Je me souviens à Sète

1987 : La neige à Sète

Il y a 30 ans déjà, pour le 3ème hiver consécutif, une vague de froid d'une ampleur exceptionnelle va concerner la France. Alors que le début d'hiver est doux jusqu'aux premiers jours de janvier, avec quelques jours de décalage avec ce qui vient de se passer 2 ans plus tôt, le thermomètre va chuter. la 2ème décade de janvier 1987 va connaître des températures qui seront parmi les plus basses du 20ème siècle. Certaines villes de l'ouest vont même avoir des températures qui établiront des records absolus. L'air glacial qui déboule sur le pays le 8 janvier n'en sortira que le 3 février.
A Sète la neige sème la panique sur la ville...

Tempête en 1982


cliquez sur une image pour l'agrandir

Si vous regardez votre contrat multirisque habitation, vous pouvez lire une ligne compris dans l'assurance " KN " pour ( Catastrophes Naturelles) . Ce KN a été ajouté à votre assurance suite à la tempête qui a sévi sur le sud de la France du 06 au 11 novembre 1982.
Les 6 et 7 les vents du secteur sud ont soufflé à plus de 180 km/h. Il est tombé en 24 h + de 500 mm de pluie diluvienne. Cela a occasionné bien sur de nombreux dégâts. La route du Lido de Sête à Marseillan Plage a été entièrement détruite sur les 7 kms, et les dunes qui cachaient la mer disparues et rejetée à 100 mts dans les terres à coté de la ligne SNCF.
Les restaurants du Lido tous détruits, lorsqu'on passait en bateau le long de la plage cela ressemblait à Beyrouth ( qui était en pleine guerre en 1982). Autre exemple l'entrée de port Ambone était bouchée, on passait d'une digue à l'autre à pieds.
Évidement de nombreux bateaux coulés dans les ports, ou étaient renversés sur les zones de carénages, ou tombés de leurs bers. A Sête, voir photos, le beau cargo THONON (Rouen) ,et le petit mixte LOGOS (Singapore) réfugié au quai d'Alger était bien secoué, le niveau de la mer était montée sur les quais, la pilotine LARGADE réfugiée aussi au quai d'Alger se balançait dans tous les sens. Le pauvre LOGOS disparaitra 6 ans plus tard à Ushuaia dans le canal de Beagle. Le magnifique THONON élément d'une très belle série construite à La Ciotat, il finira démoli sur une plage à Alang en 1994.

C'était il y a 30 ans le samedi 6 novembre 1982

Régis Zaia

La Chorale en 1968

La Chorale de Sète, alors appelée A Cœur Joie, en 1968 sur la scène du Théâtre lors de son concert annuel qui chaque fois remplissait la salle. Aujourd’hui, les choristes sont tous des grands parents!

1960 : De Gaulle à Sète

En voyage officiel dans le Sud de la France, le général de Gaulle fait une halte à Sète le 28 février 1960. Du balcon de la mairie, et devant une foule importante, il adresse aux Sétois quelques mots de remerciement chaleureux, avant d'entonner la Marseillaise.

 

"Si l'accueil amical et généreux d'une ville n'a jamais donné du réconfort et n'a jamais servi de témoignage à la France, eh bien l'accueil de Sète est par excellence cet accueil-là ! Vous toutes, vous tous qui êtes ici, je vous en remercie de tout mon coeur, pour moi-même, car c'est un honneur que vous me faites, et pour la patrie tout entière car c'est une preuve que vous lui donnez. Le soir tombe, j'ai gagné ma journée et je vous assure que tout au long de ma route, et en particulier chez vous, j'en ai recueilli un immense et utile réconfort. Alors tous ensemble, devant cette mairie qui est la maison commune, et notamment qui est la mienne, nous allons tous ensemble chanter l'hymne national : la Marseillaise !"
Charles de Gaulle, 28 février 1960

   

 L'Institut National de l'Audiovisuel (INA) a mis en ligne sur son site des documents d'archives retraçant les déplacements officiels que le général de Gaulle effectua dans toute la France entre février 1959 et juin 1965, en particulier le neuvième qui du 25 au 28 février 1960 se déroule dans le Languedoc.
À Sète, le dernier jour de son périple, il est accueilli sur la place Léon Blum par le maire communiste Pierre Arrault, qui ne s'est prononcé qu'in extremis en faveur de la réception officielle : voir le film vidéo de l'INA

 Dans cet extrait du discours, transparait la communion et l'unité entre les Français et leur président.  Selon Aude Vassallo qui présente la vidéo de l'INA, "dans cet extrait du discours, ne figurent que les traditionnels remerciements pour l'accueil chaleureux de la ville de Sète et des Sétois (nombreux à être venus l'écouter) et la toute fin de la déclaration du Général. Néanmoins, grâce au journaliste Pierre Viansson-Ponté, nous savons qu'il reprend les thèmes développés à Narbonne, le jour précédent : alors que la première bombe atomique française a explosé treize jours plus tôt à Reggane, le discours du Général se consacre à la " politique de grandeur " poursuivie par la France, seule politique capable de lui offrir l'opportunité d'influer sur le destin du monde. Devenue une puissance atomique, la France peut désormais se tenir " debout ", elle " doit avoir des alliés et des amis, mais elle n'a pas besoin de protecteur ".

Le général de Gaulle arrive de Béziers par le quai de la Marine

Pecheurs de clovisses

C’était au temps où les coquillages peuplaient les canaux de Sète. Ici, des pécheurs de clovisses en pleine ville. Il n’y en a plus, les pécheurs ont tout ramassé…

Le Lazaret d’antan

Jusque dans les années 80, ce quartier de la Corniche était occupé par l’hospice du Lazaret qui accueillait les personnes âgées et fut transféré aux Pergolines. Il était flanqué de l’église Notre dame souveraine du monde qui, menaçant ruine fut remplacée par une construction très moderne.

L'ancienne église

 L'ancienne église de la Corniche qu'on a préféré détruire plutôt que de la consolider, était le fleuron du quartier. A coté, le portail d'entrée du Lazaret remplacé depuis par des HLM. Les élus sétois aiment beaucoup le béton…