Poussan

Dans le cadre de la réalisation d’une fresque sur un mur de l’école maternelle Véronique Hébert

Dans le cadre de la réalisation d’une fresque sur un mur de l’école maternelle Véronique Hébert, les enfants du CLSH ont participé à une sortie en garrigue, accompagnés de Stéphane (de l’association l’Espangassat), d’Aurélie Malbec (artiste-peintre), de M.Bernabeu, Adjoint à la culture et des animateurs du SEJ.
Peut être une image de enfant, debout et plein air
Stéphane leur a fait découvrir plantes et insectes de nos garrigues puis Aurélie leur a fourni le matériel nécessaire pour dessiner les plantes de leur choix.
Plus tard, les enfants se joindront à l’artiste pour peindre une fresque bucolique et instructive sur le mur choisi, avenue de Bédarieux.Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et plein air

Des travaux sur le chemin de la Garenne le lundi 26 avril

En raison de nombreuses fuites d’eau sur le réseau, Suez nous informe que des travaux vont être effectués sur le chemin de la Garenne lundi 26 avril toute la journée. La circulation sera coupée pendant la durée des travaux. Nous sommes conscients des désagréments que cela va occasionner mais ces travaux s’avèrent nécessaires pour l’amélioration du réseau d’eau.Peut être une image de route

Sète agglopôle met en place sur son territoire, des plans de gestion

Sète agglopôle met en place sur son territoire, des plans de gestion pour définir les programmes d’entretien, les travaux de réhabilitation et les actions de valorisation à engager sur les espaces naturels dont elle a la charge.Peut être une image de lac, nature et arbre
Les élus viennent d’approuver celui des collines de la Moure (20 actions) dont la rédaction a été accompagnée d’une large concertation : comités de pilotage, comités techniques, ateliers thématiques participatifs entre élus, techniciens, partenaires et usagers. Le montant estimé pour ce plan qui couvre 5 communes du territoire (Loupian, Montbazin, Poussan, Villeveyrac et Bouzigues) s’élève pour les 10 prochaines années à près d’un million d’euros.

Poussan : les ruches sont arrivées !

 Activités créatives et sensibilisation à la biodiversité
 
Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et plein air
 
Dans le cadre de leurs futures implantations sur des terrains communaux, ces dernières ont été peintes et décorées par les enfants du CLSH.

Un agent municipal spécialiste en apiculture est venu partager sa passion et expliquer le fonctionnement et composition d’une ruche, mais aussi les différentes « fonctions » d’ une abeille (reine, pondeuse, ouvrière…). Les enfants ont écouté avec attention et intérêt cet apiculteur qui leur a permis d’être sensibilisés aux enjeux de la biodiversité.

Fonds de solidarité : le formulaire pour la période du mois de mars 2021 est en ligne

Peut être une image de texte qui dit ’#SoutienAuxEntreprises Fonds de solidarité Formulaire de mars en ligne sur impots.gouv.fr’

Les entreprises fortement impactées par la crise de la Covid-19, peuvent être aidées par le fonds de solidarité. Sur le site impots.gouv.fr, le formulaire de demande d’aide au titre des pertes de chiffre d’affaires du mois de mars 2021 est accessible depuis le 20 avril 2021. Les demandes peuvent être déposées jusqu’au 31 mai 2021.

Comment demander l’aide du fonds de solidarité ?

Les entreprises éligibles doivent se connecter à leur espace particulier (et non sur leur espace professionnel habituel) où elles trouveront dans leur messagerie sécurisée sous « Écrire » le motif de contact « Je demande l’aide aux entreprises fragilisées par l’épidémie Covid-19 ».

Plusieurs éléments et justificatifs doivent être fournis :

  • numéro SIREN, SIRET de l’entreprise,
  • une déclaration sur l’honneur attestant que l’entreprise remplit les conditions et l’exactitude des informations déclarées, notamment s’agissant des dettes fiscales ou sociales,
  • la somme des montants perçus par le groupe au titre des aides de minimis,
  • une estimation du montant de la perte de chiffre d’affaires,
  • les coordonnées bancaires de l’entreprise.

Suite aux décrets n°2021-422 et n°2021-423 du 10 avril 2021 neuf différents régimes existent désormais :

  • Entreprises n’ayant pu accueillir du public durant tout le mois de mars
  • Entreprises n’ayant pu accueillir du public durant une partie du mois de mars
  • Entreprises dont l’activité relève des secteurs listés à l’annexe 1 et ayant enregistré 50 % de pertes
  • Entreprises dont l’activité relève des secteurs listés à l’annexe 2 et ayant enregistré 50 % de pertes
  • Entreprises situées dans une station de ski
  • Entreprises ayant un magasin de vente situé dans un centre commercial fermé
  • Entreprises situées dans certaines régions et collectivités ultramarines
  • Entreprises ayant enregistré 50 % de pertes et ne relevant d’aucun autre régime
  • Entreprises situées à Mayotte ayant enregistré 50 % de pertes et ne relevant d’aucun autre régime

Les Élus de Poussan à votre écoute !

Peut être un dessin animé de une personne ou plus
Les élus seront présents et viendront à la rencontre des Poussannais, à votre rencontre, vendredi 23 avril de 10h à 12h sur le marché, place de la Mairie pour un temps privilégié d’échanges et de rencontres.
Ce rendez-vous s’inscrit dans la volonté de mise en place de rencontres régulières entre les élus et les Poussannais qui se déclineront dès que les conditions sanitaires le permettront sous d’autres formes (rencontres dans les quartiers, café ou ciné débats,…)
Dans un esprit d’écoute et d’ouverture, divers sujets pourront être abordés afin de travailler à l’amélioration du cadre de vie.
En attendant de pouvoir vous retrouver de façon plus conviviale, Madame le Maire et les élus vous reçoivent en Mairie, sur rendez-vous au 04 67 18 35 96 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Le CA Poussan Foot est heureux de vous annoncer la reprise de ses activités sportives dès le lundi 26 avril.

Face à la décroissance de l’épidémie de Covid_19 et suite aux avis favorables de la Ville de Poussan et de l’ARS, les signaux sont au vert pour reprendre la pratique de notre sport favori.
Chaque catégorie continuera les entraînements avec les mêmes créneaux horaires qu’avant cet arrêt de 15 jours.
 Peut être une image de texte
Tous les gestes barrières sont à respecter sans exception
Chaque éducateur devra donc veiller à ce que chaque enfant se lave les mains avec du gel avant et après les séances.
Venir avec une bouteille individuelle est fortement conseillée.
Les parents devront obligatoirement porter un masque.
Le bureau tient à préciser que le non respect de ces règles peut entraîner une amende de 135€ par licencié et de 3 000€ pour le club.

Les vignerons de Montagnac-Domitienne fortement impactés par la gelée noire

souchIMG_20210420_174532Les gelées printanières, comme celles que la France a subi ces derniers jours, "arrivent" assez couramment. Mais elles peuvent causer d'importants dégâts, notamment en arboriculture ou en viticulture, selon la période à laquelle elles se produisent et selon les cultures, avec des pertes partielles de plus de 50 % des récoltes.

C'est au printemps que les épisodes de gels sont les plus dangereux car à cette période les cultures sont à un stade plus avancé...

"Les seuils de sensibilité au gel vont varier selon les cultures considérées, les variétés, mais aussi leur stade de développement. À titre d'exemple, certaines cultures peuvent très bien résister aux fortes gelées de janvier-février parce qu'elles sont en dormance/repos végétatif, mais subir des dégâts lors d'épisodes de gel beaucoup plus légers, en termes de température mesurée, une fois en phase de débourrement et lorsque les bourgeons sont alors bien plus fragiles."Selon FranceInfo.

Hors, au mois de mars les température sont montées assez haut sur toute la France ce qui a accéléré la phase de sortie des bourgeons.

Certains s'attendaient à des gelées blanches, d'autres pensaient passer à travers,  mais peu d'agriculteurs auraient imaginé une gelée "Noire" aussi intense sur tout le territoire français.

Il semble suivant Météo France que  deux coulées d’air polaire arctique se soient succédées durant la première quinzaine d’avril (les 5, 6 puis les 11, 12 avril) en entretenant une ambiance bien fraîche sur le pays. Ces masses d’air polaires ont permis ensuite aux gelées de se multiplier sur la France en raison d’un air plutôt sec favorisant des nuits dégagées avec un fort refroidissement par rayonnement nocturne. Les gelées ont eu lieu pratiquement partout atteignant parfois des niveaux record et n’ont globalement épargné que certaines portions du littoral ouest (Mer du nord, Manche , Atlantique) et surtout méditerranéen.

Sauf durant la nuit du 7 au 8 avril  2021 sur l'Hérault où des températures sont descendues au-dessous de -5°.

Les agriculteurs connaissent bien ce fléau et, pour certains, sont assurés et/ou équipés pour lutter contre les températures négatives sur leurs parcelles.


"On parle de lutte indirecte quand l'agriculteur met en place des stratégies d'évitement et pratiques culturales pour ne pas confronter ses cultures aux gelées pendant les phases où elles sont le plus sensibles (décalage des semis, adaptations des variétés, …). Cette technique n’est pas toujours applicable dans les vergers et pour les vignes notamment.
La lutte directe consiste à déployer des moyens de protection, de brassage de l'air, de chauffage, ou d'aspersion des cultures..."

Oui, mais ces techniques sont assez onéreuses et dans le secteur qui nous concerne, les revenus ne sont pas suffisants pour envisager chez les viticulteurs des dépenses pour le gel. De toute façon, les températures étaient bien trop basses et à 6 h AM, ce fut une gelée noire, avec des petites feuilles, des bourgeons et des petites poussent qui furent brûlées par le froid, et donc qui ont noirci. Si la gelée blanche est moins agressive (gelée de rayonnement), cette gelée noire a même impacté des parcelles pourtant réputées à l'abri...(-4;-5°)

Pour les secteurs qui concernent la Cave Montagnac-Domitienne, Frédéric Clérissi, Technicien "Amont" de la structure nous précise que  85% des parcelles viticoles ont été touchées et au niveau des bourgeons pratiquement entre 90 et 100%...

"Cela va impliquer une perte de récolte évaluée pour la cave Montagnac-Domitienne à 110 /115  000  HL, soit les 2/3 d'une récolte moyenne. (170 000 HL)"

Une catastrophe souchIMG_20210418_173207

Toutefois, il semble qu'il reste un peu de potentiel pour 2021, avec une seconde sortie de la végétation qui ne devrait pas être trop fructifère, mais pour évaluer celle-ci il faudra attendre fin avril.

Question assurances il faut savoir que seulement 16% des exploitations agricoles seraient assurées dans l'Hérault. Pour toutes les autres les mois à venir seront très compliqués et fonction des décisions à venir de l'ETAT. Celles qui sont assurées auront des indemnités (franchise de 30%), sachant qu'en général les exploitants ont souscrits des contrats socles, financés à 60% par l'Europe  pour le gel, la grêle, les événements climatiques...

Pour l'instant, mis à part de "ne pas tomber les bouts,morts", il faut attendre, assurer une bonne protection de ce qui va pousser pour que les souches ne souffrent pas trop cette année en se préservant pour 2022. Eventuellement, en mai, au moment de la floraison les viticulteurs pourront utiliser des stimulateurs de croissance.

Et du côté financier chacun va gérer comme il peut :

 

Le Premier Ministre lors de sa venue à Montagnac, à la cave coopérative a annoncé une série de mesures qui représentent une mobilisation estimée à près de 1 milliard d’euros. Au programme : exonération des cotisations sociales et patronales, dégrèvement de la TFNB, recours possible au chômage partiel, accès exceptionnel au régime des calamités agricoles pour les viticulteurs, etc.

La Fédération Française des Assurances a annoncé le 15 avril 2021 des mesures pour les agriculteurs assurés, et notamment un étalement des cotisations, et le versement rapide des indemnisations. Les assureurs préconisent également une réforme du régime des couvertures des risques agricoles.
La Région, le Département,les Agglos et les communes se sont mobilisés et s'adapteront aux décisions finales prises par le Gouvernement.
Car il faut savoir que même si le système de calamités agricole sa été enclenché, en principe, pour la vigne cela ne concerne pas la récolte mais uniquement les souches... Car les viticulteurs peuvent assurer leurs vignes, tandis que (par exemple) les arboriculteurs ne peuvent assurer leurs cultures.souchIMG_20210420_175746
 
Qu'en sera-t-il du fonds de solidarité ? C'est le Gouvernement qui est aux commandes pour peut-être l'ouvrir exceptionnellement cette fois en sachant qu'il y a un problème d'éthique, les aides devant être distribuées d'une façon égalitaire...
 
Et si 1 milliard a été proposé par le 1er Ministre, à Montagnac, l'on estime pour la viticulture française des pertes à hauteur de 3 milliards et pour l'agriculture française, entre 4 et 5 milliards
Les dernières mesures prises par le Gouvernement :
 
(Rien d'officiel à priori, mais il serait envisagé outre, les mesures citées plus haut, de faire rentrer la viticulture en "calamités agricoles" avec un déplafonnement à 40%, et la mise en place du Fonds de solidarité ? A suivre et à vérifier...
 
Toutefois, il ne faut pas éluder la multiplication de ces gelées qui avec les modifications du climat risquent d'être récurrentes...
Pour le long terme des idées apparaissent comme, pour les assurances, le fait que tous les vignerons assurent leurs vignes pour que les primes puissent ainsi être moins onéreuses ?... Cela suffira-t-il ?
 
Et pour ne pas faciliter les choses, la sécheresse pourrait être de la partie en 2021.
Les terroirs de l'Hérault sont déjà en déficit hydrique. Si pour cette année, suite à la gelée noire, il y aura peu de charge en raisins, les modifications météorologiques liées aux changements climatiques sont à prendre en compte pour que dans notre région le monde viticole puisse se projeter dans un avenir meilleur...

 

 

Poussan. La fin du chantier « Boost ton parcours ! » encadré par la MLIJ et l’ARDAM

Vendredi 16 avril a eu lieu la fin du chantier « Boost ton parcours ! » encadré par la MLIJ et l’ARDAM qui s’est déroulé dans les locaux des services techniques de la mairie.
Madame le Maire et M. Mariez, délégué à l’environnement, en présence des deux habitantes qui géreront le « composteur collectif » sont venus remercier les 9 jeunes dont 5 Poussannais qui ont participé à ce projet et qui se sont investis avec sérieux dans cette action organisée en partenariat entre la Ville, Sète Agglopôle, la MLIJ et l’ARDAM  » et qui a allié social et environnement.Peut être une image de une personne ou plus, personnes debout et plein air
Durant ce chantier, ils ont construit avec du bois de récupération une aire de compostage partagée ainsi qu’une « armoire à échanges », style armoire à livres et une jardinière.
En collaboration avec Sète agglopôle méditerranée, et dans le cadre d’une expérimentation sur la réduction des déchets, cette aire de compostage sera installée prochainement sur le plan Victor Hugo et bénéficiera aux habitants du quartier au sein d’un projet de réaménagement de cet espace co-construit avec des habitants volontaires de ce quartier.Peut être une image de debout, plein air et arbre