Poussan

Les écoles maternelles ont ouvert le carnaval

   Ce vendredi 6 février avait été retenu  depuis plusieurs semaines. Avant le bal masqué des enfants au Foyer des Campagnes, avant leur participation à la soirée des traditions, dans 10 jours, les élèves avaient l'occasion de partager un moment festif, entre eux, à la veille des congés scolaires. Il était prévu de réunir les 2 écoles pour danser et s'amuser durant plus d'une heure mais avec les conditions météorologiques et de nombreux enfants fatigués ou malades la rencontre a été remise à plus tard.

  Encadrés par le personnel de l'école, les élèves de l'école maternelle les Baux ont pu assister à une démonstration de la danse du chevalet par des élèves bien plus grands qui s'étaient entraînés depuis début janvier.

  Après ce spectacle bien animé retour à la Maternelle pour danser et s'amuser sans retenue dans la salle d'évolutions : rondes, farandoles, queue leu-leu, danse des canards et autres chansons rythmées se sont succédées pour que chacun puisse profiter de ce moment festif.

  Quelques farandoles ont même été improvisées dans les couloirs de l'établissement puis les élèves ont pu participer à une bataille de confettis bien sympathique mais cette fois en extérieur.

Pour certains, ce fut une découverte, pour d'autres c'était l'occasion de se laisser aller avant les congés scolaires

  Après cet autre moment récréatif il fallait mettre un terme à cet après-midi ludique annonciateur d'un carnaval animé.

 

Dernière réunion avant le repas des carnavaliers

v

 Programmé pour ce vendredi 6 février, en soirée, dans le hangar du garage Decoux, là où se réalisent la plupart des nombreux chars qui défileront lors de la cavalcade du 15 février, et où les carnavaliers ont passé de nombreuses soirées depuis le premier de l'an, leur repas devrait marquer le départ officieux des festivités du Carnaval 2015.

 

Ce mardi 3 février la dernière réunion entre les carnavaliers et le Comité Carnaval portait tout d'abord sur le programme définitif de la cavalcade :

                                              

  A noter qu'il est nécessaire que dès l'intronisation du Maître de Cérémonie il y ait un maximum de présents. D'ailleurs en ce qui concerne l'aubade du dimanche matin, elle sera donnée en centre ville mais aussi à la Fontête et au quartier de la Gare pour atteindre le même objectif.

Pour assurer un maximum de sécurité, durant la cavalcade, des Frontignanais qui aiment le Carnaval seront présents autour du Comité carnaval poussannais ainsi que la Police Municipale relayée le soir par la Gendarmerie Nationale. Pour les autres soirs, Police Municipale et Gendarmerie seront aussi présents pour rajouter une sécurité nécessaire et éviter des débordements.

 

Avec plus de 25 musiciens et de nombreux hautboïstes pour le Branle de la Chemise du mardi il faut qu'il y ait plus de 100 danseurs au minimum, c'est un défi à relever. Moyennant une caution de 10 €, tous ceux qui n'ont pas de tenue pourront retirer les lundi 16 et mardi 17 au matin, au ¨Point Info, un bonnet et une chemise réalisés par les Fées Clochettes qui sont remerciées pour leurs efforts.

 

Autre bonne nouvelle, le cochon sera bien présent et pourra tourner grâce à plusieurs costauds. Il a été repeint l'an dernier et sera révisé dans la semaine pour représenter Poussan au mieux.

Après quelques questions soulevées par des responsables de groupe, il ne restait plus qu'à établir l'ordre des chars et des penas afin que la cavalcade soit harmonieuse visuellement et musicalement.

 A savoir : les carnavaliers devront se rassembler le dimanche 15, au Hangar Decoux, vers 13 h 30 pour être opérationnels à 14 h, heure de départ de la cavalcade.

 

Tambourin : Les résultats de la série B

Cette semaine, seules les équipes de Série B masculines jouaient.

 

La Masculine B1 a battu celle de Vendargues par 13 à 11 après avoir été menée 11 à 7.

La Masculine B2 a battu Gignac par 13 à 5.

La Masculine B3 a perdu à Mèze par 13 à 5.

Les seniors 2 s'inclinent à Balaruc

  Ce dimanche à 15 h, les seniors 2 du CAP rencontraient ceux de Balaruc les Bains. Classés en milieu de tableau, les joueurs de Balaruc ne comptaient pas se laisser faire à domicile.

  Poussan a donc souffert. Avec 2 à 1 à la pause grâce à un but de Sylvain Daumas qui avait réduit le score (38ème), même si le CAP était dominé, ce n'était pas catastrophique. Mais les seniors 2 sentaient que le plus difficile restait à venir.

  Avec 2 buts de Balaruc, coup sur coup, après la reprise, ils comprirent que tout espoir de gagner s'échappait. Et ce n'était pas fini : Un 5ème but suite à un face à face et un 6ème sur un pénalty pour des locaux satisfaits de leur prestation.

  6 à 1, un week-end à oublier pour le CAP qui a quinze jours pour se refaire une santé.

Monseigneur Claude Azéma présidait la messe du dimanche

  Ce dimanche 1er février à 10 h 30 en l'église Saint Pierre de Poussan, une messe pour les migrants et réfugiés était concélébrée et présidée par Mgr Claude Azéma.

  Celui-ci précisait de nombreux croyants que si l'on ne choisissait pas sa famille et ses frères ou sœurs que l'on aimait, l'on ne choisissait pas aussi nos voisins et ceux qui vivent autour de nous. Il faut les aimer même s'ils sont migrants ou réfugiés en sachant quelquefois leur apporter aide et réconfort.

  Après ce message de paix et d'Amour, un repas tiré du sac était partagé au Foyer des campagnes de Poussan.

Patrick Ortéga avait carte blanche

 Soirée cinéma ce samedi à la MJC de Poussan : la Compagnie du STRAPONTIN avait donné Carte Blanche à PATRICK ORTEGA qui nous présentait ses derniers Courts Métrages à 21H.

 Montpelliérain depuis 1990, réalisateur et metteur en scène, il a réalisé depuis plus d'une dizaine d'années de nombreux courts métrages. Certains ont été primés et diffusés en télévision. Depuis quelques étés, il tourne des moyens métrages. Ce format lui permet de travailler sur les personnages et sur le climat de ses films avec une résonance de long métrage. Côté théâtre, après le succès d'estime de Cuisine et dépendances, il présente en 2005 au Théâtre Gérard-Philipe Le Mâle et le bien, une pièce qu'il a écrite et mise en scène.

 Il était déjà venu quatre fois dans cette salle : deux fois pour le cinéma et autant pour le théâtre. Le Strapontin l'avait invité ce soir car il apprécie la qualité de son travail.

 Ce samedi, le public fut peu nombreux, pourtant il nous présentait dans la salle Paul Vilate plus de cinq courts métrages de stage réalisés à différents endroits : "Ce sont de petits films comme des aquarelles de cinéma réalisés en un peu plus de 48 heures en fonction des décors et de la distribution. Mais ils tiennent la route." Précisait-il.

 

 C'était parti pour cette palette cinématographique devant lequel le public présent pouvait réagir en posant des questions lors des enchaînements. Les passionnés présents ne s'en sont pas privés.

 

La Country a toujours autant de succès

  Ce samedi 31 janvier, en soirée, le foyer des campagnes recevait le Country Chris Cross et ses invités qui commençaient l'année 2015 en beauté avec un bal costumé  (de préférence), aux accents “OLD TIME”.  Une cinquantaine d'amateurs avaient répondu à cet appel.

  L'Old-time music est une forme de folk music nord-américaine, puisant ses racines dans la musique folklorique de nombreux pays tels l'Angleterre, l'Écosse et l'Irlande, aussi bien que du continent africain. Ce genre musical s'est développé avec les nombreuses danses folkloriques nord-américaines, comme la square dance.

  Le genre englobe aussi des ballades et d'autres types de folk songs. Il est joué sur des instruments acoustiques, généralement centrés autour d'une combinaison d'un violon et de cordes pincées, le plus souvent guitare et/ou banjo. (Wikipédia).

  Quelques Poussanais du Country Chris Cross participaient à la soirée mais les danseurs étaient surtout des passionnés  venus de tout le Département pour s'adonner à cette tendance de la danse country, mais aussi à d'autres, car en étant issue de plusieurs régions d'Amérique la Country est composée d'une multitude de variétés (Country, Chacha, Irlandaise, Rock, Pop...).

  Il y en avait donc pour tous les goûts, et de plus, les danseurs pouvaient demander des musiques particulières, hors programmation.

  Pour les amateurs, une belle façon de se divertir et de fêter, en dansant, le début de la  nouvelle année qui selon Christine Lendemaine réservera encore des bonnes surprises à tous les passionnés.

Un grand merci aux donateurs

  Eric Estève et les enfants de l'orphelinat de Lubumbashi dont il s'occupe tenaient à remercier du fond du cœur tous les généreux donateurs qui leur ont permis de pouvoir vivre un peux mieux car ils se retrouvaient isolés après l'épidémie "Ebola" en RDC. A l' occasion de son passage en France et à Poussan, Éric invitait à un pot de l'amitié les Poussannais qui avaient répondu à son appel.

  Ce samedi, à partir de 11 h, plusieurs donateurs et villageois se sont donc rassemblés devant la pizzeria du Feu de Bois pour rencontrer Eric Estève, le soutenir et le féliciter  ainsi que pour avoir des informations sur la vie des petits orphelins au Congo.

  Malgré quelques actions de soutien, les enfants vivent dans un milieu très pauvre. Eric fait son possible pour les aider en les prenant chez lui s'ils sont malades, en leur proposant des sorties et des concerts.

  "Ils se sont attachés à ma femme et à moi comme si nous étions leurs parents. J'ai essayé de monter une structure solide pour les suivre médicalement et nous avons même eu la visite du Docteur Barjot pour des interventions, un des membres de la Chaîne du cœur. Vu l'instabilité de la situation politique, il est difficile d'aller plus loin dans l'aide que je peux leur apporter. Nous réfléchissons sur une idée de parrainage." Précisait Eric.

 

  Les discussions allaient bon train, les vidéos et les photos circulaient et les participants étaient contents de voir qu'avec de petits efforts à Poussan, le plaisir et le bonheur des enfants avaient été immense.

A l'occasion de cet apéritif, Eric remettait à Monsieur le Maire et à Danielle Bourdeaux un cadeau de la part des orphelins de Lubumbashi, pour remercier Poussan, ce village qu'ils ne connaissaient pas mais qui les a aidés.

                             

  Il s'agissait de sculptures sur des pierres de calamite réalisées par des élèves des Beaux Arts de Lubumbashi, des sculptures que les orphelins essayent de vendre en ville pour gagner quelques sous.


Jean-Claude et ses vitraux

 

 

Jean-Claude Agullo, un autodidacte de la sculpture sur bois et du vitrail, avait exposé une grande partie de ses œuvres dans son garage et sur la placette des Trompe-l’œil, non loin de la rue de la Salle au mois de juillet : Il nous expliquait alors que la passion ça se partageait.

 

Jean-Claude est toujours motivé pour réaliser de nombreuses expériences et son amour pour le travail bien fait lui permet de s'épanouir dans sa passion. Il nous présente donc ses nouveaux vitraux.

. Ayant à son actif des dizaines d'éléments en bois il développe ses compétences dans les vitraux depuis cette exposition.

Ses dernières réalisations en témoignent, il est doué, il faut qu'il continue.

Les samboïstes au championnat de France

  Les samboïstes poussannais vont participer au championnat de FRANCE de sambo-sportif (minimes-juniors-seniors) et coupe de FRANCE par équipe de clubs de sambo- sportif à CHAMBERY les 31 janvier et 1er février 2015.

En individuel :
- Terry NANGY
- Paula SERRANO
- Christophe EGEA
- Fabrice SEGARRA
- Thierry COLIN

En équipe :
- Terry NANGY
- Paula SERRANO
- Christophe EGEA
- Fabrice SEGARRA
- Thierry COLIN
- Sonia PUCHOL
- Didier SERRANO
- Fabrice BARBE

Une soirée Courts Métrages ce samedi

  Pour changer un peu, la Compagnie du STRAPONTIN vous propose, hors programmation, une soirée "cinéma", avec une projection de courts métrages de fiction de l'invité du jour, Patrick ORTEGA.

"CARTE BLANCHE A PATRICK ORTEGA"
SAMEDI 31 JANVIER à 21h00
Salle PAUL VILALTE (MJC POUSSAN)

 

Tarif unique : 5 €

IL EST PRUDENT (très prudent, même !) DE RÉSERVER !
Vous pouvez réserver :