Occitanie

1ère rencontre autour de la Grande école du numérique et de l'Ecole régionale du numérique en Occitanie

Retour à la page d'accueilLundi 16 octobre 2017, 14h30 - ADRAR Formation à Ramonville (2 rue Irène Joliot Curie, Parc Technologique du Canal)

Deux ans après le lancement de la Grande Ecole du Numérique et de l'Ecole régionale du numérique, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent une première rencontre autour des formations au numérique, le lundi 16 octobre à 14h30, dans les locaux de l'Adrar à Ramonville (31).

D'ici 2020, 90% des métiers nécessiteront des connaissances numériques. Pour répondre aux besoins en compétences dans ce secteur à fort potentiel d'emploi, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se sont mobilisés pour proposer, sur le territoire régional, une offre de formations innovantes et de proximité au numérique.

La Grande Ecole du numérique a été lancée officiellement par le Gouvernement en septembre 2015, afin d'offrir aux publics peu ou pas qualifiées des formations au numérique. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a souhaité s'inscrire très rapidement dans cette dynamique en créant sur son territoire l'Ecole régionale du numérique. Deux ans après, Occitanie est une région en pointe avec 73 formations au numérique labellisées par la Région et l'Etat.

Afin de présenter ce réseau de formations, leur complémentarité et les premiers résultats d'insertion, l'Etat et la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organisent le lundi 16 octobre, à partir de 14h30, une après-midi de rencontres et d'échanges.
Pascal Mailhos, Préfet de la région Occitanie, Préfet de la Haute-Garonne et Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, ouvriront cette rencontre, en présence de Samia Ghozlane, directrice de la Grande Ecole du Numérique.  Des stagiaires, des entreprises et des organismes de formations seront également présents pour témoigner de leurs expériences. Les échanges seront suivis d'un parcours découverte au sein du Pôle numérique de l'Adrar, guidé et animé par des stagiaires et formateurs.

Un rallye géant pour les 30 ans du programme ERASMUS

 Vendredi 13 octobre à Montpellier pour célébrer les 30 ans du programme Erasmus, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la ComUE LR-Universités, l'Université de Montpellier, l'Université Paul-Valéry Montpellier 3, l'Université de Perpignan Via Domitia, Montpellier SupAgro, l'ENSCM et le CROUS de Montpellier, organisent, le Rallye des 30 ans ERASMUS, en partenariat avec la Ville et la Métropole de Montpellier, Erasmus Student Network Montpellier, l'Office de Tourisme de Montpellier, la Maison de l'Europe, l'Agora Cité Internationale de la Danse, le Musée Fabre et Campus France.

Capture

Le matin, de nombreuses activités seront organisées sur les campus par chaque établissement : matinée internationale, concours photos et food truck « saveurs du monde » à l'Université de Montpellier, speed dating linguistique et culturel et food truck « la boîte de conserve » à l'Université Paul-Valéry Montpellier 3. À 14h, 300 étudiants Erasmus (universités de Montpellier et Perpignan, Montpellier SupAgro, ENSCM), divisés en 30 équipes, se donneront rendez-vous à l'Hôtel de Région à Montpellier.

Ils seront notamment accueillis par Guillaume Cros, vice-président de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée en charge des affaires européennes, des fonds structurels, de la coopération au développement, représentant la présidente de Région Carole Delga. Ces 300 étudiants, partiront découvrir la ville de Montpellier au travers du Rallye des 30 ans ERASMUS.

Ils devront résoudre des énigmes et réaliser des jeux d'adresses dans différents lieux symboliques tels que l'Office du Tourisme, la Maison de l'Europe, les Jardins du Peyrou, le Jardin des Plantes, le Site Saint Charles, le parvis du Musée Fabre ou l'Agora Cité Internationale de la Danse.

L'arrivée du Rallye se fera dans les nouveaux locaux de la ComUE LR-Universités (8 rue de l'école normale) à Montpellier. L'équipe gagnante remportera un week-end dans une capitale européenne et de nombreux lots seront offerts à tous les étudiants Erasmus.

En parallèle, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée organise à l'Hôtel de Région de Montpellier une après-midi de rencontres et de débats autour de « La mobilité européenne et internationale des jeunes ».

2 tables rondes se tiendront de 14h10 à 17h, sur les thèmes de l'insertion professionnelle et de la citoyenneté. Des étudiant.es et apprenti.es partis en mobilité viendront témoigner et faire partager leurs expériences.

C'est quoi, les #ERAMUSDAYS ?

Les 13 et le 14 octobre 2017, dans le cadre des 30 ans du programme Erasmus, bénéficiaires, porteurs de projet et citoyens montreront leur attachement au programme européen le plus connu sur notre continent, grâce aux #ERASMUSDAYS proposé par l'Agence Erasmus + (http://www.generation-erasmus.fr/agenda/erasmusdays/).

Ces journées festives et ludiques seront l'occasion de mettre en lumière les projets Erasmus des établissements scolaires et des universités de l'Académie de Montpellier, mais aussi pour les étudiants, apprentis, lycéens et enseignants de témoigner de leur expérience Erasmus. Pour tout connaître de cette journée, cliquez sur le lien suivant : #ERASMUSDAYS - Erasmus fête ses 30 ans

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée fête la science

Du 7 au 15 octobre, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée mobilisée pour fêter la science

Bertrand Monthubert, conseiller régional représentant Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, lancera officiellement la Fête de la Science, vendredi 6 octobre à 18h, à l'Espace Capdeville (417 rue Samuel Morse) à Montpellier.

La Fête de la Science propose cette année 600 animations gratuites dans plus de 90 villes d'Occitanie. Elle vise à faire découvrir le monde de la recherche au grand public et aux scolaires, mais aussi à démontrer que la science est partout dans notre quotidien par le biais des associations de culture scientifique, technique et industrielle qui animent cette dynamique sur l'ensemble du territoire.Capture

Près de 60 000 visiteurs sont attendus. Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est l'une des premières régions de France en matière de recherche et d'innovation. Elle doit sa richesse à une remarquable densité d'établissements d'enseignement supérieur et de recherche, de laboratoires et d'entreprises dans des secteurs de pointe, ainsi qu'à la capacité de l'ensemble de ses acteurs à travailler ensemble.

La Région soutient la 26ème édition de la Fête de la Science qui sera marquée par :

- la participation de 370 acteurs de la recherche (organismes et laboratoires, universités, associations, entreprises, musées, bibliothèques, collectivités, établissements scolaires, compagnies artistiques...),

- plus de 600 animations (rencontres avec des chercheurs, expositions, ateliers, spectacles, conférences...),

- le village des sciences de Montpellier avec des rencontres sur deux sites (Faculté d'Education et espace Genopolys),

- 14 villages des sciences à Auch, Bagnols-sur-Cèze, Beaumont-de-Lomagne, Carcassonne, Laloubère, Montgailhard, Montpellier, Nîmes, Perpignan, Rodez, Souillac et Toulouse

, - 2 villages des sciences itinérants à Mende, Florac et Hures-la-Parade en Lozère et à Albi, Montredon-Labessonnié et Puylaurens dans le Tarn.

La Région est fortement engagée pour donner les moyens nécessaires à l'Université et à la recherche afin de renforcer l'excellence scientifique et la démocratisation de l'accès des jeunes à l'enseignement supérieur et à la recherche.

En 2017, elle consacre plus de 107M€ à l'enseignement supérieur et à la recherche.

Carole Delga et le PDG de P&O lancent un appel aux acteurs économiques du territoire

  Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Jean Claude Gayssot, président de l'EPR Port Sud de France, ont rencontré ce matin M. Sultan Ahmed Bin Sulayem, Président Directeur Général de DP World, 2ème acteur mondial de l'activité d'exploitant de terminaux conteneurs, dont la filiale P&O Ports a été choisie pour assurer la gestion et le développement du terminal à conteneurs du port de Sète.http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/03/Capture36.jpg

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, le Port de Sète-Frontignan et P&O ont parlé d'une seule voix pour porter leur ambition commune, positionner Sète-Frontignan en tant que un port méditerranéen de référence :

« Depuis 10 ans, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a investi 154 M € dans le port de Sète-Frontignan pour moderniser les infrastructures et outils portuaires et accompagner les opérateurs privés à s'y installer. Ces efforts portent aujourd'hui leurs fruits avec l'arrivée de ce nouvel acteur de renommée internationale. C'est une très bonne nouvelle pour Sète, la Région et pour tous les acteurs économiques qui vont bénéficier d'une offre logistique élargie », a déclaré la présidente Carole Delga.

Pour M. Sultan Ahmed Bin Sulayem, PDG de DP World, « le Port de Sète a le potentiel de se transformer en un important centre logistique et de négoce pour la région et notre expérience nous a montré l'importance des liaisons multimodales pour réaliser cet objectif. Avec la zone logistique, les liaisons ferroviaires et routières ainsi que notre investissement dans l'infrastructure portuaire, le sud-est de la France devrait devenir un lieu important dans la région et la Méditerranée ».

« En facilitant les échanges commerciaux du pays avec le reste du monde, ce terminal renforcera l'attractivité de notre territoire, qui profitera à tous », a souligné quant-à-lui Jean Claude Gayssot, président de l'EPR Port Sud de France.

En présence de nombreux chargeurs, la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée Carole Delga a également souhaité lancer un grand appel aux acteurs économiques du territoire :

« Pour être à la hauteur de nos ambitions maritimes, le jeu collectif sera le seul efficace.C'est la raison pour laquelle je souhaite lancer un grand appel à toutes les forces économiques de notre Région. Des Pyrénées à la Méditerranée, les entreprises de notre territoire doivent s'approprier les infrastructures de nos ports régionaux ! Que ce soit pour l'import ou l'export, l'intermodalité y offre de vraies perspectives d'optimisation et de développement ».

Lutte contre la pollution marine

Les services de l’État ont organisé, mercredi 27 septembre, un exercice de simulation d’une pollution maritime arrivant à terre sur la commune d’Agde, au niveau du port du Cap d’Agde.
Un poste de commandement opérationnel dirigé par Christian Pouget, sous-préfet de Béziers, était installé sur la base nautique du Cap d’Agde.
L’exercice simule le déversement de fioul depuis un navire citerne ayant subi une collision au large d’Agde, avec une pollution qui se dirige vers le port et la plage Richelieu attenante.
Il a pour objectif, d’une part, de tester la chaîne d’alerte ainsi que les modalités opérationnelles de lutte mises en œuvre par les différents services de l’État, les services de police et de secours et la commune d’Agde.
D’autre part, il permet de mettre en place des dispositifs de protection nécessaires (barrages flottants) afin d’empêcher le polluant d’entrer dans le port. De plus, des chantiers de récupération du polluant aux abords de ces barrages sont mis en place.

Aménagement du territoire - « Occitanie 2040 »

 La Région lance la concertation et invite les citoyens à y participer La présidente de Région Carole Delga a lancé, ce lundi 2 octobre à Toulouse, la concertation « Occitanie 2040 » portant sur l'élaboration du Schéma Régional d'Aménagement, de Développement Durable et d'Egalité des Territoires (SRADDET).

Chef de file en matière d'aménagement du territoire, la Région a en charge l'élaboration du SRADDET qui intervient en complément et en cohérence avec les différentes politiques sur le développement économique, la formation ou encore le tourisme. Convaincue de la nécessité de bâtir ce projet avec et pour les territoires, la Région a choisi de définir collectivement ses grands principes en matière d'équilibre territorial, d'implantation d'infrastructures, d'habitat, d'intermodalité ou encore de lutte contre le changement climatique.OCCICapture

Plus prescriptif, plus transversal et plus territorialisé, il représente une véritable valeur ajoutée, un outil d'animation et de développement territorial. La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a d'ores et déjà affirmé sa volonté de faire du SRADDET un document opérationnel et pragmatique au service d'un nouveau mode de partenariat entre la Région et ses territoires.

Ainsi, jusqu'en 2018, plusieurs temps forts permettront aux acteurs de territoires et collectivités locales de contribuer à la stratégie territoriale à l'horizon 2040 au travers de forums régionaux, ateliers territoriaux et thématiques, réunions techniques... (Programme complet à retrouver sur www.laregion.fr/occitanie-2040). Afin de permettre au plus grand nombre de participer, la Région a également mis en place des outils innovants et participatifs dédiés et adaptés au grand public.

C'est l'objet des cafés citoyens, de la plateforme contributive en ligne ou encore du « MOOC* citoyen » qui permettra à chacun, sous forme de vidéo, d'acquérir les prérequis nécessaires pour se lancer dans la concertation.

« Nous engageons aujourd'hui une nouvelle étape de notre dialogue avec les territoires, en proposant de définir collectivement une vision stratégique pour l'avenir. C'est l'ambition d'Occitanie 2040 : accompagner la construction de notre identité commune, croiser l'ensemble des politiques régionales pour plus de cohérence et d'efficacité, bâtir nos futures politiques contractuelles, territorialiser notre action et surtout renforcer le dialogue avec les territoires. Occitanie 2040 ne sera pas qu'un schéma de plus. C'est une démarche qui nous permettra de définir un cadre stratégique et opérationnel global, partagé et adapté à chacun de vos territoires. Elus locaux, représentants des territoires, citoyens, forces vives de notre région, tous joueront un rôle déterminant dans son élaboration. Nous donnons aujourd'hui le coup d'envoi d'un formidable temps de dialogue et d'échanges, pour construire collectivement la région de demain » a notamment indiqué Carole Delga à l'occasion du lancement d'« Occitanie 2040 ».

Première quinzaine franco-allemande en Occitanie

La Région et l'Ambassade d'Allemagne annoncent pour 2018 la 1ère quinzaine franco-allemande en Occitanie.

 
Crédit photo : Emmanuel Grimault - Région Occitanie

La présidente de Région Carole Delga recevait, ce vendredi 29 septembre, l'ambassadeur d'Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut, aux côtés notamment de Guillaume Cros, vice-président en charge des affaires européennes et de la coopération au développement, Marie-France Marchand-Baylet, présidente de la Fondation Groupe Dépêche ainsi que Nicolas Morvilliers, consul honoraire d'Allemagne à Toulouse.
A cette occasion, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Fondation Groupe Dépêche et l'ambassadeur d'Allemagne ont présenté la vocation et les contours de la 1ère quinzaine franco-allemande en Occitanie qui se tiendra à travers toute la région à la rentrée prochaine. L'évènement sera lancé à Toulouse le 14 septembre 2018 et se clôturera à Montpellier le 3 octobre 2018, date de la fête nationale allemande. L'ambition est de renouveler cette manifestation à vocation populaire, festive et culturelle, chaque année à la même période, de préférence en alternance entre la France et l'Allemagne.
Initié en juin 2017 dans le cadre de la coopération entre la Région et l'Allemagne, ce projet a pour objectifs de faire vivre la construction européenne, de délivrer un message d'ouverture notamment en direction de la jeunesse ou encore de renforcer les liens qui unissent Français et Allemands. Plusieurs partenaires ont déjà rejoint l'aventure parmi lesquels la chambre régionale de commerce et d'industrie, les clubs d'affaires franco-allemands de la région, l'ambassade d'Allemagne, le Groupe La Dépêche, le Goethe Institut, la Maison de Heidelberg ainsi que des entreprises et clusters régionaux.
Cette première édition se traduira concrètement par une programmation d'événements labellisés organisés sur l'ensemble du territoire, mettant à l'honneur les richesses des deux pays dans les domaines culturels, économiques, éducatifs, sportifs... A ce titre, les partenaires ont finalisé ce jour la création d'un logo et d'une phrase forte qui accompagneront l'ensemble des évènements organisés : « Une amitié qui a de l'avenir ».
« L'amitié franco-allemande est un des moteurs de la construction européenne. C'est pourquoi nous souhaitons, avec cette quinzaine, valoriser et renforcer les liens forts qui existent entre l'Occitanie et l'Allemagne. Il est plus que jamais nécessaire de faire vivre et d'incarner l'Europe au quotidien, au plus proche des citoyens et sur tous nos territoires », a notamment déclaré la présidente de Région Carole Delga à cette occasion.
« Avec cet évènement inédit en France, nous voulons montrer que l'Europe est non seulement une réalité mais surtout une opportunité, en particulier pour les jeunes. L'avenir de l'Europe ne repose pas seulement sur l'élaboration de textes à Bruxelles ou Strasbourg, il s'écrit avant tout dans les territoires, avec l'énergie des gens qui vivent, qui y travaillent, qui y investissent », a souligné l'ambassadeur d'Allemagne en France, Nikolaus Meyer-Landrut.
L'appel à projets, qui sera lancé dans les prochains jours, permettra aux collectivités, aux associations ou encore aux professionnels souhaitant participer de proposer un événement au comité de labellisation. La Région et les partenaires de l'opération assureront notamment la communication et la promotion des manifestations.

Carole Delga : « L'Etat n'a plus de parole ? »

Congrès des Régions de France

Retour à la page d'accueil

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, participait ce jeudi 28 avril, au Congrès des Régions de France à Orléans.

Suite à l'intervention du Premier ministre Edouard Philippe en ouverture du congrès, Carole Delga a tenu à dénoncer, aux côtés de l'ensemble des président.es de Régions, les promesses non tenues du Gouvernement à l'égard des Régions.

"L'ouverture par le Premier ministre devait rétablir la confiance entre l'Etat et les Régions après la rupture univoque des engagements financiers annoncés mercredi dernier dans le Projet de loi de finances 2018."

"A l'inverse, son discours n'a fait qu'aggraver le fossé entre les Régions et le gouvernement : la confiance avec le gouvernement est aujourd'hui rompue", a notamment déclaré Carole Delga à cette occasion.

Le gouvernement a dévoilé mercredi en Conseil des ministres, le contenu du projet de loi de finances pour 2018 qui prévoit notamment la suppression du fonds de soutien au développement économique de 450 M€ dans la part de TVA qui sera allouée aux Régions.

« Cette décision, si elle est maintenue, est injuste et ferait des Régions le seul niveau de collectivité en France dont les ressources diminueraient entre 2017 et 2018. Nous ne pouvons plus être l'échelon territorial le plus puissant et celui qui dispose le moins de recettes propres et dynamiques. La Région ne peut plus être dépendante des baisses de dotation systématiques de l'Etat », a ajouté Carole Delga.

« Au-delà du revirement sur les finances, ce désengagement de l'Etat concerne de nombreux sujets concrets pour le quotidien de nos concitoyens, je pense en particulier aux aides aux petites entreprises et aussi pour le développement à l'export et à l'innovation. Dans une période de mutation, nous devons aider les entreprises à s'adapter. Si le gouvernement ne se ressaisit pas, la mobilisation de nos collectivités sera ferme pour que l'Etat respecte sa parole », a conclu Carole Delga.

Déviation de Castries: les travaux démarrent

Ce lundi 25 septembre, Jean-Luc Bergeon, conseiller régional et représentant de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a lancé les travaux de déviation de Castries, aux côtés de Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l'Hérault, Gilbert Pastor, Maire de Castries et vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et Maire de la Ville de Montpellier.
Avec un trafic de 17 500 véhicules par jour, la RD610 qui traverse actuellement la commune de Castries est engorgée aux heures de pointe. Ce trafic « de transit » n'est pas adapté à une voie qui présente des carrefours à feux tricolores et des passages piétons. La densité du trafic génère également des nuisances pour les habitants de Castries et pour les clients des commerces situés en bordure de voie.
Cette déviation, dont les travaux vont pouvoir commencer, permettra de délester l'actuelle RD610 et la traversée de Castries en septembre 2018. La RD610 assure les liaisons routières entre l'Hérault et le Gard et relie plus particulièrement la métropole de Montpellier aux agglomérations d'Alès et de Nîmes en passant par Sommières.
Les travaux de terrassements, d'assainissement, de chaussée et d'aménagements paysagers à hauteur de 5,5 M€, seront financés à 30% par la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée.

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée participe à la réalisation de la déviation de Castries

Les travaux démarrent ce lundi 25 septembre.

Retour à la page d'accueil

Jean-Luc Bergeon, conseiller régional et représentant de Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a lancé les travaux de déviation de Castries, aux côtés de Kléber Mesquida, Président du Conseil Départemental de l'Hérault, Gilbert Pastor, Maire de Castries et vice-président de Montpellier Méditerranée Métropole, et Philippe Saurel, Président de Montpellier Méditerranée Métropole et Maire de la Ville de Montpellier. Avec un trafic de 17 500 véhicules par jour, la RD610 qui traverse actuellement la commune de Castries est engorgée aux heures de pointe. Ce trafic « de transit » n'est pas adapté à une voie qui présente des carrefours à feux tricolores et des passages piétons. La densité du trafic génère également des nuisances pour les habitants de Castries et pour les clients des commerces situés en bordure de voie.

Cette déviation, dont les travaux vont pouvoir commencer, permettra de délester l'actuelle RD610 et la traversée de Castries en septembre 2018. La RD610 assure les liaisons routières entre l'Hérault et le Gard et relie plus particulièrement la métropole de Montpellier aux agglomérations d'Alès et de Nîmes en passant par Sommières. Les travaux de terrassements, d'assainissement, de chaussée et d'aménagements paysagers à hauteur de 5,5 M€, seront financés à 30% par la Région Occitanie / Pyrénées - Méditerranée.

LGV : Le point sur la mobilisation de la Région Occitanie

Premier financeur des collectivités locales concernant les infrastructures ferroviaires, la Région entend profiter des Assises de la Mobilité lancées par le Gouvernement pour faire entendre fortement la voix de son territoire concernant notamment la création des deux lignes à grande vitesse Bordeaux-Toulouse et Montpellier-Perpignan, actées à plusieurs reprises par les différents Gouvernements successifs.

Screen Shot 04-26-15 at 05.01 PM

Au cours de sa campagne électorale, le président de la République Emmanuel Macron n'a jamais remis en cause l'utilité de ces deux lignes LGV, ni pour notre territoire et son attractivité, ni pour le pays. Elle l'est d'autant moins en Occitanie que chacun sait que la création de lignes nouvelles permettra un accroissement réel et un meilleur service pour les trains du quotidien : ce fut d'ailleurs l'un des grands enseignements des Etats Généraux du Rail initiés par la Région en 2016.

Aujourd'hui, puisque le financement de nouvelles infrastructures au niveau national est mis en cause par l'actuel Gouvernement, la Région tient, justement, à apporter des pistes concrètes en matière de financements innovants. Suite à deux rendez-vous en août et en septembre avec Elisabeth Borne, ministre des transports, la Présidente de Région Carole Delga a obtenu qu'un groupe de travail commun soit mis en place afin de réfléchir à ces financements innovants pour les deux lignes LGV.

Ce travail s'appuiera notamment sur une étude menée par un cabinet d'experts à la demande de la Région.

Par ailleurs, Carole Delga a obtenu un rendez-vous le 10 octobre prochain avec Philippe Duron qui va présider le Comité d'Orientation des infrastructures dans le cadre des Assises de la Mobilité. Elle demande dans le même temps à l'Etat de réunir, dans les meilleurs délais, le Comité de Pilotage de la Ligne nouvelle Montpellier-Perpignan qui réunit notamment les collectivités territoriales qui vont la financer.

Pour rappel, la Présidente de Région a obtenu début 2017 du précédent gouvernement un accord de l'Etat pour mettre en place un premier tronçon Montpellier-Béziers, avec une enquête publique dès 2018. Deux temps forts pour les transports collectifs et la mobilité de nos concitoyens, rassemblant les élus et la société civile, ont été annoncés par la Région : le mercredi 4 octobre à Toulouse et le mercredi 29 novembre à Perpignan.

Carole Delga appelle à une mobilisation collective de toutes les forces vives du territoire afin d'exprimer des propositions, des solutions concrètes et réalisables pour le développement des transports collectifs dans la région, indispensables au développement de son économie.