Villeveyrac

Les vendanges au Domaine de Roquemale.

Le Domaine de Roquemale s'étend à Villeveyrac, au pied des éoliennes, entre l'ancienne mine de bauxite et les garrigues lus au nord. Un site magnifique. Le fameux viaduc qui caractérise le site vous montre le chemin à suivre. La Nature est reine à cet endroit : entre les figues de barbarie, les plantes de la garrigue toute proche, le fenouil, les olives et la vigne, tous les sens sont en éveil et surtout au petit matin.

   Pour Valérie et Dominique, les jeunes vignerons de Villeveyrac propriétaires de Roquemale, depuis début septembre c'est le temps des vendanges. En plus condensé cette année, les maturations avançant très vite. Des matinées, et souvent à partir de 5 h, surtout pour les Blancs, à la lumière des frontales. Un total de 13 jours.
Si leur production de vin est labellisée Agriculture biologique c'est bien parce qu'ils acceptent toutes les contraintes relatives à ce genre de production. Mais quelle récompense avec des vins qualifiés de structurés et élégants, très frais, digestes !
Les Terrasses, Sans Filet ou le Roq Blanc seront excellents pour l'apéritif ou sur de petits plats, tandis que les rouges plus structurés Les Grès, Lema ou Mâle, s'associeront parfaitement avec une pièce de viande. D'ailleurs, même les frères Pourcel du "Jardin des Sens" ont mis à l'honneur le Méli Mélo 2014, un I.G.P. Pays de l'Hérault, un Rouge issu du domaine.


Que de travail en amont :   si les cépages du domaine sont la Syrah, le Grenache, le Cinsault, l’Alicante, le Mourvèdre, la Marsanne, la Roussanne, le Vermentino, le Grenache Blanc, le Viognier et le Servant, Roquemale ou "Mauvaise Roche", est un berceau idéal pour des vignes qui produisent peu de raisins mais avec une très bonne maturité.
Valérie nous précise que ce qui compte ce n'est pas spécialement le degré au moment de la cueillette manuelle, mais les conditions dans lesquelles l'on procède, plutôt avec de la fraîcheur, la nuit ou au petit matin en surveillant la maturité phénolique. Ainsi, ils pourront conserver l’intégrité des baies et apporter à leur vin le maximum d’arômes. Souvent chaque parcelle est vinifiée séparément.

Avec leurs 12 cépages, Dominique et Valérie sauront tirer le meilleur du Millésime grâce à des assemblages.Mais auparavant il faut égrapper, légèrement fouler, tester, piper. Après, entre la durée des macérations en cuve et les élevages en cuve ou tonneau, une longue alchimie s'opèrera pour donner aux vins la structure souhaitée. Nos vignerons sont de vrais artistes qui grâce à la palette de leurs cépages sauront créer des oeuvres qui de plus, pour notre plaisir, pourront être appréciées par nos papilles.
Cette année, même si un peu d'eau serait souhaitable, grâce au micro-climat qui caractérise leurs 10 Ha, Valérie et Dominique sont confiants quant à la qualité de la récolte.

Jean-Marie Philipon

 

Pour en savoir plus : DOMAINE DE ROQUEMALE

http://www.notrecave.com/41_domaine-de-roquemale?gclid=CLD42tjrgc8CFQaNGwod_00Jow

Dominique IBANEZ & Valérie TABARIES

34560 VILLEVEYRAC – France

 

Les vrilles de la vigne

      

Pour une première fois, elle a eu tout d'un « coup de maître » cette soirée intitulée « Les vrilles de la vigne ». L'Abbaye de Valmagne a ainsi su conquérir son public en lui offrant une bien belle soirée autour du vin.
La Compagnie Paradisiaque, dynamique et déjantée, a offert une vision pleine d'humour autour de ce thème. Les visiteurs ont ainsi pu déambuler de la cour d'accueil à l'église de style gothique classique, puis s'arrêter dans le cloître pour finir devant la fontaine ombragée sous sa tonnelle de vigne vierge. Après chaque petite scénette, le maître des lieux, Philippe d'Allaines parlait de son domaine et de son histoire et offrait une dégustation de ses meilleurs vins, passant de « Frère Nonenque », blanc à base de Marsanne, Bourboulenc et Viognier, puis par un rosé de la cuvée « Bernard et Benoît », assemblage de Cinsault, de Grenache et de Syrah, pour finir par un rouge de la cuvée de Turenne, composé de Syrah, Grenache et Mourvedre. La particularité de ce dernier vin se trouve dans le changement de terroir passant d'un terrain argilo-calcaire à un terroir de grés rouge en utilisant les mêmes cépages. Là est la différence, en n'omettant pas de signaler que la cuvée est faite aussi avec un très vieux cépage, le Morrastel, toujours très cultivé à Valmagne et qui amène une pointe d'acidité profitable au goût.
Après ces deux bonnes heures hautes en couleurs, en chansons et très « goûteuses », les visiteurs ont pris apprécier la fraîcheur du caveau et pour certains aller finir la soirée à la Ferme-Auberge de l'Abbaye.
Rassurez-vous tous ces vins ont été dégustés avec modération.

Jean-Marc Roger

Abbaye de Valmagne
Route de Montagnac, 34560 Villeveyrac - Info et réservations : 07.84.27.86.21

Fête des genêts à Villeveyrac

Cette année encore la fête des genêts à Villeveyrac a été une grande réussite. Pour ceux qui n'ont pu être présents à ce bel événement ou pour ceux qui veulent le revivre, , ci-dessous les reportages de Michel et Valérie Campion.

Agro-écologie : la "Ferme des saveurs" primée au niveau national

Le jury national des Trophées de l'agro-écologie a salué l'inventivité des éleveurs de la Ferme des Saveurs , une exploitation située à Villeveyrac, basée sur l'utilisation des ressources de la nature, sans les épuiser, à la place de l'achat d'intrants de synthèse. C'est le propre de l'agro-écologie.

La chèvrerie « Ferme des Saveurs » est une exploitation familiale biologique et biodynamique de l'Hérault. La complémentarité y est forte entre les animaux, les cultures, les prairies et les landes. Les chèvres et les brebis laitières sont entièrement nourries à partir des productions de la ferme, y compris pendant l'hiver et l'été. En effet, l'éleveur a mis au point une démarche peu consommatrice d'intrants et d'espace afin d'assurer une production suffisante de fourrages pour nourrir convenablement les animaux en lactation en été, quand le climat est très sec.

En complément, l'exploitant et sa famille ont progressivement adapté par croisement les animaux au pâturage en milieu sec tout en augmentant leur rusticité. Ils ont fait de même avec les semences, les sélectionnant peu à peu de façon à les adapter au milieu méditerranéen.

Autonomie alimentaire et électrique

Les arbres, les haies et les bosquets jouent un rôle important en servant d'abris aux auxiliaires, ces insectes et petits animaux prédateurs des ravageurs des cultures. Avec des pratiques culturales adaptées (rotation avec prairies, semis de mélanges de céréales et de légumineuses, désherbage mécanique…) et l'installation de nichoirs pour les oiseaux et de refuges pour les insectes, la consommation de produits phytosanitaires est faible.
A cette totale autonomie alimentaire et cette basse consommation d'intrants s'ajoute l'autonomie en électricité avec la production d'énergie renouvelable thermique et photovoltaïque.
Enfin, les exploitants transforment à la ferme le blé tendre en farine et le lait en fromages et en yaourts. Ils pratiquent également la vente directe.

Vente à la ferme : tous les jours de 16h à 19h30 (boutique de producteurs).
Vente au marché : le jeudi au marché de Mèze, le samedi au marché des Arceaux à Montpellier et au marché de Grabels, le dimanche au marché d'Antigone à Montpellier et au marché de Mèze. De juin à septembre le lundi à Vias plage et marchés de producteurs tout l'été à Villeveyrac et Saint Thibery. Vente de paniers : paniers de Thau (mardi Poussan, jeudi Montbazin, Frontignan prochainement).

Villeveyrac, à la pointe du zérophyto !

Alors que l’on évoque l’interdiction de la vente du roundup en libre service dans l’actualité nationale, Villeveyrac est à la pointe dans l’abandon des produits phytosanitaires.

Depuis près de 6 ans, Laurent Garcia, suivi par ses collègues du service technique, a décidé d’abandonner l’utilisation des herbicides, fongicides et insecticides pour entretenir les espaces verts municipaux. Un choix ambitieux, mais largement réfléchi. « Cela nous demande beaucoup plus de travail, car il faut tout désherber mécaniquement, avec un rotofil. Mais ainsi les équipes ne s’exposent plus aux produits phytosanitaires, dangereux pour la santé. ». Et ce sont aussi les habitants qui y gagnent, car ils ne sont plus exposés à la dangerosité de ces produits. [le glyphosate, principal composant du round up a été classé comme probable cancérigène pour l’homme par Centre international de recherche sur le cancer]
Cette initiative a été saluée par l’équipe municipale.
Villeveyrac est en avance sur la législation, qui interdira à partir de 2018 la vente libre des produits phytosanitaires. Cet abandon de l’utilisation des produits phytosanitaires permet aussi à la mairie de faire des économies. En effet, leur achat, et leur stockage représentent un coût non négligeable pour les collectivités.
La commune de Villeveyrac a bu bénéficier, grâce au Syndicat Mixte du Bassin de Thau d’une étude, appelée Vert Demain, dans laquelle il a été question des pratiques d’entretien des espaces verts, et des solutions à mettre en œuvre.
L’issue de cette observation a permis de chiffrer à 19 km de voirie à entretenir, et à 423 jours (temps plein), le temps de désherbage. Face à cette masse de travail, les habitants de Villeveyrac sont parfois mécontents d’observer ça et là des adventices pousser. « J’aimerai que le regard des riverains changent sur les mauvaises herbes, et qu’ils soient plus tolérants. Il me semble qu’il vaut mieux quelques herbes folles, plutôt que la pollution due aux produits phytosanitaires. » déclare toujours Laurent Garcia. Afin d’améliorer encore nos pratiques, la mairie va bénéficier d’une subvention de 80% (agence de l’eau) pour l’achat de matériel plus performant.
Enfin, toujours dans le cadre de cette étude des espaces verts seront améliorés de manière à limiter leur entretien et leur consommation en eau. Sachez que vous aussi vous pouvez améliorer vos pratiques en abandonnant définitivement l’utilisation des produits phytosanitaires dans votre jardin. Vous n’y trouverez que des avantages pour votre santé, l’environnement et votre portefeuille !

La Ferme des Saveurs

Penser à une agriculture biodynamique, c'est bien ! La mettre en pratique est une toute autre affaire. Nelly et Christophe Brodu, agriculteurs au Mas Saint Farriol, près de Villeveyrac se sont lancés dans cette aventure en 1998. Petit à petit, d'expérience en expérience, leur philosophie du métier s'est transformée en réalité palpable et incontournable. Les anciens travaillaient de cette manière, nous n'avons rien inventé, précise Christophe.

Le couple a accepté notre caméra de bonne grâce et, devant elle, a exposé ce système de production agricole inspiré par Rudolf Steiner dans une série de conférences données aux agriculteurs en 1924. Cette méthode a pour idée de départ le concept d'organisme agricole qui consiste à regarder toute ferme, tout domaine agricole comme un organisme vivant, le plus diversifié et le plus autonome possible, avec le moins d’intrants en ce qui concerne le vivant (plants, semences, fumure…).
La Ferme des Saveurs : » en savoir plus.

Voici un extrait vidéo de leurs expériences enthousiasmantes, bien réelles et couronnées de succès !

La pierre sèche

Toutes les informations nécessaires à la réalisation dans les règles de l'art d'une belle maçonnerie de pierre sèche. Pour ériger un mur de clôture, remonter un mur de soutènement ou se lancer dans la construction d'une cabane semblable à celles, si pittoresques, qui parsèment le territoire français, il faut en effet renouer avec le savoir-faire peu à peu disparu du paysan maçon. Christian Lassure, spécialiste reconnu de l'architecture de pierre sèche, a passionnément contribué à la redécouverte, depuis une trentaine d'années, de cet ensemble de techniques traditionnelles. Il nous en livre ici généreusement toutes les clés, depuis la tranchée de fondation jusqu'aux secrets de la voûte en encorbellement.

» Amazon