Scène Nationale : présentation réussie !

 

François Commeinhes  a rappelé hier, lors de son intervention pour la présentation de la nouvelle programmation de la Scène Nationale que le public qui assiste toute la saison aux différents spectacles ne vient pas seulement des quatorze communes qui composent désormais Sète Agglôple. Hier, en tout cas, il était tellement nombreux que beaucoup de retardataires (même légers) se virent  refuser l’entrée. Ainsi les tables dressées autours du parterre du théâtre étaient déjà occupées en bonne partie avant le début du concert qui a clôturé cette belle soirée.

A l’intérieur du théâtre Molière , avant que les lumières ne s’éteignent, chacun avait sous les yeux  le programme (bien plus attrayant que celui des années précédentes) ainsi que le petit tutoriel à l’usage du public indiquant les différents moyens de réserver ses places pour la saison à venir.

Voici la brochure en ligne !

https://bit.ly/2y5IJ2J

 

Sur scène, après un court mais époustouflant numéro de jonglerie du collectif Petit Travers ( artistes associés au théâtre Molière –Sète,  scène nationale de l’Archipel de Thau  pour les trois prochaines saisons ) François Commeinhes , la directrice Sandrine Mini,  Christophe Durant le maire de Mireval vice président adjoint à la culture , et le président de l'association de la scène nationale René Spadone    ,prirent chacun leur tour la parole pour évoquer l’originale et l’ambitieuse nouvelle programmation et plus généralement la richesse que représente pour une ville et ses environs le fait  de posséder un tel lieux .

Sandrine Mini a également souligné  que la grande nouveauté de la saison à venir est le pôle enfance jeunesse qui se structurera avec des séances à partager en famille et des spectacles en journée. Le jeune public a en effet, d’année en année, investit ce lieu et plus particulièrement le centre Léo Mallet à Mireval.  Le théâtre, lieu d’enchantement et rempart contre l’ignorance et la violence pour employer les termes forts du fondateur du festival d’Avignon, Jean Vilar dont le maire a repris les propos sur l’ art du théâtre qui « ne prend toute sa signification que lorsqu’il parvient à rassembler et à unir ». Unir, rassembler et élever l’esprit comme le suggère l’oiseau bleu perché sur le crâne du personnage qui orne la première de couverture du nouveau livret.

Le théâtre occupe dans cette ville une place prépondérante qu’il s’agit de préserver, et le choix de l’éclectisme opéré par celle qui a succédé à Yvan Tranchant apparaît comme le plus judicieux.

Sandrine Mini rappelle dans son édito également le rapport intense que la ville entretient avec le septième art, et souligne le désir qui a été le sien de faire découvrir le travail d’artistes qui puisent leur inspiration dans le lien étroit qu’entretient le théâtre avec le cinéma.

Un théâtre hybride donc, pluri-disciplinaire, dont l’audace apparaît comme l’atout majeur à son essor.

Un théâtre archi plein hier soir, soir de fête.

Théâtre qui se vida doucement et prit place pour manger un bout,  boire un verre et danser.

Un théâtre vivant !

 

J.B.S

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations