échos

Réhabilitation et rénovation de l’habitat privé

En sa qualité de délégataire des aides à la  pierre, l’agglopôle décide de l’attribution des aides publiques en faveur de la réhabilitation et de la rénovation de l’habitat privé.

Les priorités d’intervention sont les suivantes :

  • le traitement de l’habitat dégradé,
  • l’adaptation du logement à la perte d’autonomie et au handicap,
  • la rénovation énergétique,
  • les copropriétés en difficulté ou fragiles

Une aide financière peut être accordée sur la base d’un projet  présenté  par  le  demandeur  et  qui  respecte  les conditions. Un bureau d’études peut accompagner gratuitement les propriétaires dans leurs démarches (conseils sur la faisabilité de leur projet, aide au montage du dossier, assistance, visite de conformité…).

En complément des aides de l’ANAH, une subvention sur fonds propres de l’agglopôle peut être attribuée sous conditions.

Le service Habitat reste à votre disposition au 04 67 46 47 82 et/ou vous pouvez également rencontrer gratuitement les opérateurs suivants :

  • URBANIS

  • Maison de l'Habitat 17, rue Pierre Sémard

    34200 SETE
  • 04 99 52 97 92
  • Contacter par courriel
  • Site officiel

L'Opération PIG (Programme d'Intérêt Général) menée sur les communes de l'agglopôle, hors centre ancien de Sète, vient de s'achever. Ce programme sera prolongé prochainement par un dispositif similaire étendue aux 14 communes du territoire.

En attendant, Sète agglopôle méditerranée a confié à Urbanis une mission-relais, pour accompagner les personnes ayant un dossier en cours afin d'en assurer le suivi. Durant le 1er trimestre de 2018, une permanence téléphonique sera assurée le jeudi matin de 9h30 à 11h30 au 04 99 52 97 92 pour répondre à toutes questions concernant l'amélioration de l'habitat (aides financières, techniques).

Pour tous renseignements, vous pouvez également contacter le service Habitat de Sète agglopôle méditerranée au 04 67 46 47 82.

  • Permanence les lundis et mercredis de 9h30 à 12h30. Prise de rendez-vous possible en dehors de cet accueil fixe.

Vous êtes propriétaire d’un logement dégradé dans l'un des trois quartiers du centre-ville de Sète ("Révolution", "Quartier des Quatre-Ponts (Ile Sud)" et "Saint Louis") ?

Vous pouvez bénéficier d’aides financières grâce à l’OPAH-RU (Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat et de Renouvellement Urbain).renovCapturerenov2

COMMENT ÇA MARCHE ?

TÉLÉCHARGEZ L'ANNUAIRE DES ARTISANS

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer à Sète

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer : la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillera l'édition 2018 à Sète.

Capture

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l'édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain.

Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c'est la première fois qu'elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen. L'annonce a été faite cet après-midi au cours de l'édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir.

« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d'aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée. Je me réjouis donc que notre candidature à l'organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d'Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d'accueillir l'édition 2018 à Sète les14 et 15 juin. Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales. » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora. André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pécheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

Sète : Stationnement : de nouvelles règles en janvier 2018

"Stationnement : de nouvelles règles en janvier 2018"

A partir du 1er janvier 2018, la Ville de Sète doit appliquer la réforme du stationnement payant sur voirie imposée par la loi MAPTAM. Une obligation légale qui s’accompagne d’une harmonisation des zones de stationnement.

Dans le cadre de la loi MAPTAM, la gestion du stationnement est confiée aux villes à partir du 1er janvier 2018. Cette réforme dépénalise le non paiement du stationnement jusqu’alors considéré comme une infraction pénale, avec une amende dont le taux et le recouvrement étaient gérés par l’Etat. Le paiement du stationnement devient donc une redevance d’occupation du domaine public. Le PV devient un forfait post-stationnement. Conséquence : si vous ne payez pas ou que vous dépassez la durée limite, vous n’aurez plus de procès-verbal mais un forfait post stationnement à régler à la Ville. Autre nouveauté, les zones de stationnement réglementées sont harmonisées : zones verte, orange et bleue. A la clé, une place trouvée plus rapidement et des déplacements facilités. L’offre est désormais plus variée et avantageuse grâce notamment à 3300 places gratuites et à près de 1617 places de stationnement sur lesquelles les 30 premières minutes sont offertes.

Un dépliant complet, disponible au parking des halles et dans les lieux publics vous aidera à comprendre comment se garer en fonction de vos besoins sans risquer inutilement une amende.

 Faciliter les rotations et l’accès aux commerces

Pour faciliter le quotidien des Sétois et permettre un accès plus aisé aux commerces, la municipalité a mis en place depuis plusieurs années un certain nombre de mesures : instauration de zones bleues avec 1 heure de parking offerte, bateaux-bus reliés à un parking gratuit en entrée de ville, navettes gratuites depuis la gare, 1 heure de stationnement gratuite le samedi au parking du Canal et un tarif préférentiel le samedi soir, reprise en main de la gestion des parkings…

Dans la continuité de ces mesures, la révision du stationnement sur voirie a pour objectif d’optimiser le service rendu aux Sétois, de renforcer l’attractivité commerciale et touristique grâce à une meilleure rotation des véhicules et de lutter contre les comportements inciviques.

 

 

Dans le détail : zonage et réglementation

• L’amplitude horaire du stationnement reste la même : de 9h à 12h et de 14h à 19h du lundi au samedi inclus - gratuit les jours fériés et le dimanche, sauf sur le môle Saint-Louis.

3300 places de stationnement gratuites en Ville

• Le périmètre règlementé a été revu par souci de cohérence et le nombre de places est en augmentation sensible (+ 500 places).

A titre d’exemple, jusqu’à présent, certaines voies combinaient stationnement payant et gratuit (quais Aspirant Herber, Rhin Danube, République). Sur certains secteurs, le stationnement était plus élevé en zone verte qu’en zone orange. Les zonages et la tarification sont donc harmonisés pour plus de lisibilité pour l’usager.

• Les tarifs restent proches de ceux de 2017 avec des adaptations en zone verte et en zone orange, afin de retrouver une cohérence d’ensemble, notamment avec les parkings en ouvrage.

Les zones règlementées pour inciter à la rotation des véhicules :

• une zone orange de courte durée limitée à 2h30, soit 3 rotations par jour minimum, à partir de 0,60 euro la 1/2h. Cette zone est augmentée de 245 places.

• une zone verte de longue durée limitée à 9h à partir de 0,50 euro la 1/2h (276 places supplémentaires).

• une zone bleue : stationnement gratuit limité à 1 heure

 

Des tarifs préférentiels pour les Sétois

• En zone verte et orange, les 30 premières minutes seront gratuites pour les usagers du stationnement sur voirie grâce à une carte de fidélité, sans contact.

• En zone verte, un tarif résident mensuel très incitatif est mis en place sur justificatif pour les riverains, de 15€ par mois à 150€ l’année par voiture, à raison de 2 véhicules par foyer (- 50% par rapport au précédent tarif).

• Autre nouveauté, les artisans pourront bénéficier d’un forfait mensuel de 35€.

Seront dispensés de paiement sur l’ensemble des zones jusqu’au 31 décembre 2019, les personnes handicapées et les véhicules hybrides et rechargeables.

Salon Créativa 2018 à Montpellier

Salon Grand Public
Parc des Expositions à Montpellier-Pérols
Du jeudi 18 au dimanche 21 janvier 2018
Tout public de 9h30 à 18h30/ vendredi et samedi 19h30

Créativa Montpellier organisé autour de 5 univers

C'est la XVIe édition du salon des loisirs créatifs qui présente chaque année de nouvelles créations, des décorations et objets utiles faits main, des conseils  pour changer la décoration de son intérieur, des ateliers beauté, cuisine créative avec les chefs cuisiniers des Toques Blanches,  bricolage comme la customisation des meubles, loisirs créatifs avec la carterie, l'art floral, la dentelle, couture, bijou... Des matériaux apprivoisés pour valoriser sa maison et retrouver le goût du travail manuel. 120 exposants se renouvellent chaque année au Salon Creativa et animent 260 sessions d'ateliers créatifs pour adultes et enfants cette année.
Cette année sera marquée par le thème Esprit Guinguette.

Donner envie de créer soi-même, une tendance qui revient de plus en plus vers l'artisanat.

Accessible en tramway ligne 3. Hall B2 accessible par l’entrée B du Parc Expo

Et toujours, une navette gratuite sera mise en place depuis l’arrêt de tramway Parc Expo (ligne 3) et l’entrée du Salon (entrée B du Parc Expo) - rotation toutes les 20 minutes
Parking gratuit - Tarif : 7€50 - gratuit moins de 12 ans
Informations complémentaires : ici
< Pour en savoir plus Salon Creativa ...

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer à Sète

Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer : la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée accueillera l'édition 2018 à Sète.

Capture

La Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a été retenue pour organiser l'édition 2018 des Assises nationales de la Pêche et des Produits de la Mer (APPM), à Sète en juin prochain.

Devenues le rendez-vous annuel et majeur des professionnels du secteur depuis 2010, c'est la première fois qu'elles se dérouleront sur le littoral méditerranéen. L'annonce a été faite cet après-midi au cours de l'édition 2017 qui se tient actuellement à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir.

« Avec 220 km de rivages, le parc naturel marin du Golfe du lion (4 000 km²), 20 stations balnéaires, 70 ports de plaisance, 3 ports de commerce et 4 criées, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée est résolument tournée vers la mer. Dans cet écosystème, les activités de pêche et d'aquaculture y jouent un rôle majeur et leader en Méditerranée. Je me réjouis donc que notre candidature à l'organisation des Assises de la Pêche et des Produits de la Mer ait été retenue. Après Paris, Lorient, Boulogne-sur-Mer, les Sables d'Olonne et Quimper, nous aurons le plaisir d'accueillir l'édition 2018 à Sète les14 et 15 juin. Je rencontrerai le Comité régional des pêches le 17 novembre à Port-la-Nouvelle et donnerai des premières informations sur la tenue de ces Assises nationales. » a souligné Carole Delga, Présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée.

Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora. André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), a détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pécheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ».

Le projet "Littoral+" de la Région Occitanie sélectionné par l'Etat

C’est le Premier ministre qui l’a annoncé le 4 janvier. La candidature « Littoral+ » de la Région fait partie des 24 lauréats - sur 117 candidats - de l’appel à manifestation d’intérêt « Territoire d’innovation de grande ambition », lancé en mars 2017 par le Secrétariat Général à l’Investissement. L'objectif de ce programme est d'améliorer la compétitivité de l'économie et le cadre de vie des habitants dans un souci d'excellence environnementale et de la résilience écologique.

Mobilisée pour la croissance bleue, la Région Occitanie, après avoir annoncée ses ambitions devant le Parlement de la Mer en avril 2017,  a rassemblé 250 entrepreneurs et chercheurs en juillet à Gruissan pour faire émerger des projets innovants sur l’attractivité et la protection du littoral.
« Littoral + » se focalise sur le golfe d’Aigues-Mortes, les lagunes du bassin de Thau et du Narbonnais, et le parc naturel marin du golfe du Lion, territoire pilote pour l’éolien flottant.

"Nous confirmons notre ambition pour la croissance bleue et la mise en œuvre du Plan Littoral 21 lancé l’an dernier, souligne Carole Delga. Nous voulons aller plus loin dans le financement de projets collaboratifs et innovants pour améliorer la qualité de vie des habitants et la durabilité des territoires."

La sélection assure à « Littoral+ » un accompagnement et un appui financier jusqu’à 400 000 € pour l’ingénierie de développement de projet. La collaboration se poursuit avec les chercheurs, entreprises, associations et collectivités impliqués pour affiner la réponse à l’appel à projets annoncé mi-2018. L’enjeu est important : l’appel à projets, qui doit retenir une dizaine de lauréats, est doté par l’Etat de 450 M€ sur 10 ans dans le cadre du Programme d’Investissements d’Avenir.

Les vœux de Kléber Mesquida aux Héraultais

Le 12 janvier 2018, Kleber Mesquida, Président du Département et Député de l'Hérault a adressé ses voeux aux Héraultais sur le site d'Aco depuis l'Hôtel du Département à Montpellier.

En présence  Carole Delga,  présidente de Région Occitanie et de Pierre Pouessel, préfet de l'Hérault, c’est sur le thème « tissons les liens de demain » que le président du conseil départemental a abordé les domaines de compétences et d’interventions du département dans les solidarités aux personnes, mais aussi les solidarités territoriales définies par la loi NOTRe.

C’était aussi l’occasion d’évoquer les grands projets départementaux tels que : le très haut débit qui desservira tous les Héraultais, ... le projet Hérault irrigation pour faire Face au dérèglement climatique..., le Schéma « Oenotour » qui reliera les 24 routes des vins labellisées « vignobles et découvertes » et qui sera présenté au Salon de l’agriculture à Paris au mois de février prochain..., le développement culturel avec le projet structurant de Bayssan, Domaine départemental situé à la sortie ouest de l’autoroute A9...
Avant de rejoindre un buffet cent pour cent "produits du terroir", le président a remercié les 5 000 agents du Conseil départemental qui mettent en œuvre les politiques départementales et assurent leur mission de service public avec conscience. D’autre part, le département souhaite à toutes les Héraultaises et Héraultais, de tisser de nombreux liens pour cultiver le vivre ensemble dans les 343 communes qui illuminent et font briller le département de l’Hérault.

Lactalis : conseils aux parents

La liste des références de produits concernés est disponible sur le site de la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes.

LNS maintient son numéro vert 0800 120 120 ouvert 24h sur 24 pour apporter des réponses aux parents sur les produits rappelés.

Il est demandé aux parents qui disposeraient encore de boîtes correspondants à ces lots, dans la mesure du possible, de ne pas les utiliser, qu’elles soient neuves ou déjà entamées. Les parents qui utiliseraient une boîte de lait infantile en poudre ou un autre produit concerné par cette mesure de retrait-rappel doivent changer immédiatement de lait ou de produit.

La Société Française de Pédiatrie (SFP) a formulé des recommandations de substitutions possibles en ce sens qui sont téléchargeables au lien ci-dessous. Elles ont été également transmises aux professionnels de santé.

S’il est vraiment impossible pour les parents de trouver l’un des laits de substitution, la SFP leur propose de préparer un biberon avec le lait qu’ils possèdent, puis de faire bouillir le lait pendant 2 minutes dans une casserole, le laisser refroidir et le donner à leur(s) bébé(s) en attendant de trouver une alternative. Les parents peuvent aussi se rapprocher des pharmacies qui disposent de toutes les informations relatives aux lots concernés.

Dans tous les cas, si leur(s) enfant(s) présente(nt) des symptômes de toxi-infection alimentaire (diarrhée éventuellement accompagnée de fièvre), les parents sont invités à contacter un médecin dans les meilleurs délais. En attendant, un soluté de réhydratation, disponible en pharmacie, pourra être donné à l’enfant pour éviter une déshydratation en raison de pertes liquidiennes importantes (selles liquides nombreuses).

La Direction générale de la Santé ouvre le numéro 0800 636 636.
Cette plateforme téléphonique est accessible 7 jours sur 7 de 9h à 19h. Elle est destinée à apporter des réponses aux questions des parents et les recommandations sanitaires qui conviennent.

Point de situation sur les retraits-rappels de produits de nutrition infantile fabriqués par Lactalis

10/01/2018

Le 2 décembre, le 10 décembre puis le 21 décembre, des mesures de retrait-rappel de produits de nutrition infantiles fabriqués par Lactalis ont été annoncées du fait d’un risque de contamination par des salmonelles.  Le 10 décembre, c’est d’ailleurs – faute d’une démarche volontaire de l’entreprise – le Ministre de l’économie et des finances, Bruno LE MAIRE, qui a ordonné cette procédure de retrait/rappel.

Cette procédure a concerné un nombre important de produits : ce sont des millions de boîtes de produits infantiles, commercialisés dans des dizaines de milliers de points de vente en France et dans une soixantaine de pays, qui ont dû être rappelées.

Lors d’une opération de retrait/rappel de produits, menée de manière volontaire ou en application d’une décision du Ministre, l’industriel est responsable de sa mise en œuvre. Il lui revient de déterminer les moyens nécessaires pour assurer l’efficacité des opérations (information directe de ses clients, communiqués de presse, …). Tout au long de la chaîne de distribution, chaque maillon est responsable, d’une part, de cesser la commercialisation des produits concernés et, d’autre part, d’informer ses clients de la procédure de retrait/rappel. Le distributeur final a une obligation d’information des consommateurs de l’existence d’une procédure de rappel pour les produits qu’il a déjà commercialisés. Tous ces opérateurs ont une obligation de résultats.

Si ces opérations sont donc de la responsabilité des opérateurs, la DGCCRF en vérifie l’effectivité. Par ailleurs, elle contribue à relayer l’information auprès des consommateurs.

Ainsi, s’agissant des produits de nutrition infantile fabriqués par Lactalis, les services de l’État ont publié plusieurs communiqués de presse au cours du mois de décembre concernant les opérations de retrait/rappel, donné des conseils aux parents et fait figurer l’information sur les sites internet des ministères de la santé, de l’économie et de l’agriculture.

La DGCCRF a également assuré le relais auprès de ses homologues à l’international à travers le réseau d’alerte RASFF (Rapid Alert System for Food and Feed – système d’alerte rapide européen).

Par ailleurs, pour contrôler l’effectivité des mesures de retrait-rappel, la DGCCRF a demandé à l’ensemble de ses services départementaux d’intervenir à tous les maillons de la chaîne de distribution afin de vérifier que les produits concernés ne sont plus commercialisés. Des contrôles par sondage dans les différents points de vente (GMS, pharmacies…) mais également auprès des sièges des centrales d’achat des grandes enseigne de distribution, chez les grossistes ou encore dans les hôpitaux et les crèches sont ainsi en cours notamment sur la base des listings clients obtenus auprès de Lactalis.

Plus de 2 000 contrôles ont été effectués à ce jour. Au cours de ces contrôles, s’il s’avérait que des produits rappelés continuaient à être commercialisés, les agents de la DGCCRF ont demandé le retrait immédiat des rayons des produits incriminés. Par ailleurs, au-delà de cette mesure d’urgence, des suites appropriées pourront être données. Ces suites dépendront des causes et des conditions dans lesquelles ces manquements ont été commis. En tout état de cause, le fait de poursuivre la vente de produits concernés par une opération de retrait/rappel est susceptible de constituer une tromperie aggravée, ce qui est un délit pénal.

 

En tout état de cause, la DGCCRF rappelle une nouvelle fois les opérateurs à respecter leurs obligations et à s’assurer de la bonne prise en compte de ces opérations de retrait et de rappels de produits susceptibles d’être dangereux. S’il s’avère que des produits rappelés sont toujours commercialisés, les enseignes doivent les retirer au plus vite des rayons et en informer les consommateurs par tous les moyens utiles.

5 nouveaux bus

Jusqu’à présent, l’agglopôle assurait le transport en bus des habitants des 8 communes du l’ex-Thau agglo. Depuis ce mardi 2 janvier, 5 nouvelles lignes desservent les 6 communes « du Nord » afin de lisser la mobilité sur tout le territoire.

LES NOUVELLES LIGNES DU RÉSEAU 

Les ex lignes 320, 321 et 322, essentiellement orientées sur la demande du public scolaire (horaires par exemple très concentrés le matin et le soir) seront désormais gérées par Hérault Transport, mais financièrement prises en charge par l’agglo (400 000 € /an). Pour les 5 lignes nouvellement créées au Nord, l’idée est d’adapter des horaires pour un public plus large et d’avoir des lignes directes afin d’éviter de grands détours. Par exemple, l’ex ligne Mèze-Loupian-Balaruc-Sète, sera ramenée à Mèze-Balaruc-Sète et Loupian desservi par d’autres lignes. L’autre nouveauté, c’est la création d’un « transport à la demande » en taxi sur la ligne Villeveyrac-Loupian-Mèze-Bouzigues. L’itinéraire est pré-déterminé, mais la ligne activée seulement si une personne en fait la « commande » en appelant 2 heures avant pour l’utiliser. Pour tout savoir sur les horaires et tarifs des lignes 20 à 24 http://www.mobilite.agglopole.fr/Pratique/Lignes-et-horaires

Recensement de la population 2018 : J-7

Le recensement de la population organisé par l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) commence le 18 janvier 2018. Si vous avez des questions, nous avons des réponses !Multicolored men crowd

 

À quoi sert le recensement ?

Le recensement permet de savoir combien de personnes vivent en France et d'établir la population officielle de chaque commune. Il fournit des informations sur les caractéristiques de la population : âge, profession, moyens de transport utilisés, conditions de logement...

C'est grâce à ces données que les projets qui vous concernent peuvent être pensés et réalisés.

En effet, de ces chiffres découle la participation de l'État au budget des communes. Du nombre d'habitants dépendent le nombre d'élus au conseil municipal, la détermination du mode de scrutin, le nombre de pharmacies, etc. La connaissance de ces statistiques est un des éléments qui permettent de définir les politiques publiques nationales et, au niveau local, elle sert à prévoir les équipements collectifs nécessaires (écoles, hôpitaux, infrastructures des transports, etc.). Elle aide également à cibler les besoins en logements, elle permet aux entreprises de mieux connaître leurs clients, aux associations de mieux répondre aux besoins de la population.

  À noter :

Les communes de moins de 10 000 habitants sont recensées sur toute leur population une année sur cinq. Les communes de 10 000 habitants ou plus, effectuent tous les ans une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % des logements.

Quel est le calendrier cette année ?

En 2018, le recensement se déroule :

  • dans les 7 000 communes de moins de 10 000 habitants concernées, du jeudi 18 janvier au samedi 17 février en France métropolitaine, aux Antilles et en Guyane.
  • dans toutes les communes de 10 000 habitants ou plus, seulement une partie de la population est concernée par le recensement qui se déroule du jeudi 18 janvier au samedi 24 février en France métropolitaine, aux Antilles et en Guyane.

Serez-vous recensé en 2018 ?

  • Si vous habitez une commune de moins de 10 000 habitants, vous pouvez consulter la rubrique du site de l'Insee concernant le recensement « Et pour moi ? Suis-je recensé cette année ? »
  • Si vous habitez une commune de 10 000 habitants ou plus, vous devez vous renseigner auprès de votre mairie. Retrouvez les coordonnées de votre commune avec l'annuaire de l'administration de Service-public.fr.

Comment reconnaître un agent recenseur ?

Vous êtes prévenu du passage de l'agent recenseur par une lettre du maire déposée dans votre boîte aux lettres quelques jours avant ou par l'agent lui-même. Celui-ci a une carte tricolore signée par le maire, avec sa photo et son nom. Toute personne recensée est en droit d'exiger la présentation de cette carte et peut aussi vérifier son identité en contactant la mairie.

Est-il obligatoire de répondre ?

La réponse aux questionnaires du recensement est obligatoire.

Comment se passe le recensement à domicile ?

L'agent recenseur, recruté par la mairie et formé par l'Insee, se présente à votre domicile et vous remet :

  • une feuille de logement [null - 243 Ko] qui comporte des questions sur les caractéristiques et le confort du logement ;
  • autant de bulletins individuels [null - 132,48 Ko] qu'il y a de personnes dans le foyer avec des questions sur l'âge, le lieu de naissance, la nationalité, le niveau d'études, le lieu de résidence, l'activité professionnelle ;
  • des notices explicatives disponibles en français et dans certaines langues étrangères (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, portugais, roumain, turc).

Si vous le souhaitez, il peut vous aider à les compléter.

Si vous répondez sur papier, l'agent recenseur vient récupérer les documents complétés quelques jours plus tard, à un moment convenu ensemble. Vous pouvez aussi les renvoyer directement à la mairie ou à la Direction régionale de l'Insee.

  À noter :

En cas d'absence du domicile, l'agent recenseur vous laisse un avis de passage dans votre boîte aux lettres afin de convenir d'un rendez-vous pour vous donner les documents nécessaires au recensement.

Est-il possible de répondre sur internet et comment ?

Lors de son passage, l'agent recenseur vous propose de répondre à l'enquête de recensement en ligne. Si vous faîtes ce choix, il doit être le même pour toutes les personnes du foyer.

Il vous faut vous connecter au site le-recensement-et-moi.fr et saisir les identifiants présents sur la notice remise par l'agent recenseur puis remplir le questionnaire en vous laissant guider et valider.

Si vous avez indiqué votre adresse électronique, vous recevrez un accusé de réception par messagerie vous confirmant la bonne prise en compte de vos réponses.

  À noter :

Si vous avez une question ou rencontrez un problème lors de la procédure en ligne, vous pouvez contacter le site.

Jusqu'à quand remettre vos questionnaires ou répondre en ligne ?

  • Si vous habitez une commune de moins de 10 000 habitants, vous avez jusqu'au samedi 17 février en France métropolitaine, aux Antilles et en Guyane.
  • Si vous habitez une commune de 10 000 habitants ou plus, vous disposez d'un délai supplémentaire jusqu'au samedi 24 février en France métropolitaine, aux Antilles et en Guyane.

Et si vous avez une résidence secondaire ?

La résidence où vous devez vous faire recenser est votre résidence principale. Si un agent recenseur vous contacte néanmoins dans votre résidence secondaire, ne remplissez que la feuille de logement.

Le recensement est sûr : vos informations personnelles sont protégées

Le recensement se déroule selon des procédures approuvées par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil). L'Insee est le seul organisme habilité à exploiter les questionnaires, et cela de façon anonyme. Ils ne peuvent donc donner lieu à aucun contrôle administratif ou fiscal.

Votre nom et votre adresse sont néanmoins nécessaires pour être sûr que vous n'êtes pas compté plusieurs fois. Ces informations ne sont pas enregistrées dans les bases de données.

Toutes les personnes ayant accès aux questionnaires (dont les agents recenseurs) sont tenues au secret professionnel.

  Rappel :

Au 1er janvier 2017, date de la dernière estimation, la France comptait 66 991 000 habitants.

Pour en savoir plus

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon