Occitanie

Commission permanente : Occitanie

La Région investit pour la construction et l'accessibilité des logements sociaux sur son territoire

 Réunie sous la présidence de Carole Delga, vendredi 12 octobre, la Commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a apporté son soutien à 105 projets de création et de réhabilitation de logements sociaux, sur l'ensemble de son territoire pour un montant total de 2,4 M€.OCCICapture

Conformément aux engagements de son Plan d'actions régional pour la prise en compte des handicaps, la Région se mobilise également pour faciliter l'accès de ces logements aux personnes en situations de handicap.

 « Alors que le gouvernement a décidé la baisse des APL et multiplie les attaques contre les bailleurs sociaux, nous menons à la Région une politique forte et volontariste en faveur du logement. La solidarité est au cœur du projet que nous portons pour l'ensemble des habitant.e.s d'Occitanie. Avec ces dispositifs nous défendons une politique de la ville plus juste et répondons ainsi à des besoins croissants face à l'augmentation du coût de la vie et du logement », a déclaré la présidente de Région.

 Les évolutions liées à la loi « Evolution du Logement, de l'Aménagement et du Numérique (ELAN) » en matière d'accessibilité des logements pour les personnes en situation de handicap vont conduire à diminuer de façon très importante le nombre de logements accessibles à ce public.

En dépit de ces mesures gouvernementales, la Région Occitanie souhaite encourager les porteurs de projets à maintenir une exigence forte en matière d'accessibilité. Ainsi, tous les logements sociaux qui seront rendus accessibles au-delà de la nouvelle obligation réglementaire, bénéficieront d'une aide supplémentaire de la Région de 1 000 € par logement.

 La Région accompagne notamment les projets de construction suivants :

- 85 000 € pour la création de 30 logements sociaux situés à Rousson (30) ;

- 98 000 € pour la création de 45 logements sociaux à Montpellier (34) ;

- 65 000 € pour la création de 31 logements sociaux à Tautavel (66) ;

- 84 000 € pour la création de 42 logements sociaux situés à Montauban (82).

 

Par ailleurs, la Région a également adopté des aides destinés aux logements communaux à vocation sociale, dont :

- 20 000 € pour la réhabilitation de 4 logements communaux dans l'ancien couvent à Mounes-Prohencoux (12) ;

- 20 000 € pour la rénovation énergétique de 4 logements communaux à Lecussan (31) ;

- 12 000 € pour la rénovation d'un logement communal dans l'ancienne école à Marguestau (32).

 

Appel à Projets et Appel à Manifestation d'Intérêt Cité des Start-up à Toulouse

l'épopée de l'aéropostale à Toulouse. Ces halles accueilleront, à l'horizon 2020, un programme ambitieux traduisant la volonté de la Région Occitanie d'être LA Région de l'Innovation et de proposer toujours plus de moyens aux porteurs de projet pour qu'ils testent, concrétisent, et donnent du souffle à leurs idées et les traduisent demain en emplois.
adovCapture
 
Pour son projet de Cité des Start-up, la Région a lancé le 15 octobre 2018 :
 
- 1 Appel à Projet en 2 phases, visant à sélectionner deux projets innovants à implanter au cœur de la Cité des Start-up :

  • Un tiers-lieu
  • Un FabLab

 
- 1 Appel à Manifestation d'Intérêt en direction start-up et TPE innovantes qui souhaitent pouvoir présenter leurs produits et services et être associées aux candidatures à l'Appel à projet (en phase 2).


Lancez-vous aujourd'hui dans l'aventure cité des start-up !
 
Les candidatures sont ouvertes jusqu'au 30 novembre 2018.

 

 

Inondations dans l'Aude : réaction de Carole Delga

« Nous sommes sous le choc suite aux intempéries qui ont arraché la vie à 13 personnes et frappent actuellement notre région et l'Aude plus particulièrement. J'adresse mes sincères condoléances aux familles des victimes. Je salue le travail des services de secours qui sont mobilisés depuis cette nuit. Je me tiens informée heure par heure de l'évolution de la situation. Les services de la Région se tiennent en alerte également et nous serons bien entendu aux côtés des communes sinistrées. Je tiens à assurer tous les habitants de l'Aude de mon soutien. C'est pourquoi je me rendrai sur place aux côtés du premier ministre cet après-midi."

 

"Je demande à nos concitoyens de l'Aude de rester chez eux. Et à ceux de l'Hérault d'être particulièrement prudents dans leur déplacement. "

LGV Occitanie ?

iCarole Delga Présidente de la Région a pris la tête d’une grande mobilisation pour réclamer la réalisation de la LGV Bordeaux-Toulouse et de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan.Bordeaux-Toulouse.

La Région précise :

"La mobilisation de l’ensemble des forces vives de l’Occitanie a payé.

A présent, l’enjeu est leur temporalité et leur réalisation dans des délais qui répondent aux besoins et à l’attente de nos concitoyens.

Les pistes de financements innovants portées par les collectivités auprès du gouvernement sont en grande partie reprises dans les préconisations du COI. Elles nous donnent raison sur le fait que ces deux projets sont parfaitement soutenables dans les années à venir, tout en maitrisant la dépense publique.

Une nouvelle étape de notre mobilisation débute aujourd’hui.

L’équation n’est plus technique ou financière mais bien politique, ce qui renvoie aux choix que devront faire dans les prochaines semaines le gouvernement et les parlementaires dans le cadre de la future loi d’orientation des mobilités.

La ligne LGV Bordeaux-Toulouse comme la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan doivent s’inscrire dans le scénario n°3, le plus volontariste, du rapport.

Alors que le COI appelle à un aménagement du territoire équilibré et à une plus grande équité, nous redemandons que ces choix politiques prennent en compte les grandes difficultés de déplacement des 6 millions d’habitants de l’Occitanie, région la plus dynamique de France en termes d’emplois et d’habitants."

Volet 1 du Grand Projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO)

PNG - 8.5 ko

  • Composante du projet Sud Europe Atlantique (SEA) en continuité de la LGV Tours-Bordeaux financée à la hauteur de 223 millions d’euros par les collectivités territoriales d’Occitanie et inaugurée en juillet 2017.
  • Importants Aménagements Ferroviaires prévus au Nord de Toulouse (AFNT) et au Sud de Bordeaux (AFSB) pour désengorger les entrées des deux Métropoles.
  • Projet déclaré d’Utilité Publique depuis 2016.
    • Distance : 253 km
    • 4 départements traversés : Gironde, Lot-et-Garonne, Tarn-et-Garonne, Haute-Garonne
    • Vitesse prévue : 320 km/h (contre 160 km/h aujourd’hui)
    • Coût total : 7 milliards d’euros, AFNT et AFSB compris.

Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan

PNG - 9.6 ko

  • Suite du Contournement ferroviaire de Nîmes-Montpellier (CNM) financé à hauteur de 580 millions d’euros par les collectivités territoriales et inauguré en décembre 2017.
  • Chaînon manquant du corridor méditerranéen entre la France et l’Espagne, ligne prévue mixte Voyageurs+Fret jusqu’à Béziers.
  • Enquête publique sur le tronçon Montpellier-Béziers prévue, par décision ministérielle, pour le 1er semestre 2018.
    • Distance : 150 km
    • 3 départements traversés : Hérault, Aude, Pyrénées-Orientales
    • Vitesse prévue : 320 km/h (contre 160 km/h aujourd’hui)
    • Coût total : 5,5 milliards d’euros

2017 La France redessinée par la Grande Vitesse

PNG - 166.7 ko

 2017Avec les LGVGAIN
Bordeaux - Marseille 6 h 00 3 h 50 2 h 10
Toulouse - Paris 4 h 10 3 h 10 1 h
Bordeaux - Toulouse 2 h 05 1 h 05 1 h
Foix - Paris 5 h 40 4 h 40 1 h
Carcassonne - Paris 5 h 20 4 h 35 45 min
Perpignan - Paris 5 h 00 4 h 20 40 min
Nîmes - Perpignan 2 h 05 1 h 25 40 min
Montpellier - Barcelone 3 h 00 2 h 20 40 min
Toulouse - Montpellier 2 h 10 1 h 35 35 min
Montauban - Paris 3 h 45 3 h 10 35 min
Cahors - Paris 4 h 40 4 h 05 35 min
Albi - Paris 5 h 15 4 h 25 50 min
Auch - Paris 4 h 55 4 h 25 30 min
Narbonne - Paris 4 h 20 3 h 58 22 min
Tarbes - Paris 4 h 50 4 h 30 20 min
Montpellier - Béziers 40 min 22 min 18 min

Consultez ici les 10 très grands enjeux de la LGV en Occitanie

PNG - 32.4 ko

Pas d’alternatives aux projets LGV d’Occitanie

"Non seulement le train classique modernisé ne peut offrir une alternative à la LGV, mais il ne permet pas d’obtenir une offre intermédiaire entre TGV et trains Intercités", selon la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) – La Dépêche du Midi, avril 2016.

Exemple : un aménagement de la ligne actuelle Bordeaux-Toulouse est estimé à un coût de 4,3 milliards d’euros pour un gain de temps de 25 minutes alors que la construction d’une ligne nouvelle coûterait 5,7 milliards d’euros pour un gain de temps de 55 minutes.

Pour une égalité entre les territoires

Les LGV ont fait se rapprocher la France et l’Europe de la plupart des régions françaises sauf l’Occitanie à ce jour. Je demande l’égalité des territoires.

Depuis 1980, 77% des montants investis pour le réseau ferré à grande vitesse ont été pris en charge par l’État et la SNCF.

Soucieux de la gestion des dépenses publiques nationales, les collectivités d’Occitanie/Pyrénées-Méditerranée sont prêtes à prendre leur part dans le financement des projets de LGV. Mais la réalisation des lignes Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan ne pourra se faire sans un soutien réaffirmé de l’État.

Nos projets sont possibles

+ de 60% du coût des deux projets pourrait être assuré par des ressources nouvelles (nouvelle répartition de la TICPE, écotaxe sur les poids lourds en transit international, etc.), le reste étant apporté par l’Europe, l’État et les collectivités – conclusions des travaux menés par Eurosud Transport et d’une étude portée en 2017 par les deux Régions concernées. Un groupe de travail avec l’État est d’ores et déjà mis en place.

PNG - 68.1 ko PNG - 67.1 ko

À l’initiative du gouvernement se sont ouvertes en septembre 2017 les Assises nationale de la Mobilité. Cette démarche succède aux États Généraux du Rail et de l’Intermodalité (EGRIM), plus grande concertation régionale jamais organisée en France, qui se sont tenus en 2016.

À partir des 20.000 contributions recueillies à cette occasion, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a déjà fait un choix, celui d’un investissement sans précédent en faveur des transports ferroviaires et de l’intermodalité : 13 milliards d’euros d’ici 2030.

Aujourd’hui, la Région développe un nouvel écosystème innovant de la mobilité sur un territoire de 72.000 km2 qui doit penser son organisation des transports comme celle d’un pays : développement de l’offre TER, arrimage de la région à la Grande Vitesse, rénovation des lignes secondaires, complémentarité avec les autres transports en commun et les modes doux ou encore relance du fret.

La loi d’orientation sur les mobilités annoncée par l’État en 2018 devra être le reflet de cette dynamique territoriale qui s’attache à construire un nouveau service public régional des transports de qualité par les usagers.

Région : emploi, éducation, formation

Du 6 au 14 octobre, 620 animations ponctueront la fête de la science en Occitanie, pour faire la chasse aux idées reçues

Compétente en matière d’éducation, de formation professionnelle et d’orientation, la Région programme des actions innovantes pour la réussite des 232 000 lycéens, 36 000 apprentis, 233 000 étudiants et 1400 élèves des écoles régionales de la deuxième chance. Elle veut garantir l’égalité des chances et des conditions d’études optimales, favoriser l’accès à une formation et un emploi de qualité, et faire des jeunes des acteurs des politiques régionales.

La santé en Occitanie

Avec 13 départements la région Occitanie est la plus grande région française en nombre de départements
Corps de texte

La réforme de l'administration territoriale de l'Etat, qui vise à rendre l'Etat plus efficace, a eu pour conséquence la création au 1er janvier 2016 de 7 nouvelles régions métropolitaines et par voie de conséquence de 7 nouvelles Agences Régionales de Santé (ARS).

La région Occitanie est

  • la plus grande région française en nombre de départements (13),
  • la 2ème par sa superficie (72 724 km2),
  • la 5ème région la plus peuplée de la France métropolitaine (près de 5,8 millions d'habitants).

Cette grande région se caractérise notamment par une forte croissance démographique, un vieillissement de la population, un taux de précarité particulièrement élevé en ex Languedoc-Roussillon et dans deux départements de l’ex Midi-Pyrénées et par une offre de soins globalement supérieure aux moyennes nationales mais inégalement répartie sur les territoires.

Dans ce contexte, l’enjeu de la grande ARS Occitanie est d’améliorer l’accessibilité spatiale et d’organiser les parcours de santé pour réduire les inégalités sociales de santé et optimiser les prises en charge.

La politique de prévention et de dépistage s’attache à réduire les inégalités sociales de santé, en privilégiant des mesures en faveur des enfants et des populations en situation de précarité ou de vulnérabilité.

L’allongement de la durée de la vie, avec souvent pour corollaire l’augmentation des maladies chroniques, nécessite de porter une attention particulière aux parcours de santé. Le rôle des soins de premier recours doit être conforté afin d’améliorer la coordination des soins et l’optimisation des parcours.

L’amélioration de l’accessibilité spatiale de la population aux services de santé passe par l’organisation des transports sanitaires, le développement des maisons de santé pluri-professionnelles ou encore le déploiement de la télémédecine.

Le poids de la santé en Occitanie (en 2017)

  • 451 établissements de santé publics et privés
  • 13 069 médecins libéraux
  • 809 établissements pour personnes âgées dépendantes
  • 2 083 pharmacies

LE GROUPEMENT RÉGIONAL E-SANTÉ

Le Groupement d’Intérêt Public (GIP) e-santé Occitanie est chargé du développement de l’e-santé dans la région. Ses travaux visent en priorité à accompagner les professionnels dans le développement des usages numériques et mettre en œuvre un environnement urbanisé, interopérable et sécurisé des systèmes d’information de santé.

Cette nouvelle structure, issue de la fusion des deux GCS e-santé Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, compte 106 membres. Le Conseil d’administration est présidé par M. Jérôme Euvrard. Tous les acteurs, membres ou non du groupement, peuvent utiliser ces services pour intégrer le numérique aux pratiques médicales, coordonner les parcours de santé et développer des projets d’innovation.

La mission d’intérêt général constitue une garantie

pour que tous les Occitans bénéficient du numérique en santé.

En savoir plus : http://esante-occitanie.fr/

Rentrée universitaire 2018-2019 -

Nadia Pellefigue présentera les ambitions et actions de la Région Occitanie pour l'enseignement supérieur et la recherche
 OCCICapture
247 000 étudiant.es viennent de faire leur rentrée en Occitanie. La Région
Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a fait de l'accès à un enseignement supérieur d'excellence et de proximité une priorité. Elle en fait la preuve en consacrant cette année 114 M€ à l'enseignement supérieur, la recherche et la vie étudiante.
 
« En Occitanie, la Région agit pour relever le double défi de l'excellence de l'enseignement supérieur et de la démocratisation de son accès aux jeunes, sur tous les territoires. Nous investissons pour rénover, moderniser, équiper l'ensemble des établissements universitaires mais aussi pour améliorer les conditions de vie des étudiants et renforcer les partenariats avec les entreprises. Nous poursuivrons nos efforts car l'université et la recherche sont des moteurs indispensables à la diffusion de l'innovation et à la création d'emplois sur notre territoire », souligne Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée déléguée au développement économique, à la recherche, à l'innovation et à l'enseignement supérieur, présentera à la presse les grandes orientations de la rentrée universitaires 2018-2019 et les actions menées par la Région en faveur de tous les étudiant.es et des établissements d'enseignement supérieur et de recherche d'Occitanie :

 -A Montpellier, le vendredi 12 octobre à 8h45 (Hôtel de Région de Montpellier) ;

-A Toulouse, le mardi 16 octobre à 10h (Hôtel de Région de Toulouse).

 

Occitanie

 

1ère région française en matière d'effort pour la recherche et développement (R&D) : 3,7% du PIB régional consacrés à la R&D), soit 5,6 Mds €

3ème Région de France en terme d'effectifs avec 247 000 étudiant.e.s,

30 000 chercheur.se.s dont 12 855 dans la recherche publique

35 universités et grandes écoles 

7 358 Doctorants

420 unités de recherche

La Région lance le réseau des « Grands Sites Occitanie / Sud de France »

Ce mardi 9 octobre à Toulouse, Jean-Louis Guilhaumon, vice-président de la Région en charge du tourisme et du thermalisme, réunissait plus de 200 acteurs du réseau « Grands Sites Occitanie / Sud de France ».

Après le déploiement du programme à l'échelle de la région, la mise en place des conventions et le lancement d'une campagne de promotion des 40 sites labellisés, ce temps d'échange et de travail collectif engage une nouvelle étape pour le développement du réseau des acteurs de la dynamique touristique en Occitanie.

tiseCapture

 © Romain Saada - Région Occitanie

«  Aujourd'hui, il s'agit avant tout d'échanger sur l'avancement de cette politique phare et de construire ensemble les plans d'actions pour 2019 et 2020. Je tiens à exprimer la force collective que constitue cette collection des Grands Sites Occitanie / Sud de France. Ils ne sont pas une simple addition de sites individuels, ce sont les notions de solidarité et de rayonnement qui font la pertinence et la cohérence de ce dispositif de promotion touristique et territoriale. Le rôle des acteurs de terrain est primordial pour la réussite de ce programme, et c'est ensemble que nous parviendrons à faire entrer l'Occitanie dans le Top 10 des destinations européennes » a notamment déclaré Jean-Louis Guilhaumon en ouverture de la rencontre.

 Les travaux se sont poursuivis durant la matinée au cours d'ateliers thématiques portant notamment sur la promotion, la médiation culturelle du patrimoine ou encore le concept de « smart destination ».

 Les Grands Sites Occitanie / Sud de France

 Afin de promouvoir ses sites patrimoniaux, culturels, historiques et favoriser le développement économique des territoires, la Région a créé la collection Grands Sites Occitanie / Sud de France. Cette démarche de structuration touristique de destinations d'excellence est accompagnée d'une stratégie de promotion et de communication d'envergure.

 Chaque Grand Site est une destination touristique à part entière, basée sur un ou plusieurs cœurs emblématiques, et une aire d'influence, qui dynamise l'ensemble du territoire. Il s'agit d'une politique d'aménagement du territoire et d'économie touristique qui considère que le premier touriste est d'abord l'habitant, qui fait la part belle à l'innovation et à la qualité.

 Avec 8 Grands Sites aux abords de la Méditerranée, 9 dans les Pyrénées et 23 en cœur d'Occitanie, cette démarche patrimoniale intègre une véritable dimension territoriale en irriguant l'ensemble de la région.

 + d'infos sur les Grands Sites Occitanie / Sud de France : www.grands-sites-occitanie.fr

L’alimentation : grande cause régionale 2018 en Occitanie

L’Occitanie veut être la région du bien vivre et du bien-être, dans son esprit collectif et de responsabilité environnementale.

L’alimentation est un sujet de la vie quotidienne pour nos concitoyens. Ils attendent de la puissance publique des actions en matière de santé publique, de qualité des produits, mais ils se questionnent également en termes d’impacts sociétaux, économiques, agricoles, environnementaux, de lien social, d’éthique, et de sauvegarde de notre territoire.

En Occitanie, le domaine de l’alimentation représente un secteur économique essentiel, avec près de 2000 entreprises agro-alimentaires et exploitations agricoles qui emploient 164 000 personnes, soit le premier employeur régional.

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a donc décidé de faire de l’alimentation la grande cause régionale de l’année 2018.

Cette mobilisation exceptionnelle se concrétise par le futur Pacte Régional pour une Alimentation Durable en Occitanie qui sera adopté à l’Assemblée plénière de décembre.

Ce plan proposera des actions à finalités économiques, environnementales, sociales, sanitaires et culturelles.

A partir du 15 octobre, nous vous proposons de choisir les priorités du futur plan en participant à une consultation citoyenne inédite à l’échelle d’une région française.

Votre contribution s’inscrit dans la poursuite de la dynamique initiée par le questionnaire rempli au printemps par près de 55 000 citoyens de notre région (consulter les résultats de la consultation par questionnaires).

Une politique régionale concertée avec les habitants de l’Occitanie

La construction d’une politique régionale de l’alimentation s’appuie d’abord sur une grande concertation : celle-ci a commencé dès la fin de l’année 2017, avec des débats et des rencontres avec les professionnels des filières agricole et agro-alimentaire, des organismes représentant les consommateurs et des experts.

Cette démarche entend faire émerger les enjeux du futur plan alimentation et a pour objectifs de :

  • favoriser la mise en place progressive d’un cercle vertueux de reconquête de la relation entre consommateurs et producteurs locaux ;
  • permettre au plus grand nombre, notamment les personnes vivant avec un revenu faible et étant en situation d’insécurité alimentaire, de disposer d’une alimentation de qualité, saine et équilibrée, à des prix socialement acceptables ;
  • structurer et développer les filières économiques de proximité, en adaptant la production locale à la demande régionale et en favorisant des prix plus rémunérateurs pour les producteurs ;
  • renforcer les achats effectués par les lycées en matière de restauration collective en faveur de l’achat local et bio ;
  • préserver l’environnement et favoriser la transition énergétique.

Parallèlement, il s’agit aussi de sensibiliser les consommateurs, les jeunes notamment, pour manger mieux et d’accompagner leur prise de conscience quant à leur rôle de citoyens-acteurs économiques susceptibles d’orienter l’évolution des modes de production et de distribution.

Les étapes de cette démarche

JPEG - 9.5 ko
  • De décembre 2017 à février 2018, les thèmes et objectifs de cette concertation régionale ont été abordés et décidés par les élus régionaux en lien avec les acteurs du domaine alimentaire et des experts (associations de consommateurs, etc…).
  • d’avril à fin août 2018, la Région a consulté largement les habitants d’Occitanie, via un questionnaire.

Télécharger le Rapport global de la Consultation sur l’alimentation en Occitanie (PDF - 6.3 Mo)

À partir des questionnaires remplis par les citoyens d’Occitanie lors de la première phase de la concertation, quatre champs d’actions pour l’alimentation durable [1] ont émergé.
  • Du 15 octobre au 15 novembre 2018, vous pouvez prioriser les actions que vous souhaiteriez voir engagées par la Région dans le Plan que les élus adopteront en décembre prochain.

En décembre 2018, le conseil régional adoptera le Plan Alimentation.

Acteurs de l’alimentation, à vos propositions !

Professionnels agissant dans le champ de l’alimentation (Collectivité, entreprise agroalimentaire, interprofession, institut de recherche, organisme professionnel agricole, association, etc.) nous avons besoin de vous et de vos idées.

La Région ne pourra agir seule pour relever le défi que représente la transition vers une alimentation durable. Aussi nous souhaitons vous entendre et enrichir les axes du futur Plan régional pour l’alimentation avec vos contributions.

Ces contributions peuvent être des propositions d’actions concrètes que vous souhaiteriez voir mises en œuvre par la Région ou mettre en œuvre en partenariat avec elle.

Accéder au formulaire de contribution

L'Occitanie veut être la région du bien vivre et du bien-être

Carole Delga : « L'Occitanie veut être la région du bien vivre et du bien-être, dans un esprit collectif de responsabilité environnementale »

 mangerCapture

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée présentait aujourd'hui les résultats issus des premières phases de la grande concertation alimentation lancée en début d'année et les champs d'action qui en ont émergé, aux côtés de Jean-Louis Cazaubon, vice-président de la Région délégué à l'agroalimentaire et à la viticulture et de personnalités du territoire. La présidente y a également présenté les modalités et objectifs de la consultation citoyenne à venir du 15 octobre au 15 novembre.

 

Parmi les personnalités aux côtés de la présidente : Vitorino Hilton, capitaine du Montpellier Hérault Sport Club (MHSC) ; Michaël Guigou, joueur du Montpellier Handball (MHB) ; Yacouba Camara, joueur du Montpellier Hérault Rugby (MHR) ; David Nocca, président de la ligue nationale contre l'obésité ; Nicolas Bricas, directeur de la chaire UNESCO alimentation ; Denis Carretier, Président de la Chambre Régionale d'Agriculture ...

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a fait de l'alimentation sa « Grande cause régionale 2018 ». D'avril à septembre, près de 55 000 personnes ont répondu au questionnaire proposé par la Région pour recueillir les habitudes de consommation et avis des citoyens d'Occitanie. En parallèle, 1200 participants ont pris part aux 14 rencontres territoriales organisées dans tous les départements d'Occitanie, de mai à juillet 2018.

 Les résultats de la 1ère phase de concertation sont disponibles sur le site de la Région : https://www.laregion.fr/questionnaire-alimentation/

 Prochaine étape : une grande consultation citoyenne, du 15 octobre au 15 novembre

Pour définir les actions prioritaires qui seront mises en œuvre par la Région, les citoyens sont maintenant invités à participer à une grande consultation citoyenne qui se déroulera du 15 octobre au 15 novembre prochains.

 A travers un bulletin accessible en ligne et en version papier, les participants auront la possibilité de prioriser (en les numérotant de 1 à 4) les propositions d'actions qu'ils souhaitent voir mises en œuvre par la Région à travers le futur « Pacte régional pour une alimentation durable en Occitanie. »

 Ce Pacte, construit à partir des contributions citoyennes, sera proposé au vote des élus régionaux en décembre 2018.

 « L'Occitanie veut être la région du bien vivre et du bien-être, dans un esprit collectif de responsabilité environnementale. Au printemps et dans l'été, nos concitoyens se sont fortement mobilisés pour faire entendre leur voix sur l'alimentation, preuve que le sujet est une préoccupation sociale, sociétale et économique majeure dans notre région. Je souhaite poursuivre cette dynamique et donner à nouveau la parole à tous les habitants d'Occitanie pour construire ensemble notre futur Pacte régional pour une alimentation durable. J'invite dès aujourd'hui le plus grand nombre à participer à cette consultation citoyenne essentielle pour notre avenir »  a déclaré Carole Delga à cette occasion.