DES FOUILLES PALEONTOLOGIQUES À VILLEVEYRAC

 

FOUILLECapture

Du 16 au 20 juillet 2018, des fouilles paléontologiques se sont déroulés sur la commune de VILLEVEYRAC. Plusieurs fossiles dont certains de dinosaures, tortues et plantes ont été trouvés.

Xavier VALENTIN, chercheur à l’université de POITIERS et Bernard GOMEZ, enseignant à l’Université de LYON sont revenus sur le gisement de fossiles en bordure du lac de l’Olivet. Il semble que la commune de VILLEVEYRAC, et ses alentours, se situent sous un nid de fossiles et trésors de l’âge Mésozoïque. Déjà en 1998, Xavier VALENTIN avait découvert le potentiel de ce site lors de sa participation à la trouvaille des restes d’un tout nouveau dinosaure, le Struthiosaurus languedocien.

Cette fouille s’inscrit dans le cadre d’un travail de recherche en partenariat avec le laboratoire PALEVOPRIM de l’Université de POITIERS, l’association de recherche en paléontologie PALAIOS, la municipalité de VILLEVEYRAC et la société SODICAPEI.

La commune a souhaité participer à ces fouilles par l’attribution d’une subvention et par la fourniture de repas froid pour toute l’équipe de recherche. Les découvertes serviront à une étude scientifique plus approfondie en laboratoire.

Cette année, les deux enseignants chercheurs, spécialistes en paléontologie des espèces et en flore, armés d’une équipe d’étudiants et de volontaires, habitants de la commune, ont fait la découverte de trois ossements et fossiles de dinosaures dont un fémur de Rhabdodon, ornithopode, deux types de crocodiles et deux types de tortues, dans cette zone qui était certainement une ancienne rivière d’eau douce.

Ce chantier représente, également, une véritable mine d’or en paléontologie des plantes. Ces découvertes, datant d’environ 84 millions d’années, sont le fruit d’un travail minutieux de taille, de patience et de persévérance sous la chaleur accablante de ce mois de juillet.



 

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations