Poussan

Une pièce de théâtre pour le Téléthon

 SETEP1160009

Ce mercredi 14 Novembre, à Poussan, la classe d’espagnol de 3ème Européenne de Mme Aubrespy, professeur au collège Via Domitia, présentait sa pièce de théâtre en espagnol, dans la salle de spectacle de la MJC à 20 h 30 , afin de recueillir un peu d’argent pour la bonne cause.
Ils n’étaient pas trop nombreux, les spectateurs, mais qu’importe, ils ont passé un bon moment, ont pu rire et surtout encourager ces jeunes artistes qui ont donné de leur temps avec énergie et humour pour l’AFM.

« Faisons avancer la science et combattons ces maladies qui touchent malheureusement bon nombre d’enfants. » Ce n’était pas le thème de la pièce qui abordait plutôt le thème des jeunes couples mais le message qu’ils désiraient faire passer ce mercredi soir.

Réunion de préparation de la Course des « As de la Carriole »

Course des « As de la Carriole »

Réunion, ouverte à tous, de préparation à la course de caisse à savon qui aura lieu dimanche 25 novembre 2018 lors de la foire de Sainte Catherine.

Nous y discuterons des derniers préparatifs des ORNI, du parcours mais aussi du déroulement de la journée dans sa totalité.

Venez nombreux et rendez-vous Mardi 20 novembre 2018 à 18h30, dans la salle du conseil municipal de la Mairie.

Les Poussannais ont fêté Martror à Pézenas

Les  Poussannais et Poussannaises  ont fêté  Martror à Pézenas ce 10 novembre. Qui sont ces morpelettes ?

Le terme occitan « Martror » est d’usage très courant dans les textes médiévaux dans lesquels il désigne l’actuelle Toussaint catholique (1er novembre), qui fut longtemps la « fête des martyrs », étymologie du terme martror en occitan.

Resized_20181110_180921_9103
En Occitanie comme ailleurs, cette « fête des morts » coïncide avec le mois « le plus noir » de l’année, le début de l’hiver astronomique (de début novembre jusqu’au solstice d’hiver au 21-22 décembre), qui marquait le début de l’année dans le calendrier celtique. Période où le monde de la nuit et des ténèbres est le plus proche de celui des vivants, elle correspond à un moment propice aux échanges symboliques entre les deux mondes.


Mais cette célébration des morts coïncide aussi avec la saison d’un certain renouveau, celui des labours et semences (« de la Sant Miquèl a Martror ») ou encore celui de la plantation des arbres fruitiers (autour de la Sainte-Catherine, le 25 novembre).


L’Église catholique sacralisa cette période de rites immémoriaux d’échanges symboliques entre vivants et morts à partir du IXe siècle en instituant la fête de tous les saints le 1er novembre, puis un « jour des morts », distincts, le lendemain.
Les enquêtes menées au cours du XXe siècle sur les rites, croyances, traditions rituelles en pays d’Oc ont permis de documenter de nombreuses pratiques vivantes – jusqu’aux années 1980 dans les Pyrénées par exemple – de rites de communication entre vivants et disparus (offrande de nourriture notamment).

En Rouergue, dans le canton de Saint-Geniez-d’Olt demeure une tradition de vente aux enchères pour les âmes, où l’on retrouve l’offrande de nourriture mais encadrée par le rite religieux (la vente servant à financer les messes pour les morts tout au long de l’année).
L’arrivée de la tradition américaine de la fête d’Halloween au milieu des années 1990, ressentie par certaines communautés comme exogène et commerciale, semble provoquer localement un intérêt renouvelé pour les rituels autour de la Toussaint, dont le plus important est celui du Martror annuel de Pézenas, spectacle rituel qui clôt le cycle des « Temporadas » (Théâtre des Origines, puis Collectif Temporadas). 

En savoir plus sur : https://occitanica.eu/items/show/12499

Vigilance avec les nids de frelons

Attention, ne pas s'approcher et signaler rapidement

 

Avec la chute des feuilles des grands arbres l'on découvre souvent des nids de frelons en automne.

Qu'ils soient européens ou asiatiques il vaut mieux ne pas s'approcher.

Que faire ?

Ne prenez pas le risque de détruire le nid vous-même, faites appel à des professionnels.

Téléphonez au GDSA pour vous renseigner :

Groupement de Défense Sanitaire Apicole (GDSA34) - Abeille34 ...

Rappel : Le GDSA a passé une convention avec la société « Nuisibles & Co » pour la destruction des nids. Cette convention prévoit un tarif forfaitaire de 50€ pour les apiculteurs adhérents au GDSA et Abeille Héraultaise . La société intervient sur tout le département. contact 06 66 66 54 07 ou 09 83 54 20 87. ( Voir aussi la Page FaceBook)                                            

a) Sur le domaine privé, c’est une entreprise privée relevant de l’activité « services de désinfection, dératisation et désinsectisation » qui intervient.

b) Sur le domaine public, ce sont les sapeurs-pompiers qui interviennent dès lors qu’il y a un risque particulier pour des tiers. Cependant, il est constaté que les services des pompiers ne se déplacent que très rarement pour détruire des nids.

Il n’y a pas d’urgence à enlever un nid de frelons découvert à l’automne, ce nid est présent depuis plusieurs mois, il faut prendre le temps de faire analyser sa dangerosité.

La destruction des nids en hiver (à partir de novembre) n’est d’aucune utilité car les jeunes fondatrices fécondées ont déjà quitté le nid. La population restante va péricliter avec les gelées hivernales. Les quelques fondatrices pouvant rester dans le nid durant l’hiver ne seront très certainement pas aptes à recommencer un cycle.

Le nid de frelons non détruit ne sera pas réinvesti l’année suivante. Il y a peu de probabilité qu’un nid se reconstruise à proximité immédiate de l’ancien nid l’année d’après. Le nid se dégradera naturellement avec la pluie et les oiseaux.

Plus d'information sur la destruction d'un nid sur le site.

Les interventions sur la voie publique et dans les bâtiments communaux sont gratuites, En revanche les particuliers doivent s’informer en premier lieu à la Mairie ou au 112 quant celle-ci est fermée.

Le frelon européen (Vespa crabro) est une espèce d’hyménoptère eusocial de la famille des vespidés ressemblant à une guêpe commune mais de taille deux fois plus importante ; c’est en fait la plus grosse des espèces de guêpes européennes. La reine atteint jusqu’à 35 mm, les ouvrières font de 18 à 25 mm et les mâles de 21 à 28 mm. Rayé de jaune et de noir sur l’abdomen, la tête, le thorax, l’abdomen et les antennes sont teintés de roux.Ses colonies annuelles ne survivent pas aux premiers froids, à l’exception des jeunes reines fécondées. Au printemps, celles-ci créent dans les arbres morts, murs de pierre sèche, greniers ou cheminées, voire dans les vieilles bottes de paille, un tas de compost ou de vieux chiffons, dans les charpentes ou soupentes, un nid en papier mâché (fibres végétales mâchées) abritant les premières alvéoles où elles pondent les premiers œufs. Après éclosion des larves, les reines qui ont survécu jusque là les nourrissent elles-mêmes jusqu’à la mue.

5 à 7 semaines après la première ponte, ces premières ouvrières matures déchargeront alors la reine de la plupart des travaux.  En automne, la colonie atteint son apogée, de jeunes reines et des mâles naissent, prélude du cycle suivant. Les nids sont souvent composés de 5 à 10 (voire 12) rangées de plateaux superposés constitués d’alvéoles toujours orientés vers le bas, mais la configuration générale du nid peut fortement varier selon l’endroit où il est construit. La couleur et les motifs du papier varie selon la fibre végétale collectée par les ouvrières.  Un nid comprend en moyenne 5 000 alvéoles. Le nid, fin août, peut dépasser une capacité de 25 litres et la longueur ultime de son grand-axe (en région méridionale, juste avant les premiers froids) peut atteindre un mètre.Frelons, Hornet, Frelons Reine

Les plus grands nids se rencontrent dans les charpentes et les arbres creux car ces emplacements offrent le plus de surface de fixation. Plus la bonne saison est longue (cas de la région méditerranéenne), plus les colonies seront développées et plus les nids seront volumineux en fin de saison. Les jeunes mâles et femelles qui apparaîtront en juin ou juillet ne participent pas à la construction du nid. Lors des premiers froids automnaux, les mâles et femelles et la reine de la saison meurent, ainsi que les ouvrières. Ce sont les jeunes femelles récemment fécondées qui passeront l’hiver pour constituer de nouvelles colonies.

La piqûre de cet insecte, comme celles des autres vespidés est très douloureuse à cause du diamètre du dard et de la composition du venin, celle-ci n’est pas mortelle même lorsqu’une personne est attaquée par plusieurs dizaines de frelons. Néanmoins une seule piqûre peut tuer si l’individu est allergique, en particulier en cas d’œdème de Quincke ou de choc anaphylactique.

Pour les frelons asiatiques,

La couleur du frelon asiatique est particulièrement foncée. Sa tête est noire, sa face et ses pattes sont jaunes. Il mesure entre 2,5 et 3 cm. Comme le frelon européen, le frelon asiatique construit des nids principalement élaborés à base de particules de bois prélevées sur les arbres. Bien souvent, il fixe son nid en hauteur, dans les arbres. Cette habitation sphérique peut attendre jusqu'à 100 cm de diamètre.

frelDSC_0011 (15)

Il est vivement recommandé d'informer la FDGON (Fédération départementale des groupes de défense contre les organismes nuisibles) de la présence d'un nid. Très peu de sapeurs-pompiers interviennent dans la destruction des nids repérés. Mieux vaut faire appel à des entreprises spécialisées pour s'en débarrasser. Une prestation payante dont les prix diffèrent selon les professionnels "La reine mesure jusqu'à 3,5 cm. Sa durée de vie est d'un an. Chaque reine fonde sa propre colonie au printemps du mois de mars jusqu'à début août.

Elle se compose alors de larves qui deviendront les premières ouvrières, aussi appelées ouvrières de « première caste ». À partir du début du mois de juin, la colonie est composée d'ouvrières adultes et vers la fin de l'été, également de mâles et de femelles sexuées. Les femelles sexuées, futures reines, passent l'hiver en diapause dans un endroit abrité, souvent enterré, et sortent au printemps pour fonder de nouvelles colonies." Wikipédia. Le nid ou « guêpier », fait de fibre de cellulose mâchée comme chez la majorité des guêpes (certaines, non Vespidae, construisent avec de la boue), peut atteindre un mètre de haut et 80 cm de diamètre.

Construit au printemps, il est aérien, le plus souvent situé dans des arbres à plusieurs mètres de hauteur, quelquefois au ras du sol, sous une charpente ou dans des cheminées.

Ce frelon étant opportuniste, son nid est retrouvé aussi bien dans des habitations que sur du mobilier urbain. Il est généralement de forme sphérique et possède un orifice de sortie latéral.

Chaque nid abrite quelque 2 000 frelons, dont plus de 550 fondatrices qui peuvent, l'année suivante, nidifier si elles sont fécondées. Cependant, un grand nombre de ces reines ne passeront pas l'hiver. Il est abandonné pendant l'hiver. Durant cette période, il a été observé en France que certains oiseaux ravageaient le nid. Ce comportement n'a aucune conséquence sur la pérennité de l'espèce puisque le nid est vide.

Frelon Asiatique, Vespa Velutina

  La plupart du temps, une piqûre de frelon asiatique n'est pas plus dangereuse qu'une piqûre de guêpe pour l'homme. Elle le devient si les personnes piquées développent une réaction allergique. Dans ce cas, les répercussions peuvent être dramatiques. Une simple piqûre peut ainsi entraîner une forte baisse de tension, un œdème ou encore un choc anaphylactique.

Agressifs, les frelons, et particulièrement les asiatiques, n'aiment pas que l'on s'approche de leur nid, il vaut mieux rester à distance si vous en avez un chez vous ou si vous en découvrez un, et le signaler en Mairie qui vous conseillera si nécessaire.

De belles activités pour l’ALSH durant les congés

  Durant les congés d’automne de très belles activités pour les enfants inscrits à l’ALSH de Poussan .

Des activités manuelles avec la création de la citrouille, de Monsieur squelette…fanta22Capture

Mais aussi la boom d’automne « déguisée »,  avec un atelier pâtisserie (gâteaux « toile d ‘araignée ») réalisé par les maternelles.fanta33Capture
Et surtout une sortie à Happy Fantasy pour les élémentaires et les maternelles, avec aussi une super journée d’Halloween malgré la pluie.
Et enfin une sortie au billard Club avec l’association de Poussan (BCP).

fanta44Capture

Que du bonheur !

Annonces paroissiales jusqu’au 25 novembre 2018

Tous les Mercredis : 20 h 30 : rencontre biblique salle Saint Joseph à Montbazin

Screen Shot 06-12-16 at 03.27 PM

Tous les Lundis et mardis 16 h : Prière des mères à l’oratoire de Poussan

 

Mercredi 14 novembre :

20 h 30 : Rencontre Bible et prière salle saint Joseph à Montbazin

Jeudi 15 novembre : 17 h 30 : messe à Montbazin

Samedi 17 novembre :

14 h 30 rassemblement des groupes de lecture biblique avec Mgr Pierre-Marie CARRE à Sète

16 h : mariage à Gigean de Stéphane EDON avec Charlotte ASCENCI

Dimanche 18 novembre :

10h à Poussan : Messe en famille suivie du verre de l’amitié

Mise à disposition au fond de chaque église du dossier « l’ACTU du denier de l’Hérault »

Le Loto à  Gigean pour l’Association de Sauvegarde de la Chapelle des Pénitents de Gigean (ASCPG) aura lieu le Dimanche 18 novembre  à 15 h à la salle polyvalente de GIGEAN

Mercredi 21 novembre :

17 h 30 : messe à Poussan, suivie de l’Adoration du Saint Sacrement et possibilité de sacrement de réconciliation

20 h : rencontre de l’EAP au presbytère de Gigean

20 h 30 : rencontre Bible et prière salle saint Joseph à Montbazin

Jeudi 22 novembre : Formation des catéchistes à Mèze de 9 h à 16 h

17 h 30 : messe à Gigean

Vendredi 23 novembre : 19 h à 21 h : Aumônerie des jeunes à la grotte de Poussan

Samedi 24 Novembre : 18 h : messe à Montbazin

Dimanche 25 novembre : 9 h 30 : messe à Gigean

11h : messe à Poussan

 PAROISSE DU BON PASTEUR : ACCUEIL-SECRETARIAT : 5, rue de l’église POUSSAN Tel : 04.67.78.20.31 Permanences : MARDI- MERCREDI-JEUDI de 9h30 à 11h30 Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. Site : www.paroisse-dubonpasteur.com

Père Bogdan LESKO
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tel : (en cas d‘obsèques ou autres urgences)

ZMBtt34 bien motivé

La semaine dernière ZMBtt34 a fêté Halloween, avec déguisements , danses et bonbons.

expo casa halloween 132

La fête était au rendez-vous, et les Zumbanettes se préparent déjà pour leur prochain défi… Participer à la course de caisses à  savon le dimanche 25 novembre. Venez les encourager !

 

L’ASP Rugby senior s’incline

L’image contient peut-être : 23 personnes, personnes souriantes, arbre, enfant, plein air et nature

Ce dimanche 11 novembre, à Ouveillan, les seniors de l’ASP Rugby se sont inclinés par 15 à 8 mais ils reviennent avec le bonus défensif.

Poussan, une commémoration pour un centenaire de mémoire

          Ce dimanche, à Poussan, afin de commémorer le centième anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 mais aussi pour rendre hommage à tous les morts pour la France, Une cérémonie Officielle était programmée comme dans la plupart de toutes les communes de France.

ticeP1150965

Le 11 novembre 1918, est signée à Rethondes l’armistice qui met fin à la Première Guerre mondiale. Depuis le 11 novembre 1920, la commémoration de l’armistice a pris une dimension nationale.

Le 11 novembre 1920, la dépouille d’un soldat inconnu mort pendant la guerre de 1914-1918 est inhumée sous l’Arc de Triomphe à Paris. A travers le soldat inconnu, il est rendu hommage aux morts pour la France et plus largement à leurs frères de combat, les « Poilus ».

Les associations d’anciens combattants militent ensuite pour dédier entièrement ce jour à la commémoration de leurs camarades morts ou disparus mais aussi pour commémorer les sacrifices de tous ceux qui sont rentrés. La loi du 24 octobre 1922 répond à leurs revendications et fait du 11 novembre un jour férié consacré à la commémoration de la victoire et de la Paix.

Le 11 novembre 1923, André Maginot, ministre de la guerre et des pensions, allume pour la première fois une flamme du souvenir sous l’Arc de Triomphe. Parallèlement, dans chaque commune de France, est érigé un monument aux morts autour duquel chaque municipalité organise la cérémonie du 11 novembre.

Une commémoration pour rendre hommage à tous les morts pour la France.

Le dernier Poilu, Lazare Ponticelli, meurt le 12 mars 2008. Avec sa disparition, le sens et la portée symbolique de la commémoration tendent à évoluer.

Avec la loi du 28 février 2012, le 11 novembre, jour anniversaire de l’armistice de 1918 et de « commémoration de la victoire et de la paix », devient aussi un jour d’hommage à l’ensemble de ceux qui sont « morts pour la France » qu’ils soient civils ou militaires, qu’ils aient péri dans des conflits actuels ou des conflits anciens.

La loi entend également rendre hommage aux combattants morts en opérations extérieures.

ticeP1150890

Mais auparavant, à Poussan, hors commémoration, une messe était d’abord célébrée en l’église Saint Pierre, durant laquelle les fidèles ainsi que tous les Poussannais étaient invités à prier tout de même pour les morts et les disparus de la guerre mondiale de 14/18 qui a fait plus de 18 millions de victimes et des millions d’invalides ou de mutilés ainsi que pour tous leurs camarades disparus pour la Nation. certains membres de l’association des Anciens Combattants étaient présents. Le Père Bogdan Lesko précisait qu’il fallait réfléchir sur le sens de ces évènements, que ce devait être une journée particulière pour tendre vers une Paix souvent ébranlée.

 » Nous devons prier pour tous ceux qui sont morts au combat mais aussi pour ceux qui ont perdu leur vie pour aller vers la paix. » Précisait le Père Bogdan.

A 11 h, Monsieur le Maire et le conseil municipal avaient convié les Poussannais à se joindre à eux et à de nombreux invités pour prendre la direction du cimetière.   Le 11 novembre 1918 le cessez-le-feu fut effectif à onze heures, entraînant dans l’ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairon et ce samedi, à la même heure, lors de la traversée de Poussan, déjà les participants se recueillaient pour tous les morts.

ticeP1150911

  Et donc dans toutes les communes de France qui possèdent un clocher, pour célébrer ce Centenaire les cloches ont sonné aux alentours de 11 h.

Petit à petit de nombreux Poussannais venaient se joindre au défilé. Les enfants des écoles accompagnés par certains enseignants, les anciens combattants et prisonniers de guerre ainsi que les  combattants d’Algérie  formaient une bonne partie du cortège dans lequel l’on ressentait une profonde émotion mais aussi une certaine ferveur d’être réunis. Les pompiers du secteur et le peloton de  la Gendarmerie de Balaruc les Bains et celui de l’autoroute étaient aussi représentés.  Le circuit était parcouru en musique avec les encouragements de ceux qui étaient sortis pour l’occasion.

Le nombre de participants augmentait encore en arrivant au cimetière où une très belle assemblée s’était réunie autour du monument aux morts et du mât aux couleurs avec surtout de nombreux élèves des écoles très jeunes mais concentrés sur l’événement ou plus tard manipulant les drapeaux en toute innocence pour la bonne cause.

Après une montée des couleurs accompagnée d’une présentation de la cérémonie, Jean-Louis Lafon, Maître de cérémonie, présentait le déroulement de celle-ci…

La commémoration  débutait rapidement et avant les dépôts de gerbe, les discours de la Commission Nationale d’action civique et de mémoire, et du Président de la République, qui  furent lus, par Monsieur le Maire et par Jean-Claude Peytavi, Président de la section locale (Poussan- Bouzigues) de l’UNC.

« Aujourd’hui, alors que d’autres périls nous menacent, les sacrifices de nos anciens nous rappellent qu’il faut demeurer unis comme ils l’ont été au front et aujourd’hui comme hier, au niveau international, l’union fait la force. » ( UNC). »

Ce fut aussi un témoignage public de la reconnaissance de la Nation à tous les anciens combattants, de ceux de 1914, et à tous ceux qui ont péri pour la France.

 » Nous savons avec quelle célérité l’ordre multilatéral peut soudain s’écrouler . Nous savons que l’Europe unie est un bien plus fragile que jamais. Vigilance ! Tel est le sentiment que doit nous inspirer le souvenir de l’effroyable hécatombe de la Grande Guerre. Ainsi seront-nous dignes de la mémoire de celles et ceux qui , il y a un siècle, sont tombés. Vive l’Europe en paix, vive la République, vive la France. ». (Président de la République)

La sonnerie aux Morts permettait à chacun de réfléchir sur cette mémoire qui doit perdurer. Avant la Marseillaise reprise intérieurement par les participants, ainsi qu’une minute de silence vécue intensément, il fut fait l’appel des morts et disparus pour la France de 14/18, de 40/45 aussi,  avec la participation de tous les enfants.

ticeP1150960

 Monsieur le Maire remerciait ensuite tous les participants,  des nombreux enfants à ceux qui s’étaient associés à cette cérémonie empreinte d’émotion, l’UNC du secteur et son Président, sans oublier les Poussannais et la fanfare .

Le cortège prenait le chemin du retour vers  l’hôtel de ville.

Pour clôturer la matinée, un vin d’honneur fut alors servi, dans le hall de la Mairie en écoutant les musiques entraînantes de la Pena Bastid & Co… Un moment bien convivial allait s’en suivre.

Bientôt la braderie d’Espoir pour un enfant

Du vendredi 16 au samedi 17 novembre, de 9 h à 18 h, au foyer des campagnes, les membres de l’association « Espoir pour un enfant » organiseront leur braderie d’automne. Les ventes se feront au profit de l’association.

A Poussan, chaque année, les bénévoles sont heureuses que ces braderies soient toujours des moments d’échanges et de solidarité, avec l’aide de plusieurs commerçants, avec la participation de volontaires, au rangement, ou d’autres bénévoles disponibles… En général, à cette période, la participation des visiteurs permet de récolter entre 2000  et 3000€. Vous y trouverez des cadeaux possibles, des bibelots, des livres, des bijoux, des vêtements, des jouets…D’autre part, pensez que grâce à des petits achats, vous permettrez à l’association de multiplier ses actions pour que des enfants puissent venir de différents pays africains pour être soignés, en plus de ceux qui sont actuellement en soin, en France ou à l’étranger.

Un circuit autour des capitelles pour la bonne cause

Les «24 heures de Poussan» en collaboration avec l’association Pierres et chemins de la Moure vous invitaient à un circuit de tous niveaux, y compris pour les enfants, ce samedi 10 novembre à partir de 14 heures , avec un départ de la place du Cabrelous à Poussan, à 14 h, pour une durée de 2 heures. Le soleil n’était pas là, ce qui en a freiné certains, mais il était dans le cœur des randonneurs qui ont pris le chemin de Cabrelous en direction de la garrigue pour une belle balade durant laquelle ils ont pris beaucoup de plaisir à observer les capitelles tout en appréciant les belles images que la Nature leur offrait.

 Ojectif, pour motiver petits et grands,  changement de drapeau au sommet du puech.

Pour tous, une bonne envie de marcher car c’était pour la bonne cause r. Les 24 Heures de Poussan vont multiplier leurs actions jusqu’au Téléthon qui aura lieu début décembre. Soutenez-les.