échos

L'eau en débat

 A l'invitation du Syndicat mixte du bassin de Thau, techniciens, élus, scientifiques et professionnels se sont retrouvés à Sète aujourd'hui pour une journée dédiée aux enjeux liés à la ressource en eau. Economies d'eau, approvisionnement, consommation, les problématiques et les perspectives de solutions ont été au centre des débats. La soirée s'est poursuivie par la fête de l'eau pour le grand public avec de nombreuses animations.

Journées du Patrimoine : Très bon bilan pour le Théâtre Molière

Cette année pour les Journées du patrimoine la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau a reçu 1334 personnes sur le week-end. (1050 visiteurs l’an passé). La Scène Nationale grâce à un bon programme a su attirer bon nombre d'amateurs et de passionnés. Les visites guidées thématiques (lumières et lustre / Au feu les pompiers ! ) ont remporté un vif succès, ainsi que la visite musicale sous la houlette de Bernard Delpy, accompagné d’élèves du Conservatoire de musique. Le dispositif de réalité virtuelle avec les lunettes Oculus Rift a permis aussi à une grand nombre de visiteurs de découvrir le Théâtre Molière en 360° tandis que la diffusion de l’épisode de Candide Renoir tourné dans les murs du Théâtre Molière lors de la saison 2 a fait salle comble en Petite Salle.

Un beau succès qui annonce une très belle saison.

Escale d'un géant

 Le « Prinsendam » vient de faire escale à Sète. Un géant impressionnant. ( Photo Jean-Paul Malachane)

Se déplacer autrement

Ce samedi 17 septembre, place Aristide Briand à Sète, le Conseil de Développement de Thau agglo avait invité la population, à l’occasion de la journée de l’éco-mobilité, à découvrir de nouveaux moyens pour se déplacer librement et de manière éco-responsable.

 


Jean-Guy Majourel, Président du Conseil de Développement de Thau agglo et Christian Hernandez  (au micro)

 

Le Conseil de Développement (C2D)
de Thau agglo

Le "C2D" est composé d’acteurs économiques, sociaux, culturels, associatifs, partenaires et acteurs du développement de Thau agglo.
Constitué de bénévoles, il est un lieu de réflexion et d’échange sur le devenir de Thau favorisant une vision globale des enjeux et des objectifs de développement à moyen et long terme.
il permet d’éclairer la décision publique, avec les points de vue, les idées, les propositions, l’expérience d’une diversité d’acteurs. Il permet aussi de donner une dimension prospective à l’action publique.
Organe consultatif, le Conseil de Développement n’a pas le pouvoir de décision, lequel appartient aux élus désignés par le suffrage universel. Il représente néanmoins une force de proposition pour contribuer à la réflexion des élus sur les projets concernant le territoire. Il permet aussi de relayer auprès des élus les points de vue de la société civile sur les grands thèmes qui fondent le développement et l’attractivité de Thau Agglo.

Les membres du Conseil de développement sont désignés par le Conseil Communautaire de l’Agglo sur propositions de l’ensemble des élus. Le mandat des membres dure le temps du mandat de l’exécutif de Thau Agglo.
En mai 2016 le Conseil de Développement de Thau agglo a rejoint la coordination nationale des Conseils de développement.

 


 Autour du Président de Thau agglo et du Président du Conseil de développement, venus échanger avec les visiteurs on reconnaisait également Norbert Chaplin, Vice président de Thau agglo chargé du transport et Francis Veaute, Vice Président délégué à la gestion des espaces naturels.

   

Au cours des trente dernières années, au plan national, la France a privilégié le dimensionnement d’infrastructures routières rapides. Par ailleurs tout ce qui facilitait la mobilité et la vitesse des déplacement a été placé plus ou moins explicitement au cœur des politiques locales de transport. Ces politiques ont favorisé l’étalement urbain de la population. Des zones spécialisées ont vu le jour, notamment des grands centres commerciaux ou des parcs d’activités économiques.
La « dé-densification » et la croissance de la spécialisation des espaces urbain et péri-urbain ont eu pour résultat de profondes transformations sur nos modes de déplacement : l’usage de la marche et des deux-roues a régressé fortement, celui des transports publics est resté globalement stable et l’usage de l’automobile a progressé, particulièrement sur notre littoral. Encore aujourd’hui l’usage de la voiture domine les liaisons interurbaines. Parallèlement à cette croissance de l’usage de l’automobile, l’opinion publique se déclare largement favorable au développement d’alternatives à la voiture ainsi que le reflètent les différentes enquêtes d’opinion. Sur le bassin de Thau le sondage en cours sur Thau-info donnent ainsi une tendance lourde pour une politique en faveur du vélo. Nombre d’élus locaux élaborent des Plans de Déplacements Urbains (PDU) visant à réduire le trafic automobile en agglomération. Le département de l’Hérault est le premier département de France pour la longueur du réseau de pistes cyclables. Le décalage existant entre la croissance du trafic automobile et les opinions et politiques de réduction du trafic interroge : existe-t-il aujourd’hui, compte tenu des systèmes de localisation et de transport, et des modes de vie urbains, une alternative réelle à l’usage voiture ?

Se déplacer autrement qu’en voiture

Christian Hernandez le co-animateur de la commission « Aménager, se déplacer » du Conseil de développement de Thau agglo, expliquait au micro combien nos centres- villes sont aujourd’hui particulièrement saturés de voitures, de pollution liée à leur émission de CO2 et incitait les nombreuses personnes présentes à découvrir un moyen de se déplacer différemment : le vélo avec une belle participation de la Roue Libre de Thau, le vélo et la voiture électrique, les trottinettes et planches à roulettes électriques, les gyropodes, etc.



L’occasion aussi pour le Sénateur-Maire François Commeinhes de rappeler que l’agglo accorde une aide de 200 euros pour l’achat d’un vélo électrique.

L’association Kimiyo, quant à elle, restait fidèle à la marche à pied et donnait l’exemple avec un “rallye découverte” de Sète et de sa flore urbaine.

Des bus électriques sur la ligne 6 (Sète intra muros)

L'agence mobile Thau agglo Transport était également là pour informer les visiteurs sur le réseau de bus. Norbert Chaplin, vice-président de Thau agglo délégué au transport, rappela dans son allocution la modernisation en cours du réseau et il a, entre autres, annoncé que la ligne 6 (Sète intra muros) serait bientôt desservie par des bus électriques

Un questionnaire pour nourrir une réflexion globale sur les transport

Le Conseil de Développement de Thau agglo avait également souhaité que cette journée soit l’occasion d’échanger avec les habitants du territoire du bassin de Thau sur leurs habitudes de déplacements, ce qu’ils aimeraient voir changer ou évoluer, découvrir ce à quoi chacun est prêt à s’engager pour trouver des solutions alternatives qui pourraient collectivement favoriser le mieux vivre ensemble... Les visiteurs ont pu remplir un questionnaire élaboré par le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) sur leurs habitudes de transports. L'analyse des réponses servira de base pour mener une réflexion plus globale sur les transports de demain en bassin de Thau. Quelle sera la place de la voiture, des camions, des bateaux et des nouvelles technologies qui promettent la "smart city" la ville intelligente, créative et durable?... De nombreuses personnes ont déjà répondu ce samedi. Ceux qui n’ont pu être présent peuvent encore répondre en ligne en cliquant sur ce lien.

Le théâtre Molière de Sète, un élément majeur de notre patrimoine

A l'occasion des Journées Nationales du Patrimoine, le Théâtre Molière proposait différentes visites, quelquefois sur un thème précis pour permettre aux amateurs de découvrir ce site Majestueux que l'on peut admirer à Sète dans la rue Victor Hugo. Un formidable édifice qui riche de son passé a su se tourner vers l'avenir.
Le projet de construction présenté par des disciples de Charles Garnier fut accepté en 1896, sous la municipalité d'Honoré Heuzet et le théâtre fut inauguré en 1904, dans un quartier dit de la Bordique où passaient le tramway et les véhicules assurant les transports de marchandises.
Cet édifice très grand, majestueux était alors disproportionné par rapport à la ville de Sète mais il exprimait la rivalité de cette dernière avec Montpellier, le rapport évident de l'Ile singulière avec le Bel Canto Italien, et le goût des Sétois pour la fête avec la musique et le lyrique. D'ailleurs ce théâtre a était fait tout d'abord pour la musique avant de devenir une salle de spectacle.
Il est devenu le théâtre Molière de Sète et puis la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau avec près de 50 spectacles par an, et labellisé par le Ministère de la Culture. Cela signifie pour lui des engagements au niveau de la pluridisciplinarité des spectacles, d'en produire aussi, ainsi que d'élargir et de diversifier son public.
Sous l'impulsion d'André Malraux et de Jack Lang, ces Scènes Nationales ont vu le jour. 70 en France actuellement. Pourtant son état de délabrement a failli lui coûter la vie. En 2011 d'énormes travaux de rénovation ont été entrepris à l'extérieur, à l'intérieur aussi sans oublier la partie qui se trouve derrière la scène : "Le Théâtre est tout de même resté dans son jus" précisait le guide de la visite qui invitait le public à découvrir le Foyer avec ses peintures, ses mosaïques. Un Foyer où il fut un temps, l'on signait toutes sortes de contrat. Rapidement ce théâtre à la française, très proche du style italien, s'imposait avec ses 3 balcons, son plafond rénové, son magnifique lustre d'une tonne qui venait d'être descendu pour entretien... Tout a été refait en gardant en mémoire ce qui était pour conserver beaucoup d'authenticité. Le plancher, le sol avec une pente adaptée, un pilotage et une régie technique high-tech offrent des conditions optimales pour la réalisation des spectacles. Avec une jauge optimale théorique de 1100 places, en pratique, 812 d'entre-elles sont disponibles sachant que la fosse d'orchestre avec son système hydraulique vient se rajouter aux autres quand elle n'est pas utilisée par des musiciens.

La "tour des centres" au-dessus de la scène fait 20 m de haut. Un avantage qui permet au théâtre d'accueillir de grands spectacles, d'adapter de nombreux décors, d'accrocher de multiples projecteurs, des pendrillons et des rideaux, avec même un écran de cinéma. Tout est commandé par un tableau ultra moderne alors que les techniciens sont en lien par l'audio et par la vidéo, comme les acteurs. La sécurité n'a pas été oubliée. En cas de problèmes graves, un rideau de fer peut descendre rapidement dissociant les 2 parties de l'intérieur du théâtre qui à l'arrière offre aux transporteurs la possibilité d'accéder à l'espace scène sans problèmes majeurs.

Cette Scène Nationale avec son budget de 3 800 000€ se situe dans le peleton de tête en France et si elle compte 30 salariés (techniques et administratifs) elle emploie d'autres personnes dans tous les domaines quand cela s'avère nécessaire. Elle a le statut d'une association Loi de 1901 et si elle vit grâce à la vente de billets, elle est subventionné à hauteur de 60% par le Ministère de la Culture, Thau Agglo, et un peu par le Département et la Région.Mais pas de soucis, depuis sa rénovation qui s'est terminée en novembre 2013, les troupes reviennent à Sète avec grand plaisir : une scène impeccable, un foyer pour les artistes, des loges spacieuses on ne peut plus modernes et même une très belle salle de répétitions sous les toits. Alors le théâtre Molière a de très beaux jours devant lui. Si depuis 2003 il a été inscrit à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques ce n'est pas un hasard. Avec son style néoclassique, construit en pierres taillées, avec pilastres, colonnes corinthiennes et sa charpente métallique c'est un élément majeur de notre patrimoine.

 Jean-Marie Philipon

CONTRE LE VOL DE VÉLOS

 Mardi 20 septembre à 10h, le Département signera une convention avec la gendarmerie pour lutter contre le vol des vélos

Le Département de l'Hérault, acteur majeur en matière d'aménagements cyclables et de promotion du vélo, signera une convention avec la direction départementale de la sécurité publique de l'Hérault, le groupement de gendarmerie départementale de l'Hérault et l'association le Vieux Biclou.

OBJECTIF : « TATOUER LES VÉLOS POUR LUTTER ÉFFICACEMENT CONTRE LE VOL »

Journée de l'éco-mobilité : se déplacer autrement

Samedi 17 septembre, de 10 h à 17 h, venez place Aristide Briand à Sète pour échanger et découvrir de nouveaux moyens pour se déplacer librement et de manière éco-responsable. Un rendez-vous initié par le Conseil de Développement, Thau agglo et le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE).

d
 

Le Conseil de Développement (C2D)
de Thau agglo

Le "C2D" est composé d’acteurs économiques, sociaux, culturels, associatifs, partenaires et acteurs du développement de Thau agglo.
Constitué de bénévoles, il est un lieu de réflexion et d’échange sur le devenir de Thau favorisant une vision globale des enjeux et des objectifs de développement à moyen et long terme.
il permet d’éclairer la décision publique, avec les points de vue, les idées, les propositions, l’expérience d’une diversité d’acteurs. Il permet aussi de donner une dimension prospective à l’action publique.
Organe consultatif, le Conseil de Développement n’a pas le pouvoir de décision, lequel appartient aux élus désignés par le suffrage universel. Il représente néanmoins une force de proposition pour contribuer à la réflexion des élus sur les projets concernant le territoire. Il permet aussi de relayer auprès des élus les points de vue de la société civile sur les grands thèmes qui fondent le développement et l’attractivité de Thau Agglo.

Les membres du Conseil de développement sont désignés par le Conseil Communautaire de l’Agglo sur propositions de l’ensemble des élus. Le mandat des membres dure le temps du mandat de l’exécutif de Thau Agglo.
En mai 2016 le Conseil de Développement de Thau agglo a rejoint la coordination nationale des Conseils de développement.


Jean-Guy Majourel
Président du C2D

Dirigeant d'entreprise à la trajectoire remarquable, homme d'écoute et de consensus, Jean-Guy Majourel préside avec efficacité le Conseil de Développement de Thau agglo.

Né à Sète où il a passé toute son enfance, Jean-Guy Majourel, obtient son bac, section C, en 1975 au lycée Paul-Valéry. L’aboutissement logique d’un cursus scolaire qui lui laissera une tendresse particulière pour cet établissement un peu spécial, où les élèves Georges Brassens et Henri Colpi ont découvert l’amitié, l’inspiration et la poésie et dont Pierre-Jean Vaillard disait « qu’il n’en existe pas en France de plus ingénieusement conçu pour le développement de la paresse ». Jean-Guy Majourel, lui, n’a pas de temps pour la paresse. Famille modeste, père récemment retraité... son sens des responsabilités le conduit à s’engager dans une filière d’études courtes pour accéder rapidement au monde du travail. Il choisit une formation de deux ans à Lyon au sein du groupe EDF d’où il sort en 1977 électrotechnicien. Il exerce ensuite à Béziers et Montpellier. En 1981, il entreprend 3 ans d’études à l’école supérieure d’EDF à Paris et obtient la qualification d’ingénieur. De 1985 à 2001, il parcourt le Sud de la France et gravit tous les échelons. Il est promu en 2014 directeur délégué régional Languedoc-Roussillon. Une carrière exemplaire, qui lui vaut d’être nommé président du Conseil de développement de Thau agglo.

"Il ne s’agit pas de faire valoir des opinions politiques mais d’assumer des responsabilités en concertation avec les élus et les institutions. Associer la société civile dans sa diversité au devenir du territoire, dans une période où le citoyen a tendance à s’éloigner de la vie publique est une initiative intéressante. C’est ce qui m’a décidé à accepter. Nous allons travailler sur le moyen et le long terme en concertation avec une multitude d’acteurs » - Jean-Guy Majourel

Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement
(CPIE)

Le CPIE Bassin de Thau est un réseau associatif ancré sur le territoire de Thau qui a pour objet la valorisation, le développement concerté et la promotion des initiatives dans le domaine de l’environnement et du développement durable, abordés de manière globale.
La richesse de l’association provient de son fonctionnement en réseau avec 16 membres œuvrant dans des domaines variés et complémentaires tels que l’éducation à l’environnement et au développement durable, la formation, l’agriculture, la conchyliculture, la pêche, la biodiversité ou la découverte par le sport.
A travers le CPIE Bassin de Thau, les structures membres portent ensemble des projets de développement durable pour le territoire de Thau à travers des actions variées : l’animation et la sensibilisation des publics, la formation, la gestion de milieux, la publication et la création d’outils pédagogiques.
Chaque année l’association touche plus de 20.000 personnes à travers ses différents projets.

   

La commission « Aménager, se déplacer » du Conseil de développement de Thau agglo a retenu cette année comme premier champ d’action, celui de développer les transports doux et alternatifs sur l'ensemble du périmètre de l'agglo . Dans le cadre de cette démarche volontariste, elle a souhaité organiser cette rencontre participative à l'occasion  de la semaine européenne de la mobilité qui se déroule du 16 au 22 septembre et à laquelle Thau agglo participe.

"Cette journée présente une double vocation" explique Christian Hernandez co-animateur de cette commission. 'La première est de faire découvrir au plus grand nombre des moyens de transports nouveaux et de les faire essayer gratuitement au public (vélos, voitures, trottinettes électriques, segways, gyropodes,...). En effet, nos centres- villes sont aujourd’hui particulièrement saturés de voitures, de pollution liée à leur émission de CO2. Découvrir, grâce à une telle journée, un moyen de se déplacer différemment pourrait permettre à certains d’entre nous de franchir un cap, de faire sauter d’éventuelles appréhensions, de se lancer et de choisir alors de se déplacer autrement. »
"Ce samedi 17 septembre, ajoute Thierry Debondt, également co-animateur de cette commission, nous voulons donner à cet événement une double vocation, celle d’une rencontre qui vise aussi à échanger avec les habitants du territoire du bassin de Thau sur leurs habitudes de déplacements, ce qu’ils aimeraient voir changer ou évoluer, découvrir ce à quoi chacun est prêt à s’engager pour trouver des solutions alternatives qui pourraient collectivement favoriser le mieux vivre ensemble... Nous imaginons cette journée comme une rencontre riche d’échanges et de tests. Tout au long de ce samedi dédié à l’éco-mobilité."


Christian Hernandez et Thierry Debondt,
animateurs de la commission « Aménager, se déplacer » du C2D

Testez et participez à l'évolution des modes de transport de demain

 See original image
 Gyropodes et autres segways  
See original image
Vélos et voitures urbaines électriques  

 Thau agglo, le CPIE Bassin de Thau et bien entendu le Conseil de Développement répondront à vos questions autour des transports et vous proposeront de découvrir les initiatives locales mises en place sur le territoire. L'agence mobile Thau agglo Transport vous informera par ailleurs sur le réseau de bus et vous permettra de créer ou de recharger votre abonnement.

Les habitants pourront remplir, en quelques minutes, un questionnaire élaboré par le Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement (CPIE) sur leurs habitudes de transports. L'analyse des réponses servira de base pour mener une réflexion plus globale sur les transports de demain en bassin de Thau.
Quelle sera la place de la voiture, des camions, des bateaux et des nouvelles technologies qui promettent la "smart city" la ville intelligente, créative et durable?... autant de questions auxquelles vous pourrez répondre, en vous rendant place A. Briand à Sète. Ce questionnaire est également accessible en ligne sur le site du CPIE en cliquant sur ce lien.

 Renseignements : 04 67 46 47 97
Télécharger ici le  programme détaillé de la journée

 

Balades et atelier vélo avec la Roue Libre de Thau

La Roue Libre de Thau, lors de cette journée consacrée à l'éco-mobilité, vous propose de venir pédaler et montrer qu’une alternative à la voiture est aussi possible à Sète.

2 balades

Une première déambulation dans les rues du centre ville est prévue le matin. Rendez-vous place Aristide Briand pour un départ de balade à 10 h 30, retour prévu même lieu vers 11 h 30.
Un second rendez-vous est prévu l’après-midi également place Aristide Briand pour une balade autour de la ville avec retour même lieu. Le départ aura lieu à 14 h 30 pour un retour prévu vers 16 h 30. Nous passerons par la piste cyclable de la promenade du Maréchal Leclerc , les Quilles, le pont levis, les Métairies et la Plagette.
Ceux qui souhaitent participer aux deux balades pourront se joindre à nous pour un pique-nique sorti du sac sur la place. Pour la sécurité de toutes et tous, nous vous invitons fortement à porter un gilet jaune qui nous rendra plus visible auprès des autres usagers de la route.

L'Atelier-vélo

Enfin, pendant toute la durée de la journée, un atelier pédagogique de réparation de vélo se tiendra sur la place.

 



» Participez aussi au sondage
"Faut-il développer l'usage du vélo en pays de Thau"
en rubrique initiatives citoyennes sur Thau-info

chris-boardman-theft-proof-puncture-free-bicycle

IGP Tielles de Sète : un bond en avant

En mai 2016, dans le cadre de l’avancement de la démarche IGP Tielles de Sète initiée depuis plus de 3 ans par le Président de la CCI de Sète, Olivier ODDI, et par le Président de l’Association pour la Promotion de la Gastronomie sétoise, Christian DASSÉ, une rencontre sur 2 sites de production de Tielles avait eu lieu avec les membres de l’APGS et ceux de l’antenne régionale de l’INAO située à Lattes avant la validation du Cahier des Charges IGP Tielles de Sète.

La rencontre s’était poursuivie au siège de la CCI de Sète où le tour de table avec l’INAO et les entreprises membres de l’APGS qui avait donné lieu à des échanges sur le contenu du cahier des Charges en cours de finalisation.

L'IGP ou Indication géographique protégée (IGP) identifie un produit agricole, brut ou transformé, dont la qualité, la réputation ou d’autres caractéristiques sont liées à son origine géographique. C'est ainsi que L’IGP est liée à un savoir-faire. elle consacre une production existante et lui confère dès lors une protection à l’échelle nationale mais aussi internationale. Elle peut être basée sur la réputation du produit, qui s’entend au sens d’une forte reconnaissance par le public à un instant donné, et qui doit être associée à un savoir-faire ou une qualité déterminée attribuables à l’origine géographique.

Pour celle des Tielles de Sète, le cahier des charges est maintenant validé et transmis à l'INAO Régional. S'il l'approuve il passera au niveau National puis devant une commission Européenne. La réponse devrait être connue début 2018 : "Ce serait formidable pour les Tiellistes du Bassin de Thau et à priori ce serait la 1ère IGP pour un produit alimentaire transformé." Précisaient les membres de l'APGS.

Mais le coût de l'opération est élevé, plusieurs dizaines de milliers d'euros car le dossier constitué est très technique. L'APGS saisira l'occasion de la prochaine fête de la Tielle, à Sète pour mettre en avant son projet qui s'il se finalise assurera un lien définitif entre la tielle, Sète et le Bassin de Thau.

 

 

Les tiellistes de Sète souhaitent obtenir leur IGP

 

Fête de la Tielle
samedi 23 septembre 2017


Pour la 4ème année consécutive, la Fête de la Tielle s’invite à Sète pour célébrer, aux côtés d’autres spécialités, l’identité culinaire sétoise et faire vivre sa tradition gastronomique aux saveurs spécifiques.
Elle se tient dans le cadre de la Fête nationale de la Gastronomie qui vise à promouvoir les talents et le savoir-faire des professionnels, les produits du terroir et le patrimoine culturel des régions.
La manifestation s’ouvrira dès 11h, sur la Place Aristide Briand autour du Kiosque Franke, en présence des organisateurs de l’APGS, des partenaires et des personnalités. Soutenue par la Région Languedoc-Roussillon, Thau Agglo, la Ville de Sète le Ministère de l’Agriculture et la CCI Hérault, cette nouvelle édition réserve au grand public un programme attractif avec la participation de Miss Sète 2017, des animations créatives et musicales.

Son objectif est de valoriser l’action des membres de l’Association pour la Promotion de la Gastronomie Sétoise et de communiquer sur l’avancée de la démarche IGP initiée par le Président de la CCI de, Olivier ODDI, et ses élus.

Les élus de la Ville et les partenaires pourront aussi apprécier cette année la participation de 2 professionnels invités pour cette fête Nationale de la la Gastronomie : M. Bellot, conchyliculteur et "Chez Alphonse et Fils", Glacier. De quoi se concocter un repas entre coquillages et brasucades, tielles et autres poroduits comme la macaronade de poulpes d'Euro-Traiteur ainsi que de très bonnes glaces Bio ou non bio, fabriquées à Sète.

Questions boissons, c'est l'association"Je suis né à Sète" qui officiera.

Par ailleurs, avec un périmètre élargi par rapport à 2016, il est prévu différentes animations autour du Kiosque Franke et plusieurs styles musicaux pour que ce 23 septembre soit bien convivial et synonyme de plaisir.
Une belle journée en perspective avec un rassemblement de tiellistes concurrents sur le terrain mais unis pour la bonne cause, l'obtention de l'IGP.

Ne manquez pas de venir nombreux partager ce rendez-vous unique sur Sète-Bassin de Thau, SAMEDI 23 SEPTEMBRE prochain. Vous êtes les bienvenus.

   

Christian Dassé présentait ce mardi 12 septembre cette 4ème fête de la Tielle ,place à la Tielle sétoise avec la fête de la Tielle ce samedi 23 septembre de 9 h à 23 h sur la place Aristide Briand de Sète. Déjà annoncé depuis quelques jours, vous pouvez maintenant apprécier la belle affiche réalisée par Gérald d'Eloi, sur le thème du cinéma et particulièrement, Pirates des Caraïbes.

Cette journée permettra autour de nombreux membres de l'APGS de faire honneur à la Tielle de Sète qui souhaite obtenir son IGP.

En mai 2016, dans le cadre de l’avancement de la démarche IGP Tielles de Sète initiée depuis plus de 3 ans, une rencontre sur 2 sites de production de Tielles avait eu lieu avec les membres de l’APGS et ceux de l’antenne régionale de l’INAO située à Lattes avant la validation du Cahier des Charges IGP Tielles de Sète.

La rencontre s’était poursuivie au siège de la CCI (alors de Sète) où le tour de table avec l’INAO et les entreprises membres de l’APGS qui avait donné lieu à des échanges sur le contenu du cahier des Charges en cours de finalisation.

L'IGP ou Indication géographique protégée (IGP) identifie un produit agricole, brut ou transformé, dont la qualité, la réputation ou d’autres caractéristiques sont liées à son origine géographique. C'est ainsi que L’IGP est liée à un savoir-faire. elle consacre une production existante et lui confère dès lors une protection à l’échelle nationale mais aussi internationale. Elle peut être basée sur la réputation du produit, qui s’entend au sens d’une forte reconnaissance par le public à un instant donné, et qui doit être associée à un savoir-faire ou une qualité déterminée attribuables à l’origine géographique.

Pour celle des Tielles de Sète, le cahier des charges est maintenant validé et transmis à l'INAO National et il ne manque plus que la validation d'une commission Européenne. La réponse devrait être connue début 2018 : "Ce serait formidable pour les Tiellistes du Bassin de Thau (sites sur plusieurs communes) et à priori ce serait la 1ère IGP pour un produit alimentaire transformé." Précisaient les membres de l'APGS.

Mais le coût de l'opération est élevé, plusieurs dizaines de milliers d'euros car le dossier constitué est très technique. L'APGS saisira l'occasion de la prochaine fête de la Tielle, à Sète pour mettre en avant son projet qui s'il se finalise assurera un lien définitif entre la tielle, Sète et le Bassin de Thau dont la consommation ne cesse d'augmenter. Près de 10% de croissance par an.

 

Malgré des difficultés liées à un producteur qui neproduit pas dans la Région, après des visites visant à mettre en concordance les préparations et le cahier des charges, il reste surtout aux tiellistes de l'APGS à continuer dans la même voie avec des produits de qualité pour pouvoir fêter certainement en 2018 la labélisation.

 

Monsieur Dassé y sera en tant que Président de l'APGS, l'association pour la promotion de la gastronomie sétoise. L'un des objectifs principaux est d'obtenir le label européen IGP Tielle de Sète. Dans le cadre de cette démarche pour subvenir à ses besoins car les démarches sont longues et couteuses, elle organise avec des partenaires institutionnels, la Région, la Mairie de Sète et la CCI Hérault , cette 4ème fête de la tielle. Ce sera aussi l'occasion de faire le point avec les tiellistes de Sète sur l'avancée de la démarche IGP qui est en bonne voie d'obtention.

Les membres de l'association auront alors l'occasion de montrer au public le savoir-faire des Artisants fabriquant des tielles. S'ils comptent approcher les 4000 visiteurs pour cette grande manifestation il feront tout et ils sont mobilisés pour vous satisfaire.

 

La grande agglo de Thau verra bien le jour en janvier 2017

Ce mercredi 7 septembre, le préfet de l’Hérault avait réuni la commission départementale de la coopération intercommunale pour obtenir de nouveau son avis sur le principe de la fusion entre Thau agglo et la Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau au 1er janvier 2017. En effet 8 des communes concernées avaient manifesté en début d ‘année leur refus de participer par vote à l'approbation de l'arrêté préfectoral or si, juridiquement, ce refus, valait approbation par défaut, le Préfet souhaitaient néanmoins une nouvelle délibération.
Cette fois la commission départementale de la coopération intercommunale a été beaucoup plus claire et a approuvé le principe de cette fusion par 32 voix pour, deux contre et 11 abstentions. La grande agglo de Thau va donc bien voir le jour au 1er janvier 2017. Les élections des nouveaux délégués communautaires auront lieu avant le 15 décembre et celle pour le nouveau Président avant le 27 janvier 2017. Dans l'intervalle, le doyen de ce nouvel ensemble, Yves Pietrasanta, en assumera la présidence par intérim.  

Pierre Bouldoire, le maire de Frontignan, qui fut un ardent partisan de cette fusion au 1er janvier 2017 a rapidement réagi à cette décision : "C’est une grande victoire pour ce splendide territoire de Thau et les habitants qui le font vivre. Le travail conduit ces derniers mois a permis de réduire le camp des opposants à cette fusion de 16 à 2 (François Commeinhes et Gilles D’Ettore). Ce consensus a aussi pu être obtenu grâce à la volonté du préfet de l’Hérault, je l’en remercie. Il faut désormais s’atteler à un projet de territoire qui doit aller bien au-delà des querelles picrocholines et de l’harmonisation administrative de quelques compétences. Il faut placer l’humain au cœur d’un vrai service public qui répond aux enjeux d’emploi, de logement, de mobilité et de protection de l’environnement.

De son coté, Joseph Francis, Président départemental de l'UDI 34, et conseiller régional région Occitanie, estime à propose de cette fusion des agglos que "ceux qui sont allés contre le sens de l'histoire ont été aveuglés par leur opposition dogmatique aux enjeux de la loi NoTre. Il s'agit de se mettre maintenant au travail. Les défis à relever sont nombreux en matière touristique, économique, sociale, environnementale. La deuxième agglomération de l'Hérault doit devenir un territoire attractif. Cela se fera bien entendu sur le terrain avec un exécutif issu de la nouvelle gouvernance qui se mettra en place le 1er janvier. Mais cela ne pourra se faire sans un lien avec la puissance publique, avec l'Etat. Pour cela, la population doit pouvoir compter sur des parlementaires présents et proches d'eux. Des parlementaires qui ne cumulent pas les mandats et qui ont comme objectif l'intérêt général plutôt qu'une politique politicienne."

   

En janvier 2017 , les deux agglomérations qui bordent le nord et le sud de l’étang de Thau fusionneront. L’ensemble de la Communauté de Communes du Nord du Bassin de Thau (CCNBT) et la Communauté d’Agglomération du Bassin de Thau (Thau agglo)  couvrira 14 communes et rassemblera plus de120.000 habitants.
Le centre de gravité, pondéré de la population, de la future agglomération de Thau aura pour coordonnées :

Centre de la grande agglo de Thau :

  • Latitude : N 43° 26’ 09’’
  • Longitude : E 3° 41’ 18’’

Ce point se trouve à la frontière entre la commune de Balaruc-les bains et celle de Frontignan la Peyrade,  à quelques centaines de mètre à peine de l’emplacement de l’actuel hôtel d’agglomération de Thau agglo.

Le développement déjà programmé de l’entrée est de Sète, l’extension du centre commercial de Balaruc-loisirs (Carrefour),   les évolutions démographiques en cours, le réaménagement de la RD2 et son urbanisation laissent à penser que dans 30 ans le centre de gravité de la future agglo deviendra le cœur d’une future ville de Thau. Sète et Mèze feront-ils alors figures de quartiers chics en périphérie?

 

 

 

Petits baigneurs et grand bassin

 

Pour la première fois ce matin, la piscine Di Stefano, à Frontignan, passée sous la compétence de Thau agglo depuis le 1er janvier, a accueilli les écoliers d’autres communes du territoire : c’est ainsi 28 petits mirevalais qui, armés de leurs maillots, bonnets et lunettes, ont rejoint l’établissement sportif communautaire pour des tests en piscine. Répartis en groupe, ils suivront ainsi 10 séances de natation pendant leur année de CE1. 1100 élèves supplémentaires (soit 44 classes de plus) vont ainsi bénéficier tout au long de l’année de cette pratique sportive. Au fil de cette première semaine de rentrée effective, les petits gigeannais et vicois viendront également goûter aux joies de la natation. Au total, 4467 élèves venant de tout le territoire y seront accueillis tout au long de l'année scolaire.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Avec l'APAVH, le beau Domino, est à l'adoption

domino44

"Je m'appelle Domino, on m'a récupéré dans la rue. Depuis j'ai été castré et je suis aux petits soins dans ma famille d'accueil, j'ai une très belle frimousse avec un petit grain de beauté près du museau. Je suis certainement le plus gentil des minous, d'ailleurs ma douceur se lit dans mes beaux yeux clairs . J'ai environ 2 ans, je suis une vraie crème de chat et je cherche une famille pour la vie plutôt dans une maison avec un jardin, je suis très sociable et je m'entends avec d'autres chats sans problème.

Même si je suis un peu craintif, je n'ai aucune agressivité. Je suis gourmand, propre, je réponds à mon nom, je ronronne facilement et je dors avec ma famille d'accueil toutes les nuits pour son plus grand plaisir.Bref, je suis un bon gros patapouf plein d'amour.

Pour mon adoption, on vous demandera une participation pour mes frais d'identification et de stérilisation...

» Echos/associations