échos

Découvrez instruments électroniques et créations sonores

Pour la seconde année consécutive le Festival BAZR réunis le public autour d'un projet d'action culturelle à l'école des beaux art de Sète.

Capture

C'est autour d'une rencontre artistique originale que les participants découvrirons instruments électroniques et créations sonores.

Nous leur donnons rendez-vous le lundi 23, mardi 24 et lundi 30 et mardi 31 octobre aux Beaux Arts de Sète.

"Court circuit c’est un atelier de « circuit bending », l’art de faire court-circuiter de façon volontaire des instruments de musique électronique. Une rencontre artistique entre un public de différents horizons et Bololipsum professionnel passionnée de technologie musicale et de numérique. Ensemble ils seront invités a créer une oeuvre musicale 2.0 aux beaux arts de Sète, un projet interactif et électronique. Leurs travaux seront l’objet d’une exposition lors du festival BAZR le 1, 2 et 3 décembre ainsi qu’une exposition dans une médiathèque de l’agglomération." 

"A travers ces ateliers les enfants pourront décortiquer la technologie tant dans une approche pratique qu’intellectuel. Créer une oeuvre musicale et technologique leur permettant d’appréhender le son et leurs rapports à la technologie et enfin de se sensibiliser au recyclage et de la récupération."

Leur travaux seront l'objet d'une exposition lors du Festival BAZR le 1, 2 et 3 décembre ainsi qu'une exposition dans une médiathèque de l'agglomération.

Intervenant médiateur Bololipsum (artiste) Passionné de technologie musicale, et de pédagogie à l'ère du 2.0, il interroge le jeune public et son rapport à la technologique en le sensibilisant au recyclage et la récupération électronique.

Participation gratuite sur inscription à partir de 11 ans 

Deux sessions seront organisées le 23 et 24 et le 30 et 31 octobre 2017 de 14h à 18h

Inscription au 06 69 31 98 66 ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

plan national « Préfectures Nouvelle Génération »

Dans le cadre du plan national « Préfectures Nouvelle Génération », la préfecture met en place une nouvelle organisation pour les demandes de permis de conduire et de cartes grises.Capture11111111

Les procédures de délivrance des titres sont désormais dématérialisées et il ne sera plus nécessaire pour les usagers de se déplacer au guichet unique de votre Ville.

Elles pourront être effectuées en ligne, depuis son domicile via internet avec son ordinateur, sa tablette ou son smartphone, 24h/24 et 7 jours sur 7, y compris les jours fériés. La préfecture de l’Hérault précise que pour les personnes rencontrant des difficultés dans l'accomplissement de leurs démarches sur internet à domicile, des points numériques sont à la disposition du public en préfecture à Montpellier et dans les sous-préfectures de Béziers et Lodève.

Par conséquent, il ne sera plus possible de déposer de dossier auprès des guichets en préfecture qui ferment définitivement dès le 1er novembre.

A compter du 10 octobre 2017 aucun dossier de demande de permis de conduire ne sera accepté en mairie et en préfecture. A compter du 13 octobre au soir, aucun dossier de demande de carte grise ne sera accepté en mairie.

Néanmoins, le public aura la possibilité de venir au guichet de la préfecture jusqu'au 27 octobre pour déposer un dossier de véhicule importé, de modification de caractéristiques techniques ou de demande de corrections portant sur votre adresse ou votre état civil.

Capture22222

Pour cela il faudra prendre rendez-vous à l'aide des liens suivants :

Rendez-vous sur le site https://immatriculation.ants.gouv.fr/ pour ce qui concerne les démarches liées au certificat d’immatriculation (duplicata, déclaration de cession, changement d’adresse, changement de titulaire….)

Rendez-vous sur le site https://permisdeconduire.ants.gouv.fr/ pour ce qui concerne les démarches liées au permis de conduire (duplicata, extension, validation d’un diplôme professionnel, conversion d’un brevet militaire, renouvellement de permis suite à avis médical….)

Cinéma : casting pour enfants

La société de production AGAT FILMS organise un casting enfants pour le prochain long-métrage de José Alcala : « T’exagères ! »Capture

Elle recherche pour un des rôles principaux : Térence : un garçon, de 11-13 ans, métis d’origine d’Afrique ou d’Asie.

Il est le petit-fils des personnages interprétés par Catherine Frot et Daniel Auteuil. Le tournage débutera à partir de février 2018 et aura lieu aux alentours de Montpellier et Perpignan. Si vous correspondez à ces critères, vous pouvez envoyer des photos récentes, âge, date de naissance, taille, ville de résidence et coordonnées téléphoniques d’un des parents à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Enquête publique sur la capacité de traitement de la station d’épuration des Eaux Blanches

Cette enquête se déroulera du lundi 16 octobre 2017 à 9h au jeudi 16 novembre 2017 à 17h.Station epuration sete

Ce projet s’inscrit sur le périmètre des communes de Balaruc-les-Bains, Balaruc-le-Vieux, Bouzigues, Frontignan, Gigean, Poussan et Sète.

Vous pouvez demander tous types de renseignements à « Sète agglopôle méditerranée » auprès de Mr Patrick REAMOT (04 67 18 31 54 – Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Les pièces du dossier sont consultables :

  • sur le site internet des services de l’Etat au lien suivant :
    http://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public/Enquetes-publiques2/Station-de-traitement-des-eaux-usees-STEP-des-Eaux-Blanches-a-Sete
  • sur un registre dématérialisé au lien suivant :
    https://www.registre-dematerialise.fr/444
    • à Sète Agglopôle Méditerranée, Immeuble Président, 4 avenue d’Aigues à Frontignan (bureaux ouverts du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h)
    • en mairie de Sète (bureaux ouverts du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et de 14h à 17h30)
    • en mairie de Frontignan – Services techniques situés Quai Caramus (bureaux ouverts du lundi au mercredi de 8h à 12h et de 13h30 à 16h45,  le jeudi de 8h à 12h et de 13h30 à 17h et le vendredi de de 8h à 12h et de 13h30 à 16h15)
    • sur un poste informatique mis à disposition du public, sur rendez-vous, en Préfecture de l’Hérault – Bureau de l’environnement (04 67 61 61 61)

    Le public pourra transmettre ses observations et propositions durant toute la durée de l’enquête :

    • sur le registre d’enquête déposé à Sète Agglopôle Méditerranée
    • sur les registres d’enquête déposés dans les mairies de Sète et de Frontignan
    • par voie postale au commissaire enquêteur (Mr Léon BRUNENGO, commissaire enquêteur – «STEP de Sète », Sète Agglopôle Méditerranée – immeuble Président – 4 avenue d’Aigues – 34110 Frontignan)
    • par voie électronique sur le registre dématérialisé :
      https//www.registre-dematerialise.fr/444

    Le commissaire enquêteur recevra lors de permanences :

    Monsieur Léon BRUNENGO, se tiendra à la disposition du public aux dates, heures et lieux suivants :

    • Mairie de SETE : Mercredi 18 Octobre 2017 de 9h00 à 12h00
    • Mairie de FRONTIGNAN : Lundi 06 Novembre 2017 de 14h00 à 17h00
    • Siège de Sète Agglopôle Méditerranée : Jeudi 16 Novembre 2017 de 14h00 à 17h00

    Le rapport et les conclusions motivées du commissaire enquêteur seront tenus à la disposition du public pendant une durée d’un an à compter de la clôture de l’enquête publique à la Préfecture de l’Hérault (Direction des Relations avec les Collectivités Locales – bureau de l’environnement), à Sète Agglopôle Méditerranée et dans les mairies de Sète et de Frontignan. Ils seront également publiés sur le site internet
    des services de l’État : http://www.herault.gouv.fr/Publications/Consultation-du-public

Le nouveau Canot est arrivé

 Le SNS 003, "Amiral Leenhardt", un canot de sauvetage tout temps de dernière génération (CTTNG) remplacera le CTT "Marius Oliveri" après trente ans de bons et loyaux services. Un moment d'émotion pour l'équipage de la SNSM de Sète.

Louise relâchée ce dimanche

"Louise", une tortue Caouanne a été relâchée ce dimanche 8 octobre à Sète.

Elle avait été récupérée le 20 août 2017 dans l'étang de Thau par un ostréiculteur.

louiLâcher SNSM 08-10-17

 

 

"Louise Balise 08-10-17Comme elle était en bonne santé elle a été relâchée avec une balise sur sa carapace, ce qui nous permettra de la suivre pendant quelques mois. C'est une tortue de 51kg, âgée d'une 40aine d'année (il est très compliqué d'estimer l'âge exacte). elle avait alors tout de même été placée en observation au Cestmed afin de s’assurer qu’elle ne fasse pas d’occlusion intestinale par absorption de sacs plastiques, ou qu'elle ait d'autres problèmes. Louise a été équipée d’une balise qui recueille des données (vitesse, profondeur, température…), et elle est dotée d’un GPS qui permet à tous de suivre ses déplacements via le site : www.cestmed.org" Précise Maxence Duhaupas du Centre d'Etudes et de sauvegarde des Tortues marines de Méditerranée.

Et il rajoute : si vous rencontrez une tortue :

Si elle est morte, contactez le Réseau Tortues Marines (RTMMF) au 06 64 79 54 23.

Si elle est vivante et nécessite des soins, contactez le Cestmed au 06 24 47 51 55.

Un grand bond en avant pour le projet Valdora

L'annonce avait été faite dernièrement au cours de l'édition 2017 qui se tenait à Quimper. Chaque année, les APPM réunissent l'ensemble des acteurs de la filière pêche (pêcheurs, mareyeurs, transformateurs, chercheurs...) qui se retrouvent afin d'aborder ensemble les enjeux et les problématiques actuelles de la filière, partager leurs expériences et apporter leur vision de l'avenir. Lors de ces assises à Quimper, la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée a reçu le prix coup de cœur innovation, dans la catégorie Concepts & Restauration, pour le projet Valdora.murDSC_0021 (18)


André Lubrano, Conseiller régional et Président du Cépralmar (Centre d'étude pour la promotion des activités lagunaires et maritimes), avait détaillé cette innovation devant plus de 600 participants : « A l'initiative de 3 pêcheurs locaux et soutenu par le Cépralmar, nous proposons une opération de mise en viviers de daurades sauvages de l'étang de Thau au mois d'octobre quand celles-ci rejoignent la mer. Cela va permettre de lutter contre l'effondrement des prix en élargissant la période de vente et offrira ainsi aux pêcheurs professionnels la possibilité de mieux valoriser leurs prises ». La daurade est un produit typique de la pêche des petits métiers d’Occitanie, notamment en lagune. Elle est exploitée essentiellement de mars à octobre. En effet, à l’arrivée de l’automne, elles quittent en masse les lagunes pour retourner en mer.murDSC_0081


Cette dévalaison entraine une offre importante et un effondrement des prix, autour de 4€/kg en halle à marée. Le produit n’est ensuite quasiment plus disponible jusqu’en mars.

murDSC_0047 (4)


L’engin de pêche traditionnel utilisé dans nos lagunes est la capéchade, c'est-à-dire un ensemble de verveux qui permettent de capturer le poisson vivant. Le souhait d’un groupe de professionnels de l’étang de Thau, et auxquels le Cépralmar a apporté son soutien, a été de conserver une partie de cette production en bassins pour la commercialiser fin décembre.


"Un premier essai fin 2016 a été très positif avec la survie du petit cheptel transféré. L’objectif est actuellement de lever les freins techniques afin d e passer à une échelle professionnelle."

murDSC_0050 (4)

"Nous devons donc adapter l’engin de pêche avec l’ajout d’une cage qui permet de transférer la production sur un bord à quai et tester la nécessité de nourrir ou non les individus sachant qu’en dessous de 13°C, elles arrêtent naturellement de s’alimenter.Les premières réponses devraient arriver en fin d’année. Si une phase de nourrissage (crabes et moules) s’avèrent nécessaire, il conviendra de travailler sur le statut de ce poisson afin qu’il ne soit pas considéré comme un « simple » poisson d’aquaculture. Ce projet est un peu l’invention d’un nouveau métier à l’interface entre pêche et aquaculture. Ce que nous sommes en train de faire sur la daurade devrait pouvoir être fait à terme sur d’autres espèces."

murDSC_0057 (2)"L’ambition est de permettre aux pêcheurs professionnels de mieux valoriser leur production." Précisaient Robert Rumeau, Kévin Henri et Denis Talano en présentant ce lundi 9 octobre les avancées de leur projet à leurs partenaires privés et institutionnels ainsi qu'à la presse dans les établissements Murex, à l'entrée nord de Sète.

Ce projet est financé par par différentes structures et institutions avec un plan de financement de 93115€ pour cette phase : 20% du CEPRALMAR, 40% du FEAMP, 20% du Département, et 20% de Sète Agglopôle méditerranée. La création d'une structure commerciale est envisagée par les professionnels engagés dans le projet car à ce stade , si les résultats sont à la hauteur, c'est un volume conséquent de dorades qui pourrait-être mieux valorisé.

En présence de François Commeihes, Président d'Agglopôle, d'André Lubrano Président du Cépralmar et Vice-Président de la Région, de Loïc Linares, Directeur du Cépralmar, d'un représentant du Département, et de Jean-François Holley du Cépralmar, devant une assistance composée de bénévoles, de soutiens venus de la conchyliculture, de fournisseurs et de nombreux partenaires de travail avec leurs représentants, Robert Rumeau, Kévin Henri et Denis Talano ont reçu leur prix de l'innovation avec beaucoup de plaisir, précisant que depuis le début des opérations en 2016 tout est le fruit de recherches et de créations pour essayer d'atteindre des objectifs de valorisation de la production.

C'est donc un projet expérimental et jusqu'au bout il faudra s'adapter pour savoir quelle sera la qualité des poissons et savoir si l'expérience est concluante.

Tous se félicitaient de ce bond en avant car maintenant l'utilisation de cages devrait permettre avec du matériel adapté de travailler sur 700 kg de poissons. C'est donc une opération avec un potentiel économique important qui pourrait impacter près de 40 pêcheurs.

Mais ce n'est pas si simple car il faut passer par des procédures de validation tandis que pour plus de transparence les résultats des opérations seront mis à la disposition du public. Avant de passer à d'autres espèces, l'expérience se limite aux daurades avec 2 calibres, de 250 à 500g et de 500 à 900g. Comme il ne s'agit pas d'aquaculture, les poissons ne seront nourris qui si cela s'avère nécessaire. Un nouveau statut entre pêche et aquaculture devrait donc être trouvé pour pourvoir poursuivre ce développement qui est suivi par le Comité Régional des pêches car en aucun cas l'objectif est d'agrandir la pression sur les poissons.

Tout a été étudié pour ne pas les traumatiser avec des cages de 3m sur 3, mises à l'eau début octobre. Pour l'instant il y en a deux.

Le premier souci a été de savoir si cela fonctionnait et le bilan actuel est excellent. Plus de 100 kg dans chacune des cages. Des plongeurs sont allés vérifier sous l'eau. Avec des filets spéciaux et lestés, avec un cadre en inox qui maintient l'entrée écartée, ce nouveau système est opérationnel. Avec un peu d'improvisation, une belle réussite. Bientôt 2 cages de plus. Les poissons sont récupérés très régulièrement et en douceur, en bord de quai, avec un minimum de manipulations.

Portes ouvertes à la résidence Domitys de Sète

Captureles Résidences Services Seniors DOMITYS ?

Il en existe une tout près de chez vous, à Sète, et plus de 60 en France. Mais sans doute n’avez-vous pas encore eu l’occasion de venir visiter les résidences, de tester les animations et de découvrir les nouveaux services DOMITYS !

C’est pourquoi celle du Ruban d'Azur de Sète organise une journée Portes Ouvertes le samedi 14 octobre de 10h à 18h comme dans toutes les Résidences DOMITYS de France.

Les échecs à la Résidence Ruban d'Azur

Dans le cadre de la semaine bleue 2017, la résidence Ruban d'Azur Domitys de Sète proposait à ses résidents un programme varié avec des animations adaptées tous le jours à partir de 14 H, en plus des animations habituelles... Du Culturel, de l'éveil, du tonique et même des conférences pour rester en bonne santé.domitysDSC_0002 (22)

Mais ce samedi place à la stratégie, à l'intellectuel, tout en restant ludique. Le club d'échecs de Sète était présent pour motiver tous les volontaires. Dès 10 h, initiation aux échecs avec découverte pour certains et perfectionnement pour d'autres, avec même l'utilisation d'un échiquier géant devant la résidence.

domitysDSC_0009 (17)

Et l'après-midi place au tournoi pour se faire plaisir. Du sérieux et de la concentration pour tous avec un brin d'intergénérationnel car la semaine bleue, c'est l’occasion pour les acteurs qui travaillent régulièrement auprès des aînés, d’organiser tout au long de la semaine des animations qui permettent de créer des liens entre générations en invitant des plus jeunes d'y participer.

Club d'échecs de Sète : http://www.club-echecs-sete.fr/

Et dimanche, pas question de rester inactif, participation à la marche bleue et rose pour les résidents.

Jean-Guy Majourel quitte EDF

 

Jean-Guy Majourel

Né à Sète où il a passé toute son enfance, Jean-Guy Majourel, obtient son bac, section C, en 1975 au lycée Paul-Valéry. L’aboutissement logique d’un cursus scolaire qui lui laissera une tendresse particulière pour cet établissement un peu spécial, où les élèves Georges Brassens et Henri Colpi ont découvert l’amitié, l’inspiration et la poésie et dont Pierre-Jean Vaillard disait « qu’il n’en existe pas en France de plus ingénieusement conçu pour le développement de la paresse ».
Jean-Guy Majourel, lui, n’a pas de temps pour la paresse. Famille modeste, père récemment retraité... son sens des responsabilités le conduit à s’engager dans une filière d’études courtes pour accéder rapidement au monde du travail. Il choisit une formation de deux ans à Lyon au sein du groupe EDF d’où il sort en 1977 électrotechnicien. Il exerce ensuite à Béziers et Montpellier. En 1981, il entreprend 3 ans d’études à l’école supérieure d’EDF à Paris et obtient la qualification d’ingénieur. De 1985 à 2001, il parcourt le Sud de la France et gravit tous les échelons. Il est promu en 2014 directeur délégué régional Languedoc-Roussillon. Une carrière exemplaire, qui lui vaut d’être nommé délégué adjoint d'EDF pour la grande région Occitanie en 2016 lors de la fusion entre le Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées.

Dirigeant d'entreprise à la trajectoire remarquable, homme d'écoute et de consensus, Jean-Guy Majourel préside avec efficacité le Conseil de Développement de Sète Agglopôle Méditerranée - "Archipel de Thau"


   

Vendredi soir, 6 octobre, Jean-Guy Majourel, nommé directeur régional d'EDF pour le Languedoc-Roussillon en 2014, puis promu en 2016 directeur délégué régional adjoint d'EDF pour l'ensemble de l'Occitanie, avait convié ses amis, ses collègues et un certain nombre de personnalités au musée Fabre de Montpellier à l'occasion de son départ d'EDF pour une nouvelle carrière de... retraité actif.
Ce sétois au parcours brillant (voir encadré ci-contre) est en effet également Président du Conseil de Développement de Sète Agglopôle Méditerranée. François Commeinhes, Maire de Sète et Président de l'agglomération du bassin de Thau avait d'ailleurs tenu à être présent pour l'occasion. Parmi les personnalités invitées on notait aussi Andre Deljarry, le Président de la CCI Hérault. Au total une centaine de personnes était réunie dans la cour d'honneur du musée Fabre pour ce dirigeant aux qualités humaines reconnues.

de gauche à droite : Jean-Guy Majourel, André Deljarry, François Commeinhes

Gilles Capy, directeur délégué régional EDF Occitanie, basé à Toulouse a rappelé les grandes étapes de la carrière de Jean-Guy Majourel avec entre autres les derniers dossiers aux enjeux majeurs qu'il a traité dans les domaines de la transition énergétique et du nucléaire dans le Gard rhodanien. Gilles Capy a par ailleurs donné la nouvelle organisation d'EDF sur le territoire régional qui compte quelque 9.000 salariés et précisé le rôle de Virginie Monnier-Mangue qui va succéder à jean-Guy Majourel.

Jean-Guy Majourel dans son allocution a remercié tous les invités présents et rendu hommage avec émotion à sa femme et à ses enfants. Il a conclu en soulignant l'importance du travail collectif, des échanges, du partage et de tenir le rythme. "Il faut accélérer à la fin du virage" rappelle cet homme d'action. Nul doute qu'il le fasse de nouveau à Sète.
A l'issue de la cérémonie les invités ont pu visiter la belle exposition proposée actuellement par le musée Fabre : Francis Bacon/Bruce Nauman - Face à Face.

Soyez tous sentinelles de la mer

Les 6, 7, 8 octobre 2017, soyez tous sentinelles en participant au Festival avec des Conférences, tables rondes, rencontres, expositions, sorties nature, ciné-débat...seteDSC_0008 (16)

Un événement ouvert à tous, le Festival Tous sentinelles, du réseau sentinelles de la mer Occitanie organisé par le CPIE du Bassin de Thau, entre Terre et lagune.

Sentinelles de la mer Occitanie - coordonné par le CPIE Bassin de Thau depuis sa création en 2015 - est un réseau régional qui réunit des porteurs de programmes de sciences participatives en mer et sur le littoral.

En savoir plus : https://www.sentinellesdelamer-occitanie.fr/

seteDSC_0013 (16)

Le réseau propose aux citoyens de contribuer à la science et à la préservation des milieux, en participant à une quinzaine de programmes en mer, lagunes et littoral. Il permet ainsi de donner une meilleure visibilité aux programmes existants, d’optimiser les observations et de fédérer une véritable communauté d’observateurs au niveau régional. Ce vendredi, à la Maison de la mer à Sète avait lieu l'Ouverture du festival avec Agnès Langevine (Vice- Présidente de la Région Occitanie en charge de la Transition écologique et énergétique, de la Biodiversité, de l’économie circulaire et des Déchets) qui revenait sur la nécessité d'unir toutes les actions, très nombreuses et de rester vigilant face aux baisses de dotations.

S'en suivaient des tables rondes :

  • Trésors de la mer et du littoral – Quels enjeux pour la biodiversité marine en Occitanie ?
  • Tous sentinelles de la mer – Comment mobiliser les citoyens dans les sciences participatives ?
  • Observer pour mieux gérer – Comment les sciences participatives peuvent contribuer à la gestion des milieux littoraux ?

Et ce samedi, participez aux animations toute la journée à la Maison régionale de la mer à Sète, de 10h à 18h, et durant tout le week-end, avec des sorties nature en Occitanie et en plus, la projection du film « Océans » de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud, dimanche à 11h au cinéma Comoedia à Sète. Tarif 4.80€/per                                   

                                                                       Télécharger le programme complet

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon