Occitanie

Le Prix Nougaro se réinvente pour ses 15 ans

Créé et organisé par la Région depuis 2006, le Prix Nougaro récompense les jeunes talents d’Occitanie. Plus de 5 000 jeunes y ont participé. Pour ses quinze ans, le Prix Nougaro élargit ses catégories et adapte les récompenses attribuées aux lauréats.

Chanteur, Musique Live, En Chantant
 

« Encourager et valoriser les pépites régionales », c’est le credo du Prix Nougaro [1], lancé en 2006 par la Région, en partenariat avec les associations Claude-Nougaro et le Prix du jeune écrivain. Plus de 5 000 jeunes ont concouru depuis sa création. Cette année encore, les jeunes talents d’Occitanie de 15 à 25 ans sont invités à participer au concours régional, parrainé par la réalisatrice, scénariste et actrice montpelliéraine Emma Benestan, et Sylvain Duthu, chanteur du groupe d’origine tarbaise Boulevard des Airs. Renommé « Prix Nougaro » pour sa quinzième édition, le Prix fera la part belle aux pratiques artistiques actuelles avec de nouvelles catégories, et adaptera les récompenses attribuées aux lauréats.

 

Avec leur titre HS Crew, Amel Micarelli et Lola Brunet ont remporté en 2019 le 2ème prix (ex-aequo) du concours Prix Nougaro dans la catégorie chanson

La Région est fière d’encourager les jeunes talents à exprimer tout leur potentiel, déclare Carole Delga. Le Prix Nougaro est pour eux une réelle opportunité de faire leurs débuts dans un secteur culturel et artistique bien souvent difficile à approcher.

Des nouvelles catégories pour stimuler la créativit

Le Prix Nougaro distinguera, comme chaque année, des œuvres inédites et libres de droit, écrites en français. Pour participer, les jeunes d’Occitanie âgés de 15 à 25 ans doivent s’inscrire jusqu’au 31 janvier 2022 dans une des catégories suivantes :

  • Audio, dite « Sing Sing Song » : chansons, musique instrumentale et podcast
  • Vidéo, dite « Le cinéma » : scénario de court-métrage, clip vidéo, et vidéo courte
  • Arts visuels, dite « Schplaouch » : photographie, création visuelle, bande-dessinée
  • Texte, dite « Plume d’ange » : poésie, nouvelle, médias (newsletter, blog, site web)

Pour célébrer cette quinzième édition, une catégorie spéciale a été créée. Intitulée "O Moun Païs" en hommage à Claude Nougaro, elle invite les candidats à imaginer une ode à leur ville ou leur quartier, en utilisant le support artistique de leur choix.

Les inscriptions pour le Prix Nougaro sont lancées ! Vous avez jusqu’au 31 janvier 2022 pour envoyer votre candidature

Des récompenses adaptées aux besoins des jeunes talents

Un jury composé d’écrivains, scénaristes, dessinateurs, paroliers, éditeurs et professionnels de l’audiovisuel sélectionnera les meilleurs projets parmi les œuvres proposées. Les lauréats recevront un accompagnement artistique adapté à leurs besoins, comprenant des masterclass collectives et des sessions de coaching individuels. D’autres récompenses utiles à la culture générale artistique ainsi qu’au développement du projet personnel seront également attribuées.

 

Les lauréats 2020 à l’honneur à la Maison Nougaro

La 14e édition du Prix Nougaro a été marquée par la crise sanitaire. Les ateliers et accompagnements se sont déroulés à distance et la cérémonie de remise des prix n’a pas pu avoir lieu physiquement. Ils ont en revanche tous reçu une tablette numérique. Pour mettre en lumière les 16 lauréats 2020, la Région leur a donné rendez-vous au lancement du Prix Nougaro ce lundi 15 novembre, sur la péniche de la Maison Nougaro à Toulouse. L’occasion pour eux de présenter leurs œuvres et d’évoquer leurs parcours.

L’Etat et la Région Occitanie renouvellent l’appel à projets « Tourisme, Mer et Littoral »

 

 Chateau, Port, Architecture, Moyen Âge

 

Lancé en 2021, l’appel à projets« Tourisme, Mer et Littoral » vise à développer l’attractivité touristique du littoral et à impulser un modèle plus respectueux de l’environnement. Lors de la première session, 20 projets lauréats se sont déployés sur le littoral d’Occitanie. Suite à ce succès, l’Etat et la Région Occitanie lancent aujourd’hui la deuxième édition de cet appel à projets.

 

Pour Étienne Guyot : « Pour sa deuxième édition, l’appel à projets Tourisme littoral doit permettre de soutenir la reprise de l’activité économique, affecté par la crise sanitaire. Au-delà de la relance, il s’agit aussi d’accompagner durablement la transformation du tourisme sur le littoral de l’Occitanie pour aller vers un modèle plus résilient au changement climatique et respectueux de l’environnement, qui valorise des équipements et services touristiques innovants, adaptés aux nouvelles attentes et usages de la clientèle et susceptibles de favoriser l’attractivité du territoire. »

 

Pour Carole Delga : « Le littoral d’Occitanie est un atout pour notre région que nous devons protéger et préserver. C’est le sens de cet appel à projets que l’Etat et la Région lancent à l’attention des collectivités. Je suis convaincue que c’est en rassemblant autour d’objectifs et de projets communs que nous réussirons ensemble à bâtir de nouveaux modèles touristique, portuaire et maritime plus respectueux de notre environnement et garantissant la poursuite des activités économiques indispensables à la population d’Occitanie. »

 

C’est avec l’ambition de valoriser les atouts du littoral, de travailler au développement d’un nouveau modèle économique touristique plus durable et résilient couvrant les 4 saisons,que l’Etat et la Région Occitanie lancent aujourd’hui la seconde édition de l’appel à projets « Tourisme, Mer et Littoral », en application directe du futur Contrat de destination « Littoral ».

 

Le tourisme est un secteur économique majeur en Occitanie, première région touristique de France pour la fréquentation (30 millions de touristes par an). Le littoral est un de ses atouts, avec des stations balnéaires et des ports de plaisance renommés tout le long de la côte méditerranéenne, 5 400 km² d’aires marines protégées, 40 000 hectares de lagunes et 220 km de côte.

 

Cet appel à projets s’appuie sur un engagement financier important de la part des deux signataires. Au total, 5 M€ sont mobilisés en 2021 et 2022 dans le cadre du Plan de relance et du Plan Littoral 21.Une enveloppe de 2,5 M€ est dédiée à cette 2nd édition.

 

Pour cette nouvelle édition, les collectivités locales, leurs groupements et les établissements publics locaux ont jusqu’au 10 mars 2022 inclus pour déposer leur candidature en ligne.

 

Les candidats devront soumettre des projets d’investissement qui intègrent au moins une des priorités suivantes :

 

  • Accélération de la transition écologique et énergétique des ports de plaisance et développement des services en réponse aux besoins des clientèles ;

 

  • Réalisation d’équipements touristiques valorisant les destinations du littoral d’Occitanie et qui visent à améliorer l’expérience de la clientèle touristique, tels que les boucles touristiques en lien avec les mobilités douces et la valorisation du patrimoine maritime, culturel et naturel ;

 

  • Lutte contre « le réchauffement climatique » en repensant l’aménagement des espaces publics via notamment la création d’îlots de fraicheur (exemple : végétalisation des stations littorales…) ;

 

  • Développement d’innovations en lien avec des aménagements touristiques littoraux résilients et durables.

 

 

 

La liste des lauréats de cette seconde édition sera rendue publique courant juin 2022.

 

La consultation du règlement de l’appel à projets et le dépôt des candidatures sont à effectuer exclusivement sur le site : https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/appel-a-projets-tourisme-mer-littoral

Vœux 2022 de Carole Delga : « Note souveraineté se construit collectivement pour que chacun ait une place »

A l’occasion de la présentation de ses vœux à la presse, la présidente de Région, Carole Delga, a tenu à rappeler son engagement en faveur de la souveraineté, à la fois économique, sanitaire, environnementale ou démocratique.

 

« Aujourd'hui, pas un jour ne se passe sans que des signaux d'alarme ne soient tirés : ceux de la crise climatique, de la crise sanitaire, de la crise économique et bien sûr, plus criant que jamais cette année, de la crise démocratique.

 

Je n'apprécie pas les grands discours moralisateurs, qui n'ont d'autres objectifs que d'inquiéter et soumettre le peuple français. Moi, je suis une élue de la France du faire : je ne palabre pas, j'agis. Je ne critique pas, je propose. Je ne méprise pas, j'écoute puis je décide.https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Voeux2022-ArthurPerset.jpg

 

Et ce que j'entends, ici en Occitanie comme dans les autres territoires français, c'est cette envie de croire que tout est encore possible. Nos jeunes surtout, qui marchent pour le climat et s'engagent pour la démocratie, nous demandent - aux politiques, chefs d'entreprise, intellectuels ou journalistes - d'utiliser notre « pouvoir de faire » pour redresser le cap, en éveillant les consciences et en agissant concrètement, utilement et avec bon sens. Le pouvoir d'achat pour une vie digne des Français doit être notre priorité, par le travail justement rémunéré et la solidarité lorsqu'on rencontre une période difficile.

 

Sans naïveté, ni pêché d'optimisme, je veux croire que les crises auxquelles nous faisons face aujourd'hui sont une opportunité. L'opportunité de retrouver le chemin de notre souveraineté en choisissant de reprendre le contrôle de notre destin.

 

Nous retrouverons cette souveraineté par un volontarisme en acte. C'est le sens de la création du fonds souverain pour l'Occitanie et du nouveau label 'Fabriqué en Occitanie' que nous venons de lancer. Pour faire face à la crise climatique, nous développons massivement les énergies renouvelables. La France a tous les atouts à sa disposition pour devenir un leader en la matière. C'est la raison pour laquelle j'ai engagé l'Occitanie dans cette voie. De même que nous investissons pour garantir à nos agriculteurs des débouchés en circuits courts, tout en les accompagnant vers une agriculture durable, capable de leur garantir une vie décente. Toutes ces mesures, nous les portons avec les citoyens d'Occitanie, dans le cadre de notre Pacte vert. Mon cap est clair : je ne céderai rien à la fatalité, au contraire, je me battrai pour que mon pays et ma région sortent grandis de ces crises, plus solides et plus solidaires.

 

Retrouver notre souveraineté, c'est aussi permettre à la démocratie de retrouver un second souffle. C'est le sens de mon engagement en faveur de la démocratie citoyenne. Depuis 5 ans, la participation des Français aux élections n'a pas dépassé le seuil des 50%... alors même que toutes les enquêtes démontrent que les citoyens se sentent de plus en plus concernés par les enjeux sociétaux et sociaux. La confiance qui ne se donne plus dans les urnes, se doit d'être regagnée, mais pas avec des mots : avec des actes. Lors de la Convention citoyenne pour l'Occitanie, les habitants ont pu s'exprimer et porter des projets, des ambitions. Quand les premières actions se sont concrétisées, plusieurs participants ont fait part de leur satisfaction de voir que des choses étaient toujours possibles avec « les politiques ». Alors cette année encore, nous retournerons à la rencontre de tous les habitants d'Occitanie notamment des jeunes, pendant le Printemps citoyen, pour leur montrer que oui, tout est possible !»

 

Le dossier : DP-001-VOEUX2022-220111-BD.pdf

© Arthur Perset- Région Occitanie

Olympiades des Métiers : les savoir-faire d’Occitanie à l’honneur

Plus grand concours des métiers au monde, les Olympiades des métiers permettent de valoriser nos talents et de promouvoir les métiers. Les 135 lauréats des sélections régionales, récompensés le 10 novembre, participeront aux finales nationales en janvier 2022 à Lyon.Ingénieur, Ingénierie, Mécanique


Alexis Nué, originaire d’Occitanie, a obtenu une médaille d’or dans la catégorie "menuiserie" lors des dernières finales internationales.

Nos jeunes ont du talent et de la détermination, chaque nouvelle Olympiade des métiers en est une formidable démonstration.


Tous les deux ans, des jeunes passionnés par leur métier et leur savoir-faire s’affrontent lors des Olympiades des Métiers [1]. Cette compétition, organisée par les Régions [2] sous l’égide de l’association Worldskills International, met à l’honneur 49 métiers dans des domaines très variés tel que l’industrie, le bâtiment et les travaux publics, la communication et le numérique, les services, l’automobile et les engins, ainsi que le végétal. En Occitanie, ils sont plus de 500 à s’être inscrits aux 46e sélections régionales et 135 d’entre eux ont été médaillés lors d’une cérémonie le 10 novembre. Ils participent aux finales nationales qui ont lieu à Lyon du 13 au 15 janvier 2022. Les finales mondiales se dérouleront à Shangaï du 12 au 17 octobre 2022.

Témoignage


Pour moi, les Olympiades des métiers c’est une manière de montrer mon savoir-faire. Y participer permet d’ouvrir des portes et de compenser le manque d’expérience quand on commence sa carrière. Ce concours est important car il permet de valoriser les jeunes talents et les métiers. Le système scolaire valorise le par cœur, alors que les Olympiades des métiers valorisent les compétences. Et puis, c’est une fierté pour les familles, quand j’en ai parlé à mes parents, ils étaient très enthousiastes.

Cintreuse, Travail, Machine, Technologie

Une seule condition est requise pour participer aux Olympiades des métiers : avoir moins de 23 ans l’année de la compétition internationale. Les lycéens, apprentis, compagnons, salariés, demandeurs d’emploi… ont donc toutes leurs chances de se confronter aux professionnels du monde entier. Brahim Ouji, médaille d’or Occitanie dans la catégorie « Technologie automobile » en est conscient : « Les Olympiades des métiers, ça permet de se mesurer aux autres et d’apprendre beaucoup de choses. On passe des heures à s’entraîner parce qu’il n’y a que le travail qui paye. Ça fait évoluer et on améliore son niveau de compétences ».
   

Quand la passion crée des vocations

Les Olympiades des métiers permettent de faire connaître les métiers et de valoriser l’excellence des formations. La Région, acteur majeur en matière d’orientation, les soutient donc fortement. Elle participe notamment aux frais de transport, d’hébergement et de repas lors des épreuves. Afin de se préparer aux finales nationales et mettre toutes les chances de leur côté, les lauréats bénéficient également d’une préparation physique et mentale.

Audrey Brugière, médaille d’or Occitanie dans la catégorie « Sommellerie » y a participé : « À travers les Olympiades des métiers, c’est toute une région qui se rassemble. Même si c’est difficile, on ira jusqu’au bout, parce qu’on est tous ensemble. On découvre d’autres métiers, on apprend beaucoup des autres. En discutant avec les autres participants, on s’est rendu compte que nous avions un point commun : notre passion c’est notre métier. »

Bon à savoir

En 2019, lors de la 45e WorldSkills Competition, l’Occitanie a obtenu 5 récompenses lors des finales mondiales. Une médaille d’or a été remportée par Alexis Nué en menuiserie. Plusieurs médailles d’excellence ont également été décrochées par les équipes régionales : Robin Françoise en ébénisterie, Dimitri Bourgier en plomberie et chauffage ainsi que Baptiste Fabre et Louis Solignac dans la catégorie jardinier paysagiste.

En savoir plus

[1Ou WorldSkills en anglais

[2En lien avec les représentants des branches professionnelles, les CFA et les lycées professionnels

- Rugby à XIII / Coupe du Monde de Rugby 2025 -

Carole Delga : « La Région sera au rendez-vous de cet évènement majeur. L’Occitanie, c’est aussi la région du rugby à XIII ! »


La Fédération française de rugby à XIII a annoncé aujourd’hui que la France accueillera la Coupe du monde de rugby à XIII en 2025. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a tenu à réagir à cette annonce :

 

« Encore un grand rendez-vous sportif organisé en France ! Avec près de 7 000 licenciés, plus de 80 clubs, dont les Dragons Catalans et le TO XIII, l’Occitanie c’est aussi la région du rugby à XIII, une discipline que j’affectionne tout partculièrement. Je tiens à féliciter le président de la fédération française de rugby à XIII, Luc Lacoste, et toutes ses équipes qui ont su démontrer la pertinence et la qualité de la candidature française. J’ai demandé à mon vice-présidentdélégué aux Sports, Kamel Chibli, présent ce matin à ses côtés, d’assurer la fédération de l’engagement de l’Occitanie pour faire de cette compétition une grande fête sportive et populaire pour tous les habitants, sportifs, supporters et bénévoles.», a déclaré Carole Delga avant d’ajouter :

 

« Aprèsl’organisation de la Coupe du monde de Rugby à XV en 2023 et les Jeux Olympiques et Paralympiques en 2024, notre pays est à nouveau choisi et reconnu pour sa capacité à accueillir de grands évènements sportifs mondiaux. C’est aussi une reconnaissance pour tous les territoires et les villes françaises qui investissement pour accueillir les équipes et les matchs, en amont et pendant les compétitions. La Région Occitanie répondra présente dans la préparation à ces rendez-vous internationaux, notamment avec nos CREPS de Toulouse et de Montpellier – Font Romeu. Au-delà de l’évènement sportif, ces rencontres sont gages de retombées économiques et d’emplois dans nos territoires et de belles occasions de cultiver le vivre ensemble. Le rugby c’est le respect, la tolérance et le partage, des valeurs auxquelles je suis très attachée.»

 

Propriétaire des Centres de ressources, d’expertise et de performance sportive (CREPS) de Toulouse et de Montpellier - Font-Romeu, la Région investit massivement dans ces complexes sportifs exceptionnels afin de conforter et valoriser leur capacité à préparer les athlètes de haut niveau dans les meilleures conditions avant les grands événements sportifs internationaux. Depuis 2016, la Région a ainsi mobilisé près de 78M€ pour les moderniser et poursuit ses efforts avec la construction à Font-Romeu du futur Centre de Préparation à la Haute Performance (CPHP).

 

Ce dimanche 9 JANVIER , 200 personnes au rassemblement sur le parvis de la gare de Sète contre le projet LGV

aaaatgvIMG_20220109_111133

Après trois réunions publiques d’information sur le territoire de Thau :

 LGV / LE PROJET

 

A POUSSAN, PUIS GIGEAN, ET PINET

                    AVANT DEUX AUTRES REUNIONS, CERTAINEMENT A LOUPIAN ET A SETE

 A 11 h ce dimanche 9, avait lieu un rassemblement sur le parvis de la gare de Sète contre le projet LGV

 

 


 Il y a urgence car une nouvelle consultation du public par le moyen d’une déclaration d’utilité publique est réalisée depuis le 14 décembre. 


En effet, dans la continuité des actions menées depuis 2012 afin de préserver notre territoire du tracé actuel de la nouvelle ligne LGV ; devant non seulement l’avancée soudaine de ce projet, véritable cicatrice environnementale irrémédiable avec danger pour l’étang de Thau et son économie, mais aussi devant l’impact sur la  vie quotidienne des citoyens de Thau, leur manque d’informations et l’inertie de nos représentants de tous bords l’Observatoire du Pays de Thau a pris les choses en main et  une association dédiée, ALT - Alerte LGV Thau, se mobilise pour informer la population et permettre aux citoyens de faire entendre leurs voix!

Page Facebook : https://www.facebook.com/AlerteLgvThau/?ref=page_internal

Le Président en est Félix Caron qui se présentait durant le rassemblement. Il va essayer de faire bouger les choses à Paris auprès de députés car " IL FAUT SE MOBILISER MAINTENANT ET AGIR AVANT QU'IL NE SOIT TROP TARD."

Aucune description de photo disponible.

 

 

De son côté l'observatoire du Pays de Thau, est une association qui agit pour les amis de l'environnement, pour celles et ceux qui souhaitent un développement harmonieux sur le territoire du Bassin de Thau, la préservation du cadre de vie, la protection des paysages…

Un groupe constitué d’habitants d’origines diverses, respectueux des engagements de chacun. Son message...
aaaabeeeCapture

 

 

 

 Madame Brigitte Cohen, Présidente de l'OBSERVATOIRE du Pays de Thau revenait sur le projet

LGV plan 2021

 

Projet de Ligne nouvelle Montpellier Perpignan

PHASE 1 : SECTION MONTPELLIER-BEZIERS

Mise en compatibilité des documents d’urbanisme

SNCF Réseau, gestionnaire du réseau ferré national, et le Ministère en charge de l’Environnement autorité compétente pour mener la procédure d’enquête publique ou l’autorité à qui il délègue la compétence (préfecture), publiaient la déclaration d’intention relative au projet de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan concernant la mise en compatibilité des documents d’urbanisme (MECDU) à venir dans le cadre de la procédure d’enquête publique préalable à la DUP, en application des articles L.121-18 et R121-25 du Code de l’environnement.

Elle était consultable à partir du 15 février 2021 jusqu’au 17 avril 2021:

  • Sur le site internet de SNCF Réseau aux adresses suivantes :

sncf-reseau.com/ligne-nouvelle-montpellier-perpignan/declaration-intention-mecdu

https://www.ligne-montpellier-perpignan.com/

  • Sur le site internet de préfecture de l’Hérault à l’adresse suivante :

http://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Declaration-d-intention-de-projet-au-titre-de-l-article-L121-18-du-code-de-l-environnement

Le projet de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan avait déjà fait l’objet de nombreuses démarches de participation du public, et avait été soumis, en 2009, à débat public. La déclaration d’intention prévue par l’article L. 121-18 du code de l’environnement s’appliquait à la mise en compatibilité des documents d’urbanisme liée à la déclaration d’utilité publique à venir du projet. En ce sens, la déclaration d’intention portait uniquement sur la phase 1 du projet de Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan, sur la section Montpellier – Béziers.

DSC_0081 (2)

Au gré des priorités européennes et celle de l'Etat, le projet avait été mis en sommeil en 2016 avant qu'il ne soit remis au goût du jour avec des interventions répétées de Carole Delga, Présidente de la Région, tandis que depuis qu'il est premier Ministre, Jean Castex, Maire de Prades (PO) à abonder dans son sens.

Il n'en fallait pas plus.

D'autant que l’ensemble des élus communautaires de Sète Agglopole à l’exception de ceux de Poussan et Montbazin ont accepté le financement de cette ligne...

D'où une nouvelle consultation du public par le moyen d’une déclaration d’utilité publique réalisée à depuis le 14 décembre.

Et Brigitte Cohen allait nous en dire un peu plus lors des réunions de POUSSAN ET DE GIGEAN, puis de PINET.


DSC_0087 (2)Rien n'est encore arrêté et toutes les observations devraient être prises en compte. Il y a donc urgence et il faut participer à l'enquête publique si l'on souhaite donner son avis.

 

Et l'Observatoire de Thau revenait sur le fait que pour le Bassin de Thau il n'y aura que des désagréments et aucun point positif :

"Les ouvrages importants avec en premier lieu le viaduc de Poussan qui devrait atteindre 28 m de haut, 1400m de long, avec suivant les matériaux utilisés 23 à 31 piles, puis celui d'Issanka et celui de Creyssels qui va couper en deux un domaine dédié au Picpoul .

 

L'Observatoire du Pas de Thau précise qu'il n'est pas contre la LGV mais contre le tracé prévu. Pour plusieurs  raisons : trop de risques environnementaux, des risques chimiques qui, si il y avait accident, pourraient impacter la population et le bassin de Thau, des gares beaucoup top éloignées à Béziers ou Montpellier et donc par rapport à Sète où il y aura beaucoup moins de Tgv, des trajets beaucoup plus longs pour les résidents du Territoire (1 h à 1 h 30) et enfin une perte de qualité de vie et une destruction du "paysage" qui impactera le tourisme et l'économie locale.

Si pour ce projet, Carole Delga, 12 élus du territoire et le CESER, ont voté en sa faveur, si les arguments de la SNCF sont toujours visibles sur le site "LGV"  qui lui est dédié, l'on sait qu'un groupe de travail (2016) sénatorial était contre et que la Cour des Comptes a donné un avis négatif..."algvIMG_20211213_182901

"Pourtant pour une première phase de 52,3 km qui permettra de gagner 18 minutes l'on en est déjà à la phase de concertation jusqu'en janvier.

L'OPT n'a pas attendu pour réagir avec lettres, courriers... Mais pas de réponses alors que dans un avis délibéré de l'autorité environnementale, même s'il y a une vulnérabilité de a ligne actuelle trop près de la Méditerranée, les avis sont très réservés et même assez négatifs"...

Mais, comme le précise l'OPT :"L'on n'en parle pas, c'est un passage en force pour respecter le calendrier, sans actualisation du projet,  avec un arrêté préfectoral du 19 novembre 2021 annonçant l'enquête publique, des flyers (80 000) pour l'annoncer dont la plupart ne sont jamais arrivés chez les personnes concernées et jusqu'au 27 janvier, à partir du 14 décembre une enquête publique visible en Mairie (version numérique) sauf en Mairie de Gigean où elle le sera en version papier...

Pour l'OPT, c'est "un serpent de mer", avec 150 ha de "Picpoul" détruits, BEAUCOUP moins de Tgv accessibles à Sète et beaucoup plus de camions  sur route entre Sète et Béziers, sans aucune compensation possible."

 

 "chacun peut donner son avis en étant conscient que l'enquête publique est en tout état de cause le dernier élément qui pourrait faire bouger "les choses"...

 

La réaction, s'il y a réaction doit donc être collective, et déjà se traduire par les avis donnés lors de l'enquête publique. Car attention, après l'enquête publique et la déclaration d'utilité publique, tout sera figé...

 

En effet : sur les communes de Béziers, Cers, Villeneuve-les-Béziers, Montblanc, Castelnau-de-Guers, Montagnac, Pinet, Pomérols, Bessan, Florensac,Saint-Thibéry, Fabrègues, Lattes, Montpellier, Saint-Jean-de-Védas, VIileneuve-lès-Maguelone, Balaruc-le-Vieux, Gigean, Bouzigues, Loupian, Mèze, Poussan, Villeveyrac et à la mise en compatibilité du plan local d'urbanisme des communes de Bessan, Béziers, Cers, Florensac, Lattes, Mèze, Montpellier, Pinet, Pomérols, Poussan, Saint-Jean-de-Védas, Saint-Thibéry, Villeneuve-lès-Béziers et Villeneuve-lès-Maguelone par SNCF Réseau

Il est procédé  jusqu'au jeudi 27 janvier 2022 à 17h30, soit durant 45 jours consécutifs, à une enquête publique préalable à la déclaration d'utilité publique du projet de la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP), phase 1 Montpellier-Béziers.

Pendant toute la durée de l'enquête, le dossier comprenant notamment l'étude d'impact et l'avis de l'autorité environnementale du CGEDD, sera déposé et consultable du mardi 14 décembre 2021 à 8h30 au jeudi 27 janvier 2022 à 17h30 aux lieux et horaires suivants (sous réserve de dispositions prises en raison du covid-79) :

Mairie de Gigean
1, rue Hôtel de ville - 34770 Gigean

du lundi au jeudi : 8h à 12h -13h30 à 17h30
le vendredi : 8h à 12h - 13h30 à 16h30

Sur le site internet dédié à l'enquête, au lien suivant :
https://www.registre-numerique.fr/lnmp-phase-1

Sur le site Internet des services de l'État dans l'Hérault au lien suivant :

https://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/ENQUETES-PUBLIQUES2

Au moyen du point numérique pour les usagers dans le hall d'accueil de la préfecture de l'Hérault,accessible sur rendez-vous auprès du bureau de l'environnement téléphone 04 67 61 61 61.

Le public pourra déposer ou transmettre ses observations et propositions durant l'enquête, du mardi 14 décembre 2021 à 8h30 au jeudi 27 janvier 2022 à 17h30, sur les registres d'enquête déposés aux lieux et horaires mentionnés ci-dessus.

POUSSAN ETANT UNE DES TROIS COMMUNES LES PLUS IMPACTEES SI LE PROJET SE REALISE  FLORENCE SANCHEZ ET BON NOMBRE DE SES ADJOINTS LANCENT UN APPEL AUX POUSSANNAIS COMME L'ASSOCIATION ALT - Alerte LGV Thau LE FAIT AUSSI POUR LES HABITANTS DU BASSIN DE THAU DONT LES SETOIS QUI SERONT IMPACTES PAR LE MANQUE DE TGV.

"Après deux votes « CONTRE » en Conseil communautaire dont celui du 23 septembre 2021 concernant Le protocole d’intention de financement pour la réalisation de la phase 1 de la ligne nouvelle Montpellier-Perpignan de Mme le Maire, Vice Présidente de Sète agglopôle méditerranée et de M. VANDERMEERSCH élu communautaire, il était logique que les élus aux côtés des Poussannais, répondent « OUI » à l’appel au rassemblement de l’Observatoire de Thau devant la gare de Sète pour manifester leur mécontentement et leur opposition au tracé de la ligne LGV qui aura un impact écologique, économique, sociétal important sur notre commune." (Mairie de Poussan)

 
 À vous de jouer ! Vous avez jusqu’au 27 janvier 17h30 ! Remplissez le formulaire de l’enquête publique en ligne https://www.registre-numerique.fr/…/deposer-son…
 
 
Rejoignez l’association ALT – Alerte LGV sur Thau sur https://www.facebook.com/AlerteLgvThau/
Vidéo 1 : présentation : https://youtu.be/kgSSdZkLFWE
Vidéo 2 : interview de Madame le Maire de Poussan : https://youtu.be/4X-WtCmSXWc
 
 
aaaabbbCapture

 

 

Une enquête publique sur la ligne à grande vitesse entre Montpellier et Béziers a été lancée

Une enquête publique sur la ligne à grande vitesse entre Montpellier et Béziers a été lancée. Vous avez jusqu’au 27 janvier, 17h30 pour donner votre avis sur ce lien : https://www.registre-numerique.fr/lnmp-phase-1

Pour rappel, en 2019, la loi d’orientation des mobilités a défini ce projet de ligne ferroviaire comme prioritaire, et a demandé à la Région de poursuivre les études en vue de l’engagement des travaux de la section Montpellier-Béziers à l’horizon de 10 ans. Ce projet fait l’objet de fortes attentes, car il serait en capacité de répondre à une demande croissante sur cet axe, mais a aussi suscité beaucoup de débats en Occitanie.