intervention citoyenne exprimée par cette pétition.
Pour 2019 les travaux ci-dessous, acceptés par la SNCF, sont budgétisés et programmés :
Mise en place d’ une passerelle au-dessus de la voie ferrée, côté droit du pont en venant du rond-point du D612, parallèle à la chaussée routière.
Nous prenons acte qu’ il s’ agit d’ une première tranche de travaux qui permettront d’ assurer le passage, en sécurité, des cyclistes et piétons en provenance du rond-point et des lotissements « Résidences des Fontaines » et « Jardins de la Robine ».
Par contre, celles et ceux en provenance de la gare de VIC-MIREVAL et de VILLENEUVE-LES-MAGUELONNE devront toujours traverser le CD114 pour accéder à cette passerelle !
Les conseillers ont affirmé être en accord avec le collectif sur la nécessité, pour ces usagers, de franchir le CD114 en passant sous le pont . Selon eux, la SNCF refuse toujours cette possibilité.
Une réunion, programmée début 2019, permettra une information plus complète sur la première tranche des travaux exposés plus haut.

 

AMF-Téléthon 2018

 

  • 18-12-Mir-Telet-1
  • 18-12-Mir-Telet-2
  • 18-12-Mir-Telet-3
  • 18-12-Mir-Telet-4
  • 18-12-Mir-Telet-5
  • 18-12-Mir-Telet-6
  • 18-12-Mir-Telet-7
 
  • 18-12-mir-telet-10
  • 18-12-mir-telet-11
  • 18-12-mir-telet-8
  • 18-12-mir-telet-9


Les 7, 8 et 9 décembre 2018, ambiance festive à Mireval pour ce Téléthon de l'Association française contre les Myopathies. Un élan de générosité populaire pour un financement de la recherche dans la lutte contre certaines maladies. Un don au téléthon c'est une bonne action relayée dans les médias, par nos présentateurs et présentatrices téle préférés, nos stars du petit écran. C'est aussi l'occasion au cours de laquelle chaque association, chaque club ou comité de nos villages, de nos quartiers montre ses productions (musique, danse, artisanat, sport, ou autre). Pour un soutien de un euro on partage un verre, on mange une gauffre, on court 100 mètres-ou plus-.
On a remarqué en particulier les participations des commerçants (vente de ballons colorés), Le Mouvement Chrétien des Retraités (pâtisseries), La Maison Pour Tous (bal de danses traditionnelles, randonnées),le CCAS (crêpes, chocolat...), IDEOSCENE (concert de chanson française), le Café de la Paix (soupe à l'oignon), Las Flamencas y Sevillanas de la Gardiole (Sévillanes, Rumba), le groupe Rythme'Men'Soul, sans oublier l'inévitable ruban rouge d'un kilomètre, à acheter, par ses dons, mètre par mètre et à arborer à sa fenêtre.

Conseil Départemental: que font nos élus? -Infos sur le canton-.


Ce mercredi 5 décembre à 17heures trente, en la Mairie de Frontignan, nos conseillers départementaux Sylvie Pradeilles et Pierre Bouldoire font le point devant la presse sur leur mandat, comme chaque année à la même période.
Les interventions du département couvrent des domaines aussi vastes que variés: action sociale, routes, entretien du patrimoine bâti et nouvelles constructions, aide aux communes et aux agglos.

Social:
Un budget annuel de 1,4 milliards d'euros, dont près d'un tiers est consacré au social. Le social c'est intervenir pour l'enfance: Aide Sociale à l'Enfance,Protection Maternelle et Infantile , pour les personnes âgées: A.P.A., pour les personnes en situation de handicap, pour le logement social...Le rôle du département est bien loin de se cantonner à verser des aides sociales telles que le R.S.A. même si c'est sa compétence. Il se doit de se prémunir contre la fraude aux aides sociales. (Remarquons que contrairement aux idées reçues, ces fraudes sont évaluées en France à 250 Millions d'€, pour un montant versé de l'ordre de 25 milliards (RSA + APL), soit environ 1% de fraude. A comparer avec la fraude par évasion fiscale évaluée à 100 Milliards d'Euros, cela paraît bien peu. NDLA). Comme l'ont souligné nos élus départementaux, on ne va pas réduire l'aide sociale sous prétexte qu'une petite minorité fraude.


Routes:
En seconde position viennent les transports, en particulier les routes (60 millions d'euros par an).
Le département porte une attention particulière au développement des pistes cyclables et à leur continuité, afin d'aller vers un réseau cyclable cohérent. Notre canton est déjà équipé de 14 km de voies cyclables mais il n'y a pas toujours la continuité afin de sécuriser les déplacements. Les réseaux croisent parfois l'autoroute, les voies ferrées, le canal. Il semblerait qu'il soit difficile de négocier avec la SNCF ou VNF (voies navigables de France).

Bâti:
Le département apporte aussi son aide aux communes sur la construction ou la rénovation des bâtiments aussi variés que les habitations, la nouvelle cantine centrale- après dépollution des terrains de la Mobil-, la "maison du littoral" dédiée à la nature et au tourisme" projetée aux Aresquiers, la ré-habilitation des centres anciens, la rénovation des monuments classés.

Aide aux communes, aux agglos:
Le conseil départemental intervient dans de nombreux projets des communes, et des agglos,  à la hauteur de 10 à 20% des sommes engagées pour les études et les réalisations.


Concernant le secteur Vic/Mireval:

  • En 2018, le conseil départemental a contribué à la réalisation du Skate-Park de Mireval, et a réalisé la mise en sécurité de l'entrée ouest de Vic (La Pierre Plantée, 400 000€).
  • En 2019, le département réalisera le giratoire de "la Baussas" à l'entrée est de Mireval, pour environ 5 millions d'euros, et le tourne à gauche de "la Poule d'Eau", entre Vic et Frontignan.
  • Il interviendra pour le franchissement de la voie ferrée par la piste cyclable, entre Vic et Mireval (RD114).
  • Le département intervient pour sauvegarder l'église Sainte Léocadie, joyau historique de notre canton, située à Vic la Gardiole.
  • Le département a le projet de créer une section "Hérault Littoral" pour réfléchir aux enjeux spécifiques liés à cette proximité de la grande bleue. Dans ce cadre, il est prévu de racheter le domaine Cazalis pour  réaliser une maison du littoral espérée pour 2020. Le département souhaiterait également, à moyen terme, retenir les voitures en amont du littoral,  pour cela il sera nécessaire de  développer des navettes des plages.

Sur le canton, nous ne présentons pas la liste exhaustive des interventions du département, simplement les plus importantes:

  • Re-calibrage de la traversée de Gigean par la D113 (20 000 véhicules par jours, village coupé en deux),
  • Mise en 2x2 voies de la jonction autoroute(sortie Poussan)-La Peyrade(entrée nord de Sète).
  • Concernant le logement social, il faut savoir que 70% de la population du canton est éligible au logement social: l  des habitants à revenus très modestes, voire insuffisants. Le Département prend sa part de responsabilité, en affichant clairement sa solidarité envers des concitoyens qui pourraient terminer dans la misère, voire à la rue, quand le secteur privé neuf affiche des prix exorbitants.
    Dans ce cadre, le département rénove (cité Calmette, Joliot-Curie, au Plan du Bassin) et construit des logements de qualité (Les Pielles, Les Terres Blanches, Balaruc les bains). Il favorise également l'accession à la propriété pour tous.
  • Le département intervient avec Sète Agglopôle Méditerranée pour la nouvelle gare et son pôle multimodal., pour le nouveau Conservatoire (40 000€), et également pour la Scène Nationale (90 000€).

Enfin le département aide des associations.

Sylvie Vimont-Rispoli
René Rispoli

 

Gilets Jaunes : expression d'un ras-le-bol massif et citoyen de la France qui travaille sans pouvoir vivre décemment.

       
Dimanche 1er décembre, sur la 612, communes de Mireval et de Vic la Gardiole, une quarantaine d'habitants et d'habitantes du coin ont revêtu le fameux Gilet Jaune, et ont filtré la circulation.
Les automobilistes leur manifestaient massivement leur soutien, malgré la gêne engendrée sur la circulation routière. Nombre d'entre eux ont été déroutés de l'autoroute. Ils semblent  un peu perdus sur ces départementales. Mais ils affirment leur enthousiasme :klaxons, applaudissements, gilets jaunes agités en drapeau dans le vent.
Les manifestants, eux, ne se sont pas concertés autrement que sur les réseaux sociaux. Pas de "responsables", ni de chef, ni d'organisations politiques, syndicales ou citoyennes. Le mouvement est spontané.
Certains d'entre eux ont suivi le mouvement depuis le début. Ils expriment leur colère, leur sentiment "d'être pris pour ces c...", par un Président qui s'affiche à l'étranger, avec les grands de ce monde. Ils se sentent méprisés.
Ils connaissent de fins de mois de plus en plus difficiles, et s'inquiètent pour leur parents, ou leurs grands-parents, et encore plus pour leurs enfants.
Ils constatent que le mouvement s'est exprimé calmement au début et ils trouvent qu'au cours de ce troisième week-end, le gouvernement a décidé de jouer le durcissement. Ils dénoncent la répression, tout comme ils dénoncent les casseurs.
Ils affichent une volonté que le mouvement soit pacifique, républicain.
Ils n'ont pas de ressentiments contre les gardiens de la paix, ni contre les médias, mais contre le gouvernement, qui, selon eux les instrumentalise, et instrumentalise les médias, pour les isoler et les décrédibiliser.
La gendarmerie et les CRS sont là. Et tout se passe bien du côté des forces de l'ordre.
A suivre...les Gilets Jaunes sont déterminés et se savent soutenus par leurs concitoyens: leur mouvement est populaire.

             

RR