Poussan

Les motos de l’espoir ont assuré à Poussan et sur le Bassin de Thau

ghisP1060029

Ce samedi matin, les bénévoles et tous  les membres de l’association, sur le pied de  guerre depuis  plusieurs semaines, avec des permanences, leur tombola et des ventes de vêtements, lançaient le grand week-end des motos de l’espoir, autour de la cave coopérative de Poussan. Depuis 11 ans, la priorité de ces motards est de venir en aide à des enfants handicapés ou malades en leur permettant de vivre au jour le jour, plus facilement, ou en  leur procurant des instants magiques. Ils ne versent pas d’argent directement mais ils financent des matériels adaptés ou des séjours nécessaires pour la santé physique et psychologique de ces jeunes.

Leur week-end leur permet chaque année de récolter des fonds pour réaliser leurs projets et souvent d’aller au-delà de leurs objectifs. La nouvelle équipe menée par Ghyslaine Vergues avait fait en sorte que tout soit prêt, malgré un changement de site non prévu. Mais la météo était bonne et personne n’a boudé l’occasion pour se retrouver à ce rendez-vous annuel, devenu une référence.

 

Ces 2 jours de fête avaient pour but de faire le bonheur de malades ou handicapés qui ont besoin d’une aide et qui pourront en profiter si le bénéfice le permet. .

 Ces malades ont souvent besoin de matériel adapté pour le bien être dans leur vie de tous les jours. Grâce aux dons, aux sponsors, à des sociétés privés, et à plusieurs mairies ainsi qu’avec l’aide des Conseillers Départementaux, et grâce aux recettes dégagées sur les deux jours, l’association va permettre de financer des projets.

Ils viendront principalement en aide cette année à  Paloma une petite fille et Sofiane qui a de graves problèmes de santé suite à une opération de la sleeve qui a eu de très graves complications. (http://www.obesite-solution-chirurgie.fr/intervention/sleeve-gastrectomie/)….

Donc aidés par des partenaires comme Carrefour Market, Auchan, par la mairie de Poussan et celles de communes du Bassin de Thau, l’action caritative des Motos de l’Espoir ne s’arrête pas là.

Unis dans un même objectif, tous étaient on ne peut plus motivés.

De bonne heure ce samedi, durant l’installation des commerçants, toute l’équipe, Charles-Henri, Yves, Lionel, Denise et Denis… , aidés par leurs camarades, veillait  au bon déroulement des opérations tout en accueillant les premiers motards, visiteurs.

ghysP1060073

Quelques moteurs tournaient, peu à peu la musique et la chanson réveillaient les esprits. Des groupes se formaient et n’allaient cesser de gonfler tandis que les Toons étaient déjà de la partie. Alors que les motards se rassemblaient, l’esprit d’entraide tournait à plein régime. Jusqu’à 14 h, les motos arrivaient de toutes parts en pétaradant quelquefois, mais pour la bonne cause…

Près de deux cents d’entre elles ont alors formé un très long cortège de 2 et 3 roues, avec même des sportives et des 125, qui a pris la direction de Loupian puis de Pinet pour une belle balade en passant par de belles routes de préférence, quand cela était possible avec plusieurs pauses.  Dégustation de Picpoul, animations, brasucade étaient au programme avec un retour par l’Abbaye de Valmagne et par Bouzigues. Chaque fois ce fut un accueil des plus chaleureux.

Un soutient pour de nombreux motards sur qui l’on peut compter avec un « cœur énorme » pour  ceux qui ont besoin d’être aidés.

Au retour,  les Toons avaient repris du service avec des standards des années 80, puis ce furent les concerts des 2 groupes locaux qui se succédaient, les Wheel oscillant entre ZZ top et Eric Clapton puis Twenty Wine avec un rock plus dur mais tout aussi prenant.

La pression montait sur scène et tout autour avec des rythmes  appréciés par les motards. Remis de leur longue balade, ceux-ci commençaient à apprécier la soirée avant que les officiels ne montent sur scène.

Jacky Adgé, Maire de Poussan, saluait l’action de l’association, et félicitait Ghyslaine Vergues ainsi que son équipe. Ils ont su prendre le relais, conserver la motivation et le sérieux de leurs prédécesseurs et garder l’esprit de cette association qui est animée par l’aide, l’entraide et la solidarité , afin d’atteindre de très beaux objectifs et donner la possibilité à certains de vivre beaucoup mieux… « 10 ans de plus certainement avec vous pour ceux qui auront besoin d’aide, vous êtes tous à féliciter ».

ghysP1060156 (1)

Ghislaine qui a repris le flambeau exprimait sa motivation et celle de ces camarades, remerciait des services techniques aux sponsors, des cuisiniers aux sonorisateurs tous ceux qui avaient permis la réalisation de ce week-end, les villes qui accueillaient les motards, avec Poussan, Loupian, Mèze, Villeveyrac Balaruc les Bains, et Bouzigues ainsi que d’autres sites. Et elle félicitait de la sécurité à la Croix Rouge tous ceux qui avaient apporté leur aide.

Les spectateurs et les nombreux bikers étaient aussi remerciés, tous les bénévoles qui travaillent dans l’ombre, sans oublier tous les partenaires qui permettent d’une année sur l’autre de réaliser les rêves des malades.

Les mamans de Paloma et de Sofiane saluaient alors l’engagement de l’association.

Et pour de nombreux participants  il était temps de se désaltérer.

 L’on approchait du repas, sous des barnum devant la cave coopérative, avec tout les ingrédients pour  revigorer les corps avant que le grand spectacle ne débute.

lionkljCapture

A l’heure des balances, pas de Richy Hallyday, parrain des Motos de l’Espoir, c’était prévu car il était retenu à la Grande Motte mais tout était sur les rails pour passer une excellente soirée et sans pluie.

Le concert était partagé entre la prestation de Stéphane Petit, le sosie de Florent Pagny qui chantait avec professionnalisme, et celle dUltima qui allait assurer comme d’habitude.

De bien belles chansons, du rythme, des musiciens à la hauteur, des danseuses.

L’on appréciait la douceur de la soirée en se laissant porter par les notes… 

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2018/06/lionghjCapture.jpgUne partie du public participait, rêvait et se laissait entraîner. Un petit show surprise réveillait les esprits avant qu’Ultima ne revienne jusqu’à 1h pour clôturer  en beauté ce samedi d’espoir.  Les objectifs étaient atteints. Tout allait bien. La nuit se faisait douce.Les motards reprenaient du service, le lendemain, en prenant la direction de Villeveyrac, Mèze et Balaruc les Bains pour débuter dans la 1ère ville par un petit déjeuner plein de vitamines puis à 12 h 30, avec le retour des motos,  ils partageaient un repas à la cave coopérative dans une ambiance bien conviviale, toujours musicale mais plus sereine.

ghisP1060088

 L’après-midi,  karaoké avec les Toons, tandis qu’à la cave coopérative l’on se préparait à clôturer l’évènement, en douceur et  en musique et en réduisant le régime des moteurs et le niveau du son. Les organisateurs, les  motards et les visiteurs peuvent être fiers car leurs actions en faveur des enfants handicapés ou des malades furent à la hauteur, leur flamme étant toujours allumée

Une belle satisfaction pour la famille « Moto » qui n’a pas dit son dernier mot, n’en doutons pas. Félicitations à tous…

Handball : les tigresses ont touché au but

Elles l’ont fait ! #nationale1

 Ce samedi 02 juin sur le parquet du gymnase des Baux à Poussan, nos joueuses du FTHB nous ont fait vibrer !

 

Objectif réussi. Les Tigresses ont validé leur accession en nationale 1 après un match explosif contre les filles du Teil sur un score final de 36 à 26 !

Un moment unique où elles marquent l’histoire du FTHB et rejoignent l’équipe masculine montée en nationale 1 l’année dernière.

C’est donc une nouvelle page qui s’ouvre pour le club la saison prochaine où tout reste à écrire.

Les joueuses remercient les bénévoles, les supporters et les partenaires pour leur soutien tout au long de cette saison riche en émotions !

D’ailleurs, reprenons les propos recueillis de Manuela ILIE, entraineur de nos tigresses, qui nous disait lors de son interview sur le match de samedi « Ils [les supporters] ont toujours été là. Pour nous, sur la majorité de nos victoires qu’on a eu cette saison que ce soit à Frontignan ou à Poussan, ils y ont contribué. Toutes les personnes qui nous ont entourées (dirigeants, supporters, bénévoles…) font partie intégrante de notre groupe. Je suis certaine qu’ils seront là pour la dernière page de cette histoire qu’on a commencée il y a deux ans. ».

 

Bravo les tigresses, votre acharnement et votre travail ont payé !

Par le FTHB

 

Pour terminer, remémorons-nous la montée des filles en N2 il y a 5 ans, avec la vidéo diffusée à la fin du match :

Plongez dans l'exposition du Centenaire 1914-1918, à Poussan

L’exposition du Centenaire 1914-1918, au Foyer des Campagnes de Poussan, ouverte jusqu’au 24 juin 2018, rassemble des objets authentiques de cette époque issue d’une collection privée. Elle a pour ambition d’accueillir un public nombreux grâce notamment à un programme pédagogique auprès des scolaires, collégiens, lycéens, afin d’associer les nouvelles générations à ce devoir de mémoire, toujours aussi nécessaire devant une actualité où la guerre continue d’imposer ses atrocités à travers le monde et jusqu’à nos portes.

Un plongeon en images grâce au film vidéo de Daniel Monteil, correspont à Mèze de Thau-Infos.fr

Cette exposition se révèle vraiment magnifique et merveilleuse (selon de nombreux visiteurs) car elle permet par sa finesse et certaines mises en situation de vous replonger et de vous mettre en situation dans La Grande Guerre entre 1914 et 1918.

Vous pourrez y découvrir, la reconstitution d’un hôpital de campagne, de tranchées, d’abris avec aussi de nombreux objets uniques généreusement mis à la disposition du public par un collectionneur loupianais : Gérard Gomez, un passionné de l’association « Le cercle historique loupianais ».

Avec des vêtements et équipements de Poilus, des mannequins en tenue, des armes (fusils, poignards, pistolets),des médailles et des créations artisanales réalisées dans les tranchées, Vous trouverez de quoi caractériser les différentes années année, 1918 les offensives et l’armistice,  1917 qui fut celle de la guerre après celles de 1916 (offensive de la Somme) et de 1915 (La Marne).

guerP1050477

D’autant que Jean-Claude Pagnier, Conseiller municipal de Poussan, a tenu à mettre en situation, avec Mr Gomez, plusieurs mannequins : soldats français, allemands, américains…

Visite de l’exposition du 18 mai au 24 juin 2018 Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Du lundi au vendredi, pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous au 04 67 18 35 95 et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Il y est présenté : 1914 / 1918, les poilus de Poussan Par Evelyne Bousquet et Guylaine Chaves

centuCapture

Accident à la hauteur d’Ilatou : une personne héliportée

Hélicoptère civil

Ce dimanche matin, un grave accident s’est produit sur la commune de Poussan .

 « Ce dimanche, vers 6 h 30 environ, accident à la hauteur d’Ilatou sur la D613 à Poussan. Le conducteur éjecté de son véhicule après plusieurs tonneaux a été héliporté vers le CHU de Montpellier.

Les gendarmes étaient sur place et sécurisaient la zone d’intervention. Prudence...

Vers 10 h l'on apprenait le décès du conducteur du véhicule.

mms_img-17510599541001

Les vertus des feux de la Saint Jean

Les feux de la Saint Jean :  encore aujourd’hui les traditionnels feux de la Saint-Jean marquent pour certains le vrai début de l’été. A Poussan, ils devraient avoir lieu le dimanche 24 juin 2018, au Jardin Public.

Mais autrefois, ils avaient lieu dans la nuit du 23 au 24 juin ou du 24 au 25 juin selon les régions, le 24 juin étant le jour de la Saint-Jean, donc en léger décalage avec le solstice d’été. Maintenus jusqu’à la Première Guerre mondiale, la Seconde leur a donné un coup d’arrêt définitif.

La règle générale était la réalisation d’un grand feu de joie commun qui devait se voir le plus loin possible.

Dans les villages, la veille ou le jour de la Saint-Jean, tous les gens de la commune apportaient le soir venu, à l’endroit désigné, des combustibles divers que l’on empilait en tas, dans l’euphorie générale.

Malgré le regard mitigé de l’Église sur ces feux, ils datent de la nuit des temps. Tantôt elle s’en est servie pour organiser des processions et christianiser cette fête à travers le culte de Jean-le-Baptiste, tantôt elle a  tenté de les interdire comme “entachés de superstitions”.

Dans certains lieux, c’était donc le curé qui allumait le bûcher. Dans d’autres en revanche, c’était celui qui l’avait construit, ou bien le maire, le syndic, la personne la plus âgée du village, une jeune fille. Cette fête était d’abord l’occasion pour la jeunesse du pays, garçons et filles, de se retrouver et de se plaire… Mais tourner autour du bûcher avait un sens quasi magique, variable selon les régions.


D’après Marie-Odile Mergnac, des superstitions et croyances magiques étaient liées à ces feux de joie. Dans la Creuse et le Poitou par exemple, on jetait des pierres dans le brasier pour les récupérer ensuite et les placer dans les champs : plus grosses étaient les pierres, plus grosse serait la récolte

Sauter par-dessus le feu de la Saint-Jean était aussi un rite très fréquent. On disait tantôt que le saut permettrait de se marier dans l’année, tantôt qu’il préservait des furoncles ou des sortilèges, tantôt encore qu’il portait bonheur ou qu’il “donnait force aux os et préservait des rhumatismes”… Les vieillards qui ne pouvaient plus sauter par-dessus le feu se contentaient alors d’enjamber une braise.

Une fois le feu éteint, chacun rentrait chez soi avec un tison. La tradition populaire affirme qu’on pouvait le saisir sans risque car “le feu de Saint-Jean ne brûle pas”. Enfermé dans une armoire, il devait préserver la maison de l’incendie, de la foudre et de certaines maladies. On pouvait aussi en placer un morceau dans son terrain pour protéger ses récoltes de la grêle, parfois aussi des chenilles et des limaçons. On utilisait jusqu’aux cendres de ce feu de joie auxquelles on attribuait des vertus bienfaisantes.

L’origine de ces feux de Saint-Jean reste aussi inconnue que le caractère magique de ses cendres puisque, selon le grand folkloriste français Arnold Van Gennep, il ne peut s’agir ni d’une résurgence celtique, ni d’un culte romain ou germanique christianisé… Le mystère reste entier. A Poussan, tournera-t-on autour du bûcher? Va-t-on le sauter? Il faudra attendre le dimanche soir pour en savoir plus.

Un bel exemple : les feux dans le Vaucluse : www.ribelly84.fr/feux_st_jean/manteneire.html

La RD 600 : le projet de doublement présenté à Poussan

   drdrP1050957

L’on devrait enfin voir se réaliser le projet évoqué depuis la fin des années 70 du doublement de la RD 600 (ancienne RN 300) alors qu’à cette époque c’était l’état qui était décisionnaire. Le projet  maintenant de la compétence du Département devrait consister à aménager cet axe de 2 voies en 2 x 2 voies, ce qui pourrait aussi « soulager » le trafic de la RD 2 très souvent chargée aux heures de pointe, de faciliter la vie des automobilistes, et des utilisateurs résidents sur le Bassin de Thau..

En effet, la RN 300 est devenue la RD 600 le 13 août 2004 par la rétrocession de l’état aux responsabilités locales. Il reste 7.5 km km à couvrir entre le rond point de la Peyrade et l’entrée de l’A9, et cette route départementale RD 600 est une liaison importante qui dessert à la fois le port de commerce Sète-Frontignan, la citée thermale de Balaruc les bains, le Centre Commercial de Balaruc le vieux, et qui donne également accès à l’autoroute A9 entrée n°33.

 

drdrP1050966

En présence d’André Lubrano, Conseiller Régional, de Pierre Bouldoire, Vice-Président du Département, d’Audrey Imbert et de Christophe Morgo, Conseillers Départementaux, de Jacques Adgé, Maire de Poussan et de spécialistes techniques du Département comme Dominique Jomard, était organisée ce vendredi 1er juin une réunion publique de présentation du projet à la MJC de Poussan, salle de spectacle.

Il faut savoir que sur la RD 600 le trafic est évalué à environ 25 000 véhicules/jour et un nombre important de convois exceptionnels empruntent également cette voie. Il est certain que par effet domino ce doublement profitera largement au développement des zones d’activités ainsi que du Port de Sète-Frontignan.

Présentation de ce projet à l’aide d’un diaporama et d’une vidéo qui précisait les détails de la future réalisation.

Cet important projet routier est déjà bien avancé puisque 90% des terrains nécessaires à son accomplissement sont déjà acquis. N’oublions pas comme l’a rappelé Pierre Bouldoire, que l’Agglopôle avec Sète-Frontignan est le premier port de pêche de méditerranée, et que Balaruc les bains est la première station thermale de France. D’autre part, mais nous y reviendrons au fur et à mesure de l’avancement des travaux, des pistes cyclables, parkings de covoiturage, murs antibruit font bien-sûr partie intégrante du projet.

La largeur de la chaussée, 23m.

Pour Pierre Bouldoire, il s’agit de circuler mieux même si en réponse à certaines questions, « cela n’empêche pas de travailler sur d’autres solutions, avec des énergies renouvelables, avec des transports collectifs, des modes de transport doux et un respect accru de l’environnement. En parallèle, il faut éviter la thrombose de la RD 600″.

« Nous avons lancé l’étude de ce projet qui devrait se réaliser et Vinci Autoroutes ainsi que Sète Agglopôle et la ville de Sète devraient aller dans ce sens pour faciliter les connexions avec l’A9 et la ville de Sète. »

Particulièrement,  le secteur de Poussan sera impacté par des modifications qui seront multiples : au niveau des Clash et de l’autoroute.drdrP1050997

Près des Clash et de la RD613

André Lubrano précisait à ce sujet que si le doublement était intéressant pour le port de Sète il l’était aussi au niveau touristique. En aucun cas pour lui, les Condamines de Poussan ne seront touchées si un jour le projet de l’arrière port de Sète avançait, alors qu’actuellement ce dernier essaye de développer l’intermodalité.

Mais au sud de Poussan, peut-être assez rapidement, en fonction de l’acquisition des terrains, l’on devrait voir apparaître un rond-point au niveau de la zone des Clash avec certainement des espaces réservés pour des réalisations futures.

Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant dans un avenir prochain de l’avancement des chantiers.

Près de l’autoroute : 2 niveauxrdrdP1050976

L’opération en chiffres :

Longueur : 7.5 km

Largeur de la chaussée 7 m (2 voies de circulation)

Bande d’arrêt d’urgence de 2.25 m

Dispositif anti-franchissement sur la longueur de l’itinéraire

5 points d’échanges

10 ouvrages dont 1 viaduc (80 m franchissement de la Vène et de la RD 2

10 bassins de récupération des eaux pluviales

Environ 500 000 m3 de déblais pour la partie réutilisée en remblai

Montant 60 millions d’Euros

 Pour en savoir plus :

 Registres dans les mairies de ces communes et en ligne sur :

https://www.registre-dematerialise.fr/756

 Lancement de l’enquête publique : début 2019

Etude détaillée : Printemps 2019

Enquête parcellaire : Eté 2019

Lancement des travaux 2020 – Livraison de l’aménagement : 2024

Documents de présentation photos – vidéo (détails)

https://www.registre-dematerialise.fr/756/documents

Grande Réussite pour l’examen « Agent de Sécurité Cynophile » à Poussan

Belle réussite pour l’examen « Agent de Sécurité Cynophile » au « Centre De formation Cynophile du Bassin de Thau » à Poussan

C’est devant un jury composé de 4 professionnels de la sécurité cynophile, que les stagiaires du « Centre de Formation Cynophile du Bassin de Thau » ont présenté mi-mai leur examen sur 2 journées et une nuit.

Au programme : Épreuves de sport, d’expression écrite et orale pour le maître et d’obéissance, de détection et de défense de jour comme de nuit pour les chiens.

cyne29186232_298999753961152_6523414788381343744_n

A la clé : une Certification Professionnelle de niveau V, d’Agent Cynophile de Sécurité », enregistrée au répertoire National des certifications Professionnelles et par équivalence, le « Certificat de capacité de détention d’animaux domestiques » nécessaire à toute activité liée à des animaux domestiques.

« L’Agent cynophile de sécurité a pour mission principale d’assurer la sécurité des personnes et ou des biens, dans différents lieux » explique Yannick CAMUS, Directeur du Centre de Formation Cynophile du Bassin de Thau,

« Il intervient en amont des agents habilités (police, gendarmerie, pompiers) et dans le strict respect de la réglementation.

Le chien est son outil de travail, dans la prévention, la dissuasion, comme dans l’intervention et son seul moyen de défense.»cynCapture

Le titre d’Agent cynophile de sécurité permet :

-    de travailler en entreprise de gardiennage (événementiel, interventions sur alarme, usines)

-    de travailler dans la police municipale ou l’armée (Accès à la spécialité après concours d’entrée)

Durant les 3 mois de formation, les stagiaires ont pu appréhender les diverses missions du métier en étant notamment formés aux compétences suivantes :

Secourisme (Diplôme SST), Prévention des risques terroristes, Réglementation juridique, Technique de ronde, Technique de palpation, Biologie canine, Législation, déontologie, et bien sur au dressage et à la conduite de leur chien.cy29133238_298999823961145_8724611701112045568_n

Le CFC du BASSIN de THAU félicite tous les stagiaires de cette édition et leur souhaite toute la réussite dans leur nouvelle vie professionnelle.

Rappelons que pour répondre aux exigences de formation demandées par le ministère, le centre de formation a obtenu le label « Qualicert » ainsi que les agréments du CNAPS et SGS certifiant ainsi de la qualité des formateurs et de la conformité des moyens et supports pédagogiques mis en œuvre.

Le centre assure également les entraînements opérationnels ainsi que le maintien des compétences pour les équipes cynophiles déjà en activité.

La prochaine session de formation du titre d’Agent Cynophile de Sécurité aura lieu du 1er octobre au 21 décembre 2018.

Pour tout renseignement :

Mr Yannick CAMUS

www.cfcbassindethau.fr

Grand succès pour les ateliers d’Art de la MJC qui exposent

cayP1050906

Ce mercredi 30 au soir, les ateliers d’ARTS de la MJC,  présentaient leurs réalisations dans la salle d’accueil de la MJC. Après son vernissage suivi d’un apéritif, l’exposition sera visible jusqu’au 13 juin, aux heures d’ouverture de l’association.

Vous pourrez profiter durant ces quelques jours de la salle d’accueil de l’association pour y observer toutes les réalisations des élèves enfants et adolescents qui pratiquent des activités artistiques :

cayP1050888

Les Arts plastiques avaient envahi la salle avec les belles œuvres des très nombreux élèves d’Hélène Cayuelas, des enfants et des pré-ados surtout: 9 élémentaires et dix collégiens qui durant l’année suivent ses cours et participent aux séances une fois par semaine, le mercredi, en étant très assidus. "Nous partageons notre amour pour les Arts plastiques et certains élèves viennent depuis plusieurs années. Je les suivrai bientôt peut-être en ouvrant une séance pour les lycéens. J’ai pris beaucoup de plaisir avec tous les élèves. Ce fut un régal car nous avons appris et pratiqué l’Art tout en jouant. Ils ont développé leurs compétences  et réalisé des « œuvres » sans presque s’en rendre compte. Ce fut extraordinaire avec énormément d’échanges et de très bonnes surprises graphiques et artistiques comme  l’approche de la perspective. Nous avons travaillé sur différents thèmes avec des procédés variés mais toujours en restant fidèles à la technique des artistes approchés : Miro, Mondrian et des Peintres contemporains. Merci aux élèves et à leurs parents pour leur engagement et leur concentration. » Précisait Hélène.

cayP1050884

Elle rajoutait : « Nous travaillons toujours avec des techniques mixtes pour permettre aux élèves de s’épanouir et éventuellement d’être opérationnels en autonomie (pastel, sanguin, aquarelle…). »

Ils sont  et ils ont pu tout au long de cette saison, tout en découvrant différentes matières s’épanouir et développer une passion.

Ils méritaient bien un diplôme qu’Hélène se faisait un plaisir de leur remettre.

« Nous nous retrouverons dès septembre pour d’autres aventures avec une idée pour le début du programme : le portrait. »

Que du bonheur pour ces artistes qui étaient récompensés ce mercredi 30 mai.

 La création artistique et le développement du sens esthétique étaient bien à l’honneur.

 

Marina Dumonceaud, remerciait encore les très nombreux parents pour leur participation et le sérieux des jeunes élèves : « D’une année sur l’autre c’est toujours aussi beau, et très varié. De belles compétences ! » Et le public nombreux le confirmait.

Elle précisait en présence de ces nombreux visiteurs, qu’elle était toujours aussi contente de pouvoir valoriser le travail de tous ces élèves qui font le bonheur de la MJC.

23ème Challenge de Thau du JAP, un grand succès.

Avec de nombreux clubs inscrits et un nombre très impressionnant de jeunes judokas, l’on peut mesurer le succès de cette rencontre qui reste une référence pour le JAP et pour le judo Régional, durant le mois de mai.

Ce week-end des 26 et 27 mai 2018 se déroulait le 23ème Challenge de Thau au dojo de Poussan réservé aux plus jeunes, des débutants aux minimes.

L’image contient peut-être : 25 personnes, personnes souriantes, personnes debout

 Cette manifestation à pour but de faire se rencontrer l’ensemble des judokas, de débutants à minimes, pratiquant cette discipline dans les alentours. Toute la logistique était en place pour que les jeunes judokas prennent un maximum de plaisir à rencontrer leurs camarades.

Et pour les parents, tout avait été prévu pour le ravitaillement ainsi que pour le spectacle.  Cette année encore de nombreux clubs étaient présents pour remporter le magnifique trophée du Challenge.

Les 2 journées furent fortes en émotions, chaque enfant, du plus petit au plus grand, a donné le meilleur de lui même. Les organisateurs de Poussan, comme à leur habitude ont su bien recevoir pour que tout le monde garde à l’esprit qu’il s’agit avant tout d’une rencontre conviviale voire familiale.

L’ambiance était au beau fixe. Les familles on pu profiter de ce moment le plus agréablement possible. Le samedi, les 36 pitchouns présents sur le Tatami, débutaient par l’Animation des œufs.L’image contient peut-être : une personne ou plus Après, les 85 mini-poussins se sont affrontés pour monter sur la plus haute marche du podium.veloP1050813

Félicitations à tous ces combattants. Chacun à son niveau a donné le meilleur de lui-même avant d’en faire de même avec les crêpes.

Le Dimanche matin, prés de 80 poussins entraient en piste sous les encouragements des nombreux parents. Tous se sont bien défendus et ont été récompensés.

L’après-midi, au tour des 43 Benjamins de monter sur le Tapis de Judo, suivis des 28 Minimes pour clôturer le 23ème Challenge de Thau. Tous ces Athlètes ont offert de très beaux affrontements sur le Tatami.

L’équipe du JAP ainsi que tous les bénévoles, vous remercient et vous donnent rendez-vous à l’année prochaine.

Profitez de l’exposition du Centenaire 1914-1918, à Poussan

L’exposition ouverte jusqu’au 24 juin 2018, rassemble des objets authentiques de cette époque issue d’une collection privée.

Elle a pour ambition d’accueillir un public nombreux grâce notamment à un programme pédagogique auprès des scolaires, collégiens, lycéens, afin d’associer les nouvelles générations à ce devoir de mémoire, toujours aussi nécessaire devant une actualité où la guerre continue d’imposer ses atrocités à travers le monde et jusqu’à nos portes.


Visite de l’exposition du 18 mai au 24 juin 2018 Samedi et dimanche de 10h à 12h et de 15h à 19h.
Du lundi au vendredi, pour les groupes et les scolaires sur rendez-vous au 04 67 18 35 95 et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Il y est présenté : 1914 / 1918, les poilus de Poussan Par Evelyne Bousquet et Guylaine Chaves

centuCapture

Avec l'APAVH, Joe, la fripouille , est à l'adoption

joeIMG_0437Après avoir alerté les vétérinaires, les dianes de chasse les plus proches, mis des annonces, il a bien fallu se rendre à l’évidence personne ne recherchait notre poilu ! Avec sa bouille de chien abandonné et son air de rien, on l’a tout d’abord appelé « Le Chien Marcel », et puis c’était un peu long alors ce fut « Plumeau » finalement 3 jours plus tard c’est Joe qui s’est imposé ! Et ça lui va super bien. Quand Joe est arrivé en famille d’accueil, il n’en menait pas large…les 8 autres chiens l’ont niflé, reniflé. Il était tout kiki à côté. Joe est typé Bleu de Gascogne, mais plutôt version mini! Le Bleu qui n’a pas grandi. Allez savoir pourquoi, il s’est pris d’affection pour le grand Roch qui fait environ 3 fois son poids ! Seulement les premiers temps Roch appréciait très moyennement ce zébulon qui le suivait partout alors il le lui a fait savoir avec force claquements de mâchoires et grognements…nous avons laissé faire. Encore une fois grogner est un mode de communication, même si nous avions peur que le gros nous le coupe en deux… Roch regardait Joe comme si c’était un insecte, un ouistiti qui l’agaçait...

» associations