échos

L'aventure du tri continue avec de joyeux pirates

En août, pour rejoindre l’aventure du tri et embarquer à bord du « Recycleur », les joyeux pirates vous attendent sur les plages de Thau agglo :

  • Tous les mardis à Balaruc-les-Bains (promenade des Bains),
  • Tous les mercredis à Frontignan (avenue Vauban, sur la plage du centre nautique)
  • Tous les jeudis à Marseillan (plage d’honneur),
  • Tous les vendredis à Sète (esplanade Théron, au début de la promenade de Villeroy)

Trier sa poubelle et éviter les déchets superflus, tel est le message que nous délivré cette bande de joyeux pirates qui écument donc les plages de Thau agglo tout le mois durant. Repérer les bornes de tri, planifier ses menus pour éviter le gaspillage, préférer le durable au jetable et les formats familiaux aux emballages individuels, consommer l’eau du robinet, adopter le cendrier de plage… autant de gestes simples et de bonnes idées pour que, chacun à son niveau, préserve l’environnement exceptionnel qu’offre notre territoire. Avec le «chamboul’tri», la «pêche au gros» ou en goûtant les fioles des pirates, vous apprendrez à mieux gérer vos déchets, tout en vous amusant…
Il est temps de s’occuper de nos poubelles, mille milliard de détritus !

 

Mille milliard de détritus !

"Tremblez poubelles trop remplies et emballages mal triés", les pirates du Recycleur ont débarqué...hier, à Frontignan, les estivants ont eu la surprise de tomber nez à nez avec une bande de flibustiers tout droit sortie d'une film de pirates. Rien de si terrible à bien y regarder, car l'équipage du Recycleur ne convoite qu'un seul trésor, celui qui dort au fond de nos poubelles. Bouteilles plastiques ou en verre jetées avec les ordures ménagères, aliments oubliés au fond du frigo qui finissent directement à la poubelle, autant de richesses qui sont gaspillées avec de lourdes conséquences pour l'environnement mais aussi pour notre porte-monnaie. Après le succès rencontré lors de leur première sortie (près de 150 visiteurs en un après-midi), l'équipage du Recycleur a mis le cap sur Marseillan Plage où ils ont débarqué ce jeudi avant de jeter l'ancre sur la plage de Villeroy demain vendredi... alors venez profiter des animations conçues pour petits et grands et découvrez en vous amusant quelques recettes simples pour des vacances plus propres !

 
  • Tous les mardis à Balaruc-les-Bains (promenade des bains),
  • Tous les mercredis à Frontignan (avenue Vauban, sur la plage du centre nautique)
  • Tous les jeudis à Marseillan (plage d’honneur) 
  • Tous les vendredis à Sète (esplanade Théron, au début de la promenade de Villeroy)

Fête de la Saint Louis - du 18 au 23 août 2016

 La "Saint Louis" est la fête patronale de Sète, la prochaine, en 2016, sera la 274ème depuis la création du port le 29 juillet 1666, jour qui fut également consacré au premier tournoi de joutes à Sète.
 
 Depuis, la Fête de la Saint Louis avec ses tournois de joutes, demeure le grand événement de l’année et rythme la vie des sètois.
 Avec plus de 70 spectacles de rues et autres bodegas, la ville connaît alors une ambiance délirante...
 Six jours de festivités non stop autour du Cadre Royal mais aussi dans les rues et sur les places publiques où les visiteurs se mêleront aux sétois, résidents ou expatriés, qui ne manquent jamais ce rendez-vous.
 
Au programme

Jeudi 18 août

  • 17h, ouverture officielle de la 274ème fête de la «Saint Louis» depuis la création de la ville le 29 juillet 1666.
    Déambulation et comédie musicale pour les 350 ans de création du port
  •  20h45, spectacle « Swing boat, un show qui fait des vagues », place Léon Blum
  •  21h30, tournoi de joutes de la presse, cadre Royal

Vendredi 19 août

  • 10h, tournoi de boules carrées, rue rapide
  •  14h, départ du défilé des jouteurs juniors et des jeunes jouteurs, place Léon Blum
  •  14h30, tournoi des jeunes jouteurs, cadre Royal
    « 1666 - 2016 : de Cette à Sète », musiciens et chanteurs sétois et languedociens proposent cinq tableaux thématiques de l’histoire du port de Sète. Horaires et lieux à définir.

Samedi 20 août

  • 13h45, départ du défilé des jouteurs mi-moyens, place Léon Blum
  •  14h, tournoi de joutes mi-moyens, cadre Royal
  •  21h, tournoi de joutes lourds de la «La Coupe d’Or», cadre Royal
    Accompagné par la chorale « les chants de Thau »

Dimanche 21 août

  • 13h45, départ du défilé des jouteurs juniors et moyens, place Léon Blum
  •  14h00, tournoi des jouteurs juniors et moyens, cadre Royal
  •  21h, concert gratuit de Breakbot
    Théâtre de la Mer
  •  21h45, spectacle son et lumière « le rêve de Riquet », 350 ans du port de Sète
    Quai Maximin Licciardi, gratuit

Lundi 22 août

  • 9h, départ de la 97ème traversée de Sète à la nage, quai Philippe Régy
  •  10h45, grand défilé des jouteurs, du théâtre Molière à la place Léon Blum
  •  14h30, grand tournoi de joutes des lourds, retransmis sur écran géant, cadre Royal
  • A partir de 22h, déambulatoires, peñas, bars à quais…

Mardi 23 août

  • 22h, feu d’artifice de clôture depuis le brise lames

 Une vidéo exclusive pour se mettre dans l'ambiance ?
 

Tournoi du lundi de la Saint Louis 2014 - la rétrospective

Jouteurs sétois à Bayonne

Les grandes fêtes de Bayonne ont invité les jouteurs sétois à se produire sur l’Adour. Un nombreux public a apprécié ce tournoi spectaculaire où les bains ont été nombreux. Plusieurs jeunes se sont initiés à la joute et la création d’une société est envisagée. Verra-t-on un jour les joutes basques ?

L’Express fête Sete

Cette semaine, l’hebdo « L’Express » consacre plusieurs pages bien illustrées à la ville de Sète pour son 350ème anniversaire.
D’excellents reportages retracent l’histoire et le présent  de Sète.

Parmi les illustrations, cette très belle photo de la St Pierre due à Ernest Puerta a été sélectionnée.

 Voici la présentation de l’enquête :

D’abord, une odeur. Saline, marine. Seule dans l’air clair du matin, mêlée à celle du figuier qui dort sous le soleil, perdue dans les vapeurs du chalut de retour de la pêche. Puis, ce bleu. Bleu dur du ciel qui vient se fracasser sur les pins du mont Saint-Clair ou sur les tuiles rouges des toits. Bleu marine de l’eau, tournant parfois au vert. Est-ce la mer, les canaux, l’étang ? En une poignée de secondes, le regard passe de l’un à l’autre. Avant que d’être une ville, Sète est une île, simple montagne calcaire flottant sur l’eau. D’un côté, la Grande Bleue. De l’autre, l’étang de Thau. Une multitude de canaux permettent le passage de l’un à l’autre ; d’étroites bandes de terre relient la cité au continent, vers Montpellier ou Agde. Certains voudraient faire de Sète « la Venise du Languedoc ». Toujours, elle s’y est dérobée. Trop farouche, trop fière pour se laisser reléguer à un second rang, aussi prestigieux soit-il. Sète a pour elle l’orgueil et la beauté de sa jeunesse – 350 ans tout juste en ce mois de juillet 2016. Au milieu du XVIIe siècle, le cap de Cette – l’orthographe la plus courante jusqu’en 1928 – n’est qu’une montagne inhabitée, peuplée de quelques pins. La volonté d’un roi la transforme en un prospère port de commerce.

 

Images des Voix Vives


Missa Criolia

Toutes les Méditerranées d'Amérique Latine ont abordé mercredi soir au Théatre de la Mer… Magnifique soirée de Voix Vives faite de musiques religieuses et païennes mêlées à la fois à l'occasion d'une magistrale Missa Criolia emportée par une grande ferveur musicale jouée par des chanteurs et musiciens très chaleureux engagés dans une ode à la Paix et à la Fraternité.

 Un après-midi de douceur suspendue à l'ombra des Voix Vives et des arbres de la Placette.

Jazzamèze et le CPIE Bassin de Thau distingués

crédit photo - Claude Cruells

La Fondation Banque Populaire du Sud vient d’attribuer 4000 euros respectivement à Jazzamèze et au CPIE Bassin de Thau. Ces dotations participent à leurs actions concrètes et innovantes en faveur du développement durable.

Les associations Jazzamèze et CPIE Bassin de Thau font partie des 10 lauréats « Environnement » de la session de juin 2016 de la Fondation Banque Populaire du Sud. L’équipe de Jazzamèze, organisatrice du festival de Thau, est engagée depuis 10 ans dans une démarche écoresponsable. Elle met en place des pratiques durables pendant le festival : gestion des déchets, réduction des déplacements, sensibilisation du public. L’association est certifiée ISO 20121 « Systèmes de management responsable appliqués à l’activité événementielle » depuis juillet 2015. Elle espère, pour les prochaines éditions du festival, installer un hébergement collectif et écologique.

De son côté, le réseau associatif CPIE Bassin de Thau a soumis à la Fondation son projet expérimental de pisciculture durable : l’élevage de mulets dans le bassin avec des granules de nourriture fabriquées à partir des restes de pain de cantines scolaires. Cette démarche permet de promouvoir le circuit court, de lutter contre le gaspillage en valorisant la nourriture non consommée, de rechercher la qualité nutritionnelle et de développer une nouvelle filière d’alimentation piscicole.

Ces deux initiatives font partie des 110 dossiers examinés le 21 juin dernier par le Conseil d’Administration de la Fondation d’entreprise Banque Populaire du Sud. Sur proposition des comités experts, la Fondation a retenu 35 lauréats (associations locales et jeunes) répartis dans les quatre domaines d’intervention de la fondation : 1/ Sport, Culture & Handicap (10 lauréats) ; 2/ Environnement (10 lauréats) ; 3/ Patrimoine Local Immatériel (7 lauréats) ; 4/ Initiative Jeune (8 lauréats).

Jazzamèze : www.festivaldethau.com • 04 67 18 70 83.
CPIE Bassin de Thau : www.cpiebassindethau.fr • 04 67 24 07 55.

Le préfet en visite

Du domaine de Vassal au panoramique Saint-Clair en passant par la forêt des Pierres Blanches, visite axée environnement mercredi du préfet de la nouvelle grande région. Visite sous la houlette du conservatoire du littoral, qui a choisi le bassin de Thau pour montrer l'exemplarité du partenariat établi en matière de préservation de nos espaces naturels et de la biodiversité, sur les nombreux espaces acquis par le conservatoire et donnés en gestion à notre communauté d'agglomération. 2400 hectares avec des paysages aussi divers que les salins de Villeroy ou Frontignan, le bois des Aresquiers, ainsi que le lido Sète-Marseillan où l’Agglo restaure 103 ha de zones humides.

La pêcheuse

Mais oui, il y a des femmes qui savent pêcher… A preuve, cette charmante abonnée de Thau-info qui a ramené cette belle daurade de l’étang de Thau du coté du Pont-Levis. Félicitations.

Deux géants et un petit

Voisinage insolite : un modeste chalutier passant devant deux géants croisiéristes. Deux métiers portuaires bien différents… (Photo Malachane)

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon