Poussan

Des travaux avant les fêtes

Avant les fêtes, une période plus calme, des travaux sont réalisés dans Poussan d'une part pour satisfaire les enfants et d'autre-part pour embellir les ronds-points aux entrées de la ville.

aireDSC_0021 (15)

Question aires de jeux, Pour celle de la Mairie, le toboggan a été enlevé et va être mis en place à l'aire de la Gare. Il sera remplacé par une belle coccinelle, un jeu ouvert commandé lors du salon des Maires, pendant leur congrès.

 l'aire de jeux, près de l'école Véronique Hébert, une structure a été enlevée pour rejoindre aussi l'aire de la Gare et sera remplacée par une abeille, avec ses ressorts. Enfin, au jardin Public, les jeux auront droit à un traitement de faveur pour les remettre en très bon état et les sécuriser au mieux.

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2017/12/aireDSC_0018-19.jpg

 Quant aux ronds-points, si celui de la sortie nord de Poussan (niveau aire de jeu) sera repris prochainement et végétalisé, c'est celui de l'entrée sud qui est en cours de traitement, pour l'instant :

"Les travaux devraient être terminés vendredi 15 décembre. Mise en place de gros galets sur le devant, (pour ne pas que certains véhicules prennent des raccourcis), puis plus haut mise en place de pouzzolane qui est une roche naturelle constituée par des scories (projections) volcaniques basaltiques ou de composition proche et enfin une partie en galets." Le rond-point devrait être végétalisé et les 2 plates-bandes qui l'encadrent seront aussi végétalisé avec des plantes méditerranée qui sont économiques en entretien et en eau.

Noël se prépare à la MJC

A près de dix jours de Noël, à la MJC, ce fut un grand succès, avec plus de 10 enfants présents ce mercredi 13 décembre pour une séance bien sympathique durant laquelle tous étaient bien motivés.

mjmjDSC_0013 (27)

Place donc à la création avec tout d’abord la réalisation d’une suspension de Noël, demandant un minimum de dépenses : carton, ruban, tissus, polystyrène, colle, perles… des petits éléments ronds prédécoupés par Cathy ont été peints puis enfilés sur un ruban avec des perles.mjmjDSC_0010 (28)

Ensuite décoration de la tête du bonhomme et une fois le foulard attaché il ne restait plus qu’à tout valoriser. Organisé par Cathy aidée par Simone, Ghislaine ainsi que par deux mamans, pour assurer son bon fonctionnement, cet atelier se poursuivait par la décoration de petits éléments en feutrine présentés en kit.

De la précision, de la minutie, de la réflexion et un éveil au sens esthétique pour les participants qui étaient tous, bien motivés pour avoir le plaisir de souhaiter à leurs amis un joyeux Noël en ayant participé aux efforts collectifs.

Et pour terminer en beauté rien de tel qu’un goûter avec quelques bonbons.

Roland et Patricia toujours prêts à nous faire rêver

Leur maison est devenue célèbre, il y a quelques années avec TF1, ce qui les a motivés plus que jamais pour continuer.

rolDSC_0008 (30)

 

L’an dernier ce fut un ravissement cette année il en sera de même avec quelques nouveautés. Les visiteurs habituels circulent déjà dans leurs voitures, à partir de 18 h, pour « espincher » et depuis quelques jours étoiles et guirlandes sont des signes positifs. Ils vont demander à Patricia et à Roland si leur sapin, leur toit, le père Noël et de nombreux éléments vont s’illuminer. Depuis lundi c’est chose fait car le couple n’a pas lambiné.

rolDSC_0006 (33)

Cette année, pour faire rêver les enfants de 2 à 102 ans, Roland s’y est remis de plus belle avec l’aide de son épouse. Il a consacré de nombreuses heures à la décoration de sa maison et de son jardin pour donner du baume au cœur à de nombreuses personnes, durant les fêtes…

Après différents achats dans les magasins et sur les marchés, après vérifications des différents sujets, des étoiles, des silhouettes et des suspensions, des guirlandes, des projecteurs et des cascades ainsi que du système électrique, tout est en sécurité. Pas question de prendre des risques.

Pour Roland, électricien, c’est une passion et une joie.

rolDSC_0011 (25)

Il est heureux pour tous ceux qui vont découvrir son monde enchanté. Les programmateurs, les LED, les relais et autres éclairages, il maîtrise. Mais chaque année il complète sa collection avec des nouveautés. Et si pour ce Noël 2017 vous pouvez découvrir un filet lumineux et un Père Noël en traîneau, avec un train de toute beauté et des cristaux lumineux, dès ce jeudi, il devrait exposer une jolie crèche bien placée à l’abri des intempéries, des rivières lumineuses avec une belle boîte aux lettres du Père Noël pour vos commandes, accompagnée pour les visiteurs par quelques sucreries. La magie de Noël fera toujours le reste.Pour ce Noël, vous pouvez déjà découvrir et visiter ce petit monde illuminé et magique de 18 h à 20 h 30 tous les jours, et la nuit de Noël bien plus longtemps, au 9 rue du Ferragil, à Poussan. Tout est prévu pour que vous passiez un bon moment inoubliable, jusqu’à l’Épiphanie, au moins.

En 2018, les Bee Gees iront en Gaule

Comme à leur habitude, Tout était presque prêt sur le papier, et dès que le hangar Decoux a été ouvert les choses sérieuses ont commencé.

Les Bee Gees ont la particularité d’avoir dans leurs rangs de bon dessinateurs et des techniciens qui chaque année programment les travaux à effectuer pour la réalisation correcte de leur char. Les matériaux nécessaires à la réalisation des chars de la cavalcade 2018 étant arrivés rapidement, depuis fin novembre, quelques piliers des Bee-Gees se sont mis au travail avec autour d’eux des druides et des bardes, car cette fois, ils partiront chez Astérix et Obélix.

beeDSC_0016 (20)

Tout devrait rouler pour la structure des Bee Gees, comme pour le char des Miss et de la Reine du Carnaval, celui de la MJC, ou pour celui des filles qui comme d’autres sont en cours de décoration grâce à des carnavaliers très patients qui durant les week-end et souvent le soir viennent donner de leur temps.. Pour les Bee Gees tout a été étudié, les couleurs, les formes, la structure interne, les supports, la sonorisation, les accessoires…

Et quant aux proportions, l’on peut faire confiance aux dessinateurs qui ont travaillé sur le sujet. Pas question de faire au hasard. L’on mesure, l’on scie, l’on visse, l’on colle en se servant des théorèmes de Pythagore et de Thalès. Et si d’autres réalisent des fleurs puis les collent sur du carton, au moment de mettre en place les panneaux, c’est un ravissement pour tous avec une énergie et une volonté qui résistent à toutes les épreuves, dont celle du froid.

S’il y en a qui résistent ce sont bien les Bee Gees, toujours vaillants.

Collège : Un recueil de 90 recettes locales et authentiques

Collège de Poussan. Voici la 5° édition de cet ouvrage !

Madame Zanetti, responsable de publication nous précise : "Près de 1500 livret des “Petites Recettes” ont déjà été publiées par la coopérative du Collège de Poussan dans les 4 précédentes éditions épuisées depuis 10 ans.

"Leur vente a permis d’aider des projets de voyages scolaires."recCapture "La première édition réalisée en 1983 était le fruit d’une collecte auprès des familles et sur les marchés, réalisée par des élèves de 6° et de CPPN. Ces recettes ont pour beaucoup été testées en cours de cuisine au Collège et rédigées par les collégiens de Mme A Clermont, professeur de lettres et de Mme N Zanetti professeur de technologie avec la collaboration de Mme F Henn professeur de dessin, M Amiel documentaliste, travail soutenu par M Delgado Principal Adjoint et M Lopez Principal."

recCapture

Les recettes confiées étaient celles de « ceux et celles d’ici » traditions culinaires ancestrales toujours vivantes il y a 35 ans, au moment de la collecte. Beaucoup de ces cuisinières nous ont quittées, mais certaines toujours aux fourneaux , se reconnaîtront dans ce témoignage de mémoire collective. Ce livret a été cité plusieurs fois par Monsieur André Soulier, écrivain et journaliste dans son remarquable livre de cuisine régionale « Vieilles recettes du Languedoc » en 2005. Cet ouvrage a également été signalée dans les documents Languedoc Roussillon ( n°22 janvier 1984 ) par le C.R.D.P. de Montpellier. Le livret a été également sélectionné pour la journée du Patrimoine 84 par la Mission Académique à l'Action Culturelle.

Ce présent recueil a été réalisé par les élèves de 4° du Collège de Poussan sous la responsabilité de Mme Zanello, Mme Zanetti et M. Zanetti, professeurs de technologie dans le cadre d’un projet AEI en 2002-2003. Les élèves ont assuré la frappe de cet ouvrage, la mise en page et l'édition de ce recueil, en partant du premier livret réalisé en 1983, dans le cadre d'un P.A.E.( Projet d'Action Éducative ), modifié en 1992 et épuisé depuis. Il a été ajouté 35 recettes, des conseils, des illustrations etc....

Les livrets « Petites recettes du Bassin de Thau » seront en vente au Collège par l’intermédiaire des enfants mais aussi Sur le marché de Poussan vendredi 15 et 22 décembre de 10h30 à 12h.

Pour les parents d’élèves le jour des réunions parents professeurs.

A la loge du Collège (face au Gymnase) (paiement par chèque)

Vous pouvez les commander par tél au 04 67 78 28 13 (répondeur) : laisser un message précisant votre nom et N° de tel quantité. (vous serez rappelés pour livraison)

Règlement en espèces ou par chèque à l’ordre de « coopérative du Collège de Poussan ».

Prix : 5€

Sainte Barbe fêtée dignement à Bouzigues

Ce samedi 9 décembre, le bureau de l’Amicale des pompiers de Bouzigues avait donné rendez-vous aux Sapeurs-Pompiers et à leurs proches afin de fêter dignement leur patronne, Sainte Barbe.

pompierCapture

Après les habituels discours du Président de l’Amicale, du Chef de Centre, du Chef de Compagnie et de Mme le Maire de Bouzigues, le Président offrait à chaque compagne et compagnon un présent sous forme de carte-cadeaux pour les remercier de leur patience et de leur soutien quasi-quotidien envers leur moitié, il est vrai, beaucoup sollicité opérationnellement durant l’année.

Ensuite le moment était venu de partager le verre de l’amitié ainsi que le buffet préparé pour l’occasion…

La soirée continua jusqu’à tard dans la nuit entre musique, bonne humeur et convivialité.

Dimanche prochain, le père noël rendra visite à la caserne aux enfants des Sapeurs-Pompiers pendant un après-midi festif.

Doux comme un Cactus, c'est pour bientôt

"Depuis le mois de mai 2017, nous avons annoncé l'ouverture de note salon de thé à Poussan " Doux comme un cactus" à Poussan." Précisent Pascale et Carine.

cook2Capture

"Nous avons crée une page face book du même nom, pour vous faire partager l 'aventure, et suivre l'évolution du projet. Cependant , nous avons été confrontées à l'attente du traitement des dossiers par les services concernés, le projet a pris un peu de retard. Nous pensons pouvoir vous annoncer une bonne nouvelle courant janvier ; en attendant, nous avons ouvert notre boutique facebook, pour vous permettre d 'accéder à nos produits, les découvrir et les acheter."

A la boutique vous trouverez de la vaisselle autour du thé, du thé, mais elles ont aussi collaboré avec des créatrices, pour des bijoux originaux et uniques, ou des accessoires déco. Un petit espace enfant est aussi disponible. N'hésitez pas à les contacter pour tout renseignement complémentaire, elles vous répondront avec plaisir.

"Autour d'un thé , dans un espace cosy à la déco atypique, imaginée par nos soins et pensé pour un moment détente." Pascale et Carine.

Page Facebook : Doux Comme Un CactuscookCapture

Des bénévoles bien courageux pour ce Téléthon 2017

Cette année, pour le Téléthon 2017, ce fut une entrée en matière bien énergique et fraternelle mais froide avec les écoles maternelles et élémentaires de la commune qui ouvraient les 2 jours d’animations des 24 Heures de Poussan, dès ce vendredi. Car le 8 décembre des courses relais au complexe des Baux se sont succédées avec en prime pour les élèves, des animations avec les pompiers pour essayer de donner un peu de bonheur aux malades.telaDSC_0004 (29)

De l’enthousiasme et de l’énergie, des enfants motivés et des élèves des écoles élémentaires conscients que leur action ajoutée à celle des autres pouvait aider l’AFM pour vaincre. Ce fut un défilé presque ininterrompu sauf durant la pause repas pour les scolaires. Car l’AFM-Téléthon est née d’une conviction et d’une volonté : guérir des maladies longtemps considérées comme incurables. Pour réussir, elle s’est fixé une règle d’or : la rigueur et l’efficacité. Au sein de l’AFM-Téléthon, bénévoles et salariés s’allient pour mettre en œuvre une stratégie uniquement guidée par l’intérêt des malades et l’urgence de la maladie évolutive. Trois missions : Guérir (recherche et développement de thérapies innovantes), Aider les malades (soins, accompagnement, citoyenneté), Communiquer les savoirs auprès des familles, professionnels et du grand public.

 Le Téléthon débutait donc officiellement ce samedi matin avec des stands pour les adultes. Les plus jeunes n’avaient pas été oubliés avec du Paintball.

 Pour les 24 heures de Poussan et pour leurs partenaires, la motivation était toujours présente ce samedi matin, afin de finaliser l’événement, avec en prime un ciel radieux. Mais le froid et surtout l’hommage national populaire rendu à Johnny Hallyday et télévisé allait limiter le nombre de visiteurs.

 Dès 8 h, après la mise en place de l’urne des dons, commençaient les vendanges de l’espoir.Dans les Halles pour les bénévoles très vaillants avec un froid vif, la journée débutait autour des fourneaux. Les Razquettes allaient ouvrir leur site pour accueillir les enfants, mais devant les Halles l’équipe des 24 Heures de Poussan était déjà très active.

Et les Poussannais allaient se faire attendre mais ils venaient plus nombreux en fin de matinée au moment des repas. A partir de 10 heures, certains participaient en effectuant différents achats : des repas à emporter avec le Colombo, des pâtisseries, des huîtres et du vin, ou encore des produits réalisés par les 24 heures de Poussan. Entre huile d’olive, gâteaux sucrés ou salés, confitures et autres aliments, les visiteurs avaient le choix.

Et en fil rouge ou pour le plaisir les visiteurs pouvaient pour 1€ ou 2€ participer aux tombolas. La randonnée des collines avait rassemblé cette année près de trente marcheurs bien motivés qui allaient se diriger vers les capitelles puis poursuivre leur rando au-delà vers la tour de Babel. Tandis que de bon matin, les merveilleuses fées clochettes étaient déjà actives, entre 11 h et 12 h 30, il y eut du mouvement et de la participation avec toujours la même convivialité entre bénévoles et visiteurs pour essayer d’obtenir un bon résultat financier avec des bénéfices reversés intégralement au Téléthon pour l’AFM.

teletDSC_0003 (35)

Des repas à emporter avec un bonne macaronade concoctée par de vaillants cuisiniers, des gâteaux… Les Poussannais présents pouvaient trouver leur bonheur avec des confitures ou des crêpes. L’après-midi, vers 15 h, c’était reparti avec toujours le paintball sur son site mais toujours très calmement. Avant le tirage des tombolas qui comportaient de nombreux lots, vers 16 h 45, les derniers visiteurs qui tenaient à participer rendaient visite aux bénévoles des 24 Heures. Le maximum avait été fait pour ce week-end caritatif, Martine Vandevelde, Présidente des 24 heures de Poussan, remerciait tous ceux qui s’étaient associés au Téléthon 2017, avec les bénévoles et les participants, les commerçants de Poussan et ceux d’autres communes, les fées Clochettes, ainsi que la Mairie pour son aide matérielle.

  A l’heure de l’apéritif de clôture, il ne fallait pas oublier que d’autres actions viennent gonfler la cagnotte du Téléthon poussannais. La journée touchait déjà à sa fin vers 18 h. Déjà les 24 Heures nous informaient que l’association se réunirait le décembre pour établir un premier bilan de ce Téléthon au niveau local, pour remettre aussi les lots, avant d’indiquer qu’à priori ses membres reviendraient l’an prochain avec toujours autant de motivation. Martine et toute son équipe pouvaient se relâcher.

Félicitations aux 24 Heures de Poussan toujours stoïques pour le travail accompli avec depuis quelques semaines plusieurs manifestations visant à récolter des fonds pour le Téléthon, et des animations variées. Les participants partageaient alors un apéritif réconfortant, avant de se retrouver bientôt, à la salle sous la crèche, pour dresser le bilan de cette opération et pour fêter la fin de l’année.

« La Boule Poussannaise » à l’honneur

Lors du dernier congrès départemental du comité de l’Hérault, « La Boule Poussannaise » a été mise a l’honneur par le biais de sa trésorière, Christine SALA, qui a été décorée de la médaille d’argent du comité.

Une récompense qui valorise un travail assidu que fait Christine au sein de « La Boule Poussannaise ».

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2017/12/BP.jpgCela fait maintenant bientôt 10 ans que Christine est trésorière. Ce travail de l’ombre est assez ingrat mais nécessaire à la bonne marche de l’association. Certes, il y a le côté sportif mais dans un club, il y a aussi le côté administratif et la trésorerie se trouve être l’un des points clés dans une saine gestion.

Les autorités de tutelle sont à même de vérifier les comptes à tout moment et pour cela, la classification des dépenses et recettes est primordiale. Les diverses subventions sont liées à l’obtention de comptes crédibles et précis. C’est pourquoi Christine effectue un travail méticuleux en classant par titres, sous titres et balances d’une année à l’autre.

Ce travail obscur vient donc d’être justement récompensé par les instances Départementales. Autre récompense pour « la Boule Poussannaise », l’obtention de la médaille de bronze pour le secrétaire. Deux récompenses qui valorisent le club à sa juste valeur. Le Président VICENS était très fier et voyait là un travail d’ensemble reconnu.

A la vie à la mort, un choix délicat à la salle Paul Vilalte

En ce mois de Décembre à la salle Paul VILALTE le Strapontin accueillait, A la vie à la mort, une pièce de Simone Rist interprétée par LA COMPAGNIE LES QUATRE COINS ce samedi 9 décembre.

japDSC_0043 (6)

"C’est une fantaisie dramatique dans laquelle deux patients, une jeune femme et un homme âgé, sont à l’hôpital, dans le service de réanimation. Plongés dans un coma artificiel, intubés et branchés au respirateur, ils ne sentent rien, ne réagissent pas, ne parlent pas. Les infirmières et les médecins réanimateurs s’occupent d’eux avec un professionnalisme sans faille, mais seuls les corps les intéressent…"

japDSC_0045 (6)

 Et pourtant ces deux patients raisonnent et essayent de comprendre ce qui leur arrive et ce que le destin leur réserve. S’ils voient leurs entourages évoluer devant eux, cela est loin de les rassurer et surtout cela met en valeur des comportements parfois inopportuns.

"Et dans ce monde fermé, peu ou pas connu de ceux qui n’ont pas eu, eux-mêmes ou un de leurs proches, à y séjourner, l’on se retrouve plongé dans un service où la dimension humaine a le plus souvent cédé le pas au souci de performance technique. Dans le combat « à la vie, à la mort » on a oublié que le patient n’est pas seulement un corps à réanimer mais « un être humain à part entière".

 « A la vie, à la mort » affirme cette vérité haut-et-fort, traitant le drame avec humour, mêlant jusqu’à les confondre le réel et la fiction, tout en provoquant l’émotion et le rire. Que vont faire les patients ? Accepter ou se révolter… Pour vivre ou pour mourir… Une analyse de Simone Rist bien interprétée par les acteurs des « Quatre coins ».