Un chantier d’insertion chemin de la Craque

Ouverts aux salariés de tout âge, hommes et femmes, durablement exclus du marché du travail, les chantiers d’insertion se succèdent à Sète. Une expérience sociale qui fait travailler depuis septembre une dizaine de personnes sur les hauteurs du chemin de la Craque dans le quartier du Mont Saint-Clair. Le chantier a pour but de réaliser le parement d’un mur de soutènement sur cette route devenue trop fragile par endroits. Prévus jusqu’à fin 2019, ces travaux sont menés par l’organisme Passerelles chantiers, mandaté par la Ville. Son directeur, Jean-Christophe Marchand, explique : « Le chantier d’insertion, c’est un CDDI (contrat à durée indéterminée d’insertion) à destination des personnes qui veulent acquérir de nouvelles compétences. C’est un contrat aidé par l’État qui propose un encadrement technique sur le chantier et un suivi socio-professionnel une fois par semaine avec une conseillère qui fait le point sur les projets de chacun ».

Comme Yamina qui a travaillé par le passé dans le social et qui a choisi le chantier d’insertion pour travailler en extérieur. « Je taille les pierres, je fais le mortier et je fais monter le mur avec mes collègues » précise-t-elle. Un travail physique « un peu fatigant » mais qui lui permet de « s’évader » et de travailler en équipe dans une bonne entente. « On appelle ça de la maçonnerie de parement. Il y avait un mur de confortement monté par la Ville mais resté brut. Notre mission, c’est de l’habiller de pierres pour coller au paysage » continue Jean-Christophe Marchand. Une esthétique exigée pour toutes les nouvelles constructions de murs sur le Mont Saint-Clair.

L’équipe qui travaille jusqu’en décembre chemin de la Craque a aussi mené la réalisation des calades du parc Simone Veil en 2017 et la reconstruction d’un mur au cimetière marin cette année en vue de la préparation d’un jardin du souvenir face à la mer. Ce type d’initiative a encore de l’avenir à Sète car Passerelles chantiers va s’atteler « d’ici quelques mois à la réfection des escaliers menant de la place de l’Hospitalet à la rue Élie d’Elia » souligne Jean-Christophe Marchand. Ce chantier d’envergure devrait prendre un peu plus de six mois afin de remettre en état des escaliers usés par le temps.

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon