Marielle Egéa Casano : Une vie de passion, la passion d’une vie

Quand sa maman l’inscrit à quatre ans dans un cours de danse, pouvait-elle imaginer que sa petite fille allait en faire la passion de sa vie ? Sans doute pas. Mais dès qu’elle met les pieds sur une piste de danse, Marielle y prend goût.

  

A dix-huit ans, on lui propose de travailler pour Vic Danse une association crée en 1990. Elle passe son diplôme d’état de professorat de danse à l’UPSE de Montpellier en étant rémunérée. « J’ai passé la moitié de sa vie à danser, j’ai tout  donné », confie-t-elle.

A partir de 1990, elle donne des cours de danse à Vic Danse. En 2005, voulant voler de ses propres ailes, elle crée « Tout en Harmonie » du prénom de sa maman. Elle change deux fois de lieu d’installation de la salle. Actuellement, entre Vic la Gardiole et Mireval à la zone artisanale « Le Régina », vous pourrez la rencontrer dans son domaine, une grande salle dont tout un pan de mur est recouvert de miroirs et qu’elle a emménagée et décorée.

Depuis cinq ans, elle porte haut les couleurs de « Tout en Harmony » en raflant tous les premiers prix du concours national « discipline Jazz » avec les trois sections de danse 8/11ans, 11/14 ans, 14/17ans. Plusieurs élèves ont reçu en solo des prix bien mérités. Si elles gagnent, c’est qu’elles y mettent le prix… sans vouloir faire de jeu de mots. Celles qui participent au concours font à la fois du jazz et de la danse classique, du fait de la haute technicité de cette dernière qui les forme.

Jazz, danse classique, contemporaine, Zumba, Piloxing… Marielle se diversifie.

Le Piloxing ? Un nouveau concept créé par une danseuse russe. Il s’inspire du Pilate, un travail du muscle en profondeur ; rajoute de l’intensité par la boxe ; de la finesse avec la danse quelle qu’elle soit. Les cours sont toujours en musique, on y donne tout de soi-même. Cette nouvelle technique cartonne aux USA. On travaille son cardio, sa souplesse, son équilibre. Et… on brûle près de 800 calories ! A bon entendeur…

Ne croyez surtout pas que Marielle bloque sur ce nouveau concept. Avec son mari, c’est la salsa cubaine qui la porte sur la piste de danse. Ils sont tous les deux partis à Cuba pour se former. A présent, tous deux développent les soirées salsa.

Heure des cours : du lundi au vendredi de 17h à 22h sauf le mercredi de 13h à 22h. Le samedi, elle travaille pour les compétions.

B.B.D.