Collège Via Domitia : poursuivre les efforts pour une meilleure réussite des élèves

Dernièrement, deux sujets en relation avec le milieu scolaire et particulièrement les Collèges ont fait l’actualité. Tout d’abord, la journée de lutte contre le harcèlement scolaire, le 9 novembre et depuis la fin des congés scolaires d’automne, la mise en place de » Devoirs faits » : un temps d’étude accompagnée pour réaliser les devoirs.

Pour les élèves qui sont victimes de harcèlement scolaire ou qui sont témoins de ces scènes, il est notamment conseillé d’en parler à un adulte (maîtresse ou maître, professeur, parents par exemple). Il existe aussi un numéro vert Non au harcèlement au 3020 ou Net écoute (harcèlement en ligne) au 0800 200 000.Pour les parents, il est notamment conseillé de prendre rendez-vous avec la direction de l’établissement scolaire et de contacter un délégué de parents d’élèves si la situation est avérée.

collDSC_0006 (44)

« Le harcèlement scolaire, est caractérisé lorsqu’un élève adopte un comportement ou tient des propos répétés vis-à-vis d’un autre élève, entraînant une dégradation des conditions de vie de la victime. Cette dégradation peut se traduire par une dépression et une chute des résultats scolaires par exemple. Les actes concernés peuvent notamment être des brimades, des humiliations ou encore des insultes répétées. »

Si cette journée a mis en avant ce grave problème, François Ruiz, Principal du Collège Via Domitia tient à préciser que la prise en compte du harcèlement ne se limite pas à cette journée et que comme en 2016/2017, le CESC ou Commission éducative santé citoyenneté sensibilise les élèves et le personnel à ces problèmes tout au long de l’année. L’an denier cela s’est concrétisé par différentes actions et particulièrement avec la participation d’élèves volontaires à la réalisation d’une affiche pour un concours ainsi qu’avec des interventions au niveau des 6èmes par l’infirmière accompagnée de la CPE.

« Cette année aussi des actions vont être entreprises dans le cadre du CESC dès le 21 novembre Le CESC planifiera les actions sur la santé, sachant que le harcèlement scolaire est une des préoccupations premières du collège et une grande cause Nationale. » Précisait François Ruiz en rajoutant : « Le harcèlement s’arrête quand il est connu. »

Tous les adultes et les élèves du collège sont concernés, de la détection à la solution, avec l’engagement de tous, de celui qui va se confier, des professeurs, de l’infirmière, de la vie scolaire et autres adultes qui permettront de mettre un terme aux harcèlements avec l’aide des parents.

Pour les « Devoirs faits », en principe tous les collégiens depuis la rentrée des vacances de la Toussaint 2017, peuvent profiter, dans leur établissement, d’un temps d’étude accompagnée pour réaliser leurs devoirs.

Cette étude étant gratuite. Chaque enfant devrait pouvoir travailler individuellement, au calme, pour faire des exercices, répéter ses leçons ou exercer sa mémoire et son sens de l’analyse, avec la possibilité d’être aidé quand il en a besoin. En principe, 2 fois par semaine Mais la décision prise par le gouvernement et le Ministère de l’Éducation Nationale a été tardive vu le calendrier électoral.

Cela n’a donc pas été anticipé en terme de moyens, d’où un décalage entre les textes et la réalité sauf dans les REP et en REP plus qui avaient les moyens et pour ceux qui avaient un reliquat de temps sur la dotation précédente et qui ont pu commencer. Dans les autres établissements comme au collège Via Domitia, il faut s’adapter avec une petite marge de manœuvre, les moyens étant consacrés à de l’aide personnalisée.

Jusqu’en janvier, le collège commence donc en volet réduit avec d’abord une heure d’aide sur le temps de service des aide-éducateurs, un volet qui concerne les élèves de 6ème uniquement.

Le recrutement des élèves a été réalisé grâce à un document transmis aux parents : 26 d’entre-eux souhaitent que leur enfant y participe, entre 16 h et 17 h, encadré par des aide-éducateurs. Mais en janvier , en fonction des nouveaux moyens spécifiques alloués d’autres personnels pourraient y participer (professeurs et AED volontaires), avec des nouvelles classes et durant 2 h, le tout étant hypothétique car il faudra tenir compte des horaires des bus et de ceux de la fin des cours.

 Mais François Ruiz qui reste confiant, et tous les adultes de l’établissement, essayeront en fonction des moyens et du temps dont ils disposent de faire au mieux en optimisant des emplois du temps déjà bien remplis pour une meilleure réussite des élèves.