Occitanie

La Carte Jeune Région 2018-2019

Pour les Lycéens et Apprentis, la Carte Jeune Région 2018-2019

L’image contient peut-être : textePensez à demander ou renouveler la Carte Jeune Région mis en place par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Pour bénéficier des avantages
Demandez la carte sur www.cartejeune.laregion.fr

La demande de la Carte Jeune Région s’effectue tout au long de l’année, demandez-là au plus vite afin de pouvoir bénéficier des aides dès la rentrée 2018.

Sont éligibles :
Les lycéens et apprentis inscrits dans un établissement situé dans la région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée
Les avantages de la Carte :
l’aide à la lecture de loisirs
la gratuité des manuels scolaires et du 1er équipement professionnel
l’aide à l’acquisition de l’oRdi : (ordinateur portable personnel)
les aides au transport, hébergement, restauration (pour les apprenti.e.s seulement)
l’aide au permis de conduire (pour les apprenti.e.s seulement)
l’aide à l’acquisition d’une licence sportive.

Nouveaux tarifs et abonnements TER Occitanie

Depuis le 3 juillet 2018, de nouveaux abonnements et tarifs TER vous permettent de voyager dans toute la région Occitanie.

La nouvelle gamme TER'ritoire.

  • J'utilise uniquement le train

    Vous prenez le train quotidiennement ? Nos abonnements vous permettent de réaliser un nombre illimité de déplacements en TER sur un trajet de votre choix en Occitanie.

  •  

    J'utilise plusieurs transports

    Dans les départements 11, 30, 34, 48, 66

    Découvrez Kartatoo
  •  

    J'utilise plusieurs transports

    Dans les départements 09, 12, 31, 32, 46, 65, 81, 82

    Découvrez Pastel +

Carte Jeune Région

l'outil indispensable pour se simplifier la rentrée

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/jeune-cartejeune-Luc-Beziat-Region-Occitanie.jpgBientôt la rentrée ! Pour tous les lycéen.nes et apprent.ies d'Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, il est encore temps de demander la Carte Jeune Région afin de bénéficier des nombreuses aides qu'elle contient et alléger le coût de la rentrée.

Simple et rapide, la commande s'effectue en ligne en quelques clics, sur le site web de la Région. Cette année, le coût de la rentrée scolaire est encore en augmentation au lycée avec un budget par élève estimé à 420 € en seconde générale. Et 400 €, c'est justement le montant des économies réalisées en moyenne grâce à la Carte Jeune Région qui regroupe toutes les aides proposées aux lycéen.nes et apprenti.es.

Personnelle, gratuite et obligatoire, la Carte Jeune Région rassemble sur un support unique et numérique toutes les aides proposées par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée aux 267 000 lycéen.nes et apprenti.es du territoire : prêt des manuels scolaires, gratuité du 1er équipement professionnel, aide à l'acquisition d'un ordinateur portable, au passage du permis de conduire, pour la lecture et le sport...

Pour bénéficier de tous ces avantages, les jeunes doivent en faire impérativement la demande avant la rentrée. La démarche est simple, rapide et dématérialisée, à réaliser directement sur le site : www.laregion.fr

Cette année, la Carte Jeune Région s'adapte aux évolutions technologiques et devient « sans contact » ! Une application web et mobile permet également à chaque jeune de consulter son compte depuis un smartphone ou une tablette. « Avec la Carte Jeune, la Région répond présente pour aider concrètement les jeunes et les familles à faire face aux coûts de la rentrée.

Elle contient un ensemble de nouvelles mesures fortes pour soutenir leur pouvoir d'achat et ainsi offrir à tous les mêmes conditions de réussite. C'est un des axes forts de notre nouvelle politique éducative que j'ai souhaité ambitieuse et solidaire pour l'avenir de nos jeunes », souligne la présidente de Région Carole Delga. Créée par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la Carte Jeune Région est co-financée par le Fonds européen de développement régional. L'ensemble des dispositifs qu'elle contient représente un investissement régional de plus de 64M€ cette année.

Carte Jeune Région : zoom sur les aides pour les lycéen.nes et apprenti.es Parmi les nouveautés de la rentrée 2017-2018 :

Gratuité des manuels scolaires : le prêt des livres scolaires concerne tous les lycéen.nes scolarisés en établissements publics et privés, de la seconde au niveau bac. Un 1er équipement professionnel gratuit : les lycéen.nes des filières technologiques et professionnelles et les apprenti.e.s bénéficieront gratuitement des équipements et des tenues spécifiques à leurs formations. Le matériel sera acquis et distribué par la Région.

Une mesure qui garantit la performance des outils, l'homogénéité dans la classe et des matériels conformes aux normes de sécurité. Les élèves inscrits en 4ème, 3ème et 3ème prépa pro dans un lycée pourront également bénéficier de la gratuité pour les manuels scolaires et le 1er équipement professionnel.

Aide à l'acquisition d'un ordinateur portable : un équipement sera fourni gratuitement aux familles les plus modestes qui en font la demande (sur présentation de l'Attestation de l'Allocation de rentrée scolaire). La Région aidera les autres familles à hauteur de 80 ou 200€, en fonction de leurs ressources. Ce dispositif est ouvert aux lycéen.nes, aux apprenti.es et élèves des ER2C.

En parallèle, la Région souhaite encourager et développer les usages pédagogiques du numérique à travers un nouvel appel à candidatures « Lycée numérique » auprès des lycées publics. Les élèves de seconde des établissements lauréats seront tous dotés d'un ordinateur.

Aide au passage du permis de conduire : pour les apprenti.es en dernière année de CAP ou Bac pro, une aide de 500€ est déployée sur l'ensemble du territoire. Et aussi... Une aide de 20€ à la lecture : cette somme allouée à tous les lycéen.nes et apprenti.es pourra être dépensée dans les librairies indépendantes et les Maisons de la presse affiliées de la région. Cette aide est étendue aux étudiants en BTS et classes préparatoires aux grandes écoles inscrits dans les lycées.

Côté « sport », une aide de 15€ sera attribuée aux lycéen.nes et apprenti.es pour l'acquisition d'une licence sportive scolaire. Aides spécifiques pour les apprenti.es - Transport : en fonction des kilomètres à parcourir pour se rendre sur le site de formation, des aides annuelles seront allouées aux apprenti-e-s.

- Hébergement : pour favoriser les solutions d'hébergement adaptées aux contraintes de l'alternance (situation de double résidence), l'aide à l'hébergement sera accessible dans un réseau de structures d'hébergement labellisées par la Région en fonction de critères de qualité.

- Restauration : tous les apprenti-e-s de la Région Occitanie se verront allouer une aide à la la restauration.

La Rentrée scolaire 2018 - 2019 avec la Région

Carole Delga : « La Région agit pour faire de la rentrée en Occitanie la moins chère de France »


Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a présenté ce matin, au lycée Joffre de Montpellier, l'ensemble des actions menées par la Région en faveur des 530 000 lycéen.nes, apprenti.es et étudiant.es d'Occitanie, aux côtés de Kamel Chibli, vice-président de la Région en charge de l'Education et de la Jeunesse.

La présidente de Région s'est ensuite rendue à Bédarieux et Béziers pour inaugurer d'importants travaux de restructuration menés dans les lycées Fernand Léger et Henri IV.  

http://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/_ANT6289.JPG

 « Notre objectif est clair : faire en sorte que la rentrée en Occitanie soit la moins chère de France », a réaffirmé ce matin Carole Delga. « Avec l'ensemble des aides rassemblées sur la Carte Jeune Région, nous permettons aux lycéens, apprentis et à leur famille d'économiser 400€ par an. La gratuité des manuels scolaires et du 1er équipement professionnel, l'accès facilité à un ordinateur, les aides spécifiques pour les apprentis, sont autant de mesures concrètes pour alléger le coût de la rentrée. »

 Côté transports scolaires, dont la Région a désormais la compétence, la présidente de Région a souligné les mesures prises par la Région dès cette rentrée pour soutenir là aussi le pouvoir d'achat des familles (plafonnement de l'abonnement à 90€ par an, maintien de la gratuité dans les départements où elle était en vigueur...).

Carole Delga a également rappelé que l'Occitanie est la Région de France qui investit le plus pour sa jeunesse : « Avec un investissement de 1380€ par lycéen.ne chaque année, nous sommes sur la 1ère marche du podium au niveau national. Nous poursuivons notre politique volontariste de construction et de rénovation de nos lycées pour offrir à nos jeunes des établissements innovants, durables et proches de chez eux. En 2 ans nous avons ouvert 5 nouveaux lycées, dont un à cette rentrée, et engagé la construction de 5 autres établissements qui seront achevés d'ici 2022 notamment à Sommières, Gignac et Cournonterral », a rappelé Carole Delga.

 La présidente de Région a poursuivi son déplacement à Bédarieux, pour inaugurer le nouveau bâtiment génie civil et administratif du lycée Fernand Léger et visiter le chantier de rénovation en cours. Au total, la Région aura investi plus de 28 M€ pour restructurer intégralement l'établissement. A l'occasion de sa visite, Carole Delga a annoncé le soutien financier de la Région pour la construction d'un nouveau cinéma en périphérie de la ville, porté par la commune de Bédarieux.

 A Béziers, Carole Delga a ensuite inauguré la restructuration de l'Hôtel Lagarrigue du lycée Henri IV. La Région a mené cette opération emblématique, d'un coût de 6,5 M€, afin d'harmoniser l'organisation de l'établissement qui était initialement implanté sur deux sites.

 Ces deux établissements font partie des 186 lycées publics labellisés « Lycée numérique » par la Région Occitanie. Ce label permet à tous les élèves entrant en 1ère année d'être équipés gratuitement par la Région d'un ordinateur portable - loRdi - pour un usage pédagogique en classe.

 Cette année, la Région Occitanie / Pyrénées consacre près de 1,3 Mds d'€ pour l'éducation, la formation, l'enseignement supérieur et les transports scolaires.

 

Fiscalité locale

 

Le Conseil économique, social et environnemental « pour une réforme globale de la fiscalité locale »

Le CESE appelle à engager rapidement une réforme ambitieuse de la fiscalité locale, pour sauvegarder l’intérêt général Souvent remanié, parfois contesté mais jamais repensé, le système de fiscalité locale est aujourd’hui très majoritairement jugé obsolète. L’ensemble des acteurs s’accorde en effet pour critiquer la complexité de la fiscalité locale et invoquer la nécessité de la réformer.

Le système de fiscalité locale est aujourd’hui inadapté. De corrections mineures en réformes partielles, aucune action globale ambitieuse n’a été menée depuis 35 ans. Il convient dès lors de réformer en profondeur un système fiscal dont l’objectif reste de financer le fonctionnement des politiques et services publics d’intérêt général (déplacements en bus ou en train, accès à l’école, au lycée, à l’université, eau potable, gymnase, théâtre, bibliothèque, ramassage des déchets ménagers ou encore couverture internet, etc.).

Evaluer – Dialoguer – Réformer, telle est la méthode que propose le CESE dans son avis « Pour une réforme globale de la fiscalité locale » afin de rétablir une fiscalité locale juste, pérenne et efficiente. Pour construire ce nouveau cadre rapidement, le CESE suggère l’organisation d’états généraux de la fiscalité locale et formule plusieurs recommandations parmi lesquelles :

  •  Simplifier et clarifier l’architecture du système
    Le CESE préconise, dans le cadre d’une réforme globale de la fiscalité nationale, de simplifier l’architecture du système de la fiscalité locale, en concentrant les ressources fiscales sur deux des quatre strates de collectivités locales actuelles. À titre d’exemple, le déplacement de la fiscalité du « bloc communal » vers le « bloc intercommunal » renforcerait la cohérence de gestion et la solidarité entre les collectivités d’un même territoire de vie, et donnerait aux élus plus de moyens au service d’une réelle autonomie d’action de leurs collectivités respectives.

  • Financer plus justement l’action des collectivités locales
    Le CESE estime que l’affectation, aux collectivités locales en fonction de leurs principales compétences, d’une part de la collecte d’impôts nationaux dits dynamiques, permettrait de remédier aux disparités de potentiel fiscal qui s’accentuent entre territoires.
    Cette meilleure répartition des recettes fiscales nationales pourrait s’exprimer concrétement par l’affectation d’une part de TVA aux régions, corrélativement à leur compétence de développement économique, ou encore par l’affectation d’une part de CSG aux départements, en lien avec leur compétence sociale.

  • Renforcer la solidarité entre les territoires
    La future loi-cadre sur la fiscalité locale devrait intégrer une réforme complète du système de péréquation. Il conviendrait d’insister sur sa simplification, de privilégier le recours à la péréquation verticale, de prévoir un dispositif d’évaluation permanente de son fonctionnement et de son efficacité, et d’instaurer une gouvernance partagée entre l’Etat et les collectivités locales.

  • Faire évoluer les rapports entre l’Etat et les collectivités locales ainsi que les rapports entre les collectivités locales et les habitants
    La Conférence nationale des territoires (CNT) pourrait initier un dialogue sur la répartition des recettes fiscales, et aurait la charge d’arrêter un accord triennal révisable annuellement. Le CESE préconise également la signature d’accords triennaux entre l’Etat et toutes les collectivités locales qui auront la responsabilité de lever l’impôt. Ils permettraient aux élus de bénéficier de lisibilité et incluraient un pacte de bonne gestion.
    Enfin, chaque collectivité en charge de lever l’impôt pourrait organiser des «Conférences citoyennes triennales sur le budget ». Y seraient associés habitants, syndicats, entreprises, associations, qui pourraient alors s’informer et s’exprimer sur les grandes hypothèses d’orientation envisagées par la collectivité.


Cet avis, rapporté par Jean-Karl DESCHAMPS (Groupe des Associations) et Didier GARDINAL (Groupe des Entreprises), pour la section de l’économie et des finances du CESE, présidée par Hélène FAUVEL (Groupe CGT- FO), a été présenté lors de l’assemblée plénière du Conseil économique, social et environnemental du 10 avril 2018.
L’avis a été adopté en plénière avec 141 voix pour, 27 abstentions et 3 voix contre.

Convention TER 2018-2025

Carole Delga : « Les attentes formulées par les habitants d'Occitanie lors des Etats généraux du rail et de l'intermodalité ont été entendues : avec 2,5 Mds€ mobilisés et 11% de trains en plus d'ici 2020, la Région concrétise son ambition pour le rail » 

 Sous la présidence de Carole Delga, l'Assemblée plénière de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a adopté en mars à Montpellier, la nouvelle convention TER 2018-2025, financée à hauteur de 2,5 Mds€ par la Région (hors investissements).OCCICapture

 « Cette nouvelle convention TER 2018-2025 est le fruit d'un long travail réalisé par les services de la Région et SNCF Mobilités. Les échanges et les négociations ont parfois été difficiles, c'est une certitude, mais je suis fière du rendu et de ce que nous avons obtenu pour les habitants de la Région. Je n'ai jamais perdu de vue mes objectifs, assurer un aménagement équilibré du territoire, proposer plus de trains sur nos lignes et améliorer la qualité de service due aux usagers. Pour les atteindre, j'ai voulu mobiliser des moyens supplémentaires nécessaires, 35M€ de plus par an par rapport à l'ancienne convention. Ainsi, 37 000 places supplémentaires par jour seront disponibles d'ici fin 2020, c'est 40% de plus pour l'ensemble du réseau ferroviaire régional », a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 « A l'heure où de nombreuses régions revoient à la baisse leurs ambitions pour le transport ferroviaire, alors que le gouvernement rend incertain l'avenir du rail dans notre pays, je porte a contrario de fortes ambitions pour les trains du quotidien et la grande vitesse, qui, j'en suis convaincue, sont non seulement complémentaires mais représentent également des investissements d'avenir essentiels pour l'Occitanie », a-t-elle poursuivi.

 Les axes principaux et nouveautés de la convention TER 2018-2025

  1. Elle intègre les attentes exprimées lors des EGRIM
  2. Elle assure un service public régional des transports pour tous et pour tous les territoires
  3. Elle intègre différentes exigences environnementales
  4. Elle répond à de nouvelles exigences de qualité avec des objectifs chiffrés : fiabilité, ponctualité, respect des compositions, qualité perçu et produite
  5. Elle développe les dessertes ferroviaires pour mieux répondre à la croissance des besoins de déplacements
  6. Elle assure le déploiement de matériels neufs sur un parc unifié
  7. Elle harmonise et propose une nouvelle gamme tarifaire attractive, avec un effort important réalisé pour la jeunesse
  8. Elle renforce les mesures pour bien voyager ensemble et lutter contre la fraude
  9. Elle est attentive à mieux équiper les gares TER
  10. Elle prévoit un suivi journalier, mensuel et annuel plus efficient, adapté et réactif

 

 

Chiffres clés

-         1 milliard de km parcourus en train chaque année par les voyageurs TER Occitanie

-         2 453 km de voies ferrées

-         274 points d'arrêt

-         + 60% de voyageurs en 15 ans

-         + 5,1% en 2017

-         Un trafic en progression en 2017 : 66 000 voyageurs un jour de semaine, > 80 000 le vendredi (comptages BVA octobre 2017)

-         20 lignes ferroviaires et 43 lignes d'autocar

-         4,7 Mds€ investis depuis 15 ans

Pluies méditerranéennes

 

Les pluies méditerranéennes
Trois à six fois par an en moyenne de violentes précipitations s'abattent sur les régions méditerranéennes du Roussillon à la Provence. Ce sont alors 200 litres ou plus par m2 qui peuvent tomber en quelques heures. Il faut savoir que 1 litre par m2 équivaut à 1mm d'eau et que 200 litres par m2 c'est environ l'équivalent de ce qui tombe à Paris en une année...c'est dire l'importance et la densité d'eau recue en à peine quelques heures. Ces pluies sont abusivement appelées pluies cévenoles. Il est vrai que le massif des Cévennes est réputé pour l'intensité de tels épisodes; néanmoins ces situations météorologiques affectent tout l'arc méditerranéen. Cela entraîne la plupart du temps une désorganisation totale de la vie courante et devant des phénomènes d'une telle ampleur des règles essentielles et salvatrices sont à respecter.
Le gouvernement a mis en place un tableau rappelant les 8 bons comportements à avoir dans un tel cas de figure; il est utile de les connaître et de les respecter.

affiche sensibilisation

Rentrée scolaire 2018 - 2019 : visites de Carole Delga dans l'Hérault

Jeudi 6 septembre à partir de 9h


Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, présentera les grandes orientations de la rentrée scolaire 2018-2019 et les actions fortes qui seront conduites en faveur des jeunes lors d'une conférence de presse, jeudi 6 septembre, à 9h, au lycée Joffre de Montpellier.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes assises et costume

La présidente de Région poursuivra sa journée dans l'Hérault avec l'inauguration du bâtiment génie civil et administratif et la visite de la restauration du lycée Fernand Léger à Bédarieux, puis ira inaugurer la restructuration de l'Hôtel Lagarrigue du lycée Henri IV à Béziers.

 La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a fait de la jeunesse la 1ère de ses priorités et en fait la preuve en y consacrant 1,1 milliard d'euros, soit près de la moitié de son budget. La politique éducative ambitieuse menée par la Région se traduit par des actions concrètes : la construction de lycées neufs, des aides renforcées pour soutenir le pouvoir d'achat des lycéen.nes, des apprenti.es et de leur famille, ou encore le soutien à de nouvelles formations, notamment professionnelles, pour favoriser l'accès des jeunes à l'emploi.

 La conférence de presse réalisée au lycée Joffre de Montpellier sera l'occasion pour la présidente de Région d'aborder plusieurs points tels que :

-          la Carte Jeune Région, la Carte transport et les aides au pouvoir d'achat des familles des  lycéen.nes et des apprenti.es,

-          l'ouverture d'un nouveau lycée à la rentrée - Olympe de Gouges à Montech (82),

-          la construction de 5 lycées neufs - Cazères (31), Gragnague (31), Gignac (34), Cournonterral (34) et Sommières (30) - et les grandes opérations de travaux en cours et à venir dans tous les départements,

-          le lancement de l'opération « L'Occitanie dans mon assiette », visant à porter à 40% - dont la moitié en bio - la part des produits locaux dans les cantines des lycées.

 La Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée se rendra ensuite, à 11h30 au lycée Fernand Léger de Bédarieux. 28M€ ont été mobilisés par la Région pour la construction d'un nouveau bâtiment génie civil et administratif ainsi que pour la restauration du lycée.

 Enfin à 15h00, Carole Delga se rendra à Béziers au lycée Henri IV. La Région a investi 6.5M€ pour la restauration et la restructuration de l'Hôtel Lagarrigue. Situé au cœur historique de Béziers, l'Hôtel était inexploité depuis des années et présentait pour la Cité scolaire Henri IV un potentiel d'extension important du fait de sa proximité. Acquis par la Région il a fait l'objet de travaux d'aménagement destinés à accueillir de nouvelles salles de classes, notamment les classes préparatoires aux grandes écoles de la Cité scolaire Henri IV.

 

 

La conseillère régionale PCF, Mylène Vesentini, est décédée

La conseillère régionale PCF, Mylène Vesentini, est décédée ce dimanche dans un accident de la route avec son mari à Moux dans l'Aude.

"Mylène Vesentini circulait à moto avec son mari ce dimanche matin sur la RD6113 à hauteur de Moux dans l'Aude lorsqu'ils ont été percutés par une voiture."

Carole Delga a précisé : "J'ai appris avec stupeur et tristesse le décès ce matin de Mylène Vesentini et de son époux, dans un tragique accident de la route. Élue en 2015 sur ma liste, Mylène était une femme de cœur et de valeurs, pleinement engagée dans la réussite de notre projet régional et pour l'Aude, son territoire qu'elle a toujours défendu bec et ongles." 

"Mylène était une militante et responsable communiste connue et reconnue pour son humanisme et son combat contre toutes les injustices. Appréciée par les élu-e-s et des services de la Région, Mylène Vesentini manquera à la Région Occitanie. A sa famille, ses proches, ses camarades, j'adresse, au nom de notre collectivité, mes plus sincères condoléances

Rentrée scolaire : région Occitanie

La rentrée scolaire approche à grands pas. Cette année encore, La Région Occitanie fait le choix de protéger le pouvoir d’achat des familles des lycéen.ne.s et des apprenti.e.s.

L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes assises et costume

Grâce à la carte jeune, les jeunes bénéficient gratuitement des livres scolaires et du 1er équipement professionnel ; ils accèdent à des aides pour les loisirs et le sport. Ils peuvent également bénéficier d’un ordi ou d’un co-financement du permis de conduire. Cela représente en moyenne 400 euros par jeune.

Avec un investissement global de 1380€ par lycéen.ne chaque année, nous sommes sur la 1ère marche du podium au niveau national. Nous poursuivons notre politique volontariste de construction et de rénovation de nos lycées pour offrir à nos jeunes des établissements innovants, durables et proches de chez eux.

En 2 ans nous avons ouvert 5 nouveaux lycées, dont un à cette rentrée, et engagé la construction de 5 autres établissements qui seront achevés d'ici 2022.

Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan

Réaction de Carole Delga suite à l'actualisation du projet d'intérêt général par la ministre des transports :

 

« Encore une étape franchie grâce à notre mobilisation régionale : une excellente nouvelle pour l'avancée de la LNMP »OCCICapture

 

« Depuis plus de deux ans, la Région est à la tête d'une mobilisation citoyenne, économique et politique sans précédent pour la défense et la réalisation des deux projets de lignes à grande vitesse en Occitanie, Montpellier-Perpignan et Bordeaux-Toulouse.  Aujourd'hui, j'ai été informée de la décision de la ministre des transports, Elisabeth Borne, d'actualiser le projet d'intérêt général (PIG) de la Ligne Nouvelle Montpellier Perpignan (LNMP), préservant ainsi le foncier nécessaire à la réalisation de la future ligne LGV.

 Le tracé est bel et bien sanctuarisé jusqu'à Perpignan, c'est une excellente nouvelle, le résultat d'un travail collectif et sans relâche, justifié par le caractère vital de la LNMP pour nos territoires et notre attractivité. Pour avancer rapidement et efficacement, j'ai réuni le 12 juillet dernier l'ensemble des élus des collectivités partenaires de la LNMP, et ils m'ont confirmé leur volonté de participer au financement des prochaines études et acquisitions foncières, représentant 20 M€. 50% seraient pris en charge par SNCF Réseau et l'Etat et 50% par les collectivités partenaires. J'ai décidé que la Région financera à elle seule 5 M€. L'objectif est d'enclencher au plus vite l'enquête d'utilité publique.

 Nous saurons également dans les prochaines semaines, à l'occasion de la présentation de la Loi d'Orientation sur les Mobilités par le gouvernement, si la proposition que nous avons faite de créer une société de financement de la ligne, regroupant les collectivités locales et l'Etat, et permettant de lever les financements (ressources fiscales dédiées, subventions de l'Etat et des collectivités locales...) nécessaires pour réaliser le projet, est retenue. Le principe est déjà repris dans l'avant-projet de loi.

 La mobilisation continue et je suis aujourd'hui, encore plus qu'hier, prête pour rassembler toutes les énergies volontaires pour faire aboutir la LNMP ».