A la Chapelle Saint Pierre de MONTBAZIN : “Visages cachés” de Michel Puech, ne pas manquer...

 puechIMG_20200821_181458

Exposition

à la Chapelle Saint Pierre

  de MONTBAZIN


puechIMG_20200821_181051 (1)Peintures, dessins, gravures, livres de Michel PUECH

“Visages cachés”

jusqu'au 6 septembre 2020

Entrée libre tous les jours de 15h à 18h

Le vernissage de l'exposition avait lieu ce vendredi 21  août en présence de Josian Ribes, Maire de Montbazin, et des élus de la commune délégués à la Culture.

Michel Puech a invité le nombreux public a profiter des oeuvres exposées et si besoin à lui demander des précisions quant à leurs réalisations et aux techniques utilisées en remerciant les représentants de la Mairie de l'avoir invité, lui qui est attaché à Montbazin..

"Dans les entrelacs de la composition, souvent foisonnante, surgissent quelques visages, comme enfouis dans les désordres du temps et de l’espace. dans le chahut de la vie. Ces visages se cachent dans leur simplicité et leur anonymat, ils n’ont pas la présence ostentatoire."

Leur banalité contraste avec l’opulence de leur environnement. Leurs contours se noient dans les ondoyances et les arabesques. Comme surgis d’une mémoire imparfaite ils s’imposent par leur regard et leur mine tranquille pour une présence discrète, lyrique ou plus prégnante.

Parfois le visage est absent, une main, une silhouette exprime alors la tonalité. «Visages Cachés» est le titre du seul roman qu’a écrit en 1943 Salvador Dali, peintre visionnaire avant tout, accessoirement clown à ses heures, amuseur public, publicitaire exubérant.

 

"Personnage pas toujours sympathique, à l’égotisme exacerbé et à la prétention prolixe, aux choix politiques douteux, il n’en demeure pas moins un peintre exceptionnel qui a ouvert les portes d’un univers poétique riche et puissant."

Et Michel Puech rajoute : "Les visages se cachent à présent par mesure de précaution. C’est là la pire des conséquences de ce nouveau fléau, masquer les sourires, les grimaces, les diverses expressions sur un visage que l’on a toujours intérêt à scruter pour en déceler la beauté, la profondeur ou quelquefois les failles. Cette distanciation enferme encore un peu plus l’individu dans son isolement et le regard du peintre rencontre là une nouvelle frustration, le masque, obstacle à sa curiosité naturelle ; observation, attention et mémorisation étant ses atouts essentiels."

 https://michelpuechloeilagite.jimdofree.com/puechIMG_20200821_185537

Auteur, peintre, autodidacte...  Michel Puech vous attend pour vous transmettre son amour de l'Art...