ça promet !

 Si Sandrine Mini a toujours manifesté le plus grand respect pour son prédécesseur Yvon Tranchant , elle n'a jamais  dissimulé son désir de procéder à un certain nombres de changements significatifs destinés à faire aboutir sa volonté répétée de gagner un public plus nombreux mais surtout plus large. A ce dessein, des passerelles ont été créés avec d’autres scènes régionales, une « décentralisation » de la scène nationale fut accentuée afin que les artistes ( cette année,  il faut également souligner la grande  présence  de jeunes troupes de la région )  viennent à la rencontre  de la population des villes et villages de l’agglo.  Le rôle du centre  Léo Mallet comme pôle de production et de diffusion de spectacles  dédié à la jeunesse et à l’enfance ne cesse de se développer;  un nouveau système de billetterie a été  imaginé, ou,  plus symboliquement, le projet artistique concernant le visuel du programme et de l’affiche complètement revu… Bref, de nombreux changements que n’impliquent pas tous les changements de direction.

La saison 2018/2019 s'est ouverte sur une soirée musicale avec Electro Deluxe. Le  groupe dont le nom est en quelque sorte une gageure, celle de restituer avec des seuls instruments acoustiques le dynamisme des musiques électroniques, était annoncé comme spécialement « vitaminé », dispensant « une énergie communicative ». On aurait pu craindre que   les six musiciens qui se produiront dans quelques mois à l’Olympia se sentent intimidés, refreinés dans leur frénétique crédo par la solennité du Théâtre Molière.  Bien au contraire,  le très remuant, chic, et truculent chanteur, James Coplay, paraissait plutôt amusé et transcendé par l’aspect sacrilège de la prestation. Encore fallait-il que le public joue le jeu de l'irrespect et se jette sur la proposition d’une musique endiablée dans un théâtre à l’italienne pour s’y comporter d’une manière qu’il n’aurait pas cru possible. En un mot : danser. Deux : danser vraiment. Ce vendredi,  le théâtre s’est levé comme un seul homme au bout de trois, quatre morceaux et a remué jusqu'à la dernière note , l'ultime circonvolution du redoutable  trio de cuivres ( trombone , trompette,  sax ) , avant de se diriger ,en partie, vers le bar où une soirée platine (nouvelle nouveauté) était  donnée.

Mais avant cela,  il y eut le rappel. Un rappel bruyant, peut-être pas celui que leur réserve l’Olympia, mais tout de même une sacrée ambiance pour cette très respectable enceinte. Sandrine Mini n’a jamais employé le terme de dépoussiérage, et mal lui en aurait pris car la scène nationale propose depuis longtemps une programmation diversifiée, audacieuse, parfois  difficile- et c'est très bien- parfois,   plus accessible- et c'est très bien aussi ! -  mais il y a quelque chose qu’elle a affirmé  à plusieurs reprises  devant les médias :  sa détermination à ce que le théâtre ne soit jamais uniquement la vitrine de spectacles reconnus.  Et elle mise gros les  sur la  convivialité comme un des  moteurs d’un élargissement du public, afin de conduire à cette démocratisation que tous les amoureux des arts défendent ardemment. La soirée de ce vendredi fut étonnante, et sa réussite tient moins à la qualité – avérée - du spectacle, qu’à un lâché prise  du public tout à fait réjouissant. D’autres spectacles de haute tenue  se dérouleront évidemment de manière plus classiques ( comme par exemple le concert Impromptu de Debussy le mardi 13 novembre , le concert lyrique Didon et Enée en avril ...) mais cette décontraction du public mais aussi  celle  des artistes qui ont eu la possibilité de ne pas s'autocensurer  ( de faire un sacré chambard ) est sans conteste un signe positif et rassurant : les lieux de spectacle ne perdent en  rien de leur majesté en proposant des évènements pouvant engendrer des climats inhabituels,  et au contraire ils  ressortent  vivifiés et embellis   de ces éphémères bouleversements.

J.B.S

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon