échos

Chantiers de la Justice : présentation des axes de la réforme

Ce 9 mars, Édouard Philippe et Nicole Belloubet, garde des Sceaux, ont présenté à Reims les principaux axes pour bâtir une justice efficace, rapide et accessible à tous sur l'ensemble du territoire.

 Lancés le 6 octobre 2017 à Nantes par le Premier ministre et la garde des Sceaux, les Chantiers de la Justice ont préparé une réforme globale de la Justice à travers une large concer­tation de 5 mois.

Solde,balance,scale,weigh

Les 4 volets de la réforme présentés à Reims permettent d’aborder l’ensemble des enjeux majeurs de la Justice :

  • l’amélioration et la simplification des procédures pénale et civile,
  • la transformation numérique,
  • le sens et l’efficacité des peines,
  • l’adaptation de l’organisation judiciaire.

Parmi les mesures phares présentées par la réforme, on peut citer :

  • la réduction des délais inutiles tout en améliorant le travail des enquêteurs, le parcours des victimes et l’exercice des magistrats ;
  • l’expérimentation d'un tribunal criminel départemental pour les crimes les moins graves dans le but de désengorger les cours d’assises et de limiter la détention provisoire ;
  • la fusion des tribunaux d'instance et de grande instance situés dans une même ville, tout en veillant à maintenir les tribunaux d'instance "isolés".

Pour le Gouvernement : "L’ensemble de ces mesures de simplification vise à améliorer le travail des enquêteurs, le parcours des victimes tout en prenant en compte le travail des magistrats."

Sur la base de la restitution des chantiers, la concertation se poursuivra avec la présentation détaillée du projet aux organisations syndicales, avant la transmission au Conseil d’État. La projet de loi sera ensuite discuté au Parlement.

Et il rajoute : " Simplification de la procédure pénale Ralentie par des formalités et de nombreuses règles qui l’alourdissent inutilement, la simplification de la procédure pénale est devenue indispensable. Des mesures concrètes permettront – en maintenant les garanties qui s’attachent à la procédure pénale – aux enquêteurs, policiers et gendarmes, aux parquets et aux juges de se recentrer sur leur cœur de métier : l’enquête, la poursuite, le jugement."

Pour lire et découvrir les axes de la Réforme de la Justice : "http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2018/03/dp_-_chantiers_de_la_justice.pdf"

Mesures restrictives provisoires concernant les huîtres, les moules et les palourdes en provenance de l’Étang de Thau

 Ce 9 mars 2018 : Préfecture de l'Hérault

Mesures restrictives provisoires concernant les huîtres, les moules et les palourdes en provenance de l’Étang de Thau À la suite de plusieurs cas déclarés de toxi-infections alimentaires collectives dues à une consommation d’huîtres en provenance de l’Etang de Thau, des analyses sur les coquillages ont démontré la présence de norovirus.Huîtres,oyster,oysters,shell

C’est la raison pour laquelle le préfet de l’Hérault a décidé de suspendre provisoirement la récolte e t la commercialisation des huîtres, des moules et des pa lourdes en provenance de ce secteur de production.

Il est demandé aux personnes qui détiendraient ces produits de ne pas les consommer et de les rapporter au point de vente.

En cas de doute, il convient de se renseigner auprès de son rayon de poissonnerie habituel pour savoir si le produit acheté est concerné par l’alerte. Le norovirus est la cause la plus courant des gastro-entérites aigües.

Les toxico-infections alimentaires causées par ce virus se traduisent par des symptôme s gastro-intestinaux dans les 6 à 48 heures suivant la consommation.

Les personnes qui auraient consommé les produits mentionnés ci-dessus et qui présenteraient ces symptômes sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation.

Les huîtres, les moules et les palourdes récoltées antérieurement au 15 février 2018, ou provenant d’autres zones de production, ne sont pas soumises à cette mesure de restriction.

Cette mesure temporaire sera levée dès lors que les conditions de sécurité sanitaire seront réunies pour une réouverture de la zone de production.

Selon archimer.ifremer.com :

 "Les coquillages, élevés en zone littorale, peuvent être soumis à de nombreuses sources de contamination. Malgré la diversité des micro-organismes présents dans les fèces humains, les norovirus, agents majeurs de gastro-entérites, sont les pathogènes les plus fréquemment incriminés dans les épidémies liées à la consommation de coquillages contaminés, des huîtres dans la plupart des cas. Ces observations s’expliquent par plusieurs facteurs tels qu’un rejet important de ces virus pendant la période hivernale, leur résistance élevée dans l’environnement, les capacités de filtration des mollusques bivalves et la présence de ligands spécifiques dans les tissus digestifs des huîtres. Les évènements impliqués dans la contamination de ces coquillages sont divers : déversement d’eaux usées accidentel, pluies importantes ou rejets directs de virus. Occasionnellement, le non-respect de la réglementation peut entraîner la mise sur le marché de coquillages contaminés. L’analyse de l’ensemble de ces facteurs permettra, à terme, d’améliorer la qualité microbiologique des coquillages et, ainsi, de protéger le consommateur.revue Virologie 2011, 15 (6):353-60"

(Norovirus et huîtres : de la terre à la mer ! Adeline Thomas Jean-Claude Le Saux Joanna Ollivier Haifa Maalouf Monique Pommepuy Françoise S. Le Guyader Ifremer, laboratoire de microbiologie-LNR, BP 21105, 44311 Nantes cedex 03, France <Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.> )

Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée au Lazaret de Sète

Conseil Communautaire de Sète Agglopôle méditerranée

Sète Agglopôle méditerranée tenait ce jeudi 08 mars un  conseil communautaire à la Salle du Centre du Lazaret de La Corniche . 11 points à l'ordre du jour, ci-dessous le résumé des points principaux : des décisions qui engagent l'avenir du Territoire.

Marché public groupé pour des besoins communs

Un groupement de commandes publiques entre différentes collectivités du territoire va être effectué pour la réalisation de prestations de télécommunication et la fourniture de copieurs.

Cette démarche de mutualisation permet à plusieurs communes membres de Sète agglopôle méditerranée à la fois de sécuriser les processus d’achats publics mais également d’optimiser les coûts. Pour les prestations de télécommunication, la commande rassemblera les communes de Balaruc-les-Bains, Marseillan, Sète, Frontignan et Bouzigues. Pour les fournitures de copieurs, seront rassemblés l’Office de Tourisme de Balaruc-les-Bains, les communes de Marseillan, Poussan, Gigean, la ville de Sète et son CCAS. L’agglo assurera les fonctions de coordonnateur du groupement et procédera, en concertation avec les membres à l’organisation de la totalité de la procédure et des opérations de sélection des titulaires.

coco4Capture

(Photo d'archives)


Requalification de la corniche : l’agglopôle et la Ville groupe leurs commandes

Dans le cadre de la requalification de son front maritime intégrant le développement des mobilités douces et le développement touristique, la Ville de Sète a décidé de requalifier en totalité la Corniche de Neuburg. Cette zone reste le dernier tronçon de l'ex-RN112 à n'avoir pas été réhabilité et à conserver son profil de route nationale répondant aux préoccupations spécifiquement routières, à savoir une chaussée large à double sens de circulation, un trottoir minimaliste, voire inexistant, et pas de piste cyclable. Aujourd'hui, la requalification de la Corniche de Neuburg apparaît indispensable à plusieurs titres, en permettant de privilégier les mobilités douces et d'améliorer, de manière très significative, l'attractivité touristique de cet espace, en améliorant les accès à la plage et en créant un véritable belvédère sur la mer.

coco5Capture

En préalable et dans un souci de coordination des interventions, il est indispensable de reprendre l’ensemble des réseaux souterrains.

Ainsi, la ville de Sète prendra en charge notamment la rénovation de son réseau d’eau potable (canalisation et/ou branchements selon les tronçons). Côté « Assainissement », l’agglo prendra à sa charge les extensions et rénovations du réseau pluvial nécessaires au projet, en mettant notamment en place des traitements aux exutoires avant rejet. Le montant maximum de ces travaux tous lots (VRD, réseaux humides, revêtement mobilier urbain, aménagement paysagers et génie Civil) et tous membres confondus est estimé à 4,615 M€ HT (5,538 M€ TTC).


Fourrière automobile harmonisée pour les communes de l’agglopôle…


Suite à la fusion des deux agglos de Thau, Sète agglopôle Méditerranée souhaitait homogénéiser la gestion de la fourrière automobile. L’exercice de cette compétence a donc été étendu à l’ensemble des 14 communes du territoire de l’agglo, incluant les trois contrats en cours des communes de Mèze, Poussan et Villeveyrac.Voitures,cars,toys,car

Nouvelle procédure de recouvrement pour les véhicules détruits à compter du 1er juillet.


Lagglopôle gère désormais la fourrière automobile sur l’ensemble de son territoire, avec l’appui de 2 sociétés (TOM dépannage et Delvaux dépannage).

Lorsque le propriétaire du véhicule vient récupérer ce dernier en fourrière, il verse directement au délégataire les frais d’enlèvement et de gardiennage. Le coût pour la collectivité est nul. Mais lorsqu’après mise en demeure par l’Officier du Ministère Public, le propriétaire ne vient pas récupérer son véhicule, ce dernier est expertisé, déplaqué et détruit et la prise en charge financière de cette opération est assurée par l’agglopôle.

Soit un coût moyen pour les 8 communes de l’ex Thau agglo de 60 000 € par an, sur les exercices 2014, 2015 et 2016. C’est pourquoi, à compter du 1er juillet 2018, une recherche systématique du propriétaire des véhicules détruits sera effectuée, et le trésorier payeur sera chargé du recouvrement de la dette. Sont ainsi fixés des tarifs de recouvrement basés sur les coûts directs générés pour la collectivité en fonction des contrats de concessions en vigueur mais également des frais de gestion générés pour SAM.

 Une mobilité au GNV

Dans le cadre de son Plan Climat Air Energie Territorial, Sète agglopôle méditerranée poursuit des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de promotion des énergies renouvelables et de préservation de la qualité de l’air.

La SAS SEVEN Occitanie porte un projet collectif pour l’implantation de 20 stations Bio GNV (Gaz naturel pour véhicule) et la conversion de plus de 400 véhicules lourds en Occitanie. Pour ce projet, elle est depuis le 11 janvier 2018, lauréate de l’appel à projet national « solutions intégrées de mobilité GNV » porté par l’ADEME national mandatée par le Commissaire Général à l’investissement dans le cadre des Programmes d’investissement d’Avenir. Elle bénéficie d’une enveloppe globale de 6 M€ sur un coût total de 55 M€ pour sa mise en œuvre. Pour favoriser l’émergence d’une station de ravitaillement en GNV/BioGNV sur son territoire et par la même accéder aux subventions exceptionnelles de l’appel à projet « solutions intégrées de mobilité GNV », l’agglo a fait part de son intention d’acquérir des véhicules GNV pour appuyer le projet fédéré par la SAS SEVEN Occitanie.

Pour finaliser sa candidature et provisionner une aide financière d’un montant maximal de 200 000 €, il convient que SAM valide administrativement son engagement dans le projet SEVEN par la signature d’un Groupement Momentané d’Entreprise (GME). Ce partenariat rassemble majoritairement des acteurs publics (collectivités territoriales) et des acteurs privés (transporteurs routiers) s’engageant dans l’acquisition de véhicule GNV pour soutenir l’émergence d’une des 20 stations GNV identifiées dans le projet SEVEN.

L’aide financière sera accordée sur présentation des factures d’achat de véhicules GNV et validation d’un approvisionnement en GNV auprès des stations visées par le dispositif. Elle est plafonnée à dix mille euros (10 000 €) par véhicule..

 Contrat entre Sète agglopôle méditerranée et EDF pour valoriser les Certificats d'économie d'énergie


Sète agglopôle méditerranée poursuit des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d'économie d'énergie et de promotion des énergies renouvelables dans le cadre de son Plan Climat Air Energie Territorial.

L’agglopôle peut ainsi valoriser un maximum de 400 GWh au titre de ce programme spécial dit « CEE TEPCV » pour des opérations réalisées et des dépenses engagées avant le 31 décembre 2018 et jusqu’au 31 décembre 2019, relatives à la rénovation de l’éclairage extérieur, l’isolation ou le chauffage ou le raccordement d’un bâtiment à un réseau de chaleur. EDF a une obligation de réalisation d’économie d’énergie imposée par les pouvoirs publics en tant que vendeurs d’énergie qui sont appelés les « obligés ». Il doit justifier de l'accomplissement de ses obligations par la détention d’un montant de CEE équivalent à ces obligations. Pour cela, il peut acheter des CEE à d’autres acteurs ayant mené des actions d’économies d’énergie en particulier les « éligibles non obligés » : collectivités territoriales et leurs établissements publics, de l’Agence Nationale de l’Habitat et des bailleurs sociaux. En tant qu’ « éligible non obligés », Sète agglopôle méditerranée peut valoriser financièrement les économies d’énergie réalisées dans le cadre de ses actions via le dispositif national des « CEE TEPCV » et la plateforme de vente ad hoc. Les CEE ont une valeur monétaire exprimée en euros par kilowatt heure cumulé et actualisé, (€/kWhcumac). Le marché de vente des CEE est très fluctuant. Pour s’assurer d’un prix de vente minimum des « CEE TEPCV » tout au long de la durée du dispositif , il est proposé que Sète agglopôle méditerranée, «éligible », s’engage à vendre à EDF , « obligé », la totalité des volumes de « CEE TEPCV » obtenus jusqu’à concurrence du volume maximal de CEE défini soit 400 000 MWhcumac à un prix unitaire hors taxes de 4,15 €/MWhcumac garanti.

coco3Capture

 Zone commerciale de Balaruc : le public peut participer par voie électronique.

Sète agglopôle Méditerranée a élaboré une étude d’impact sur le projet de requalification et d’extension de l’espace commercial de Balaruc en vue de créer une Zone d’Aménagement Concertée. Cette étude a reçu un avis de l’autorité environnementale le 8 février 2018. Cet avis ne porte pas sur l’opportunité du projet mais sur la qualité de l’étude d’impact présentée par le maître d’ouvrage et sur la prise en compte de l’environnement par le projet. Il n’est donc ni favorable, ni défavorable au projet.

Toutefois, l’agglopôle en sa qualité de maître d’ouvrage, souhaite adosser un mémoire de réponse à l’avis formulé. L’évaluation environnementale sera donc soumise à la procédure de participation du public par voie électronique. Les observations et propositions du public doivent parvenir à Sète agglopôle Méditerranée durant la période de mise à disposition du 12 mars 2018 au 12 avril 2018 inclus.

Plus d’infos sur www.agglopole.fr.

coco2Capture

 Palais des Sports 

Le projet de palais des sports sur l'ancien site Lafarge porte sur une surface prévisionnelle d’environ 11 000 m², adossé à un parc de stationnement de près de 1000 places.

Il inclut des aménagements paysagers et des cheminements doux en lien avec l’implantation d’un arrêt de bus aménagé autour d’un carrefour sécurisé sur la RD2, la création d’une voie cyclable sur l’ancienne voie ferrée et la valorisation des berges de l’étang. Son implantation se cantonnera aux espaces déjà artificialisés du secteur. Considérant l’importance que présente ce projet d’aménagement *, le Président de l’agglo va requérir le Préfet de l’Hérault et solliciter de sa part l’ouverture d’une procédure d’enquête publique conjointe préalable à la Déclaration d’Utilité Publique emportant mise en compatibilité du PLU et à la cessibilité, une fois que le PLU de la commune de Frontignan sera approuvé.

(* création d’une offre d’équipement sportif adaptée aux besoins des clubs et des habitants du territoire, reconversion d’une friche industrielle en espace à vocation récréative et amélioration de la qualité paysagère et environnementale d’un site identitaire et sensible).

 Requalification et extension du Centre Commercial de BalaruccocoCapture

La délibération du 14 avril 2016 a permis de lancer une demande de Déclaration d’Utilité Publique emportant la mise en compatibilité des POS de Balaruc-le-Vieux et de Balaruc-les-Bains dans un contexte de révision de leurs documents d’urbanisme. L’approbation des PLU de ces communes étant une priorité pour l’Etat, il a été jugé opportun de reporter la procédure de DUP pour la ZACOM de Balaruc.

Dès lors, il n’y a plus de nécessité à ce que la demande de DUP emporte une mise en compatibilité des documents d’urbanisme. Sète agglopôle Méditerranée souhaite ainsi aujourd’hui modifier la procédure au profit d’une simple demande de Déclaration d’Utilité Publique. Pour autant, le projet reste inchangé dans la définition de ses objectifs et de ses enjeux. Le périmètre envisagé pour la DUP comprend le secteur d’extension de la zone commerciale et de ses voiries d’accès. Il porte sur une emprise foncière d’une dizaine d’hectares environ.

Pour mener à bien l’extension de l’actuelle zone commerciale de Balaruc, il est nécessaire d’assurer la maîtrise foncière complète des terrains soit par voie amiable, soit par voie d’expropriation. Le montant prévisionnel des acquisitions s’élève à 2,6 M€. Sète agglopôle Méditerranée a effectué jusqu’à aujourd’hui une première phase d’acquisition foncière amiable à hauteur de 1M€ et possède environ 30 % des terrains du périmètre projeté et 10 % de promesses de vente signées.

Pour le reste des parcelles, les négociations sont en cours. Aussi, par sécurité et compte tenu de l’ampleur et de l’importance du projet, l'agglopôle souhaite mettre en place une procédure de Déclaration d’Utilité Publique (DUP) ainsi que l’ouverture d’une enquête parcellaire conjointe, et va en informer le Préfet. 

 

où en est le déploiement de la Fibre dans les zones d'initiative privée

 Le Président du Département, Kleber Mesquida, avait signé le lundi 5 février, devant 300 invités, la convention liant le Département à l'entreprise Covage pour le déploiement de la FIBRE optique chez tous les habitants du département d'ici 2022. Ce chantier concerne 255000 foyers ou entreprises, sur 286 communes, mobilisant 675 emplois et 130000 heures de Formation.

Comme l'avait signalé le Directeur de l'Agence du Numérique, Antoine Darodes, cette signature était l'aboutissement de 2 années de négociation permettant une répartition intéressante de moins de 10% de participation publique soit 33,5 M€ (assurée par l’état via le fonds national pour la Société Numérique , la Région Occitanie, l'Europe via le Feder , le tout complété par le CD34) pour un investissement de 350 Millions d'euros pour l'entreprise Covage et ses partenaires financiers.

 

 

cliquez sur la carte pour l'agrandir

En route vers le TRES HAUT débit
réseau d'accès à Internet supérieur à 30 Mb/s

Montpellier, Béziers et la bande littorale de l’Hérault représentent un tiers de la superficie du département et y concentrent deux tiers de la population. Le département de l'Hérault a choisi l'opérateur de réseau Orange pour y déployer l'infrastructure de la fibre optique d’ici à 2022. Le réseau fibre ainsi créé par Orange sera disponible pour tous les opérateurs privés fournisseurs d'accès aux entreprises et aux particuliers, donc bien sûr Orange mais aussi Free, Bouyghes, Numéricable, etc.

Et l’autre tiers des Héraultais ? La plupart bénéficient du haut débit, grâce aux réseaux d’Orange et de num’hér@ult (le réseau déployé par le Département entre 2007 et 2011). « Mais il n’est pas possible de laisser cette partie de la population avec un débit de 2 Mo, quand l’autre accèdera à du 100 Mo, résume Kléber Mesquida, Président du Département. C’est une question d’équité. Toutefois, le chantier est ambitieux et complexe. Il sera long mais nous voulons bien le maîtriser ».

Rendre le territoire plus attractif et plus compétitif

Un meilleur débit numérique permettra d’équilibrer et de renforcer l’attractivité économique du département  sur le plan national et international. Il permettra à de nombreux Héraultais d’accéder au travail à distance, à l’e-éducation, l’e-santé, à la télévision à la demande en très haute définition ; et aux entreprises à ensemble des services informatiques disponibles via internet (comptabilité, paie, sauvegarde des données…).

Budget

Le coût de déploiement sur l’ensemble de l’Hérault, pour un linéaire de 8250 km de câbles optiques à déployer, s’élève à 306,1M€.
Pour financer ce déploiement, le Département a sollicité l’aide de l’Europe (FEDER), l’Etat, à travers le Fonds National pour la Société Numérique (FSN), la Région Languedoc-Roussillon qui a répondu favorablement (Contrat de Plan Etat/Région et Département de l’Hérault), les EPCI qui le souhaitent et les industriels privés. La Caisse des Dépôts apporte son soutien en proposant des taux d’emprunts privilégiés.

Le Plan de Financement du Projet THD (Budget total : 306,1M€)

  • Contribution Département de l’Hérault : 120,2 M€ (39,3%)
  • Contribution du délégataire : 104,3M€ (34,1%)
  • Contribution Etat : 57,6M€ (18,8%)
  • Contribution Région : 20 M€ (6,5%)
  • Contribution Europe (FEDER) : 4 M€ (1,3%)
  • Une participation des EPCI aux phases d’étude est en cours de réflexion. Elle sera nettement inférieure à celles demandées dans les autres départements

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir

cliquez sur l'image pour l'agrandir



   

 A l'horizon 2022, l'Hérault sera équipé du très haut débit. Pourquoi un tel projet ? Combien va-t-il coûter ? Eléments de réponse.

http://www.herault.fr/thd

http://www.herault.fr/un-territoire/etes-un-particulier

Actuellement :

la construction d’infrastructures de télécommunications sur le territoire Héraultais a réduit la fracture numérique qui existait entre le sud et le nord du département, et a favorisé la venue d’opérateurs et de fournisseurs d’accès internet afin d’obtenir des offres et des services attractifs pour les entreprises et pour les particuliers.

Le réseau départemental num’hér@ult, qui se compose d’un réseau de collecte en fibre optique et d’un réseau de desserte radio WifiMax, a permis d’aménager de façon équilibrée le territoire et d’offrir un nouveau service public aux héraultais.fib1Capture

Grace à ce projet, aujourd’hui 98,7% de la population du département bénéficie d’un accès minimum à 2 Mbits, quelle que soit sa localisation, à un coût identique à ceux pratiqués dans les grandes agglomérations comme Montpellier.

Pour le grand public, cela signifie la possibilité d’accéder à un bouquet de service incluant internet et la téléphonie sur IP.

Les entreprises peuvent bénéficier d’offres hauts débits symétriques et/ou d’offres très haut débit pour celles situées sur les ZAE desservies par le réseau fibre optique num’hér@ult.


Avec le projet départemental Très haut débit lancé en 2015, l’ensemble du territoire Héraultais pourra accéder aux réseaux de communication dans un débit supérieur à 30 Mb/s.

Cela ouvre un formidable potentiel de développement qui renforcera l’attractivité économique du territoire au niveau national et international. Villes et campagnes bénéficieront des mêmes services à l’horizon 2022.


Une séance exceptionnelle du Département de l'Hérault s'était tenue ce lundi  15 janvier au matin, avec à l'ordre du jour la désignation du délégataire de service public qui sera  la société Covage.

56 communes, autour de Montpellier et sur le littoral qui font partie de la "zone d'initiative privée" seront équipées par l'opérateur Orange d'ici 2022. 

  286 communes, font partie de la "zone d'initiative publique". Covage interviendra dans ces communes d'ici 2022.

Ce raccordement devrait être offert aux communes et Les Héraultais auront la possibilité de suivre l'arrivée de la fibre dans leur commune, grâce au site Hérault Numérique

A Sète, c'est orange qui s'occupe des chantiers relatifs à la mise en place de la Fibre.

Et orange propose aux habitants des 56 communes en zone d'initiative privée de découvrir où en est le déploiement de la Fibre dans leur  ville, leur quartier, leur rue, en testant leur adresse ci-dessous, puis en cliquant  dans la carte sur l'icône "maison".

https://reseaux.orange.fr/cartes-de-couverture/fibre-optique

https://interetfibre.orange.fr/

 

 

50 mesures destinées à améliorer la condition des femmes en France.

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé hier jeudi 8 mars 50 mesures destinées à améliorer la condition des femmes en France.

Il semblerait d'après les premières réactions que ce soient des actions coûteuses et donc pas prioritaires, mais qui confirment l'engagement du gouvernement contre les violences sexistes.

Pour accéder au dossier relatif à ces 50 mesures : http://www.gouvernement.fr/suivre-l-actualite-du-premier-ministre

http://www.gouvernement.fr/sites/default/files/document/document/2018/03/dp_comite_interministeriel_egalite_-_08.03.2018.pdf/

 " L’égalité entre les femmes et les hommes est la grande cause de notre quinquennat. C’est un vaste chantier auquel l’ensemble du Gouvernement doit s’atteler. Car ce n’est qu’en agissant dans tous les domaines, en actionnant tous les leviers dont nous disposons que nous pourrons relever cet ambitieux défi : assurer l’égalité garantie par notre Constitution, nos lois, dans les pratiques et dans le quotidien de nos concitoyens. Des actions fortes ont déjà été menées, afin de lutter contre les violences faites aux femmes et afin de passer à la vitesse supérieure pour atteindre l’égalité professionnelle. Le Gouvernement souhaite être à la hauteur des attentes de nos concitoyens : pour cela, nous sommes collectivement engagés dans un vaste plan gouvernemental. Celui-ci doit permettre de transmettre et de diffuser la culture de l’égalité, d’agir pour l’égalité professionnelle tout au long de la vie, de faire vivre l’égalité au quotidien en favorisant l’accès aux droits et enfin, de garantir un service public exemplaire, sur la scène nationale et internationale. Je suis pleinement mobilisé pour que nous transformions en profondeur notre société et pour que nous en fassions une société de l’égalité réelle sur tout le territoire et à tous les moments de la vie !" A précisé Edouard Philippe, 1er Ministre.

Le prochain passage à l'heure d'été, c'est pour quand ?

 

Illustration 1 undefined

Le passage à l'heure d'été se déroulera dimanche 25 mars 2018 à 2 heures du matin. Il faudra ajouter 60 minutes à l'heure légale. Il sera alors 3 heures.

Le changement d'heure a été instauré en France à la suite du choc pétrolier de 1973-1974. Depuis 1998, les dates de changement d'heure ont été harmonisées au sein de l'Union européenne. Dans tous les pays membres, le passage à l'heure d'été s'effectue le dernier dimanche de mars et le passage à l'heure d'hiver le dernier dimanche d'octobre. Le prochain passage à l'heure d'hiver aura lieu dimanche 28 octobre 2018 (à 3 heures du matin).

  Rappel :

L'objectif du changement d'heure est principalement de faire correspondre au mieux les heures d'activités avec les heures d'ensoleillement pour limiter l'utilisation de l'éclairage artificiel.

80 km/h : ce sera la vitesse maximale sur les axes secondaires au 1er juillet 2018

Route,road,destiny,curve

Annoncée au Comité interministériel de la Sécurité routière du 9 janvier 2018, la réduction de la limitation de vitesse de 90 km/h à 80 km/h sur les routes à double sens sans séparateur central doit entrer en vigueur au 1er juillet 2018. C'est ce qu'indique en effet la Sécurité routière sur son site internet.

La Sécurité routière précise par ailleurs que :

  • la vitesse est la première cause des accidents mortels en France (31 %) ;
  • le réseau routier sur lequel les accidents mortels sont les plus fréquents est celui des routes à double sens sans séparateur central (55 %).

La Sécurité routière met également en avant les effets de la vitesse sur la conduite à la fois au niveau des distances d'arrêt (plus la vitesse d'un véhicule est élevée, plus la distance d'arrêt est importante) et au niveau du champ de vision réduit (plus la vitesse augmente, plus le champ de vision est réduit).

  À noter :

La Sécurité routière rappelle enfin qu'en roulant moins vite, la consommation de carburant est moindre ce qui implique à la fois des économies sur les dépenses de carburant et une baisse sur les émissions de polluants.

Carnet de santé de l'enfant : un nouveau modèle à partir du 1er avril 2018

 

Illustration 1 Nouveau modèle de carnet de santé

Enrichissement des messages de prévention, introduction de nouvelles courbes pour le suivi de la croissance des enfants, obligations vaccinales... Savez-vous qu'un nouveau modèle de carnet de santé va entrer en vigueur à partir du 1er avril 2018 ? Un arrêté a été publié en ce sens au Journal officiel du dimanche 4 mars 2018.

Ce nouveau modèle de carnet de santé est consultable en ligne sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé. Il contient une centaine de pages à destination à la fois des professionnels de santé, des parents, des enfants ou encore des adolescents. Réunissant tous les événements qui concernent la santé de l'enfant depuis sa naissance, il comprend plusieurs entrées :

  • pathologies au long cours, allergies, antécédents familiaux ;
  • période périnatale (période prénatale, naissance, sortie de maternité, examen de la deuxième semaine, conseils aux parents) ;
  • surveillance médicale (par tranches d'âge jusqu'à 18 ans) ;
  • courbes de croissance pour les filles et les garçons (taille, poids...) ;
  • examens bucco-dentaires (à 6, 9, 12, 15 et 18 ans) ;
  • hospitalisations, traitements par produits sanguins, examens radiologiques ;
  • vaccinations, maladies infectieuses.

  À savoir :

Toute personne appelée, en raison de sa profession, à connaître des renseignements inscrits dans le carnet de santé est astreinte au secret professionnel.

  Rappel :

Le carnet de santé est délivré gratuitement au moment de la déclaration de naissance de l'enfant. En général, il est remis par la maternité où est né l'enfant. En cas de perte, un nouveau carnet peut être demandé à la Protection maternelle et infantile (PMI) correspondant au domicile de l'enfant.

Ce jeudi 8 mars la Résidence Domitys Le ruban d’Azur était à l'écoute

 oreP1010996Jeudi 8 mars 2018  à la Résidence Domitys Le ruban d’Azur l’association JNA organisait une conférence dans le cadre de la 21e édition de la Journée Nationale de l’Audition sur le thème « Acouphènes et hyperacousie : fléaux du 21e siècle ? »

JNA avait choisi cette année de s’intéresser de près à cette pathologie qui gâche la vie de millions de français.

En 2014, une première évaluation des acouphènes a été réalisée par l’association JNA grâce à une enquête réalisée avec l’institut Ifop. Cette enquête montrait que 25% des individus interrogés souffraient d’acouphènes de manière permanente ou passagère. En extrapolant à la population générale, cela représente 16 millions de Français qui ressentent des acouphènes de temps à autresdont 12 millions en permanence. Toutes les tranches d’âges étaient concernées.

L’Organisation mondiale de la Santé estime que 20% de la population mondiale est affectée par les acouphènes et/ou l’hyperacousie.

Selon l’association France Acouphènes, ces sifflements ou bourdonnements d’oreille altéreraient l’état de santé de 15% de Français.

Alors que médecins ORL, médecins généralistes et médecins du travail font état de leurs inquiétudes, qu’en est-il en 2018 ?

L’enquête IFOP/JNA réalisée par l’association JNA en février 2018 a permis d’évaluer la prévalence de ces symptômes au sein de la population française. D’ores et déjà , le collectif JNA mobilise les associations de patients et les professionnels de santé pour alerter les pouvoirs publics des effets délétères de l’absence de reconnaissance de ces symptômes parmi les handicaps invalidants.

 Acouphènes et hyperacousie : des symptômes ORL absents de la loi de santé

Depuis 2002, les acouphènes sont considérés par la réglementation au travail comme symptômes aggravants en cas de surdités professionnelles. En dehors de ce cadre, les acouphènes ne sont pas reconnus parmi les handicaps invisibles invalidants. L’hyperacousie, symptôme encore plus invalidant, n’est pas reconnue. Pourtant, l’hyperacousie, comme les acouphènes, déséquilibre l’état de santé et l’équilibre de vie des individus qui en souffrent.

Lors de cette 21e édition de la Journée Nationale de l’Audition qui s'est tenu le jeudi 8 mars, l’association JNA en partenariat avec l’association France Acouphènes et d’autres partenaires, a été menée une réflexion sur la reconnaissance des acouphènes et de l’hyperacousie comme handicaps invalidants.

 Acouphènes et hyperacousie : stopper l’errance médicale

Depuis plus de 10 ans, l’accompagnement des patients atteints d’acouphènes et/ou d’hyperacousie est réalisé par les équipes pluridisciplinaires et des réseaux de professionnels de santé de plus en plus nombreux. Cependant, l’absence de reconnaissance de ces symptômes par le Ministère de la santé freine le cadre de mise en place d’un parcours de santé renforcé. Des centres de compétences seraient très utiles pour les cas les plus difficiles, ils réuniraient les professionnels de santé, spécialisés dans ces pathologies, la recherche, la formation des professionnels de santé…pour une bonne prise en charge de ces patients.

L’association France Acouphènes, association de patients, reçoit chaque jour l’appel de patients en grande détresse psychologique car ils sont désorientés de ne trouver aucune prise en charge médicale adaptée. Médecins généralistes, médecins du travail, chargés de mission handicap, infirmières scolaires sont souvent démunis pour accompagner, orienter.

oreP1020001

En l’absence de parcours de santé clairement identifié, les personnes souffrant d’acouphènes ou/et d’hyperacousie ont tendance à multiplier les consultations médicales et paramédicales.  Ce « nomadisme médical » est source de risques santé :

  • dégradation de l’état de santé du patient,

  • non détection de maladies sévères signalées par la présence d’acouphènes (neurinome de l’acoustique, maladie de Menière, etc...),

  • amplification de la détresse psychologique,

  • surconsommation de médicaments de type anxiolytiques aux prescriptions non coordonnées,

  • intolérances médicamenteuses en raison d’absorption de molécules contradictoires.

 A l’occasion de cette 21e édition de la Journée Nationale de l’Audition du jeudi 8 mars , le collectif JNA en partenariat avec l’Association France Acouphènes et les autres organismes concernés, les experts de l’association JNA, ont invité les pouvoirs publics à s’emparer de la question des impacts sanitaires de ces pathologies.

Qu’il s’agisse de déficiences auditives ou de symptômes ORL tels que les acouphènes, l’hyperacousie, il est important de repérer pour bien orienter à tous les âges de la vie.

Chaque année, plus de 200 000 dépistages sont réalisés pendant la Journée Nationale de l’Audition sur l’ensemble du territoire.

En 2018, un repérage gratuit a été organisé par l’association JNA qui fédère l’ensemble des acteurs de l’écosystème de prévention et de santé sur le territoire. Le recueil de l’ensemble des informations permet à l’association JNA de communiquer un état des lieux de l’audition des Français.

 Ce jeudi 8 mars à 14H30 le Docteur Philippe Bonnet ORL a pu sensibiliser un nombreux public à ces problèmes, à la résidence Domitys, souvent concerné et très intéressé, à Sète, malgré des termes assez techniques et médicaux. Et pour conclure, cette présentation était suivie par un dépistage gratuit par un audioprothésiste.

Un beau succès.

France Télévisions inaugure ses studios

Ce mercredi 7 mars 2018,  Philippe Saurel, Maire de Montpellier et Président de Montpellier Méditerranée Métropole a accueilli Dephine Ernotte Cunci, Présidente - Directrice générale de France Télévisions afin d'inaugurer les nouveaux studios de la chaîne basés à Vendargues.

Prochainement, ces studios accueilleront le tournage du feuilleton quotidien de France 2 dont la diffusion est prévue en septembre 2018. Cette récente installation témoigne de l'engouement dont bénéficient Montpellier et sa Métropole, comme terre de cinéma, et conforte leur place forte des industries cultuelles et créatives. En 2017, ce n'est pas moins de 113 projets cinématographiques qui ont été accueillis sur le territoire.

Pour l'accompagner dans son projet d'envergure, la Ville et la Métropole de Montpellier ont apporté un soutien à France Télévisions :

  • la mise à disposition de locaux municipaux valorisée à 36000 € pour deux ans à ce jour,
  • la mise à disposition du Bureau d'accueil des tournages qui coordonnera les autorisations (occupation domaine public, voirie ...) en lien avec tous les services municipaux et métropolitains concernés, en coopération avec les 31 communes
  • la mise à disposition de sites de tournages exceptionnels : cœur de ville historique, ville du XXI siècle, littoral et pleine nature de l'arrière-pays.

"La Métropole de Montpellier est reconnue comme l'une des places fortes des entreprises créatives que ce soit dans le secteur du cinéma ou de la production audiovisuelle, du digital, du jeu vidéo ou encore de l'animation 3D... Aujourd'hui, la filière se structure et se fédère autour de grands projets tels que celui porté par France Télévision. En choisissant non seulement d'implanter 16 000 m2 de studios à Vendargues mais aussi Montpellier et sa métropole pour décor de son feuilleton quotidien, France Télévision a été convaincue par cet écosystème qui produit de la richesse économique et culturelle au bénéfice de tout un territoire." Philippe Saurel, Maire de Montpellier, Président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Un nouveau feuilleton tourné dans l'Hérault et le Gard

La trame de la nouvelle série de France 2 portera sur le retour d'une jeune femme à Montpellier après 17 ans d'absence. Le clap de début de tournage sera donné  le 9 avril prochain dans les studios de Vendargues et dans des décors naturels, de La Grande Motte à Nîmes, à raison d'un feuilleton  de 25 minutes par jour.

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon

Avec l'APAVH, la douce Molly est à l'adoption

CHIENimage5C’est une drôle d’histoire que celle de Molly… Sa maîtresse est décédée il y a quelques semaines et elle n’avait rien prévu pour ses animaux : 4 chiens et 2 chats. Sa voisine, qui a adopté un chien à l’association, nous a contactés pour la prise en charge de tous ces poilus ! Elle ne voulait pas que les 2 Yorks, l’autre femelle Labrador de couleur sable et Molly, partent en fourrière. A la veile de l’été, 4 chiens d’un coup c’était beaucoup, sans compter que nous étions déjà engagés pour d’autres chiens en détresse. Nous avons fait appel à Catherine du refuge des 4 pattes qui a accepté de prendre les York mais aussi à Valérie de JSMC qui a choisi la labrador sable. Restait Molly. Ces 4 chiens ont toujours vécu en compagnie de leur maîtresse, dans une maison avec un jardin dont ils ne sont jamais sortis, ne côtoyant que  très peu de monde… Si tous les 4 sont un peu craintifs, Molly est de loin la plus mal à l’aise avec les personnes qu’elle ne connaît pas. Nous avons eu du mal à la faire monter dans la voiture, puis à l’en faire descendre une fois arrivés!...

» associations