Sète

La médiathèque Malraux rendue à son public

 Inauguration samedi 23 septembre à partir de 15hmalrCapture

Réalisée pour améliorer les conditions d’accueil des usagers et faciliter le travail des agents, la réhabilitation de la médiathèque Malraux s’est terminée le 1er septembre.

Elle est désormais dotée de nouveaux aménagements intérieurs et mobiliers. Son inauguration officielle aura lieu ce samedi 23 septembre, à partir de 15h, à l'Ile de Thau. Venez fêter avec nous sa réouverture lors d'une journée riche en animations et surprises.

Sur place, retrouvez une exposition photo en partenariat avec les associations Concerthau et Maremar, des jeux divers de 15 à 18h, un spectacle en déambulation à 18h, des lectures et une soirée musicale à 19h.

Malraux en chiffres :
➔ 2 200 inscrits
➔ 70 000 visiteurs par an
➔ près de 5 000 participants à des ateliers, animations chaque année
➔ 22 000 documents en accès libre
➔ 13 postes avec accès internet et ressources en ligne
➔ 60 % des inscrits ont moins de 25 ans

Sete station de tourisme

Par décret en date du 15 septembre 2017, la Ville de Sète vient d’obtenir le classement en station de tourisme. Une reconnaissance de l’attractivité touristique de la ville et de la politique menée en la matière.

 

La démarche de classement

Depuis 1973, Sète est classée en station balnéaire. Suite à la loi Novelli, ce classement deviendra caduc au 1er janvier 2018. Pour bénéficier des mêmes avantages, la ville, via son Office de tourisme,  a dû engager une démarche de classement en station de tourisme.

Il ne s’agit pas d’un simple changement de dénomination. Le niveau d’exigence pour obtenir ce classement  est beaucoup plus élevé. Valable 12 ans, il est réservé aux destinations d’excellence, et nécessite plusieurs pré-requis :

  • Un office de tourisme catégorie 1
  • Une commune classée commune touristique
  • Un niveau d’hébergement de qualité et varié

Deux thématiques ont été retenues pour mettre en avant la vocation touristique de Sète : Culture/Patrimoine et Sport ainsi qu’une option Gastronomie.

Un dossier lourd aux enjeux importants car il conditionne le montant de la DGF.

Le dossier présenté par la Ville de Sète a mis en avant la nouvelle organisation de l’office de tourisme, l’action sur la culture, les projets majeurs programmés en termes d’aménagements urbains, les espaces naturels et le Port.

 

 

L'Île de Thau en fête

Samedi 16 septembre, enfants et parents de l'Île de Thau avaient rendez-vous sur la place Marius Bonneton pour faire la fête. Un après-midi festif et convivial, organisé par le Collectif Associatif de l'Île de Thau en partenariat avec le contre social Gabino.

Les organisateurs avaient donné rendez-vous à petits et grands autour d'animations et d'ateliers aussi riches que variés : atelier graff', rugby, kart, boxe, street work out, bricolage, maquillage ou jeux de bois, chacun a pu trouver son bonheur et passer de bons moments.

 En fin de journée, après des démonstrations de break-dance, la troupe de Cuisine moi une chanson a entraîné le public au rythme des percussions jusqu'à l'heure du repas, partagé au centre social Gabino, en présence d'un hôte de marque : le réalisateur marocain Rachid El Ouali. Ce dernier était en repérage en ville, à la recherche de lieux pour son prochain film qui devrait être tourné en partie à Sète.

L'après-midi, lors de la rencontre organisée à la médiathèque André Malraux, des acteurs de la région ont lu des scènes de ce futur long métrage au réalisateur. Le soir, place à la projection en plein air du film « Nouhe ne sait pas nager » en présence de Rachid El Ouali, visiblement aussi heureux que son public d'être là. Cette fête de l'Île de Thau permet de réunir les habitants du quartier, de créer du lien social, de mettre en avant le tissu associatif et d'offrir un moment de détente.

Des journées revigorantes!

  

L’ambiguïté des rapports des français à leurs hommes politiques est particulièrement remarquable lors les journées du patrimoine. Les gens devant l’Elysée, guère moins nombreux devant Matignon, font la queue. Ils savaient qu’ils attendraient, ils attendent. Parfois plus de cinq heures. C’est énorme, mais ils s’y sont préparés. Levés à l’aube pour découvrir . Quoi donc ? Les coulisses du pouvoir. Qui cela ne fait-il pas fantasmer de savoir comment « Ils vivent ». ? Comment « IL » vit pour ce qui concerne le lieu privilégié de ces journées de libre circulation. D’ailleurs, tout sourire,  on a vu le président Macron se prêter au jeu des « selfies ». Alors, ces journées du patrimoine, une simple aubaine pour laisser librement s’épancher nos instincts de voyeurs ? Pas seulement...

molCapture

Crées en 1984 à l’initiative de Jack Lang, les « journées européennes du patrimoine » et rebaptisées en 1992 « journées nationales du patrimoine » sont un weekend que les Français attendent … Tous les parisiens ne demeurent pas dans la capitale et certains s’empressent de gagner la campagne environnante pour visiter les châteaux… Le patrimoine c’est Beaubourg et Chambord, la Place Beauvau et la maison de Charles de Gaule à Colombey Les Deux Eglises . En France, pays historiquement culturel le patrimoine est vaste, riche, varié. Aussi, ce dernier weekend end de septembre fait –il l’objet de préparatifs bien en amont pour certaines familles dont chacun des membres a repéré dans la liste des lieux ouverts au public celui de son choix… Les compromis seront parfois de rigueur …

A Sète, puisque c’est ce qui nous intéresse, les lieux ouverts au public étaient les mêmes que les années précédentes, contrairement au thème qui varie annuellement. Pour cette édition : « jeunesse et patrimoine ». Tout un programme. Le Musée Paul Valéry, le Miam, l’Espace Brassens avaient donc adapté leurs visites en fonction du jeune public bien présent ce weekend . D’ailleurs, comme à chaque fois, qu’il fasse beau ou pas, les journées du patrimoine sont un succès partout en France et à fortiori dans les endroits où il est valorisé . Il n’y a rien de chauvin à affirmer que c’est le cas de la ville de Sète… Les jeunes donc, étaient à l’honneur pendant ces journées comme en témoignait l’affluence à la station maritime de Sète OSU-Oreme où il n’y avait pas de place pour tout le monde – mais on s’est arrangé…

Fondée en 1789 par Armand Sabatier, médecin anatomiste, et professeur de zoologie à la faculté de science la station est un lieu dédié à l’observation de la qualité de l’environnement et au développement de l’aquaculture… Avant de faire le tour des différentes parties de cette superbe bâtisse qui fait face à la Pointe courte et à l’étang de Thau, les différents animateurs ont sensibilisé le public , composé de nombreux enfants, à la fragilité de la lagune - la plus importante Languedoc- du fait de sa faible profondeur, de son confinement et des activités urbaines sur son pourtour. Plus drôle, mais également inquiétant, savez-vous pourquoi l’on appelle certaines zones de l’étang « jardin japonais » ? Et bien parce que les huîtres attirent de la mer du Japon des espèces « non natives » et invasives . Par ailleurs, le public a été convié à répondre à certaines questions qui ont dû rappeler des cours de biologie aux plus grands. Alors, qu’elle est la différence entre les cellules procaryotes et eucaryotes ? Durant les ateliers mis en place au MIAM , pas de questions de culture générale. Les enfants sont plus petits. Et qu’est-ce qu’ils sont attentifs ! Et heureusement ... très nombreux, dans cette salle à l’étage du musée remplie d’objets en tous genres, de tissus, de tableaux, de feutres, de scotch, de colle, de ciseaux, de papiers de toutes les couleurs, ils s’apprêtent, sous la tutelle de l’animatrice, à réaliser une « tielle pita » . Rien que le nom, ça fait rêver… Il était deux heures, les locaux fermant à sept heures, cela faisait donc cinq heures , c’est bien ça, pour réaliser cette fantaisie hybride … Vu leur attention, on ne doute pas qu’ils y sont arrivés…

Un but à atteindre, il n’y en avait pas lors de l’atelier d’écriture au musée Paul Valéry. Cette fois, il s’agissait d’adultes. Eux aussi ont le droit de s’amuser ! Mais dans leurs cas, il faut peut-être travailler davantage… Triste apanage de l’âge… En tout cas, là aussi, le public était nombreux, toujours ravi de se rendre à ce magnifique musée et de voir, outre l’exposition permanente, avec les Duffy,Di Rosa,Combas etc  l’admirable tableau du Gréco auquel un hommage, une lecture de sa correspondance, était livré en musique dans le petit jardin…

Côté cour et côté jardin… Tout a commencé à Versailles… un des lieux prisés des français qui a dû connaître un record d’affluence ce weekend … Cour, car il y avait la cour d’un côté de la scène et côté jardin pour la même raison…inverse… Pour cette occasion particulière les visiteurs du théâtre Molière autorisés à monter sur scène pouvaient s’amuser à remplacer le jardin par la gare, et la cour par … la mer... bien qu’il y aient plus proches, le canal, le Barbu, le Môle … puis la mer … ! En tout cas la visite guidée proposée par la scène nationale a été riche d’enseignements et de surprises ! Les visiteurs ont commencé par le sous-sol où une petite salle a été aménagée depuis peu pour recevoir les artistes en résidence mais propose également des spectacles « petits formats », des concerts, des discussions …Puis tout le monde est monté- franchissant les différents étages passant l’administratif- droit en enfer ! « L’Enfer », à ne pas confondre avec ce qu’un architecte facétieux a écrit à côté du Paradis (là où l’on entendait le mieux la pureté du « bel canto » auquel le théâtre Italien était voué) est le nom donné à la salle des machines, salle jadis surchauffée , là où l’on actionne les différents rouages qui font la magie du théâtre. En l’occurrence l’énorme charpente en bois, sur laquelle on pouvait se rendre, était le dessus du lustre de 821 kilos que l’on mettait une heure à installer et désinstaller manuellement les soirs de spectacle. Aujourd’hui, il faut cinq minutes…

Sous l’enfer, il y a les loges… délibérément spartiates afin que les comédiens rejoignent plus volontiers le public pour prendre un verre après le spectacle… Lors de cette visite, on a pu également apprendre que le théâtre Molière est un modèle unique en son genre : un théâtre à la française et à l’italienne. En effet, dans un véritable théâtre à l’italienne la scène est inclinée et le parterre plat … Ici c’est le contraire…

 Egalement, autre spécificité française, les balcons ne sont pas alignés, ce qui crée une caisse de résonnance. Nouvelle question. Savez-vous pourquoi on parle de « poulailler » a propos de cette zone la plus haute située sur les côtés ? Et bien parce qu’on y voyait tellement mal, que les spectateurs malheureux demandaient à ceux d’en dessous ce qui se passait, engendrant brouhaha et caquetages….La visite s’acheva au foyer où un salon de thé avait été installé pour l’occasion et où le public put voir les anciens fumoirs situés sur les côtés expliquant l’absence de tableaux. Enfin, il apprit, à sa plus grande déception, que les mosaïques du plafond étaient un trompe-l’œil…Certains parents récupérèrent leurs enfants qui fabriquaient de la musique à partir d’anciennes consoles de jeu, sous la scène, en compagnie d’un musicien.Le résultat était un peu « vintage » mais plutôt réussi…Un peu vintage, c’est ainsi que l’on peut aussi qualifier le nouvel orgue électrique reçu par l’espace Brassens ce samedi à 10 H. « Carrément vintage » même. Et oui, Brassens composait la-dessus ! Après, il opérait ses retranscriptions pour guitare…Les copains d’abord, Saturne, les passantes etc sont nées avec la complicité de cet engin restauré pour l’occasion de son acquisition par le musée . Catherine Mata , sa nouvelle directrice, raconte comment ils ont retrouvé l’orgue repeint en blanc et le travail d’orfèvre requis pour lui redonner ses couleurs d’origine…

 

Conservation, transmission, restauration, tels sont les enjeux des acteurs de la culture et du patrimoine. Ce weekend , ce duo inséparable, rimait surtout avec plaisir !

Et une fois de plus, on constate que les Français sont toujours ravis de satisfaire leur curiosité - qui ne porte pas que sur les lectures que le premier ministre a soigneusement mises en évidence sur son bureau ! Ces trente quatrièmes   journées sont la preuve évidente que la culture concerne toutes les catégories socio-culturelles, tous les âges !

J.B.S

 

 

RÉGATE "MATCH-RACING"

Sélective de MATCH RACING pour le Championnat Bassin Méditerranée.

L’accueil des équipages se fera dans les locaux de la SNS Môle Saint Louis, Base Tabarly et le départ sera donné devant la sortie Ouest du port. Les courses seront visibles de la Corniche de Neubourg et du Môle Saint Louis.

Les 21 et 22 octobre de 11h30 à 17h

Renseignements et inscriptions http://snsete.fr

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

06 72 59 18 16

Une escale qui fera date

A la Maison Régionale de la Mer avait lieu hier la présentation de la cinquième édition de la fête biennale des traditions maritimes, Escales à Sète.

Devant une salle comble, son président Wolfgang Idir était entouré de quelques-uns des nombreux partenaires et acteurs pour évoquer chacun et à tour de rôle, son sentiment personnel à propos de cette manifestation et rappeler l’importance qui est la sienne aujourd’hui pour la ville, la région, la France…

En dix ans, Escale à Sète a acquis le statut de premier évènement dédié au patrimoine maritime sur l’ensemble de la méditerranée…

Il doit celui-ci à la détermination de son président mais également à ses très actifs bénévoles (plus de 400) qui ont permis de réaliser un projet dont la ville rêvait depuis longtemps.

Non, Monsieur Gayssaut , président du port de Sète, n’a pas appelé son « camarade Poutine » comme l’insinuaient certaines rumeurs. Par contre, il a eu au bout du fil son ami Jean Pierre Le Drian. Le motif : la participation des colosses des mers russes.

Si tout le monde n’a pas le carnet d’adresses de l’ancien ministre des transports , c’est la mobilisation qui a permis au festival de progresser . L’obtention du Label centenaire (mission par le gouvernement dans la perspective de préparer et de mettre en œuvre le programme commémoratif du centenaire de la première guerre mondiale crée en 2012) est le fruit d’un travail d’équipe forcené . En 2018, cela fera en effet cent ans que l’armistice de la grande guerre aura été signé…

A cette occasion Escale à Sète a décidé de commémorer l’évènement dans une logique de promotion de la paix. « Sète port en guerre, port en paix » sera le thème d’un des deux villages du site qui évoquera, à travers des conférences, l’intervention d’artistes et d’historiens, la façon dont le port a traversé la tourmente de la grande guerre durant laquelle, selon les propos du colonel Elrick Irastorza présent hier « la mer est la grande oubliée…». 85 000 marins ont pourtant été tués et 5000 bateaux reposent toujours au fond des eaux. Par contre, le bateau fameux sera bien visible !... après d’âpres négociations - il était en effet prévu pour la Louisiane où on devait fêter son tricentenaire-, « on a décroché l’Hermione » a conclu, radieux, le jeune président, après avoir raconté, « la bataille », pour faire venir le prestigieux navire

071720ans4

L’Hermione, c’est un monument de l’histoire maritime…C’est ce bateau de plus de 65 m, doté d’une voilure de 1500 mètres carrés, sorti de l’arsenal de Rochefort en 1778 et qui a embarqué le Marquis de la Fayette pour le nouveau continent… L’aventure est glorieuse : avec l’appui des troupes françaises les insurgés américains emportent des victoires dans la baie de Chesapeake puis à Yorktown … mais elle tourne court : l’Hermione sombre en 1793 … Plus de deux cents ans après le naufrage l’association Hermione- La Fayette se lance dans sa reconstruction. Résultat : en 2014 la frégate retrouve la mer, l’océan, et entame une tournée triomphale aux Etats-Unis. Aussi cette escale, pour le second voyage de sa deuxième vie, à Sète est quelque chose dont les organisateurs peuvent être fiers… Cette bonne nouvelle vaut à Monsieur Gayssaut, débordant d’enthousiasme au sujet du festival, et admiratif de l’abnégation de son équipage, de prévoir une année où les chiffres de 2014 et 2016 qui faisaient état de plus 300 000 visiteurs venus de toute la France et même d’au-delà (on a dénombré 8% d’étrangers), seront sans aucun doute encore améliorés.

Il faut dire qu’outre la venue de l’Hermione, cette année 2018 s’avère particulièrement foisonnante. Les grands voiliers d’Etat, somptueuses ambassades pour le pays qu’ils représentent, les 4 mâts , 3 mâts, goélettes, les voiles latines emblématiques de la Méditerranée, les voiliers de la grande plaisance , les vapeurs, les péniches, les barques de joutes et de rames traditionnelles, empliront à nouveau le cœur de la ville, et accueilleront les spectateurs mais aussi les musiciens.

Car Escale à Sète c’est aussi un festival international de chants et de musiques maritimes avec cette année encore quarante groupes de tous horizons qui se produiront sur la grande scène, dans les rues, les bistrots devenus tavernes …

Un concert inédit au théâtre Molière sera même dédié aux musique et chants du temps de l’Hermione comme est venu l’annoncer en personne Sandrine Mini , sa nouvelle directrice, visiblement ravie de cette collaboration et désireuse de la renforcer à l’avenir…

Cette année, il y aura aussi deux villages distincts respectivement consacrés aux acteurs du patrimoine fluvial et à ceux du grand golfe réunissant des institutions et des associations d’intérêt général qui animeront cette semaine avec des rencontres , des expositions, des ateliers, mais aussi leurs spécialités culinaires. Car Escale à Sète, c’est encore Escale assiette, festival dans le festival sous le parrainage du chef étoilé Guy Savoy …

Enfin, la manifestation, qui chaque année noue des partenariats comme avec la Catalogne l’année dernière, aura comme invité d’honneur cette fois-ci deux pays de l’Adriatique : l’Italie et la Croatie… Là encore, ce sera l’occasion de partager un même amour de la mer à travers des folklores et des traditions autres, grâce notamment à des expositions (comme celle de Stéphane Benazzo qui présentera son travail sur les épaves) des conférences et de nombreux concerts… André Lubrano présent hier a eu cette jolie formule, « escale à Sète ouvre l’Occitanie sur le monde… » Escale à Sète semble être tout ce qui a longtemps manqué à ce fabuleux plan d’eau que représente Sète, son port mais également l’étang de Thau. Cette île où la mer continue à faire vivre les familles et à nourrir une terre avide de culture brassée par les vents du large … Pour tirer des eaux ce songe en chantier, qui reposait dans l’imaginaire collectif ,il suffisait d’un homme … Mais ce n’est rien enlever au mérite de Wolfgang que de dire qu’il était bien entouré. , Aujourd’hui Escale à Sète a émergé et le succès est fulgurant…. Suite à celui-ci, le festival « un peu fou » jouit désormais d’une couverture médiatique grandissante qui, effet boule de neige oblige, renforce encore le prestige de ce jeune premier qui a très vite révélé son rôle de vitrine pour le territoire et son potentiel économique. D’où ces nombreux partenaires privés comme Vinci construction, Eiffage, DCNS, EDF, Mercedes, ou encore Suez ( dont le PDG de sa filière en méditerranée Marc Simon était présent) et qui représentent 70% du budget sur le million que coûte le festival. Mais aussi l’engouement des villes alentour comme Montpellier, La Grande Motte, Marseillan, Agde, qui avec leurs offices de tourisme organisent des séjours « Escale à Sète » ou encore le dispositif d’accessibilité avec les promotions SNCF pour les TGV et les TER, les bus gratuits sur la communauté de l’agglomération, le partenariat avec Autoroute Sud de France (ASF) les navettes maritimes à travers la ville et l’étang de Thau….

Ce qu’a dit Bruno Liguori en parlant du crédit Maritime dont  Escale à Sète serait en quelque sorte l’ADN, » est généralisable à tous les habitants tant ce festival qui n’a pas 10 ans semble s’être inscrit naturellement dans la généalogie de la cité… … Escale à Sète est une fête, une fête exaltant une culture qui n’a pas disparu, tout le contraire d’une reconstitution (même s’il y en a !)… Ici la mise en scène de ce passé a pour première vocation la compréhension d’un état esprit qui , à travers les âges, grâce à des métiers et des rites, a perduré . Durant cette semaine festive, les gens du coin, sereconnaissent dans le miroir du temps symbolisé par la grande bleue sublimée par ses plus beaux bateaux. … Hier, le port de Sète avait 350 ans. Tout le monde est acteur, « des nourrissons au centenaires » disait Wolfgang qui a très bien saisi l’enjeu de son festival , permettre de restituer à l’histoire son pouvoir de séduction et d’action comme en témoigne la continuation de nombreux jeunes engagés dans les métiers de la mer … Avant que l’orchestre ne s’emballe pour accompagner la vague humaine jusqu’au buffet, André Lubrano a tenu à rappeler le prix du succès de cette fête unique "en mare nostrum"  qui totalise 2000 intervenants, en faisant le plus grand festival de musique marin d’Europe ; qui est également un forum d’échanges autour du patrimoine et de l’environnement, à savoir son essentielle gratuité… !

Pour patienter

Les responsables d’Escale à Sète ont décidé de provoquer, en alternance avec cette fête biannuelle, un moment de réflexion avec cette fête maritime. La seconde édition de ce colloque intitulé Patrimoine en escale aura lieu à la maison régionale de la mer du 4 au 6 octobre.

La première journée sera consacrée au patrimoine matériel et donnera lieu à une exposition commune de modélisme du 37 mars au 2 avril 2018 et sera présentée lors de la prochaine escale à Sète du 27 Mars au 2 Avril 2018. La deuxième journée baptisée Escale Bleue sera vouée au patrimoine naturel occitan. Enfin, au cours de la troisième journée, conçue par Escale à Sète, la Chasse-marée, et l’office du patrimoine culturel immatériel (OPCI) sera défini une charte pour les fêtes maritimes et fluviales. A l’issue de cette ultime journée. Un groupe de travail sera créé, qui devra rédiger, d’ici trois ans, une charte à proposer aux organisateurs de fêtes maritimes désireux de constituer un réseau commun.

                                                                                                                                        J.B.S

Escale à Sète se prépare

 Le compte à rebours a commencé. La 5ème édition d'escale à Sète aura lieu en mars 2018 et Francois Commeinhes a présenté hier à la presse les grandes lignes de cette manifestation qui est devenue la plus grande fête des traditions maritimes de méditerranée. L'Hermione sera l'invitée d'honneur de cet événement dont la ville est le premier partenaire.

La ville accueille les nouveaux Sétois

 

 Les 13, 14 et 15 octobre, la ville de Sète organise 3 journées d'accueil pour les nouveaux résidents sétois. L'occasion pour les personnes installées à Sète depuis moins d'un an de découvrir la cité, son histoire, ses traditions, mais aussi ses services, ses équipements, ses associations ainsi que son équipe municipale. Pour chacune des visites, le rendez-vous est donné à l'office de tourisme de Sète à 13h30. Les Sétois sont pris en charge par un bus. L'itinéraire passe par le môle Saint-Louis, le théâtre de la Mer, la promenade Leclerc et la plage du Lido, le musée de la mer, le musée Paul-Valéry et le cimetière marin, le panoramique de Saint-Clair et des Pierres-blanches, l'espace Brassens, le théâtre Molière, avec pour terminer par une visite exceptionnelle du port de commerce. A 18h, ils seront accueillis à l'hôtel de ville où l'équipe municipale leur sera présentée lors d'une réception conviviale. Le dimanche soir à partir de 19h, tous les nouveaux Sétois sont conviés à participer à la soirée musicale de clôture des journées d'accueil autour d'une brasucade-sardinade au théâtre de la Mer. Vous venez de vous installer à Sète et vous souhaitez participer à cette journée d'accueil, adressez un mail au service communication : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. <mailto:Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.> en mentionnant vos noms, adresse, n° de téléphone et le nombre de personnes. Vous serez tenus informés en retour des dates de visite disponibles en retour. Les personnes à mobilité réduite sont invitées à se signaler auprès du service Protocole .

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon