échos

Piscine Fonquerne à Sète: stages des vacances de la Toussaint

Du lundi 24 au vendredi 28 octobre 2016, voici les stages proposés par la piscine Fonquerne

Natation :

De 9h à 9h45: 7/8 ans débutant, 7/8 ans perfectionnement
De 10h à 10h45: 5/6 ans débutant, 5/6 ans perfectionnement
De 11h à 11h45: 4 ans
Tarif : 42 € la semaine de 5 jours

Aquagym

De 12h15 à 13h.
Tarif : 47 € la semaine de 5 jours

Inscriptions à tous les stages lundi 10 octobre, dès 9h, sur le site : www.thau-agglo.fr.

Cerisiers en fleurs

Georges Cantin, notre correspondant à Balaruc-le-vieux, a acheté un cerisier l'année dernière, il a fait une dizaine de cerises cette année. Et voilà de nouvelles fleurs qui apparaissent en octobre, preuve s'il en est besoin de confirmer que notre bonne vieille planète se réchauffe ! à moins qu'un "micro climat" se soit installé récemment sur Balaruc le vieux...

La Scène Nationale pour défendre l'Art et la Culture

Très opérationnel depuis sa rénovation, le Théâtre Molière a pu se moderniser d'une façon exceptionnelle en regard des qualités patrimoniales. La Scène Nationale est en effet une association de droit privé qui est devenu en plus de Sète celle du Bassin de Thau. Subventionnée par l'Etat, Thau Agglo, et en moindre partie par le Département et la Région elle doit s'adapter et tenir compte de ces partenaires institutionnels pour sa gestion.

Avec la fusion des 2 communautés de communes en 2017, il faut déjà réfléchir à des solutions quant à la décentralisation des spectacles... Mais pour l'instant, le théâtre Molière emploie 30 permanents et souvent des intervenants du spectacle dont le nombre varie en fonction des besoins relatifs à chacun des spectacles. Une grosse structure qui a pu augmenter son budget d'une façon significative grâce à la création d'un Club d'entreprises couvrant la réalité du Tissu économique.

Celles-ci peuvent participer avec différents niveaux d'engagement. Des soutiens qui permettent à la Scène Nationale d'affirmer progressivement un outil de production en renforçant la création de spectacles à domicile, en développant l'accueil de spectacles créés dans d'autres théâtres et présentés dans le cadre de sa programmation pluridisciplinaire. Il s'agit de la Fabrique qui permet aux acteurs retenus d'avoir du temps, un lieu, et des moyens à tous les niveaux pour travailler. La Fabrique qui fait vivre le Théâtre avec un accompagnement artistique permet à la Scène Nationale de produire ou de co-produire.

Yvon Tranchant est heureux de rajouter : "A Mireval, il devrait se monter un second lieu de résidence en production pour l'enfance et la jeunesse. Ce n'est que du bonheur pour nous. Si le projet se réalisera par étapes, son lancement devrait avoir lieu en décembre 2016. Ensuite ce seront les financements qui permettront de développer cette production."

Avec 63 représentations par an, avec 14 000 spectateurs et un taux de remplissage de 90%, la Scène Nationale ressent tout de même la "Crise" qui pose des limites aux amateurs de théâtre et donc à la structure. Pourtant, en lien avec les Compagnies internationales, françaises et régionales, connectée par différents réseaux aux festivals, aux Arts de la rue.... La Scène Nationale qui a un devoir d'exemplarité est un régulateur social, est un dénominateur commun.

 

"Donner du bonheur, du plaisir, de la Culture en développant les connaissances implique pour nous une exigence totale car le succès est déterminant pour défendre l'Art et la Culture. Nous ne l'oublions jamais". Conclut Yvon Tranchant, le Directeur.

Seniors Thau Mouv’

Une nouvelle activité à Fonquerne

Seniors Thau Mouv’, c'est une nouvelle activité collective ludique à destination des seniors, mise en place à la piscine Fonquerne, visant le maintien de la santé, du bien-être, ainsi que des relations sociales... Et c’est à la fois de la détente et des moments conviviaux tout en étant acteur de sa santé !
Ce programme de prévention s’articule autour d’un parcours d’habilité, d’exercices en balade, d’une séance d’aquagym et de jeux d’adresse. Cette activité permet d’entretenir la souplesse, la force musculaire, et donc le maintien de la mobilité, à travers la marche terrestre et l’activité dans l’eau. Ce programme s’inscrit dans la lutte contre les maladies cardio-vasculaires en diminuant certains facteurs de risque tels que la pression artérielle, l’amélioration de la tolérance au stress et aide à garder un poids stable par une stimulation du métabolisme. Il s’inscrit également dans une démarche active de prévention des chutes, pour le maintien de la mobilité et de l’autonomie, et aussi par une offre d’animation liée à la fragilité comme la mise en place de jeux aquatiques, d’un parcours de motricité et de gym douce pour les seniors.
Il fonctionne de mi-septembre à mi-juin, de 14h15 à 16h30 tous les jeudis. Le rendez-vous est à 14h à Fonquerne, pour un départ à 14h15 pour une marche à l’extérieur de la piscine (vers le lido et Villeroy) entrecoupée d’exercices physiques, puis étirements doux de 5 minutes. A 14h45, retour vers la piscine pour une séance dans l’eau de 30 à 40 minutes (activité qui varie chaque semaine : aqua gym, aqua jogging, aqua musique, etc…).
Un livret peut être donné afin que la personne ait un suivi de ses séances + une carte de parrainage pour une séance, ainsi que la possibilité d’une séance test. Le certificat médical est obligatoire. Le nombre de personnes maximum dans le groupe sera de 16 personnes.
A l’intérieur comme à l’extérieur, les séances sont encadrées par un ou deux ETAPS, sous le signe de la bonne humeur et de la convivialité. N’hésitez plus, venez rejoindre et découvrir le sport santé au centre balnéaire Fonquerne. Marylène sera ravie de vous renseigner au 04 99 04 76 50.

Yvon Tranchant au centre de la programmation de la Scène Nationale

Yvon Tranchant, le Directeur de la Scène Nationale de Sète et du Bassin de Thau est à la barre de ce merveilleux vaisseau depuis 14 ans, à Sète et ce sera pour lui sa dernière année au Théâtre Molière. Cette grande Maison dédiée aux artistes et au public assure sa première mission en proposant une programmation artistique et culturelle permanente décentralisée sur le Territoire du Bassin de Thau, et au-delà, en s'appuyant sur des spectacles "jeune public" et "tout public" qui sont réalisés à proximité de la population, quelquefois, là où il n'y a pas de salles de spectacle.

Et Yvon tranchant précise que la saison 2016/2017 s'annonce résolument pluridisciplinaire, interculturelle et intergénérationnelle. Pour lui qui prépare avec son équipe la programmation, un an à l'avance, l'on s'imagine que le challenge à relever est immense : propositions, prospections, sélections, coûts... Tout va rentrer en compte, mais c'est encore plus complexe qu'il ne paraît. La programmation de la Scène Nationale se doit de proposer du théâtre, du lyrique, des concerts, de la danse, des opéras et opérettes sans compter les spectacles pluri-disciplinaires et le tout avec un savant dosage qui doit plaire au du public et s'adapter aux obligations relatives au statut de Scène Nationale.

Mais Yvon Tranchant, avec 20 ans de métier de Directeur, et 40 ans dans la famille Théâtre, ayant accumulé des succès et quelques échecs, a une connaissance encyclopédique au niveau des Compagnies dont il sait saisir l'esprit, la façon de travailler.

 C'est souvent subjectif car d'un spectacle sur l'autre tout est différent pour une même équipe pourtant avec plus de 40 propositions par semaine, en voyageant, en prospectant et ensuivant de près l'univers artistique, le Directeur qui a "appris sur le tas", parvient à établir une ébauche de programmation respectant ce premier équilibre : 15 pièces de théâtre environ, 8 ou 9 spectacles de danse, 3 ou 4 lyriques sans oublier les concerts et les spectacles pluri-disciplinaires ... En respectant ce que l'Etat demande, en n'oubliant pas les contraintes financières, ce seront plus de 40 spectacles qui seront proposés cette saison : "l'intuition, l'originalité par rapport aux autres scènes comme celle de Montpellier, le côté imaginaire, poétique ou mystérieux des spectacles, la surprise, (ce sera le cas pour PPP de P.P.P. Phia Ménard – Cie non Nova les Mardi 11 et mercredi 12 octobre, feront qu'ils seront retenus.

Un savant mélange entre des critères, des impressions, des références ou des coups de coeur, un équilibre entre les langages et l'intergénérationnel feront qu'une alchimie s'opérera. Ensuite c'est la confiance qui fera effet .

"Celle que j'aurai pour les compagnies retenues et celle des spectateurs qui viendront au théâtre." Et Yvon Tranchant aime à rappeler ce texte d'Alain Crombecque : "Je crois qu’il y a aussi une part d’inspiration dans les choix artistiques que nous sommes amenés à faire et certainement beaucoup de chance. Tout d’un coup, au bon moment, les choses apparaissent avec évidence. Ce sont ces évidences que je traque. Mes choix me sont dictés par le choc des rencontres qui jalonnent mon voyage, cette quête ininterrompue de l’étonnement. Bien sûr, la catastrophe peut surgir au bout du chemin. Nous sommes toujours dans l’urgence, à la limite de la catastrophe. Mais ce risque ne me fait pas peur. Il y a, enfoui en moi, quelque chose du joueur. »

C'est ainsi que Le Directeur du Théâtre Molière a retenu Serge Teyssot-Gay, un guitariste exceptionnel qui est une référence, un des plus grands invités qui devrait faire le bonheur des spectateurs tout comme "Mec !" d'Allain Leprest avec Philippe Torenton et Edward Perraud... Avec une part de risque, des coups de chance, des coups de coeur, aidé par toute une équipe qui travaille avec lui, il établit cette programmation en étant "un passeur".

"Il faut rester humble, respecter les artistes, car nous sommes tous dans la même machine. Que ce soit les compagnies Régionales ou locales, les festivals ou autres spectacles, nous sommes au service de l'Art. Pour le transmettre au public, il faut privilégier les relations humaines, avoir une qualité d'accueil, de la régularité, aller à sa rencontre physiquement et enfin informer".

Un formidable défi que la Scène Nationale de Sète et du bassin de Thau sait relever chaque année pour des spectateurs qui désirent avant tout se faire plaisir en passant de bonnes soirées au Théâtre,  en partageant des moments forts. D'autant qu'avec un accueil de qualité et un "After" auprès des artistes, avec même ds facilités pour les déplacements, tout est réfléchi pour atteindre cet objectif.

Jean-Marie Philipon

Le Maire de Marseillan, Yves Michel, sera candidat aux prochaines élections législatives

Yves Michel, maire de Marseillan, a annoncé ce jeudi matin sa candidature aux prochaines élections législatives sur la septième circonscription de l’Hérault.
Sa démarche est soutenue par la majorité de son conseil municipal, dont la plupart des élus étaient présents lors de cette présentation à la Ferme marine, au bord de l’Etang de Thau. Plusieurs élus, acteurs économiques, et associatifs de cette circonscription ont également assisté à cette officialisation.
Yves Michel a annoncé sa décision de "se mettre en retrait du parti Les Républicains". Il a aussi affirmé son choix de démissionner de son mandat de maire de Marseillan en cas d’élection, "dans le respect du non cumul des mandats. " Le candidat assure ne soutenir pour l’heure aucun candidat à la primaire de la droite et du centre.

Le discours intégral du candidat Yves Michel

"Très attaché à partager les expériences des activités dans lesquelles je suis engagé et, après avoir créé à 27 ans l’entreprise que je dirige toujours, je me suis mis au service de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Béziers / Saint Pons en qualité de Conseiller Technique, souhaitant ainsi participer à la vie économique de ce bassin.

Elu maire en 2008, les habitants de Marseillan m’ont renouvelé leur confiance en 2014 par un vote sans équivoque de 60 % dès le premier tour de l’élection municipale. Mon dévouement au service de ma ville et de ses habitants avait d’ailleurs commencé bien avant, dans le milieu associatif local.

Mon engagement à servir avec sérieux, constance, dynamisme et sans sectarisme a convaincu également les élus des 14 communes du Bassin de Thau de valider la confiance que m’a donnée le Sénateur-Maire de Sète, François COMMEINHES, en me choisissant pour la Vice-Présidence du Syndicat Mixte du Bassin de Thau (SMBT) en charge du Natura 2000 et du Schéma de Cohérence Territoriale (SCOT), ainsi que les élus de Thau Agglo pour la Vice-Présidence, délégué au développement économique et à l’attractivité du territoire, structures dont François COMMEINHES assure les présidences.

L’expérience acquise dans l’exercice de ces différentes fonctions m’a fait comprendre les limites de notre action publique territoriale au regard des lois et règlementations nationales encadrant nos choix politiques. Souvent protectrices, parfois inadaptées aux problématiques de notre territoire, j’ai la ferme conviction que mon engagement doit aller plus loin afin de participer à leur évolution.

Les sujets sont nombreux et la liste non exhaustive :

  • La réponse au problème de l’emploi, notamment des jeunes, qui n’est qu’un traitement social du chômage et non pas un traitement économique de fond qui permettrait de retrouver la confiance, l’autonomie et l’espoir pour ces personnes en difficultés. Les collectivités accompagnent les politiques publiques en place, mais le monde économique n’est pas suffisamment sollicité pour en être un partenaire garant de l’efficacité des mesures engagées et d’un emploi pérennisé. 
  • La protection de nos populations et de la qualité de vie recherchée par chacun ne peuvent pas être assurées face au manque de moyen des autorités de police et judiciaires, entrainant un manque d’efficacité dans la répression des incivilités, des violences ou des trafics en tout genre. L’efficacité des politiques de prévention que nous développons dans nos collectivités est anéantie. Ainsi, les nombreuses actions que nous mettons en place pour les personnes fragiles qui peuvent basculer socialement et se mettre en marge de la société, n’ont pas l’effet escompté.
  • Nos activités traditionnelles de pêche, de cultures marines et d’agriculture doivent être soutenues et les règlementations assouplies parfois, afin de permettre leur développement et leur nécessaire adaptation à l’évolution des demandes des consommateurs.
  • Le petit commerce et l’artisanat sont des activités essentielles dans nos coeurs de ville où, audelà même de l’apport économique, elles permettent de maintenir et développer le lien social dans nos cités. Leur statut doit évoluer afin de donner des réponses à la concurrence effrénée des centres commerciaux périphériques.
  • Le tourisme doit être pris en compte à sa juste valeur afin qu’il ne soit plus assimilé à une économie engendrant de l’emploi précaire. La rigidité des règlementations nationales ou européennes, voire leur contradiction, font l’objet de discussions sans fin avec les services de l’Etat qui n’ont pas vocation, loin s’en faut, à les adapter et les assouplir.
  • La création de logement social supplémentaire, dont l’objectif prévu par la loi de 25 %, alors même qu’il n’est pas conditionné à la création d’emplois dans une région ou le taux de chômage est un des plus élevés de France et ou la préservation de la qualité des eaux de la lagune ainsi que la protection de notre terroir agricole doivent imposer un ralentissement de l’urbanisation, cet objectif est inatteignable dans certaines de nos communes.
  • Enfin, je finirai par la jeunesse. Pour être très engagé avec elle, je ressens bien souvent un décrochage de cette dernière, face à un monde qui lui semble si différent et si peu préoccupé de son avenir. Il est temps de lui donner toute sa place, elle est l’avenir de notre pays, le socle qui garantit la transition des savoirs et de tout ce que des générations ont construit afin que les valeurs de la République soient renforcées pour maintenir une société humaine, libre et solidaire. Cela passe par des mesures fortes lui permettant de s’émanciper par le savoir, la formation, le travail et surtout, la reconnaissance de leurs ainés.

Les sujets sont encore très nombreux et pas moins importants en matière de santé, d’éducation, d’environnement, de culture et autres.

Vous l’avez compris, l’action locale a ses limites et seules des décisions nationales, adaptées à nos territoires, peuvent apporter des réponses aux problèmes que nous rencontrons ainsi qu’à l’évolution favorable de nos sociétés.

Aussi dans la logique de mes engagements, j’ai décidé d’être candidat aux élections législatives prochaines dans la 7ème circonscription, afin d’être force de propositions au service de notre pays et de nos populations.

Ma candidature est libre, je la veux porteuse d’espoir pour nos concitoyens afin que le bon sens et l’expérience puissent être pris en comptes dans les mesures à venir. Durant les mois qui précèdent l’échéance électorale, j’irai à la rencontre de la population dans toute sa diversité, des élus locaux, des représentants du monde économique, des responsables d’associations et plus généralement ce qu’on appelle la société civile afin de les écouter, d’échanger avec eux et d’affiner les propositions que je développerai, sans précipitation et conformément à notre idéal de vie dans le respect des valeurs de la République.

Je suis accompagné aujourd’hui d’amis ou simplement de personnes qui ont souhaité être présentes, mais demain viendront se joindre à nous tous ceux qui croient en une candidature engagée pour le seul intérêt de notre pays, de notre territoire et porteuse d’espoir, c’est de cela dont nous avons besoin."

Le candidat,
Yves MICHEL

Obligation de présentation d'un casier judiciaire vierge pour tout candidat à une élection

Les députés de l'Hérault font adopter l'amendement.

A l’initiative de députée de la 3ème circonscription de l'Hérault, Fanny DOMBRE-COSTE, un amendement, cosignés par deux autres députés de l'Hérault, Christian Assaf et Frédéric ROIG, visant à ce que les personnes condamnées en raison d’un manquement au devoir de probité ne puissent pas être candidates à une élection vient d’être adopté par l’Assemblée nationale.

"S’inscrivant dans le projet de loi relatif à la transparence, la lutte contre la corruption et la modernisation de la vie économique, dont Sébastien DENAJA est le rapporteur, cette avancée est nécessaire, selon Christian Assaf, pour renouer le lien de confiance entre les citoyens et les élus, pour que le « tous pourris » ne cache pas et ne gâche pas l’engagement citoyen de milliers de femmes et d’hommes dont l’honnêteté ne souffre d’aucun doute. Pour cela, avec cet amendement, il était indispensable de rappeler que la probité des représentants du peuple doit être au-dessus de tout soupçon.
Déjà soutenu par Henri CABANEL au Sénat, cet amendement avait été rejeté par la majorité sénatoriale. La droite n’est décidemment pas au rendez-vous des avancées démocratiques dont notre pays a besoin. D’ailleurs, certains de ces leaders ne veulent-ils pas revenir sur le non-cumul des mandats adopté en 2014 ?

Depuis 2012, de nouveaux progrès ont été faits dans les domaines démocratiques et institutionnels, que ce soit avec la parité, le non-cumul ou la transparence. Hier soir, l’Assemblée nationale a décidé de faire un nouveau pas sur l’indispensable chemin du renouveau démocratique. Cette décision en appelle d’autres. En effet, les enquêtes d’opinion le démontrent, les Françaises et les Français sont attachés à la démocratie et aiment la Politique, nous devons donc répondre à leurs attentes et être à la hauteur de leurs exigences."

Semaine Bleue

Dans le cadre de la Semaine Bleue, semaine nationale des personnes âgées et retraités du secteur, les acteurs locaux ( résidents et personnels d’EHPAD, Mairies, CCAS, Clubs de retraités et foyers ruraux, associations et services médicaux sociaux) s’associent pour vous proposer des rendez-vous de partages conviviaux.
L’ensemble de ces manifestations sont gratuites mais il est impératif de s’inscrire auprès de sa commune pour y participer.

  • Samedi 01 Octobre à 14h30 : Ouverture de la Semaine Bleue avec la « Marche Bleue » ouvert à l’ensemble des communes du bassin gérontologique. Marche autour de la piste cyclable de Balaruc le Vieux, au départ du Centre Equestre « Les Ecuries Aubin » de Poussan (parking sur place) en direction de Balaruc le Vieux, Maison des associations. Les résidents d’EHPAD ont la possibilité d’intégrer la fin du parcours à la Maison des associations.
  • Mardi 04 Octobre à Loupian à 14h15, centre N Mandela : « L’Art Contemporain ». Démonstration de Chi Kong par le Phénix Rouge, en parallèle visite d’une façade décorée sur le thème de l’art contemporain, Expos, Stands et animation avec goûter et tombola offert par le CCAS et loto offert et organisé par l’association « Mieux Vivre ». Animation musicale et petits présents.
  • Mercredi 05 Octobre à Mireval à 14h15, Centre L Malet : « Notre enfance à Mireval ou ailleurs ». Poésie et chant intergénérationnel, scénette de théâtre par la compagnie « Bel Art ». Goûter offert par l’EHPAD Le Valmi.
  • Jeudi 06 Octobre à Gigean, salle polyvalente : Animation musicale par Musicool, Spectacle de magie, chorale des seniors Gigeannais, Chanson gestuelle intergénérationnelle des résidents de l’EHPAD et des enfants. Goûter effectué par le lyçée.
  • Vendredi 7 Octobre à Vic-la-gardiole, à 19h00, salle polyvalente : Rencontre intergénérationnelle autour du jeu, Retrouver le « Jeu » dans tous ses états. Jeux d’adresse, jeux traditionnels, jeux d’ambiance et de stratégie…Buvette et petite restauration sur place.
  • Samedi 8 Octobre à Balaruc le Vieux à 14h15, salle polyvalente : « L’Espagne, Castagnette, Chant et Danse ». Spectacle de danse et chant andalous intergénérationnel et costumé. Goûter.
  • Lundi 10 Octobre à Montbazin à 14h30, salle polyvalente : « Présentation du Patrimoine Montbazinois » intergénérationnel. Goûter.
  • Mardi 11 Octobre à Poussan à 14h30 à la MJC : Après-midi autour de la poésie avec la Compagnie du Strapontin. – Mercredi 12 Octobre à 14h30 au Thaurus : Animation musicale par la formation de Georges Olivier et sa chanteuse interprétant du Piaf, Circus Party réalisé par les résidents des EHPAD et un groupe d’enfant « Magic Circus », « Les Vacanciers du soleil » du club de la Joie de Vivre, Polyphonies Occitanes, Groupe musical « Les Hippocampes ». Goûter offert par les deux EHPAD et le CCAS, Café et boissons chaudes offertes par les Pensionnés de la Marine, l’UNC et la confédération des familles.
  • Jeudi 13 Octobre à Villeveyrac à 14h00, salle des rencontres : Clôture de la Semaine Bleue, « Les Fruits du verger », Dégustation et reportage d’un producteur local, Animation musicale par le Trio Micro d’or. Goûter.

Reception de l'association Riquet

Les membres de l'association Riquet et son canal étaient en sortie à Sète le week-end dernier, à la découverte du patrimoine historique de la ville et sur les traces de Riquet. Colonne vertébrale de la nouvelle région qui se dessine, le canal du Midi permet le rapprochement entre l'association toulousaine Riquet et son canal et la Société d'Études Historiques et Scientifiques de Sète et sa région autour du travail de Paul Riquet.
Henri de Roaldes, président de Riquet et son canal, association qui a vingt ans d'existence, « se bat pour que Riquet ait sa place à Sète au même titre que Brassens, Paul Valéry ou Jean Vilar. » Car même s'il n'a pas fondé le port, il a travaillé à sa construction pendant onze ans.

Et pour leur sortie annuelle, quoi de plus normal pour les toulousains de venir à Sète découvrir la ville, guidés par Gustave Brugidou, président de la SEHSS. En fin de matinée, samedi 24 septembre, une petite cérémonie s'est déroulée au musée de la mer, en présence de Hervé Merz, durant laquelle ont été échangés des présents. Cette venue des toulousains en Île Singulière est également symbolique puisqu'il s'agissait de fêter les 350 ans du canal du Midi ainsi que le vingtième anniversaire de l'inscription de cet ouvrage au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Coupe de France de rame traditionnelle

Ce dimanche matin entre la Criée et le Môle Saint Louis se déroulait la Coupe de France de rame traditionnelle organisée à Sète par l'association Cettarames. Un bien beau spectacle qui réunissait les membres de toutes les catégories.

 

Car Cettarames est un club de rame traditionnelles fondé en 1995 par Annick Artaud, une ancienne rameuse de haut niveau, qui a notamment été championne de France d’aviron. Le club étant affilié à la fédération française de joutes et de rames traditionnelles et basé à Sète, ce dimanche il recevait de nombreuses équipes sur le parking de la Criée pour une bien belle compétition car si Cettarames participe à des championnats locaux, il sait figurer honorablement dans les nationaux, mais aussi à l’étranger.

» en savoir plus :www.cettarames.fr

 

 

Le député et les hopitaux

Le député Sébastien Denaja en soutien aux établissements de santé du bassin de Thau

Les Hôpitaux du Bassin de Thau (HBT), qui regroupent, entre autres, les hôpitaux des communes de Sète et d’Agde ainsi que les EHPAD basés à Marseillan, Vias, Agde et Sète, couvrent un bassin de vie de près de 200.000 habitants et sont au cœur de l’offre de soins de proximité.
Depuis 2013, les personnels médicaux et non médicaux de ces établissements ont réalisé d’importants efforts pour respecter les préconisations du contrat de retour à l’équilibre (CREF) signé avec l’ARS.
Cependant, les HBT connaissent toujours une situation financière particulièrement tendue résultant "des graves erreurs de gestion de l’ancienne direction cautionnés, avec le plus grand laxisme, par le président du conseil de surveillance" estime le député.
Or, le site de l’hôpital de Sète doit impérativement entreprendre des travaux de sécurisation des installations techniques (désenfumage) et un renouvellement des équipements biomédicaux afin de garantir la sécurité des patients et la continuité de l’activité hospitalière, mais également réaliser les travaux de construction d’un nouveau bloc opératoire.
En contact constant avec les représentants des personnels et de la communauté médicale des HBT, le député Sébastien Denaja a interpellé la Ministre de la Santé sur ce dossier et a insisté sur l’impérieuse nécessité d’assurer la continuité d’une offre de soin de qualité sur le bassin de vie de Thau.
Devant la gravité de la situation et "constatant à regret l’inertie complète des maires d’Agde et de Sète", le député a rencontré mercredi 21 septembre 2016 au ministère de la Santé, le cabinet de la Ministre Marisol Touraine et la représentante de l’ARS afin de demander que soient examinées les possibilités d’un soutien financier exceptionnel.
Le député Denaja a reçu l’assurance d’un examen particulièrement attentif de la situation des HBT et espère qu’une solution positive puisse être trouvée dans les prochains mois dans le cadre du nouveau plan de financement des structures hospitalières pour la période 2017-2022.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon