Le Noir Confinement d'Anne-Marie Jaumaud.

plicP1090917-1
Il est toujours agréable de saluer l'arrivée d'une nouvelle venue dans la sphère culturelle sétoise. C'est le cas pour Anne-Marie Jaumaud qui a montré au public, du 13 au 15 septembre, en partie dans son atelier, 4 quai d'Alger, en partie à la librairie L'An Demain (5 quai d'Alger), les œuvres réalisées pendant le confinement de mars à mai 2020. Des huiles sur bois en noir et blanc.
 
plicP1090912-1L'artiste a plutôt bien vécu le confinement, bien qu'il vienne grandement perturber sa démarche. En effet, A.M. Jaumaud, pendant cinq ans, a été galeriste à Narbonne, jusqu'à la fin de l'été 2019, quand elle est venue s'installer à Sète avec son mari Martin. Après un séjour d'essai de trois semaines dans l'Ile singulière, ils s'y sont définitivement installés.
 
Elle peut se livrer, dans "ville-port", à la "trache à l'orzin", comme on dit à Honfleur où elle est née en 1951. Ce qui signifie (sans doute écho du vieux français) la quête du différent, l'intérêt pour ce qui est lointain et paraît proche. C'est le cas à Honfleur comme à Sète, selon l'artiste.
Et puis, Sète a un riche patrimoine (qu'incarne une importante collection de cartes postales), de la diversité (ah ! les évocations des mamés italiennes), des traditions comme les joutes et vit la modernité touristique.
 
Août 2019, l'atelier était ouvert. Mars 2020 "Escale à Sète" allait inspirer une série d’œuvres. D'autant que les contacts avec les premiers arrivés étaient bons.
 
Las ! Ce fut le confinement. Il ne fut pas vécu comme une catastrophe par A.M. Jaumaud. Pour elle, ce fut le temps de l'échange, la réflexion, l'écriture. Un temps "qui devrait revenir chaque année". Et ce fut la création de la série des "Mains", des huiles (comme du temps de Van Eyck) sur bois (comme avant Van Eyck). Dix moyens formats (21X55 cm) illustrant le thème des mains. Main de l'auteur maintenue par des fils. Et, saisissante de vérité, celle de Martin le mari, déformée, gonflée par le travail. Et puis l'importante série des mains de M. Poutou. Peut-être s'agit-il du politique Philippe Poutou, par ailleurs ouvrier et syndicaliste. L'artiste regardant une vidéo où il faisait un exposé, par ses mains et la gestuelle accompagnant l'argumentation. Mains dressées pour interpeler, mains en opposition pour objecter, mains posées, parallèles et ouvertes pour conclure. Le tout en noir et blanc (et quelque peu surréaliste) comme les cinq grands formats (122X111cm) qui évoquent des réminiscences maritimes (après l'annulation d'Escale à Sète) et le jeu des lumières du ciel et du port venant percer le noir ambiant.
 

Et le tout sur bois, avec uniquement des pigments naturels. Ces oeuvres ont dû étonner, interpeler les visiteurs, les mener jusqu'à une part de rêve, bien qu'inspirés du réel. Si Anne-Marie Jaumaud ne décroche pas le 15, il faut aller voir.

 

Hervé Le Blanche

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon