Les Médiévales de Vic la Gardiole, 8 et 9 Septembre 2018



Après l’incontestable succès remporté par les Amis vicois avec leurs « Médiévales » de 2017, cette association persiste et signe. Elle organise, les 8 et 9 septembre, grâce à l’implication sans faille des membres de son bureau, à la participation active de ses adhérents et au soutien que lui apporte la commune de Vic-la-Gardiole, la deuxième édition des  « Médiévales » de Vic  et espère que vous viendrez y participer pour votre plus grande joie.

 

A Vic , amoureux de notre village, fiers de son passé médiéval, de son centre ancien, de sa belle église romane fortifiée, nous nous réjouissons de pouvoir, grâce aux Amis vicois, rendre au Moyen Âge notre petit hommage.

 

Vicois et gens des alentours, venez nombreux, les 8 et 9 septembre, en habits de feste ou de travail, déambuler et vous esbaudir ès rues de nostre cité : l’heure y est à la liesse et au plaisir, tous âges et générations confondus.

Marchands vous présenteront moult objets et articles à admirer ou acheter, taverniers et producteurs vous proposeront force boissons et mets succulents propres à réjouir vos papilles de connaisseurs.

Cette année derechef, Sire le Roi et Dame la Reine feront au bon peuple et sous bonne escorte l’honneur de leur noble présence, accompagnés de leur maisnie, de leurs puissants vassaux, de chevaliers, de dames de haut lignage, ainsi que de leurs ménestrels, troubadours et infatigables danseurs. Verrons aussi jouvencelles et damoiseaux, frères lais, moines prêcheurs, croisés, bourgeois, vilains et gueux, taverniers et accortes servantes et même mendiants, lépreux avec crécelle, tire-laine et gotons car tous pourront rejoindre le cortège royal et prendre part aux réjouissances.

 

La dynamique association Les Amis vicois, ouvre la saison de ses nombreuses activités avec cette édition 2018 des « Médiévales ». Forte de plus de 200 adhérents, elle propose, de septembre à juin, de nombreuses occasions de se distraire, de se divertir, de se détendre, d’apprendre, de se cultiver. Quelques exemples : peinture, marches, jeux de société, initiation à l’oenologie, conférence sur la vaccination, découvertes de nos richesses régionales (architecturales, artistiques, viticoles, gastronomiques…), voyages proches et lointains, concerts, bals, lotos, agapes, soirées costumées… Cette association crée du lien: elle offre maintes occasions de se rencontrer, de se connaître et, chose non négligeable, elle permet aux nouveaux Vicois de s’intégrer.

A Vic, durant les « Médiévales »,on se costume, on se divertit, on s’amuse, on lie connaissance, on festoie, on fait de bonnes repues, on joue de la musique, on chante, on danse, on déambule… Et l’on contribue quelque peu au bonheur des commerçants…

 

Des « Médiévales », donc. A Vic-la-Gardiole … Mais de quoi parle-t-on quand on parle du Moyen Âge ? D’un millénaire, pas moins ! Mille ans qui s’étendent de la chute de l’Empire romain d'occident à celle de Constantinople (ou à la découverte de l’Amérique)  et qui ne furent donc en rien un âge « moyen », médian, intermédiaire, transitoire. Dans ce millénaire, la médiéviste Régine Pernoud distingue 4 périodes :

1) Une période franque de 300 ans, de la chute de l’Empire romain(au cours des années 400) jusqu’au milieu du VIII ème siècle. 2) Une période impériale d’environ 200 ans, durant laquelle se réalise l’unité de l’Europe.

3) Ensuite, du milieu du X ème siècle à la fin du XIII ème siècle, l’Âge féodal. 4 ) La dernière période pourrait seule, selon Pernoud, mériter véritablement l’appellation de « Moyen Âge », en tant qu’ère de transition entre la féodalité et la monarchie,avec de grands changements sociaux, économiques et artistiques.

 

Plus de 500 ans après sa fin, le Moyen Âge inspire et fait rêver petits et grands. Le Moyen Âge préféré des collégiens et des grands enfants que, par bonheur, beaucoup ont su rester, est celui des églises et chapelles romanes, des monastères et abbayes, des cathédrales somptueuses, des cités fortifiées, des châteaux-forts, des seigneurs féodaux, des chansons de Geste, des tournois de chevalerie, de la littérature courtoise, etc.

 

Bien sûr, le médiéviste averti pourrait tiquer à la vue de nombreux anachronismes. Mais, à Vic, nul ne prétend faire œuvre d’Historien. Tant pis si la vérité historique semble quelque peu malmenée : mille ans, gentes dames et nobles seigneurs, c’est long ! Aussi, sans aucun purisme et toutes époques médiévales confondues s’exposent dans les échoppes ou défilent dans les parades costumes, vêtements, tissus, coiffes, armes, produits divers et objets variés qui onques ne furent contemporains les uns des autres mais que plusieurs siècles auraient séparés…

Qu’importe ! Grâce à la belle initiative des « Médiévales » due aux Amis vicois, l’heure est à la joie, à la rencontre, au partage, à la bonne humeur, au « paratge » et à la convivialité. Alors vive Vic ! Vive le Moyen Âge !

 

Françoise POTET-LEGROS