échos

Mois du film documentaire - Soi d'aqui, ma langue, ma mémoire

Dins l'encastre del mes del film documentari, las mediatècas
del malhum de Seta Aglopòli Mediterranèa prepausan projeccions
e mòstras gratuitas: l'occitan, lenga millenària e regionala.
Plan mercé de faire virar aquela info a l'entorn de vosautres.
Al plaser de vos i tornar veire o encontrar!

Les 16 et 17 Novembre , à SÈTE


 
Dans le cadre du mois du film documentaire, les médiathèques

du réseau de Sète Agglopôle Méditerrannée proposent

des projections et des expositions gratuites: l'occitan, langue millénaire
et régionale. Merci de diffuser cette info autour de vous.
Au plaisir de vous y retrouver ou de vous rencontrer!

mediaCapture

Le Centenaire de l'Armistice commémoré autour du Bassin de Thau

Ce dimanche 11 novembre 2018, afin de commémorer le centième anniversaire de l’armistice du 11 novembre 1918 mais aussi pour rendre hommage à tous les morts pour la France, des cérémonie officielles étaient programmées dans toutes les communes de France et ce fut aussi le cas autour du Bassin de Thau à Gigean, Poussan, Balaruc Le Vieux, Bouzigues, Villeveyrac, Montbazin et Loupian, sans oublier les 7 autres de notre territoire.

 

Loupian

placP1150885

Dans certaines communes, depuis quelques jours l'on rendait hommage aux soldats morts ou disparus durant cette Grande Guerre : des expositions ont été organisées comme à Villeveyrac et Gigean où les visiteurs ont pu réaliser qu'elle était la vie des soldats en ce temps là, mais aussi celle des Français.

Grâce à des spectacles de théâtre, certains ont pu encore mieux comprendre le quotidien de chacun, et ils le pourront encore avec des conférences comme à Gigean, ces lundi et mardi...

Des communes ont aussi souhaité réaliser des veillées ce 10 novembre pour des moments de recueillement en hommage aux valeureux soldats morts pour la France.

Mais ce 11 novembre 2018, toutes les communes célébraient le Centenaire de l'Armistice du 11 novembre 1918, signé à Rethondes l’armistice qui mettait fin à la Première Guerre mondiale. Depuis le 11 novembre 1920, la commémoration de l’armistice a pris une dimension nationale.

placP1150858

 

Bouzigues

Il faut savoir que le 11 novembre 1920, la dépouille d’un soldat inconnu mort pendant la guerre de 1914-1918 est inhumée sous l’Arc de Triomphe à Paris. A travers le soldat inconnu, il est rendu hommage aux morts pour la France et plus largement à leurs frères de combat, les « Poilus ».

Les associations d’anciens combattants militèrent ensuite pour dédier entièrement ce jour à la commémoration de leurs camarades morts ou disparus mais aussi pour commémorer les sacrifices de tous ceux qui sont rentrés. La loi du 24 octobre 1922 répond à leurs revendications et fait du 11 novembre un jour férié consacré à la commémoration de la victoire et de la Paix.

Le 11 novembre 1923, André Maginot, ministre de la guerre et des pensions, alluma pour la première fois une flamme du souvenir sous l’Arc de Triomphe. Parallèlement, dans chaque commune de France, fut érigé un monument aux morts autour duquel chaque municipalité organise la cérémonie du 11 novembre.

placfg

 

Villeveyrac

Une commémoration pour rendre hommage à tous les morts pour la France.

Le dernier Poilu, Lazare Ponticelli, est mort le 12 mars 2008. Avec sa disparition, le sens et la portée symbolique de la commémoration ont évolué.

Avec la loi du 28 février 2012, le 11 novembre, jour anniversaire de l’armistice de 1918 et de « commémoration de la victoire et de la paix », devient aussi un jour d’hommage à l’ensemble de ceux qui sont « morts pour la France » qu’ils soient civils ou militaires, qu’ils aient péri dans des conflits actuels ou des conflits anciens.

La loi entend également rendre hommage aux combattants morts en opérations extérieures.

pradIMG_2108

Balaruc le Vieux

 

La guerre mondiale de 14/18 a fait plus de 18 millions de victimes et des millions d’invalides ou de mutilés ainsi que d'autres disparus pour la Nation. Dans chacune des communes, les membres des associations des Anciens Combattants étaient présents. Enfants, adolescents, représentants des pompiers et de la Gendarmerie ou encore du milieu associatif et des structures institutionnelles participaient tout comme les citoyens des différentes cités bien mobilisés lors des cérémonies.

plackhkCapture

Bien-sûr, Anciens Combattants et Porte-drapeaux étaient venus eux-aussi en nombre.

 Des rendez-vous avaient été fixés ce dimanche matin et dans la plupart des cas des défilés ont conduit tous les participants en premier lieu vers les cimetières avec une fois rendus sur place, de longs moments de recueillement : le  signal de l'armistice a même été entendu, tout comme les cloches des villages qui devaient sonner à 11 h...

Marseillaise, hymne à la Paix, messages de le jeunesse pour un futur serein, dépôts de gerbes, discours et sonneries aux morts étaient de rigueur autour des carrés militaires ou des monuments aux Morts intégrés dans les cimetières.

ticeP1150911

Mais dans certaines communes ces monuments se trouvent sur des places ou excentrés. Les cortèges se sont donc reformés pour rejoindre ces monuments auprès desquels a souvent été fait lecture de tous les noms des morts pour la France, pour que nous ne les oublions pas.

Il a alors été fait lecture de différents messages dont celui de la Commission Nationale d’action civique et de mémoire, et celui du Président de la République.

placP1150866

 Respectivement )

« Aujourd’hui, alors que d’autres périls nous menacent, les sacrifices de nos anciens nous rappellent qu’il faut demeurer unis comme ils l’ont été au front et aujourd’hui comme hier, au niveau international, l’union fait la force. »

 » Nous savons avec quelle célérité l’ordre multilatéral peut soudain s’écrouler . Nous savons que l’Europe unie est un bien plus fragile que jamais. Vigilance ! Tel est le sentiment que doit nous inspirer le souvenir de l’effroyable hécatombe de la Grande Guerre. Ainsi seront-nous dignes de la mémoire de celles et ceux qui , il y a un siècle, sont tombés. Vive l’Europe en paix, vive la République, vive la France. ». (Président de la République)

 Sonnerie aux Morts, minute de silence, Marseillaise... se sont souvent répétées pour que soit honoré de la meilleure des façons la mémoire de tous ces morts et disparus.

Ce fut aussi des témoignage publics de la reconnaissance de la Nation à tous les anciens combattants, de ceux de 1914, et à tous ceux qui ont péri pour la France.

Et dans de nombreux cas, en fonction des heures, un moment d'échanges et de fraternité est venu clôturer ces commémorations qui ont permis à chacun de réaliser combien furent profondes et nombreuses les souffrances des soldats et de leurs familles, mais aussi combien la Paix est précieuse.

placCapture

placdfgCapture

 .

 

Une sculpture représente José Capel

Une vidéo de Gilbert Raulet présentant l'incroyable sculpture sur métal réalisée le lundi 29 octobre 2018 par Jacques Brunel à l'occasion de 22 V'là Georges.

Cette sculpture représente José Capel, le fondateur de 22 V'là Georges.

La vidéo intégrale :
https://youtu.be/Y6QlFjgVJOQ

Lundi 29 octobre 2018, lors de la dernière soirée sous chapiteau, Jacques Brunel a surpris le public venu nombreux pour la finale de la 5e édition de 22 V'là Georges.
En quelques minutes, sur une plaque de métal, il a sculpté le portrait de José Capel d'après une photo prise par Serge Tribouillois.
Un exploit largement applaudi qui a suscité enthousiasme et émotion.

Jacques Brunel
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
06 67 36 67 33
https://www.facebook.com/Ligneperformances-1836632203047941/

CAP BRASSENS :
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.capbrassens.com
06 59 35 76 49

AMV
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
https://www.youtube.com/user/Gb34560

« Comme un destin à écrire » de Blandine Rouger

En 2016, nous avions découvert le roman de Blandine Rouger, qui nous avait prouvé qu’elle avait des talents pour l’écriture avec un très beau livre, « Tu aimeras ton Prochain comme Toi-Même ».

Résidant à Poussan depuis plus de quarante ans, élevée dans des valeurs d’entraide, elle a toujours été portée par un esprit bienveillant. D’autant qu’ayant pas mal voyagé, et souvent dans des conditions simples avec sa famille et ses amis, elle a pu apprécier la beauté de notre planète et acquérir ainsi une ouverture d’esprit qui lui a permis d’explorer son moi-intérieur et la richesse de celui des autres.

Après avoir commencé un premier livre, elle dut attendre la conjugaison de différentes expériences vécues qui ne la laissèrent pas indifférente pour que celui-ci puisse se réaliser avec entre-autres, sa participation à un mariage et des observations lors d’un vol, Paris/Montpellier…

rougerP1150255

Car Blandine aime écrire et depuis le Lycée elle sait qu’en fermant les yeux, en se concentrant, parviennent les mots et les idées pour les mettre en page et la possibilité de retranscrire ce qu’elle ressent et ce que son imaginaire lui dicte.

Monsieur Pills, le personnage principal de son premier roman sut captiver les lecteurs. Avec sa personnalité exécrable, il en a surpris plus d’un et Blandine a vécu, grâce à la mise en avant de son livre, une belle expérience avec des retours très variés et inattendus.

« Plusieurs sens ont été donnés à ce premier roman, même politique et social … « J’ai été surprise par l’étonnement des lecteurs et ravie par le fait que ceux-ci lui attribuent des valeurs d’espoir. Chacun d’eux met sa plume après moi car si l’auteur se livre, toutes les lectures qui en découlent sont différentes. Les lecteurs, à partir de mes lignes, me raconteront leur propre histoire. Les échanges avec eux n’en sont que plus enrichissants et me permettent de recevoir énormément. » précise Blandine qui rajoute :

« Ecrire et présenter « Tu aimeras ton Prochain comme Toi-Même » fut donc un grand plaisir et une expérience passionnante et ne fit que renforcer l’envie d’écrire un second  livre, mais, celui-ci, pas du tout dans la continuité du premier. »

En effet, l’histoire de cet opus va débuter au début du 20ème siècle en Algérie et se terminera en France dans les années 2000. Blandine fut poussée par le désir de décrire au travers d’une vision romanesque, pas du tout historique et sans à priori, le destin d’un couple plongé dans l’épopée des Français d’Algérie: « Une façon de laisser une trace et de rendre hommage à ses grands-parents qui malgré vents et marées entre disparitions et décès, dans un monde de brassage, fait de trajets, de « bruits », de couleurs, d’odeurs, de joie de vivre allaient de l’avant guidés par des vecteurs multi-culturels.

« Une façon d’ancrer dans la mémoire collective une culture qui disparaissait progressivement et de rendre hommage à des personnes essentielles dans ma vie en les replongeant dans une autre vie ».

Pour Blandine, l’écriture est en fait devenue une sorte de jeu avec les mots. L’écrit permettant de laisser des traces presque indélébiles, elle compte bien poursuivre dans ce sens. Son premier roman, portait presque une unité de lieu, de temps et d’action. Dans ce second roman, il s’agit de découvrir un parcours de vie fait de déplacements géographiques avec des évolutions et des rencontres.

 » En 2007, j’avais commencé à écrire quelques pages de ce roman en me remémorant mes voyages à Malte et en Algérie (Constantine, Alger, Annaba…). L’Algérie est un pays magnifique, contrasté, posé entre mer, déserts, montagnes, marqué par l’histoire romaine, maure… qui m’offrit des visions féériques. C’est aussi un pays marqué par la douleur, les luttes fratricides. D’où sont natifs mes grands-parents… »

Mon 1er livre m’a boosté pour reprendre l’écriture de ce qui pour moi, fut comme « un destin à écrire », un destin porté par des valeurs : l’acceptation de la différence, l’absence de certitudes, le choix du libre arbitre, le désir de construire ou reconstruire sa vie, de lui donner un sens avec, en outre et surtout, la force offerte par le sentiment amoureux. Des valeurs qu’il faut transmettre aux autres. »

Deux personnages principaux vont animer ce parcours dans « Comme un destin à écrire ».

Louis, sensible à la Nature, en perpétuelle réflexion sur « l’être humain » ainsi qu’Alice, bonne vivante, d’origines maltaise et espagnole et commerçante.

De leur jeunesse à la fin de leur vie nous les découvrirons dans leurs relations amicales, familiales, professionnelles, avec leur attachement à leur ville mais aussi à leurs racines ainsi qu’à leurs traditions…

rougerP1150263

Au sein de leur vie souvent difficile, ils côtoieront bon nombre de personnes, souvent des gens simples de différents milieux et de toutes religions. Ils vivront avec eux, parviendront à nouer des relations privilégiées et partageront leur destin. L’importance de ce brassage. Un message universel et toujours actuel. Le « vivre ensemble »

« D’autant qu’entre mauvais et bons souvenirs, leurs valeurs et leur envie de vivre furent des chances qu’il fut bon de mettre en avant pour que nous nous en inspirions. » Leur forte capacité à avancer malgré une réalité de vie objectivement douloureuse. Leur jeunesse, la douleur de l’exode forcé. Une reconstruction difficile mais réussie.

A ce sujet, Blandine nous précise qu’elle a été marquée indéniablement par ceux qui ont guidé ses premiers pas : « le fait d’en parler permet d’ancrer les traces qu’ils ont laissées et leur assure une sorte d’éternité en les inscrivant dans l’histoire :  Romancer, c’est devenir historien avec sa propre réalité historique, tout en restant lucide ».

Avec « Comme un destin à écrire » plongez donc dans une nature envoûtante, en allant à la rencontre de Louis, l’enfant qui marche dans la montagne, dans les traces de pas de son grand frère, au cœur de l’Algérie, dans un matin glacial d’hiver, vers la lanterne de la connaissance. « Malgré l’aide de son aîné, sa vie ne sera pas facile. Mais il portera toujours en lui cette belle trace de pas et la transmettra, avec ses valeurs et sa joie de vivre, à ceux qu’il a aimé. En construisant cette formidable épopée qu’est la vie. En écrivant son destin. »

 Le livre de Blandine ROUGER est en vente sur le site Amazon https://www.amazon.fr/

Pour en savoir plus sur son auteur :

http://aufilsdelalune.wixsite.com/aufilsdelalune

Manif du 17 novembre : ça avance !

À Mèze.

Le mouvement "des gilets jaunes", témoin d'une cassure entre les Français et leur président s'amplifie ici et là. Pour le moment, cette protestation citoyenne s'adapte géographiquement et économiquement. À Mèze, vendredi 9, au Tabou, une quarantaine de personnes a défini ensemble les lieux où les actions de blocage seront menées : les trois stations d'essence de la ville ne seront donc pas accessibles et ce à partir de 7h du matin le samedi 17 novembre. D'autre part certains commerces locaux seront fermés. Des habitants de Loupian, Gigean, La Peyrade… étaient présents.

Quant aux Balarucois, ils ont invité leurs voisins à partager un rassemblement qui consisterait (entre autres) à rendre l'accès libre au péage autoroute de Poussan, toujours le 17 mais aussi les jours suivants. C'est ce qui a été décidé par une centaine de personnes, ce samedi, aux alentours de 21h30, après une opération escargot sur Sète, La Peyrade, Frontignan… À noter la présence des forces de l'ordre par deux fois pendant la manifestation, avec, à la clé, un contrôle d'identité…

À Balaruc.

Le DMP, qu’est-ce que c’est ? Dossier Médical Partagé

Le Dossier Médical Partagé (DMP) est un carnet de santé numérique qui conserve et sécurise vos informations de santé : traitements, résultats d’examens, allergies...

Il vous permet de les partager avec les professionnels de santé de votre choix, qui en ont besoin pour vous soigner.

Gratuit, confidentiel et sécurisé, le Dossier Médical Partagé conserve précieusement vos informations de santé en ligne. Il vous permet de les partager avec votre médecin traitant et tous les professionnels de santé qui vous prennent en charge, même à l’hôpital.

En cas d’urgence, le DMP peut améliorer l’efficacité de votre prise en charge

En cas d’urgence, un professionnel de santé doit agir vite. L’accès à votre Dossier Médical Partagé peut s’avérer particulièrement utile :

  • Lors d’un appel au Samu Centre 15 vous concernant, le médecin régulateur pourra alors accéder à votre Dossier Médical Partagé;
  • Si votre état présente un risque immédiat pour votre santé : un professionnel de santé pourra accéder à votre Dossier Médical Partagé.

Tous ces accès en urgence sont tracés dans votre Dossier Médical Partagé.

Un dossier confidentiel, sécurisé et à votre main

L’accès à votre Dossier Médical Partagé est hautement sécurisé. A part vous, seuls les professionnels de santé autorisés (votre médecin traitant, infirmier, pharmacien…) peuvent le consulter :

  • Vous pouvez ajouter ou masquer un document. Seul votre médecin traitant peut accéder à l’ensemble des informations contenues dans votre DMP.
  • Vous pouvez gérer les accès à votre DMP (bloquer un professionnel de santé, supprimer une autorisation).
  • Vous êtes libre de demander à tout moment la fermeture de votre DMP.
  • Le DMP n’est pas obligatoire et n’a aucun impact sur vos remboursements.

 

Pour en savoir plus sur le DMP, n’hésitez pas à consulter le FAQ en cliquant ici.

Le DMP est le seul service qui vous permet de retrouver dans un même endroit :

Votre historique de soins des 24 derniers mois automatiquement alimenté par l'Assurance Maladie

Vos antécédents médicaux (pathologie, allergies...)
Vos résultats d'examens (radio, analyses biologiques...)
Vos comptes rendus d'hospitalisations
Les coordonnées de vos proches à prévenir en cas d'urgence
Vos directives anticipées pour votre fin de vie

Le dmp, c'est pour qui ?

Chaque personne bénéficiant d’un régime de sécurité sociale peut disposer d’un Dossier Médical Partagé. Seuls les professionnels de santé autorisés et vous-même pouvez le consulter.

Télécharger l’application DMP

  • Consulter vos informations de santé
  • Visualiser les actions réalisées sur votre DMP
  • Ajouter des données utiles à votre suivi médical

    COMMENT CONSULTER SON DMP ?

    Votre DMP est accessible à tout moment depuis ce site (rubrique MON DMP) ou via l’application DMP. Disponible sur smartphone et tablette, l’appli DMP vous permet de :

    • Consulter vos informations de santé
    • Visualiser les actions réalisées sur votre DMP
    • Gérer les accès à votre DMP
    • D’enrichir votre DMP en y ajoutant les données utiles à votre suivi médical.

    Pour y accéder, vous devez déjà avoir créé un DMP.

    Accéder à l'App Store (S'ouvre dans un nouvel onglet) Accéder à Google Play (S'ouvre dans un nouvel onglet)

Journée Internationale des Filles et des Femmes de Sciences - Février 2019

Les Chemins Buissonniers et la FFPU (Fédération Française pour l'Unesco) organise la Journée Internationale des Filles et des Femmes en Sciences à Toulouse (date officielle 11 février 2019) et de multiples petits événements sont en cours de réflexion pour mettre à l'honneur les femmes dans les métiers scientifiques.

Le CIRASTI - Exposciences en Occitanie lance un appel à participation pour les jeunes et les enfants afin de valoriser des femmes méconnues et d'en faire des posters qui seront imprimés puis exposés lors de ces événements mais également lors de l'Exposcience Occitanie , Sèt'Expo Sciences 2019 à Sète et même lors des Exposciences du Luxembourg, de Belgique, du Maroc et d'Espagne.

De ce fait, le CIRASTI - Exposciences en Occitanie souhaite ouvrir la participation au maximum. Seulement 15 posters seront imprimés mais toutes les affiches seront valorisés via les réseaux sociaux et le site web.ffpCapture

la LPO Hérault dénonce son instrumentalisation dans l’aménagement du territoire

"Notre attention a été attirée par l’utilisation du logo de la LPO (première association française de protection de la nature) dans un document de présentation d’un projet de parc industriel photovoltaïque envisagé sur la commune du Cros (Hérault). Ce projet de 400 ha situé au sud du Larzac en zone agricole et/ou naturelle serait implanté dans un secteur aux nombreux et importants enjeux environnementaux, notamment au sein du domaine vital d'un couple d'Aigles royaux."

Dans le dossier d'intention de ce projet porté par la société Arkolia et présenté aux collectivités locales, le logo de la LPO apparaît dans les engagements environnementaux à coté de propositions de centre de soins pour la faune sauvage, de parc pédagogique ou encore de réserve. [La LPO préconise l’installation de panneaux photovoltaïque sur le bâti et les surfaces déjà artificialisées] Cette manœuvre de communication peut laisser penser que la LPO approuve et est associée à ce projet que nous estimons contraire à la préservation de la biodiversité.

[La LPO préconise l’installation de panneaux photovoltaïque sur le bâti et les surfaces déjà artificialisées]

"La LPO Hérault, tout en réaffirmant son positionnement favorable au développement des énergies renouvelables, promeut le développement photovoltaïque sur les zones déjà artificialisées (zones industrielles, urbaines, toitures, etc.) selon une politique de transition énergétique du scénario Négawatt 2011 (sobriété, efficacité énergétique, énergies renouvelables) et s’oppose à toute implantation en zone agricole et/ou naturelle. Elle rappelle que le dernier rapport du Commissariat Général au Développement Durable (octobre 2018) souligne que l'artificialisation des sols fait disparaître, en France, l'équivalent d'un département tous les 8 ans. La société Arkolia, après interpellation de la LPO France et la LPO Hérault, s'est engagée à retirer le logo de la LPO de ses dossiers d'intentions et autres supports de communication et a présenté ses excuses aux associations concernées. Il convenait donc de dénoncer cet abus et d’en informer les pouvoirs publics concernés."

L'actualité du Conservatoire de musique et d’art dramatique

L’agglopôle s’est engagée depuis sa création dans une action culturelle ambitieuse (réseau de médiathèques, Scène Nationale, Maison des Jeunes et de la Culture, Jardin Antique Méditerranéen). Elle a souhaité aller plus loin en déclarant d’intérêt communautaire au 1er janvier 2016 le Conservatoire de musique et d’art dramatique de Sète et l’école de musique de Frontignan (plus de 1 700 élèves sur le territoire).CONSCapture

Les équipes pédagogiques restent les mêmes et chaque établissement conserve ses spécificités. Pour le moment, pas de changement visible puisque les élèves vont continuer à fréquenter le conservatoire de Sète et l’école de musique de Frontignan comme par le passé, tout en fréquentant désormais le Conservatoire à rayonnement intercommunal de l’agglomération (C.R.I).

Un nouveau bâtiment destiné à accueillir le CRI est en cours de construction au chai des Moulins, à l’entrée Est de Sète. Le projet devrait être livrable à la rentrée 2018. Il comportera en outre un auditorium d’environ 400 places, ouvert à d’autres manifestations.

Programme Conservatoire Novembre-Décembre 2018 

 

  • C.R.I. Sète

  • 23 - 25 rue Jean Moulin

    34200 Sète
  • 04 99 04 76 30
  • Contacter par courriel
  • C.R.I Frontignan

  • Avenue Frédéric Mistral

    34110 Frontignan
  • 04 67 18 54 27
  • Contacter par courriel

Mélanie LABAT en course pour Miss International

La Poussannaise Mélanie LABAT a été dernièrement élue Miss International France 2018 et elle est au Japon cette semaine, parmi 77 candidates de tous les pays du monde pour représenter la France vendredi 9 Novembre.

L’élection n’est pas retransmise sur la télévision française mais on peut voir la retransmission en direct sur Facebook et Youtube vendredi 9 novembre, à partir de 6h00 du matin.

L’image contient peut-être : 1 personne, sourit, texte
http://www.facebook.com/MissInternationalFrance
https://www.youtube.com/results…
Vous pouvez d’ailleurs voir les 11 vidéos sur son séjour sur le site http://missinternational.fr

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon