Poussan

La grande lessive avec «Ma vie vue d’ici»

La ville de Poussan participait, pour la 6ème année consécutive, à La Grande Lessive qui avait lieu ce 23 mars, sous les Halles de la commune. La météorologie avait décidé de se mettre au goût du jour, avec « une bonne saucée de bon matin, pour annoncer la couleur. » Ce jeudi, tout était prêt dans les Halles avec des organisateurs prévoyants. Chacun pouvait participer et les classes de l’école Élémentaire des Baux ont répondu présentes avec des élèves qui sont allés dès le matin accrocher leurs œuvres aux fils tendus pour l’occasion.

Il s’agissait d’une exposition d’art éphémère. Afin de promouvoir la pratique artistique et développer le lien social, chaque année, les écoles et le Pôle Enfance Jeunesse tiennent à participer à cet événement. En général, la Grande Lessive® se développe grâce à un dispositif d’étendage composé de fils et de pinces à linge qui servent à suspendre des réalisations plastiques issues de toute personne, quels que soient son âge et sa condition, qui désire y prendre part, en respectant l’orientation plastique donnée lors d’une édition, afin d’établir des connivences avec d’autres personnes qui agiront, en même temps, ailleurs dans le monde.Ce partage d’éléments invite à une pratique, une réflexion et une esthétique qui instaurent des parentés, tout en sauvegardant les univers et les singularités des uns et des autres. C’est en cela qu’il y a œuvre commune.

Screen Shot 03-23-17 at 11.22 AM 001

 

 Cette exposition éphémère ravit toujours les enfants et leurs parents. Et même si ce jeudi n’était pas l’idéal pour une bonne lessive avec de petites averses, ce ne fut que du plaisir pour ceux qui ont participé. L’étendage a donc eu lieu .

A noter de nouveaux participants comme le RAM et la crèche du « Cocon », avec bien-sûr des fidèles de l’opération comme le Pôle Enfance Jeunesse, organisateur, avec les ALSH et CLSH, ainsi que la Maison de Retraite de la Mésange.

 

 

Screen Shot 03-23-17 at 11.21 AM 001

 Chaque édition de La Grande Lessive® offre l’occasion d’explorer la pratique artistique sous un angle différent. Il y a eu « Que les couleurs du monde ! », « Transparents/pas transparents », « De jour comme de nuit, réfléchir la lumière ! », « La tête en bas », « Matière(s) à penser »… Il s’agissait aujourd’hui de partager les témoignages ou les rêveries à partir de l’invitation suivante : « Ma vie vue d’ici ». Devenir des guetteurs Avec « Ma vie vue d’ici », il était question de vous. En conséquence, chaque réalisation était singulière. Impossible de retrouver un point de vue se confondant entièrement avec le vôtre. Impossible d’imposer à une classe ou à un collectif une approche unique et un modèle initial à imiter ou à décliner.

 Il était, au contraire, nécessaire de rechercher une approche différente de celles des autres. Celle-ci sera particulière, inhabituelle, surprenante, étrange, curieuse, étonnante, extraordinaire ! Chacun devenait le guetteur attentif de petits riens qui font le quotidien ou qui façonnent les rêves, ou bien de mouvements d’ampleur qui agitent le monde.

Screen Shot 03-23-17 at 11.22 AM

« Le projet est de porter un regard sur le monde dans lequel nous évoluons, là où nous vivons, en fonction de qui nous sommes. L’enfant ne voit pas le monde à la même hauteur que l’adulte, et, quel que soit son âge, chacun discerne des priorités et des espaces différents en fonction de sa propre histoire, de ses conceptions et de ses aspirations. « Ma vie vue d’ici » invite ainsi à partager ce sur quoi l’attention de chacun se pose. Par conséquent, il est probable que les étendages de La Grande Lessive® dévoilent des univers différents et s’apparentent à une vision kaléidoscopique, plus qu’à un reportage cohérent. »« Néanmoins, comme dans tout projet collectif, il était envisageable de travailler en connivence, sans pour autant chercher à réaliser un « exposé » au sens scolaire et réducteur du terme qui impliquerait un partage des tâches, un découpage et un récit construit. Le croisement et le déplacement de regards deviendront de la sorte des outils créatifs. »

Ainsi, comme La Grande Lessive® se déploie dans une centaine de pays tout autour de la Terre, ensemble, au moyen de cette installation artistique éphémère, il a été composé un instantané de ce qui l’agite. La photographie et les créations numériques y contribuaient. La capture d’images, de même que leur traitement ou leur modification au moyen de logiciels, favorise en effet la sensation de « vie ». Toutefois, il était possible également d’utiliser d’autres moyens plastiques graphiques ou picturaux, pour faire « ma vie vue d’ici », en couleur ou noir et blanc, en creux ou en relief, avec des aspérités ou aussi lisse que possible…

Et pour les parents des jeunes participants, quel plaisir de pouvoir récupérer l’œuvre de leur enfant, exposée dans des Halles heureuses d’accueillir des visiteurs ce jeudi.

Une très belle journée pour Paren’Thau

Le dimanche 19, l’association Paren’Thau de Poussan organisait sa première balade de l’année 2017. Pas moins de six familles, rejointes par des personnes extérieures, empruntaient le sentier montant de la route de Villeveyrac aux Éoliennes sous un soleil radieux et des senteurs printanières.

Chacun son moyen de locomotion : les plus petits en écharpe de portage et les jeunes enfants à pied (ou sur les épaules).

Entre sacs et enfants, le dos des parents fut mis à rude épreuve, surtout en fin de journée ! Arrivés en haut de la colline, aux pieds des éoliennes, dont la hauteur a interloqué plus d’un enfant, le groupe a déballé le pique-nique.

 Entre rires, batailles, jambon bio et gâteau d’anniversaire, la fine équipe a passé un merveilleux moment de pause et de partage.

  Ce fut l’occasion de présenter l’association et ces projets aux personnes venues faire connaissance. Rappelons que l’association Paren’Thau œuvre pour l’entraide entre parents, l’éducation bienveillante, l’écoute et le partage. Après ce bon repas tiré du sac, la descente fut un moment privilégié avec la chaleur printanière et le magnifique paysage de nos garrigues.

Prochaine étape pour Paren’Thau, leur participation à la Color People Run de Sète le 2 Avril !

Pour toutes informations sur les événements et les projets de l’association n’hésitez pas à visiter leur page facebook : www.facebook.com/AssoParenThau ou à les contacter par e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’association est ouverte à tous !

Le stand de tir de Poussan au top

Depuis plus d'une décennie, le stand de tir de Poussan bénéficie d’une renommée internationale et attire plusieurs fois par an des sportifs de haut niveau qui s’accordent à qualifier « d’exceptionnel » un site parfois inconnu des Poussannais : La colline de la Moure où s’est installé le club de Ball-trap en 1975. Et ces dernières années le nombre de licenciés qui viennent pratiquer le tir ne cesse de croître car tout est fait sur le site pour qu’ils puissent pratiquer leur sport dans des conditions optimales.

C’est ainsi que le Stand de tir de Poussan s’est hissé sur le podium des trois meilleurs stands français. Par la qualité et la diversité de ses installations, par sa situation incomparable, il est souvent considéré dans le monde du ball-trap comme un des plus beaux sites de France. Certes, la position du club est favorable à l’activité : plus de 28 hectares entre rocaille et garrigues, une luminosité particulière, une vue sur la mer, et l’absence de construction …Mais c’est le travail réalisé par ses présidents successifs qui a donné au club sa place au niveau international.

Et Noël Dardoise qui le dirige actuellement ne cesse avec son équipe motivée de l’améliorer encore et encore : " Nous avons réalisé de gros efforts pour améliorer la sécurité sur le site. Pour les Championnats de France de l’été dernier, les pas de tir ont été nivelés et protégés avec des buttes aménagées qui permettront la récupération des plombs. Cela nous permet d’être beaucoup plus précis pour le réglage des lanceurs, dans chaque discipline, tandis que les nuisances sonores possibles sont limitées."

Côté esthétique, tout a été repeint sur le site avec un embellissement général. Un très bon niveau d’équipement qui a permis au Stand de recevoir 7 stages d’équipes olympiques depuis début 2017 et qui lui permettra de recevoir un championnat de France de Skeet, cet été, en août.

Noël Dardoise rajoute : "Nous avons installé une nouvelle "pooleuse" et changé les lanceurs. Associées à une gestion informatisée, ces modifications nous permettent d’être très efficaces dans les meilleures conditions" .

Pour les non spécialistes, cette activité sportive regroupe plusieurs disciplines. Il y a des disciplines non olympiques qui sont gérées par la Fédération Française de Ball Trap (FFBT) comme la Fosse Universelle (FU), le Parcours de Chasse (PC), le Compak Sporting (CS) et la Fosse Euro (DTL), le Sanglier Courant et les Hélices… Les disciplines olympiques sont quant à elles gérées par la Fédération française de tir (FFT) comme la fosse olympique (FO – 5 installations), le double trap (DT- 3 installations), et le skeet olympique (SO – 5 installations).

Les équipements permettent d’organiser les championnats de France, Europe, et Monde. Les disciplines loisirs récemment mises en œuvre s’appelle Snooker, et Skeet Chasse.

Ce sont des activités plus ludiques. L’exercice de ses diverses formes de tir sportif requiert des installations particulières, qui se sont ajoutées progressivement depuis la création du club.

C’est ainsi qu’à ce jour, toutes les disciplines de la fédération Française de Ball Trap sont pratiquées à Poussan : Le club est équipé de plus de 8 installations FU, de 8 installations Compak Sporting, de 4 lignes de parcours de chasse, et 4 DTL, avec une installation Hélices, et une installation sanglier courant. Tous ces équipements sont entièrement automatisés.

Cette diversité a permis au club de Poussan de gagner sa renommée. Le tir, un sport à découvrir sur le site ou à apprécier lors des compétitions.

Pour en savoir plus sur le tir et sur le stand de tir de Poussan : http://www.stand-poussan.com/index-heavy.html#

Les CE1 de Poussan en classe de découverte

Ils sont partis ce lundi matin pour une semaine de travail et de plein air, dans le Gard. Les enfants des classes de Sophie Bruyère et de Véronique Tubert, de Mme Destaebel (CE1/CE2) de l’école élémentaire des Baux, et ceux d’Aurélie Cladéra de l’école primaire Véronique Hébert, se plaisent déjà à Mejannes-le-Clap. Entre spéléo, randonnées, VTT et escalade, ils vont passer de très bons moments. Le soleil est au rendez-vous et les sourires sont sur les lèvres.

Situé en bordure méridionale des Cévennes, à une heure au nord de Nîmes, l’Espace Gard Découvertes dispose de plus de 3000 ha de garrigue et d’une équipe permanente pour l’organisation du séjour. Et avec un centre équestre, une ferme pédagogique, un gymnase chauffé, un tatami pour judo, une halle des sports, 8 courts de tennis extérieurs et bien d’autres équipements, les enfants auront de quoi être occupés.

Comme les objectifs sont bien définis, le séjour sera des plus instructifs : « Le centre a comme vocation d’être un partenaire éducatif des enseignants, afin de faciliter l’ouverture d’esprit et éveiller l’intérêt des jeunes Son équipe pédagogique vise à développer dès le plus jeune âge des élèves des méthodes nécessaires pour qu’ils se situent dans leur environnement et y agissent de manière responsable.

Screen Shot 03-21-17 at 03.03 PM

« Sensibilisation, respect, responsabilisation, partage, autonomie, autant de mots pour exprimer la réussite d’un séjour collectif à partir d’une éducation citoyenne. »

Leurs premières impressions : « Après un trajet sans encombre et sans malade, nous sommes bien arrivés au centre. (CE1/CE2), la première découverte des écuries nous a émerveillés. Nous sommes montés sur les poneys. Ce mardi, journée voltige ! »

 

Et ce lundi, les CE1A ont fait une course d’orientation. Tout le monde a bien participé et a passé un bon moment. Les CE1B ont exploré la grotte du Barry. Certains ont vaincu leurs appréhensions et tous se sont régalés !

Beau succès pour la phyto et l’aromathérapie

Mardi soir, à Paulhan, se tenait une conférence sur les huiles essentielles et la phytothérapie, organisait par l’association « HISTOIRE d’ÊTRE ».

Tous les deux mois, les membres proposent de faire connaître à tout public, différentes approches favorisant le bien-être et l’épanouissement de la personne dans son ensemble.

Ils recevaient, le 14 Mars, Nicolas et Guilhem BASTIDE d’IZARD, de la boutique ODLYS à Poussan. Devant une trentaine de personnes, Père et fils présentaient l’action des huiles essentielles d’un point de vue biochimique et pratique.

Après une séance de questions / réponses, un pot convivial fut offert.

Nicolas retrouvera les membres de l’association « les fées clochettes » à Poussan lundi 20 Mars pour une présentation de l’aromathérapie pratique. www.odlysboutique.fr www.facebook.com/odlys

Les orientations budgétaires de Poussan

Ce lundi 14 mars le conseil municipal de Poussan se réunissait à la mairie pour, entre autres, présenter les orientations budgétaires de la commune. Un document structuré et étayé à été remis aux conseillers municipaux pour nourrir le débat. Parmi les points essentiels, il faut noter un exercice comptable 2016 particulièrement réussi avec un excédent de de 1.200.000 € pour le budget principal et un excédent de 20.000 € pour le budget annexe. La situation financière saine de la commune permet d'envisager un budget 2017 en équilibre, sans augmentation des taux de fiscalité locale, ni recours à l'emprunt  malgré une baisse significative de la dotation de l'état.  Bien que majorée, au titre du dynamisme de la population de Poussan, la dotation en 2017  ne sera plus en effet que d'environ 420.000 € alors qu'elle était encore  supérieure à 600.000 € en 2013. La ville de Poussan entend par ailleurs maintenir un programme d'investissement conséquent sur les infrastructure et les aménagement urbains. Les orientations concernant le budget annexe tiennent compte des besoins d'une population jeune avec un maintien de l'effort en faveur du service enfance-jeunesse et des tarifs inchangés des repas scolaires.

 

Le contexte  économique

L'économie mondiale La reprise due essentiellement aux performances des pays émergents serait modeste en 2017 car les pays industriels (Etats-Unis, Europe et Japon) manquent de dynamisme. Selon le fonds monétaire international la croissance du P.I.B. passerait de 3,1% en 2016 à 3,4% en 2017. Cette situation pourrait se dégrader à cause de la tendance protectionniste des Etats-Unis et du rééquilibrage économique que poursuit la Chine pour moins dépendre des investissements et des exportations. La demande intérieure et l'investissement étant insuffisants, la zone Euro reste dans une phase de ralentissement.

Or, selon l'institut de la statistique, la croissance n'a été que de 1,1% en 2016, elle n'a pas progressé par rapport à 2015, alors qu'une accélération était prévue. Malgré une forte progression de la consommation des ménages et de l'investissement des entreprises, la dégradation du commerce extérieur est responsable de cette performance médiocre.

L'activité économique ne s'inscrit pas dans une réelle dynamique. L'éventualité d'une croissance soutenue ne semble pas être au rendez-vous pour 2017. La croissance ne devrait pas dépasser 1,2 ou 1,3%. Toutefois, la création d'emplois dans le secteur privé atteint 1,2 % en 2016, soit 2 fois plus qu'en 2015 alors que les trois années précédentes, il y avait des destructions d'emplois. Toutefois ces créations qui se font dans le secteur intérimaire ne sont pas pérennes.

On observe que les ouvertures de sites industriels l'emportent sur les fermetures depuis six mois grâce à la relance de projets. Cependant, ces ouvertures se font avec moins de salariés à cause d'une automatisation accrue et d’un gain de productivité. Enfin, les investissements vont dépendre de la remontée des taux de crédit qui pourrait intervenir dès 2017, avec pour corollaire une inflation qui ne sera plus quasi nulle. La baisse de l'offre du pétrole décidé par les producteurs va renchérir le coûts de différentes matières premières, sans toutefois atteindre leur plus haut niveau, et peser sur les coûts de production diminuant, ainsi, les capacités financières des entreprises.

La parité entre le dollar et l'euro La remontée des taux d'intérêt à long terme aux Etats-Unis, la différence de croissance entre les Etats-Unis et l'Europe ont pour conséquence le renchérissement du dollar par rapport à l'Euro et aux monnaies des pays émergents (Brésil, Chine et pays de l'Afrique de l'Ouest). La parité entre le dollar et l'euro est une hypothèse envisageable. Si cela constitue une prime pour les exportations françaises celle-ci ne sera pas significative à cause du manque de compétitivité de la production française qu'atténue les grandes réalisations navales ou aéronautiques. Par contre la baisse de la monnaie unique ampute le pouvoir d'achat des consommateurs par le renchérissement des produits importés et plus particulièrement par celui du secteur de l'énergie. Le retour de l'inflation Sur les 12 derniers mois les prix ont progressé de plus de 1%. Cela est du essentiellement à la remontée du prix du pétrole. En présence d'un taux de chômage qui reste aux alentours de 10%,et en l'absence de tension sur le marché du travail, l'inflation n'engendre pas de hausse de salaire. Le pouvoir d'achat et la consommation risquent d'en être affaiblis.

 

   

Dans les communes de 3 500 habitants et plus, le maire présente au conseil municipal, un rapport qui donne lieu à un débat. Il est pris acte de ce débat par une délibération spécifique. Dans les deux mois qui suit le débat d'orientation budgétaire, le budget de la commune est proposé par le maire et voté par le conseil municipal. Ces dispositions s'appliquent également au budget annexe.

 

Les impacts de la fusion de Thau Agglo et de la C.C.N.B.T.(1)

Dotations de l'Etat La dotation générale de fonctionnement dont le mode de calcul pour 2017 est à l'arbitrage du gouvernement verra sa diminution légèrement compensée par l'augmentation légale de la population. Les communes de la C.C.N.B.T. seraient toujours éligibles à la dotation de solidarité rurale (DSR) et la dotation nationale de péréquation (DNP). L'agence d'urbanisme Ce service met un agent à la disposition de la commune de Poussan. La C.C.N.B.T. reverse à la commune le salaire de l'agent. Cette disposition est reconduite par la C.A.B.T.pour 2017.

Le fonds de péréquation intercommunal et communal (FPIC) Si la répartition est faite par les instances de la C.A.B.T.selon la règle du droit commun, la commune disposerait de ressources majorées de 25%. Une dérogation de premier niveau qui limite la variation à plus ou moins 30% de l'enveloppe du droit commun peut être prise à la majorité des 2/3 du conseil communautaire. Une dérogation libre qui permet une répartition sans contrainte entre les communes et la C.A.B.T. peut être prise à la majorité des 2/3 du conseil communautaire et avec l'accord de chaque commune.

(Ces fonds devraient être étudiés en 2017 oar la CABT pour 2018 d'une façon différente qu'à la CCNBT car pas mal de mutualisation mais ils devraient correspondre aux prévisions, en principe).

(1) source : cabinet KPMG (leader de l'audit et du conseil en France)

 

Situation financière et fiscale à POUSSAN

Les résultats de l’INSEE sur le recensement de la population indiquent au 1er janvier 2017 un nombre total de 6.142 habitants. Depuis 2011, la population a progressé de 20%.
Les résultats de l'exercice 2016 : sous réserve de l’adoption du compte administratif et du compte de gestion, le budget principal, dégage, pour 2016, un excédent de 1.200.000 € constitué : d'un excédent de fonctionnement supérieur à 1.200.000 € et d'un déficit d’investissement inférieur à 5.000 €. Le résultat de l’exercice 2016 du budget annexe, sous réserve de l’adoption du compte administratif et du compte de gestion, dégage un excédent de 20 000 €, avec une réalisation en section de dépense de 720.000 € et une réalisation en section de recette de 740 000 €. Résultat du bilan constaté en 2016 (sans pour autant être voté) : Recettes de fonctionnement : 5.700.000 €, Dépenses de fonctionnement : 4.500.000 €, Recettes d’investissement : 1.800.000 €, Dépenses d’investissement : 1.800.000 €.

Après l'affectation du résultat de 2016,

Sous réserve de l’adoption du compte administratif et du compte de gestion, le budget principal 2016 présente, à la clôture de l'exercice, une situation excédentaire supérieure à 1 100 000 € dont : 1.200.000 € d’excédent de fonctionnement, 100.000 € de déficit d’investissement. En l'absence de la vérification croisée du compte de gestion et du compte administratif entre les services du trésor et les services communaux, les chiffres proposés peuvent être différents des chiffres définitifs.

Le calendrier budgétaire est ainsi programmé : 13 mars 2017, Débat d’orientation budgétaire ; 20 mars 2017, Commission des finances ; 29 mars 2017, Vote du budget primitif ; Courant mai 2017, Vote du compte administratif et compte de gestion 2016.

Les orientations budgétaires 2017 du budget primitif pour la Ville de POUSSAN

Pour cette année, la fusion de Thau Agglo et de la C.C.N.B.T. n'aura pas de conséquence, sur les ressources dont dispose la commune, tant en fonctionnement qu'en investissement. Les différentes contributions obligatoires ou facultatives de la C.C.N.B.T. au budget de la ville de Poussan sont maintenues. Parmi les principales citons le fonds de compensation, le fonds de péréquation intercommunal et communal (F.P.I.C.), ces deux contributions obligatoires représentent plus de 650 000 € soit 12% des recettes de fonctionnement. La situation économique et financière actuelle nous a amené à concevoir un budget pour lequel il n'y a ni augmentation des taux de fiscalité locale, ni recours à l'emprunt. L''investissement s'élèvent à 3 000 000 € grâce à la stabilité des dépenses de fonctionnement et plus particulièrement des dépenses de personnels. Un excédent de fonctionnement capitalisé après déduction du déficit d'investissement de 1.100.000 € et un excédent de fonctionnement en 2017 de 900 000 € permettent de financer les investissements à hauteur de 2.000.000 € sur les fonds propres de la commune. 

Les recettes des services, les recettes fiscales et les dotations reçues de l'Etat ou de l'EPCI sont stables ou en légère diminution. En matière de fiscalité locale, la majoration des bases de 0,4% prévue dans la loi de finances 2017 et la stagnation des bases d'imposition en 2016, ne permettent pas d'attendre, à taux de fiscalité constant, une augmentation significative des rentrées fiscales. Recettes de fonctionnement Produits de service, domaines et ventes Les seules ressources hors compensation proviennent, essentiellement, des redevances pour occupation du domaine public. Elles sont constituées par la redevance de foretage de la carrière, par les participations versées au titre de la distribution, du transport des énergies, des infrastructures des télécommunications et de la revente de l'électricité photovoltaïque.

Ces recettes réelles n'ont pas de variation significative. Fiscalité Les bases d'imposition communiquées par les services fiscaux diminuent entre 2015 et 2016. Cette baisse est particulièrement sensible pour les bases de la taxe d'habitation, entre le prévisionnel à partir duquel est établi le montant de l'impôt inscrit au budget et le réel constaté en fin d'année (-2%). Cela entraine une perte de recette de 27 000 € sur le produit de la taxe d'habitation en partie compensée par la majoration de 20% appliquée aux résidences secondaires. Nous avons sollicité les services fiscaux afin de connaître les raisons de cette situation.

Cette année la progression des bases fixée par la loi de finances est de 0,4%. Ce chiffre correspond au taux d'inflation constaté et non au taux prévisionnel (+0,8%), ce qui était la règle antérieurement. Par cette disposition la revalorisation des bases est amputée de moitié. Compte tenu de ces 2 éléments, le taux de progression des bases retenu pour le budget 2017 est de 1%. Le produit fiscal en 2017 ne progressera pas par rapport à 2016. L'actualisation de la valeur locative de certains logements pour laquelle les services fiscaux devait soumettre chaque année à la Commission Communale des Impôts Directs 25% du contingent prendra du retard.

Dotations de l'Etat En 2017

La dotation de l'Etat est amputée au titre de la contribution à l'assainissement des finances publiques de 42.000 € supplémentaires, ce qui correspond à la moitié de la contribution de 2016. La légère augmentation de la population légale au 1er janvier 2017, ne compensera pas cette baisse, mais elle permettra de bénéficier d'une majoration au titre du dynamisme de la population estimé à 15.000 €. La dotation attendue sera aux alentours de 420 000 € pour 6.142 habitants. En 2013, elle était supérieure à 600.000 € pour 5.720 habitants. La commune reste éligible à la dotation de solidarité rurale et la dotation nationale de péréquation. Leur montant devrait légèrement progresser.

(Dans la plupart des communes, les subventions ont toujours du retard et les délais d'éxcécution des travaux font que sur ceux qui sont prévus, en général les réalisations sont de l'ordre de 50 à 60%. C'est le cas pour les subventions européennes précisait Monsieur le Maire qui répondait aux questions du groupe Minoritaire qui souhaiterait une réflexion d'ensemble sur le développement de Poussan, avec le soutien de la CABT):

(Si pour le parking au Riverain le projet est évolutif et des études sont en cours, comme il est difficile de changer les attitudes, il faut développer les petits parkings très utiles en réfléchissant sur un grand. Pour la circulade et les Halles, les études ont été réactivées après un temps d'arrêt pour que des travaux puissent en principe être réalisés en 2018 tandis que pour la Mairie, elle devrait s'agrandir au niveau de la terrasse avec une nouvelle salle des Mariages, un accès direct par le parking du collège. Un second étage pourrait plus tard compléter le 1er. Une réorganisation intérieure permettrait aussi une optimisation des espaces.)

Dépenses de fonctionnement Charges générales

La commune confie le nettoyage des locaux et l'entretien des espaces verts à des entreprises extérieures sans ajout de surfaces supplémentaires. Les contrats de location et de maintenance du parc de photocopieurs ont été souscrits, courant 2016, auprès de l' Union des Groupements d’Achat Public (UGAP). Cet engagement permet à la commune de réaliser des économies conséquentes au titre de la maintenance par rapport aux conditions de l'ancien prestataire. Malgré des contraintes sécuritaires fortes, les festivités qui sont appréciées tant par les habitants de Poussan que par les visiteurs extérieurs seront maintenues. Le financement de l'exposition des maquettes de Léonard de Vinci qui sera un moment important dans le cycle des expositions sera partagée entre le budget communal et des participations extérieures. Lorsque cette répartition sera connue, elle sera constatée par une décision modificative. Le budget primitif enregistre en dépenses la participation de la commune.

La charge supplémentaire de ce chapitre sera d'environ 3% par rapport à l'exercice précédent. Charges de personnels et assimilées: L'augmentation des dépenses de personnels est limitée à 2%. Cette stabilité est atteinte par l'apurement des différents contentieux, et ce malgré l’augmentation des cotisations employeurs. Les crédits inscrits intègrent la promotion de 3 agents, le recrutement de 2 contrats aidés, l'intégration dans la fonction publique territoriale de 2 agents en fin de contrat aidé et le non remplacement de 2 agents partant à la retraite. Les indemnités versées aux agents recenseur sont inscrites au budget. Cette dépense fait l'objet, en grande partie, d'un reversement par l'Etat.

Le taux de cotisation de l'assurance du personnel reste stable à 7,76 % de la masse salariale. Les charges de personnels des budgets annexes continueront à être supportées par le budget principal, elles feront l'objet d'un transfert en fin d'année. Les reversements des indemnités journalières et les aides de l'Etat pour les contrats aidés du service annexe S.E.J. sont inscrites au budget principal.

Atténuation de produits

Le montant découlant de l'application de l'article 55 de la loi SRU relatif aux logements sociaux n'est actuellement pas connu. Le montant inscrit pour 2017 sera majoré par rapport à la somme versée en 2016. Contributions aux autres organismes La contribution au budget annexe du service enfance jeunesse sera inchangée. Elle permettra de dégager un excédent de fonctionnement équivalent à 15% de cette contribution. La participation au C.C.A.S. tiendra compte de la mise à disposition d'un agent à temps complet. Subventions aux associations Le montant des crédits affecté à l'attribution des subventions est légèrement inférieur à la somme globale de 2016. Une réserve permettant des ajustements en cours d'année est inscrite au budget primitif. L'ensemble est égal au montant des subventions attribuées en 2016.

(A ce sujet, les élus du groupe minoritaire souhaiteraient que les plus grosses associations communiquent des contrats d'objectifs précis qui demanderaient à leurs adhérents de prendre plus la valeur de la Citoyenneté. Monsieur le Maire précise que depuis 3 ans de gros efforts ot été faits dans ce sens, avec une bonne évolution et des progressions importantes au niveau des comportements.)

Charges financières

Les intérêts des emprunts payables en 2017 sont en légère diminution. En effet, malgré la prise en charge de l'emprunt souscrit en 2016, le montant des intérêts diminue. Par contre, le remboursement du capital augmente conséquence de l'ancienneté des emprunts. Recettes d’investissement Subventions Dans la continuité du programme de rénovation de l'éclairage public, des participations financières seront sollicitées auprès d'Hérault-Energie et de la région dans le cadre du programme européen. Les opération prévues dans le cadre du projet "Vert demain" seront subventionnées à 55%.

Les subventions attendues ne sont pas inscrites au budget primitif.

Dépenses d’investissement

 Les opérations prévues au budget 2016 et non réalisées sont reprises dans le budget 2017. Sont, ainsi, poursuivis avant le vote du budget : le projet urbain partenarial de la Mouline, l'achat de bâtiments sur le projet de la Lauze et de terrain nu au chemin du Cous, la rénovation de bâtiments communaux au jardin public et à la MJC, le démarrage de la rénovation de la rue du Languedoc, l'achèvement du parking de la rue du collège, la mise en place du réseau de vidéosurveillance. Nouvelles opérations prévues Le programme de rénovation des voiries de la commune va se poursuivre en 2017. A l'occasion de ces travaux, l'état de l'ensemble des réseaux fait l'objet d'un diagnostic afin que les interventions nécessaires soient pris en compte par les différents opérateurs dans le cadre des nouvelles compétence de la C.A.B.T. Les travaux de la rue de la Salle et du Giradou sont financés sur le budget primitif. La réhabilitation des bâtiments communaux du Jardin Public sera poursuivie. Dans le cadre du programme d'accessibilité, les travaux de mise aux normes sont programmés pour les bâtiments du complexe sportif, de la crèche et de l'école V. Hebert. Afin de compléter le programme d'accessibilité de la mairie, la création d'une salle des mariages et du conseil municipal complètera la mise en place d'un ascenseur. Cette opération s'accompagnera d'une redistribution des espaces de travail. Le programme Vert Demain qui répond à deux exigences, l'abandon des traitements phytosanitaires et la diminution de la consommation d'eau, permet de financer l'achat de matériel pour le désherbage mécanique, d'appareils de mesure et la réhabilitation d'espaces.

Cette opération fera l'objet d'une décision modificative quand les subventions auront été notifiées. L'amélioration de l'éclairage public sera poursuivie en 2017 selon le même rythme que les années précédentes. Ces travaux financés par la taxe sur la consommation électrique sont programmés à hauteur du produit attendu de celle-ci.

Acquisitions immobilières

Les acquisitions des immeubles pour la réalisation du parking de la Lauze seront poursuivies avec l'acquisition de la parcelle BD 75. Pour sécuriser le cheminement des piétons, l'achat d'un immeuble rue Marcel Palat est inscrit au budget primitif. Il est prévu l'achat de terrains pour l'agrandissement du cimetière. Les études préalables nécessaires et des travaux préparatoires sont inscrits au budget primitif dans une nouvelle opération. (Monsieur le Maire a rajouté des précisions suite à différentes questions Achat de matériels Il est prévu l’acquisition de véhicules. Le programme "Vert Demain" permettra l'achat de matériel d’entretien et de nettoyage de la voirie.

Une première tranche de connexion et d'équipement du programme de videosurveillance sera financée assurant la couverture effective d'un secteur de la commune. (Un budget de 300 000 euros sera nécessaire en plusieurs phases. Le nord ouest de Poussan, du Collège à Véronique Hébert en sera doté dans une 1ère phase avec un poste central aux normes, qui une fois réalisé, permettra peut-être l'armement des Policiers municipaux.)

Budget annexe :  service enfance jeunesse pour la Ville de POUSSAN

Afin de proposer une offre plus diversifiée pour le temps des activités périscolaires, et compte tenu du résultat de l'exercice 2016 les crédits destinés à leur financement sont reconduits. Les crédits affectés à l'achat de petits matériels et au transport des élèves sont revalorisés. Les dépenses de personnels représentent 70% du budget de fonctionnement. Le contrat d'objectif avec la crèche les Petite Pousses arrivant à échéance et dans l'attente du nouveau contrat, le montant du financement est inchangé. Les conditions financières du nouveau marché de restauration mis en place au 1er janvier 2017 n'ont pas notablement changé par rapport à celle de l'ancien marché. Cela permet de maintenir les tarifs des repas actuellement en vigueur et de ne pas prévoir d'augmentation à la rentrée de septembre 2017. En 2017, la commune reste éligible aux deux composantes du fond d'amorçage des rythmes scolaires. L'ensemble des activités périscolaires et de loisirs continueront d'être assurée

Paren’Thau et Nicolas réunis pour un bon printemps

Mardi soir, à la salle Jean Théron, se tenait la 3ème réunion d’informations sur les huiles essentielles du cycle pour lequel l’association Paren’thau et la boutique Odlys s’associent depuis septembre.

C’est Nicolas Bastide d’Izard qui officiait ce 7 mars et qui prodiguait, comme à son habitude, des conseils précieux afin d’aborder le printemps avec sérénité.Screen Shot 03-14-17 at 11.33 AM

Avant de débuter son exposé, Nicolas se faisait excellent ambassadeur de l’association qui le recevait, avec une sympathique présentation des objectifs et des activités qu’elle propose, à savoir des échanges basés sur les questions de parentalité, des groupe d’entraide axés sur l’éducation bienveillante, des activités avec les enfants (sorties, balades en famille, loisirs créatifs…) et également des moments entre parents (journée détente, repas…). Il rappelait également que l’association était dernièrement présente au carnaval de Poussan avec un char représentant son logo, un évènement très apprécié des participants.

Puis c’est devant une vingtaine de personnes, connaisseuses ou débutantes sur le sujet, qu’il commençait à distiller ses conseils avisés en toute convivialité. A chaque saison ses huiles essentielles, et surtout au Printemps !DSC_0012 (2)Le corps possède des organes émonctoires, tels que les reins, l’intestin, les poumons, la peau ou encore le foie. Leur rôle est de nettoyer au maximum les déchets que le corps reçoit ou produit. A la sortie de l’Hiver, après de bons repas, des maladies de saison, de la médicamentation, notre foie se trouve « engorgé ». DSC_0012 (2)

Il convient donc de bien le drainer et détoxifer pour éviter, par exemple, bon nombre d’allergies. La première essence à utiliser est celle de Citron, qui peut être utilisée par les enfants (>6ans), elle nettoie le foie et le protège. Elle permet de faire passer au mieux un repas un peu trop gras ou un mal des transports ! L’huile essentielle de Romarin à Verbénone, le romarin Corse, draine, nettoie et régénère les cellules du foie. Il représente l’énergie du Printemps car il draine aussi les poumons, les reins, la peau ! A bonne dilution et en massage, il redonne de la vitalité à la peau, c’est pour ça qu’il est indiqué pour l’acné.

La distillation de la semence de carotte cultivée draine et protège le foie, mais sert aussi à améliorer la vue dans la pénombre. Première huile à essayer pour les « tâches de vieillesse ». C’est l’huile essentielle contre la peur des orages chez les enfants ! En aromathérapie, le Céleri nettoie et draine le foie, mais aussi les reins, tout indiqué pour cette période de l’année. Le Printemps est aussi synonyme d’allergie pour certains. L’huile essentielle d’Estragon est une anti-allergique et anti-histaminique royale ! En cure ou ponctuellement, elle permet de faire passer ces symptômes bien connus : nez qui coule, éternuements, yeux qui brulent, gorge qui racle… etc. Pour les allergies cutanées ou les urticaires, il existe l’huile de Matricaire ou de camomille allemande. Sa couleur bleue, donné par le chamazulène, permet de soulager le prurit et calmer les poussées de boutons d’allergie.

Le soleil et la chaleur seront bientôt là, mais pas encore et de temps en temps le moral n’est pas au rendez-vous. Heureusement, il existe l’essence d’orange qui calme et apaise les petites angoisses, pour les enfants l’essence de mandarine rouge est toute indiquée. L’huile essentielle de petitgrain bigaradier est l’huile du stress des businessmen !

Pour les personnes qui ont des journées à 100km/h et n’ont pas le temps de souffler. Pour la première fois, Nicolas nous faisait sentir la fragrance du Néroli. Conseillée pour les angoisses, les peurs, les dépressions, le stress, le manque de confiance en soi, elle redonne vitalité psychique et physique. Les problèmes de sommeil sont courants de nos jours, mais personne ne parle de l’huile essentielle de Lantana Camara véritable calmant du système nerveux, il est tout indiqué pour les personnes qui ont des troubles passagers du sommeil. 

A la fin de cette heure riche en enseignements, Nicolas, avec la disponibilité qui le caractérise, prenait encore un instant pour répondre, en aparté, aux questionnements des unes et des autres. l’association Paren’Thau tient à remercier chaleureusement Nicolas pour le temps qu’il offre, et pour sa gentillesse, qui contribuent amplement à la réussite de ces rendez-vous. Il se tient à votre disposition à la boutique Odlys au 2 rue Pasteur à Poussan sur le facebook de la boutique www.facebook.com/odlys .

La prochaine réunion abordera les petits tracas de l’été, et se tiendra le 30 mai même lieu, même heure. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’association Paren’Thau, rendez-vous sur la page facebook www.facebook.com/AssoParenThau ou par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

PLU de Poussan : enquête publique en septembre

Le plan local d'urbanisme sera mis à l'enquête publique en septembre.

Dernièrement, les Poussannais étaient invités par les élus à une réunion publique autour du futur PLU.

Voir compte-rendu :http://thau-infos.fr/index.php/commune/poussan

Aujourd’hui, ce document d’urbanisme majeur pour l’avenir de la ville, est arrêté mais n'est pas adopté.

Les objectifs du projet sont liés à 5 thématiques : faciliter le développement agricole et renforcer la fonction agricole sur Poussan, conforter le statut de la ville de Poussan en contrôlant son développement démographique, structurer le tissu urbain, accompagner le développement de Poussan avec en particulier son développement économique et social et enfin, anticiper le développement économique du territoire.

Le projet va devoir être examiné par les différentes structures et institutions concernées.

Après avis, le projet de PLU sera soumis à une enquête publique à partir de septembre.

Le dossier sera consultable à l’Hôtel de Ville, ainsi que sur le site internet. Un Commissaire Enquêteur nommé par le Tribunal Administratif assurera pendant la période d’enquête publique, des permanences à l’Hôtel de Ville, avec un registre qui permettra de poser des questions et d'obtenir des réponses. Le commissaire remettra alors ses conclusions.

Toujours en principe, approbation possible pour décembre 2017, opposable à tiers fin février 2018...

Un Poussannais passionné par la culture du safran

Nous connaissons beaucoup de choses sur le Languedoc Roussillon, ses plages, son terroir, son vin et surtout son soleil... Et sur les cultures que l'on trouve autour du Bassin de Thau aussi. Mais certainement pas tout.

Résidant à Poussan, Jorge Fernandes exerce un métier qui sort de l'ordinaire. Savez-vous qu'il cultive l'épice la plus raffinée et la plus précieuse du monde et la seule épice tirée du pistil d'une fleur ? Niché dans la plaine ensoleillé de Villeveyrac, c'est au sein de son exploitation « le clos de la libellule » qu'il cultive la fleur de safran avec passion et enthousiasme.

Sa safranière en conversion à l'agriculture biologique (bio en Mai 2017) bénéficie d'un cadre d'exception, au cœur d'un espace classé Zone naturelle. Et son choix de vie est né avec une conviction : "l'agriculture doit rester humaine, en symbiose avec la nature. Cela n'empêche pas d'aimer les belles et bonnes choses. Nous avons fait ce choix. Fortement prisée pour de nombreuses spécialités culinaires, le safran est utilisé depuis la nuit des temps."


 


"Il provient du Crocus Sativus Linnaeus, un bulbe originaire du Moyen-Orient.Cultivé en France dès le moyen-âge, puis peu à peu abandonnée, j’ai donc décidé de relancer sa production pour faire redécouvrir les merveilleuses propriétés gustatives de cette fleur si rare."La récolte du « Suprême Safran » certifié ISO 3632 depuis 3 ans est totalement réalisée à la main, contrairement à de nombreux épices importées ou produites en France sans mention particulière.

Car Jorge sait très bien que l'on récolte ce que l'on sème. Il contribue aussi à la protection de l'environnement en prohibant totalement l'utilisation de pesticides de synthèse ou d'insecticides et sa parcelle est cultivée sans engrais chimiques. Son secret pour obtenir de belles fleurs de safran : "du compost, du compost et encore du compost (il allège notre terre argileuse)... de la consoude de Russie séchée qu'il fait aussi pousser et de la cendre de bois pour la potasse." Sans oublier le lombricompost qui reste un des meilleurs compléments minéral, très riche en oligo-éléments. Un métier vraiment particulier qui passionne Jorge. Car après avoir cultivé, il faut récolter et élaborer des produits. Et enfin les commercialiser

Le safran qui est une plante médicinale ancestrale aurait de nombreuses vertus : avant d'être une épice, le safran a d'abord été utilisé de tout temps comme teinture, en parfumerie, dans la magie, dans les enluminures des manuscrits... Mais de tout temps, à travers le monde, les fleurs de crocus sativus ont fasciné les médecins et apothicaires qui leur trouvèrent nombres d'applications thérapeutiques plus ou moins réelles par leurs propriétés décongestionnantes, antispasmodiques, anticonvulsives, antalgiques, expectorantes, sédatives ou encore antidépressives.

Si le cœur vous en dit, Jorge propose ses produits en vente directe à la ferme, sur les marchés et dans des épiceries fines et en ligne mais vous pouvez aussi le retrouver sur le marché artisanal et de producteurs les 2° Mercredi de chaque mois à Balaruc Les Bains (place de l’Office de tourisme). Pour en savoir plus : www.myhomefarmer.com

La ronde des Piochs 2017 : pluvieuse mais heureuse

Si en 2016, au petit matin avec peu de vent, peu d'humidité et des bonnes températures il y avait le soleil, en 2017 c'était pluvieux. Des conditions difficiles conditions pour fêter le VTT et pour le pratiquer en participant à cette édition de la ronde des Piochs, la course annuelle organisée par l'ECP, avec des randonnées de 15, 30 ou de 40 km pour les plus courageux et les plus entraînés.

Pour cette course, avec un départ de la Mairie, les inscriptions se faisaient dans la salle sous la crèche qui fut rapidement envahie, et elles se sont poursuivies après 9 h, longtemps après le départ officiel, pour quelques cyclistes désirant réaliser simplement une belle balade sans se mettre la pression.

 De nombreux bénévoles étaient déjà sur le tracé à des points stratégiques pour guider les cyclistes ou pour assurer leur sécurité et leur ravitaillement. Rien n'avait été oublié. Ils avaient été réunis dernièrement pour un dernier briefing. Le samedi les responsables de l'ECP s'étaient assurés que marques, rubalises, flèches et panneaux étaient en place. Un travail vraiment nécessaire pour la sécurité des cyclistes. Il le fallait car la surveillance était maximale même s'il fallait traverser une route uniquement sur tout le circuit. Presque autant de cyclistes que l'an dernier (record sur toutes les éditions en 2016) : 172 exactement pour les 40 km et 217 pour les 30, étaient inscrits, tandis que 32 sportifs participaient aux 15 km : la renommée de l'épreuve poussannaise, avait attiré les vététistes locaux ou ceux du bassin de Thau et même certains d'autres secteurs.

Avant de partir, la tension ne montait pas car Dominique Brun, manager, annonçait un départ échelonné vu les conditions météorologiques. L'on remarquait les Poussannais qui étaient nombreux, mais peu de dames sur l'ensemble des participants.

Pour l’heure, l'on se recentrait sur soi-même et chacun des sportifs vérifiait alors minutieusement son équipement et son matériel pour qu'aucun problème ne l'empêche de terminer le circuit. Enfin, il était temps de se désaltérer, d'aller aux toilettes, et, en route, souvent par petits groupes en fonction des affinités...

Le parcours répondait aux attentes de tous : les parties techniques alternaient avec celles plus sportives et physiques qui demandaient de l'endurance . Les longs parcours de cette année avaient des variantes techniques où « le pilotage » prenait toute sa signification. Et avec le sol glissant, ce ne fut pas "du gâteau" comme le précisaient de nombreux cyclistes heureux d'avoir pu tout de même participer. En effet, après un départ de la Mairie, après la traversée de Poussan, direction pour les plus vaillants, La Bataille, Les Oulettes et Antonègre avec ensuite les éoliennes avant de repartir par la Moure vers les Piochs.

Le parcours de 30 km, traversait les "cataux" et son ensemble de capitelles... Du bonheur pour les yeux avec le Pioch de Madame, le Puech Monier, et le Pioch Rond. Là aussi un ravitaillement et un très joli tracé avec vue sur l’étang.

 

Ensuite direction Loupian et Bouzigues avec de nombreux monotraces qui étaient au programme. Et pour le 15 km, c'était plus plat : Les moins entraînés et les "ados" trouvaient avec lui des sentiers ludiques et un bon ravitaillement.

 

Enfin, après avoir continué entre Loupian et Bouzigues avec le passage sur le "mono trace" l'arrivée n'était pas loin pour les vaillants coureurs avec son beau final, la descente acrobatique des escaliers entre la Mairie et la crèche. Les 2 ravitaillements proposés étaient animés par des volontaires qui remontaient le moral des troupes. Ils ont été pris d'assaut. Ces points de regroupement avaient permis aux organismes de récupérer, mais aussi de multiplier des échanges dans la convivialité qu'offre ce style de course.

Alors que vers 11 h 00 , les premiers participants du 40 km s'approchaient de la ligne d'arrivée, certains du 30 se reposaient déjà. Tous étaient contents d'avoir pu terminer la boucle, enchantés par des circuits à la hauteur de leurs espérances malgré un temps pluvieux. En témoigne la joie de certains jeunes coureurs prêts à repartir.

Pas de vainqueurs dans les différentes catégories pour cette ronde qui s'est transformée en randonnée mais des remises de coupe aux clubs les plus représentatifs et aux plus jeunes. Tous remerciaient les membres de l'ECP, les sponsors et les bénévoles du village qui avaient permis de faire de cette journée un beau succès car une telle épreuve, demande une organisation rigoureuse.

Un dernier moment de partage pour tous les concurrents qui avaient reçu des lots offerts par les sponsors, à leur arrivée : ils pouvaient reprendre des forces au buffet spécialement adapté aux sportifs . Et félicitations aussi Avant de partager un petit apéritif entre sponsors et organisateurs, les membres de l'ECP prenaient rendez-vous avec les vététistes pour la prochaine édition, en mars 2018.

MJC : La poésie a été fêtée dignement

Vous aimiez les beaux textes et la poésie ? Vous aimiez jouer avec les mots et les notes ? Vous aimiez la musique ? Vous aimiez le tout ?

La MJC de POUSSAN organisait une soirée « Poésie en musique » ce vendredi 10 mars à partir de 20 h 30 au foyer de la MJC de POUSSAN. Cette rencontre se voulait d'abord communautaire car chacun des participants pouvait rester spectateur ou lire des textes, jouer de la musique ou encore faire les 2 à la fois, avec ses créations ou avec celles d'auteurs ou de compositeurs plus ou moins connus. La soirée était animée par Delphine, passionnée par les beaux textes, les contes et la littérature.

Marina Dumonceaud remerciait tout d'abord tous les participants qui allaient tantôt déclamer ou jouer, tantôt écouter et entre temps se désaltérer tout en dégustant des encas. Plusieurs compagnies poussannaises avaient des représentants comme celle du Strapontin, celle de l'empreinte et l'on savait que les textes allaient prendre de la hauteur d'autant que d'autres spécialistes de la poésie ou du chant s'étaient joints au public : Annie, Malik et ses amis, Jeannot et ses camarades, Alain, Jeff, Josette et bien d'autres...

En solo ou en duo, chacun allait présenter un texte ou une composition pour le partager avec le public. De temps en temps, une pause écriture devait permettre aux volontaires de jouer avec les mots, avec les expressions en suivant quelques consignes données par Delphine. Et cette année, cette composition se faisait par exemple, à partir de séquences musicales.Muni d'un crayon et d'un carnet chacun pouvait alors jouer avec les mots, les syllabes, le verbe, la pensée, la sensation, l'imaginaire et tout ce qui compose la poésie.

 

Le ton était donné, Malik et ses amis de Clair de Swing ouvraient le bal avec du Jazz Manouche qui permettait une certaine improvisation. Corine poursuivait avec un beau texte éveillant l'imaginaire, avant de partir vers l'Afrique grâce à d'autres poèmes.

Alain restait dans le thème en interprétant une magnifique chanson de Lavilliers (Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?), avant que Jeff ne lise le texte de Renaud "En cloque". Josette enchaînait avec du Prévert.

L'esprit des participants s'était déjà envolé dans l'imaginaire, dans une certaine concentration propice à une écoute intérieure. Et Jeannot accompagné par des musiciens en rajoutait pour le plaisir avec du Léonard Cohen, disparu il y a quelques mois. L'auditoire se concentrait et analysait chacune des phrases en se délectant des mots et des phrases, des rythmes et des rimes.

Mais déjà le premier jeu d'écriture projetait l'auditoire dans l'action. Dans ce bain de langage allait-on trouver les bons mots ? les bonnes expressions ? L'on ne se posait pas trop de question, l'esprit collectif poussait les participants à se laisser aller... Après quelques lectures qui montraient que la poésie était à la portée de tous, L'on reprenait de beaux enchaînements en chanson avec Alain et Annie toujours aussi motivés, puis en écoutant Jeannot, Aurélie et bien d'autres lecteurs qui avaient l'occasion de transmettre au public l'émotion que certains textes leur avaient procurée.

AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAADSC_0015 (22)

 Et si les genres et les styles se mélangeaient c'était pour que cette soirée culturelle mais aussi bien ludique montre que la Langue française a des ressources et qu'elle permet, avec sa richesse, de créer sans limites. Les textes et les musiques comme celles de Clair de Swing s'enchaînaient pour que chacun des mots et chacune des notes trouve sa place dans la phrase et dans la partition, pour éveiller l'oreille du spectateur.Et l'on terminait la soirée avec Daniel, chanteur du groupe occitan "Sem d'Aqui é To"venu interpréter un chant traditionnel de "Lenga d'Oc" : "L'Aïgue de roca", précisant que le vin était meilleur que l'eau. A noter que Daniel et Jeannot Artières se produiront ensemble au mois d'octobre prochain pour un concert spectacle sur Hugues Aufray.

 

Que du bonheur pour les adeptes de ces jeux de parole. L'objectif était atteint. l'auditoire oubliait l'environnement pour profiter des belles joies que nous offre la langue française au travers de la poésie et de la chanson.