Un atelier Plantes et Cuisine du Languedoc à l'abbaye de Valmagne

Ce samedi 2 juin, à l'Abbaye de Valmagne vous pouviez profiter d'un atelier, Plantes et Cuisine du Languedoc, autour de l'auberge avec la productrice, Nathalie Barthe. Reprenant les traditions paysannes de son enfance, La Bartassière vous emmenait sur les chemins de "la nature pourvoyeuse". Elle habite du côté de Faugères au milieu des garrigues et son père lui a très vite appris comment se servir des richesses que nous offre dame Nature.

Elle a le sens de la permaculture et de l'agro-foresterie, donc défend l'idée d'une terre sans violences. Et pour les parcelles sur lesquelles elle cueille ses plantes ce sont tous ses animaux qui assurent l'entretien. Depuis 6 ans, elle préserve, et transforme les plantes sauvages comestibles dans son domaine à Neffiès. "Satisfaire nos sens et nous nourrir, c'est possible avec les "mauvaises herbes". Durant cet atelier découverte au "jardin des simples" de l’Abbaye de Valmagne avec la Nathalie Barthe l'on apprenait à reconnaître et apprécier les plantes aromatiques, les plantes sauvages comestibles ainsi que les fleurs comestibles de notre région, leurs nombreuses saveurs et vertus souvent méconnues.                                    

Dans un espace ou des plantes poussent plus ou moins en liberté l'on en découvrait plus d'une quarantaine, celles qui peuvent servir pour des salades et des soupes, pour accompagner certains mets, pour manger avec des fromages et pour certaines, servir à la préparation de tisanes, de décoctions et d'infusions...

bartP1060101

L'on y découvrait : de la mélisse, des pistachiers, du Lilas d'Espagne, des pensées, de rosiers, du laiteron... Du plantain, des ronces, de l'amarante, des blettes et des carottes sauvages et bien d'autres.

Mais attention, certaines plantes peuvent être toxiques ou ont mauvaise réputation. Soyez vigilants au moment de la cueillette. Entre violette, menthe poivrée et soucis, la quinzaine de participants appréciait la dégustation de feuilles d'autant que dans un second temps, c'est le jardin médiéval de l'Abbaye qui avait droit à toutes les attentions mais cette fois avec des plantes cultivées.

Une autre histoire que Nathalie allait aborder avec énergie dans ce magnifique espace, propice aux découvertes. Un atelier bien instructif qui nous montre que la Nature a de bien belles réserves.

bartP1060097

"Une Nature que l'homme doit préserver car elle sait mettre à notre disposition des plantes et des fleurs, des arbres et arbustes, utiles pour notre quotidien. Il est souhaitable de ne pas oublier que tous ces trésors qui souvent ne demandent qu'à être cueillis et servir en cuisine, en pharmacie et dans bien d'autres domaines, ont franchi des siècles et des frontières pour assurer notre bien-être et notre survie."

Et en plus, Laurence d'Allaines vous donnait quelques exemples de recette de la ferme auberge .

Un site intéressant, parmi d'autres à ce sujet : http://www.cfaitmaison.com/culinaire/sauvage.html

Et un autre pour identifier les plantes pour lesquelles vous avez un doute : http://www.plantnet-project.org/page:MOBILE

Cet événement était organisé à l 'occasion de la Fête "rendez vous aux Jardins"et du "Printemps Bienvenue à la Ferme" 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations