La cavalcade 2018 imposante et étincelante

Ce dimanche 11 février 2018, le matin, le ciel était voilé, avec une météo assez correcte et des températures assez douces. Des conditions satisfaisantes et de ce côté la cavalcade pouvait se dérouler sans problèmes majeurs. L’évolution dans le temps allait être moins bonne mais surtout pas de pluie à l’horizon. 

Petite aubade pour rappeler aux Poussanais qu’ils avaient rendez-vous avec la fête du carnaval mais aussi défilé impressionnant composé de nombreux mexicains de l’Espoir avec des motos  vrombissantes et de très nombreux véhicules anciens d’adhérents du Rétro Pouss’Auto qui avaient souhaité s’associer à la fête.

etinP1000407    Entre des motards en grande forme  et des amateurs de voitures de collection qui présentaient une palette de modèles jusqu’à une Ferrari, cette introduction ne laissait pas insensible. Un beau circuit autour de Poussan entre 10 h 30 et 12 h qui s’est terminé par une belle parade sur le Riverain près du Café Beauséjour où un apéritif était partagé par les conducteurs du Rétro Pouss et les Motards. Une bonne entrée en matière. Nul ne pouvait avoir oublié que ce dimanche avait lieu dès 14 h, la cavalcade de Poussan. Mais à priori, tous le savaient déjà.

Les Miss locales et les dauphines avec en tête Elora Leduc étaient de la partie avec bien-sûr le Maître de cérémonie, en forme, Didier Navaro.

  Le calme de l’agglomération poussannaise à l’heure du repas annonçait un défilé exceptionnel car chacun se concentrait sur la montre avant que la sono de Rezone ne réveille l’ambiance pour assurer une belle transition jusqu’à 14 H.  le soleil n’était pas au rendez-vous mais la chaleur oui. Pour le plus grand plaisir des participants et des spectateurs le moral, il faisait bon, le top, de bien belles conditions pour cette cavalcade, tout de même.

Histoire de reprendre des forces, de se motiver pour trois tours de ville, de nombreux carnavaliers avaient décidé, après avoir sagement vérifié le bon fonctionnement de leur char et celui du matériel, de partager un repas convivial dans le hangar Decoux, en plein air sur le parking ou au siège de leur association, ou encore chez eux dans un local approprié. ils avaient eux-mêmes préparé le repas et se félicitaient qu’enfin les festivités puissent débuter après 2 mois d’efforts intenses.pirP1000504

Quant aux miss, Elora Leduc  et ses dauphines, accompagnées par Tamara Foncillas elles allaient assurer avec charme sur un magnifique char pour l’occasion, celui de la Palombie vaste et luxueux. Une mise en valeur pour la grâce et la beauté. Elles étaient d’ailleurs les reines de la journée et avaient donc droit à une attention particulière, dès le matin…

 

pirP1000537

A partir de là, la chaleur interne et celle du cœur  pour certains, le très beau temps et l’ambiance bon enfant pour d’autres, allaient permettre de tout oublier et de s’en donner à cœur joie durant la cavalcade. Le village vibrait, les sonos commençaient à donner et l’on était prêt à partager quelques heures de douce folie guidée par Didier notre Maître de cérémonie. Si personne ne manquait à l’appel, il y avait une bonne organisation pour regagner sa place suivant l’ordre établi devant le hangar car chaque formation devait respecter le programme et chacune d’entre elles avait sorti son char à l’avance.       Les Carnavaliers rejoignaient leurs groupes. C’était l’heure de se regrouper pour prendre des photographies qui resteront dans l’histoire.

etinP1000500

La cavalcade avait pris forme sous un soleil radieux : « Subitement, l’intensité du son est monté d’un cran,  les énergies ont ainsi pu se libérer.

Dans le centre de la Ville, les Poussannais et les visiteurs se faisaient bien nombreux.

Et sur le parking du Hangar Decoux, l’on se mettait en ordre de marche.pirP1000518

Comme il était prévu, Didier Navaro accompagné par son épouse,  assumait sa fonction avec sérieux, avec élégance et classe, montrant un professionnalisme qui caractérise sa passion pour le carnaval.     Faisant honneur à tous les Poussanais et aux très nombreux visiteurs qui avaient rempli les rues dans lesquelles le très très long défilé allait passer. Ils ouvraient la cavalcade. Une très belle introduction suivi par le Cochon de Poussan, son animal totémique.

pirP1000545

Entre sirènes et klaxons, entre musiques et chants, la bruyante cavalcade s’ébranlait.

Dès le 1er tour, après avoir remercié tous ceux qui avaient permis la réalisation de ce très beau spectacle, après avoir félicité tous ceux qui ont permis qu’il se déroule dans de bonnes conditions, et après avoir encouragé  participants et spectateurs venus très nombreux, Didier montant sur l’estrade réservée à l’organisation allait commenter le passage des chars devant les Halles et sur le riverain avec l’aide de Jérôme (Rezone) qui assurait aussi l’animation musicale. 

Et si l’on apprenait qu’une structura avait déclaré forfait pour cause de roue perdue, son groupe, celui du Break-dance allait poursuivre en dansant avec énergie, oubliant vite ses tracas. Le malheur des uns allait faire le bonheur des autres, le tracteur des Bee-Gees fatigué étant remplacé par le précédent.

Tandis que les spectateurs de plus en plus serrés se regroupaient au centre du village et même à la Grand Rue et sur le Boulevard Prosper Gervais, Jusqu’à la Rue Marcel Palat les joueurs de l’ASP l’entraînaient dans une folle danse, faisant des haltes devant des points stratégiques ou certains groupes les attendaient et faisant virevolter ses 300 kg, avec une facilité déconcertante. Ils n’étaient pourtant pas plus de dix mais ces costauds s’étaient entraînés le dimanche précédent. Car il fallait faire honneur à ce magnifique cochon dont c’était le 22ème anniversaire. 

Depuis de nombreuses années, des porteurs étaient restés fidèles à l’animal totémique. Mais cette année ils ont décidé de passer la main aux joueurs volontaires de l’ASP. La Peña Aux Temps Tics assurait le rythme aussi bien pour ce symbole imposant que pour le groupe . Si le canon à confetti se promenait entre les formations, les enfants montés sur les chars allaient se charger d’en déverser sur les carnavaliers et sur des spectateurs heureux d’être associés à la déambulation et de se faire plaisir.

beeP1000579

Le football et son CAP avec son Mondial 2018 occupait la 1ère place. Fort de sa jeunesse, il donnait le ton de cette cavalcade souriante et sympathique avec de nombreux joueurs de l’école de foot très en forme pour le faire vivre. Le stade des Baux a un bel avenir.

La Country s’était mise au Carnaval de Venise et nous rappelait par son anonymat que chacun peut participer pour se libérer. Avec des chorégraphies adaptées ce fut un plaisir.

Et de l’énergie et de l’expression l’on en retrouvait encore avec le club de Break-Dance de Poussan toujours en forme malgré ses déboires. La musique ne manquait pas, l’on s’était adapté. Ils enchaînaient tant bien que mal avec l’optimisme qui les caractérise les démonstrations pour le plus grand plaisir des petits et des grands.

Le handball avait fait fort aussi, aussi bien que l’an dernier. Toujours dans le mouvement, avec leur Bat-Mobile l’on retrouver Batman mais avec lui tous les personnages des Supers Héros, Suicide Squad, Supergirl, Wonder Womn, Cyborg, Flash, Green Lantern et bien d’autres…

 Le Carré d’As qui se présentait alors avait décidé cette année de faire honneur à la vigne et à la viticulture, illustrant avec ses nombreux membres le bon temps des vendanges à l’ancienne et justement dans des tenues d’époque qui invitaient à la dégustation des raisins mais aussi du bon nectar…        fillP1000675

Toujours une structure magnifique qui est comme pour les autres chars, le fruit d’un énorme travail par de nombreux carnavaliers solidaires.

Après la Pena Bastid And Co, le groupe de la MJC avait eu la bonne  idée de prendre la direction du Moulin Rouge. Deux groupes imposants, avec Danse et Zumba de la MJC qui pouvaient en faire qu’un et ce fut donc de très belles démonstrations par des passionnés qui ont pu montrer l’étendue de leurs compétences, souplesse, synchronisation, vitesse…

Le Strapontin n’était pas en reste : avec son Académie des Arts nous pouvions profiter d’un théâtre ambulant composé de personnages divers et surprenants, toujours en mouvement, tout comme le décor qui suivait les déplacements.

fillP1000647

Du théâtre de Rue comme au bon Vieux Temps. Un grand succès…

Un bien beau char aussi que celui du Groupe des Filles et de quelques garçons avec Bavarois et Bavaroises authentiques et une réserve de bières impressionnante qui aurait pu satisfaire tous les spectateurs. Un travail incroyable pour des Carnavaliers toujours fidèles et passionnés.

Et au cas où vous aimeriez jouer avec Pac-Man, un personnage qui, vu de profil, ressemble à un diagramme circulaire à l’intérieur d’un labyrinthe, afin de lui faire manger toutes les pac-gommes qui s’y trouvent en évitant d’être touché par des fantômes., le  groupe de sportifs motivés, celui du Tambourin, était prêt à nous divertir. L’on ne pouvait pas manquer leur beau tambourin en diagramme circulaire.   

Il en était de même pour le char des Lapins Crétins, bien rafraîchissant et éclatant, celui du groupe de Zumba Zmbtt34. Une  belle composition qui ne laissait pas le public indifférent alors que des démonstrations redoublaient en nombre et en  intensité toujours sur des rythmes soutenus. On y était bien… Dans la fête.

Le groupe du Judo était venu prêter main forte à tous ces lapins et l’ensemble impressionnant  formait une famille homogène bien sympathique.

Suivant les lapins, c’est le char d’Olaf, celui de  Paren’Thau qui illuminait la cavalcade toujours avec de nombreux enfants, toujours très banc, avec un bonhomme de neige bien décidé à sauver Poussan et à lui réserver pas mal de cadeaux pour Noël. Toujours un beau message transmis par les familles et les enfants, heureux d’être réunis et d’avoir réalisé en commun une si belle structure, signe d’espoir.

shootlCapture

Les plus indomptables du défilé, les Bee Gees étaient toujours aussi impressionnants. Char sonorisé avec Maître DJ et équipé de modules divers à l’arrière.

Avec une énergie débordante, ils étaient bien motivés pour le suivre. De très belles démonstrations de force et quel travail impressionnant pour la réalisation d’un char aussi parfait. Il n’y manquait rien. Avec des couleurs chatoyantes et des chorégraphies adaptées, avec des enfants, des adultes qui n’avaient pas besoin de forcer sur la potion magique, quelle vigueur pour des danseurs toujours transcendés. Du poissonnier à Obélix, du barde à Astérix, ils étaient tous là plus vrais que nature pour animer le village qui tient toujours tête aux Romains.

D’ailleurs avec les tennismen  les Romains n’étaient pas loin. Mais ils étaient très gentils pour l’occasion.

Pour tous les carnavaliers, c’était une joie indescriptible sous un temps correct pour un début février et pour un carnaval dont ils profitaient au maximum.

Et le public en redemandait car le spectacle le satisfaisait. Il en voulait encore.

Pourtant, précédé par la pena locale de Batid And Co, le char de la Reine étincelant, celui de la Palombie, venait clôturer cette très  belle cavalcade qui a plu par sa longueur, son organisation, le soin apporté aux costumes variés, sa discipline aussi malgré des ennuis mécaniques et surtout par la beauté de ses chars souvent de grande taille, avec de beaux contrastes et pas mal de « blanc ».  Que des sourires, du charme et de la grâce pour ses jeunes filles qui clôturaient le corso.

Le public était bien nombreux, plus étalé que d’habitude. Il a répondu présent en venant en masse pour apprécier les efforts et la prestation d’une multitude de carnavaliers. Et cet imposant et magnifique char de ces Miss mettait un point final à cette merveilleuse cavalcade  de grande qualité avec des jeunes filles devenues les stars de la journée, entourées et soutenues jusqu’au bout par tous ceux qui leur ont permis de vivre ce rêve.

pliP1000879

A l’heure où certains préféraient poursuivre, les spectateurs remerciaient tous ceux qui ont su, grâce à des efforts prolongés, créer l’événement, y participer et s’investir jusqu’au bout. Avec ses trois tours à la hauteur des attentes des Poussannais, cette cavalcade de belle tenue saura rester dans les mémoires par son caractère bon enfant, la qualité des chars et des tenues et toutes les chorégraphies qui associées à de l’énergie ont illuminé le centre ville. Malgré des contraintes sécuritaires, une organisation qui a plu à la majorité des spectateurs ce fut donc une après-midi de rêve.

Alors que les enfants allaient goûter au Foyer des Campagnes après un début de troisième tour, certains groupes se permettaient un dernier plaisir, faire la fête en famille.

Un grand merci à tous, vraiment, ce fut un très beau spectacle avec ses moments magiques dont on se souviendra . N’oubliez-pas, la fête continue dès lundi avec le bal des enfants puis celui des adultes.

Quelques images de départ du défilé des motos et des voitures anciennes du dimanche matin. (Gilbert Raulet) Version résumée sur Facebook :

https://www.facebook.com/ArtMediaVideo34/

https://www.facebook.com/gilbert.raulet

 Version intégrale sur YouTube :                              

 https://youtu.be/iEMQLYzBAFc