Mare Nostrum : notre poubelle

Autrefois, après la tempête, on trouvait sur la plage du bois flotté, des poissons morts, des algues, parfois un filet de pêcheur, et à l'occasion un réfrigérateur.
Nos enfants ne nous croirons pas.


Aujourd'hui, après la tempête (et parfois même avant), notre lido est une décharge. Le promeneur venu se ressourcer entre les Aresquiers et Maguelone a de quoi être dégoûté. Des tonnes d'objets plastiques, les objets de notre quotidien gisent deçà, delà, épars, brisés. Flacon, bouteilles d'eau, jouets, chaussures, bidon, morceaux de bateaux, des galets de goudron.
Quelle terre laisserons-nous à nos enfants?