Occitanie

Les super-fruits tiennent la vedette au salon international MedFEL

A Perpignan

Le salon international des fruits et légumes MedFEL installe ses stands et attend 6 000 professionnels du 24 au 26 avril au Palais des Congrès de Perpignan. Organisé par la Région avec l’appui de l’agence Ad’Occ, cette 11e édition met à l’honneur un cocktail de « super-fruits ». Elle valorise surtout la « super filière » régionale des fruits et légumes, qui emploie 35 000 personnes en Occitanie.

Du 24 au 26 avril, le salon international des fruits et légumes MedFEL met à l'honneur la filière des fruits et légumes
Du 24 au 26 avril, le salon international des fruits et légumes MedFEL met à l’honneur la filière des fruits et légumes

Riche de 35 000 emplois et 800 M€ de revenus annuels, la filière des fruits et légumes occupe une place de choix dans l’agriculture d’Occitanie, 2e région productrice de fruits et 4e région maraîchère de France. Concocté par la Région et l’agence Ad’Occ, le salon international MedFEL est une belle occasion d’afficher ces atouts économiques et gourmands, durant trois jours au Palais des Congrès de Perpignan. « J’y participe depuis la création, note Nathalie Bonnet, présidente du Domaine des Coteaux (260 hectares de vergers) dans le Gard. C’est une formidable vitrine. » Cette 11e édition met en avant les « super-fruits » (kaki, grenade, kiwi et myrtille) riches en minéraux, vitamines, oligo-éléments, antioxydants…

À Perpignan, 200 exposants vont faire des affaires avec 6 000 visiteurs, dont 103 acheteurs internationaux invités par l’agence Ad’Occ. Le bio y sera très présent : l’espace « Organic Market by MedFEL » constituera la plus grande zone d’exposition de fruits et légumes bio de France. Nouveauté : les professionnels traiteront le 26 avril les difficultés de recrutement de la filière. « L’agro n’attire pas assez : nous trouvons peu de candidats, même pour des emplois permanents à responsabilités », confirme Nathalie Bonnet, qui emploie une centaine de salariés et jusqu’à 500 en saison. Pour mobiliser les jeunes, la Région, la Fédération des Fruits et Légumes d’Occitanie, le réseau Occit’Agri Formations et la Chambre régionale d’agriculture ont organisé un jeu-concours dont les trophées sont remis au salon.

Notre région est celle de l’authenticité, de la qualité et de l’innovation, atouts majeurs pour le secteur agricole et agroalimentaire, premier secteur économique d’Occitanie avec plus de 164 000 emplois et 22 milliards d’euros de chiffre d’affaires, affirme Carole Delga. La Région est engagée au quotidien pour une agriculture innovante, diverse et durable.

Depuis 2018, la Région fait de l’alimentation sa « Grande cause régionale » et a validé en décembre, après une vaste consultation citoyenne, son « Pacte régional pour une Alimentation durable ». Elle aide les producteurs à investir et innover avec les Pass et Contrats AgroViti, le Pass Expertise Bio, le Pass Installation, le Pass Elevage… Elle assure la promotion des produits régionaux avec la marque ombrelle Sud de France. Dans les cantines des lycées, la Région déploie le programme « L’Occitanie dans mon assiette », pour porter à 40% la part de produits - notamment de fruits et légumes - locaux et bio. Une centaine de lycées (fournisseurs de 9 millions de repas) y seront engagés à la rentrée.
 

Plus de 1 million de tonnes de fruits et légumes produits en Occitanie


Arboriculteurs et maraîchers d’ Occitanie produisent globalement plus de 1 million de tonnes de fruits et légumes, sur 60 000 hectares. L’Occitanie est la 1ère région « bio » de France et la 1ère en nombre de produits labellisés AOP, IGP, Label Rouge, Agriculture biologique, avec environ 250 sous signes officiels de qualité tels l’abricot rouge du Roussillon, le melon du Quercy, le chasselas de Moissac, l’haricot tarbais, l’oignon doux des Cévennes…

Confluence, une médiathèque pour le Lodévois

Après la réouverture du musée installé dans l’ancien hôtel particulier du Cardinal de Fleury, Lodève inaugure sa nouvelle médiathèque, Confluence.

 

Médiathèque Confluence Lodève - Intérieur

Nouvelles technologies, spectacle vivant avec la saison et le festival Résurgences, travail scolaire, formation, c’est un véritable pôle culturel qui a ouvert ses portes au public. La médiathèque Confluence évolue sur deux niveaux, une salle de spectacle est en projet pour les années à venir. Ces équipements viennent compléter l’offre culturelle du Lodévois, en s’adaptant aussi aux usages des lecteurs. 

« Nous sommes très heureux de l’ouverture de Confluence, déclare Renaud Calvat, vice-président à la Culture et à l’éducation. Cette médiathèque propose aujourd’hui aux 15 000 habitants de la communauté de communes Lodévois et Larzac un lieu de partage des connaissances, mais aussi d’échanges culturels et artistiques, en lien avec les associations locales ».

L'Occitanie, rendez-vous mondial de l'éolien en mer flottant pendant 3 jours

- Salon FOWT 2019 -

OCCICapture

 

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueille à Montpellier du 24 au 26 avril, la 6ème édition du salon FOWT (Floating Offshore Wind Turbines), le plus grand évènement mondial de l'éolien en mer flottant au monde, rassemblant l'ensemble des acteurs de la filière.

 Pour la première fois, le salon FOWT se délocalise à Montpellier, où professionnels français et étrangers de l'éolien flottant se réuniront pendant 3 jours. Cet événement phare vise à faire progresser la filière et à accélérer son intégration dans le mix des énergies renouvelables. Plus de 800 participants sont attendus pour cette nouvelle édition.

 1er partenaire du salon, la Région souhaite faire de cet événement une opportunité pour valoriser son engagement et l'expertise des entreprises de son territoire dans le domaine de l'éolien flottant, avec notamment le déploiement de deux fermes pilotes dès 2021 au large de Gruissan et Leucate/Barcarès. Cette volonté s'inscrit pleinement dans l'ambition de la Région de devenir la première région à énergie positive d'Europe en 2050, et de faire de l'éolien en mer flottant l'un des piliers principaux du futur mix énergétique renouvelable de la région.

 A l'occasion de cet événement unique, les Régions Occitanie, Sud PACA, Pays de la Loire et Bretagne, partenaires de l'évènement, marqueront leur unité dans leur volonté de proposer une Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE) plus ambitieuse et répondre ainsi aux attentes des territoires et des industriels du secteur en matière de transition énergétique.

 

 

Occitanie: la “cité des Start-up” ouvre en 2020

Dans les anciennes Halles Latécoère à Toulouse, la Région Occitanie ouvrira en 2020 un vaste lieu entièrement tourné vers les entreprises et les emplois de demain. La Cité des Start-up, c’est du « 100 % innovation » !

La Cité des Start-up : un lieu unique dédié à l’innovation qui accueillera et accompagnera notamment les jeunes entreprises dès 2020 à Toulouse.

Startup, Start-Up, Notebooks, Creative

 

Berceau de l’aéronautique à Toulouse, les anciennes halles de montage des avions Latécoère vont retrouver une vocation très contemporaine : elles accueilleront dès 2020 la « Cité des Start-up » voulue par la Région. Réaménagé par le cabinet d’architectes toulousain Taillandier, le lieu sera 100% dédié à l’innovation : il associera sur 10 000 m2 des solutions d’incubation, d’accélération, de mise en réseau et d’accompagnement des jeunes entreprises innovantes. La Cité des start-up hébergera les équipes de l’agence régionale de développement économique Ad’Occ et de l’incubateur Nubbo. Elle sera dotée d’un tiers-lieu, d’un fablab et d’un espace « événements » ouvert au public. Ce mercredi 6 février, la Région a dévoilé les finalistes des appels à projets sur l’animation du fablab et du tiers-lieu : Manatour et Artilect pour le premier, les agences Interfaces, At Home et Newton pour le second. La Région doit choisir en juillet 2019 entre les opérateurs.

"En Occitanie, nous avons l’esprit start-up ! La Cité des Start-up sera un lieu unique pour l’innovation collaborative, un ‘hub’ de l’écosystème régional, un lieu de travail et d’échanges pour le développement et la croissance des entreprises innovantes", assure Carole Delga.

  • Au sein de la Cité des Start-up, le tiers-lieu proposera des services aux entreprises, des espaces de co-working, de réunions et de la restauration. Le fablab répondra aux besoins de prototypages et de tests des entreprises d’Occitanie et sera ouvert aux étudiants et au grand public.

"L’animation de ces lieux sera concertée avec les start-ups et entreprises, note Nadia Pellefigue, vice-présidente de la Région au développement économique, à la recherche, l’innovation et l’enseignement supérieur. Notre ambition, c’est d’avoir le meilleur de ce qui se fait déjà, mais aussi de se projeter vers des services innovants."

Éco-chèque logement

La Région vous aide activement à faire des économies d’énergie grâce à l’éco-chèque Logement.

Financez de 1000 à 1500 euros sur le montant des travaux visant à réaliser des économies d’énergie dans votre logement.

L’éco-chèque logement s’adresse aux particuliers qu’ils soient propriétaires occupants ou bailleurs d’un logement situé dans la région, qui réalisent des travaux visant une économie d’énergie d’au moins 25%.

Il est cumulable avec d’autres aides liées aux économies d’énergie (Pour plus d’informations, contacter l’Espace Info Energie le plus proche de chez vous au 0 800 33 50 31).

  • vous êtes propriétaire occupant ou bailleur d’un logement situé sur la Région,
  • vous respectez les conditions définies par la Région (Pour les connaître, cliquez ici (.pdf - 90,3 Ko)).
    • L’éco-chèque est destiné à être utilisé pour faire des travaux permettant une économie d’énergie d’au moins 25%,
    • Les travaux ne doivent pas avoir commencé avant la réception de l’éco-chèque par le particulier,
    • Les travaux d’isolation des combles perdus seuls et les bouquets de travaux composés des 2 lots « isolation des combles perdus » et « installation ou changement d’un système de ventilation » ne sont pas éligibles,
    • Les travaux d’installation d’équipements photovoltaïque seuls ou dans un bouquet de travaux plus complet ne sont pas éligibles,
    • Les logements soumis à la réglementation thermique 2012 ne sont pas éligibles (pour en savoir plus, cliquez ici).
      Le montant de l’éco-chèque est de 1 000 € pour les propriétaires bailleurs ou 1 500 € pour les propriétaires occupants. Il est cumulable avec l’ensemble des aides existantes dans le cadre du Plan Rénovation Energétique de l’Habitat (Pour plus d’informations, contacter l’Espace Info Energie le plus proche de chez vous au 0 800 33 50 31),
      • L’éco-chèque ne peut pas être utilisé pour le paiement d’une facture comportant des travaux d’isolation des combles perdus,
      • L’éco-chèque ne peut pas être utilisé pour le paiement d’une facture comportant des travaux d’installation d’équipement photovoltaïque.
      • Les professionnels partenaires s’engagent à accepter les éco-chèques comme moyen de paiement. Le particulier ne fait en aucun cas l’avance du montant de l’éco-chèque auprès du professionnel partenaire.

       

      Ne pas commencer les travaux avant que vous ayez reçu l’éco-chèque à votre domicile.

      1. Créez votre compte personnel

      Rendez-vous sur votre espace personnalisé en cliquant ici,

      • Cliquez sur « créer un compte »,
      • Renseignez les informations demandées et validez votre demande d’éco-chèque,
      • Rendez-vous dans votre boite mail pour activer votre compte.

      2. Une fois votre compte créé, constituez votre dossier de demande :

      • d’une évaluation énergétique faisant apparaître de manière claire la date de construction du logement, la description de l’état initial et de l’état projeté du logement, la description des travaux prévisionnels d’amélioration énergétique, l’étiquette énergétique avant travaux, l’étiquette énergétique après travaux (seules les demandes faisant apparaître un gain de 25% après travaux sans prise en compte de la production locale d’électricité sont éligibles),
      • Attention : cette évaluation énergétique doit être réalisée avant l’établissement des devis,
      • de devis de professionnels datés de moins d’un an, correspondant aux travaux figurant sur l’évaluation énergétique. Tous les devis doivent être acceptés avec la mention « bon pour accord », datés et signés. Au moins un devis doit avoir été émis par un professionnel partenaire du dispositif [1],
      • Attention : les devis doivent être établis sur la base de l’évaluation énergétique réalisée préalablement,
      • pour les propriétaires occupants : de la copie du dernier avis d’imposition (4 pages) de toutes les personnes vivant dans le logement,
      • dans le cas de travaux réalisés par une copropriété : attestation sur l’honneur autorisant le syndicat de copropriété à utiliser l’éco-chèque et la décision de l’assemblée générale des copropriétaires,
      • pour les propriétaires bailleurs : de la copie de la convention signée avec l’Anah,
      • si vous ne disposez pas des pièces au format numérique .pdf ou jpeg, les scanner ou les enregistrer au bon format.

      3. Enfin, déposez votre demande à partir de votre espace personnalisé en ligne

      • rendez vous sur la page de connexion à votre espace personnalisé en ligne en cliquant ici,
      • renseignez votre login/identifiant et votre mot de passe,
      • aller dans la rubrique « Demande d’éco-chèque »,
      • renseignez les informations demandées et validez votre demande d’éco-chèque,
      • votre demande est prise en charge par nos services, vous pouvez suivre l’évolution à partir de votre espace personnalisé,
      • si tout est conforme, vous recevrez à votre domicile un éco-chèque. Vous pouvez donc commencer les travaux,
      • à la fin des travaux, vous payez le professionnel directement avec l’éco-chèque qui le déduira du montant TTC de la facture,
      • Attention : l’éco-chèque ne peut pas être utilisé pour le paiement d’une facture comportant des travaux d’isolation des combles perdus ou des travaux d’installation d’équipements photovoltaïques,
      Les professionnels partenaires s’engagent à accepter les éco-chèques comme moyen de paiement. Le particulier ne fait en aucun cas l’avance du montant de l’éco-chèque auprès du professionnel partenaire.
    • Télécharger les pièces jointes

OCCITANIE : des investissements pour améliorer le quotidien en Occitanie

Commission permanente : 

JPEG - 157.1 ko

Réunis en commission permanente ce 19 avril sur le site montpelliérain de l’Hôtel de Région, les élus régionaux avaient une journée chargée : ils ont examiné 219 dossiers issus des 20 commissions thématiques. Les actions adoptées portent en particulier sur le riche patrimoine culturel de l’Occitanie, le programme pour l’alimentation « L’Occitanie dans mon assiette », la formation des demandeurs d’emploi, l’ambition sportive et le Plan Littoral 21 pour booster la croissance bleue.

Le patrimoine, un bel atout à protéger

Le patrimoine est vu par la Région comme un important élément d’attractivité et un levier économique. Il est vrai que l’Occitanie abrite 8 biens classés au Patrimoine mondial par l’Unesco (un cinquième du total français). La commission permanente vote ce vendredi 831 000 € pour abonder 40 dossiers de préservation du patrimoine culturel, dont la restauration de l’église Notre-Dame du Bourg de Rabastens, dans le Tarn, classée Unesco (chemins de Compostelle), la poursuite de la restauration de l’église Notre-Dame du Camp à Pamiers, du site abbatial de Saint-Gilles, la consolidation de la nef de l’église abbatiale de l’Abbaye de Valmagne…

Pour contribuer à la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, bien de tous les Français, la Région apportera une aide exceptionnelle de 1,5 M€ et s’associera à la conférence internationale des donateurs proposée par la maire de Paris.
L’Occitanie dans mon assiette

Dans le cadre du Pacte régional sur l’Alimentation, la Région valorise les produits de qualité et de proximité dans les lycées d’Occitanie via le programme « l’Occitanie dans mon assiette ». Un tiers des lycées (58) s’est engagé dès la première année. En janvier, le deuxième appel a recensé 35 candidatures. Si bien que la Région vote plus de 1,380 M€ pour l’application du programme dans 85 lycées. 15 dossiers ont été traités aujourd’hui, 20 le seront à la commission permanente de juin. Au total, 120 lycées sur 192 s’engagent dans « l’Occitanie dans mon assiette ». L’association « Un + bio », à laquelle adhère la Région, va sensibiliser durant deux jours les adjoints d’établissements sur les volets économiques et juridiques du programme.

Autre action innovante : la Région lance un appel à projets participatif - une première à l’échelle de l’Occitanie - pour développer l’économie circulaire et lutter contre le gaspillage alimentaire. Associations, entreprises, établissements scolaires, centres de formation, start-up, coopératives, mutuelles, fondations, collectifs d’habitants, doivent déposer leur candidature en ligne.
Originalité : après vérification de l’éligibilité des projets, ceux-ci seront soumis au choix des citoyens. L’aide régionale pourra aller de 1 500 € a ? 40 000 €, pour financer des projets mis en oeuvre en 2020.

Accompagner l’enseignement supérieur à former et à investir

Le dispositif régional Forpro Sup permet l’accès des demandeurs d’emploi à des études supérieures sans le bac grâce au financement du Diplôme d’Accès aux Etudes Universitaires (DAEU) et de la Capacité en Droit, et à la reprise d’études supérieures pour obtenir DUT, Licence Pro, Master 2 et certains diplômes d’université.
Sur 2018-2019, le bilan prévisionnel (la programmation est en cours) montre la formation de 1 740 demandeurs d’emploi, pour un financement Région de 4 ,76 M€. La commission permanente décide une somme équivalente (4,78 M€) sur l’année universitaire 2019-2020 pour que Forpro Sup assure la formation de 1 720 chômeurs.

La Région investit aussi pour l’avenir, en étant maître d’ouvrage de la construction du nouveau bâtiment de l’école d’ingénieurs SupENR de l’Université de Perpignan Via Domitia. La Région finance pour 7,32 M€ cette construction sur la zone Tecnosud. Elle en sera propriétaire et le mettra à la disposition de l’université. La commission permanente du 19 avril ajoute 4,76 M€ pour Sup’ENR dans un volet Recherche et Innovation, lié à quatre plateformes de recherche de haut niveau et ouvertes aux entreprises dont les thématiques portent sur le solaire, les procédés thermodynamiques et le stockage, la conversion de l’énergie.

De l’ambition pour le sport…

L’Occitanie a le potentiel et l’ambition d’être dans les premières régions d’Europe d’accueil de compétitions internationales et d’entraînement des sportifs de haut niveau. Les Creps implantés à Montpellier, Font-Romeu et Toulouse, jouent un rôle essentiel. La Région, qui y a mené 24 M€ d’investissement depuis 2016, vote 2,1 M€ pour finaliser la construction d’une halle couverte de 4 terrains de beach-volley - sport olympique - et de deux terrains extérieurs au Creps de Toulouse. L’opération de 3 M€ sera livrée en septembre 2020. La Fédération Française de Volley-ball a choisi le Creps toulousain pour le fonctionnement des équipes de France de beach-volley (masculine et féminine).

Au-delà des Creps, la Région aide la réhabilitation et la construction d’équipements sportifs. Elle soutient cette fois 16 équipements pour plus de 3,547 M€. Parmi eux, l’extension du pôle sportif de Luc-la-Primaube en Aveyron ou la construction d’un gymnase pour le futur lycée Martin Malvy de Cazères sur Garonne.

Enfin, la Région appuie les structures du mouvement sportif : 62 ligues et comités régionaux et 4 structures d’excellence sportive vont bénéficier d’une aide de 2,235 M€ pour mener 114 actions (formations, investissements…) durant la saison 2018-2019. Tous les sports sont concernés : football et rugby comme tennis de table, vol libre, tambourin, triathlon…

De nouvelles ressources pour la « croissance bleue »

Via le Plan Littoral 21, la Région appuie l’économie maritime en Méditerranée. Grâce au Fonds européen pour la pêche (Feamp), doté de 12,8 M€ et géré par la Région, 17 projets bénéficient d’un soutien de plus de 558 500 €. Les aides concernent notamment la modernisation de 7 exploitations conchylicoles de l’étang de Thau-Frontignan et d’une pisciculture de truites à Estaing en Aveyron, et 3 créations de fermes de spiruline dans l’Hérault et les Pyréneées-Orientales.
Par ailleurs, la Région programme 500 000 € pour équiper 4 catamarans de pêche (au thon à la palangre et à l’anchois, sardines…). Solidaire, elle aide aussi 68 nouveaux conchyliculteurs de l’étang de Thau à surmonter la malaïgue de l’été 2018, via une subvention de près de 250 000 €.

Reconquête des friches : 15 nouveaux projets soutenus par la Région Occitanie

Réunis sous la présidence de Carole Delga, ce vendredi 19 avril à Montpellier, les élus de la Commission permanente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée ont réaffirmé leur mobilisation pour un aménagement équilibré du territoire en retenant 15 nouveaux lauréats dans le cadre du programme régional de reconquête des friches.

L'identification et la requalification des sites de friches, qu'elles soient industrielles, hospitalières ou commerciales représentent une réelle opportunité de développement pour le territoire. Dans ce cadre, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a ainsi engagé en 2018 un travail partenarial sur la reconquête des friches avec L'État, l'ADEME, la CDC, le BRGM, l'Établissement Public Foncier d'Occitanie, l'Union Régionale « Les CAUE d'Occitanie » et les 3 Agences d'Urbanisme présentes en Occitanie.

En mars 2018, la Région a lancé un appel à manifestation d'intérêt (AMI) auprès des collectivités locales ayant pour objectif d'identifier des projets concrets afin de les accompagner en mobilisant les leviers d'intervention des différents partenaires. 16 lauréats ont été sélectionnés lors d'une première session en octobre 2018, sur l'ensemble du territoire.

 « La Région Occitanie est la région la plus attractive de France, accueillant 50 000 nouveaux habitants chaque année. Notre stratégie régionale en matière de reconquête des friches a pour objectif de concilier l'accueil de ces nouveaux habitants en limitant l'étalement urbain et l'artificialisation des espaces naturels et agricoles, tout en répondant aux enjeux du changement climatique et de la transition énergétique.» a déclaré la présidente à cette occasion.

 Les 15 nouveaux lauréats sélectionnés lors de la 2ème session de l'AMI :

 
-          Saverdun (09) : Reconversion et valorisation de 3 bâtiments en friche - Etude urbaine financé par la Région
-          Decazeville (12) : Reconversion de bâtiments industriels pour la réalisation d'un parc intercommunal
-          Millau (12) : Réhabilitation de la friche Mercier en complexe cinématographique
-          Saint-Affrique (12) : Reconquête d'une friche en centre-ville pour la reconversion d'une ancienne déchetterie
-          Capdenac-Gare (12) : Requalification de la friche industrielle « Raynal et Roquelaure »
-          Alès (30) : Reconquête des délaissés ferroviaires pour la réalisation du site Eco-quartier Gare d'Alès
-          Laudun l'Ardoise (30) : Transformation d'une ancienne friche industrielle en plate-forme multimodale
-          Notre Dame de la Rouvière (30) : Réhabilitation d'un ancien centre de soins en Maison des Métiers d'Art, de la Mode et du Design
-          Auch (32) : Reconversion de la friche militaire Espagne
-          Balaruc les Bains (34) : Requalification de la friche de la Raffinerie du Midi
-          Villemur-sur-Tarn (31) : Rénovation de l'ancienne usine Brusson
-          Espère, Mercuès et Catus (46) : Réhabilitation d'une friche industrielle sur les communes d'Espère et Mercuès et reconversion d'une friche touristique sur la commune de Catus
-          Alvignac et Rocamadour (46) : Reconversion de l'ancien site militaire du Viroulou
-          Marvejols (48) : Requalification du site de l'ancienne usine de la Goutelle
-          Carmaux (81) : Reconquête de friches industrielles et réhabilitation de zones d'activités

 

Les 16 lauréats sélectionnés lors de la 1ère session de l'AMI en juin dernier :

 

-          Le Mas D'Azil (09) : Requalification d'une ancienne usine de meubles
-          Lavelanet, Laroque-d'Olmes et Villeneuve d'Olmes (09) : Revitalisation de 7 friches industrielles : démolition, requalification et renaturation
-          Sigean (11) : Requalification d'une cave coopérative
-          Marignac (31) : Requalification d'une friche industrielle (centrale photovoltaïque)
-          Agos-Vidalos et Pierrefitte-Nestalas (65) : Requalification d'un centre d'enfouissement et d'une zone d'activités (centrales photovoltaïques)
-          Lannemezan (65) : Requalification d'une friche militaire (accueil d'entreprises et extension d'une zone commerciale)
-          Agde (34) : Réhabilitation d'une friche urbaine (création d'un nouveau quartier de logements, d'activités tertiaires et d'aménagements autour de l'économie touristique et culturelle)
-          Frontignan (34) : Requalification d'une friche industrielle (repositionnement de la gare ferroviaire et Pôle d'Echange Multimodal)
-          Sète (34) : Requalification d'une friche urbaine entre le pôle d'échange multimodal et le port (logements, tertiaire, bords à quai)
-          Saint-Jean-de-la-Blaquière (34) : Requalification d'une cave coopérative en pôle oenotouristique
-          Canet-en-Roussillon (66) : Requalification du port (nouvelle base nautique, parc relais, ...)
-          Perpignan (66) : Requalification des abattoirs en tiers lieux dans le cadre de l'ESS (accueil d'une vingtaine d'associations)
-          Le Soler (66) : Requalification de bâtiments industriels pour accueillir les classes audiovisuelles de l'Ecole Régionale Numérique, ainsi que 2 plateaux technique de tournage
-          Graulhet (81) : Renaturation ou requalification de 5 friches industrielles
-          Labastide-Rouairoux (81) : Requalification d'une friche industrielle (bureaux, ateliers et zone artisanale)
-          Montech (82) : Requalification des bâtiments de l'ancienne papeterie

Deux nouvelles sessions de sélections de projets sont programmées pour l'année 2019, en juin et novembre.

Carole Delga inaugure la nouvelle médiathèque de Lodève

 OCCICapture

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, inaugurera vendredi 19 avril à 17h30 la nouvelle médiathèque Confluence de Lodève, aux côtés de Pierre Leduc, maire de la commune, Pierre Pouëssel, préfet de l'Hérault et Kléber Mesquida, président du conseil départemental de l'Hérault.
 
Implantée sur le site Gambetta, anciennement occupé par le lycée Joseph Vallot, la nouvelle médiathèque s'inscrit dans un projet plus large de construction d'un pôle culturel qui comprendra à terme en plus de cette nouvelle médiathèque, une salle de spectacle. Les travaux réalisés ont permis de relocaliser la médiathèque existante dans un tout nouvel espace adapté aux nouveaux usages numériques, et offrant de meilleures conditions d'accueil aux publics.
 
Cette nouvelle médiathèque de 1 400 m² sera composée de plusieurs espaces adaptés à tous les usages : accueil des collections, divertissement (jeux de société, jeux vidéo) animations, espaces de travail, et disposera également d'un foyer et d'un patio.
 
La Région a accompagné la création de cette médiathèque via un soutien d'1 M€.  
 
« Je suis fière que la Région Occitanie se soit engagée dans la création de ce nouvel espace culturel voulu par Marie-Christine Bousquet, qui permettra aux habitants de Lodève et du Larzac, de se rencontrer, d'échanger au sein de ce véritable lieu de vie. C'est la culture qui permet de s'évader, de découvrir de nouveaux horizons. C'est pourquoi, j'ai souhaité que l'une des priorités de notre politique culturelle régionale soit d'assurer l'accessibilité de tous à la culture et de maintenir un aménagement culturel équilibré du territoire. Cette médiathèque en est un très bel exemple » a notamment déclaré Carole Delga.

 

« Occitanie Data » : bâtir ensemble l’économie de la donnée

Le futur se construit aujourd’hui : la Région et ses 16 partenaires unissent leurs forces pour construire une économie de la donnée numérique - data - sécurisée et offrant des services innovants aux citoyens. L’association Occitanie Data, qui a réuni une centaine de partenaires ce jeudi 18 avril à l’Espace Capdeville de la Région à Montpellier, contribuera à faire de l’Occitanie un territoire de pointe sur l’intelligence artificielle.

JPEG - 467.6 ko

Ingrédient-clé du numérique, la « data » (la donnée) figure au cœur de la transformation digitale. Impulsé par la Région, le projet Occitanie Data a réuni ses fondateurs et une centaine de partenaires ce jeudi 18 avril à l’Espace Capdeville à Montpellier.

Sa vocation : accompagner et accélérer la transformation numérique en proposant un « hub de confiance » sur les données. Ses membres partageront, croiseront et exploiteront leurs data pour créer des services numériques inédits, en garantissant le respect des citoyens comme des propriétaires des données.

L’Occitanie est déjà un acteur reconnu du Big Data et de l’Intelligence Artificielle. L’objectif est d’en faire un territoire de pointe d’économie de la donnée et d’intelligence artificielle, grâce à l’excellence de ses laboratoires de recherche, de ses formations supérieures à Montpellier et Toulouse, et de son tissu industriel, affirme Carole Delga.
Occitanie Data réunit 17 membres fondateurs

Créée en association début 2019, Occitanie Data réunit autour de la Région 16 membres fondateurs de l’aéronautique et du spatial, de l’énergie, de l’agriculture et du climat, d’Internet et des télécoms, de l’enseignement supérieur et de la recherche. Se sont engagés Agropolis International, la Caisse des Dépôts et Consignations, le Centre national d’études spatiales (Cnes), la communauté COMUE Languedoc-Roussillon Universités, l’IGN, Météo France, le Rectorat, Toulouse Métropole et l’Université fédérale Toulouse Midi-Pyrénées, l’Institut de recherche technologique IRT Saint Exupéry, de grandes entreprises (Airbus, Atos, Enedis, Orange, Sopra Steria, Qwant) et le Pôle Aerospace Valley. De premières actions communes seront lancées dès 2019.

Présidée par le conseiller régional délégué à l’enseignement supérieur et à la recherche Bertrand Monthubert, Occitanie Data va animer une communauté de chercheurs, d’administrations et d’entreprises. Cette démarche conforte aussi le projet Aniti de l’Université fédérale de Toulouse. Impliquant 200 chercheurs d’Occitanie, il figure dans la short-list de quatre projets présélectionnés en février par l’Agence nationale de la recherche, qui veut lancer un réseau d’Instituts interdisciplinaires d’intelligence artificielle.

À Mende, le Parlement de la Montagne établit sa feuille de route pour 2019

Réuni pour sa première session plénière de 2019, le Parlement de la Montagne a fait escale pour la journée à Mende, ce lundi 15 avril. Depuis les terres lozériennes, il a validé sa feuille de route 2019, inscrit dans le « Plan Montagnes Terres de Vie 2018-2025 », qui va bénéficier à 1,2 million d’habitants d’Occitanie.

JPEG - 180.7 ko

Citoyens, acteurs économiques et élus membres du Parlement de la Montagne se sont retrouvés en session plénière ce lundi 15 avril à l’Espace événements Georges Frêche de Mende, pour faire le bilan des travaux des groupes-projets de 2018 et caler la feuille de route 2019 en présence de la vice-présidente de la Région à la montagne et la ruralité Aurélie Maillols.

Force de proposition et catalyseur de projets, le Parlement de la Montagne est depuis plus d’un an une instance de démocratie participative unique en France. Les travaux de ses 620 membres ont fortement contribué au « Plan Montagnes d’Occitanie, Terres de Vie 2018-2025 », approuvé par la Région fin 2018.

Ce Plan porte quatre enjeux : une montagne attractive, multi-usages, ouverte et innovante, lieu privilégié des transitions écologique et énergétique.

En 2019, nous approfondirons le travail engagé pour le développement, l’innovation et la qualité de vie dans nos montagnes. Ambitieux, le Plan Montagnes d’Occitanie accompagnera jusqu’en 2025 plus de 800 M€ d’investissements dans les massifs, souligne Carole Delga.

 Les travaux des groupes-projets du Parlement de la Montagne se poursuivront sur des thématiques affinées et des coopérations seront explorées avec des organismes partenaires. Ce 15 avril, le Parlement de la Montagne a aussi examiné le projet de la Région de créer un budget participatif pour l’innovation en montagne, une thématique forte du Plan Montagnes d’Occitanie.

Mobilisée pour l’équité territoriale, la Région adapte ses politiques aux besoins particuliers des zones de massifs, qui couvrent la moitié du territoire et abritent 1,2 million d’habitants, un cinquième de la population d’Occitanie. Elle accorde en particulier des aides bonifiées pour la création ou la réhabilitation des logements communaux à vocation sociale, de maisons de santé, sur le contrat « Transmission-Reprise » d’entreprises et soutient les sites universitaires de proximité…

Notre-Dame : Carole Delga annonce qu'elle proposera une aide exceptionnelle d'1.5 M€

Carole Delga annonce qu'elle proposera une aide exceptionnelle d'1.5 M€ pour reconstruire la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, a annoncé ce matin qu'elle proposera aux élus régionaux réunis en commission permanente vendredi 19 avril une aide exceptionnelle d'1.5 M€ pour la reconstruction de la Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Après le choc des images et l'ampleur des dégâts qu'il reste à déterminer, Carole Delga a témoigné du soutien de la Région Occitanie à la Région Ile-de-France et à la ville de Paris en écrivant notamment à Valérie Pécresse et à Anne Hidalgo ce matin.

La présidente de la Région Occitanie écrit notamment à Anne Hidalgo :

« Il n'y a pas de mot pour décrire l'émotion que chacun ressent face aux images de la Cathédrale Notre-Dame dévastée par l'incendie.

Cette Cathédrale parle aux catholiques, aux Parisiens mais pas seulement. Elle concerne tous les habitants de notre pays et au-delà.  Elle touche à l'histoire de la foi autant qu'à l'histoire de l'art, à l'histoire politique d'une Nation comme à l'universel.

Cette Cathédrale représente un symbole pour des millions de femmes et d'hommes qui cherchent un point de repère, un lieu d'accueil, une vigie, une rencontre.

C'est pourquoi, je soumettrai dès cette semaine, lors de notre commission permanente du 19 avril aux Conseillers régionaux d'Occitanie le vote d'une aide conséquente pour la reconstruction de l'édifice. Nous le devons tout autant aux Français qu'aux citoyens du monde car la France et son patrimoine représentent  quelque chose de fort pour eux. Madame la maire de Paris, chère Anne, dans ce défi nous serons à vos côtés ».

Carole Delga a par ailleurs indiqué que la Région Occitanie s'associera à la conférence internationale des donateurs proposée par la maire de Paris.