Poussan

Les 3 globe-trotteurs poussannais maintenant au Mexique

Ils sont partis le 4 juin 2018.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Aurélie et Julien Anselme, de jeunes Poussannais effectuent avec leur fille Lola un tour du Monde en un an, en profitant au mieux des pays découverts.

 Après le Sri Lanka, et la Malaisie puis Bali, ils sont passés à Hong Kong, au Cambodge en Thaïlande, en Australie, en Nouvelle Calédonie, en Polynésie française, en Nouvelle Zélande, à Hawaï ils sont passés aux Etats-Unis, dans différents Etats et sont maintenant au Mexique…

Pour ceux qui le leur demandent le lien de leur chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCqI6q73UiohNis2KpVgi9IQ

Aux Etats-Unis :

Pour terminer ils sont allés dans l’Arizona où ils ont été accueillis avec une tempête hivernale…
Ils sont passés par le lac Powell qui était juste magnifique… Puis ils se sont rendus dans le fameux parc du grand canyon !! Toujours accompagnés par la neige.

L’image contient peut-être : ciel, plein air et nature

L’image contient peut-être : ciel, montagne, plein air et nature

 

Ensuite, ce fut des retrouvailles émouvantes avec leurs parents à l’aéroport de Vegas et une soirée sur le « strip » avant de repartir en Californie où ils ont visité la Vallée de la Mort, l’endroit le plus sec et chaud de la planète …

Et maintenant le Mexique : le changement est radical… Ils ont pu faire du snorkelling avec les tortues et les raies à Tulum et aujourd’hui les voilà à Chetumal presque à la frontière avec le Belize où ils ont la chance d’assister au carnaval toute la semaine … ça sent les nuits blanches…

L’image contient peut-être : une personne ou plus et nuitL’image contient peut-être : nuage, ciel, arbre, plein air, nature et eau

Le Mexique :

le Mexique est membre de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA, ou « TLCAN » en espagnol, « NAFTA » en anglais).

Délimité au sud par le Guatemala et le Belize, et au nord par les États-Unis d’Amérique, il est bordé à l’est par le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes et à l’ouest par l’océan Pacifique. C’est le quatorzième pays en superficie, avoisinant 2 millions de km2.

Avec une population estimée en mai 2018 à 130,5 millions d’habitants par l’Organisation des Nations unies, le Mexique est le onzième pays le plus peuplé du monde. Plus de 98 % des Mexicains parlent l’espagnol mexicain, et plus de 7 millions (environ 6 %) parlent une langue indigène ; la loi mexicaine les reconnaît comme langues nationales depuis 2003 (es), mais aucune ne possède le statut de langue officielle. Politiquement, le Mexique est une république constitutionnelle fédérale à régime présidentiel composée de 32 entités fédératives dont 31 ont le statut d’État, Mexico n’ayant pas ce statut car abritant la capitale politique du pays.

La présence humaine au Mexique remonte à 30 000 ans avant le présent. Après des millénaires de développement culturel sont apparues les cultures mésoaméricaines, aridaméricaines et oasisaméricaines. Avant les premiers contacts avec les Européens, vivaient diverses civilisations, telles que les Olmèques, les Toltèques, les Zapotèques, les Mayas, et les Aztèques. En 1521, l’Espagne conquit et colonisa le territoire depuis Mexico-Tenochtitlan, qui devint la capitale de la vice-royauté de Nouvelle-Espagne. Après près de 300 ans de colonisation espagnole, le territoire débuta une guerre d’indépendance contre l’Espagne en 1810, qui dans la foulée déclara sa séparation en 1813 pour établir le Mexique, avant de sortir victorieux en 1821. Le pays connaît ensuite un demi-siècle d’instabilité politique et financière, caractérisé par divers conflits dont une tentative de reconquête par l’Espagne en 1829, la guerre des Pâtisseries, une guerre contre les États-Unis, une guerre civile, une intervention française, trois républiques et deux Empires. Durant la présidence de Porfirio Díaz, le pays a connu une période de modernisation et de croissance économique importante. Díaz fut renversé à la suite d’une révolution en 1910, qui culmina avec la constitution de 1917 et la mise en place du système politique actuel.

 

 Source : Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Mexique

 Pour les suivre :https://www.instagram.com/familytrotter/

USP Tambourin : un titre, des podiums et des qualifications !

Ce week-end se déroulait dans les Bouches du Rhône le dernier plateau des Championnats de France qualificatifs pour la Coupe d’Europe 2020 & les Finales du Championnat de France Jeunes 2018/2019.L’image contient peut-être : 4 personnes, personnes souriantes, personnes debout

Tout d’abord un grand bravo à Thomas Kalvin, Donzova, Kyllian & Cladera Nino pour leur titre de Champion de France en battant les Pennes Mirabeau.

Ensuite, les Féminines débutaient cet ultime plateau avec un match contre Les Pennes Mirabeau avec l’obligation de s’imposer avec le bonus offensif au risque de se trouver dans un match couperet le lendemain.

A l’opposé du plateau de Beauvais, après une égalisation à 3, nos filles prenaient les choses en main et s’envolaient vers une large victoire par 13 à 4. L’après -midi voyait le 1er match de la nouvelle recrue l’espagnole Andréa Pitarch qui se mettait de suite au niveau et l’USP s’imposait 13 à 1 contre Beauvais.uspusp53578825_2063479847068773_2438552091296268288_n

Le dimanche le dernier match opposait l’USP aux voisines de Mèze. Après avoir été menées jusqu’à 11 à 8, le coach poussannais utilisant les 6 filles à sa disposition, permettait à notre équipe de l’emporter par 13 à 11.

Elles terminent ainsi vice-championnes de France et se qualifient pour le Coupe d’Europe terminant une saison en salle de très bon niveau.

Un dimanche ludique autour de véhicules de tout ordre

      wokP1190968          

Ce dimanche 3 mars 2019, le matin, le ciel était bleu, avec une météo presque de fin juin, très correcte. Des conditions excellentes pour passer une bonne journée à Poussan. A défaut de cavalcade une très belle  aubade pour rappeler aux Poussanais qu’ils avaient rendez-vous avec la fête autour d’une course d’Ornis, une première à Poussan. A partir de l’ex cave coopérative ce fut défilé impressionnant composé de nombreux motards de l’Espoir et de très nombreux véhicules anciens d’adhérents du Rétro Pouss’Auto qui avaient souhaité s’associer à la fête.  wokP1190923  Entre des motards en grande forme  et des amateurs de voitures de collection rutilantes qui présentaient une palette de modèles de tous les âges et de tous les gabarits, cette introduction ne laissait pas insensible. Un beau circuit autour de Poussan entre 10 h 30 et 12 h qui s’est terminé par une belle parade sur le Riverain près du Café Beauséjour où un apéritif était partagé par les conducteurs du Rétro Pouss et les Motards. wokP1190898Une bonne entrée en matière. Nul ne pouvait avoir oublié que ce dimanche avait lieu dès 14 h, la fameuse course d’Ornis.. Mais à priori, tous le savaient déjà.

Les Miss locales et les dauphines avec en tête Carla Lopinot étaient de la partie avec bien-sûr le Maître de cérémonie, en grande forme, Didier Navaro.

  Le calme de l’agglomération poussannaise à l’heure du repas annonçait un après-midi plus animé.

Déjà les visiteurs venaient jeter quelques coups d’œil sur des ornis rangés devant l’ex bar de la Pause. Il devait y en avoir 14. il y en avait13.

Les ORNI sont des Objets Roulants Non Identifiés avec au moins 3 roues ,monoplaces ou biplaces, sans moteur sur un châssis et leur déplacement se fait par la gravité, le véhicule étant destiné à rouler sur une piste inclinée semée d’embuches ( chicanes, tremplin…). dans un cadre convivial, ludique et intergénérationnel, ces engins  originaux, farfelus et insolites allaient avec leur pilote descendre les Boulevards Prosper Gervais et René Tulet jusqu’aux Halles..

L’objectif était de personnaliser son engin selon ses goûts et ses idées, sans oublier d’y associer le déguisement du pilote et de l’équipage.

Tous les équipages y avaient pensé : PORCELLINI, VIA DOMITIA, BEEWEAR, LES FLASH MAC OUILLE, Le Club de L’AVENIR, LES DOMITIA GIRLS, USAP CHAMPION, PLATEFORME ASSO, LES SUPER HEROS, FTHB POUSSAN HANDBALL, POÏ POÏ, L’HOULOUCOUPTERE, ROM, ZUMBANETTE 34 1 et 2

La sono de Rezone réveillait l’ambiance pour assurer une belle transition jusqu’à 14 H.  le soleil était au rendez-vous et la chaleur aussi. Pour le plus grand plaisir des participants et des spectateurs, de bien belles conditions pour cette course.wokP1190991

Vers 14 h 10 l’on vérifiait une dernière fois les véhicules et c’était parti pour les monter jusqu’au Peyrou, juste en haut du Boulevard Prosper Gervais. Ambiance , ambiance avec des conseils, de la concentration et des minutes d’attente longues pour les pilotes.

Escortés par la Pena Bastid And Co, Miss Poussan et ses dauphines avec Didier Navaro, Maître de cérémonie, allaient encourager les coureurs avant de se diriger vers la ligne d’arrivée. Le public s’était fait bien nombreux. On y était…

Josette et son caddy ouvraient les débats en plus d’une minute histoire de tester le terrain avec un rétrécissement, un dos d’âne et une courbe. « Cela allait passer ».

Place aux téméraires qui n’avaient pas fait d’essai. L’on tournait entre 22 s et 1 minute pour ce 1er passage. Les plus rapides : « des duos, des véhicules très bas, de grandes roues pas très larges…. »

Rien n’était fait, un second passage allait permettre aux participants de se donner à fond du Peyrou jusqu’aux Halles, pour enlever la victoire.

Presque tous amélioraient leur temps et l’HOULOUCOUPTERE qui avait eu un souci au 1er passage pouvait s’élancer enfin.

Pas d’accident grave avec un retournement durant un 3ème passage (pour le fun) mais pas de blessés et beaucoup de plaisir que ce soit pour les participants ou pour les spectateurs.wokP1200049

L’on attendait les résultats, le meilleur chrono des 2 passages.

A l’heure du podium, le FTHB POUSSAN HANDBALL arrivait en tête avec un temps de 20 s, Beewear était second avec 21 s et Les Zumbanettes se classaient 3ème avec leur véhicule N°10 (22s). Les 3 équipes partageaient alors des sucreries et gourmandises offertes par la Mairie.

Un bien bel après-midi . Tandis que Jacques Adgé félicitait les compétiteurs et le public, rendez-vous était pris pour le bal des enfants, ce lundi à 18 h 00.

L’on s’était fait plaisir, c’était bien le principal…

wokP1200058

 wokP1200070

Le stand de tir de Poussan toujours au top

Depuis plus d’une décennie, le stand de tir de Poussan bénéficie d’une renommée internationale et attire plusieurs fois par an des sportifs de haut niveau qui s’accordent à qualifier « d’exceptionnel » un site parfois inconnu des Poussannais :

La colline de la Moure où s’est installé le club de Ball-trap en 1975. Et ces dernières années le nombre de licenciés qui viennent pratiquer le tir ne cesse de croître car tout est fait sur le site pour qu’ils puissent pratiquer leur sport dans des conditions optimales

.C’est ainsi que le Stand de tir de Poussan s’est hissé sur le podium des trois meilleurs stands français.

Par la qualité et la diversité de ses installations, par sa situation incomparable, il est souvent considéré dans le monde du ball-trap comme un des plus beaux sites de France. Certes, la position du club est favorable à l’activité : plus de 28 hectares entre rocaille et garrigues, une luminosité particulière, une vue sur la mer, et l’absence de construction …Mais c’est le travail réalisé par ses présidents successifs qui a donné au club sa place au niveau international.

Et Noël Dardoise qui le dirige actuellement ne cesse avec son équipe motivée de l’améliorer encore et encore : « Nous avons réalisé de gros efforts pour améliorer la sécurité sur le site. Cela nous permet d’être beaucoup plus précis pour le réglage des lanceurs, dans chaque discipline, tandis que les nuisances sonores possibles sont limitées.« 

Côté esthétique, tout est opérationnel sur le site avec un embellissement général. Un très bon niveau d’équipement qui a permis au Stand de recevoir des stages d’équipes olympiques depuis 2017 et qui peut lui permettre de recevoir des championnat de France si nécessaire .Screen Shot 03-22-17 at 07.38 PM 001

Noël Dardoise rajoute : « Avec une gestion informatisée, les dernières modifications nous permettent d’être très efficaces dans les meilleures conditions« .

Pour les non spécialistes, cette activité sportive regroupe plusieurs disciplines. Il y a des disciplines non olympiques qui sont gérées par la Fédération Française de Ball Trap (FFBT) comme la Fosse Universelle (FU), le Parcours de Chasse (PC), le Compak Sporting (CS) et la Fosse Euro (DTL), le Sanglier Courant et les Hélices…

Les disciplines olympiques sont quant à elles gérées par la Fédération française de tir (FFT) comme la fosse olympique (FO – 5 installations), le double trap (DT- 3 installations), et le skeet olympique (SO – 5 installations). Les équipements permettent d’organiser les championnats de France, Europe, et Monde. Les disciplines loisirs récemment mises en œuvre s’appelle Snooker, et Skeet Chasse. Ce sont des activités plus ludiques.

L’exercice de ses diverses formes de tir sportif requiert des installations particulières, qui se sont ajoutées progressivement depuis la création du club. C’est ainsi qu’à ce jour, toutes les disciplines de la fédération Française de Ball Trap sont pratiquées à Poussan :

Le club est équipé de plus de 8 installations FU, de 8 installations Compak Sporting, de 4 lignes de parcours de chasse, et 4 DTL, avec une installation Hélices, et une installation sanglier courant. Tous ces équipements sont entièrement automatisés.

Cette diversité a permis au club de Poussan de gagner sa renommée. Le tir, un sport à découvrir sur le site ou à apprécier lors des compétitions. Et ce dimanche,  pour le plaisir et par passion il y avait un grand prix d’hiver avec 100 plateaux au programme pour les 70 compétiteurs prévus. Un concours en catégorie Compak durant une très belle journée ensoleillée et sans vent.

Pour le tir, le compak est une discipline pour laquelle cinq pas de tir, délimités par des carrés de 1 mètre de côté sont alignés en ligne droite et placés en arrière entre 8 et 15 mètres par rapport à une ligne virtuelle reliant la machine la plus proche du côté gauche à la machine la plus proche du côté droit des pas de tir.

Résultats à venir sur :

https://www.facebook.com/StandPoussan/

Le programme du stand pour 2019 :Aucune description de photo disponible.

.Pour en savoir plus sur le tir et sur le stand de tir de Poussan : http://www.stand-poussan.com/index-heavy.html#

Le JAP s’illustre au championnat de France de sambo sportif à Deauville

Championnat de France de sambo sportif à Deauville du samedi 23 février.

Le JAP n’a pas eu peur des 900km qui les a conduit à Deauville le vendredi 22 février pour les championnats de France de sambo sportif.

Seize combattants représentaient le club et tous ont porté haut les couleurs du club. Malgré la distance tous les parents avaient fait le déplacement pour soutenir leur enfant et le club.championnat de France de sambo sportif à Deauville.bosaFB_IMG_1551037509444

Dans la catégorie Poussins : moins de 33kg, Clément Kubik 5ème, moins de
moins 36kg Mathis Moya Champion de France

Catégorie Benjamins: moins de 33kg, Barbe Pierre 7ème, moins de 36 kg
Canavate Loris, 7ème, moins de 40kg, Gomez Tom, 9éme;

Moins de 44kg
Toregrossa Manon Vice Championne de France, en moins 55kg

Barbe Jules
3ème, plus de 55kg

Delgado Marlon Vice Champion de France.

Catégorie Minimes : Moins de 38 kg, Puchol Gabin, 5ème,

moins de 52kg , Delgado Ambre, Championne de France,

moins de 56kg, Moya Lucas, 3ème,

moins de 60kg, Kubik Mathéo, Vice Champion de France.

Catégorie Cadets : moins de 50kg, Queau Robin, Champion de France,

moins de 60kg, Bardio Anthony, Vice Champion de France (il a fait un très beau
parcours pour sa 1ère participation).

catégorie Master :  moins de 74kg, Gomez franck, Champion de France,

moins de 100kg,  le président du club, Barbe Fabrice, Champion de France.

A la fin de cette journée intense, l’entraîneur Serrano Didier ne pouvait retenir sa fierté après tous ces bons résultats. Il remercie ces combattants pour leur disponibilité et leurs engagements aux différentes préparations. Un grand merci aussi à tous les supporters et supportrices.

Acte 1 en 3 scènes pour le Carnaval 2019 de Poussan

spatP1190843

      Ce samedi, à 19 h, le comité d’organisation du carnaval et plusieurs membres du Conseil Municipal s’étaient joints aux carnavaliers pour lancer le Carnaval 2019 qui se terminera mercredi prochain, mercredi des Cendres, avec ses points forts , les bals masqués, les danses historiques et folkloriques ainsi que le procès du Paillasse, des événements uniques devenus des références régionales mais malheureusement sans cavalcade, les carnavaliers n’ayant pu se servir du Hangar Decoux car le site était squatté cette année. La tradition ne pourra être  respectée mais ce samedi, c’était le jour de l’intronisation du Maître de Cérémonie, Didier Navaro qui avait fait l’unanimité lors du choix par le Comité l’an dernier.maitrP1190801

Pour ne pas pénaliser un nouveau Maître, sans cavalcade, en 2019, il a été décidé que Didier, s’il le voulait, pourrait reprendre du service. Il ne s’est pas fait prier.

Michel Bernabeu, Conseiller Municipal délégué à la Culture invitait donc les membres du Comité à monter sur scène, Miss Poussan 2019, Carla Lopinot, et ses dauphines,  Monsieur le Maire et Danielle Bourdeaux, Adjointe au Maire, déléguée aux Festivités et aux animations Jeunes.  Les membres du comité d’organisation étaient remerciés pour leur sérieux et leur dévouement qui a permis malgré des problèmes la réalisation d’un Carnaval qui devrait être bien cordial et sympathique.

Après que le public ait été lui aussi mis à l’honneur pour son soutien, Michel revenait sur les responsabilités assumées avec brio par Didier en 2018.

L’élu rappelait le programme des festivités avant de passer le micro à Didier qui  revenait sur son expérience de 2018, en espérant que cette année les Miss puissent l’aider à assumer sa tache sachant que celles-ci auront l’honneur de défiler, en juin, lors du Corso de l’Hérault.

Mais alors que Didier nous parlait de ses projets pour 2020, ses prédécesseurs montèrent sur scène pour répondre à l’appel à l’aide de Didier : Jeannot Artières et Bernard Leclerc devraient donc l’assister durant ce carnaval, les Mister Carnaval .

Alors que Didier déclarait ouvert ce 43ème carnaval de Poussan (1976-2019), Jacques Adgé s’associait aux souhaits du Maître de cérémonie :  » Que la fête commence, bonne soirée et bon carnaval à tous. »

Le public se replongeait déjà dans différents carnavals grâce à des vidéos et des photographies projetées sur grand écran: un pur bonheur. Des films et des photographies d’archives…

Le dimanche sans cavalcade profiterait de l’aubade du matin suivie d’une course d’Ornis  mais avec plus de 17° en température et sous un soleil peut-être voilé, d’après Météo France, l’on passerait une bonne journée en principe.

« Il était temps de partager le verre de l’amitié qui lançait officiellement les festivités. »

Pour se mettre dans le bain, durant cet apéritif, les participants  profitaient  encore de la projection préparée par Didier Navaro ( Histoire du Carnaval), avec ses origines, sa relance puis son renouveauC’est parti pour le Carnaval 2019. Sans chars à préparer le repas des carnavaliers avait pu être programmé pour ce samedi 3 mars en soirée, dans le foyer des campagnes.

Certains d’entre-eux  avaient tenu à y participer.

Miss Poussan se faisait un plaisir avec ses dauphines de vivre cette 1ère soirée  car le carnaval est un des moments festifs qui sait réunir les Poussannais autour d’un même objectif. Et de jeunes carnavalières en profitaient aussi heureuses d’être réunies.

La musique s’était invitée aussi pour accompagner le repas froid offert par la Mairie tandis que  l’apéritif qui l’avait précédé avait développé une ambiance conviviale.maitrP1190824

 A partir de 22 h 30, les juniors et les adultes avaient l’occasion de s’amuser une bonne partie de la nuit dans un Foyer des Campagnes toujours en forme, qui a l’habitude de s’adapter pour le carnaval de Poussan et pour des manifestations animées.     Même si pour la plupart des participants la fête serait différente, le bal masqué ça permet de s’évader, de tout oublier et souvent incognito. Les carnavaliers cette année étaient aussi nombreux si ce n’est plus qu’en 2018, car des passionnés étaient au rendez-vous, et des nouveaux venus motivés, avec l’envie de s’amuser durant une partie de la nuit venaient s’y rajouter.

Dés 22 h 30, les membres du Comité des Fêtes les attendaient à la buvette au cas où l’énergie ferait défaut. De son côté, le DJ de Rezone faisait monter la pression.

Petit à petit, ils arrivaient, souvent discrètement, en solo ou en couple et quelquefois plus nombreux apparaissant par enchantement dans des tenues bien variées.spatP1190874

Non identifiables dans la plupart des cas, même en groupes, l’ambiance était envoûtante. Des danseurs sans nom se laissaient entraîner par une musique qui allait les emporter  entre Techno et psychédélique, Reggae et rock and roll, disco et funk…

Un grand plaisir durant cette soirée un peu à part mais bien ludique, une aventure dans la nuit .spatP1190856

La musique stimulait les clowns, les ecclésiastiques, les gorilles et les « Lucifer », les stimulant par toutes sortes de musiques entre « dance » et transe. Dans cette ambiance débridée, les uns se joignaient aux autres et participaient à ce bal pour passer un moment dans un univers décalé, sur des musiques enivrantes.

Poursuivre la soirée dans l’intimité du Foyer était pour eux une projection dans l’iréel… Qu’ils comptaient prolonger se laissant porter par la douceur ambiante et en profitant au mieux de ces instants de bonheur…

Les curiosités du carnaval de Poussan

Parmi toutes les festivités qui marquent chaque année le carnaval de Poussan, certaines sont synonymes de traditions ou de cérémonies. Les plus curieuses sont celles qui se placent le Mardi Gras, avec particulièrement le fameux Branle de la chemise.

Certains anciens ont pu le voir avant la guerre de 40/45. Il survit encore. Tel un livre d’histoire que l’on ouvre chaque année pour vérifier que ce n’est pas un rêve, entre 80 et 200 Poussannais participent ce jour-là à cette curieuse procession qui déroule ses arabesques à travers le village.

Vers 21 h, le Mardi Gras, l’on voit devant les Halles de Poussan, se former une étrange théorie composée d’hommes portant des chemises de nuit et des bonnets de femme, tandis que pour les dames, c’est l’inverse. Chacun porte à la main une bougie protégée maintenant par du papier aluminium.

A la lueur des flambeaux et des lanternes, pendant que les hautbois et les tambours font retentir une trépidante musique, les danseurs sauteurs vont en une curieuse procession traverser le village ancien pour se rendre au Foyer des Campagnes.

Pour certains cette tradition viendrait du Moyen Age, pour d’autres ce serait une survivance unique en France de farces tusculanes, où s’exprimaient la joie des colons du Latium et des vétérans de la 7ème Légion.

Un colimaçon géant va  se former alors pour s’enrouler et s’enrouler encore jusqu’à ce qu’une farandole délirante emporte ses participants dans un tourbillon sympathique, jusqu’à l’épuisement.

Tandis que les musiciens vont reprendre des airs  de chants occitans, les derniers danseurs, main dans la main tourneront encore avant de libérer la piste.

Si vous voulez participer, rendez-vous en tenue (chemise de nuit et bonnet de nuit, les 2 blancs) avec une bougie, le soir du Mardi-Gras, vers 20 h 45, devant les Halles de Poussan.

Si quelquefois, l’on a pu voir la danse de  l’échelle pratiqué par des volontaires, la tête entre les barreaux, c’est celle du chevalet sur laquelle vont  se concentrer tous les regards.

Celle-ci se pratique dans de nombreuses localités. Traditionnellement appelé le « cheval-jupon », cette coutume serait d’abord née en Provence ou en Espagne, vers la fin du Moyen-âge et aux débuts de la Renaissance.

A Montpellier, on la retrouve dans la danse du Chibalet qui fait partie de celle des Treilles.
On pensait jadis qu’il s’agissait d’une parodie des tournois. Aujourd’hui, Les avis sont partagés car certains y voit la volonté de domestication du cheval par l’homme tandis que d’autres y voit une allusion au Centaure ou à un vieux mythe où un homme revêtu d’une peau de cheval, coiffé d’une tête, symboliserait une union rituelle.

Pourtant, la danse, réglée comme un ballet, est composée de figures qui se suivent selon un ordre fixe et la coutume est restée tellement ancrée que l’on fabriquait, il y a peu de temps encore, de nouveaux chevaux quand on en avait besoin. Dans certaines communes Ils portent des clochettes et alternativement s’éloignent de leur donneur d’avoine ou le poursuivent ; un serviteur les accompagne avec un chasse-mouche fait d’une queue de cheval. A Poussan, un autre danseur tient la brosse et l’étrille, et enfin le 5ème, à l’arrière, tient une tenaille et un marteau. Il représente le maréchal ferrant chargé de ferrer le cheval.

A Poussan aussi, pour faire honneur au cheval de trait, il est nécessaire que le chevalet soit exécuté correctement. Il faut 5 bons danseurs vêtus avec un pantalon blanc, une chemise et des tennis blancs, un gilet, une cravate et une taillole rouge ainsi qu’un chapeau de paille (canotier).


Alors rendez-vous au foyer des campagnes vers 21 h 30, le jour du Mardi-Gras pour ce ballet dansé dans les règles de l’art.

À l’approche des festivités poussannaises, quelques liens peuvent vous intéresser :

Poussan : cavalcades 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnakOWkdMIqixgZKFe7S4P7

Poussan : branles de la chemise 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrm32lA1TNfbBc_1POIOREfS

Poussan : jugement de Paillasse 2015 et 2016

https://www.youtube.com/playlist?list=PLpEACJ_B6vrnZ2uYeuQDwNgyq9Fh7TfsB

Carnaval de Poussan 2018 : cavalcade

https://youtu.be/hNXpZU40PQg