Villeveyrac

Le repas des aînés à Villeveyrac

Depuis maintenant 2 ans, le CCAS de Villeveyrac proposent aux aînés du village un repas tous les vendredis midi. Toute personne âgée de 70 ans et plus, habitant la commune, peut venir s’inscrire au CCAS et pour 5€ en bénéficier.

Ce repas, servi à l’espace Ferdinand Buisson par des bénévoles, est un réel moment chaleureux, d’échanges et de convivialité. Chaque semaine, nous pouvons compter une quinzaine de participants, qui prennent toujours autant de plaisir à partager un bon repas, à se donner des nouvelles de leurs familles respectives, à discuter du temps qu’il fait ou qu’il fera, à échanger sur la vie du village, à se remémorer leurs souvenirs, à parler sur le temps qui passe… trop vite…. C’est autant de discussions qui s’entremêlent, d’interactions qui se créent, et de rencontres facilitées.  En effet, un lien important s’est créé entre eux puisqu’ils ont instauré de fêter leurs anniversaires et des moments qui leurs sont chers.

La solitude des seniors étant un enjeu de société majeur, il semble, donc, primordial de maintenir ce lien social afin que nos anciens puissent se retrouver, échanger, partager un repas de qualité et équilibré, rompre avec leurs solitudes, ou leurs routines et lutter contre l’isolement.

Florian Ling accueilli par les amis de l'Abbaye de Valmagne

Ce jeudi 16 août à 21 h, l'abbaye accueillait Florian Ling  pour un concert avec au programme, BACH - Prélude et Fugue en fa mineur, 1er cahier BEETHOVEN - Sonate "Les Adieux" GRANADOS - El Amor y la Muerte LISZT - Ballade no2 BARTÓK - Sonate.

vbvbvbP1110781

Un public de passionnés pour ce pianiste hors du commun qui est lauréat du Concours International de Piano de Sète, prix Dianes d'Allaines.

Un très beau concert qui était magnifié par le cadre exceptionnel que le site mettait au service de la Musique.

vbvbvbP1110792

 

 

 

Assemblée Générale Ordinaire du Mas'Troquet

Assemblée Générale Ordinaire du  Mas'Troquet :

 
 
Le 30/08/2018
à 18h
Salle Ferdinad Buisson à Villeveyrac
 
 
Ordre du jour:
 
  • Bilan moral
  • Bilan financier
  • Présentation et échanges sur les différents projets
  • Montant de la cotisation et adhésions
  • Coût des boissons
  • Rencontre et échanges avec les autres associations
  • Calendrier du 1er trimestre
  • Ré-élection d'une partie du bureau
  • Questions diverses
 
"Nous vous remercions de bien vouloir confirmer ou infirmer votre présence par retour de mail. S'il vous est impossible de venir, vous pouvez donner pouvoir à un membre de l'association afin qu'il vous représente lors du vote (ci-joint le document à remplir et à remettre à la personne qui vous représentera).
 
Au cas où le quorum ne serait pas atteint, une deuxième réunion se tiendra le même jour au même endroit une demie-heure plus tard.
 
Bien évidemment s'ensuivra une collation partagée!"

Distribution des fournitures scolaires à Villeveyrac

La distribution des fournitures scolaires pour les collégiens aura lieu, de 9h30 à 12h, salle jeanne d’arc, le :

  • Ø mardi 28/08/2018 pour les 6° et 5°
  • Ø mercredi 29/08/2018 pour les 4° et 3°


Si vous souhaitez des renseignements complémentaires, veuillez-vous rapprocher de l’accueil de la mairie au 09.72.60.89.13 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

L'abbaye de Valmagne, cathédrale des vignes



 

L'Abbaye de Valmagne, un merveilleux monument historique témoignage de siècles qui ont permis à ce site de perdurer. Vous pourrez y ressentir la sérénité du lieu ainsi que percevoir le côté hors du commun de cette Cathédrale des Vignes, dédiée à "Marie", de son cloître et de sa cour d'honneur.
Une bien belle découverte architecturale tout d'abord : Un édifice dont les surfaces bâties (avec les étages) sont de l'ordre de 2 Ha avec plusieurs milliers de M2 de toit. Des pierres qui proviennent des anciennes carrières de villages voisins (Loupian-Mèze), des clefs de voûte à 25 m de haut...
Et que dire de l'histoire de cet édifice de plus de 900 ans qui a su tenir debout malgré les guerres,  les brigands et aussi la Révolution Française.
Jusqu'à 200 moines ont séjourné à Valmagne tandis que ses vignes et ses terres atteignaient presque Béziers. Des campagnes et des édifices encore "debout" dépendaient de son autorité.
Si l'abbaye fut édifiée au XIIème siècle sur les fondations d'une église romane, précédée certainement par une grande villa romaine, c'est une majestueuse abbatiale de style gothique. C'est en 1138 que Raymond Trencavel, Vicomte de Béziers, fonda l'Abbaye de Valmagne sur la commune de Villeveyrac, prés de Mèze et de l'étang de Thau dans le Languedoc Roussillon. Du 12ème siècle au début du 14ème elle fut l'une des Abbayes cistercienne les plus riches du sud de la France.

Abbaye bénédictine lors de sa fondation, Valmagne se rattachera, dès 1159, à l'ordre de Cîteaux, deuxième réforme des Bénédictins, et dès lors observera la règle morale, mais aussi architecturale qui avait été définie par St Bernard.
Après une période d'expansion et de richesse, l'Abbaye fut confrontée à la Guerre de Cent ans et aux Guerres de Religions.
Très endommagée, l'Abbaye n'eût pas trop des deux siècles suivants pour retrouver sa splendeur primitive. Mais la révolution vint fondre sur une Abbaye où la décadence s'était déjà installée. Les derniers moines s'enfuirent en 1789 et Valmagne fut saccagée.
 Confisquée comme bien national, l'Etat ne garda pas cet édifice et M. Granier-Joyeuse en fera l'acquisition en 1791. Après sa mort, ses héritiers s'en débarrassèrent. L'Abbaye fut rachetée le 29 juillet 1838 par le Comte de Turenne et ne fut jamais revendue. Les propriétaires actuels sont les descendants du Comte de Turenne. L'abbaye fut classée Monument Historique en 1947 et n’a cessé de faire l’objet de travaux de restauration, elle est ouverte aux visites depuis 1975. Actuellement le vignoble représente 58 hectares de vignes.

L'église actuelle, de style gothique classique, reconstruite en 1257, 24.5m de haut et 83m de long, fut convertie en chai après la Révolution.
Le charme de la fontaine du cloître, la pureté de la salle capitulaire avec sa voûte d'arête surbaissée d'ogives, la taille de cet édifice majestueux font de Valmagne un des monument historiques prestigieux du Languedoc Roussillon, siège de nombreuses animations culturelles.

Entre le charme florentin du cloître, la salle capitulaire avec sa voûte en anse de panier, et sa fontaine vraiment unique, la majestuosité de l'abbatiale s'imposera à vous.
Pour en savoir plus :  http://beta.valmagne.com/ 

et  wikipedia.org/wiki/Abbaye_Sainte-Marie_de_Valmagne

                                                               

 

Abbaye de Valmagne : un vignoble millénaire

http://beta.valmagne.com/wp-content/uploads/2013/10/AubergeJardinabbaye-doc-carre1.jpg

Screen Shot 08-13-16 at 11.37 AM

http://www.thau-info.fr/images/bons-plans/balades/valmagne/SAM_0265.JPG
Screen Shot 08-13-16 at 11.34 AM
http://www.thau-info.fr/images/bons-plans/balades/valmagne/SAM_0223.JPG
Screen Shot 08-13-16 at 11.34 AM 001Screen Shot 08-13-16 at 11.31 AM

 

A l'heure où les oiseaux reprennent de la vigueur, qu'il est bon pour nous aussi de profiter de belles soirées pour découvrir au nord du bassin de Thau, un vignoble millénaire qui cache aussi un écrin de verdure, celui de l'Abbaye de Valmagne.  Les cigales vous berceront durant votre balade tandis que commençant à rêver, vous réaliserez qu'il y a plus de 8 siècles déjà les moines cisterciens, au 12ème siècle, avaient planté de la vigne à Valmagne, comme dans toutes leurs abbayes. Les plus courageux découvriront à travers leur cheminement toutes les vignes du domaine, tandis qu'au pied de l'abbaye un conservatoire des cépages témoigne de la richesse du vignoble et de sa longue histoire : "Si ce ne sont plus les moines qui gèrent la viticulture, la configuration, les noms des parcelles et la qualité des vins qui en sont issus ont très peu changés" expliquent les propriétaires. En termes techniques aussi, la culture de la vigne est menée dans le respect du terroir. Reconverti peu à peu en agriculture biologique , le domaine de 58 ha a obtenu le label "Qualité Environnement" en 2005.  Sélection parcellaire,  conditions d'hygiène scrupuleuses s’allient aux techniques les plus modernes en vinification comme à la mise en bouteille, sans cesser de se mettre au service de l'expression du terroir.

Après une halte au jardin médiéval pour reprendre son souffle, il est grand temps de se rapprocher de la majestueuse abbatiale. Direction le caveau pour découvrir les vins du domaine. Les parties les plus escarpées de Valmagne ont été classées, sur 40 ha, en Appellation d’Origine Protégée Languedoc il y a plus de 30 ans. On y trouve deux terroirs bien distincts. Au sud une partie argilo-calcaire  et au nord, séparé par une barrière rocheuse, un terroir de grés rouges où l'on produit l’AOP spécifique Languedoc Grés de Montpellier. Les vins de pays sont cultivés sur le plateau sud de l'Abbaye. En sont issus les cuvées Cardinal de Bonzi et Turenne, en Languedoc Grés de Montpellier, les AOP Languedoc, des vins de terroir aux arômes flamboyants et des IGP Collines de la Moure, vins de plaisir très fruités.

http://blog.ville-poussan.fr/wp-content/uploads/2016/08/Screen-Shot-08-13-16-at-11.35-AM.png

Alexis, le caviste vous donnera tous les renseignements pour que vos sens soient en éveil. Et si les blancs ont la primeur du jour, c'est pour mieux garder en bouche certains arômes de pêche, de miel et d'abricot, qui dégagent de la puissance. Il faut dire qu'avec les cépages blancs méridionaux retenus, viognier, roussanne, marsanne, grenache blanc et bourboulenc, le résultat devait être magnifique. La cuvée de "Bernard et Benoît" en témoigne. Toujours en blanc, la cuvée de Turenne et sa belle robe dorée révèle ses senteurs de miel et de fruits tandis que le secret de Frère Nonenque se révèlera plus vif.

Le caveau nous a livré quelques uns de ses secrets, cependant Alexis nous précise que 30% de la production vieillit en fût de chêne, pour ceux qui apprécient.
Le vignoble a révélé une partie de son authenticité. Rouges et rosés feront l'objet d'une autre découverte, sachant que le visiteur non méridional a l'occasion de poursuivre la dégustation et de rencontrer le vigneron au restaurant-ferme auberge, tout proche, pour poursuivre ses investigations en dégustant quelques mets préparés avec affection, dans le calme et dans la sérénité de ce lieu d'exception.

Jean-Marie Philipon

Abbaye de Valmagne - 
Route de Montagnac, 34560 Villeveyrac - 04 67 78 47 32
Ouverture de 10 à 19 heures-  Caveau (Ouverture jusqu'à 19 h en période estivale)
Auberge- restaurant : tous els midis sauf le lundi, jeudi soir et soirées tapas, vendredi soir et soirs de concert ou de visites nocturnes - 04 67 78 13 64
www.valmagne.com

Relâchers & visites à la LPO de Villeveyrac

[Relâchers&visites] Avec des relâchers d'oiseaux...

Tous les mercredis de l'été la LPO vous propose de découvrir les aménagements mis en place en faveur de la faune au sein du jardin pédagogique attenant au Centre Régional de Sauvegarde de la Faune Sauvage.
Vitrine du programme Refuge LPO, cet espace vous permettra de trouver de bonnes idées pour accueillir la petite faune chez vous !
http://herault.lpo.fr/parc-pedagogique

LUTTE CONTRE LA CABANISATION : VILLEVEYRAC REJOINT LA CAUSE

Le 10 juillet 2018, en présence du Préfet de l’Hérault et du Procureur Général près de la Cour d’appel de Montpellier, la commune de VILLEVEYRAC a signé la charte du 4 décembre 2008 concernant la « Lutte contre la cabanisation, les constructions irrégulières et l’habitat précaire ».

http://villeveyrac.fr/site/public/img/jumbotron.jpg


La cabanisation est une pratique consistant, à des fins d’habitat permanent ou occasionnel, à occuper ou construire sans autorisation sur une parcelle inconstructible. Elle peut prendre des formes très diverses : cabanons et autres constructions de bric et de broc ; caravanes, résidences mobiles de loisirs ou habitations légères de loisirs indûment implantés ; mazets, pavillons, villas ou même véritables « maisons d’architecte ».


Il est primordial d’agir car, outre le fait que la cabanisation ait pris de l’ampleur au cours des dernières années, elle revêt des enjeux multiples : sécuritaires, environnementaux et sociaux.

C’est pour cela qu’en juin 2008, le Préfet du département de l’Hérault, et le Procureur Général près de la Cour d’appel ont décidé de renforcer l’action publique pour mettre un coup d’arrêt au développement de la cabanisation. A cet effet, la politique pénale à appliquer a été définie par le Parquet, et les maires des communes touchées par le phénomène sur le littoral héraultais ont été invités à inscrire leur action propre dans le cadre d’une action coordonnée avec les services de l’Etat et le Parquet, seule façon d’intervenir efficacement et utilement au regard des enjeux.

En ce sens, la charte du 4 décembre 2008 a un objectif clair : renforcer la répression des infractions, et échanger des pratiques visant à endiguer le phénomène du mieux possible.


Les principes devant guider l’action pénale en matière d’urbanisme et d’environnement sont :

  • Concertation renforcée entre toutes les institutions concernées ;

  • Implication étroite, directe et suivie des communes dans la verbalisation ;

  • Poursuites correctionnelles concentrées sur les infractions les plus graves ;

  • Et pour les petites infractions, recours à la procédure de réparation confiée au délégué du procureur par le Parquet.


Par le biais de cette charte, les communes s’engagent à :

  • Communiquer et informer ;

  • Patrouiller fréquemment ;

  • Verbaliser sans délai, convoquer, et mettre en demeure ;

  • Sanctionner directement ;

  • Prendre en compte les difficultés de logement nouvellement détectées ;

  • Contribuer à la cohérence de l’action publique.

Pour information : Entre 2012 et 2017, ce sont 574 propriétaires qui ont été sanctionnés, et en 448 qui ont été condamnés à la remise en état des lieux. Dans le même temps, 276 destructions, ou enlèvements, ont été réalisés. Des chiffres qui poussent à l’optimisme lorsqu’on sait, d’après une étude réalisée par la DDTM (Direction Départementale des Territoires et de la Mer de l’Hérault), que la cabanisation ne se limite maintenant plus au littoral, mais qu’elle se développe de plus en plus dans l’arrière-pays.



Dispositif d’application de l’action pénale

 

  • Pour la concertation entre les acteurs, le principe de la constitution d’une cellule de suivi de la politique pénale a été arrêté. Cette cellule se réunira sous l’égide du Parquet ou de la Préfecture avec des représentants des communes les plus importantes, du service de l’Etat chargé de l’urbanisme dans le département et des services de police et de gendarmerie.
  • Dans le cadre de cette concertation, il a été convenu que toutes les infractions ne pouvaient être poursuivies devant le tribunal correctionnel. Les affaires régularisables feront l’objet des procédures de rappel à la loi avec réparation de l’infraction dans le cadre des dispositions de l’article 41-1-3° et 4° du code de procédure pénale. En contrepartie, les affaires nécessitant des condamnations pénales importants assorties de mesures de démolition sous astreinte seront rapidement poursuivies devant le tribunal correctionnel.
  • Pour les petites infractions, les plus nombreuses et le plus souvent régularisables, les services de la mairie adresseront au contrevenant, postérieurement à l’établissement du procès-verbal, une mise en demeure de régulariser (démolition ou obtention d’une autorisation) et vérifieront le respect de cette mise en demeure avant la transmission de la procédure au Parquet. En cas de régularisation, la procédure sera classée sans suite, sans autres formalités. En cas de persistance de l’infraction, le délégué du Procureur sera saisi. Il convoquera le mis en cause et le mettra en demeure de régulariser, sous le contrôle de la police municipale. Si l’infraction persiste, la procédure sera transmise aux services de police ou de gendarmerie et une convocation par OPJ pourra être délivrée.

  • Pour les infractions importantes, (construction sans permis, construction en zone prohibée), les communes seront invitées à prendre rapidement des arrêtés interruptifs de travaux sur le fondement de l’article l480-2 alinéa 3 du code de l’urbanisme, puis en vérifier le respect. En cas de continuation des travaux, la procédure sera transmise directement au service d’enquête territorialement compétent ; l’auteur pourra être placé en garde à vue sur le fondement de l’article L480-3 du code de l’urbanisme qui prévoit une peine de trois mois d’emprisonnement dans ce cas ; le Parquet en sera avisé téléphoniquement et pourra soit délivrer une convocation par OPJ soit faire déférer le prévenu et saisir le tribunal par procès-verbal avec éventuellement le placement sous contrôle judiciaire du prévenu.

  • La même action sera engagée en matière d’infractions au code de l’environnement, de constructions en zone protégée, en matière sanitaire et en matière d’établissements recevant du public.

  • La police et la gendarmerie, déjà consultées, recevront des instructions précises. Ces services, déchargés de nombreuses enquêtes formelles, seront saisis des infractions les plus graves qui devront être traitées pleinement, rapidement et en concertation avec le Parquet. A ce titre, le Parquet s’appuiera particulièrement sur les OPJ spécialisés en matière d’environnement qui sont rattachés au groupement de gendarmerie et bénéficient d’une compétence départementale.
  • Cette politique pénale doit aboutir à des poursuites correctionnelles mieux ciblées, limitées aux affaires les plus graves. Les dossiers seront jugés dans des délais rapides, peu après la constations des infractions, pour certains en convocation par OPJ ou par procès-verbal, après déferrement des prévenus au Parquet pour les affaires les plus graves.

  • Pour être rendus dans des délais plus rapides, les avis du service de l’Etat chargé de l’urbanisme dans le département seront limités à ces seules affaires et les échanges avec celui-ci systématisés par courriel.

 

Réf. Charte du 4 décembre 2008.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations