échos

Un nouvel élan pour le Club des Croisières de Sète

 A l’occasion de la tenue de l’Assemblée Générale du Club des Croisières de Sète, vendredi 15 mars à la Maison de la Mer de Sète, les membres de l’association se sont réunis pour dresser le bilan de l’année.

Le port de Sète a franchi un nouveau pallier dans son développement de l’activité croisière. L’année 2018 marque un tournant décisif dans l’évolution de la croisière sur le port de Sète. En passant de 45 000 passagers en 2017 à plus de 114 000 en 2018, Sète fait désormais partie des destinations qui comptent.torpbnCapture

Mais cette évolution, due en grande partie aux investissements réalisés par la Région depuis 2008, si elle est aujourd’hui rapide, elle se veut aussi raisonnée. Sète, destination croisière, doit rester cette perle cachée et authentique comme la décrivent les compagnies de croisière.

"200 000 passagers en 2025, cet objectif ne sera réalisable que grâce à la synergie de tous les acteurs locaux et régionaux de la croisière. Or le Club des Croisières représente justement ce lieu de convergence, qui rassemble et fédère les dynamiques portuaires et touristiques locales, départementales et régionales."

Le Port de Sète précise : "La croisière à Sète symbolise aussi la diversité avec pas moins de 20 compagnies différentes qui ont fait escale à Sète, représentant tous les segments de l’industrie, de la gamme standard (Pullmantur) à la gamme luxe (Seabourn, Silversea, Europa…).3

"Il a été également précisé que le port de Sète ne se cantonne pas à la croisière maritime. Le fluvial est bien présent également sur le port avec plus de 30 escales annuelles de la compagnie Croisieurope sur le canal du Rhône à Sète. Le point d’orgue de cette assemblée générale aura été l’événement marquant de l’année : les 20 ans du club des croisières de Sète qui sera célébré le 22 mai prochain. Un événement d’envergure qui marquera deux décennies de volonté partagée de faire reconnaitre Sète comme destination croisière de premier ordre. Pari réussi comme l’en attestent les prévisions d’escales dans les années à venir."

Les membres du bureau ont également été élus lors de cette assemblée, M. Jean-Claude Gayssot (Président de Port Sud de France) a été confirmé à la présidence du Club des Croisières de Sète pour l’année.torpbCapture

Le bureau sera composé de :

M. Commeinhes (ville de Sète), en qualité de Vice-Président,

M. Barral (Conseil départemental 34) en qualité de Vice-Président,

M. Codorniou (région Occitanie) en qualité de Vice- Président et trésorier, et M. Majourel (CCI Hérault) en qualité de Vice-Président et secrétaire.

FRANÇOIS COMMEINHES REND HOMMAGE A RENE SPADONE

DECES DE RENE SPADONE – HOMMAGE DE FRANÇOIS COMMEINHES

René Spadone nous a quittés ce vendredi 15 mars.

 

spadoneCapture"C’est avec une extrême tristesse que j’ai accueilli cette nouvelle. C’est un ami, un compagnon que la ville de Sète et l’agglopôle perdent".

 "Professeur de l’Éducation Nationale à la retraite, c’est aux élèves du lycée Paul Valéry de Sète qu’il a d’abord dédié sa vie en transmettant son goût des lettres classiques et en défendant notre belle langue française.

 À la fois acteur et spectateur de la culture, il ne manquait jamais une rencontre d’écrivain à la médiathèque ou une représentation au théâtre Molière. Engagé dans l’association Dante Alighieri, il participait activement à la valorisation de la culture italienne.

 Pendant de longues années il a porté la Scène nationale en assurant sa présidence. C’est là que j’ai pu apprécier son humanité, son efficacité et surtout son engagement sans faille pour l’accessibilité et le développement de la culture sur le territoire, particulièrement dans le domaine du spectacle vivant.

Il a été l’initiateur du transfert du théâtre Molière de Sète à l’agglopôle et de l’extension des activités à l’ensemble de l’archipel de Thau.

 Je garde gravé dans ma mémoire cette fine silhouette énergique, ce regard vif, bienveillant, curieux de tout, ainsi que nos riches et brèves conversations sur la littérature, les spectacles, la culture et la vie de notre belle cité.

 Ensemble, élus sétois et de Sète agglopôle méditerranée, nous rendons hommage à René Spadone."

 François Commeinhes,

Président de Sète agglopôle méditerranée,
Maire de Sète

Festival Terres d'Ailleurs du 26 au 30 mars à Frontignan

Du 26 au 30 mars à Frontignan

Terres d’ailleurs est un festival à la croisée de plusieurs mondes : les sciences, l’exploration, la littérature de voyage, l’ethnographie, l’art… L’objectif est de sensibiliser le grand public aux sciences par le biais du voyage et de l’exploration.

La 2ème édition du festival Terres d’Ailleurs dans l’Hérault se déroulera à Frontignan du 26 au 29 mars 2019, pour les scolaires et le grand public.

Au programme : 3 projections rencontres, 2 ateliers, 1 exposition et 1 séance de dédicace avec Patrick Louisy (Hippocampes, une famille d'excentriques).

Le festival s'ouvre avec la projection-rencontre autour de Tara, l'Odyssée Corail de Pierre de Parscau mardi 26 mars  à 20h30 au Cinémistral Frontignan la Peyrade

Toutes les autres projections et activités se déroulent à la Médiathèque Montaigne du réseau des médiathèques de Sète agglopôle Méditerranée.

Terres d’Ailleurs est co-organisé depuis 11 ans par l’association Délires d’encre et le Muséum d’histoire naturelle de Toulouse. Pour la deuxième fois, il se déroule à Frontignan en partenariat avec Kimiyo.

 
Voir la programmation

Oursinade de Thau 2019 : rendez-vous les 15 et 16 mars à Sète

La 5ème édition de l’« Oursinade » se tiendra les vendredi 15 (de 18h à 23h) et samedi 16 mars (de 11h à 23h) à Sète, place Aristide Briand.OURSICapture

Chaque année, dans une ambiance festive et musicale, cette grande guin­guette à ciel ouvert attire des milliers de visiteurs qui viennent y déguster ce que le bassin de Thau offre de meilleur : oursins mais aussi huîtres, moules, tielles et autres délices gastronomiques et viticoles de notre terroir.

Un ticket vendu 5€ vous donnera droit à un verre avec ses 3 coupons de « dégustation » de vin, au choix parmi les nombreux producteurs présents (ou 1 ticket de dégustation pour 2€). Pour les oursins et autres produits de bouche, vente directement sur le stand des producteurs.

Page événement Facebook de la manifestation 

Le Rallye des gazelles se prépare à Sète

 

Principal sponsor des deux partantes locales engagées dans le Rallye Aïcha des Gazelles, Sète agglopôle méditerranée a organisé le 8 mars une rencontre à l’hôtel d’agglomération pour présenter à la presse le véhicule. Un soutien dicté par les valeurs de protection de l’environnement, de solidarité et de transmission portées par les compétitrices autant que par l’agglomération. Hervé Merz et Tina Candore-Pelizza, adjoints à la ville de Sète (également sponsor de l’équipage) étaient de la partie, aux côtés de Francis Veaute, vice-président d’agglo élu à l’environnement et au développement durable.

Arrivée seule au volant de la Méhari 100% électrique savamment customisée par l’artiste Zest (ce qui, elle l’espère, devrait peut-être leur permettre de décrocher le prix du Challenge Beauty Car), Virginie Henriot, la Sétoise, a excusé son équipière, Lucile Assié, retenue par ses obligations professionnelles, avant d’évoquer leur prochaine aventure. Cette épreuve n’est pas une course de vitesse mais une course d’orientation, sans GPS ni téléphone portable.

“Quand on devient Gazelle, c’est pour toujours”

Les deux amies se sont entraînées en terrain hostile à la navigation à la boussole et au compas. Il s’agit de retrouver des balises positionnées dans le désert marocain et de reporter chaque jour leur position sur la carte. L’objectif : tracer la route la plus courte possible. 10 véhicules électriques sont engagés dans le challenge, mais seule la Méhari roulera à l’énergie solaire. A l’aide de 15m² de panneaux solaires, l’assistance aura pour mission de recharger les batteries chaque jour et de remplacer celles qui auront servi durant la journée.

“Au départ, c’est l’aventure qui nous a motivé” avoue Virginie. “Mais au fur et à mesure, les raisons de l’investissement se sont transformées et nous avons décidé de mettre l’accent sur les valeurs qui sont les nôtres : l’écomobilité, le recyclage, la protection de l’environnement, la solidarité, et la sensibilisation des plus jeunes à ces valeurs. Et nous avons l’intention de continuer après la course. Quand on devient Gazelle, c’est pour toujours. Ça va changer notre vie”. Prochain temps fort : l’embarquement des véhicules le 16 mars prochain sur le port de Sète, avant le vrai départ à Erfoud le 20 mars prochain. Et devinez quel est le n° de l’équipage ?… c’est le 502 (soit 5+2 = …Sète!)

Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation - DIAL

Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation - DIAL

Les Sauveteurs en Mer présentent DIAL, Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation. Conçu par ido-data et Philippe STARCK pour la SNSM.remier maillon de la chaîne du sauvetage en mer sur nos côtes et référent en matière de prévention, la SNSM a souhaité mettre au point un dispositif permettant aux pratiquants d’activités nautiques d’alerter les secours et d’être localisés en temps réel.

DIAL est un Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation constitué d’une balise GPS étanche insérée dans un bracelet en silicone confortable et hautement résistant. La SNSM a fait appel à ido-data, startup spécialisée dans le développement d’objets connectés, afin de concevoir la balise GPS qui équipe DIAL.

DIAL a été pensé pour un public très large, soit les millions de personnes qui pratiquent des activités nautiques sportives ou de plaisance, ainsi que pour la sécurité des enfants sur les plages. Ce dispositif est aussi destiné aux loueurs d’équipements de loisirs nautiques pour un meilleur suivi de leur flotte et pour assister leurs clients en difficulté.

Les fonctionnalités de DIAL en font également un outil polyvalent et pertinent pour de nombreux autres usages, et notamment dans la sécurité des personnes : activités en moyenne montagne, loisirs terrestres, seniors, etc.

DIAL - Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation de la SNSM: ©Vincent RustuelDIAL - Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation de la SNSM: ©Vincent Rustuel

Les enjeux du Dial

  • Santé Publique France a publié une enquête en 2018 sur la hausse des noyades en France depuis 2015.
  • L’espérance de survie d’une personne tombée à la mer est estimée à quelques heures. La température corporelle de l’être humain ne peut être maintenue dans une eau dont la température est inférieure à 25°C. L’hypothermie commence dès que la température du corps est inférieure à 35°.
  • Les personnes en danger en mer peuvent, en raison des conditions météo ou du stress, éprouver de grandes difficultés à se localiser correctement. D’autant qu’elles ne disposent pas toujours de radio VHF et sont souvent dépourvues de moyens de localisation en mer. Les dérives liées aux courants et aux vents peuvent être importantes, ce qui rallonge d’autant les délais de recherche. Si les sauveteurs de la SNSM appareillent en moins de vingt minutes, le délai qui sépare l’alerte de l’intervention sur zone et de la prise en charge des naufragés peut se compter en heures.
  • Les fausses alertes représentent 10 % des interventions de la SNSM et mobilisent inutilement les sauveteurs, au risque de les rendre indisponibles pour une autre intervention bien réelle et engageant la vie humaine. Ces fausses alertes sont souvent liées à l’inquiétude de personnes restées à terre quand elles ne disposent d’aucune information concernant la situation et la localisation de leurs proches, partis en mer.
  • Environ trois mille enfants s’égarent, chaque été, sur les plages du littoral. Ce sont bien souvent les nageurs sauveteurs de la SNSM qui aident les parents à retrouver leurs enfants, se détournant alors de leur mission principale de surveillance de la zone de baignade.

    Les objectifs de DIAL sont multiples

    • Disposer d’un moyen individuel d’alerte et de localisation fiable et adapté à la pratique des sports et activités nautiques : plaisance, loisirs nautiques, baignade…
    • Réduire les délais d’intervention des secours en cas de difficulté en mer
    • Réduire les fausses alertes dues aux inquiétudes des proches
    • Faciliter la surveillance des enfants sur les plages

    La technologie

    La balise

    La technologie de la balise développée par ido-data pour la SNSM propose de multiples fonctionnalités :

    Emission d'une position GPS continue
    Localisation du porteur de DIAL via le réseau GSM, grâce à une carte SIM multi-opérateurs insérée dans la balise et utilisable dans 36 pays en Europe. Le fonctionnement est optimal sur une portée jusqu’à 10 milles nautiques.

    Transmission d'alertes géolocalisées
    Lancement d’alertes par simple pression sur le bouton ou en cas de franchissement d’un périmètre prédéfini par l’utilisateur.

    Réseau
    Connexion automatique au meilleur réseau sur le lieu d’utilisation.

    Paramétrage
    Partage de position et suivi périodique (fréquence réglable par l’utilisateur).
    Balise paramétrable à distance.

    Etanchéité
    Jusqu’à 10 m de profondeur. Non adapté à la pratique de la plongée.

    Autonomie
    12 h maximum de couverture réseau (dans de bonnes conditions), en mode normal avec remontée de données toutes les minutes.

    Vibration
    Moteur vibrant renseignant le porteur sur l’état de sa balise.

    Rechargement sans fil

    DIAL - Dispositif Individuel d’Alerte et de Localisation de la SNSM: ©Vincent Rustuel

    L'application smartphone

    Un (ou plusieurs) référent à terre peux accéder à l’application DIAL sur son smartphone, lui offrant les possibilités suivantes :

    Position
    Consultation de la position d’un ou plusieurs porteurs de DIAL à tout moment. L’application conserve l’historique de cheminement de la balise, permettant ainsi de facilement refaire le trajet emprunté par le porteur de DIAL.

    Réception des alertes
    Lorsque l’alerte est déclenchée par le porteur de DIAL, elle est réceptionnée sur l’application. Le référent à terre peut ainsi prévenir les secours.

    Mobilisation des secours
    Les numéros d‘urgence sont préenregistrés dans l’application smartphone afin de contacter les services adaptés sans perdre de temps (CROSS*, pompiers…). Si le porteur de DIAL est en mer, l’appel du numéro d’urgence 196 par le référent à terre déclenche l’envoi automatique d’un email sur la messagerie du CROSS. Un lien hypertexte permet au chef de quart du CROSS de géo-localiser immédiatement la balise en alerte et de suivre ses évolutions en mer.

    Géofencing
    L’application permet l’envoi d’une alerte automatique en cas de franchissement du périmètre prédéfini par l’utilisateur. Cette fonctionnalité s’adresse particulièrement aux parents dont les enfants jouent sur les plages et s’éloignent de la zone de surveillance.

    Gestion de plusieurs balises
    Possibilité de gérer plusieurs balises.

    Choix des référents
    Gestion des droits d’accès aux données de position.
    Possibilité de permettre à plusieurs "référents" de recevoir les alertes.

    Paramétrage de la balise à distance
    Adaptation des paramètres à vos usages.

    Sécurisation de l'accés à vos données
    Gestion de l’historique des positions de la balise. Partage sécurisé avec les secours et les personnes référentes. Protection de vos données personnelles.

    * Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage

    Informations pratiques

    DIAL est disponible :

    Le boîtier inclut une balise, un bracelet, un câble, un chargeur induction, un abonnement multiopérateurs pour 80 heures d’utilisation.

    Prix de vente public = 119 € TTC

    • Pour recharger l’abonnement de la balise, rendez-vous sur moncompte.dial.snsm.org Plusieurs packs de localisations, adaptés à la pratique de chacun, sont proposés.

    Pour plus d’informations : dial.snsm.org

    Pour télécharger les vidéos, photos et affiches : http://bit.ly/dp-dial-snsm

     

Carnaval 2019 de Poussan : tout sur la Chaîne You Tube

Le Carnaval de Poussan avec notamment la danse du Branle de la chemise a fait la Une de la rubrique "étoiles de légende" animée par Henry Jean Servat et Karen Chéryl dans l'émission Les Grands du Rire sur France 3.


Vous pouvez retrouver cet extrait sur la chaîne youtube de la ville de Poussan


https://youtu.be/CRQy5WqMD7o

Nous vous invitons à découvrir ou redécouvrir sur la chaîne YouTube les différentes vidéos et reportages réalisés pendant le Carnaval 2019


https://www.youtube.com/channel/UCj_hUGomPXEZeuA8-TKW9rg


https://youtu.be/mkjnY1epswo


https://youtu.be/fDLkwUP8Fz0


https://youtu.be/WrEZMhW2T2s


https://youtu.be/EFLUpvGJ9Xo

--

Le Rezo Pouce , dispositif de covoiturage

Mutualiser les déplacements pour accroître la mobilité à moindre coût, c’est ce que propose le Rezo Pouce , dispositif de covoiturage auquel l'agglopôle vient d'adhérer et qui valorise l’auto-stop sur de courtes distances.

Un maillon supplémentaire qui s’ajoute à la mise en service par l'agglopôle de bus électriques et de bornes de recharges publiques, aux aides accordées pour l’achat de vélos électriques, au développement des aménagements cyclables intercommunaux.

Trop de voitures circulent et paradoxalement, chacun est souvent seul dans son véhicule.. Mutualiser les déplacements pour accroître la mobilité c’est justement ce que propose le « Rézo Pouce ».

Ce nouveau dispositif de covoiturage valorise l’auto-stop sur de courtes distances et renforce l’offre de mobilité sur le territoire. Rézo Pouce vous permet de vous déplacer en mode « quand je veux, où je veux ! ». Pas besoin de trouver un covoiturage à l’avance ni de se demander si un trajet est proposé à l’heure qui vous intéresse. 

  • Il vous faut tout d’abord vous inscrire soit dans l’une des 14 mairies du territoire soit  via le site internet www.rezopouce.fr 
  • Je viens de m’inscire, je suis membre de la communauté…Et maintenant, comment ça marche ?

TÉLÉCHARGEZ LE MODE D'EMPLOI 

  • Ensuite vous pourrez téléchargez l’appli très facile à utiliser (disponible sur App Store et Play Store) qui vous permettra via votre mobile de trouver en temps réel les conducteurs ou les passagers les plus proches. En cas d’inscription directement sur l’application smartphone, cette dernière n’acceptera votre identifiant que le lendemain.

apple-app-store-2

 

 

android-play-store

Elle permet au passager comme au conducteur d’être géolocalisés et pour le passager, de suivre en temps réel l’arrivée de son conducteur. De son côté, le conducteur pourra contacter son passager dès que celui-ci aura enregistré sa destination, après avoir consulté son profil s’il le souhaite directement sur son smartphone.

 

  • Balaruc-le-Vieux

  • Balaruc-les-Bains

  • Bouzigues

  • Frontignan

  • Gigean

  • Loupian

  • Marseillan

  • Mèze

  • Mireval

  • Montbazin

  • Poussan

  • Sète

  • Vic-la-Gardiole

  • Villeveyrac

 

LE PRINTEMPS DES POÈTES

17-mars-opt-eec40a8598-5123185

 Vendredi 15 mars à 17h30 - Exposition

  • Inauguration de l'exposition "Le Printemps de Buisson"
  • Exposition des travaux d'écriture du groupe scolaire de l'école Ferdinand Buisson

 

 Dimanche 17 mars à 15h30 - Concert 

  • Des passeurs de Poèmes
  • Un voyage à travers les sentiers, les petits chemins ou à traverser les ponts…. pour découvrir et partager l’œuvre de Georges Brassens. Une autre façon de revivre ses chansons.



 Dimanche 24 mars à 15h30 - Concert 

  • Les Poètes de Brassens
  • Voici une anthologie poétique, où l’on trouve des auteurs préférés de Georges Brassens : Paul Fort, Richepin, Hugo… ses pairs poètes de la chanson : Leclerc, Ferré, Brel...

Échanges entre collèges : déjà la 33ème édition

Ce jeudi 14 mars le collège Via Domitia de Poussan était en fête. Les élèves concernés par les échanges de cette année, des 5èmes,  et les professeurs du collège impliqués dans cette opération dont Madame Zanetti, étaient accompagnés par  François Ruiz, Principal de l’établissement, ainsi que les parents concernés pour fêter autour des professeurs et élèves italiens ce 33ème échange entre les collèges de Larciano et Poussan.   llegeP1200631

Ceux-ci ont d’abord été mis en place dans le cadre des projets Comenius.

Madame Raja, Adjointe déléguée aux affaires scolaires et Madame Sanchez, Adjointe au Maire de Poussan, déléguée à la communication et à la culture et au patrimoine,  avaient tenu à être présentes pour féliciter tous les acteurs de ce formidable échange qui se poursuit depuis plusieurs décennies sans trembler : professeurs, parents, collégiens…

Il faut savoir, qu’au-delà, en 2011, à l’invitation de la Municipalité de Larciano, une délégation poussannaise composée d’élus et d’enseignants s’était rendue sur place pour une découverte de la Toscane. Il s’en suivait un jumelage acté en 2013, entre les deux villes et une poursuite des échanges bien plus intenses, qui enrichit les deux communes, leurs citoyens et leurs collégiens.

Depuis 1987 de nombreuses personnes ont permis que ces rencontres entre les 2 collèges, de Larciano et de Poussan, se perpétuent et par leurs actions, elles ont permis le jumelage entre les 2 villes avec des activités communes, des échanges entre professeurs, des expositions…

Si l’on souhaite que cela dure encore longtemps, François Ruiz qui félicitait  Madame Zanetti qui fut la cheville ouvrière de ces échanges, précisait tout de même que pour elle c’était la dernière fois en tant qu’organisatrice, que l’on pouvait la féliciter pour son implication car sans Mme Zanetti il en aurait été bien autre chose : « A priori les échanges devraient se poursuivre car comme en Italie dernièrement, d’autres professeurs vont prendre le relais. Un grand merci aussi aux familles italiennes et françaises qui participent activement ».

En effet,  une longue série d’échanges basés sur la fidélité et l’amitié s’est développée. Depuis 1987 date de ses origines, avec plus de 6 projets Coménius, plus de 2100 collégiens  ont profité de ces échanges en retirant de ceux-ci des bénéfices culturels, culinaires, comportementaux, en langue italienne et française, et même au niveau de la citoyenneté.

Madame Zanetti se félicitait que ces rencontres aient pu se perpétuer et rajoutait que plus de 28 Italiens avaient été reçus à Poussan cette semaine avec au programme de nombreuses activités agrémentées par une sortie vers Roquefort et le Viaduc de Millau. Les collégiens français (25) s’étaient rendus en Italie en février…llegeP1200635

Après un partage de cadeaux entre professeurs italiens et élus, la fête commençait par un apéritif dînatoire (sans alcool) et la soirée se poursuivait jusqu’à 22 h dans la convivialité et la joie par une Boum avant que ce vendredi les collégiens italiens ne repartent à Larciano..

mission d'électrification dans le Nord Laos pour Electriciens sans frontières

Ils sont rentrés du Laos après une mission d'électrification de villages isolés dans le nord Laos où ils ont passé 5 semaines avec les villageois et ont partagé leur vie au quotidien.

Chef de mission Phongsaly au Laos, Robert Olive, Sétois,  nous fait partager une partie de son vécu et de celle de la mission team C (mission au Laos ESF) composée de Robert et d'Olivier Piedvache...

 akhaIMG_4415 (1)-1

Robert est parti de Montpellier le 18 janvier, et arrivé à Vientiane le 20 janvier où il retrouve Olivier Leur équipe appelée « team C » est constituée.

Le lendemain départ pour Phongsaly avec un petit avion de 11 places. Une journée à Phongsaly où ils retrouvent Antonietta la chef de projet, ils en profitent, dans leur dépôt, pour prévoir le matériel complémentaire à envoyer dans les villages.

"Départ de bon matin pour les villages, tuk tuk, bus, pirogue et 4 heures de marche pour rejoindre le village de Ban Naporxang où nous retrouvons une partie de la team A et B. Nous examinons les travaux effectués par nos collègues pour harmoniser nos activités et nos méthodes de travail. Le lendemain départ pour le village de Ban Pai Cho. Notre mission est d'électrifier ce village de 33 maison et une école. Je connais le secteur pour avoir il y a 8 ans prospecté un certain nombre de villages à électrifier en hydraulique (picos-turbines) lors du projet initial Phongsaly."

  Ils sont en pays Akha, une minorité ethnique particulière remarquable pour la tenue vestimentaire traditionnelles des femmes. Ils installent  notre camp de base à Pai Cho. Traditionnellement, les villages Akha sont situés à altitude élevé et l'environnement est boisé favorable à la culture du riz, du maïs, du pavot, des pâturages pour les vaches. Un accord avec « l'esprit de la terre » est nécessaire avant que l'établissement d'un village puisse avoir lieu. En effet, les Akhas sont en majorité animistes, ce qui explique les références permanentes aux esprits, des portails d'esprits sont installés aux extrémités du village et sont très sacrés pour les Akhas et ne doivent jamais être touchés.

"Nous logerons chez le chef de village qui nous réserve un espace couchage traditionnel, nous vivrons donc en permanence la vie des Akhas pendant la durée de notre chantier."

Comme toutes les maisons du village, la maison du chef est typique Akha, toit de chaume et de tôle ondulée, murs de bois et de bambou, zone de stockage d'aliments en hauteur et des zones surélevées pour couchage sur les côtés de la pièce principale. Chaque maison a un côté masculin et féminin. Les femmes et les enfants passent leur temps aux champs ou dans la cuisine où sont préparés les repas dans laquelle des feux de bois brûlent en permanence.

akhaIMG_4341 (1)-1Ils organisent alors leurs méthodes de travail en prenant une journée pour :

  • préparer tout le matériel de notre chantier et identifier les manques.

  • Pré-équiper ce qui peut être fait dans les tableaux (câblages).

  • Organisation des équipes de travail :

  • Robert et Anny notre interprète sont affectés aux panneaux solaires, préparation des supports bois par les villageois, leur implantation et calage à la pierre sèche, respect le l'inclinaison optimale (23°) et orientation sud 170°.

  • La deuxième équipe composée d'Olivier et Say le technicien du District ont la mission de raccorder électriquement les panneaux solaires et de réaliser les installations intérieures.

  • Ils ont pour trois jours, le renfort de Nina (ESF Italie) et d'Antoine (ESF team B) qui intègrent les activités de la team C.

En quelques jours, le village est totalement électrifié. Il manquera dans chaque maison à raccorder les batteries et le régulateur de charge qui ne sont pas encore arrivés à Phongsaly. Après 9 jours passés dans les villages, ils prennent une pause de 2 jours à Phongsaly pour vivre et fêter le nouvel an chinois.

Puis retour pour eux le 6 février dans les villages avec la même mission électrifier 2 nouveaux villages, Ban Peryenxangkao (31 maison plus une grande école construite en dur par le gouvernement Australien) et Ban Chalern (21 maison et une école).

"Notre deuxième partie de mission sera réalisée en 11 jours par notre équipe composée d'Olivier, Robert, Anny notre interprète, Say le technicien du district et pour les six derniers jours, par Air un technicien qui sera chargé de la maintenance après travaux. Un ultime passage au village de Ban Naporxang pour électrifier les deux dernières maisons qui étaient en attente de panneaux solaires, et compléter l'électrification de l'école."

 

Retour ensuite à la civilisation à Phongsaly (malgré 24h de coupure d'électricité dans la capitale régionale) puis Vientiane et sa vie paisible avant leur retour en France.

"Nous avons vécu et partagé en permanence la vie des Akhas pendant plus de trois semaines, une expérience extraordinaire, difficile mais tellement authentique, passionnante et exaltante. Nous rentrons avec des images plein la tête, fiers du travail accompli auprès de cette population très attachante." conclut Robert Olive

 

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon