Annonce de la PPE et éolien en mer flottant

Carole Delga demande au Président de la République de répondre à l'appel des industriels

 Dans le cadre de l'annonce demain par le Président de la République de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) qui fixera le cap du bouquet énergétique national, Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée, se mobilise pour faire de la France un des espaces stratégiques du développement de l'éolien en mer flottant dans le monde.OCCICapture

 

« La transition énergétique est au cœur du projet que les Régions portent pour leurs territoires. Afin qu'elle soit une réalité pour nos habitants, j'ai des objectifs clairs et ambitieux : faire de l'Occitanie la première Région à énergie positive d'Europe. Cela passe par une division par deux de notre consommation d'énergie et, dans le même temps, la multiplication par trois de notre production d'énergies renouvelables d'ici 2050.  Mais face à l'urgence climatique, il nous faut avancer plus vite.

 Le rassemblement qui s'est tenu à Narbonne le 15 novembre en faveur de l'éolien en mer flottant a démontré tout le potentiel de cette filière. Industriels, collectivités, laboratoires, universités, associations, etc., tous sont mobilisés. Car nous en sommes convaincus, l'éolien flottant constitue une formidable opportunité d'accélérer la transition énergétique sur nos territoires tout en favorisant le développement de l'économie locale industrielle et de l'emploi.

 Aussi, réunis avec les Présidents des Régions Bretagne et Sud PACA et les signataires du Pacte de Narbonne, nous demandons que la PPE permette de lancer sans attendre le premier appel d'offres commercial, d'une capacité minimum de 3X250 MW, simultanément sur les deux façades Méditerranéenne et Atlantique. Cette masse critique de 750 MW devra être suivi d'une augmentation progressive des volumes dans le temps pour répondre aux investissements de la filière industrielle. D'ici 2030, l'objectif défini par les trois Régions est d'installer 4 GW d'éoliennes flottantes, dont 1,5 GW en Occitanie.

Aujourd'hui, les Régions, aussi volontaires soient-elles, ne peuvent développer une filière seule sans le soutien d'un État stratège. C'est pourquoi j'en appelle au Président de la République (voir courrier en PJ). Alors que s'ouvre dans quelques jours la COP24 à Katowice, la France doit défendre son économie verte et être offensive avec les engagements pris dans le cadre de l'Accord de Paris ».