2018, une année pour réussir ensemble

Ce jeudi 4 janvier, pour bien commencer l’année, face à un public nombreux qui l’a écouté avec sérieux et attention, Jacques Adgé, accompagné par le conseil municipal, présentait ses vœux à la population poussannaise.

Pour cette présentation, entouré par les maires de nombreuses villes de la nouvelle Agglomération (Balaruc-les-Bains, Bouzigues, Gigean, Loupian, Mèze, Montbazin), en présence du député de la Circonscription, Jean-François Eliaou,  d’Antoine de Rinaldo, 1er Vice-Président de Sète Agglopôle méditerranée, d’André Lubrano, Conseiller Régional de la Région Occitanie, accompagnés de représentants d’autres communes dont des adjoints de Sète et Villeveyrac, le Maire de Poussan profitait de cette occasion pour revenir un court moment sur la période qui vient de s’achever.

mairDSC_0037 (1)

Il insistait sur les évènements tragiques qui ont marqué 2017 : les attentats qui ont encore fait leur lot de victimes innocentes, la disparition de personnalités, et pour certains celle de leurs proches ou de membres de leur famille. Il pensait particulièrement aux familles des 6 adolescents, anéanties par la perte de leurs enfants dans ce terrible accident à la veille des fêtes de Noël.  Pour rendre hommage à la mémoire des disparus en solidarité avec leurs familles, il invitait l’assistance à respecter une minute de silence.

 Toujours pour cette année 2017 il précisait que ce fut une année marquée par les enjeux électoraux et ses nombreux rebondissements : les primaires, les élections présidentielles et législatives auront tenu le devant de la scène pendant pratiquement 12 mois.

« Un nouveau Président a pris ses fonctions. Si ce n’est pas forcément celui que prévoyaient les sondages, les français l’ont tout de même choisi sur un programme bien établi et une volonté de renouveler le paysage politique. L’élection de la chambre des Députés a d’ailleurs confirmé la tendance en désignant une majorité issue du mouvement présidentiel « En Marche » qui n’existait pas six mois auparavant. Nous avons donc également un nouveau Député, qui nous a fait l’amitié de sa présence lors de la cérémonie du 11 novembre à Poussan. »

mairDSC_0095 (1)

Pour Jacques Adgé, le début de ce mandat présidentiel a été marqué par des ruptures et des innovations :

le travail par ordonnances, tout en consultant les partenaires sociaux et institutionnels a permis par exemple de gagner beaucoup de temps sans passer par le Parlement et de réformer de manière importante le domaine fiscal et celui de l’emploi, entre-autre.

Au niveau des collectivités, pour lui, la réforme fiscale a entraîné une réduction des impôts locaux pour les habitants :

« Ainsi, à Poussan pour l’année 2017, 13,57% des foyers seront exonérés de la taxe d’habitation ; en 2020 ce sera 82,49 % ce qui représente plus d’un million d’euros de réduction. »

Cependant ces impôts représentent aussi une ressource indispensable pour le fonctionnement de notre commune. La somme attribuée par l’État en compensation et qui devrait correspondre aux sommes encaissées en 2016 sera suffisante pour 2018. Mais pour la suite, nous devrons être vigilants pour ne pas avoir à subir une diminution de nos recettes, synonyme d’une dégradation du service public.

« Impôts locaux pour les habitants : à Poussan pour l’année 2017, 13,57% des foyers seront exonérés de la taxe d’habitation ; en 2020 ce sera 82,49 % ce qui représente plus d’un million d’euros de réduction.

Cependant ces impôts représentent aussi une ressource indispensable pour le fonctionnement de notre commune. La somme attribuée par l’État en compensation et qui devrait correspondre aux sommes encaissées en 2016 sera suffisante pour 2018. Mais pour la suite, nous devrons être vigilants pour ne pas avoir à subir une diminution de nos recettes, synonyme d’une dégradation du service public.

Comme Saint-Thomas, nous attendons de voir la pérennisation de cette compensation, en espérant que ce ne sera pas une promesse de gascon… »

Il donnait un second exemple avec la fin du dispositif des emplois aidés car si chacun a son approche, l’on peut s’interroger sur la pertinence de ce type de contrats aidés, dont certaines structures ont abusé sans avoir les moyens de les pérenniser. Pour lui, il aurait été quand même plus opportun et plus logique de ne pas promulguer ces ordonnances la veille de la rentrée scolaire, ni en début d’exercice pour les associations et pour les structures qui en étaient les principaux bénéficiaires.

Il tenait à préciser : « chez nous ce n’a pas été un gros problème car nous en avions très peu. Les quelques contrats qui n’étaient pas renouvelables avec le passage de la semaine à quatre jours ont été transformés en contrats privés. Pour les contrats d’avenir de trois ans, nous en avons pérennisé quatre et le cinquième a rompu son contrat. Nous avions anticipé les départs à la retraite ce qui nous a permis de pérenniser tous ces contrats. Hasard du calendrier ou décision visionnaire, faites votre choix. Je dis merci aux élus délégués au ressources humaines, on peut appeler ça  de la bonne gestion. »mairDSC_0056 (1)

Le Maire de Poussan poursuivait par l’autre changement important au début de l’année 2017, la fusion de Thau Agglo et de la CCNBT devenus Sète Agglopôle Méditerranée. Avec le recul d’une année de fonctionnement, il tenait à souligner le travail extraordinaire accompli par les élus et surtout les services communautaires et leur personnel. Même si ce n’est pas encore parfait, harmoniser les compétences et la fiscalité des deux structures n’a pas été de tout repos car il y avait des compétences quasiment identiques mais souvent des taux financiers différents et la principale difficulté a été d’imposer dans le temps une fiscalité égalitaire.

« Une compétence que nous n’avions pas à la CCNBT celle du transport, sera assumée par Sète Agglopôle Méditerranée. Les bus de la SAM assurent neuf aller-retour Poussan/Sète par jour depuis le 2 Janvier 2018. Pour le ramassage scolaire et les lignes vers Montpellier il n’y a pas de changements. »

« Deux nouvelles compétences obligatoires seront prises en compte : le pluvial (création et entretien) et la nouvelle loi GEMAPI concernant la prévention des inondations. Au vu de l’importance des futurs travaux à engager sur certaines communes, une nouvelle taxe a été créée. Encore me direz-vous, mais c’est pour la bonne cause : notre sécurité est en jeu. Il a été noter que l’assemblée a eu la sagesse de ne pas voter le taux maximum, loin s’en faut. »

Car la fusion a imposé un mode de fonctionnement différent lié aux nouvelles contraintes budgétaires et à une structure qui n’était pas familière. Cependant, les décisions, momentanément subies, sont restées positives malgré les difficultés de mise en place.

Et il rajoutait : « nous avons vécu une année pleine, riche en participations et en projets nouveaux, une année intense de transition et de travaux, mais qui donnera une dimension nouvelle à notre territoire commun, pleine de promesses pour son avenir.« 

Il se recentrait rapidement sur la ville de Poussan : « Nous commençons 2018 avec l’aboutissement d’un projet à long terme qui nous a mobilisé pendant des années : notre Plan Local d’Urbanisme est aujourd’hui officiellement applicable. Ce document légal est particulièrement important pour encadrer le développement urbain de notre ville. Il permet d’anticiper les besoins et de prévoir les aménagements et les équipements nécessaires à une croissance harmonieuse et au maintien de notre qualité de vie »

Un événement douloureux tout de même avec le manque de logements sociaux par exemple car la commune va être mise en carence, avec en prévision une amende importante annoncée à 500 000 euros, mais comme ces amendes sont plafonnées, la commune devra être amputée de 220 000 euros environ.

« Oui, il faut admettre que nous sommes très en retard par rapport à la loi SRU et les causes sont nombreuses. Ce sont les mêmes que celles des petites communes rurales qui ont connu un développement démographique très important en très peu de temps et avec des contraintes administratives complexes. »

Avec les obligations antérieures de la loi SRU datant de 2013, où toutes les Communes n’avaient pas les mêmes obligations, les difficultés et le retard pour voter le Plan Local d’Urbanisme n’ont pas arrangé les choses. La Municipalité a choisi en toute conscience de ne pas trop concentrer de logements dans un même secteur, notre POS ne donnant pas de pourcentages de logements sociaux, contrairement au PLU. »

Jacques Adgé expliquait que la Mairie venait de livrer 18 logements sociaux à la Fontette, qu’elle aurait pu sur la même surface en faire 80 voir 100  mais comment insérer de grandes barres de logements sociaux dans des lotissements anciens composés de villas individuelles.

Ce n’est pas sa conception   de l’urbanisme et notre qualité de vie de dénaturer un quartier en dévaluant le patrimoine existant. « Nous avons pu fixer ces limites dans la mesure où nous étions maître du foncier, ce qui n’aurait pu se faire avec des terrains privés. Certains services de l’État viennent d’ailleurs de nous refuser la construction de 18 logements sociaux et d’une douzaine supplémentaires sur les 2 ans à venir. »

« Les données ne sont pas les même sur la future ZAC Sainte-Catherine Marqueval où 30 % de logements sociaux sont prévus dans l’aménagement d’ensemble de ce quartier, avec des équipements collectifs adaptés. Il y a peu il fallait 20 % de logements sociaux sur les communes de plus de 3500 habitants, mais une ministre a voulu marquer son bref passage en donnant son nom à une loi et en augmentant le taux à 25 %. »

« Je ne pense pas qu’il y ait dans notre pays 1000 Communes qui soient à 20 %, et on nous en impose 25 %, en taxant mêmes celles à 20%. »

Pour lui, « c’est du racket ! »

Cette année encore, comme depuis 4 ans, précisait-il, il n’y aura pas d’augmentation des impôts communaux tout en réussissant  à réaliser des investissements à un niveau encore supérieur.

La situation financière et comptable  permet de recourir à l’emprunt sans  pénaliser la commune. Il remerciait chaleureusement et respectueusement Ghislain NATTA, Adjoint Délégué aux Finances qui œuvre bien efficacement à la bonne tenue des finances, aidé par, le personnel.

Et il illustrait son discours : « Une bonne santé financière car l’encours de la dette diminue de 6362 K € à 4845 K€, soit moins 24% de 2012 à 2016, traduisant un processus de désendettement régulier qui entraîne une baisse sensible des charges financières. L’encours moyen de la dette par habitant chute en 2016 à 825 € par habitant alors qu’il est de 1275 € pour la strate départementale. La dette représente seulement 3,64 années de CAF brute, beaucoup de collectivités souhaiteraient être dans notre situation. »

Pour 2018, il désire poursuivre une politique de création, de rénovation et d’entretien des équipements publics à travers de nombreux travaux. Des investissements conséquents qui permettront d’améliorer le bien-être et la sécurité des concitoyens.

Avec : la rénovation des locaux au jardin public, avec la finalisation des toilettes publiques et la rénovation de futurs locaux pour les associations puis avec la réfection de la rue de la salle.

L’année 2018 devrait voir la réfection totale de la rue de la république, la rénovation et la mise aux normes des Halles, de la place et des 2 rues mitoyennes.

La deuxième et dernière tranche de rénovation de la circulade est aussi prévue avec la création d’un parking attenant. Un deuxième parking envisagé à proximité du centre reste tributaire de la vente amiable d’un bâtiment.

Concernant les économies d’énergie, la rénovation de l’éclairage public continue et touche à sa fin (encore 1 an d’efforts). Ces investissements entraîneront des économies d’énergie très conséquentes en fonctionnement et par conséquent des importantes réductions des factures financières.

Dans le cadre de la rénovation énergétique, le remplacement des huisseries continuera à la MJC, aux écoles et dans les bâtiments communaux. La Mairie va d’autre part lancer un appel à projets pour certains de ces bâtiments pour l’implantation de panneaux photovoltaïques. Avec le principe d’auto consommation, elle pourra gagner en autonomie énergétique, au complexe sportif notamment.

« économies conséquentes pour le fonctionnement qui permettent un retour positif sur l’investissement. »

Avec l’équipement progressif du parc municipal en véhicules électriques et la pose d’une borne publique de recharge, d’autres projets d’économie d’énergie sont aussi à l’étude.

La Mairie poursuivra également le chantier très important de mises aux normes des bâtiments communaux pour l’égalité des chances d’un coût de 900 000 €. Cette mise en accès des établissements recevant du public concerne les handicapés et personnes à mobilité réduite.

Et bientôt ce sera le tour de la mairie avec la création d’une nouvelle salle du Conseil Municipal et de mariage accessible par un ascenseur et par une passerelle à l’arrière de la bâtisse. Le début du chantier est prévu en début d’année.

Jacques Adgé saluait alors  le travail des élus municipaux et des représentants de la société civile :

« Concernant la sécurité publique, nous avons lancé un programme ambitieux de création d’un réseau de vidéo-protection performant avec salle de contrôle au poste de police »

« La 1ère tranche de la pose de caméras a commencé et sera suivie dès cette année 2018 de la 2ème tranche, pour un total de 25 caméras réparties dans les points stratégiques de la ville. »

« En outre, la qualité des services proposés autour du scolaire est un facteur d’attractivité. Les petits Poussannais bénéficient de nombreuses activités, sorties, séjours, classes transplantées, avec une charge financière très modique pour les parents. »

« D’autre-part, une antenne des assistantes maternelles vient d’ouvrir sur Poussan  et propose aux petits Poussannais, Gigeanais, Montbazinois et à leurs parents un lieu d’échange et d’apprentissage. »mairDSC_0033 (1)

Il saluait également le travail du CCAS qui s’implique dans de nombreuses missions en plus de la banque alimentaire, sachant que le travail ne manque pas en ce moment.  Il remerciait alors l’équipe de l’Adjointe à l’agent, ainsi que les bénévoles de la banque alimentaire, tout comme ceux s’occupant de la culture qui a pris cette année un accent italien avec la très belle exposition Léonard de Vinci qui a rencontré un grand succès populaire et a attiré sur notre ville les projecteurs des médias régionaux et nationaux.

« La programmation culturelle a trouvé son rythme avec les songes d’automne, le festival d’Arts et d’Agapes, qui mettent en valeur notre ville, son patrimoine, ses artistes dans leur diversité. Festival collaboratif proposé par le service culturel avec une mention spéciale pour tous les Poussannais qui ont participé à la création du spectacle d’ouverture. Les festivités si nécessaires au lien social sont partagées entre le comité des fêtes qui en assure une bonne partie et la commission festivités qui s’occupe elle du 14 Juillet, de l’élection des Miss… ainsi que le comité carnaval qui gère cette grande manifestation de l’exubérance poussannaise. Un grand merci à toutes et tous, continuez, nous avons besoin de vous. »

Côté sport, il précisait que la ville soutient activement la pratique des sports, avec des installations de qualité : gymnase, stades, dojo, skate-park, salles de musculation, mises à la disposition des écoles, du collège et des associations. Le service des sports qui gère ces équipements propose également des manifestations pour mettre en valeur le tissu sportif : olympiades des écoles, soirée des trophées, journée sport pour tous.

Pour mieux communiquer et diffuser les nombreuses manifestations du calendrier poussannais et rendre compte à ses habitants de la vie de la commune le service communication vient de mettre en place, après le site et le blog, une page Facebook. Il accompagne également l’évolution de la ville dans le numérique avec la mise en place des outils informatiques indispensables : dématérialisation des finances, équipement en vidéo-projecteurs des écoles, raccordement en réseau des sites municipaux.

« Je voudrais comme chaque année remercier les forces vives de notre ville que sont les responsables associatifs, sportifs, culturels ou caritatifs et leurs bénévoles. Ils se dévouent tout au long de l’année pour leur structure, par passion souvent, mais aussi pour rendre service aux autres. Des remerciement aussi pour les élus du Conseil Municipal qui travaillent au quotidien pour faire avancer la machine municipale. »

Il terminait en remerciant le personnel communal dans son ensemble qui supporte au quotidien une charge de travail qui en surprendrait plus d’un avec particulièrement le service administratif, qui pendant 5 mois n’a plus eu pour le diriger ni DGS ni DGA et qui a quand même géré avec l’aide du Maire et de 2 Adjoints en particulier cette absence prolongée de direction.

Depuis le mois d’août, les choses se sont normalisées et jacques Adgé en profitait pour saluer l’arrivée de Michaël Desquerre qui est notre nouvel attaché territorial et qui a remis le train sur de bons rails en peu de temps.

mairDSC_0075 (1)

Le Maire se Poussan concluait : « je vous souhaite en mon nom et en celui du Conseil Municipal une année nouvelle pleine d’espérance, de santé et de prospérité. Que cette année emmène aussi plus de sérénité, la fin des guerres dans le monde et donc la paix.Bonne et heureuse année à toutes et tous, ce n’est qu’ensemble que nous réussirons ! » Les élus et le public venu nombreux entonnaient « La Marseillaise » chantée avec beaucoup de conviction avant que ne soit remis comme prévu, par Miss Poussan 2017 accompagnée par sa 1ère Dauphine,  le prix de la plus belle décoration des vitrines de Noël.

26 commerçants locaux ont participé à ce concours bien sympathique tandis que 980 personnes ont voté.

Le prix revenait à « Immobilier transactions AXA » tandis qu’un tirage au sort parmi les votants était effectué pour les remercier : Joël Abel était l’heureux gagnant.

Avec de très nombreuses huîtres sur les tables pour soutenir les conchyliculteurs, les Poussannais et le public présent étaient invités à partager un apéritif dînatoire, un moment convivial qui était l’occasion de se retrouver après les fêtes de fin d’année pour repartir de plus belle en 2018.