Le projet de méga yachts est déplacé dans le bassin Orsetti

seteCapture

Projet Pôle d'accueil et de services Grande Plaisance :

bilan des échanges communiqué par l'Etablissement public Régional Port de Sète Sud de France

La phase de concertation sur le projet d’accueil et de services à la Grande Plaisance à Sète est arrivée à son terme le 30 avril 2017.

Une première phase d’entretien en date du 14 novembre 2017, entre le Président de Port Sud de France et le Collectif d’opposants au projet.

Une seconde phase de concertation par l’organisation le 31 janvier 2018 d’une réunion publique en présence de Jean-Claude GAYSSOT, Président de Port Sud de France, Olivier CARMES, Directeur Général, Jean-Luc GIBELIN, Vice-président aux Transports à la Région Occitanie et membre du Conseil d’Administration de Port Sud de France, André LUBRANO, Conseiller Régional et membre du Conseil d’Administration de Port Sud de France, ayant réuni 270 participants.

Enfin, une troisième phase de concertation par la création d’une plate-forme d’échanges sur le site internet de Port Sud de France : 89 contributions ont été enregistrées, 32 questions, 57 commentaires à travers 43 contributeurs.

Les thématiques abordées sur la plate-forme d’échanges ont été celle de la réunion publique à savoir :

- Non adéquation de ce projet avec l’image « populaire » de Sète,

- Impact économique du projet,

- Conditions d’organisation d’Escale à Sète au quai d’Alger,

- Modalités d’organisation de la concertation,

- Nuisances de proximité et impact environnemental,

- Conditions d’accès du public au quai d’Alger,

- Autres sites potentiels d’accueil pour ce projet.

Trois thématiques ont dominé les débats :

Sur le thème de la non adéquation de ce projet avec l’image « populaire de Sète », parmi les principales contributions nous notons : « le projet est la mort d’un quartier typique de Sète, non à une solution qui pourrait nous faire ressembler de près ou de loin à la Côte d’Azur », « ce qui fait toute la vie trépidante de Sète, ce sont ses quartiers populaires… », « Pour la préservation de Sète, Ville populaire, dotée d’un port exceptionnel en cœur de ville….pour que Sète garde son âme et ne devienne pas une ville de riches…. ». 18 interventions sur ce sujet avec cependant des opinions différentes « il y a encore quelques quais disponibles sans dénaturer les quais et les spécificités de Sète »., « c’est justement la richesse de Sète de permettre à Saint-Clair de tutoyer l’étang, aux arbres des Pierres Blanches de regarder vers les canaux, à Villeroy de côtoyer l’île de Thau, au brise-lame de faire face aux plages et demain aux yachts de croiser nos sapinous et nos barques, c’est ça aussi l’identité sétoise ».

Le débat sur l’impact socio-économique du projet est la seconde thématique abordée avec 17 interventions : « ce projet parait très bien et génèrera des recettes pour le port, la ville et les entreprises de maintenance et d’avitaillement », « cela engendrera des retombées directes pour le Port, mais aussi des retombées indirectes pour les commerces du centre-ville…. », « le projet soumis ne peut être que bénéfique pour notre belle ville tant économiquement que touristiquement », « Cette marina a pour but d’être un lieu de travail, pour des équipages de techniciens hautement qualifiés, ces professionnels de la mer auront vocation à vivre sur place et donc à faire revivre ce quai et dynamisera les commerces en périphérie…. », « Il s’agit d’une opportunité inespérée pour notre Ville. Il est indéniable que nous pourrons espérer des retombées économiques et sociales, dire l’inverse n’est pas objectif », « il s’agit d’un développement économique avec des retombées non négligeables ». « Quel intérêt économique de la région ? Pourquoi permettre à une entreprise privée de faire autant de bénéfices ? », « Le projet que vous proposez en plus de provoquer des nuisances aux riverains ne correspond pas du tout à l’image de Sète. Quant aux retombées économiques, cela semble un peu douteux. Seront-elles pour IGY ou pour la Ville de Sète ? ». 

Sur les conditions d’accès du public au quai, malgré le rappel d’un quai dédié à l’activité commerce et soumis aux dispositions de sureté portuaire ISPS, de nombreuses remarques ou questions sur ce sujet : « l’enclave pour grands yachts sera coupée de la ville et fermée aux Sétois », « une vraie cage dorée strictement interdite au public et réservée à une clientèle très fortunée », « je trouve très regrettable que ce quai situé proche du centre-ville et qui accueille régulièrement les bateaux de passage soit privatisé pour de l’hivernage de yachts luxueux », « il est inadmissible de fermer un espace public historiquement financé par de l’argent public au profit d’une entreprise privée ».

setefgCapture

Parmi les autres thématiques abordées :

- Modalités d’organisation de la concertation : « il serait bon de consulter vraiment les résidents de Sète sur leurs attentes…il faudrait qu’un vrai débat existe entre vous et les résidents de Sète », « Maintenant qu’il est confronté à une opposition gênante, le Port de Sète s’essaie à un exercice de concertation qui n’en est pas un », « J’espère que le conseil d’administration du port tiendra compte du fait qu’aucune réponse n’a été apportée concernant les défauts de cette méthode de concertation » « je déplore un manque de transparence…. ».

- Conditions d’organisation d’Escale à Sète au quai d’Alger : « Est-il prévu dans la COT la libération du quai d’Alger pour Escale à Sète… » ce à quoi Port Sud de France a répondu par la positive.

- Nuisances de proximité : malgré la confirmation du Port sur la non présence d’un héliport dans le projet, cette thématique a fait l’objet de plusieurs échanges « Est-il prévu dans la COT l’interdiction de décollage des hélicoptères dans le périmètre du port ? », « ce projet risque de créer de nouvelles nuisances pour les riverains du quai d’Alger, notamment celles causées par l’héliport… »Des inquiétudes également sur la pollution de l’air malgré l’information sur le branchement électrique à quai des navires « les bateaux seront obligés de faire tourner leur moteur donc pollution de l’air et de bruit pour les riverains » .

- Recherches d’autres sites d’accueil pour ce projet : « Pourquoi la marina ne peut-elle pas être installée sur un autre quai dans le port ? », « je suis sur que la direction de l’EPR trouvera le quai le plus adapté autour de la grande darse qui permet l’accueil de ces bateaux », « Avec le projet de nouvelle gare maritime au fond du bassin Orsetti, les yachts stationnés aux quais B et C formeront un ensemble qui fera la fierté des Sétois. »

En dehors de ces trois étapes de concertation, le collectif « non au projet de marina de luxe » fait état d’une pétition signée par 2 639 personnes. Au même titre un collectif de commerçants de Sète pour le projet s’est mobilisé et a regroupé 70 enseignes. De nombreuses contributions de soutien au projet ont été directement envoyées à Port Sud de France.

De cette consultation, nous pouvons en déduire les éléments suivants :

1- Malgré les remarques sur l’absence d’une véritable concertation, Port Sud de France est allé bien au-delà de ses obligations règlementaires, à travers ces trois étapes d’échanges sur ce projet. La participation à ces trois opportunités d’échanges a été significative et constructive.   

2- Le caractère impact économique de ce projet ne peut pas être remis en cause, cette activité a fait l’objet de nombreux constats sur les sites d’accueil de la Grande Plaisance en France ou à l’étranger. Les commentaires en majorité favorables à ce projet sur le caractère impact socio-économique de ce projet vont dans ce sens.

3- La Région et Port Sud de France ont noté l’attachement des Sétois à ce quai, la volonté d’un maintien des pratiques actuelles en termes d’accessibilité du public et d’accueil des navires de passage et de la croisière.

4- Les nuisances potentielles apportées par ce projet au quai d’Alger pour les riverains ont été intégrées par la Région et PSF sur la recherche d’un autre site d’accueil conformément aux remarques de certains contributeurs.

The port of Antibes, French Riviera

Sur la base de ce constat, la Présidente de la Région Occitanie représentant l’Autorité Portuaire et le Président du Conseil d’Administration de Port de Sète Sud de France, représentant le gestionnaire du Port de Sète, ont pris une position :

 Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, décide, en concertation avec Jean-Claude Gayssot, président du Conseil d’administration du port de Sète-Frontignan, que le bassin Orsetti accueillera une dizaine de bateaux de grande plaisance, et non le quai d'Alger, comme initialement envisagé.
 
Cette décision fait suite à un dialogue engagé avec toutes les parties concernées, que ce soit au cours d’entrevues entre la présidente de Région et de nombreux Sétois, lors d’entretiens menés par le président de l’EPR et les élus de la Région, à l’occasion de la réunion publique du 31 janvier 2018, ou encore via la plateforme participative dont toutes les contributions ont fait l’objet d’une réponse (consultables sur sete.port.fr).    
 
Cette relocalisation est également le fruit d’un travail d’études, avec l’opérateur IGY, concernant les capacités et modalités d’accueil envisageables dans le bassin Orsetti. En effet, les quais B et C devront faire l’objet d’aménagements, afin notamment d’être électrifiés, et le programme du futur Terminal Passager nécessitera des adaptations.  
 
Ce choix devient par ailleurs possible grâce au transfert, dans les prochains mois, de l’activité bétail au bassin Colbert, et grâce à la présence de deux postes à quai sur le môle Masselin pour accueillir les ferries.
 
Ce projet de grande plaisance, à forte valeur ajoutée, s’inscrit dans une politique globale menée par la Région, visant à développer la polyvalence de ses ports, à Sète-Frontignan comme à Port-la-Nouvelle, en diversifiant leurs activités, tout en promouvant une croissance durable, favorable à l'emploi et à l’environnement en Occitanie.
 

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon

Avec l'APAVH, le beau Domino, est à l'adoption

domino44

"Je m'appelle Domino, on m'a récupéré dans la rue. Depuis j'ai été castré et je suis aux petits soins dans ma famille d'accueil, j'ai une très belle frimousse avec un petit grain de beauté près du museau. Je suis certainement le plus gentil des minous, d'ailleurs ma douceur se lit dans mes beaux yeux clairs . J'ai environ 2 ans, je suis une vraie crème de chat et je cherche une famille pour la vie plutôt dans une maison avec un jardin, je suis très sociable et je m'entends avec d'autres chats sans problème.

Même si je suis un peu craintif, je n'ai aucune agressivité. Je suis gourmand, propre, je réponds à mon nom, je ronronne facilement et je dors avec ma famille d'accueil toutes les nuits pour son plus grand plaisir.Bref, je suis un bon gros patapouf plein d'amour.

Pour mon adoption, on vous demandera une participation pour mes frais d'identification et de stérilisation...

» Echos/associations