échos

Rencontres internationales des semences paysannes le 9 novembre à Mèze

Les Rencontres internationales des semences paysannes « Sème ta résistance » auront lieu cette année en Occitanie, à Mèze du 4 au 9 novembre 2019 avec une journée ouverte au public le samedi 9 novembre.

semenc190917_Affiche Seme ta resistance A3

Organisées par le Réseau Semences Paysannes, en partenariat avec l'association BEDE, les Maisons des Semences Paysannes en Occitanie (Chemin Cueillant, Pétanielle, Renova, Les Semeurs du Lodévois Larzac) et le CPIE Bassin de Thau, ces rencontres rassemblent plus de 250 paysans du monde entier venus échanger sur leurs pratiques et sur les enjeux de la biodiversité cultivée.

 

Le samedi 9 novembre, venez découvrir les enjeux de la préservation des semences anciennes, ainsi que celles et ceux qui les cultivent en France et dans le monde.

Au programme de la journée : forum associatif, expositions, bourse aux graines et aux plants, ateliers pratiques pour petits et grands (initiation à la boulange, atelier de greffe, atelier de création de graines bios…), espace enfant, tables-ronde/conférences, concert du groupe Onda Ya et restauration assurée toute la journée par Caravan’Olla.

 Régulièrement, depuis sa création en 2003, les membres du Réseau Semences Paysannes (RSP) organisent des rencontres internationales réunissant des praticiens, paysans, jardiniers et artisans semenciers du monde entier. Ces rencontres internationales constituent un levier important pour retrouver les connaissances et les savoir-faire associés aux semences trop souvent perdues dans les pays industrialisés. Elles ont permis de construire des liens, des alliances et des projets entre les praticien·ne·s de la biodiversité cultivée des différentes régions du monde engagées dans une agriculture paysanne, écologique et solidaire.

L'indigestion de Sylvain, Gilet Jaune…

Lundi 14 octobre, à 14h, Sylvain, Gilet Jaune, est convoqué au T.G.I. de Montpellier, 14 rue Pierre Flotte : il a manifesté le 7 septembre comme des milliers d'autres. Il a mal vécu et il vit mal "son affaire"… Il a besoin de soutien et de réconfort, voici la lettre qu'il nous communique :

 

Indigestion

Le 7 septembre je suis allé manifester. Comme tant d’autres. Destins séparés hier, partageant aujourd’hui le refus de se taire, quand l’injustice pousse au silence.

Le 7 septembre je suis resté. Parmi tant d’autres. Malgré les gaz et les charges, tirs de grenades et LBD… ceux des pavés qui leur répondent.

Et si chacun tien bon, ballotté tel une brindille au vent, c’est pour ne pas trahir la fierté retrouvée dans les yeux du voisin, à qui l’on n’aurait jamais parlé sans ça, et qu’on découvre enfin.

Le 7 septembre à 18h je suis interpellé. Comme des milliers d’autres depuis 11 mois. Nasse, grenade et TNT, 12 agents de la BAC te « sautent dessus » pour mettre le collier.

Je suis interpellé et expérimente à mon tour les mécanismes d’un appareil d’État malade d’avoir trop réprimé, en indigestion chronique :

Tout d’abord on interpelle dans les recoins, loin de la foule qui bruisse au loin, comme s’ils en avaient peur.

Et puis cet ordre entendu au talkie de l’agent qui me conduit au fourgon, cet ordre martelé : « Vous les  harcelez,  vous  les  harcelez ». Aveu d’impuissance tactique et cauchemar sémantique pour les agents déployés : comment interpréter ces mots si ce n’est par le déploiement d’une furie aveugle ?

La garde à vue ensuite, la mine blasée des fonctionnaires, le panneau noir et ses cinq cases barrées de deux lettres à la craie : GJ. Marqués au fer pour une idée ?

La procédure enfin. La garde à vue que l’on prolonge malgré le vide du dossier et des preuves que l’on cherche sans trouver. Malgré la moue du commissaire qui aimerait bien aller s’coucher…

Le 9 septembre je me suis fait déférer. Rejoignant, sur le banc des accusés tant d’autres qui n’ont pas oublié, ceux à venir que nous n’oublierons pas. On sait pourquoi on est là.

Le 14 octobre je suis convoqué à 14h devant le tribunal de Montpellier, mais je ne peux en parler, juste vous inviter…

J’ai peur de mes idées ?

Sylvain

Élection des représentants des parents d'élèves : n'oubliez pas de voter !

 

Illustration 1

Dans les écoles, collèges et lycées, des élections sont organisées chaque année pour élire des représentants de parents d'élèves. Pour l'année scolaire 2019-2020, elles se déroulent le vendredi 11 octobre 2019 ou le samedi 12 octobre 2019, ainsi que l'indique le Bulletin officiel de l'Éducation nationale du 11 juillet 2019.

Les conseils d'école et les conseils d'administration des établissements scolaires sont des instances dans lesquelles les représentants des parents d'élèves peuvent s'impliquer dans la vie de l'établissement, en lien avec les autres membres de la communauté éducative. Les élections de ces représentants sont donc un moment essentiel de la vie des écoles et des établissements.

Elles ont lieu tous les ans avant la fin de la 7e semaine de l'année scolaire dans chaque établissement scolaire : école primaire, collège et lycée. En 2019, le scrutin est fixé au vendredi 11 octobre 2019 ou au samedi 12 octobre 2019 (pour Mayotte et La Réunion, il a eu lieu en septembre).

Pour devenir représentant des parents d'élèves, il faut :

  • exercer l'autorité parentale sur un enfant scolarisé dans l'établissement dans lequel les élections ont lieu ;
  • être inscrit sur une liste électorale.

La liste électorale doit être transmise au bureau des élections ou au chef d'établissement au moins 10 jours avant les élections.

Pour pouvoir voter, il faut exercer l'autorité parentale sur l'enfant scolarisé. Il n'est pas obligatoire d'avoir la nationalité française. Chaque parent est électeur et éligible et ne dispose que d'une voix, quel que soit le nombre de ses enfants inscrits dans le même établissement. Le vote est personnel (sans procuration) et secret. Les parents peuvent voter sur place en se rendant dans l'établissement le jour du vote, ou bien par correspondance en transmettant le bulletin avant l'heure de la clôture du scrutin.

Une fois élus, les représentants des parents d'élèves peuvent prendre part à la vie de l'école. À ce titre, ils sont présents lors des différents conseils et sont en relation avec les membres de la communauté éducative.

Les élections des représentants des parents d'élèves en lycée et lycée professionnel s'inscrivent dans le cadre de « La semaine de la démocratie scolaire » au cours de laquelle sont également organisées les élections aux conseils des délégués pour la vie lycéenne (CVL).

Journée Régionale portes ouvertes des Ateliers d’Artistes - dimanche 13 octobre 2019

La journée régionale Portes-ouvertes des ateliers d’artistes d’Occitanie : faire découvrir et encourager la création.

 

La Région Occitanie a créé une journée Régionale portes ouvertes des ateliers d’artistes dans le but de donner plus de visibilité aux artistes et de faire connaître leurs créations visuelles aux habitants de la Région et plus largement aux touristes.

Cette journée permet aux amateurs d’arts visuels de rencontrer des sculpteurs, plasticiens, peintres, graphistes, designers, vidéastes ou photographes sur leurs lieux de création, et c’est un excellent moyen pour les artistes de présenter leurs méthodes de travail et leurs œuvres, tout en favorisant une proximité avec le public.

Les ateliers participants à l’édition 2019

https://www.laregion.fr/Journee-Regionale-portes-ouvertes-Ateliers-d-Artistes?pk_campaign=JPO&fbclid=IwAR29mQGPeZ5ZEn17x-KVMj3zPfyfXUkzyeZgDJLDgsmBZ_hUfDaSGSRD1Bw

Ecosite : la résurrection

Sète agglopôle Méditerranée consacre près de 4 millions d’euros
à la réhabilitation de l’Ecosite de Mèze

Sète agglopôle Méditerranée va consacrer une enveloppe globale de près de 4 millions d’euros (3,3 M€ TTC de travaux + études + maîtrise d’oeuvre + maîtrise d’ouvrage) ,  à la réhabilitation de l’Ecosite de Mèze. François Commeinhes et Henry Fricou, respectivement président et premier vice-président de SAM, se sont rendus sur place le 8 octobre afin de rencontrer les différents intervenants de ce chantier.

De g à d, François Commeinhes et Henry Fricou, président et premier vice-président de Sète agglopôle Méditerranée, Yves Copin, directeur d’Entech,
Philippe Cottour, DGA de SAM et Jean-Paul Cadoret, directeur de Greensea

Créé au début des années 80 et géré par la CCNBT jusqu’en 2017, ce qui se voulait être au départ une pépinière d’entreprises de recherche et d’ingénierie environnementale n’accueille plus aujourd’hui qu’une société spécialisée dans les domaines de l’eau, un laboratoire d’analyses et une association. Les bâtiments, depuis longtemps inoccupés, et les espaces extérieurs ont considérablement souffert de plusieurs années d’absence d’entretien.
La fusion des intercommunalités et la reprise en main de l’Ecosite par Sète agglopôle Méditerranée en 2017 a permis de lancer un vaste programme de revitalisation de l’ensemble qui sera réalisé entre fin 2019 et automne 2020. A la clé, la création d’un véritable pôle économique centré sur l’innovation environnementale et la création de plusieurs dizaines d’emplois sur Mèze.


L’Ecosite nouvelle version

Tous les bâtiments réhabilités ont déjà trouvé preneur.
La société Entech (ingénierie conseil en eau potable, assainissement, irrigation…) qui compte 22 salariés est déjà implantée sur le site. Elle bénéficiera d’une extension de ses locaux.
L’entreprise Greensea, spécialisée dans la culture des microalgues et la transformation des algues en ingrédients innovants est installée à proximité de la Conque. Elle développe son activité sur l’Ecosite avec la création d’un département recherche-développement, un laboratoire et une unité d’extraction. La société doit passer de 15 à 40 salariés au cours des prochaines années.
Les locaux qui accueillent l’ARDAM, association de formation aux métiers de l’environnement, feront l’objet d’une rénovation et d’un réaménagement général.

L’amphithéâtre de l’Ecosite, partiellement délabré, sera entièrement réhabilité.
Les voiries et places de stationnement existantes seront entièrement rénovées.
Un nouveau parking sera créé.

Mode et Misses le 26 octobre à Villeveyrac

carlineaffiche 26-10 1Défilé du 26 Octobre 2019 à Villeveyrac.

Pour cette soirée, vous aurez l’honneur d’assister au lancement des collections de la jeune créatrice « Carline Créations » et de la marque  » Ellana » toutes deux originaires de Poussan et en pépinière chez la journée de la Mode.
Vous aurez également la chance de voir, pour cette occasion, une vingtaine d’élues Misses 2019 qui assureront une partie du spectacle et le défilés de mode aux côtés des mannequins Ellana, ceci avant leur dernière ligne droite pour l’élection nationale Misses France 2020 qui se déroulera le 2 Novembre prochain à Port la nouvelle (11)  ( www.misses-france.com ).
 
De jeunes artistes assureront également une partie du spectacle comme Ilona, jeune chanteuse provençale  découverte lors de l’élection Misses Provence en juillet de cette année.
La soirée débutera à 20h00 et se présentera sous deux formules :
vous pourrez assister au défilé autour d’un repas traiteur pour 18 € (réservations obligatoires) assis aux meilleures places ou simplement venir assister au défilé de mode sans le repas pour 5€ seulement.
Les réservations et achats de billets se font via le lien suivant :

PS : Au menu du repas : salade de chèvre frais, noix et betteraves – Poulet Basquaises et riz – Tarte aux pommes -

Mer, lac, rivière, piscine : ce qu'il faut savoir pour se baigner sans danger

 

Illustration 1 undefined

De nombreuses noyades ont lieu en France chaque année, en particulier pendant les mois d'été. C'est ainsi la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 15 ans. Santé publique France rappelle les précautions à prendre pour se baigner sans risque.

Dans sa brochure Se baigner sans danger ! , Santé publique France rappelle les précautions à prendre pour éviter tout risque de noyade des adultes comme des enfants lors de baignade en mer, en lac ou en rivière. Elle précise également les mesures de sécurité relatives aux piscines ainsi que les consignes de sécurité concernant les loisirs et les sports nautiques.

Avant de vous baigner

  • Assurez-vous de votre niveau de pratique et de celui de vos enfants ;
  • Choisissez les zones de baignade surveillées et restez toujours attentifs à vos enfants ;
  • Informez-vous sur les conditions de baignade (nature des vagues, courants, marées, dangers naturels, etc.), respectez toujours les consignes de sécurité signalées par les drapeaux de baignade et par les sauveteurs et consultez régulièrement les bulletins météo.

  À savoir :

Il existe 3 couleurs de drapeaux de baignade :

Vert : Baignade surveillée et absence de danger particulier

Jaune orangé : Baignade dangereuse mais surveillée

Rouge : Interdiction de se baigner

Pendant la baignade

Si vous vous baignez seul :

  • Au moindre trouble physique, ne vous baignez pas ;
  • Prévenez vos proches lorsque vous allez vous baigner ;
  • Soyez vigilant tout le temps de la baignade ;
  • Tenez compte de votre forme physique et souvenez-vous qu'il est plus difficile de nager en milieu naturel (mer, lac, rivière) qu'en piscine ;
  • Évitez tout comportement à risque, ne consommez pas d'alcool, ne vous exposez pas excessivement au soleil avant la baignade et rentrez progressivement dans l'eau.

Si vous vous baignez avec vos enfants :

  • Restez toujours avec eux quand ils jouent au bord de l'eau et baignez-vous en même temps qu'eux ;
  • Désignez un seul adulte responsable de leur surveillance ;
  • S'ils ne savent pas nager, équipez-les de brassards (portant le marquage CE et la norme NF 13138-1) adaptés à leur taille, leur poids et leur âge ;
  • Méfiez-vous des bouées, matelas, bateaux pneumatiques, bouées sièges... qui ne protègent pas de la noyade ;
  • Surveillez vos enfants en permanence.

  À savoir :

En cas de danger imprévu :

  • Ne luttez pas contre le courant et les vagues pour ne pas vous épuiser ;
  • Si vous êtes fatigué, allongez-vous sur le dos pour vous reposer (vos voies respiratoires sont alors dégagées, vous pouvez respirer normalement et appeler à l'aide).

Dans les piscines publiques

  • Surveillez les enfants pour éviter qu'ils se dirigent seuls vers les bassins ;
  • Accompagnez-les dans l'eau et restez auprès d'eux ;
  • Informez-vous sur le règlement intérieur de la piscine et respectez-le ;
  • En cas de problème, prévenez immédiatement le personnel chargé de la surveillance.

Dans votre piscine

  • Équipez votre piscine d'un dispositif de sécurité : barrière, abri ou couverture, ils empêchent physiquement l'accès au bassin et sont particulièrement adaptés aux jeunes enfants, à condition de les refermer ou de les réinstaller après la baignade. L'alarme sonore peut informer de l'approche ou de la chute d'un enfant dans l'eau mais n'empêche pas la noyade ;
  • Posez à côté de la piscine une perche, une bouée et un téléphone pour alerter les secours le plus rapidement possible ;
  • Après la baignade, pensez à sortir de l'eau les jouets, bouées et objets gonflables, et à remettre en place le dispositif de sécurité. Si vous avez une piscine « en kit », retirez l'échelle après la baignade pour en condamner l'accès.

Les dispositifs ne remplacent pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte.

Pendant les loisirs et sports nautiques

Lorsque vous pratiquez une activité nautique : bateau, pêche, plongée, canoë, kayak, rafting...

  • Vérifiez la capacité de chacun à nager ;
  • Pratiquez dans les zones autorisées ;
  • Ne consommez pas d'alcool ;
  • Tenez compte de votre forme physique ;
  • Informez-vous sur les conditions météo avant de partir ;
  • Ne partez jamais seul et informez vos proches de votre destination et de l'heure de retour prévue ;
  • Respectez les consignes de sécurité et les autres usagers ;
  • Équipez-vous des articles de sécurité recommandés (bouées, gilets de sauvetage, casques,...).

  À noter :

Le numéro d'appel d'urgence européen est le 112 et le nouveau numéro d'urgence en mer est le 196.

Pour en savoir plus

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon