Occitanie

Le musée de Lodève a rouvert ses portes

Françoise Nyssen est arrivée à Lodève en début d'après-midi pour l'inauguration du musée de Lodève, qui a rouvert ses portes après quatre ans de travaux.L’image contient peut-être : 6 personnes, personnes souriantes, personnes debout et costume

A cette occasion, le Centre National des Arts Plastiques, établissement public du ministère de la Culture, a réalisé un dépôt exceptionnel de 37 œuvres pour la réouverture du musée, qui souhaite compléter ses collections contemporaines.

La ministre a pu découvrir les collections du musée ainsi qu'un espace dédié aux expositions temporaires.

C'est devant le parvis de l'entrée principale du musée que la ministre a tenue un discours en présence de nombreux élus locaux et journalistes.

Elle s'est ensuite rendue à la manufacture nationale de la Savonnerie de Lodève, pour assister à une présentation des différentes étapes du processus de réalisation de tapis. Tout au long de la visite, Françoise Nyssen a échangé avec les tisseurs et l'ensemble des professionnels devant leurs métiers et postes de travail.

Carole Delga participera à l'inauguration du Musée de Lodève

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, aux côtés de Françoise Nyssen, ministre de la Culture, Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault, Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l'Hérault, Pierre Leduc, Maire de Lodève et Jean Trinquier, président de la communauté de communes Lodévois & Larzac, participera à l'inauguration du Musée de Lodève ce samedi.

 Soutenu à plus de 2M€ par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, le Musée de Lodève ré-ouvre ses portes à l'issue de 4 années de travaux qui ont permis d'améliorer les conditions de conservation et de présentation de ses collections, tout en revalorisant le patrimoine architectural de l'Hôtel de Fleury qui l'accueille. OCCICapture

 Le musée présente aujourd'hui un projet scientifique et culturel inédit, construit autour d'une question commune, celle de la trace et de l'empreinte, et reposant sur 3 collections portant sur les sciences de la Terre, l'archéologie et les beaux-arts. Disposant d'un fonds de 20 000 œuvres et objets, le musée proposera une approche immersive, axée sur la découverte et accessible à tous grâce notamment à l'utilisation de contenus multimédias interactifs. Un espace de 520m² sera par ailleurs dédié aux expositions temporaires. La toute première, intitulée « Faune, fais-moi peur ! de l'Antiquité à Picasso », sera visible jusqu'au 7 octobre 2018 et fait notamment partie du réseau Picasso-Méditerranée.

 « Je suis particulièrement fière que la Région soit associée à ce magnifique projet qui permet aujourd'hui de mettre en valeur des collections uniques et de rendre au Lodévois - Larzac un de ses atouts majeurs. Aux côtés de richesses naturelles telles que le lac de Salagou et le cirque de Navacelles, le musée de Lodève joue un rôle primordial dans l'attractivité de ce territoire. Car nous le savons, la culture, au-delà de l'émerveillement qu'elle procure, est également un formidable outil de promotion. C'est pourquoi j'ai souhaité que la Région s'engage pour qu'elle soit présente partout, et accessible à tous. C'est tout le sens de la politique culturelle et patrimoniale que je mène pour notre Région. Ce musée en est une belle illustration », a déclaré Carole Delga.

 La Présidente participera par ailleurs à une rencontre avec des acteurs associatifs du territoire à 11h30 à la Salle Barral, 1 Place Francis Morand, à Lodève, aux côtés de Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l'Hérault, Pierre Leduc, Maire de Lodève et Jean Trinquier, président de la communauté de communes Lodévois & Larzac.

En 2017, 246M€ ont été investis sur le littoral

Plan littoral 21

En 2017, 246M€ ont été investis sur le littoral, dont 55,6 M€ de la Région, 10,5M€ de l'Etat et 21 M€ de la Caisse des Dépôts.

 

Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts, ont participé, cet après-midi, à un comité de pilotage Plan Littoral 21.

A cette occasion, les trois parties prenantes ont signé une convention tripartite et dressé un premier bilan du Plan littoral 21.

pooCapture

 

« Parce que le littoral d'Occitanie est un atout majeur pour notre territoire, je souhaite développer une économie bleue durable pour le territoire et pour la Méditerranée. J'ai décidé, dès 2016, de m'impliquer pour que ce Plan littoral 21 voie le jour afin d'assurer, aux côtés de l'Etat et de la Caisse des Dépôts, la modernisation des infrastructures portuaires et touristiques, le développement de l'éolien en mer, l'aménagement de la côte, la valorisation des espaces protégés comme notre parc naturel marin, et soutenir l'innovation sous toutes ses formes. L'année 2018 marque une réelle montée en puissance du Plan, car les acteurs ont répondu nombreux à notre appel et ont compris leur intérêt à participer à cette dynamique exceptionnelle pour le littoral », souligne Carole Delga.

 « Les atouts de l'Occitanie ne manquent pas: des espaces naturels préservés, des entreprises innovantes tournées vers l'international et une identité culturelle et patrimoniale affirmée. La région Occitanie, ce sont des territoires pleins de ressources dont la mise en valeur et l'exploitation peuvent être encore optimisées.

Littoral 21, c'est l'histoire d'une mission qui doit permettre à l'Occitanie d'entrer dans le XXIème siècle. C'est également le témoignage de la confiance que nous pouvons placer, au travers de financements conséquents, dans les projets des acteurs du territoire », indique Pascal Mailhos.

 « Dès l'origine, la Caisse des Dépôts via sa Banque des Territoires a été associée par l'État et la Région Occitanie au Plan Littoral 21. Nous avons l'ambition de lutter contre les fractures territoriales et les inégalités sociales. 50 ans après la Mission Racine, nous devons être à la pointe des évolutions attendues sur la transition énergétique, les énergies marines, la requalification de l'hébergement des résidents et saisonniers. Avec le Plan Littoral 21, nous pouvons améliorer l'offre touristique, développer l'économie et préserver les richesses naturelles pour une meilleure qualité de vie des citoyens du littoral et de son arrière-pays », a notamment déclaré Eric Lombard, Directeur Général de la Caisse des Dépôts.

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, l'Etat et la Caisse des Dépôts

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, l'Etat et la Caisse des Dépôts dressent un 1er bilan du Plan Littoral 21OCCICapture

Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Eric Lombard, directeur général de la Caisse des Dépôts et Consignations, participeront, jeudi 5 juillet, à un comité de pilotage Plan Littoral 21, suivi d'un point presse. L'occasion de dresser un premier bilan de ce Plan à forte ambition, lancé en mars 2017.

 Le Plan littoral 21 vise à accompagner et soutenir la modernisation et le développement équilibré du littoral méditerranéen, via notamment l'aménagement de stations et la structuration d'une offre touristique innovante et d'excellence, le développement des ports (plaisance, pêche, commerce) ou encore la préservation écologique des milieux littoraux et marins.

 A l'occasion de cette rencontre, la Région, l'Etat et la Caisse des Dépôts signeront une convention tripartite.

Pour une gestion durable de l'eau

Signature du contrat de canal d'Olonzac - Homps : la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée s'engage pour une gestion durable de l'eau

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, aux côté notamment de Claude Vo-Dinh, secrétaire général de la préfecture de l'Aude, Kleber Mesquida, président du département de l'Hérault et Dominique Colin, directeur de l'agence de Montpellier de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse, signera le contrat de canal d'Olonzac-Homps ce mercredi à Olonzac.OCCICapture

 Démarche de concertation portée en partenariat avec l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Occitanie, la préfecture de l'Aude, le département de l'Hérault et l'ensemble des acteurs locaux du territoire, le contrat de canal d'Olonzac-Homps est un outil destiné à la mise en place d'une gestion globale et cohérente de la ressource en eau sur le territoire héraultais.

 Partenaire fort de ces contrats de canaux aux côtés de l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée s'investit pleinement dans ce dispositif qui doit se traduire par le maintien de l'activité socio-économique du canal et son développement à travers la mise en œuvre d'un programme d'investissements visant notamment la modernisation du canal et la réalisation d'économies d'eau. Près d'1M€ seront mobilisés par la Région pour la réalisation de ce contrat, ainsi que près de 3M€ à travers le fonds FEADER. Sept contrats ont par ailleurs déjà été signés sur le bassin Rhône Méditerranée.

« La gestion de l'eau et la sécurisation de son accès pour tous est, en Occitanie plus qu'ailleurs, un enjeu urgent et majeur. C'est pourquoi ce partenariat noué entre collectivités, acteurs du territoire et l'Agence de l'Eau Rhône Méditerranée Corse est primordial. Ce n'est qu'à travers ce type de synergie que nous pourrons concilier la poursuite des activités économiques, notamment agricoles, autour de nos canaux d'irrigation et la préservation de la ressource en eau. L'adoption le 22 juin dernier du Plan d'intervention pour l'eau témoigne de l'ambition qui est la nôtre de mener une action exemplaire et innovante en matière de gestion intégrée de l'eau. Sur cette question cruciale, je souhaite que la Région soit exemplaire », a déclaré Carole Delga.

Littoral et Croissance bleue

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a mis l’accent sur une richesse naturelle de son territoire : le littoral et la mer Méditerranée. La mise en œuvre de la loi NOTRe renforce les compétences de la Région qui est propriétaire de certains ports de plaisance et des espaces portuaires. Avec le Plan Littoral 21, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a donné un nouvel élan à l’économie de la mer et du littoral.

La Région aspire à devenir une nouvelle puissance maritime

Le Plan littoral 21, lancé en juillet 2016, permet la préservation et la modernisation du littoral languedocien, répondant ainsi à la volonté du Contrat de Plan État-Région 2015-2020. Le littoral méditerranéen est un haut lieu d’attractivité et de développement. Les enjeux de développement de la « croissance bleue » s’étendent jusqu’aux frontières européennes.

La Région a créé en 2016 une Direction de la Mer au sein de son administration ; preuve s’il en est de l’importance portée à cette thématique. La Région a également choisi de créer le Parlement de la Mer, une instance consultative située au plus près des acteurs du monde maritime. Elle fédère la communauté et favorise la concertation afin de développer des projets innovants.

La Région s’appuie sur le « Plan Littoral 21 », pour favoriser l’investissement dans les infrastructures et la préservation des côtes.

  • Lancement du Plan Littoral 21 et soutien aux projets d’aménagement durable du littoral
  • Actions en faveur des stations littorales et des ports de plaisance (restructuration de l’offre immobilière, activités multi-saisons)
  • Aides au développement de la pêche, de l’aquaculture ainsi qu’aux filières industrielles liées à la croissance bleue
  • Mise en œuvre du FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche)
  • Poursuite des projets d’aménagement des ports de Sète, de Port-La-Nouvelle et du Grau-du-Roi
  • Cofinancement des opérations sur le Canal du Rhône à Sète portées par les Voies Navigables de France
PNG - 21.1 ko

Quelques repères :

  • 4 départements littoraux dans notre région
  • Près de 220 kilomètres de littoral
  • 2 des 3 sites pilotes d’éolien flottant en Méditerranée sont situés au large des côtes d’Occitanie
  • 66 ports de plaisance
  • 22 stations touristiques
  • 1 Parc Naturel marin, Golfe du Lion

Le Journal de ma Région n°13 - Juin/Juillet 2018

  Editions départementalisées

Dans ce numéro estival, vous trouverez un décryptage sur un secteur économique à part entière, celui des festivals. Des suggestions de sorties et des idées shopping pour profiter des beaux jours dans les meilleures conditions vous attendent aussi, car l’été c’est aussi et surtout l’occasion de profiter de longues soirées entre amis ou en famille…

Au sommaire également, un point sur des projets significatifs soutenus et portés par la Région dans votre département, et un focus sur 4 projets régionaux majeurs pour lesquels la Région s’est largement engagée.

Et un dossier spécial sur l’alimentation, grande cause régionale 2018, car l’enjeu nous concerne tous. A côté de deux portraits d’acteurs qui s’impliquent avec conviction, retrouvez notamment les dates des prochaines rencontres territoriales.

Bonne lecture et bonnes vacances à tous, en Occitanie bien sûr !

PNG - 1.5 Mo

Gestion des centrales hydro-électriques en Occitanie

Carole Delga s'oppose à l'ouverture à la concurrence de la gestion des centrales hydro-électriques en Occitanie.

 Actuellement les barrages hydro-électriques sont gérés pour l'essentiel par Engie et EDF, sur mise en concession de l'Etat. La Commission européenne exige désormais que la France ouvre systématiquement ces concessions à la concurrence à l'échéance des contrats en cours. Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, s'exprime face à cette décision de la Commission européenne, et revient sur les enjeux nationaux et territoriaux qui s'attachent sur l'avenir de ces concessions hydro-électriques.OCCICapture

 « L'Occitanie est actuellement la 2ème région française en production d'énergie d'origine hydro-électrique. Notre parc est essentiel pour le système électrique français et joue un rôle majeur pour le développement durable de notre territoire, que j'ai souhaité amplifier dès le début de mon mandat à travers la démarche « Région à énergie positive ».

 Les barrages jouent un rôle décisif dans cette stratégie en assurant non seulement l'alimentation de notre région en énergie mais également en eau. De nombreux secteurs-clés de notre activité économique en dépendent, dont l'agriculture, le tourisme, le développement des territoires. À ce jour, les conventions établies avec EDF et Engie dans ce domaine permettent de garantir par l'irrigation, la possibilité de l'activité agricole, mais également la bonne gestion des milieux aquatiques et un bon niveau de qualité de l'eau, ou encore la multiplication des zones de baignade et le développement de l'activité de pêche.

 Ma conviction est que la mise en concurrence n'est pas en mesure d'assurer la pérennité de ces partenariats, fondés sur la confiance entre nos territoires et les opérateurs des barrages. Elle nuirait en outre à l'engagement rapide de grands investissements nécessaires à l'accompagnement de la transition énergétique de notre pays. Pour toutes ces raisons, il me semble essentiel que les prolongations des concessions hydro-électriques soient maintenues, au bénéfice de nos territoires ruraux et de la transition énergétique de la France », a déclaré Carole Delga.

 

Faisant suite aux cinq Présidents des Conseils départementaux du bassin versant du Lot, Carole Delga a adressé le 8 mars dernier un courrier au Président de la République, au sujet de la situation de la chaîne hydro-électrique Lot-Truyère, alors qu'une mise en demeure a été prononcée par la Commission européenne, en faveur de la mise en concurrence.

Ce parc (15 centrales) représente 10% de la puissance hydro-électrique installée en France et 37% de celle en Occitanie. La Région reste par ailleurs sensible et attentive quant à la situation des autres concessions hydro-électriques sur l'ensemble de son territoire.

Alimentation, grande cause régionale 2018

Carole Delga : « Avec la vaste concertation citoyenne que nous lançons, je veux que chaque habitant d'Occitanie s'exprime et s'implique pour le « mieux-vivre » et le « mieux-consommer »

DELGCapture

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, et Jean-Louis Cazaubon, vice-président en charge de l'agroalimentaire et de la viticulture, ont présenté cet après-midi lors d'une conférence de presse la grande concertation citoyenne sur l'alimentation,  déclarée « grande cause régionale » pour l'année 2018.

 Citoyens, professionnels du secteur agricole et agro-alimentaire et territoires sont invités à bâtir collectivement la démarche « Alimentation Occitanie », de la production à la consommation, en passant par la transformation, les questions culturelles et environnementales, la qualité des produits ou encore les modes de consommation, la santé et les fractures alimentaires.

 Après une première phase d'auditions et de consultations, la Région donne désormais la parole aux habitants d'Occitanie, des Pyrénées à la Méditerranée, afin de mieux connaitre leurs attentes et leur besoins en matière d'alimentation. A partir de cette semaine et jusqu'à fin juin, les consommateurs d'Occitanie ont la possibilité de s'exprimer et de donner leur avis sur les problématiques liées à l'alimentation via un questionnaire en ligne sur le site de la Région : www.laregion.fr/alimentation visant à réaliser un état des lieux des modes et pratiques de consommation en Occitanie.

 Cette concertation sera suivie de rencontres territoriales, organisées de mai à septembre dans les 13 départements de la Région. Les participants ayant manifesté leur intérêt et fait part de leur volonté de participer plus activement à la démarche, seront notamment conviés.

Ces réunions permettront d'approfondir les conclusions de l'enquête afin d'aboutir à une liste d'actions répondant au plus près aux besoins des citoyens, des acteurs économiques et des territoires.

 Les résultats de l'enquête et des réunions territoriales permettront de bâtir le futur Plan Alimentation régional. A l'automne 2018, une votation citoyenne demandera aux habitants de choisir les actions prioritaires ou de pondérer les différentes propositions.

 Destiné à accompagner tous les acteurs de la chaîne alimentaire, le futur Plan Alimentation régional sera présenté au vote des élus régionaux fin 2018.

 « Face aux défis de la croissance démographique mondiale, aux évolutions des modes de consommation mais aussi aux conséquences des changements environnementaux, j'ai décidé de faire de l'alimentation la grande cause régionale 2018. C'est un choix fort qui doit déboucher sur des politiques publiques concrètes et innovantes dans les champs de la production, de la consommation et de l'éducation. Dès mon élection, j'ai souhaité faire de l'Occitanie une région citoyenne singulière et exemplaire, afin d'œuvrer pour et avec les habitants de notre territoire. Jusqu'à l'été prochain, une concertation citoyenne sur l'alimentation sans précédent en France donne ainsi la parole aux consommateurs d'Occitanie, afin d'enrichir le travail mené en amont avec les acteurs du territoire et les collectivités. Cette grande consultation inédite permettra de construire ensemble le futur Plan Alimentation régional » a déclaré la présidente à cette occasion.

Participations familiales à 90€/an pour l’abonnement de transport scolaire d’Hérault Transport

Aujourd’hui, le Comité syndical d’Hérault Transport a adopté le plafonnement à 90€/an de l’abonnement aller-retour en transports scolaires, suite à l’engagement de la présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Carole Delga, de limiter les dépenses des familles dédiées aux frais de transport scolaire, en optant pour un plafond de 90€/an.

VBCCapture

Cet engagement s’inscrit dans le cadre de la priorité jeunesse et de la politique régionale visant à soutenir le pouvoir d’achats des familles. Les abonnements scolaires Hérault Transport existent sous deux formes :

*l’aller/retour, valable pour 2 voyages les jours scolaires

*le libre circulation, valable tous les jours en illimité.

 Leurs tarifs sont actuellement fixés en fonction de niveaux de quotients familiaux en proportion d’un tarif de référence de 105 €/trimestre. La nouvelle mesure adoptée est applicable dès la rentrée de septembre 2018, pour tous les élèves remplissant les conditions d’ayant droit définies au règlement du transport scolaire (respect en particulier des conditions de distance minimale de 3 km entre le domicile et l’établissement et de la carte scolaire jusqu’au niveau collège), et consiste à plafonner les participations de l’abonnement aller-retour à 30€/trimestre maximum, soit 90€/an.

 Ainsi, sur les 45 000 élèves s’inscrivant chaque année aux services de transport scolaire, près de 7 500 élèves bénéficieront de cette mesure de plafonnement dès la rentrée, s’ajoutant aux 14 000 élèves déjà bénéficiaires de la gratuité et aux 4 000 élèves dont la participation est inférieure à 90€/an. Grâce à cette mesure qui représente un coût de 550 000€, les économies réalisées par les familles peuvent aller jusqu’à 225€/an et par enfant.

 Les tarifs de l’abonnement scolaire libre circulation d’Hérault Transport, offrant un accès illimité aux réseaux héraultais toute l’année, restent inchangés.

 

L'Ecole IA[1] Microsoft s'installe en Occitanie / Pyrénées-Méditerranée

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez, et Laurent Schlosser, directeur Secteur Public et membre du Comité Exécutif de Microsoft, ont présenté cet après-midi lors d'une conférence de presse, le projet de création de la première Ecole IA Microsoft en région.

pkCapture

 «  Avec la création de cette école nous faisons le pari de l'innovation pour relever le défi de la transformation des compétences et de l'emploi  Nous le savons bien, les métiers d'aujourd'hui ne seront pas ceux de demain. Face à ce constat, la Région s'est employée, dès 2016, à adapter son offre de formation et à développer des solutions nouvelles pour répondre aux défis posés par le numérique. A travers le développement de notre Ecole Régionale du Numérique sur l'ensemble du territoire, le projet de création de la Cité de l'Economie et des Métiers de demain, ou la création de cette nouvelle école axée sur le secteur porteur de l'Intelligence Artificielle, nous faisons résolument le choix de l'avenir. Anticiper les besoins de demain, expérimenter, encourager l'innovation, voilà la clef qui nous permettra de réponde aux attentes de nos entreprise et garantir le développement d'une économie pérenne sur notre territoire », a déclaré Carole Delga à l'issue de la conférence.

 « Après Ubisoft, CGI et ATOS, l'installation de l'école d'intelligence artificielle de Microsoft prouve la capacité de Castelnau-le-Lez à accueillir des grands acteurs du numérique sur son territoire. La création de cette école marque le lancement du campus numérique Station d'Oc et ouvre la voie à un développement économique majeur pour nos concitoyens. » a affirmé Frédéric Lafforgue, maire de Castelnau-le-Lez.

 « Alors que 85% des emplois qui seront exercés en 2030 n'existent pas encore aujourd'hui [2], le numérique et en particulier l'Intelligence Artificielle, changent profondément les contours de ces futurs métiers. Dans le domaine de l'IA, le besoin en compétences est majeur et ce, dès aujourd'hui. Parce que nous sommes fermement engagés en matière d'égalité des chances et convaincus que ces opportunités d'emplois ne doivent pas être réservées à une élite, nous poursuivons aujourd'hui le déploiement de l'Ecole IA Microsoft en région. A travers cette école orientée vers l'emploi et fondée sur l'inclusion, nous réaffirmons notre ambition de contribuer à la transformation numérique de la France, source de croissance, aux côtés des institutions et de notre écosystème de partenaires » a commenté Laurent Schlosser, directeur Secteur Public et membre du Comité Exécutif, Microsoft France.

 Porté conjointement par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, la commune de Castelnau-le-Lez, et Microsoft, ce projet de création d'Ecole d'Intelligence Artificielle prévoit l'ouverture à l'automne 2018 d'une formation « Développeur / Développeuse Data IA » adressée aux personnes éloignées de l'emploi.

 

Cette formation proposera en collaboration avec l'entreprise sociale et solidaire de formation au numérique Simplon, un cursus de 7 mois en centre, complétée par 12 mois en alternance au sein d'entreprises partenaires. Elle sera financée à parité par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée et Microsoft.