Poussan

Le CLSH partage de bons moments avec les résidents de la Mésange

Régulièrement, des groupes d’enfants (maternelles) et  (élémentaires) se rendent à La Mésange, la Maison de Retraite de Poussan, pour se retrouver et partager un moment avec les résidentes, autour de divers jeux de société, ou d’activités culinaires, puis pour déguster un bon goûter, tous réunis, avant le retour au centre de loisirs.

alsh alshjooCapture

Ce contenu a été publié le Agenda, Animation, Enfance, Service Enfance Jeunesse par Philippe, et

L’épisode neigeux bénéfique pour la vigne

Si certaines exploitations ont été touchées par l’épisode neigeux et par le gel de fin février début mars, la vigne semble n’en avoir tiré que des avantages. " A Poussan plus de 180 mm d’eau de pluie et avec la neige, l’équivalent de 200 litres au m2, cumulés."

vergP1020256

"Le gel, fin février, n’a pas impacté la vigne et au contraire a retardé la sortie, et ce qui a été profitable et rare à cette période, c’est que l’eau a eu le temps de pénétrer dans la terre, et lui a apporté de l’azote."

En témoigne le drainage de la vigne de Lionel qui rejette encore de l’eau.vergP1020257 « La fraîcheur actuelle retient le départ du cycle végétatif de la vigne mais dès que les températures vont s’envoler, le départ devrait être fulgurant. ». Après des années de sécheresse, d’après Lionel et Guilhem, viticulteurs, en quantité d’eau, c’est du jamais vu à cette période depuis au moins 5 ans. Cela devrait permettre de reconstituer certaines réserves dans les nappes phréatiques.

GRAND EXPLOIT POUR LA BOULE POUSSANNAISE

Ce week-end a eu lieu le National d'AGDE en triplettes seniors où 400 équipes étaient présentes. Comme dans tous les nationaux, il y avait du beau monde car les points remportés comptent très forts pour les classements.

 Cette année, trois équipes de "La Boule Poussannaise" ont été inscrites. Modestes et sans prétention aucune, elles profitent de ces évènements pour côtoyer "les grands". Dès les premières parties, deux équipes ont été éliminées non sans s'être bien battues mais la marche était haute.

 Par contre, l'une d'elles était dans un bon jour. Composée de ESPINAS Georges, CORTES François et CABROL Christophe, cette triplette s'est illustrée en sortant des poules. Chemin faisant, elle atteignait dans cette première journée les 32ème de finale en finissant vers 23h30. C'était déjà un premier grand exploit. Ils étaient qualifiés pour les 16ème qui l'eut cru.

mass

 Retour à POUSSAN pour reprendre quelques forces et passer une bonne nuit. Ce terme n'est peut être pas adapté car la nuit a plutôt été agitée en analysant bien la situation. 6h30 réveil, petit déjeuner bâclé et direction AGDE avec un petit creux au ventre. Les 16ème commencent à 09h00. Bingo, la forme du samedi est toujours présente et notre trio se retrouvent en quart.

 Bien sûr les téléphones crépitent et, pour soutenir les joueurs, le Président Jean-Marc VICENS et le secrétaire Joël MASSELIN emmènent les épouses direction AGDE où ils assistent au 1/4.

 Sereine, notre triplette effectue une partie remarquable et franchit ce seuil sans problème. INCROYABLE, la triplette de POUSSAN en 1/2 finale d'un prestigieux concours national.

Après une petite pause salutaire, commence la partie qui semblait très serrée. Très calme, jouant collectivement, Georges et ses camarades remportaient cette 1/2 par 13 à 7 sous une forte assistance qui rêvait à un exploit des "petits". Dans l'autre 1/2 finale, l'équipe de MONACO était battue par trois joueurs de "petite zone".

 Pour cette finale, Georges, François et Christophe était confrontés à Emmanuel LUCIEN (champion de France avec les célèbres QUINTAIS et SUCHAUD), Jimmy REYNARD (Grosse pointure et vainqueur de plusieurs nationaux) et enfin David WINTERSTEIN (Vainqueur de la coupe d'Europe, vainqueur de la coupe de France et vainqueur de plusieurs nationaux).

massddd

Excusez du peu mais là il y a du beau monde. A la présentation des équipes, notre trio était défini pour Christophe CABROL (licencié à AGDE qui n'a pu signer à POUSSAN pour des problèmes administratifs mais qui sera membre l'année prochaine) comme vainqueur de plusieurs nationaux et pour Georges et François, vainqueurs de concours........locaux et champion de l'Hérault au championnat des clubs...............troisième division / sur cinq. (Un peu comme au foot  POUSSAN contre le PSG)

 La grande finale commençait et après deux mènes, nos représentants accusaient un retard de 3 - 0. Se reprenant, ils faisaient jeu égale et parvenaient à recoller avec un 4 à 4 très honorable. Puis vint cette "foutue" mène où le cours des choses a fait basculer la rencontre.

En effet, Georges, très bon pointeur depuis le début de la compétition a manqué ses données et François le tireur n'a pas été à la hauteur de sa prestation. Christophe a essayé sur une boule de sauver "les meubles" mais les "requins" adverses ont bien senti la "curie" et finalement cette mène s'est soldée par un 5 très handicapant. Le score passant à 9 à 4 sur une mène, le moral était touché.

Peut être que sur un concours local, la donne aurait changé mais là un "national", tu en prends un coup de bambou. La suite a été rapide et nos valeureux champions ont été battus EN FINALE D'UN NATIONAL par 13 à 4.

 Un peu triste Georges - François et Christophe ont tout de même admis qu'ils avaient fait un super parcours qu'il ne soupçonnait pas faire au départ de la compétition. Et il n'y a pas qu'eux car nombre de spectateurs était admiratif de nos "petits poussannais" qui ont porté fort les couleurs de la ville, de leur club et des sponsors.

 Maintenant retour à la réalité car une telle situation n'est peut-être qu’éphémère bien que l'on voudrait bien vivre de telle situation à chaque National. Restons réalistes. Que les joueurs restent HUMBLES car ils ont réussi un exploit mais ne sont pas rentrés d'un jour à l'autre dans le gratin national. Félicitations à "La Boule Poussannaise" et à ses joueurs pour ce beau week-end.

Don du sang, il faudra poursuivre les efforts le 23 avril

La dernière collecte de sang avait permis à de nombreux volontaires de donner du sang.


Laure Mallen-Drouin, Chargée de la planification des collectes précise que le 23 avril 2018, à la salle Jean Théron, il y aura une nouvelle collecte de sang.

Nous appelons d’ores et déjà à une mobilisation accrue des français en âge de donner (18–70 ans) : les réserves sont fragiles.

Et elle rajoute : "Les besoins vont être encore importants et le public doit se mobiliser pour participer à ces collectes qui permettent de subvenir aux besoins de malades. »

La constante augmentation des besoins en produits sanguins des malades rend ardue la tâche de l’EFS qui s’appuie sur la générosité du public. Les prélèvements connaissent des périodes de tensions de plus en plus fréquentes en raison de la difficulté à mobiliser de nouveaux donneurs : actuellement, 96% de la population compte sur 4% des donneurs au plan national.

Le 29 mars, la Grande Lessive

Le Pôle Enfance Jeunesse renouvelle cette année sa participation à « La Grande Lessive » qui se déroulera le jeudi 29 mars de 9h30 à 17h00 aux Halles de Poussan. Le thème est « pierre à images et pierres à imaginer » : déjà des participants inscrits :

L’école des Baux

ALP élémentaire des Baux

ALP élémentaire de Véronique Hébert

Le centre de Loisirs

La Mésange

Le cocon

RAM Nord Bassin de Thau et micro-chèche 4 pattes et petits pas

Screen Shot 05-19-16 at 12.24 PM 001

L’équipe du Pôle Enfance Jeunesse se chargera de l’installation et du rangement des fils. Pour rappel, chacun amène son œuvre et 2 pinces à linge, vient l’installer et vient la rechercher le soir.

La Grande Lessive c’est un événement et une action

La Grande Lessive® est une installation artistique éphémère faite par tous tout autour de la Terre, au moyen de réalisations plastiques de format A4 (dessins, peintures, images numériques, collages, poésies visuelles, etc.) conçues à partir d’une invitation commune, avant d’être suspendues à des fils tendus dans des espaces publics ou privés à l’aide de pinces à linge.

Ses objectifs sont la promotion de la pratique artistique, de l’éducation et de l’enseignement artistiques, le soutien à la création contemporaine et le développement du lien social. Créé en 2006 par la plasticienne Joëlle Gonthier, cet événement qui a lieu deux fois par an, est rendu possible par un travail en équipe durant toute l’année.

 

  • La Grande Lessive®est une marque déposée.

(Visuel officiel de La Grande Lessive®. Photo J.G.)

 Celles et ceux qui décident de la faire exister, là où ils vivent ou travaillent, doivent en connaître le principe et le mode d’emploi détaillés ci-dessous, en accepter les termes, puis inscrire un collectif. Après chaque « Grande Lessive », des témoignages (photos, vidéos…) peuvent être directement téléchargés par vos soins. Après modération, ceux-ci seront susceptibles d’être publiés sur le site. L’envoi vaut ainsi acceptation de publication libre de droits sur tous supports et tous pays.

1. Deux fois par an, aux dates indiquées sur le site (en mars et en octobre), des fils à linge sont installés à l’intérieur ou à l’extérieur de lieux accueillant des personnes : établissements scolaires et universitaires, écoles d’art, centres de formation pour adultes, centres aérés, crèches, ludothèques, maisons pour tous, Maisons des Jeunes et de la Culture, établissements pour personnes âgées, établissements de soins pour personnes handicapées physiques ou mentales, Instituts Médicaux Éducatifs, hôpitaux, foyers, centres sociaux, maisons d’arrêt,  hôtels de ville, médiathèques, bibliothèques, centres d’art et musées, centres culturels, immeubles d’habitation, locaux associatifs, places publiques, rues..

2. Pour participer, une inscription collective en ligne est demandée. Elle est gratuite uniquement aux deux dates annuelles officielles. Toute autre date doit faire l’objet d’un accord préalable. Chaque établissement ou collectif concerné annonce localement et organise La Grande Lessive® selon les objectifs et les modalités indiquées sur ce site afin de maintenir la lisibilité de la proposition et celle de l’installation.

3. Ce jour-là, chaque participant est invité à accrocher une réalisation plastique à deux dimensions à l’aide de pinces à linge, si possible en bois naturel. Dessins, peintures, collages, photomontages, photographies, poésies visuelles, conceptions numériques… sont ainsi montrés pour une durée limitée à cette journée. Le format A4 universellement partagé est la règle.

4. Nul besoin d’être artiste. Seul importe le désir de donner à voir une réalisation plastique. Les réalisations sont élaborées par ceux qui choisissent de prendre part à cette initiative. L’installation collective peut rassembler deux à trois réalisations comme plusieurs centaines ou milliers.

5. Quel que soit le lieu, La Grande Lessive® rassemble les personnes sans distinction de condition ni d’âge.

6. Une seule réalisation par auteur est autorisée afin d’établir un principe d’équité entre les participants dont les travaux doivent comporter le nom et le prénom.

7. Des fils tendus entre deux supports (arbres, poteaux..), à l’intérieur ou à l’extérieur, composent le dispositif de l’installation. La hauteur de l’accrochage varie selon la taille des participants qui doivent pouvoir accrocher, regarder et décrocher sans peine. La sécurité des personnes doit être prise en compte. Chacun choisit l’emplacement de sa réalisation sur le fil. En aucun cas, il n’est permis de déplacer une réalisation afin de présenter la sienne.

8. La vente de réalisations, la remise de récompense ou l’utilisation de cette action en vue de promotion commerciale ou partisane sont incompatibles avec l’esprit de La Grande Lessive®.

9. L’auteure (Joëlle Gonthier) et les organisateurs de La Grande Lessive® ne peuvent être tenus responsables de la disparition de réalisations ou de leurs éventuelles détériorations, de même que d’éventuels incidents ou accidents.

10. L’installation est susceptible d’être filmée ou photographiée par les organisateurs. Tout document adressé au site de La Grande Lessive® en vue de sa publication doit respecter le droit à l’image des personnes et comporter les indications de lieu et de date. L’envoi d’un document implique également l’accord de son auteur à sa publication gracieuse.

11. La Grande Lessive® est une marque déposée par son auteure (J.G.) auprès de l’I.N.P.I. (Institut National de la Propriété Industrielle). Aucun autre usage de ce nom n’est autorisé en aucun domaine. Tout usage illégal fera l’objet de poursuites.

12. La participation à La Grande Lessive® implique d’en accepter le principe et les modalités.

Pour tout savoir : http://www.lagrandelessive.net/

1ère réunion publique pour le projet de Sainte – Catherine Marqueval

Ce vendredi 9 mars à partir de 18 h 30 au Foyer des Campagnes, se déroulait la1èere réunion publique pour le projet du nouveau quartier de Sainte – Catherine Marqueval dans le cadre de la concertation publique qui se déroule du 19 février au 16 avril 2018.

Dans ce sens, un dossier de concertation est ouvert à l’accueil de la mairie, 1 place de la Mairie à Poussan, du 19 février au 16 avril 2018. Il comprend un registre sur lequel le public peut, aux heures d’ouvertures au public, consigner ses observations. Le public peut également formuler des observations par courrier électronique à l’adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Le dossier de concertation est complété au fur et à mesure de l’avancement de la concertation.

Avec l’adoption du Plan Local d’Urbanisme, le conseil municipal du 11 décembre 2017 a revu le périmètre initial de l’opération à la baisse. Il passe de 34,8 ha à 19,6 ha. La majeure partie du projet est classée en zone AU0, zone d’urbanisation future.

Les objectifs poursuivis sont notamment les suivants :

  • réaliser un programme de constructions compatible avec les orientations du schéma de cohérence territoriale, assurant la mixité des fonctions urbaines, la mixité sociale et une diversité des typologies d’habitat.
  • prévoir une réalisation de l’opération échelonnée dans le temps en corrélation avec les perspectives d’évolution démographiques et la capacité des équipements publics existants ou programmés.

catP1020070

Si une seconde réunion aura lieu le le jeudi 29 mars 2018 à 18h30 au foyer des campagnes du jardin public à Poussan, cette première réunion publique a rassemblé près de 80 personnes très attentives pour une présentation assez détaillée par Serge Cuculières, Adjoint au Maire de Poussan, délégué à l’urbanisme avec la participation d’Antoine Garcia-Diaz, architecte.

Si nous reviendrons plus tard sur ce projet dont la réalisation ne devrait débuter effectivement que dans 2 ans l’on sait déjà qu’elle concernera 19,6 ha à l’Est de Poussan. Toutes les étapes réglementaires seront respectées avec la concertation publique, puis fin Juin si tout va bien, la désignation de l’aménageur suivant la concertation (appel à projets), puis la modification du PLU nécessaire et le tout début des travaux (Environ 2 ans).

De très nombreuses questions ont été posées par un public très concentré : circulation, voies douces, pluvial, bassins de rétention, espaces verts, logements sociaux, écoles…

Voilà juste quelques détails du projet :

catP1020068

 

Samedi bien rempli pour le complexe des Baux

Preuve du dynamisme retrouvé de l’Ecole de Foot du CA Poussan et de ses équipes de jeunes, c’est un samedi des plus vivants qui s’est déroulé sur les stades du complexe des Baux. 

Du matin jusqu’en fin d’après-midi, le club poussannais a accueilli une succession de plateaux de championnat autour de ses différentes équipes de jeunes.

Avec en entame les débutants U6-U7, puis U8-U9…face aux équipes voisines de Sète, La Peyrade, Mèze, Marseillan et Balaruc-les-Bains.sans2U6-U7 CAP 2017-2018

L’après-midi, place aux U10-U11 de Maxime Poujol et Axel Morizot larges vainqueurs 4-0 de Valras-Sérignan, avec un premier but signé par la féminine du groupe, Linda (numéro 7 sur la photo de dos, dont c’est la première saison en club ! Après une logique défaite sans démériter 0-2 face à la Pointe-Courte de Sète, les Poussannais terminaient par un 0-0 face à Bessan.

 L’après-midi se clôturait en fanfare avec la large victoire 6-1 des U12-U13 de Joël Deflandre, assisté d’Olivier Blasco, face à Lézignan. Puis avec la toute aussi large victoire des U14-U15 de Franck Petit, 9-2 face à Saint-Jean-de-Védas !

 Au total, sur l’ensemble de la journée plus d’une centaine de joueurs et parents ont fait vivre et animé les lieux.

La ronde des Piochs 2018 : une belle rando

piocsP1020194       

Si en 2017, au petit matin avec peu de vent, le temps était pluvieux, en 2018 c’était couvert, humide, mais les plus tardifs des coureurs ont pu profiter du soleil. Des conditions tout de même difficiles pour fêter le VTT et pour le pratiquer en participant à cette édition de la ronde des Piochs, la course annuelle transformée en randonnée pour des raisons réglementaires et organisée par l’ECP, avec des circuits de 15, 30 ou de 40 km pour les plus courageux et les plus entraînés. Pour cette Rando, avec un départ de la Mairie, les inscriptions se faisaient dans la salle sous la crèche et elle ne fut pas envahie cette fois, car elles ont débuté à 8 h et se sont poursuivies après 9 h, pour quelques cyclistes plus tardifs. Pour tous c’était l’occasion de réaliser une belle balade tout de même bien sportive.

pioP1020177De nombreux bénévoles étaient déjà sur le tracé à des points stratégiques pour guider les cyclistes ou pour  assurer leur sécurité et leur ravitaillement.

Rien n’avait été oublié. Ils avaient été réunis dernièrement pour un dernier briefing. 

Le samedi les responsables de l’ECP s’étaient assurés que marques, rubalises, flèches et panneaux étaient en place.

pioP1020167 (1)

Un travail vraiment nécessaire pour la sécurité des cyclistes. Il le fallait car la surveillance était maximale même s’il fallait traverser une route uniquement sur tout le circuit. 

Un bon bilan quantitatif : 150  pour les 40 km et 144 pour les 30, étaient inscrits, tandis que 35 sportifs participaient aux 15 km : la renommée de l’épreuve poussannaise, avait attiré les vététistes locaux ou ceux du bassin de Thau et même certains d’autres secteurs venus apprécier les circuits. Avant de partir, la tension ne montait pas car Dominique Brun, manager, annonçait un départ échelonné vu les conditions météorologiques. L’on remarquait les Poussannais qui étaient nombreux, mais peu de dames sur l’ensemble des participants

Avant le départ, chacun se recentrait sur soi-même et  vérifiait alors minutieusement son équipement et son matériel pour qu’aucun problème ne l’empêche de terminer le circuit se présentant boueux. Enfin, il était temps de se désaltérer, d’aller aux toilettes, et, en route, souvent par petits groupes en fonction des affinités…

Le parcours répondait aux attentes de tous : les parties techniques alternaient avec celles plus sportives et physiques qui demandaient de l’endurance .

Les longs parcours de cette année avaient des variantes techniques, des passages sensibles, où « le pilotage » prenait toute sa signification.

Et avec le sol glissant, le brouillard pour certains, les ruisseaux pour les plus courageux sur le 40 km, ce ne fut pas « du gâteau » comme le précisaient de nombreux cyclistes heureux d’avoir pu tout de même participer.

 En effet, après un départ de la Mairie, après la traversée de Poussan, direction pour les plus vaillants, La Bataille, Les Oulettes et Antonègre avec un ravitaillement offert par le propriétaire des lieux puis direction les éoliennes avant de repartir par la Moure vers les Piochs.

Le parcours de 30 km, traversait les « cataux » et son ensemble de capitelles… Du bonheur pour les yeux avec le Pioch de Madame, le Puech Monier, et le Pioch Rond. Là aussi un ravitaillement et un très joli tracé avec vue sur l’étang.Ensuite direction Loupian et Bouzigues avec de nombreux monotraces qui étaient au programme.

Et pour le 15 km, c’était plus plat : Les moins entraînés et les « ados » trouvaient avec lui des sentiers ludiques et un bon ravitaillement.

pioP1020184

Enfin, après avoir continué entre Loupian et Bouzigues avec le passage sur le « mono trace » l’arrivée n’était pas loin pour les vaillants coureurs avec son beau final, la descente acrobatique des escaliers entre la Mairie et la crèche.

Les 2 ravitaillements proposés étaient animés par des volontaires et ils permettaient  aux organismes de récupérer, mais aussi de multiplier des échanges dans la convivialité qu’offre ce style  de course.

Screen Shot 03-12-17 at 11.42 AMVers 10 h 00 , les premiers participants s’approchaient de la ligne d’arrivée.

Tous étaient contents d’avoir pu terminer la boucle, enchantés par des circuits qui demandaient certains efforts soutenus. Pas de vainqueurs dans les différentes catégories pour cette ronde qui s’est transformée en randonnée mais des remises de coupe aux clubs les plus représentatifs et aux plus jeunes avec le challenge J Paul Vincent remis à Marc Lebras, qui participait, et qui fut la cheville ouvrière de la Ronde des Piochs tout en étant auparavant le trésorier de l’ECP.

Un dernier moment de partage pour tous les concurrents qui avaient reçu des lots offerts par les sponsors, à leur arrivée : ils pouvaient  reprendre des forces au buffet spécialement adapté aux sportifs .

Avant de partager un petit apéritif entre sponsors et organisateurs, les membres de l’ECP prenaient  rendez-vous avec les vététistes pour la prochaine édition, en mars 2019.

Tous remerciaient les membres de l’ECP, les sponsors et les bénévoles du village qui avaient permis de faire de cette matinée un beau succès car une telle épreuve, demande une organisation rigoureuse. Les membres de l'ECP précisaient : "Chacun a donné le meilleur (ouvreurs, patrouilleurs...Pour remise en place de balises enlevées dans certains secteurs... Signaleurs postés aux endroits stratégiques, et responsables des ravitos.) 

A l'arrivée et jusqu'en milieu d'après-midi la machine à bière et le copieux buffet ont retenu pas mal de monde, pour échanger en toute convivialité...
Et pour le club s'est cela le principal, le plaisir de partager même avec des Audois et des Aveyronnais qui ont mis une ambiance de fête...

 

 
 

MOLIERE à l’honneur avec les Planches Vertes

molP1020162

Ce 10 Mars à la salle Paul VILALTE Le Strapontin accueillait : LE VIN MEDECIN  à partir de Molière joué par LA COMPAGNIE LES PLANCHES VERTES.

L’on y découvrait le seigneur Sganarelle, qui n’a que 63 ans, qui  veut épouser la belle Dorimène, qui n’a que 25 ans et qui lui sert chaque jour un si bon vin.molP1020158
D’ailleurs, il l’a demandée à son père, le Tavernier Alcantor, qui la lui a accordée.
A «l’Illustre Taverne», tous, médecin, philosophe et amis, de vers en verres, font craindre à Sganarelle la disgrâce dont peuvent être victimes les maris, celle d’être cocu !
« Mais le vin vient aux lèvres est comme l’amour vient aux yeux … »

Selon le « Blogule Rouge » : Pour Molière, " Médecin, plus qu’une profession, une science ou une faculté, c’est un statut. Et cela se sait dans la fierté des médecins et la déférence qu’on leur prête, alors que lui, Molière, est traité de farceur, même malgré la considération royale. Oui, mais sur scène, lui aussi devient médecin. La version médicale de l’habit ne fait pas le moine…
Le médecin de Molière use (de trop ?) un vocabulaire scientifique latin, ne se met pas à la portée de son patient, ou, dans ce cas scénique, de son public. Que ce soit du nom des remèdes, de théories trop galvaudées et évidemment signées de « grands noms », ou de l’usage déraisonné du latin, on sent dans les reproches de Molière un manque de confiance lié au fait qu’il lui est impossible de vérifier les dires et les actes du médecin."
Mais avec le vin, c’est tout autre chose… Ce Vin Médecin qui n’a pas été écrit par Molière est une farce jubilatoire qui se conjugue avec du bon vin, de la poésie et du rire pour une comédie explosive.
C’était donc un Molière imaginaire qu’il fallait consommer sans modération.

82 femmes mises à l'honneur par Stéphane Maxence

      Ce jeudi 8 mars, à l'occasion de la journée de la Femme,  Jacques Adgé, Maire de POUSSAN,  Florence Sanchez Adjointe à la Culture, Michel Bernabeu, Délégué à la Culture et le Conseil Municipal de Poussan, vous conviaie ent au vernissage de l’exposition « Poussannaises Portraits de femmes » à partir des photographies en noir et blanc de Stéphane Maxence dans les halles de Poussan.L'Exposition sera visible en extérieur du 8 au 31 mars 2018 dans le centre-ville de Poussan autour des Halles, vers le Jardin Public et accrochées sur d'autres façades qui sauront vous interpeler : 82 photographies, au total.

« Poussannaises Portraits de femmes » par Stéphane Maxence.

maxP1020011

Pour la première exposition de la saison 2018, le projet du photographe Stéphane Maxence qui ambitionnait de célébrer la femme à travers des portraits de Poussannaises exposés librement à travers la ville s'est réalisé. L’enjeu était d’utiliser les rues, les places, les commerces pour mettre en valeur ces portraits dans l’espace public.

Car Julie Anglade précisait sur Stéphane Maxence :  "Articulant depuis toujours son travail autour de la femme et de la photographie, Stéphane Maxence, nous entraîne à travers cette exposition au cœur d’un voyage à la rencontre de la diversité féminine. S’inscrivant dans une démarche quelque peu contestataire des stéréotypes féminins, il cherche à dresser un instantané de la femme du 21e siècle sous tous ses visages. Dans une société où l’on ne prend plus le temps de grand chose, il nous propose d’observer et de (re)découvrir ces mères, sœurs, amies, voisines… qui partagent notre quotidien." En effet, Depuis tout petit il est intrigué par la femme, "cette autre qui sait être à la fois si simple et si complexe en même temps." Il précisait donc : "L'homme et le photographe que je suis ont, pendant de nombreuses années, tenté de la définir et de la comprendre. En vain. J'ai fini par comprendre que je n'avais rien compris : on ne peut pas qualifier sa nature, son sens. La femme EST, tout simplement. Elle unifie toute la complexité dont elle peut faire preuve, il est impossible de figer sur une image sa nature. "Poussannaises, portraits de femmes" vient tenter de répondre à cette question du qu'est-ce que la femme. Une femme moderne est toutes ces femmes à la fois. Chaque image présentée est comme un portail ouvert vers ce que furent ces Poussannaises hier, sur ce qu'elles sont aujourd'hui et la promesse de ce qu'elles seront demain.'

"Il faut toute une exposition, de multiples visages et de nombreuses femmes pour se hasarder à proposer un fragment "d’instantané" de la femme d'aujourd'hui. Il était aussi important pour moi de "rendre" le village à ses femmes, une humble façon de leur dire merci d'être à l'origine de notre existence, de ce que nous sommes et de ce que l'humanité sera demain. Durant les prises de vues, je n'ai pas voulu fabriquer une image, mais, pour une fois, juste la saisir. Chacune des participantes au projet s'est présentée telle qu'elle le souhaitait : je n'ai pas fait de stylisme, pas de conception maquillage ou coiffure. L'important étant de se vouloir au plus proche de se qu'elle sont tous les jours."

maxP1020029

En présentant cette exposition, quelques jours après l'accrochage de ces 82 photographies, Florence Sanchez revenait sur la journée des Droits de la Femme et sur le choix de cette exposition qui vient rompre les habitudes mais qui sait mettre en valeur de nombreuses Poussannaises. :

"Une  exposition  en  ville,  un  vernissage  le  jour  de  la  journée  de  la  femme,   la  vente  des  portraits  reversée  au  profit  de  l’association  Etincelle,  c’est   un  début  de  saison  culturelle  particulièrement  engagée  que  nous  vous   proposons."

"Ce  défi  nous  n’aurions  jamais  pu  le  relever  seul  et  pour  ça  que  je  souhaite   remercier       -­‐Les  propriétaires  et  les  commerçants  qui  nous  ont  donné  l’autorisation   pour  l’accrochage  des  toiles.   -­‐Print  Technologie  pour  leur  partenariat  sur  l’impression  de  ce  projet.   -­‐Les  agents  du  service  communication  pour  l’organisation.   -­‐Les  agents  du  service  technique  Jo  et  Gérard  à  qui  je  tire  mon  chapeau.   Messieurs  Défi  réussi,  après  la  neige  et  la  pluie,  82  portraits  accrochés   sur  les  bâtiments  communaux  et  privés  en  2  jours  !  BRAVO     82  portraits  qui  sont  les  vôtres,  mesdames,  car  vous  toutes,  vous  avez   aussi  relevé  le  défi  de  participer  à  cette  exposition.  Le  défi  de  pousser  la   porte  du  studio  et  de  vous  retrouver  derrière  l’objectif  de  Stéphane   Maxence,  de  ne  pas  voir  la  photo  que  l’œil  du  professionnel  a   sélectionnée  pour  vous  et  surtout  vous  avez  accepté  que  votre  portrait   soit  exposé  en  ville  ! "

Et Florence Sachez rajoutait : "Aujourd’hui  le  8  mars  est  une  date  unique  dans  le  monde  entier  où  la   femme  est  célébrée.  Parce  que  les  femmes  de  tous  les  continents   souvent  divisées  par  les  frontières  nationales  et  par  des  différences   linguistiques,  culturelles,  économiques  et  politiques,  se  réunissent  pour   célébrer  en  cette  journée  des  années  de  lutte  pour  l’égalité,  la  justice,  la   paix  et  la  reconnaissance.       En  cette  journée  nous  rendons  hommage  à  toutes  les  femmes  qui  ont   marqué  le  cours  de  l’histoire.  Souvent  victimes  de  discrimination  à   l’époque,  elles  ont  su  par  leur  courage  et  leur  bravoure  affronter  les   clichés  et  se  battre  pour  l’égalité,  l’innovation,  le  dépassement  de  soi,  ou   tout  simplement  pour  vivre  leur  rêve."   

maxP1020004

    "Toujours  avec  charme  et  élégance,  leurs  actions  ont  marqué  l’histoire   dans  différents  domaines  et  doivent  être  source  d’inspiration  pour   continuer  car  il  reste  encore  beaucoup  à  faire.     Le  droit  des  femmes  ce  n’est  pas  qu’une  histoire  de  femme     c’est  l’histoire  de  tous,  de  notre  société  dans  laquelle  nous,  les  femmes,   avons  une  place  importante  mais  à  quel  prix  ?    Nous  devons  être  au  top   sur  tous  les  fronts,  en  tant  que  mère,  en  tant  qu’épouse,  en  tant  que   professionnelle  et  bien  non  Wonder  Woman  n’existe  pas  !   "

Pour Florence Sanchez, "C’est  aussi  l’histoire  d’hommes  qui  comme  Stéphane  Maxence  pendant   trois  mois  vous  a  rencontrés  les  unes  après  les  autres  et  qui  à  travers  ces   clichés  vous  rend  hommage.  "C'est  votre  force,  votre  courage,  votre   caractère,  votre  simplicité  et  votre  complexité  que  le  photographe  a   capturés  avec  cette  série  de  clichés.  C’est  vous  tout  simplement,  avec  vos   sourires,  vos  regards,  vos  rides,  vos  cernes,  vos  qualités  et  vos  défauts,   c’est  vous  sans  artifices,  c’est  vous  qui  représentez,  les  unes  à  côté  des   autres,  La  Femme  que  nous  sommes.     C’est  donc  l’histoire  de  femmes  comme  vous,  vous  les  Poussannaisses  qui   faites  aussi  partie  de  l’histoire  qui  s’écrit,  car  vous  avez  toutes  à  un   moment  ou  un  autre  par  un  geste,  une  parole,  une  action,  un  sourire,   votre  façon  d’être  dans  la  vie  de  tous  les  jours,  votre  implication  dans  la   vie  associative  ou  autre,  influencé,  orienté,  participé,  modifié  le   déroulement  de  la  vie  de  votre  ville."

  C’est  pourquoi  la Mairie a  fait  le   choix  de  cette  exposition  au  cœur  de  ville  parce  que  leur  histoire  c’est   celle  de  Poussan.    

Il est à noter que les 82  portraits  seront  à  découvrir  jusqu’au  31  mars  sur  le  boulevard   René  Tulet,  place  de  la  mairie,  au  jardin  public  et  au  Pole  enfance   jeunesse.  A  la  fin  de  l’exposition  les  portraits  affichés  seront  en  vente   pour  la  somme  de  30€  au  profit  de  l’association  étincelle  premier  centre   d'accompagnement  pluridisciplinaire  hors  hôpital  pour  les  femmes   atteintes  d'un  cancer,  en  Languedoc  Roussillon.

Avant que Stéphane Maxence ne conclut, Michel Bernabeu tenait à rajouter  que le photographe avait su comme un peintre sur toiles, comme un sculpteur, traduire à travers ces clichés, toute la nature, la complexité et la beauté de ces natures bien vivantes : "Merci à vous Stéphane et Florence d'avoir féminisé le centre urbain, d'avoir osé cette expérience, d'avoir habillé de grâce et de poésie le vieux Poussan,qui résonnera longtemps des chuchotements de ces fées légères et mystérieuses."

Stéphane Maxence remerciait encore les services municipaux qui avaient su mettre en valeur 3 mois de photographies et un mois de technique tout en rajoutant : " Une exposition pour tous faite grâce à des anonymes. Merci à vous toutes qui me permettez d'exposer à la vue de tous ce que vous avez de plus unique qui soit : votre visage et votre regard. Bravo aussi, car je sais combien il n'est pas facile de quitter son confort pour venir se proposer à l'objectif, il faut beaucoup de courage pour ça. J'espère sincèrement être parvenu à restituer votre lumière intérieure sur vos clichés. Mille mercis car, sans vous toutes, ceci n'existerait pas. "

Il ne restait plus qu'à partager le verre de l'amitié en ce jour des Droits de la Femme, à faire honneur à ces Poussannaises et à apprécier par les photos le naturel de chacune d'entre-elles qui reflète leur beauté.

tamCapture

 

 

 

Avec l'APAVH, Doudou et Loulou sont à l'adoption

bagTrès fusionnels, nous adorons dormir l'un sur l'autre, nous chamailler, nous amuser... la vie à deux est belle et on ne compte pas se séparer, impossible! En d'autres termes, on regarde tous les deux dans la même direction... on ne peut pas prendre des chemins différents..Si l'un ne voit pas l'autre, c'est panique à bord! Donc il nous faut une famille pour nous deux!
"Nous sommes un peu craintifs, même si nous avons fait d'énormes progrès, surtout moi doudou.. j'ai de la réserve.... mais je m'améliore ... mon frère est beaucoup plus téméraire que moi... il n'hésite pas à aller ronronner dans le lit avec les humains! Je vais y venir, mais j'ai encore besoin de temps.
Nous sommes des bébés très très joueurs et trèèèèèès gourmands, tout y passe... jambon, thon, poisson, pâtée, miam miam!!! Une grande terrasse ou un jardin est nécessaire afin que l'on dépense toute l'énergie que l'on à revendre..."

» associations