Occitanie

- Lancement de la Filière Biothérapie Innovation Occitanie

 –

Carole Delga : « la Région accélère l'essor de cette filière d'excellence afin d’anticiper les besoins sanitaires et de créer de l’emploi »
 

Dans un contexte porté par les besoins exacerbés d’indépendance de la France dans la production de biomédicaments, la Région Occitaniese mobilise pour l’essor de la filière biothérapie en Occitanie et accompagne des projets structurants. Nouvelle étape dans cette politique volontariste de soutien à l’innovation et de relocalisation, la Région Occitanie et son agence de développement économique Ad’Occ organisaient ce jeudi 9 décembre à Toulouse une journée de lancement de la filière ‘Biothérapies Innovation Occitanie’ en présence d’acteurs de la filières et d’entreprises lauréates en Occitanie de différents Appels à Projets.

 « La crise sanitaire que nous traversons a confirmé l'importance d'accompagner les projets de nature à renforcer l'autonomie des filières industrielles stratégiques régionales dont celle de la santé. La filière santé a toujours été un pilier économique majeur de l'Occitanie grâce à la complémentarité que nous avons entre les laboratoires de recherche de pointe, les centres hospitaliers universitaires, les grands groupes mais aussi un tissu de PME reconnues au niveau national et international. Avec pour objectif de figurer parmi les leaders français et européens dans le domaine des biothérapies, la Région poursuit ses efforts pour accélérer l'essor de cette filière d'excellence en lançant la filière Biothérapie Innovation Occitanie, qui va permettre de mutualiser les forces régionales et d’accompagner des projets structurants et emblématiques pour le territoire. Grâce à cette dynamique, nous anticipons les besoins de la population face à certaines maladies, nous protégeons les citoyens, tout en créant de l'emploi localement et en favorisant le rayonnement scientifique de l'Occitanie »a déclaré la présidente Carole Delga.

 

Première région française en matière de dépenses de recherche et développement (3,5% du PIB régional consacré à la R&D), l'Occitanie dispose d'ores et déjà de nombreux atouts et projets porteurs dans le domaine des biothérapies, qui représente106 structures et près de 10 000 emplois sur l’ensemble du territoire.

 

De nombreux projets structurants sont déjà présents en Occitanie, accompagnés par la Région. Quelques exemples :

 

EVOTEC (31) : Groupe de biotechnologies allemand au service des grands groupes pharmaceutiques mondiaux, Evotec va implanter à Toulouse une usine ultra-moderne de production de biomédicaments et de vaccins, avec une capacité de production de 5 millions de doses pour des anticorps contre la Covid.  Ce projet prévoit la création de 2 lignes de production et de 135 emplois puis 255 supplémentaires à terme. La Région apporte son soutien financier à ce projet à hauteur de 6M€ d’avance remboursable, dont 3M€ transformables en subvention

 

FLASH THERAPEUTICS (31) : Entreprise de thérapie génique et cellulaire, qui participe actuellement au développement d'une nouvelle génération de cellules médicaments produites à partir de cellules souches à des fins de thérapie cellulaire anti-tumorale. Ce projet permettra la création de 11 emplois direct d'ici 2025 et de 80 avec les autres projets de R&D portés par Flash Therapeutics. La Région Occitanie s'engage à hauteur de 1M€ pour soutenir ce projet.

 

CELL EASY (31) : Cell-Easy développe des cellules souches de tissus adipeux à l’échelle industrielle dans de bonnes conditions de fabrication afin de répondre aux demandes croissantes d’utilisation de ce type de cellules dans des applications cliniques. La Région a accordé en 2020 plus d1,3 M€ d’aide pour soutenir les projets d’innovation et de développement international de cette entreprise. Une aide supplémentaire de près de 800 000€ dans le cadre d’un contrat d’innovation sera proposée au vote des élus le 10 décembre.

 

CILOA (34):Développement d’un nouvel arsenal thérapeutique destiné au traitement de cancers ou de maladies infectieuses, basé sur les exosomes. La Région a attribué 300 000€ au total de subventions à ce projet, dont 100 000€ en octobre 2021 dans le cadre d’un Contrat Export, et 200 000€ en juillet 2020 dans le cadre d’un Pass Rebond.

STEM GENOMICS (34) :StemGenomics développeun test innovant permettant de contrôler en routine la qualité génomique des cellules souches pluripotentes en culture.La Région a accordé en juin 2021 une aide de 150 000€ au total à ce projet, dans le cadre de ses dispositifs Contrat Export et START'OC PROcess.

GTP TECHNOLOGY(31) : Production de protéines et développement de procédés à destination des sociétés biopharmaceutiques. 2 nouvelles lignes de fabrication biopharmaceutiques sont prévues à Toulouse, avec la création d'une cinquantaine d'emplois à l'horizon de fin 2025. La Région a mobilisé en faveur de cette entreprise une aide de 320 000€ en 2018 pour financer des investissements matériels, dans le cadre d’un Contrat Croissance.

MEDXCELL SCIENCES (34) : Développement etproduction de nouvelles thérapies abordables et accessibles par l’utilisation de cellules humaines. Thérapies cellulaires innovantes ciblant les maladies ostéoarticulaires comme l’arthrose.La Région a attribué une aide de 176 000€ à ce projet en septembre 2020, dans le cadre d’un Pass Rebond.

VAIOMER (31) : Développement et production de technologies de thérapie génique de transfert d’ADN et d’ARN pour le développement de thérapies innovantes. Une aide cofinancée par l’Etat et la Région de 362 000€ a été accordée à ce projet en 2019.

Inauguration officielle du Musée Narbo Via

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie et de l’EPCC Narbo Via inaugurera le musée Narbo Via le 11 décembre prochain aux côtés notamment de Lord Norman Foster, architecte du bâtiment, présent pour l’occasion. En raison des conditions sanitaires,ce temps inaugural ne pourra pas être ouvert au public.

 

Plusieurs fois repoussée en raison de l’épidémie de Covid 19, et 6 mois après l’ouverture au grand public, le musée Narbo Via sera enfin inauguré samedi 11 décembre par la présidente de Région Carole Delga, en compagnie de tous les acteurs qui ont participé à la réalisation de ce projet unique.

 

«L’inauguration d’un musée de cette ampleur est toujours un moment symbolique, chargé d’émotion. C’est également un signal fort envoyé en direction de tous nos habitants qui, comme moi, ont à cœur de mettre en valeur le patrimoine exceptionnel de notre région. Déjà plus de 100 000 visiteurs ont eu l’occasion de profiter la richesse de ce lieu unique depuis son ouverture en mai dernier. Un succès qui en dit long sur les attentes liées à ce beau projet.

 

C’est donc avec fierté que j’inaugurerai samedi ce magnifique musée Narbo Via. Que de chemin parcouru depuis cette idée née dans l’esprit de Georges Frêche et Jacques Michaud ! La création de ce lieu d’envergure a nécessité du temps pour faire en sorte que ce musée s’inscrive pleinement dans le paysage narbonnais et régional, aujourd’hui et pour les générations à venir. Car à travers l’exposition de ces plus de 7 000 œuvres, Narbo Via nous donne à voir un patrimoine unique et exceptionnel, mais également un glorieux passé, celui de Narbonne, autrefois première colonie romaine fondée hors d’Italie », a déclaré Carole Delga quelques jours avant l’inauguration.

 

 

Un week-end inaugural festif !

 

Afin de célébrer l’inauguration officielle du musée, une programmation spécifique a été imaginée durant toute la journée du dimanche 12 décembre afin de partager ce moment symbolique avec l’ensemble de la population :

 

Régal, salon des producteurs locaux

Dans le cadre du soutien que la Région Occitanie apporte aux producteurs locaux, la « Maison de Ma Région -Narbonne » a proposé à Narbo Via d’accueillir des producteurs d’Occitanie, le temps d’une journée, dans l’espace de restauration du musée. Des productions locales et variées seront ainsi proposées aux visiteurs du musée et aux amateurs pour compléter les colis et emplettes de Noël. En parallèle, la « Maison de Ma Région - Narbonne » présentera durant le mois de décembre une exposition de potiers dont certaines œuvres seront en vente dans les boutiques de Narbo Via. De la fouille au musée, de la fourche à l’assiette, les trésors locaux seront au programme de ce dimanche !

 

De 11h à 16h, en continu. Hall du Musée. Gratuit.

 

Parcours-découverte de l’exposition Veni, Vidi… Bâti !

La visite de l’exposition permet d’appréhender les techniques architecturales des Romains, leur ingéniosité, leur maîtrise de l’espace et des matériaux mais également la manière dont les architectes contemporains continuent de s’en inspirer aujourd’hui. Dessins, aquarelles, photos, maquettes, invitent à explorer les savoir-faire des bâtisseurs romains à travers notamment l’usage de la lumière, la maîtrise des systèmes d’aération et de chauffage, l’art de la réutilisation des matériaux et des édifices, mais aussi leur talent d’urbanistes dont Norman Foster, l’architecte de Narbo Via, s’est inspiré pour bon nombre de ses créations à travers le monde.

 

A 11h. Durée : 1h. Tarif : 2€ en plus du billet d’entrée. Réservation conseillée.

 

Parcours découverte du musée Narbo Via 

Accompagné par un guide, découvrez le musée Narbo Via et ses pièces majeures. Installées dans un bâtiment à l’architecture contemporaine signé par l’agence Foster+Partners, les collections donnent à voir la splendeur et la monumentalité de la ville romaine de Narbo Martius. Cette puissante cité de l’empire et son port de commerce, aujourd’hui presque totalement disparus, se révèlent en parcourant la galerie lapidaire ou en admirant les fragments exceptionnels du temple du capitole et des autres monuments de la ville. Votre visite vous conduit à découvrir la vie des citoyens de Narbo Martius, à entrer dans l’intimité de leurs maisons, à comprendre l’activité commerciale et l’organisation portuaire révélées notamment par les fouilles archéologiques menées dans les lagunes environnantes. De la fondation de la colonie romaine aux débuts de l’ère chrétienne, la ville se dévoile au travers d’une collection lapidaire exceptionnelle mais également grâce à des mosaïques, des fresques, des sculptures et des objets de la vie quotidienne, tandis que des dispositifs multimédias ponctuent le parcours et proposent des expériences immersives au sein du port ou du capitole, restitués en trois dimensions. La visite découverte du musée Narbo Via est une fenêtre ouverte sur le passé prestigieux de Narbonne à l’époque romaine, dévoilé grâce aux recherches archéologiques.

 

A15h. Durée : 1h30.Tarif : 2€ en plus du billet d’entrée. Réservation conseillée.

 

Projection « Les enfants de la Romanité »

 

En continu de 11h à 18h. Durée du film : 25 minutes. Auditorium du musée. Gratuit.

 

Arbre de Noël participatif

À partir du 12 décembre, participez à l’arbre de Noël de Narbo Via dans le hall du musée. Fabriqué en bois, il n’attend plus que vous pour se parer de belles couleurs. À votre
disposition : du papier et des notices de pliages pour créer vos origamis et les suspendre à l’arbre. À vos créations !

 

De 11h à 18h. Hall du Musée. Gratuit. Du 12/12 au 02/01

Salon EnerGaïa : la Région à l'action pour accélérer la transition écologique en Occitanie

8 et 9 décembre, Parc des expositions de Montpellier

 

La Région Occitanie s'est donnée comme ambition de devenir la 1ère région d'Europe à énergie positive à l'horizon 2050.  En tant que premier partenaire du salon EnerGaïa, la Région poursuit sa volonté d'accompagner tous les professionnels engagés avec elle pour atteindre cet objectif et sera présente sur ce salon à travers plusieurs temps forts.

 

« Limiter le réchauffement climatique, relever le défi des énergies renouvelables, c'est d'abord un choix politique, qui répond à des enjeux environnementaux, bien évidemment, mais aussi économiques, sociaux, culturels. La réponse à ce défi climatique passe par la mobilisation de tous et la poursuite des efforts en matière d'innovation et d'adaptation des modes de production et de consommation. L'intérêt d'un salon international de l'envergure d'EnerGaïa est justement d'offrir un lieu privilégié de rencontres et d'échanges pour des milliers de professionnels venant de toute l'Europe. Avec notre Pacte vert, nous accélérons la transition écologique tout en construisant un modèle plus juste et plus solidaire. Il prend toute son importance face aux conséquences économiques et sociales de la crise sanitaire que nous traversons. Autant d'initiatives qui témoignent de mon ambition de faire de cette région un territoire solidaire d'excellence énergétique et d'apporter ainsi notre contribution à ce défi planétaire » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie à quelques jours du salon.

 

Agnès Langevine, vice-présidente en charge de l'Urgence climatique, du Pacte vert et de l'Habitat durable, représentera la présidente de Région Carole Delga en ouverture du forum le mercredi 8 décembre à 10h00 aux côtés d'Arnaud Leroy, président de l'ADEME.

 

La Région Occitanie organise dans le cadre du salon plusieurs temps forts :

 

Mercredi 8 décembre 

10h30-12h30 : Conférence plénière « Crise climatique : vers une mobilisation générale » Cinq personnalités engagées nous livrent leur vision sur les actions à mettre en œuvre (salle Gaïa)

-       Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue, directrice de recherche au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement (CEA-Saclay), co-Présidente du groupe n°1 du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC)

-       Sébastien Bohler, docteur en neurosciences rédacteur en chef du magazine Cerveau & Psycho et auteur du livre Le bug humain

-       Eloi Laurent, économiste senior à l'OFCE (Centre de recherches en économie de Sciences Po, Paris), professeur à l'École du management et de l'innovation de Sciences Po et professeur invité à l'Université Stanford

-       Anakin Billon et Ines Roda, porte-paroles du mouvement « Youth for Climate »

 

14h30-16h30 : Assises Régionales de l'Énergie « Urgence climatique : le temps de l'action, 10 ans pour agir ! »(salle Gaïa)

Il est désormais urgent d'accélérer les actions pour être à la hauteur des enjeux climatiques. Le cap est désormais clair : « le temps de l'action, 10 ans pour agir ». Dans ce cadre, ces 6èmes assises régionales viendront apporter des éclairages et illustrations sur les conditions de réussite de l'action. Nicolas Sabatier, co-fondateur de Time for the Planet, témoignera de l'engagement de la jeunesse sur la question de l'urgence climatique.

 

16h45 - Stand de la Région Occitanie : présentation par Agnès Langevine du déploiement de nouveaux outils pour le développement des projets d'énergie renouvelable coopératifs et citoyens en Occitanie.

 

 

Jeudi 9 décembre 2021

Le développement de l'Eolien Offshore Flottant et la mise en œuvre de la stratégie régionale « hydrogène vert » constituent deux enjeux majeurs pour l'atteinte des objectifs de la trajectoire Région à Energie Positive. Deux conférences permettront d'échanger et de débattre de ces sujets emblématiques.              

 

9h30-12h : Conférence « Eolien Offshore Flottant : le défi de l'emploi local » (salle Gaïa)

Ouverture par M. Christophe Manas, Conseiller régional, Président de la Commission Méditerranée

-       Table ronde 1 : « L'actualité des fermes pilotes en Occitanie »

-       Focus : Le contenu local des projets de fermes commerciales

-       Table ronde 2 : « Appel d'offre commercial, quelles opportunités pour l'emploi local ? »

 

12h15 : Signature en présence de Jean-Luc Gibelin, vice-président Mobilité pour tous et infrastructures de transport, de la Charte de partenariat Corridor H2, entre la Région Occitanie et les partenaires du projet : QAIR, Air Product, Lhyfe, Conseil départemental du Tarn / SEVEN, et l'AREC - salle Ouranos

 

14h-16h30 : Conférence « Hydrogène : massifier les usages et décarboner l'industrie » (salle Gaïa)

Ouverture par M. Jalil Benabdillah, vice-président économie, emploi, innovation et ré-industrialisation

-       Table ronde 1 : « L'hydrogène en France et en Europe »

-       Pitch : Le plan Hydrogène de la Région Occitanie, 2 ans après 

-       Table ronde 2 : « Massifier en mutualisant les usages »

 

Carole Delga poursuit sa mobilisation pour consommer 'Dans ma zone'avec la marque Sud de France et la signature Fabriqué en Occitanie

https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Fabrique_en_Occitanie.jpg

Dans la continuité de la stratégie régionale de promotion des entreprises et productions locales menée par la Région depuis plusieurs années, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a présenté aujourd'hui lors d'une conférence de presse la signature 'Fabriqué en Occitanie' et la campagne de promotion lancée pour promouvoir le consommer régional, notamment en cette période de fin d'année. A cette occasion, un showroom composé d'une trentaine d'entreprises artisanales régionales des filières santé, bien-être, art de vivre était organisé.

 

« Depuis plusieurs années, la Région Occitanie a fait du local et du produit en Occitanie une de ses priorités. Nous agissons pour soutenir nos commerçants, artisans et fabricants et valoriser les savoir-faire présents sur notre territoire. Que ce soit à travers notre marque Sud de France qui fête ses 15 ans cette année, l'initiative "Dans Ma Zone", le lancement de l'ARIS pour (re)localiser les activités ou la plateforme Epargne Occitanie, nous faisons vivre notre économie et les savoir-faire de notre territoire. Aujourd'hui, nous voulons aller encore plus loin, et offrir une plus grande visibilité aux entreprises régionales des filières de la Santé/beauté/bien-être, Modes et accessoires, Maison/déco/bricolage et enfin artisanat d'art. En tant que consommateurs, et quel que soit notre territoire, nous devons faire preuve de patriotisme économique et fairel e choix d'acheter du Fabriqué en Occitanie. Plus que jamais nos emplettes sont nos emplois : voilà pourquoi j'ai voulu accélérer car savoir-faire doit rimer de nos jours avec faire savoir. » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

 

La liste des entreprises présentes (mise en relation sur demande) : DP459_CDP_Fabrique_en_Occitanie_061221-BD.pdf

Lancement de la Filière Biothérapie Innovation Occitanie

Jeudi 9 décembre à partir de 10h00 - Hôtel de Région de Toulouse

 

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a fait de la filière biothérapie une des priorités de stratégie régionale de l'innovation et de sa politique industrielle de relocalisation, avec pour objectif d'anticiper les besoins sanitaires de demain pour mieux soigner les habitants tout en créant de l'emploi.Dans ce cadre, la Région Occitanie et son agence de développement économique Ad'Occ organisent ce jeudi 9 décembre à Toulouse une journée de lancement de la filière 'Biothérapie Innovation Occitanie' en présence d'acteurs de la filière et d'entreprises lauréates en Occitanie de différents Appels à Projets.Vincent Bounes, vice-président en charge de la santé, représentant la présidente Carole Delga,fera l'ouverture et la conclusion de cette journée d'échanges.

Première région française en matière de dépenses de recherche et développement (3,5% du PIB régional consacré à la R&D), l'Occitanie dispose d'ores et déjà de nombreux atouts et projets porteurs dans le domaine des biothérapies, qui représente106 structures et près de 10 000 emplois sur l'ensemble du territoire.

 

Dans un contexte porté par les besoins exacerbés d'indépendance de la France dans la production de biomédicaments, la Région Occitanie est pleinement mobilisée pour l'essor de la filière et accompagne déjà des projets structurants sur le territoire. La Région souhaite aujourd'hui aller plus loin avec la mise en place de la filière Biothérapie Innovation Occitanie, en partenariat avec son agence Ad'Occ, le pôle Eurobiomed et un grand nombre d'acteurs régionaux, académiques et industriels du territoire,impliqués tout au long de la chaîne de valeur. Cette filière va permettre de mutualiser les forces régionales afin d'accélérer le développement des biothérapies en Occitanie et de renforcer la bioproduction.

 

Programme de l'événement:

 

10h - 10h30 : Introduction, Vincent Bounes, vice-président régional en charge de la santé

10h30 - 11h : Point de vue sur la thématique et regard extérieur, David Sourdive, vice-président et cofondateur de Cellectis

11h00 - 11h30 : Présentation de la politique nationale : Stratégies d'accélération et Grand défi bioproduction, Emmanuel DEQUIER, secrétariat général pour l'Investissement, grand défi sur la production de biomédicaments en France

11h30 - 12h00 : Présentationde la filière en Occitanie, Dominique Carlac'h, présidente du cabinet D&Consultants

14h - 14h15 : Contexte du soutien national/régional au secteur - Maryline Crovisier et Charlotte Bezian-Meyer, chargées de mission filière Santé, DREETS - Cédric Le Maître, chargé de mission Agroindustries Biotech, Région Occitanie

14h15 - 15h45 :Pitchs des projets des lauréats en Occitanie aux différents appels à projet 2020-2021 (5 min par pitch) :

  • EVOTEC (31)
  • FLASH THERAPEUTICS (31)
  • LFB BIOMANUFACTORING (30)
  • GTP Technology (31)
  • Toulouse White Biotechnology-TWB (31)
  • IPRASENSE (34)
  • VAIOMER (31)
  • HASTIM (ex URODELIA) (31)
  • Projet ASCEnding- auquel participe CELL-EASY (31)
  • STEM GENOMICS (34)
  • MEDXCELL SCIENCES (34)
  • SYNAXYS (31)
  • CILOA (34)
  • Projet de Farida Djouad et Stéphanie Barrere - Institute for RegenerativeMedicine & Biotherapy-IRMB Montpellier & Institut de Génomique Fonctionnelle - IGF (34)
  • Projet de Martine Daujat - UMR1183 -Institute for RegenerativeMedicine & Biotherapy-IRMB Montpellier (34)

 

15h30 - 16h : Structuration de la filière Biothérapie Innovation Occitanie -Copil de la filière Biothérapie Innovation Occitanie

16h - 16h30 : Conclusion, Vincent Bounes, vice-président régional en charge de la santé

Carole Delga poursuit la mobilisation pour le consommer régional avec la signature 'Fabriqué en Occitanie'

 

 

Lundi 6 décembre, à partir de 10h30
En présentiel à l'Hôtel de Région de Toulouse et en visio-conférence

 

 

La Région mène depuis plusieurs années une politique volontariste et transversale pour mettre en avant les richesses régionales et celles et ceux qui participent à leur création. Dans la continuité de cette stratégie régionale de promotion des entreprises et productions locales, Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée présentera lors d'une conférence de presse la signature 'Fabriqué en Occitanie' et la campagne de communication lancée pour promouvoir le consommer régional, notamment en cette période de fin d'année. A cette occasion, un showroom composé d'une trentaine d'entreprises artisanales régionales des filières santé, bien-être, art de vivre sera organisé.

 

« Depuis plusieurs années, la Région Occitanie a fait du local et du produit en Occitanie une de ses priorités. Nous agissons pour soutenir nos commerçants, artisans et fabricants et valoriser les savoir-faire présents sur notre territoire. Que ce soit à travers l'initiative "Dans Ma Zone", le lancement de l'ARIS pour (re)localiser les activités ou la plateforme Epargne Occitanie, nous faisons vivre notre économie locale. Aujourd'hui, nous voulons aller encore plus loin, et offrir une plus grande visibilité aux entreprises régionales des filières de la Santé/beauté/bien-être, Modes et accessoires, Maison/déco/bricolage et enfin artisanat d'art. En tant que consommateurs, et quel que soit notre territoire, nous devons faire preuve de patriotisme économique et faire le choix d'acheter du Fabriqué en Occitanie. Plus que jamais nos emplettes sont nos emplois : voilà pourquoi j'ai voulu accélérer car savoir-faire doit rimer de nos jours avec faire savoir. » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

Accueil des usagers : la Région Occitanie distinguée par le baromètre AFNOR 2021

 

A l'occasion des Entretiens Territoriaux de Strasbourg 2021 que le CNFPT organise actuellement, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été distinguée par l'AFNOR pour la qualité de sa politique d'accueil des usagers. Dans un contexte sanitaire inédit pour les collectivités territoriales, cette récompense vient souligner la capacité d'adaptation et d'innovation de la communauté des agents d'accueil de la Région Occitanie.

 

Le baromètre AFNOR 2021 de « l'expérience citoyen », observatoire national de spratiques d'accueil et de gestion de la relation aux usagers, vient de placer l'Occitanie en tête des Régions françaises pour la qualité de ses dispositifs d'accueil et d'orientation des citoyens. Accueils physiques dans les Hôtels de Région, les « Maisons de Ma Région » ainsi que les Maisons de l'Orientation, accueil téléphonique, gestion du courrier ou encore digitalisation de la relation usager via notamment les réseaux sociaux et un site internet repensé, l'ensemble des critères évalués ont mis en évidence l'effort engagé pour répondre aux attentes des usagers et interlocuteurs de la Région.

 

Déjà classée 2e en 2020, la Région Occitanie poursuit sa mobilisation pour optimiser les conditions d'accueil avec une volonté constante d'innovation et de proximité, portée notamment par un groupe projet transversal, « Accueillons ensemble », créé en 2019 et associant plus de 80 agents.

 

« Dans une région de la taille d'un pays, étendue sur plus de 72 000 km et comptant 6 millions d'habitants, le défi de l'accueil et de la relation usager est réel. A cela s'ajoute un contexte sanitaire inédit qui a conduit nos équipes à réagir rapidement pour assurer la continuité du service public, adapter les conditions d'accueil et surtout maintenir et renforcer ce lien indispensable entre la collectivité et nos concitoyens. Cette distinction vient souligner l'effort engagée par la Région pour assurer un service public de proximité, à l'écoute et adapté aux attentes des usagers. Une ambition affirmée dès 2016, au travers notamment du déploiement des Maisons de Ma Région dans tous les départements et des Maisons de l'Orientation à Toulouse et Montpellier. Je tiens à remercier et à féliciter l'ensemble des équipes en charge de l'accueil, qu'il soit physique, téléphonique, digital ou via le courrier classique, pour leur engagement et leur sens du service public » a notamment souligné la présidente de Région Carole Delga.

 

 

 https://www.datapressepremium.com/rmdiff/2984/Photo-Accueil-Occitanie-1-12-21.jpg

 

 

Une partie de l'équipe « accueil » de la Région Occitanie, recevant le prix AFNOR mercredi 1er décembre à Strasbourg(© Région Occitanie).

De gauche à droite sur la photo : Halimah Pujol, Déléguée collectivités et services publics de l'Afnor, Marjolaine Pech, responsable Accueil de la Maison de Ma Région à Narbonne, Christophe Calage, responsable du service Accueil des Hôtels de Région, Thierry Charmasson, Directeur de Projet Qualité de la Relation Agents-Usagers, Franck Périnet, Directeur de l'INET (Institut National des Etudes Territoriales).

 

Les lycées agricoles au top de l’innovation

En Occitanie, les lycées agricoles innovent et préparent les jeunes à l’agriculture et l’alimentation de demain. Un appel à projets lancé en 2018 par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée les accompagne dans cette démarche et renforce leur mission d’expérimentation.

En Occitanie, 68 établissements d’enseignement agricole forment aux métiers de l’agriculture

 

L’agriculture de demain se construit dès aujourd’hui ! Et notamment via la formation des futurs agriculteurs, dispensée dans un des 68 établissements d’enseignement agricole que compte l’Occitanie. Pour y encourager l’innovation, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a lancé, en 2018, un Appel à Projets Innovants (API) auprès des lycées agricoles publics. Objectif : montrer aux futurs agriculteurs de nouvelles pratiques en faveur d’une agriculture durable et aux agriculteurs déjà installés que ces innovations sont viables et peuvent les intéresser.

Le cercle vertueux de l’aquaponie

En Lozère, le lycée d’enseignement général et technologique agricole (LEGTPA) de La Canourgue s’inscrit dans une démarche innovante, l’aquaponie. Baptisé Apiva (AquaPonie Innovation Végétale et Aquaculture), ce projet, financé par la Région Occitanie dans le cadre de l’appel à projets innovants à hauteur de 25 000 € [1], vise à démontrer « la faisabilité technico-économique d’associations de poissons et de plantes comestibles », pour réduire les besoins en eau du milieu naturel, rejets de poissons et obtenir une eau d’élevage de qualité piscicole.

Témoignage

Dans le cadre de l’expérience Lombritek, nous pratiquons le lombri-compostage. Les boues de la pisciculture sont traitées avec des moyens mécaniques. Le compost est utilisé dans le cadre d’une culture en aquaponie (un système qui unit la culture de plantes et l’élevage de poissons). Les rejets des poissons viennent enrichir le sol afin de cultiver des fruits et légumes.

Olivier Martin, directeur de l’établissement

 

Les panneaux photovoltaïques au service du séchage

En Haute-Garonne, plusieurs projets ont été lancés à la ferme de Saint-Médard, exploitation du lycée agricole de Saint-Gaudens. Et ils portent déjà leurs fruits. La Région a ainsi financé un projet innovant de séchage du foin en grange. Le bâtiment, couvert de panneaux photovoltaïques, permet, grâce à un ventilateur, de faire circuler l’air chaud sous des caillebotis qui reçoivent le foin.

Résultat : « Avec moins d’actions mécaniques et moins de temps passé au soleil, le foin est de meilleure qualité », explique Vincent Labart, le directeur de l’établissement.

Le lycée a aussi repris la tradition de la transhumance. Ses élèves ont participé aux Pyrénéennes, foire agricole, dont la 12ème édition s’est tenue du 16 au 19 septembre à Saint-Gaudens. Les élèves ont pris soin des animaux, mais ont aussi assuré la promotion des produits régionaux sur les stands.

Panneaux Solaires, Solaire, Renouvelable

 

Développer les circuits courts

Pour garantir la qualité des produits alimentaires tout en rémunérant les producteurs, les circuits courts sont une des solutions encouragées par la Région, notamment via son Pacte pour une alimentation durable. Dans cette optique, le lycée de Saint-Gaudens s’est aussi équipé d’une Farm Lab, pour transformer le lait des 80 vaches en yaourts et crèmes desserts vendus sur le secteur. « Notre exploitation peut devenir source d’inspiration pour les agriculteurs. Et nous montrons aux élèves qu’une autre approche de l’agriculture est viable », confirme le directeur.

Au lycée des Territoires de Cahors cette fois, une nouvelle option Alimentation-Nutrition-Territoire a été mise en place et un chalet de vente a ouvert. Une station expérimentale trufficole a été développée. Une initiative qui intéresse le chef Thierry Marx. Il a noué un partenariat avec le lycée des Territoires. Dès cette rentrée, des premiers échanges ont eu lieu pour créer une filière qui ira « de la fourche à la fourchette ».

 
 Une production sous signe de qualité développée à partir d’un lycée

La Région incite aussi à valoriser les produits locaux. En Lozère, au lycée Rabelais de Saint-Chély-d’Apcher, la ferme a été organisée autour du troupeau vaches laitières, pour répondre au cahier des charges de l’AOP Laguiole et adhérer à la Coopérative Jeune Montagne.

À Mirande, le lycée agricole a largement contribué à la promotion de la race bovine mirandaise. Une marque commerciale a été créée et déposée à l’INPI. 19 agriculteurs se sont engagés dans un cahier des charges et une quinzaine de bouchers du Gers commercialisent la viande. Le soutien de la Région permet de financer un magasin à la ferme sur l’exploitation du lycée qui montre aux jeunes éleveurs tout l’intérêt de valoriser en circuit court ou en vente directe les produits de marque.

Témoignage

Ce projet a permis au lycée de jouer son rôle d’animateur du territoire et nous sommes devenus incontournables dès qu’il s’agit de la race mirandaise. Nous sommes convaincus d’avoir en main tous les éléments pour créer le douzième AOP de France en produit animal, pilotée par un lycée agricole régional. Les élèves sont aussi impliqués dans le projet du Parc naturel régional d’Astarac, dont la race bovine mirandaise pourrait devenir l’égérie.

David Vaugon, directeur du lycée agricole de Mirande

Un « Pacte Vert » pour réussir la transition écologique en Occitanie

La Région Occitanie a adopté en novembre 2020, un « Pacte Vert » dont l’objectif est notamment d’accélérer la transition écologique tout en construisant un modèle plus juste et plus solidaire. Ce plan d’actions, élaboré avec les habitants d’Occitanie, complète notamment le Pacte pour une alimentation durable dans le sens d’une alimentation saine, d’une agriculture responsable et d’une autonomie alimentaire en Occitanie.

Economie circulaire : et si on arrêtait le tout jetable ?

Pour la 4e année, la Région Occitanie organise le Forum de l’économie circulaire les mardi 30 novembre et mercredi 1er décembre à Montpellier. C’est l’occasion, pour de nombreuses entreprises, associations et collectivités, de valoriser leurs actions en matière de réduction des déchets et de préservation des ressources.

 

L’ouverture est prévue dans 15 jours dans la zone Fréjorgues Ouest de Montpellier. Ce sera le troisième point de vente de la région, après Toulouse et Nîmes, et la preuve que le « seconde main » est de plus en plus plébiscité par le consommateur. Depuis 40 ans, l’enseigne nationale Envie collecte et répare l’électroménager (frigos, lave-vaisselle, lave-linge…) pour le revendre 40 à 60% moins cher que le neuf. « Nous réparons les hommes aussi », confie Viviane Radier, la directrice d’Envie Montpellier. « Notre atelier aide des personnes éloignées de l’emploi à se former et à s’insérer dans le monde professionnel ». La Région Occitanie soutient financièrement ce projet à l’investissement.

Depuis novembre 2019, la collectivité a en effet adopté un Plan Régional d’Action en faveur de l’Economie Circulaire (PRAEC). Une plateforme en ligne, du nom de Cycl’OP, a également été créée pour mettre en réseau tous les acteurs de l’économie circulaire. « L’idée est de partager les bonnes pratiques pour les massifier face à l’urgence climatique », insiste Agnès Langevine, la vice-présidente de Région en charge du Climat, du Pacte Vert et de l’Habitat durable. « Le citoyen peut devenir acteur dans son acte d’achat : A-t-il vraiment besoin de ce produit ? Comment est-il conçu et emballé ? Est-ce qu’il ne vaudrait pas mieux le louer, l’emprunter ou l’acheter de l’occasion ? Il faut se poser toutes ces questions. »

Recyclage et réemploi

 

Le vrac, une des alternatives au "tout jetable"

Le concept d’« économie circulaire » a véritablement fait irruption dans le débat publique il y a une dizaine d’années. Ce nouveau modèle se veut écologiquement vertueux en limitant la consommation et le gaspillage des ressources. Il s’agit de passer d’une société du « tout jetable » à un modèle économique plus circulaire : recyclage, réparation, réemploi, écoconception, etc.. Pour accélérer le mouvement, le 10 février 2020, une loi « anti-gaspillage pour une économie circulaire » a été adoptée.
 Bois, Thé, Cuillère, Thé En Vrac
 

En Occitanie, la Région soutient de très nombreux projets proposant des alternatives aux emballages plastiques (Etic Emballage, En Boite le Plat), favorisant les courses en vrac zéro déchet (Drive tout nu) ou encore le réemploi des bouteilles en verre (Oc’Consigne). En effet, en la matière, le recyclage n’est pas la solution la plus écologique. « Une fois les bouteilles cassées, le verre doit être chauffé à 1 500 degrés pendant 24 heures et du sable réinjecté pour refabriquer des bouteilles parfois identiques à celles cassées », explique Sophie Graziana-Roth, responsable marketing et communication d’Oc Consigne. « Le lavage des bouteilles consomme deux fois moins d’eau et quatre fois moins d’énergie que le recyclage. L’impact carbone est cinq fois meilleur ! » Une usine de lavage devrait voir prochainement le jour en Occitanie avec l’objectif, d’ici cinq ans, que plus de 1 million de bouteilles soient lavées minimum par an.

Ecoconception

 

Un autre secteur attire l’attention : le textile, qui est la 2e industrie la plus polluante, juste après celle du pétrole. En avril 2021, sous l’impulsion de la Région, une association regroupant les acteurs de la filière s’est montée : Recycl’Occ Textile. Parmi ses membres, il y a Emmaüs-Vertex, une plateforme de tri textile installé à Lavalenet (Ariège) qui traite déjà 2 300 tonnes de textile par an. Un atelier expérimental va être lancé pour récupérer aussi la laine et le tricot, en lien avec la Filature du Parc, dans le Tarn, qui doit aujourd’hui s’approvisionner à l’étranger…

La Région soutient également la mise en place d’une filière de réemploi dans le BTP avec le nouveau laboratoire dédié à la transition écologique, Macondo aux portes de Montpellier, à Montarnaud. Les bâtiments seront écoconçus et les matériaux employés viendront majoritairement de chantiers de démolition. « Ce sera un site pilote », assure Anna Pautard, la coordinatrice du projet. « Des vidéos vont être réalisées pour informer, sensibiliser et faire profiter de notre expérience ». Toujours en cohérence avec la logique de « massification » impulsée par la Région.

4e Forum régional de l’Economie Circulaire en Occitanie

30 novembre et 1er décembre 2021 – Faculté d’économie de Montpellier
(Espace Richter, Bâtiment C, amphi C001, avenue Raymond Dugrand)

L’événement, organisé par la Région et ses partenaires acteurs de l’économie circulaire, est prévue en format hybride : en présentiel le mardi avec une table ronde sur les enjeux de la relocalisation d’activités économiques et des ateliers participatifs (Comment booster la transition des acteurs). Et à distance le mercredi avec une série de webinaires « L’économie circulaire partout ».
Inscription et renseignement

L'Université de Montpellier lauréate du programme d'Investissements d'avenir ExcellencESavec son projet « ExposUM ».

 

Frédérique Vidal, Ministre de l'Enseignement supérieur de la recherche et de l'innovation a dévoilé ce 30 novembre la liste des lauréats de l'appel à projets « ExcellencES » initié dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA4). Avec son projet « ExposUM », l'Université de Montpellier, en étroite collaboration avec ses partenaires du projet d'I-SITE MUSE et un soutien conséquent de la Région Occitanie, fait partie des 15 lauréats de la première vague et confirme ainsi son leadership scientifique sur les questions liées aux enjeux environnementaux et sanitaires. 

Après évaluation par un jury international, l'Etat a décidé d'apporter 23,2 millions d'euros à ExposUM, qui viendront soutenir ses actions sur une durée de 8 ans. La Région Occitanie, pleinement engagée dans la conception de ce projet dont les ambitions concourent aux objectifs de son Pacte Vert, mobilisera également une enveloppe de 23,2 millions d'euros. Ce sont donc 46,4€ qui viendront s'ajouter aux moyens amenés par les établissements qui entourent l'Université de Montpellier : CNRS, IRD, Inrae, CIRADD, Inserm, CHU de Montpellier, ICM, Institut Agro, Ecole de Chimie ENSCM, Ifremer et Inria.  

« ExposUM » : comprendre, prévoir et lutter contre les risques environnementaux sur la santé humaine

L'Université de Montpellier et ses partenaires de l'I-SITE MUSE ont mis en place depuis 2017 une université de recherche intensive qui apporte une contribution forte à trois défis planétaires majeurs : nourrir, protéger et soigner. Au carrefour de ces trois défis, le concept d'exposome, c'est-à-dire l'ensemble des expositions à des facteurs externes et environnementaux qui peuvent affecter les êtres humains, est apparu comme un élément clé pour maîtriser certains enjeux qui impactent la santé des femmes et des hommes.

Pour mieux comprendre, prévoir et lutter contre ces risques pour la santé humaine, l'Université de Montpellier, la Région Occitanie et 11 établissements partenaires ont imaginé la création de l'Institut ExposUM, qui sera emblématique pour l'Université et son territoire, en tant qu'outil visionnaire pour réunir les communautés impliquées et répondre aux défis qui se posent aussi bien localement qu'à l'échelle de la planète. Ce projet sera porté par le Pr Eric Delaporte.

« Je me félicite de la décision du Gouvernement appuyée sur les recommandations du jury international. C'est un succès majeur pour toute la communauté scientifique montpelliéraine qui, autour de l'Université de Montpellier, démontre une fois encore sa capacité de mobilisation sur des enjeux qui impactent l'ensemble de la population mondiale. C'est aussi une belle reconnaissance de notre capacité à conduire collectivement de grands projets qui font que Montpellier est plus que jamais un territoire reconnu pour son impact sur la formation et la recherche dans ces domaines à l'échelle internationale » indique Philippe Augé, Président de l'Université de Montpellier.

Un projet en phase avec les politiques publiques territoriales

La Région Occitanie,impliquée dès sa conception à cette dynamique collective et structurante, mobilisera donc un financement de 23,2 millions d'euros pour soutenir les actions en lien avec sa stratégie pour la Recherche, l'Innovation et l'Enseignement Supérieur, comme notamment le développement de plateformes de recherche mutualisées de pointe, la diffusion de l'innovation ou la formation aux métiers de demain.

 

Seul projet labellisé en Occitanie, « ExposUM » est en effet une opportunité pour le territoire et ses habitants, fortement impactés par les bouleversements environnementaux (changement climatique, modification de l'utilisation des terres, perte de biodiversité, perturbation des cycles de l'eau et des éléments inorganiques, conséquences sociales, économiques, ...). Par exemple, les recherches menées permettront de lutter contre la prolifération du moustique tigre et lutter contre les infections dont il peut être porteur.

 

« Je me réjouis de la nomination du projet ExposUM comme lauréat de l'appel à projet ExcellencES. Le travail de recherche collectif que va mener l'Université de Montpellier et ses partenaires sur l'impact des facteurs extérieurs et de notre environnement sur la santé est essentiel. Mieux comprendre ces phénomènes, c'est pouvoir mettre en place des politiques publiquesplus adaptées et innovantes sur le territoire régional. C'est pourquoi j'ai voulu donner toutes les chances de réussite à ce projet par un fort soutien financier. Ce nouvel institut sera également un atout pour le projet Med Vallée porté par Michaël Delafosse, président de la Métropole de Montpellier, en venant appuyer l'implantation et le développement d'entreprises. Soutenir un projet de recherche, c'est construire l'avenir de notre région et garantir son potentiel d'innovation. Avec cette distinction, l'Université de Montpellier fait rayonner en France et à l'international notre excellence universitaire et ses chercheurs. » a notamment déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

 

Les principaux objectifs des acteurs d'«ExposUM » seront de :

  • Regrouper des moyens importants autour d'une ou d'un scientifique de renom, pour aborder des sujets clés comme l'apport de la science des données, ou la construction des politiques publiques ;
  • Renforcer les plateformes technologiques de pointequi permettent d'évaluer les risques, de mesurer les concentrations en polluants, de suivre leurs effets sur la santé, via le recrutement d'ingénieurs ;
  • Lancer des projets de recherche sélectionnés par des experts, et de jeunes scientifiques seront recrutés afin d'ouvrir les voies de nouvelles découvertes ;
  • Allouer des moyens, humains et financiersaux projets les plus prometteurs en vue de transformer les connaissances en produits ou services qui seront directement utiles à la société ;
  • Créer des cycles de formation à Montpellier, mais aussi dans les zones où certains risques émergents sont particulièrement importants, afin de préparer les nouvelles générations de scientifiques et de contribuer à la diffusion des savoirs.

Un plan d'actions ambitieux

« ExposUM », en s'appuyant sur un réseau de collaborations qui s'étend depuis Montpellier à l'international, permettra d'aborder l'ensemble des facteurs externes et environnementaux qui peuvent affecter la santé des êtres humains. Aujourd'hui, les impacts de l'exposome ne sont plus à démontrer sur l'émergence de maladies infectieuses, et ils sont suspectés voir identifiés de plus en plus précisément sur certaines formes de cancer. C'est une réelle rupture qui s'appuie sur une vision unificatrice et multidimensionnelle, et qui apparait comme un élément clé pour maîtriser certains enjeux qui impactent la santé.

L'appel à projets ExcellencES

Lancé en mars 2021 dans le cadre du Programme d'Investissements d'avenir, et doté d'une enveloppe d'environ 800 millions d'euros, l'appel à projets ExcellencESse déploie en trois vagues et vise « à reconnaitre l'excellence sous toutes ses formes et à accompagner les établissements d'enseignement supérieur et de recherche porteurs d'un projet de transformation ambitieux à l'échelle de leur site dans la mise en œuvre de leur stratégie propre, élaborée à partir de leur dynamique territoriale et de leurs besoins spécifiques afin d'atteindre les meilleurs standards internationaux dans le domaine d'excellence qui les caractérise.

Les partenaires du projet d'I-SITE MUSE porté par l'Université de Montpellier :

 

aaaabcaCapture