Sète

CRS en Mairie

Mardi 2 août, François Commeinhes, Sénateur-Maire de Sète et Rudy Llanos, premier adjoint ont reçu en mairie, salle des mariages, une délégation de la compagnie CRS 33 de Reims afin de les féliciter et les remercier pour leur engagement dans la protection de la population.
Le commandant Laurent de Brem, son capitaine adjoint Robert Puyo et les 70 hommes composant la compagnie sont présents sur le terrain depuis le 22 juillet pour leur triple mission : patrouille/surveillance, assistance et renfort des effectifs locaux de la Police Nationale et de la Police Municipale, lutte anti-terroriste. Cette dernière prenant tout son sens au vu de la prorogation de l’état d’urgence. Les hommes de la compagnie CRS 33 patrouillent à Sète et à Agde entre 14h et 4h du matin et termineront leur mission le 22 août inclus même si le dispositif reste maintenu pour les fêtes de la Saint-Louis.
François Commeinhes a tenu à recevoir ces gardiens de la paix pour leur apporter le soutien de la municipalité et s’est dit « heureux d’avoir ces hommes parmi nous, tout comme la population et qui, dans les temps troublés que nous connaissons, rassurent les publics passant leurs vacances en Île Singulière. »

Estivales de Thau : ce jeudi 4 août à Sète

 

La viticulture et la conchyliculture sont des piliers de l’économie de Thau Agglo mais plus largement de l’ensemble du bassin de Thau.
La viticulture occupe 47%, de l’espace agricole communautaire soit plus de 5 900 hectares et 1600 hectares sont classés en AOP dont près de 1000 hectares pour les muscats de Frontignan et de Mireval.
La destination Pays de Thau est devenue depuis 3 ans la première de l’Hérault à décrocher ce label « Vignobles et découvertes » rejoignant ainsi le cercle très fermé des destinations d’excellence en France. Ce Label devrait être renouvelé dans quelques jours.
C’est un outil important qui permet d’améliorer la lisibilité de la destination « Pays de Thau », de gagner en notoriété et, par conséquent, d’élever le niveau d’exigence.
Il fédère et met également en réseau les professionnels du patrimoine, du tourisme, de la conchyliculture et de la viticulture pour structurer une offre ambitieuse et de qualité.
48 prestataires (caves coopératives, mas conchylicoles, hébergeurs, sites patrimoniaux, offices de tourisme, restaurateurs, etc.) se sont engagés auprès de Thau agglo dans cette démarche.
A cela, s’ajoute pour le territoire une zone conchylicole qui, en prenant l’ensemble du bassin de Thau, est la plus importante de Méditerranée avec 6 000 tonnes d’huîtres et 5 000 tonnes de moules produites par an, par 600 producteurs, sur 550 exploitations.
Il fallait donc que la Communauté d’agglomération du Bassin de Thau, dont l’une des compétences principales est le développement économique, soit aux côtés de celles et ceux qui contribuent à la richesse du territoire.

   

Les Estivales continuent les jeudis soir d'été dans les communes de Thau agglo, avec cette fois-ci Sète.
Le principe : découvrir les vins et produits du terroir, dans une ambiance festive et apéritive, avec des amis ou en famille.
Avec les Estivales de Thau, la Communauté d’agglomération du bassin de Thau permet aux producteurs de proposer aux habitants mais aussi aux milliers de touristes qui fréquentent chaque année notre territoire, le meilleur de notre patrimoine gastronomique et viticole.

006
Le principe est simple : un verre acheté 5€ donne droit à 3 tickets de dégustation auprès des vignerons participants (ou 2 € pour 1 dégustation). Pour les coquillages, les tielles et autres gourmandises du terroir, chaque producteur est autonome.

 

Venez en bateau-bus...


Rejoignez-nous à partir de 18h sur le quai de la Résistance. Et pour éviter de perdre du temps dans la circulation ou la recherche d'une place de parking, vous pouvez également garer gratuitement votre véhicule au parking du Mas Coulet (à côté du Chai Skalli) et profiter d'une petite balade en bateau-bus jusqu'au quai de la Marine pour rejoindre les Estivales de Thau.
Ce service gratuit de navettes maritimes est mis en place par l'agglo pour joindre l'utile à l'agréable ! Bonne soirée à tous !

 

Filomer à la Macaronade

Pendant 8 jours, du 21 au 31 juillet, l’association Filomer a célébré les 350 ans du Port par une série de spectacles et de concerts devant la salle de la Macaronade, à la Marine. Poètes, chanteurs et musiciens (dont en photo l’excellent Jacques Barthes qui a fait revivre Trenet et Brassens) se sont succédés, démontrant la richesse en artistes sétois.

Sète pose le regard sur les 350 ans de son port

« Je remonte le long de la chaîne de ma vie, je la trouve attachée par ces anneaux de fer qui sont scellés dans la pierre de nos quais. L’autre bout est dans mon coeur ». Mise en exergue des célébrations de la ville, cette phrase du poète sétois Paul Valéry a donné le la d’une fête patrimoniale, culturelle, populaire, affective autour des 350 ans du port.


Charles de Tubeuf, Intendant du Languedoc chargé d’organiser les festivités de la pose de la première pierre du môle Saint Louis.






   

Aujourd’hui, jeudi 29 juillet 1666, la première pierre du futur port vient d’être posée par l’intendant de la province avec beaucoup de solennité et d’éclat. Une médaille en or y est incrustée, ornée d’un buste de Louis XIV, portant au revers la mer, la terre coupée par un canal et un port. Alors que les travaux du canal (du Midi) sont déjà engagés depuis environ quinze mois, la foule s’est pressée en nombre, affluant de la grande foire de Beaucaire. De très jolis pavillons ornés d’inscriptions, de chiffres et d’emblèmes sont dressés en charpente sur les bords du canal commencé pour les personnalités venues elles aussi en très grand nombre sur les lieux. Parmi ces pavillons éphémères, une chapelle dédiée à Saint-Louis accueille la messe, célébrée par l’Evêque de Montpellier. Une fois la pierre posée au bruit de l’artillerie, des fanfares, et d’une grande musique, vient l’heure des banquets, joutes, danses et autres divertissements.

Ainsi est né le port de Sète. Jean-Mathieu Grangent, ingénieur du port et Maire de Sète, le relate plus d’un siècle plus tard, d’après les récits des témoins[1]. François Commeinhes, Sénateur-Maire actuel, ajoute : « Louis XIV avait monté toute une scène de théâtre avec des peintures qui représentaient la ville, du commerce de l’artisanat, tout pour faire venir de grands négociants, entrepreneurs, de toute la France. »

Le port de Sète, entre la pose de la première pierre en 1666 et la fin des travaux en 1682. Djinn et Christophe Naigeon, "Sète 1966" (Foxtrot éditeur)


Un port jailli entre terre et eau, au milieu de nulle part, si ce n’est quelques cabanes de pêcheurs, sur un mont boisé et sauvage, encore peu défriché. Né de la volonté d’un roi, Louis XIV, et de grands bâtisseurs, à l’instar de son ministre Colbert et de Pierre-Paul Riquet il est conçu pour sortir le Languedoc de son isolement. Puis une ville se construit autour de ce port, grâce aux privilèges et immunités du même Louis XIV en 1673. Tous les moyens de transport convergent ensuite vers lui. A peine fini, il exporte les vins du Languedoc, les plus grands, les plus fins, qui affluent ensuite par le Canal du Midi ou le grand chemin royal depuis Montpellier à travers l’Europe, à tel point que la viticulture devient pour la province « un véritable Pérou » en moins de cent ans. La cité se forge au fil des siècles une identité singulière, cette presqu’insularité captée par Paul Valéry.

Ouverte sur la Méditerranée, elle brasse des vagues de migrations, chevilles ouvrières autour du port, de la pêche, du commerce des vins et de la tonnellerie, invente une gastronomie, un parler, des accents poétiques, picturaux, théâtraux, mélodieux, cinématographiques, brasse des cultures, des élites aux plus populaires.

 

« La commémoration évoque la pose de la première pierre du port de Sète, à l’origine de la création de la ville. Ce qui a permis son développement, c’est l’afflux de population venant de tout le pourtour de la Méditerranée. 350 ans après, cela valait la peine de montrer que nous étions particulièrement attentifs à nos origines, et tournés vers l’avenir. On ne peut pas bien envisager son avenir si on ne comprend pas bien ses racines. Ces brassages de population ont amené une culture particulièrement riche, particulièrement plurielle et foisonnante. » - François Commeinhes

 

Pour commémorer ces 350 ans, un programme bouillonnant d’initiatives entre mémoire, fête populaire et création artistique a pris corps tout au long de l’année, d’Escale à Sète en mars, jusqu’aux échanges proposés par l’association FiloMer. II trouve son point d’orgue dans une journée bien particulière organisée par la municipalité le 29 juillet. Les manifestations, en leur multitude, expriment la transmission d’un patrimoine, sa transcription à l’adresse des Sétois et des touristes, « l’œil dans le rétroviseur sans jamais cesser de penser au futur ».

Sète se souvient.


Une transcription mémorielle ouvre la journée, avec l’inauguration par François Commeinhes de la visite phare Saint-Louis, premier en Méditerranée à s’offrir aux regards d’un public venu nombreux, avide et impatient de monter les 116 marches jusqu’au sommet, 34 mètres plus haut, pour un panorama inédit. Une mémoire vivante prend place, provisoirement à l’intérieur de la Mairie, pour  la présentation de l’exposition de la SEHSSR, « 1666- 2016, de Cette à Sète, 350 d’histoire et de vie » qui déploie dès le 2 août sur la Place Léon-Blum sa fresque géante de 66 mètres de long. Déjà présentée lors d’Escale à Sète, où elle a accueilli plus de 12.000 visiteurs, elle voyagera ensuite tout autour du Bassin de Thau.





La transcription à l’adresse des publics est également artistique. Comment ne pas inscrire la ville dans cette identité culturelle qui l’a construite ? Aux grands noms du passé, répondent des artistes actuels. Ainsi Emmanuel Flipo, plasticien connu pour ses oeuvres géantes et éphémères, réalise-t-il une performance sur le brise-lames,  où il imagine une carte géographique  sur le sol. Ainsi, le groupe vocal Gli Amici, interprète-t-il Place Aristide-Briand des chants lyriques, sous la direction de Jean-Michel Ballester.
.

Sète crée et recrée autour de ses racines culturelles.


Sète et son passé en fête, comme un bouquet final, concentre tous ses visages en une célébration populaire, avec l’incontournable tournoi de joutes, reproduisant depuis 350 ans la première passe devant Louis XIV.­

Loïc Cerrato brandit le trophée symbolique, mais non moins prestigieux, en sortant vainqueur de la lutte contre son co-sociétaire à la Lance Amicale Sétoise, Simon Caselli. 


Clou de la fête populaire, le spectacle Port d’attache du réputé groupe F sur le plan d’eau du palais consulaire emporte la foule. Son, musique, images géantes, personnages lumineux, effets pyrotechniques, les nouvelles technologies mêlent terre et eau, poésie de l’écriture pour offrir un spectacle léger et féerique. Sur les façades du palais consulaire, musique et lumières éclairent 350 ans d’histoire au-delà de la simple rétrospective.


Nous sommes le vendredi 29 juillet 2016. Sous les hommages, une pierre frémit. Elle porte en elle, incrustée, une médaille, figurant le buste de louis XIV et, au revers la mer, la terre coupée par un canal et un port. Elle contemple le port agrandi, la ville et les canaux creusés, l’agitation des activités de pêche, de commerce ou la nonchalance des plaisanciers croisiéristes. De son fondement, la ville en sa splendeur vient de poser son regard sur le passé qui l’a enfantée. Un regard qui court toujours, vers l’horizon.

Florence Monferran
en collaboration avec Gaëlle Guénal et Jean-Marie Philipon

voir aussi en rubrique spectacles

 

 [1] Jean-Mathieu GRANGENT : Faits historiques sur l’isle ou la prequ’isle de Sète (1804)

Le préfet en visite à Sète

Dans la matinée du jeudi 28 juillet, Pierre Pouëssel, Préfet de l’Hérault et Philippe Nucho, Sous-Préfet étaient en déplacement à Sète pour une visite de la ville afin de découvrir les grands projets de politique urbaine qui doivent voir le jour dans différents quartiers de la ville. Lors de sa visite à Sète, le préfet a également rappelé l'engagement de l'état pour renforcer la sécurité dans le département avec 180 militaires mobilisés et 70 CRS affectés sur le littoral entre Agde et Sète. Pour les grands spectacles comme celui du groupe F de ce vendredi ou les grands événement comme la saint-Louis des dispositifs spéciaux sont également prévus.

 

Afficher l'image d'origine

Immobilier - Projet de Ville : Sète - Bassin de Thau, du nouveau à l’est

 

 

Guidée par François Commeinhes, Sénateur Maire de Sète, la délégation a d’abord visité les locaux du commissariat de la Police Nationale, en présence du commissaire, Michaël Atlan, avant de se rendre au quartier de l’Île de Thau.
Venu plusieurs fois sur l'Île Singulière, Pierre Pouëssel n’avait encore jamais eu l’occasion de visiter ce quartier relevant de l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). Sur place, Sénateur-Maire, Préfet et Sous-Préfet ont abordé le projet de restructuration du centre commercial. Ce dernier, souffrant d’un problème d’attractivité et d’accessibilité, va être reconstruit pour être totalement réaménagé, selon la préconisation de l’étude réalisée en 2015. Les études de faisabilité se poursuivent en 2016 et le projet devrait être validé à la fin de l’année.

L’étape suivante a été le stand de tir, près du Pont Levis. Cet équipement accueille les entraînements des forces de l’ordre, Polices Municipales de Sète et des communes de l'agglo, ainsi que la Police Nationale basée à Sète. Afin de réduire les nuisances sonores occasionnées vis-à-vis des riverains et d’adapter le site à la demande extérieure croissante d’utilisation, la ville de Sète a effectué plusieurs études courant 2015. Des travaux d’isolation et de couverture sont envisagés en 2017.

Le pôle d’échanges multimodal, dont le début des travaux pourrait intervenir en 2018, est un autre projet phare qui s’articulera autour de la gare SNCF de Sète et de deux lignes TCSP (Transport en commun en site propre). Un aménagement plus que nécessaire avec parking et arrêts de bus sur le parvis nord, un vaste espace piétonnier sur le parvis sud connecté à une gare routière à proximité et une passerelle pour assurer la liaison entre les deux.

Aux chais des Moulins, ont été dévoilés deux autres grands projets : celui de l’entrée Est de Sète et la réalisation d’un conservatoire à rayonnement intercommunal.

 


Aménagement de l’Entrée Est :

Le projet d’aménagement de l’Entrée Est, dont les travaux devraient s’étaler sur les vingt prochaines années, prévoit d’apporter une nouvelle offre dans l’habitat, l’économie et la culture en créant un nouveau quartier gagné sur 75 ha de friches, à 10 minutes du centre-ville de Sète et de la gare. L’objectif est de réaliser 1.000 à 2.000 logements pour près de 4.000 habitants avec 50% de logements libres, 30% de logements sociaux et 20% de logements abordables pour les ménages jeunes ou/et à revenus modestes.
Par ailleurs les zones à destination exclusivement économique couvrent plus de la moitié du périmètre. Une partie sera dédiée au développement des activités de logistique du port et sur les zones les plus proches de la ville et de la gare, des quartiers avec 30 % de constructions à usage économique permettront de développer d’autres atouts, notamment l’économie tertiaire.
Au global, un quartier « mixte » qui se veut exemplaire sur le plan environnemental. Il devrait bénéficier du label national EcoQuartier, avec des espaces largement végétalisés et un habitat économe en énergie.

 

 

 

Conservatoire à rayonnement intercommunal :

Le projet doit permettre d’offrir une meilleure qualité d’enseignement artistique aux élèves de l’agglomération. Le site central, situé dans un ensemble de chais appartenant au patrimoine industriel et maritime du territoire, aura une superficie d’environ 6 400 m2 et la maîtrise d’œuvre a été confiée à l’architecte Rudy Ricciotti qui a notamment réalisé le Mucem de Marseille, et le Mémorial de Rivesaltes.
Cet équipement comprendra des salles de cours et de répétitions, un auditorium de 400 places et un espace administratif. Situé dans le futur Ecoquartier de l’entrée Est de Sète, l’équipement sera exemplaire en matière d’utilisation des énergies renouvelables ; il sera à terme relié au réseau de thalassothermie du site.
Les travaux, d’une durée globale de 18 mois, seront lancés en janvier 2017.

 

De grands projets d’aménagement urbain menés par la municipalité que Pierre Pouëssel a jugé exemplaires.

Spectacle du 29 juillet

Le vendredi 29 juillet, pour le 350e anniversaire de la Ville de Sète, le spectacle du Groupe F, « Port d’attache », illuminera de façon féérique le plan d’eau du palais consulaire à partir de 22h15. En raison de cette manifestation, des mesures ont été prises pour la circulation et le stationnement des véhicules durant la journée et la soirée.
Le vendredi 29 juillet, dès 14h, le stationnement des véhicules sera interdit sur les quais Noël Guignon et Rhin et Danube (partie comprise entre le quai Noël Guignon et le pont de Pierre), ainsi que sur les quais Maréchal de Lattre de Tassigny, Charles Lemaresquier (des deux côtés) et le quai Léopold Suquet (des deux côtés). La rue du 14 juillet sera elle aussi interdite au stationnement, dans la partie comprise entre la rue Longuyon et le quai Louis Pasteur tout comme la rue Honoré Euzet (partie comprise entre la rue Maurice Clavel et le pont de la Civette). Les places de stationnement seront à nouveau accessibles après le spectacle.

En ce qui concerne la circulation, plusieurs rues, ponts et quais seront interdits aux véhicules de 20 heures à la fin de la manifestation. Les rues Montmorency (partie comprise entre le boulevard Danielle Casanova et le pont Virla), du 14 juillet, (partie comprise entre la rue Longuyon et le quai Louis Pasteur) et Lazare Carnot, (partie comprise entre la rue Maurice Clavel et le quai Léopold Suquet) seront inaccessibles tout comme le pont de la Civette (sur la voie de circulation située côté étang), le pont Virla et les quais de Bosc (partie comprise entre la rue de la Douane et le pont Virla), Maréchal de Lattre de Tassigny (y compris sur la voie de bus), Noël Guignon, Rhin et Danube (partie comprise entre le quai Noël Guignon et le Pont de Pierre), Charles Lemaresquier et Léopold Suquet.


  Petit coup d’œil sur le programme du 29 juillet

  • 11h : Sète au fil de son histoire. Inauguration du circuit de valorisation du patrimoine conçu par l’Office de Tourisme. 14 panneaux destinés à présenter les sites emblématiques de Sète. Visite suivie de l’ouverture en avant-première de la visite du phare. Rendez-vous à 11h au phare du môle Saint-Louis.
  • 17h : Emmanuel Flipo, plasticien, réalisera une performance sur le brise-lames.
  • 18h : Exposition des 350 ans présentée par la Société d’Études Historiques et scientifiques de Sète et sa Région – Hall de l’hôtel de ville.
  • 18h15 : Défilé et tournoi de Joutes organisé par la coordination des joutes languedociennes – Cadre Royal.
  • 20h30 : Groupe vocal Gli Amici sous la direction de Jean-Michel Balester – place Aristide Briand.
  • 22h15 : Groupe F – spectacle féérique Port d’attache – plan d’eau du palais consulaire.

La ministre de la culture à Sète

La Ministre de la Culture, Audrey Azoulay est aujourd’hui en visite à Sète. Au programme, entre autres, la visite du MIAM et le Festival Voix Vives dont le thème de cette année, "chemin de paix" ne peut être, selon son organisatrice, Maïthé Vallès-Bled,"que la seule réponse aux drames d'aujourd'hui en Méditerranée et dans le monde". Christophe Durand, maire de Mireval et vice-président de Thau agglo chargé de la culture et le député Sébastien Denaja etaient également présent pour l'événement.
Une visite médiatique à quelques jours de l'application de l'accord avec les intermittents du spectacle.

"J'accueille aujourd'hui à Sète, Audrey Azoulay, Ministre de la Culture qui répond ainsi à mon invitation pour une journée placée sous le signe de la culture...Un beau signe de reconnaissance pour la politique culturelle que nous menons à Sète et qui fait référence" - F. Commeinhes

 

 Après une visite privée au peintre Pierre Soulages dans sa résidence sétoise du Mont Saint Clair, la ministre a rencontré les élus de la ville avant de visiter le MIAM puis de parcourir les Voix Vives . La soirée fut consacrée au concert de Pierre Perret au théâtre de la mer.

Le Petittout inauguré

Le 21 juillet, dans le cadre des festivités organisées jusqu'au 24 juillet prochain pour célébrer les 40 ans de l'Ecole de Joutes de la Marine, « Le Petittout », un monument en hommage aux générations de petits jouteurs, présentes et à venir qui ont été formées dans cette école, a été inauguré, square Sissi-Abellan. Rendez-vous était donné aux jeunes jouteurs, aux représentants de l'EJMS et à des élus devant la mairie pour le départ du défilé, avec en tête la peña Bella Ciao pour la musique. Une fois le cortège arrivé au square Sissi Abellan, Francis Le Bail, président de l'EJMS depuis 15 ans, Vincent Stento, fondateur il y a 40 ans de l'école de joutes et Elyane Sarda, élue déléguée aux joutes ont dévoilé « Le Petittout » au public. Ce monument a été imaginé par Francis Le Bail et réalisé par le sculpteur Jean-Louis Delorme présent à l'inauguration, un passionné de joutes, auteur de cinq autres sculptures, pour marquer les quatre décennies d'existence de l'EJMS et rappeler la place à part qu'elle occupe dans le paysage sportif, patrimonial et culturel en Île Singulière. « Le Pettitout », réalisé en pierre reconstituée, représente, dans sa partie haute, l'écusson de l'EJMS et dans sa partie basse deux petits enfants en train de jouter sur des chariots. Mesurant 1m de haut sur 75 cm de large, la fresque est posée sur un socle en béton et forme un ensemble de 2,2m de haut et 85cm de large. L'achat du « Pettitout » (8 000 €) a été financé par l'EJMS, des dons de particuliers et par une campagne de financement participatif, cette dernière restera ouverte toute la saison. Chaque souscripteur peut participer à hauteur de 20 € minimum et verra son nom gravé au dos de la statue avec ceux des autres donateurs.

Après les discours et la bénédiction du monument par le père Gérard Frioux, Jean-Michel Balester, Pascal Marin et Jean-Louis Thèserot du groupe Gli Amici ont entonné La Marseillaise a cappella, avec une pensée pour les victimes de l'attentat de Nice.

Cuisine secrète du Languedoc

Cuisine secrète du Languedoc-Roussillon

"Totalement sublime ! Un livre de recette que je recommande rien que pour la poésie des recettes et les commentaires authentiques.

J'y ai trouvé les recettes des bons petits plats que mes grands-mères préparaient si bien. De la rouille à la Sétoise aux escargots à la cévenole vous en aurez l'eau à la bouche !
C'est la vrai cuisine familiale du Languedoc, celle qui se transmet depuis des générations. » Amazon