échos

En août, l'Occitanie confirme sa place de destination privilégiée des Français.

La fréquentation du mois d’août est jugée équivalente ou supérieure à l’année dernière par 70% des prestataires interrogés (supérieur : 33%).

Ces tendances et faits marquants ont été observés par 3 300 professionnels du tourisme interrogés dans le cadre du dispositif régional(1) de conjoncture piloté par le CRT Occitanie en partenariat avec les Agences Départementales du Tourisme et Comités Départementaux du Tourisme et relais infra-territoriaux.

[1] 3300 répondants, dont 2147 pour le secteur de l'hébergement (65% des répondants). Offices de Tourisme, hébergeurs et prestataires touristiques ont répondu à l’enquête en ligne et par téléphone.

FAITS MARQUANTS ET GRANDES TENDANCES

  • Une activité globale satisfaisante sous l’impulsion du rural et du littoral,
  • Des professionnels qui s’adaptent pour pouvoir exercer une activité « normale »,
  • Arrivée des touristes en provenance de la région parisienne,
  • Un contexte toujours propice aux réservations de dernière minute,
  • Les métropoles qui peinent à convaincre les touristes et pâtissent du manque d’activité auprès de la clientèle affaires.

Perception de l'activité touristique en Occitanie

La campagne et la montagne tirent leur épingle du jeu

Les univers « campagne » et « montagne » ont connu un mois d’août correct compte tenu de la conjoncture actuelle avec respectivement 75% de fréquentation équivalente ou supérieure à l’année dernière pour la montagne et 72% pour la campagne.

Sur le littoral la tendance est beaucoup plus mitigée en fonction des secteurs d’activités.

La situation est plus compliquée dans les métropoles et dans l’urbain (Lourdes compris) avec une baisse de fréquentation estimée à 40% par les professionnels.

ADAPTATION DES PROFESSIONNELS À LA SITUATION

83% ont exercé leur activité normalement

Durant le mois d’août, 83% des professionnels ont pu exercer leur activité normalement ou en adaptant leur activité au contexte actuel.

Certains professionnels ont décidé de ne pas ouvrir pour des raisons économiques et/ou une mise en place trop contraignante des mesures liées au Covid-19. L’absence des groupes et des clientèles étrangères pèse pour beaucoup dans ce choix.

Le musée Toulouse-Lautrec

ÉVOLUTION ET ORIGINES DES CLIENTÈLES

Hausse des clientèles française et de proximité

Tous les univers de consommation touristique sont touchés par la baisse des étrangers (79%) et des groupes (54,6%)

au cours du mois d’août par rapport à 2019.

La conjoncture actuelle accentue la fréquentation des clientèles française et de proximité.


La restauration, les loisirs et la culture figurent parmi les secteurs les plus touchés par le manque de clientèles groupes et étrangers.

Le mois d’août marque l’arrivée massive de clientèle issue de la région parisienne et la vallée du Rhône.

Les habitants d’Occitanie sont aussi présents notamment en montagne.

PANIER MOYEN

Un panier moyen stable par rapport à 2019

 

Le panier moyen pour le mois de juillet-août - pour mémoire il est de 56 € en moyenne par jour et par personne pour la clientèle française* - reste à un niveau stable par rapport à celui de l’année dernière.

La situation est en amélioration par rapport au mois de juillet.

*Source : enquête 2019 sur les comportements, la satisfaction et les dépenses des visiteurs en Occitanie

Les réservations pour le mois de septembre

Une incertitude qui pèse sur les réservations

32% des répondants jugent le niveau des réservations pour le mois d’août élevé ou moyen, mais près d’un professionnel sur deux est pessimiste quant au niveau d’activité du mois de septembre. Cette tendance est encore plus marquée dans les métropoles et les milieux urbains.

Beaucoup de professionnels ont du mal à se projeter (22%) sur l’activité du mois de septembre notamment à cause des nombreuses annulations et de l’augmentation des réservations de dernière minute. L’avenir, toujours incertain, ne favorise pas les réservations, tandis que la mise en place des mesures Covid est très restrictive pour la clientèle de groupes.

Les professionnels du littoral se sentent très impactés par les annonces gouvernementales et le relais fait par les médias sur la situation sanitaire.
L’urbain et les métropoles pâtissent encore plus de l’incertitude et dépendent beaucoup de l’activité liée au tourisme d’affaires en difficulté en ce moment.

 Observations des professionnels

Une typologie de clientèle différente cet été

Le manque de clientèle étrangère se fait énormément ressentir auprès des professionnels car ils ont des habitudes de consommations différentes de la clientèle française.

Sur le littoral, les professionnels voient plus de familles et une clientèle plus populaire par rapport à l’année dernière. En montagne, le manque de curistes se fait ressentir malgré les bons chiffres de fréquentation touristiques.

Pour beaucoup la saison est très mitigée et, malgrè un mois d’août positif, une partie des professionnels pense déjà aux mois à venir et aux difficultés si la fréquentation au mois de septembre et en arrière saison n’est pas au rendez-vous.


Téléchargez le Bilan détaillé de la saison estivale

Législatives partielles : la droite et la gauche se partagent les six circonscriptions en jeu

La gauche et la droite se sont partagées, dimanche 27 septembre, six sièges de députés lors du second tour des élections législatives partielles – pour lequel La République en marche n'avait pas réussi à qualifier de candidats. Comme au premier tour, l'abstention a été très forte. Elle a oscillé entre 81 et 84% dans les circonscriptions hors Ile-de-France.

Dans le Maine-et-Loire, la Seine-Maritime, le Haut-Rhin, le Val-de-Marne, les Yvelines et à La Réunion, les votants devaient départager douze candidats allant du RN aux écologistes. A l'issue de ce scrutin, les bancs LR de l'Assemblée se garniront d'un député supplémentaire grâce à la victoire revendiquée de Philippe Benassaya dans les Yvelines.

Aucun nouvel élu écologiste

Dans les autres circonscriptions, les couleurs politiques des vainqueurs sont les mêmes qu'au début du quinquennat. A Colmar et Neuf-Brisach (Haut-Rhin), dans une circonscription traditionnellement ancrée à droite, le candidat LR Yves Hemedinger, qui était arrivé assez largement en tête au premier tour, s'est facilement imposé face à l'écologiste Frédéric Hilbert (63,67% contre 36,33%).

Poursuivre sur https://www.francetvinfo.fr/elections/legislatives/legislatives-partielles-la-droite-et-la-gauche-a-la-conquete-de-six-

Vous vous demandez quelles sont les mesures prises dans votre ville, votre département ou votre région.

L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

Pour connaître les règles à respecter, vous pouvez vous renseigner auprès de votre préfecture départementale : une carte des départements établie par le ministère de l'Intérieur permet de trouver facilement les comptes des réseaux sociaux et du site internet de votre préfecture . S'abonner aux comptes des réseaux sociaux de votre préfecture vous permettra d'être alerté des dernières mesures mises en place dans votre département.

Le site du Gouvernement permet également un accès rapide à la situation de votre département grâce à un moteur de recherche situé sur la page d'accueil et rappelle la réglementation générale qui s'y applique.

  À noter : Vous pouvez aussi trouver les coordonnées de votre mairie grâce à l'annuaire de Service-public.fr et consulter le site de votre préfecture de région grâce à cette carte qui vous donne également accès à ses réseaux sociaux .

 

Un garage solidaire va ouvrir ses portes à l’île de Thau

Dans le cadre du programme de renouvellement urbain de l’île de Thau lancé en 2019, la Ville de Sète, Sète Thau Habitat OPH et Sète agglopôle méditerranée ont acté la création, sur le quartier de garages boxés et d’un local appelé « aire Mécanique ».  Les travaux d’aménagement ont bien avancé. La mise en service de ce nouvel équipement ainsi que des quatorze garages est prévue pour le mois de décembre.

Le garage a pour but d’inciter les habitants à venir faire leur vidange et la petite mécanique dans un endroit équipé pour une gestion responsable des déchets (huiles usagées notamment). Le garage sera adossé au parking jouxtant l’école Georges Brassens.

Covid en France : plus de 11.000 nouveaux cas en 24 heures, un taux d'incidence en hausse

Le taux d'incidence poursuit sa hausse. Après avoir dépassé les 7% samedi, il s'est élevé à 7,4 ce dimanche. 

Marquée par la fermeture des bars et des restaurants à Marseille et Aix-en-Provence, la journée de dimanche a vu une nouvelle fois le nombre de cas positifs dépasser les 10.000 en France. Les autorités sanitaires ont décompté 11.123 nouveaux cas positifs.


C'est moins que les 16.000 quotidiens au plus haut lors de la semaine écoulée. Mais cela n'est pas pour autant une bonne nouvelle. Le nombre de nouveaux cas positifs de Covid-19 a simplement enregistré son repli traditionnel du week-end en raison de la fermeture de laboratoires, mais le taux de positivité continue d'augmenter, selon les chiffres de Santé publique France publiés dimanche.Il poursuit sa hausse régulière. Le pourcentage de personnes contaminées parmi les personnes testées est de 7,4%, après 7,2% la veille, et 5,7% il y a exactement sept jours.

En savoir plus : https://actu.orange.fr/france/covid-en-france-plus-de-11-000-nouveaux-cas-en-24-heures-un-taux-d-incidence-en-hausse-

Le Tourmente en escale à Sète début octobre

Du 1er au 3 octobre, la péniche Le Tourmente fera escale à Sète, terminus de son voyage sur le Canal des 2 Mers . L’association "Vivre le Canal" et l'Equipage du Tourmente - une péniche historique construite en 1934 pour transporter du bitume - ont  décidé de créer les Voyages entre Deux Mers, pour renouveler l’opération chaque année entre Blaye (le port de Bordeaux) et Sète et organiser des rencontres autour du thème du transport fluvial de marchandises. C'est la 8ème édition...

Cette année, ses escales sont placées sous le signe de la transition énergétique, et des enjeux liés à la mobilité et aux transports, qui constituent un des défis à relever face au dérèglement climatique.

Ce sera au Quai d'Alger avec sacale ouverte au public, contenant des Bons produits, des idées, de l'art, des histoires..

L’automoteur Tourmente est né en 1934 aux chantiers H.H. Boderres à Millingen, aux Pays-Bas.

Il a été commandé par la Sté Chimique, Routière et d’Entreprise Générale (SCREG) au gabarit du Canal du Midi, c’est à dire 29.50 m de long pour 5.32 m de large, donc plus court et plus large que les péniches au gabarit Freycinet en usage dans la plupart des autres canaux du réseau européen (38.50 m X 5.05 m).

 

Son acheminement vers le canal des Deux Mers se fera donc par la mer, en compagnie de quatre autres bateaux, tractés par un remorqueur. Le voyage sera mouvementé puisqu’il verra l’un d’entre eux sombrer au large de la Bretagne

Le Tourmente, qui a été baptisé du nom d’un produit bitumineux, Coaltar, a un frère jumeau, dénommé le Bitumen, toujours présent sur le canal des deux Mers. Tous les deux transportent du goudron liquide dans deux cuves, avec au centre du bateau une chaudière servant à maintenir le produit à l’état liquide.

Pendant près de 40 ans il fait des allers retours entre les raffineries de Blaye dans l’estuaire de la Gironde et Toulouse, participant à la vie du canal où circulent côte à côte des bateaux de compagnie et des artisans bateliers, transportant des céréales, des hydrocarbures, de la pâte à papiers, de la pyrite et d’autres produits, dont bien sûr le vin qui sera la dernière marchandise transportée sur le canal du Midi, par le Bacchus qui fera son dernier voyage de Sallèles d’Aude à Bordaux en 1989.

En 1975, le Coaltar, rebaptisé l’Oô, est racheté et transformé pour l’extraction de sables et graviers sur la Garonne et à cet effet est équipé d’une grue et de deux coffres pour recevoir les graviers.

 

C’est pour une péniche un moment douloureux, recevant alors des coups de godets et échouée régulièrement chargée dans les esteilles, ce qui lui vaut quelques bosses dont il garde les stigmates aujourd’hui.

En 2000, l’OÔ est rachetée pour un projet associatif qui doit emmener le bateau à travers l’Europe. Mais on s’aperçoit que son gabarit particulier lui interdit le passage dans les écluses des canaux Freycinet et le projet est abandonné.

Le bateau est alors racheté par un couple de néo-bateliers, qui décident de le restaurer et de lui rendre sa fonction première : le transport de marchandises sur le Canal du Midi, et parallèlement, l’ouvrir au public dans le cadre de manifestations culturelles et patrimoniales.

An 2007 il participe à une première opération de promotion par le transport fluvial et charge à Béziers aux écluses de Fonserannes le vin de 40 producteurs pour Bordeaux où il rejoint le Belem.

Depuis 2010, le Tourmente participe au Voyage Entre Deux Mers, qui emprunte tout le linéaire du canal des deux Mers, de Sète à Bordeaux, en transportant la mémoire des mariniers et des produits issus des territoires traversés par ce canal. Il a participé en 2013 au Congrès mondial des canaux à Toulouse, et en 2015 à l’occasion de la Conférence sur le Climat COP 21, à un voyage de promotion du transport fluvial de Bordeaux à Paris, organisé par l’association Vivre le Canal.

En 2016,il participe à Escale à Sète pour représenter la batellerie du Midi, où il présente exposition photos, documentaires et Comptoir du Canal à plus de 8000 visiteurs.

 

PAUL VALÉRY ET LES PEINTRES AU MUSEE PAUL VALERY

Du samedi 26 septembre 2020 au dimanche 10 janvier 2021

paul-valery-bandeau-6254244

 

PAUL VALÉRY ET LES PEINTRES


Courbet - Manet - Morisot - Degas - Monet - Renoir - Matisse - Picasso ...
26 septembre 2020 – 10 janvier 2021


Une importante exposition organisée à l’occasion du 50e anniversaire du Musée Paul Valéry, dans le bâtiment qu’il occupe aujourd’hui. Le 26 novembre 1970, le Musée municipal de Sète quittait en effet le pavillon central du collège Victor Hugo, qu’il occupait depuis sa création en 1891 au centre-ville, pour ouvrir les portes de son nouveau bâtiment sur le flanc du Mont Saint-Clair, sur une terrasse dominant le Cimetière marin, et prendre le nom de Musée Paul Valéry.

L’exposition que présente aujourd’hui notre Musée peut être qualifiée d’inédite. La relation de Valéry aux peintres et à la peinture est un champ encore peu exploré. Elle est éclairée ici selon un parcours ciblant les relations du poète et philosophe avec les peintres au travers de son cercle familial, au travers de son cercle amical proche ou de celui des artistes qu’il a fréquentés ou côtoyés, au travers enfin de ceux dont il a retenu les œuvres durant ses visites dans des musées.

Plus de quatre-vingts œuvres, issues des collections de nombreux musées français (Musée d’Orsay, Musée National d’Art Moderne, musées des Beaux-Arts de Grenoble, Reims, Rouen ou encore Pont-Aven, Musée Fabre de Montpellier, Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet, Musée départemental Stéphane Mallarmé…), de collections particulières internationales et des collections du Musée Paul Valéry, sont réunies pour proposer un regard large et nouveau sur les relations, qui, durant toute sa vie, ont uni Paul Valéry (1871-1945) à la peinture.

Bonnard, Courbet, Corot, Degas, Delacroix, Maurice Denis, Manet, Matisse, Monet, Berthe Morisot, Gustave Moreau, Picasso, Redon, Renoir, Vuillard, Whistler, Zurbarán... figurent notamment parmi les peintres exposés. Chefs-d’œuvre auxquels s’ajoutent, dans la dernière partie de l’exposition, des peintures et des dessins de Paul Valéry qui, de son enfance à Sète jusqu’à la fin de sa vie, n’a cessé, avec modestie et discrétion, de peindre et de dessiner.

 

Tous les jours

de 09:30 à 19:00

Jusqu'au 31 octobre 2020

Tous les jours sauf lundi

de 10:00 à 18:00

Du 2 novembre 2020 au 10 janvier 2021

Sénatoriales: la majorité de droite "confortée", un groupe écologiste annoncé

Sénat, Palais Du Luxembourg

La majorité de droite et du centre au Sénat sort renforcée des élections de dimanche, marquées globalement par une grande stabilité, et l'annonce par les écologistes de la formation d'un groupe politique.

"Cette élection, dans un contexte sanitaire, économique et social inédit, vient conforter la majorité sénatoriale de la droite et du centre", s'est félicité Gérard Larcher (LR), qui a toutes les chances d'être réélu à la présidence jeudi.

Selon lui, "les grands électeurs ont signifié aujourd'hui qu'ils veulent que le Sénat soit à la fois ouvert et un contre-pouvoir exigeant, participant à un rééquilibrage des pouvoirs au profit des collectivités".

Le chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau a été lui-même réélu avec 70,8% des voix en Vendée. "Les élections sénatoriales ont renforcé le groupe Les Républicains", ce qui est "le résultat d'une opposition ni caricaturale ni complaisante", a-t-il estimé.

Le président du groupe centriste Hervé Marseille vante aussi "un bon cru", avant les prochaines échéances des régionales et départementales de mars 2021.

ALLER PLUS LOIN : https://actu.orange.fr/france/senatoriales

Covid-19 : Olivier Véran écarte un reconfinement préventif avant Noël

"Je me projette au jour le jour avec mes batteries de chiffres (...), les retours de terrain, afin de proposer aux Français le chemin le plus sûr pour éviter le confinement et qu'ils puissent passer des fêtes de famille dans de bonnes conditions. Ca ne passera pas par un confinement anticipé de trois semaines", a-t-il poursuivi.

Pour des mesures "territorialisées" : poursuivre sur https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-

LE DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN : A QUOI ÇA SERT ?

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme en France avec 59 000 nouveaux cas chaque année. Il constitue également la principale cause de mortalité par cancer chez les femmes (plus de 12 000 décès par an)
 Près de 80% des cancers du sein se développent après 50 ans. Savoir que le dépistage du cancer du sein est recommandé tous les deux ans à partir de 50 ans, c'est pouvoir agir.
SOUTENEZ LA MONTPELLIER REINE
 En raison de la crise sanitaire, la course La Montpellier Reinen’a pu être maintenue cette année.
L’association ne baisse pas les bras pouir autant dans sa lutte contre le cancer du sein. Elle vous donne rendez-vous tous les samedis d’octobre au Jardin du Peyrou pour une vente de tee shirts et dossards. Vous contribuez ainsi à aider la recherche et les associations de malades.
 
 

Covid-19 : des médecins réclament "des mesures drastiques" à mettre en place "dès ce week-end"

Ils réclament une réaction sans attendre. Un collectif de sept médecins demande la mise en place "dès ce week-end" de "mesures drastiques" pour éviter "une deuxième vague bien plus difficile à gérer pour les hôpitaux et les services de réanimation que la première".

Connexion, Covid-19, Coronavirus, Virus

"Sans mesure forte pour lutter contre l'épidémie, le nombre de patients admis chaque jour en réanimation dans un mois sera d'environ 650, équivalent à celui que nous avons connu au maximum de la première vague et dépassera 1 200 mi-novembre", préviennent-ils dans une tribune publiée dimanche dans le JDD.

Suspendre les activités où le port du masque n'est pas possible :

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/confinement/covid-19-des-medecins-reclament-des-mesures-

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon