échos

PASSI PASSIAN KEUSSA!Présentations commentées des travaux d’art-thérapie

23 mai 2019 à 14 heures–Salle de Conférence-Hôpital Saint-Clair –Sète

 

PASSI PASSIAN KEUSSA!

Présentations commentées des travaux d’art-thérapie des unités de santé mentale des Hôpitaux du Bassin de Thau et de l’Association Quais et Toiles

 

Franck Saintrapt, art-thérapeute en psychiatrie aux Hôpitaux du Bassin de Thau à Sète, avec les artistes Sylvia Hansmann, Jomy Cuadrado, Bérangère Mabé, et Isabelle Granier et avec l’art-thérapeute Angélique Torres, ont le plaisir de vous inviter le 23 mai 2019 à 14h en salle de conférence pour une présentation commentée des inventions et créations d’ateliers réalisées en 2018 en séances d’art-thérapie ainsi que dans les ateliers de l’association Ateliers Quais et Toiles.Inutile de rappeler ici la place qu’occupe l’art dans l’existence humaine. 

Il est d’usage commun aujourd’hui d’interpréter un geste artistique en tant que message ou parole, à part entière.Issu de la langue fondamentale propre à chacun, qui précède au langage, l’écriture que produit ce geste, si elle échappe parfois au registre du sens, ne laisse jamais indifférent. Et l’on se sent, on se sait, parlé par l’œuvre en présence. Quand bien même l’apprentissage esthétique ou technique –car ce n’est pas toujours ici le propos -auraient manqué à l’ouvrage, un style est là. Une marque. Un dire!Les travaux présentés sont issus de trois types de séances:-Des séances d’art-thérapie organisées par Franck Saintrapt dans l’atelier à l’hôpital mais où l’animateur central, «la muse à l’œuvre» pourrait-on dire, est un artiste :

il s’agit de la présence reconduite depuis plusieurs années des artistes Sylvia Hansmann et de Jomy Cuadrado.

 Leur projet cette année se nomme «Chemins côtiers» il est co-financé par la DRAC et l’ARS Occitanie!-Des séances organisées et animées tout au long de l’année -bénévolement! -par des artistes ou art-thérapeutes extérieurs dans l’atelier de l’association Ateliers Quais et Toiles à l’espace St-Clair Bellevue:

il s’agit de Bérangère Mabé et son atelier «Terre», d’Isabelle Granier et son atelier «Empreintes et résonances» et d’Angélique Torres pour l’atelier «Marionnettes».

-Enfin, des séances menées avec des enfants suivis par le service de Pédopsychiatrie organisées et animées par les soignantes Véronique Peyrol et Danielle Albert intitulées «Un autre lieu»-Un espace sera également dédié aux visites des Musées organisées par l’association Ateliers Quais et Toiles depuis 2002: le Musée Paul Valéry, le Centre Régional d’Art Contemporain, et le Musée International des Arts Modestes.

 

Feux de forêt : avant l’été, débroussaillez !

Feux de forêt : avant l’été, débroussaillez !
Chaque année, les incendies ravagent des milliers d’hectares de forêt en France. En prévention, le débroussaillage des terrains est parfois obligatoire. L’objectif : enrayer la propagation des feux, protéger les habitations et faciliter l’action des pompiers.

Le débroussaillage permet de limiter le combustible dont le feu pourrait se nourrir. Si vous habitez en bordure de forêt, il est important de bien entretenir votre terrain en élaguant vos arbres et arbustes, puis en éliminant vos déchets végétaux (branchages morts ou coupés, résidus de tonte, etc.). Les feuilles mortes et les aiguilles de pin tombées au sol sont également à ratisser : elles brûlent très facilement et permettent au feu de se propager à grande vitesse.

Débroussailler les terrains permet également de mieux protéger vos biens et votre habitation. En cas de feu de forêt proche, cela permet de freiner au maximum son avancée vers votre maison et de diminuer son intensité. De plus, un terrain net facilite le travail des pompiers : en cas d’incendie, ils peuvent plus facilement accéder au sinistre et lutter plus efficacement contre l’incendie.

Dans certaines zones où les incendies sont nombreux, débroussailler autour de son domicile est une obligation, notamment dans les régions Nouvelle-Aquitaine, Corse, Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur, et les départements de l’Ardèche et de la Drôme. Pour savoir si vous êtes concernés par cette obligation, rendez-vous dans votre mairie ou dans la caserne de pompiers la plus proche. Vous trouverez également plus d'informations sur ce sujet sur la fiche dédiée sur le site du ministère de l'Intérieur consacré au démarches.

Pour en savoir d'avantage :

http://www.herault.gouv.fr/Politiques-publiques/Agriculture-foret-et-developpement-durable/Foret/Prevention-des-forets-contre-les-incendies/Debroussaillement

Le Mondial de la Macaronade à Sète

Le Mondial de la Macaronade à Sète 2019 aura lieu au Korner le 2 juin.

Pour ceux qui souhaitent en déguster une bonne à cette occasion, les pré-ventes des places à 14€  (Macaronade, dessert et café) seront possibles à la boulangerie Cerrato et au Korner à partir du 15 mai 2019.

caronCapture

5e édition du festival le Printemps des photographes à Sète

singuArié BotbolPour sa 5e édition, le festival le Printemps des photographes à Sète, festival OFF de la photographie à Sète, en marge d’ImageSingulières, poursuit son évolution à grands pas et double la mise ! 2019 se veut le printemps d’un nouvel élan.

Du 29 mai au 12 juin, vous pourrez découvrir les expositions de 24 talentueux photographes venus de tous horizons, exposés dans 16 lieux phares situés dans le cœur de ville et autour du Cadre Royal. 

Le pari a été fait de réunir artistes et visiteurs autour d’un symbole puissant : l’humanisme, et de présenter le meilleur, de la photographie traditionnelle à la photographie contemporaine, de l’amateur au professionnel.

De nombreuses animations photographiques ponctueront le festival.

LES TEMPS FORTS DU FESTIVAL :

Inauguration samedi 1er juin à 18h, dans le patio de la Médiathèque F. Mitterrand, boulevard Danièle Casanova. 

singuJean_REYNEsSoirée de projection vendredi 7 juin à 19h, au cinéma le Palace 24 av. Victor Hugo. Entrée libre - Les photographes du festival présenteront leur démarche artistique au cours d’une soirée où seront projetés leurs travaux sous forme de films et de diaporamas photographiques ; chaque séquence sera suivie d’un échange entre l’artiste et le public. À l’issue de la projection nous partagerons le verre de l’amitié.

Sur un parcours qui s’étend autour du canal Royal et au cœur de la ville de Sète, aux festivités d’inauguration et de clôture s’ajoutent des visites commentées sur chaque lieu d’exposition, des vernissages, des rencontres, des signatures, des conférences, des itinéraires artistiques à travers les expositions du festival, pédagogiques pour les jeunes et thématiques pour les adultes, ainsi que des ateliers et une performance peinture/écriture « Saisir le détail » en partenariat avec l’association Filomer.

L'accès au festival et à l’ensemble des animations est entièrement gratuit. 

Nos partenaires restaurateurs vous proposeront midi et soir une offre spéciale "Printemps des photographes" ainsi que des pauses goûter.

Toute l’équipe du Printemps des Photographes vous souhaite de belles émotions photographiques

===================

5e édition du festival Le Printemps des photographes, festival OFF de la photographie à Sète, en marge d’ImageSingulières, de la photographie traditionnelle à la photographie contemporaine, de l’amateur au professionnel.

24 photographes venus de tous horizons exposent dans 16 lieux phares situés dans le cœur de ville et autour du Cadre Royal. 

INAUGURATION SAMEDI 1ER JUIN 18 H, JARDINS DE LA MÉDIATHÈQUE F. MITTERRAND

Chaque jour, de nombreuses animations photographiques ponctueront le festival : vernissages, ateliers, visites commentées, itinéraires pour enfants, conférences, projections...

singuMichel dumergue

singuaffiche-1

 

Sète fête l'Europe

   Ce jeudi 16 mai, place Aristide-Briand, c'est sous la forme d’un village européen que se dérouleront, les festivités organisées à l’initiative du Point Info Europe de la ville de Sète. 23 partenaires locaux, associations, institutions, services municipaux et de l’agglomération, établissements scolaires participeront à la Fête de l'Europe, ainsi que les commerçants de la Brocante.

De nombreux stands et une programmation culturelle sur scène vont permettre au public d'en savoir davantage sur les particularités culinaires, artistiques, scientifiques, ludiques, culturelles et touristiques de nos voisins européens. Au programme: forum ouvert aux partenaires, chants traditionnels italiens, chorales d'enfants, de jeunes et de séniors sous la direction de Jean-Michel Balester, performances artistiques, théâtre par les jeunes du lycée St. Joseph, batucada, danses sévillanes, flamenco et chants Espagnols par Casa de España, valses viennoises et Madison, ensemble instrumental du Conservatoire...

  En cas de mauvais temps, la manifestation se déroulera : salle Georges-Brassens - plan du Mas Coulet - route de Cayenne

europeCapture

europenkmCapture

La pollution par les plastiques dans les Océans

Selon les Echos :

8,3 milliards de tonnes

C'est la masse de plastique produite entre 1950 et 2015, selon les chiffres de «  Sciences Advances  », le plastique étant aujourd'hui le troisième matériau le plus fabriqué en France (derrière le ciment et l'acier). Et  cette masse va crescendo  : sur les dix dernières années, les humains ont produit plus de plastique que durant tout le XXe siècle, selon l'ONU. En 2015, 322 millions de tonnes ont été produites, contre... à peine 2 millions en 1950.

79 % de déchets

Sur ces 8,3 milliards de tonnes de plastique produit, 6,3 milliards (79 %) sont d'ores et déjà passés à l'état de déchets qui s'accumulent dans des décharges ou en pleine nature, particulièrement dans les océans. Seulement 9 % de la production de plastique a pu être recyclée et 12 %, incinérée.

 

1 million

C'est  le nombre de bouteilles en plastique vendues par minute.  Soit 480 milliards pour l'année 2016.

Voir sur : https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0301760336589-cinq-chiffres-alarmants-sur-la-pollution-plastique-dans-le-monde-2181363.php

 

L’augmentation de la consommation des plastiques s’est accompagnée d’une pollution environnementale importante et croissante depuis les années 1950. Même si la gestion des déchets est une préoccupation actuelle, des millions de tonnes de déchets sont encore rejetés chaque année dans l’environnement. Acheminés principalement par les cours d’eau, les déchets plastiques finissent par arriver dans les océans. La grande majorité (80%) des plastiques observés dans les océans provient ainsi des continents, l’autre partie provient des activités en mer.

soupe plastiqueEn fonction de leur densité, les déchets vont soit couler vers les fonds marins (comme les PVC de densité supérieure à celle de l’eau de mer), soit flotter et être entraînés par les courants marins (exemple du polyéthylène PE, de densité inférieure à celle de l’eau de mer).

(Source Image : d’après CNES-ACM)

Bouteilles*, sacs plastiques, fibres de textiles synthétiques (polyester, acrylique, polyamide, …), microbilles plastiques d’abrasifs industriels, d’exfoliants ou de produits cosmétiques, morceaux de polystyrène, pastilles de pré-production de plastiques, filets de pêche,… les déchets plastiques observables dans les eaux de surface océaniques sont d’origines diverses et de taille très variable, du microscopique au macroscopique.

* Sauf les bouteilles transparentes qui sont en PVC (eau, sodas): dès qu’elles sont cassées par l’érosion, le plastique plus dense que l’eau, coule…Par contre, on observe dans l’eau leurs bouchons, ainsi que les flacons et bouteilles non transparentes (lait, gel douche …)

Une dispersion mondiale des plastiques dans les océans

Les plastiques flottant en surface des océans sont entraînés des littoraux jusqu’à l’océan ouvert par les vents et courants marins. Les directions et les vitesses de déplacement dépendent de l’organisation générales des circulations atmosphériques et océaniques*. A l’échelle du globe, les courants marins de surface, déviés par la rotation de la Terre, présentent une circulation « en tourbillon », en spirale, appelés gyres**. On dénombre 5 gyres principaux : un dans l’océan Atlantique Nord, un dans l’océan Atlantique Sud, un dans l’océan indien, un dans l’océan Pacifique Nord et un dans le Pacifique sud :

Si les quantités globales de plastique dans les océans ne sont pas précisément estimées (en fonction des zones, on observe de 0 à 150 000 morceaux de plastiques au km2 sur les fonds marins et de 0 à 900 000 microplastiques dans les eaux de surface …), les études montrent que leur dispersion suivant les grands courants marins se fait rapidement*** et à l’échelle mondiale.

* Les circulations atmosphériques et océaniques sont liées et ont pour « moteur » l’énergie solaire. En effet, les différences d’énergie solaire reçue par la surface terrestre selon les zones (plus d’énergie reçue à l’équateur qu’aux pôles en raison de la sphéricité de la terre) et la rotation de la Terre autour de son axe (force de Coriolis) entraînent l’existence de grandes cellules de convection atmosphériques (cellules « de Hadley » à l’équateur, « de Ferrel » dans les zones tempérée et cellules polaires aux pôles). Les mouvements d’air horizontaux de ces mouvements atmosphériques sont les vents.

Ces vents entraînent des mouvements d’eau, de la surface jusqu’à plus de 100 m en profondeur. Les déplacements des déchets plastiques dépendent des sens et vitesses des vents et courants marins de surface.

** les gyres montrent un mouvement en spirale avec enroulement sur la droite dans l’hémisphère droit et sur la gauche dans l’hémisphère sud, en relation avec la force de Coriolis (rotation de la Terre).

*** Les suivis de bouées dérivantes et les modèles océaniques établis à partir des observations satellites montrent que les plastiques parcourent souvent plusieurs kilomètres par jour.

Des zones d’accumulation de plastiques : les « continents plastiques »

Les courants marins d’échelle planétaire transportent les déchets vers les zones centrales des gyres, très calmes. Les plastiques s’y concentrent et s’accumulent ainsi sur d’immenses surfaces (Exemple du « Great Pacific Garbage Patch » dans l’océan Pacifique Nord, de surface estimée à six fois celle de la France). Les « continents plastiques », existent ainsi dans les cinq grands bassins océaniques.

continents plastiques

Le terme « continent » est une métaphore : les surfaces concernées sont de l’ordre des continents, mais il ne s’agit pas d’étendues « solides » : la pollution plastique de l’océan est plutôt une « soupe plastique», autre terme également utilisé.

 

S’il existe des macrodéchets, les 7ièmes continents sont surtout constitués de petits éléments plastiques, souvent invisibles sans une fine observation, issus en grande partie de la dégradation des plastiques. Plus ou moins longue en fonction des matériaux et de leur épaisseur, la durée de dégradation est estimée en laboratoire de 1 à 5 ans pour le fil de nylon, de 1 à 20 ans pour les emballages plastiques fins, jusqu’à 450 ans pour les bouteilles plastiques et encore plus pour d’autres matériaux.

La dégradation dépend également de l’action de certains facteurs environnementaux:
– sous l’action mécanique*, le plastique se fragmente (mais les fragments restent des polymères plastiques stables et durables)
– sous l’action chimique ** ou enzymatique de dépolymérisation, les polymères plastiques sont décomposés et détruits.

Flottant à la surface des océans, les matériaux plastiques sont essentiellement soumis à l’érosion et à l’action du rayonnement solaire et se fragmentent progressivement en morceaux de plus en plus petits. La concentration en micro particules de plastique invisibles à l’œil nu aurait ainsi triplé dans les eaux de surface depuis les années 70.

*action d’érosion par les vagues
** action chimique des UV du soleil : réactions photochimiques. (Pour le PE on observe
principalement des réactions radicalaires, notamment d’oxydation)

microplastiques

Des zones de disparition de plastiques ?

Des analyses récentes sembleraient indiquer une « disparition » de déchets plastiques dans les eaux de surface océanique : en effet, les quantités de plastiques arrivées dans les océans depuis les années 50 auraient dû entraîner des concentrations supérieures à celles mesurées. Les eaux de surface ne semblent pas être la destination finale des déchets plastiques flottants dans l’océan…

Plusieurs mécanismes possibles pour expliquer l’élimination des plastiques de la surface océanique sont proposés :

– la formation de biofilms et la colonisation par des organismes pourraient diminuer la flottabilité et permettre à certains débris de plastique de couler dans les eaux profondes, et de se déposer sur le fond marin.

Cependant les observations montrent que les particules plastiques sont de faible densité dans les sédiments et n’enregistrent pas une augmentation de la concentration en plastiques en fonction du temps pour un même lieu.

– la fragmentation et photodégradation des matières plastiques seraient rapides et ne permettraient plus leur observation. Les fragments seraient assez petits pour passer à travers les filets d’échantillonnage standard, avec une taille de l’ordre du micron ou plus petite.

– un transfert de matières plastiques de l’eau vers les organismes : l’assimilation des microplastiques par ingestion et entrée dans les réseaux trophiques engendrerait un « stockage » de la matière dans les organismes et diminuerait la concentration de plastiques dans l’eau.

On observe en effet la présence de plastique dans l’estomac de nombreuses espèces marines, même jusqu’à chez 39% des poissons mésopélagiques*. De plus, la taille des fragments de plastique ingérés par ces poissons, comprise entre 0,5 et 5 mm, correspond à la taille des débris de plastique « disparus » dans les évaluations mondiales des plastiques en surface océanique.

– l’intervention d’autres processus encore à découvrir …

En savoir plus sur : http://www.septiemecontinent.com/

*Les poissons mésopélagiques jouent un rôle important dans l’écosystème marin; ils sont
omniprésents et très abondants dans l’océan ouvert. Ils vivent dans la couche intermédiaire de
l’océan (200 à 1.000 m de profondeur), mais migrent pour s’alimenter vers la couche de surface
la nuit.

« Nathalie Briand – MobiScience.briand.free.fr »

Pesticides dans l’eau : une pollution omniprésente

L’histoire de Générations Futures débute en 1996, sous le nom du Mouvement pour les Droits et le Respect des Générations Futures

Dans le cadre de sa campagne pesticides et cancer, Générations Futures a souhaité développer fortement son action en direction des victimes des pesticides (professionnels et particuliers). Cette campagne a été officiellement en juin 2009 lors d’une conférence de presse avec la mise en ligne d’un site internet : victimes-pesticides.fr

Cette campagne offre la possibilité aux victimes des pesticides de témoigner.

 

Selon Générations Futures :

Dès les premières prises de conscience environnementales, la question de la pollution de l’eau a été centrale. La contamination des puits par les rejets industriels, puis de l’ensemble des eaux par le plomb, par exemple, conduisait à des empoisonnements visibles et clairement identifiés. Mais aussi à d’intenses campagnes de dénigrement des scientifiques par les lobbies industriels.

Aujourd’hui, d’autres substances chimiques industrielles continuent de polluer durablement les sols et les eaux : les pesticides.

Indispensables au maintien d’une industrie agroalimentaire dépendante de la chimie, ces pesticides disposent d’un fort soutien politique et économique. Pourtant, de plus en plus d’études indépendantes avertissent sur leurs dangers. Mieux encore, des alternatives existent pour une agriculture respectueuse de l’environnement et de la santé humaine et animale.

 

Les causes de la pollution de l’eau aux pesticides

L’agriculture intensive, la principale responsable

Fort logiquement, la principale cause de la pollution des eaux par les pesticides est l’agriculture intensive. Cette agriculture est aujourd’hui prédominante en France et dans de nombreux pays du monde. Par ses méthodes industrielles, l’agriculture intensive appauvrit les sols et réduit la richesse des biotopes. Des espèces locales ou invasives se développant dans un environnement complètement transformé, et deviennent alors des parasites. Cette flore et cette faune sont alors considérées comme nuisible, et doivent être détruites pour « protéger » les cultures.

Farmer, Tractor, Agriculture, Farm

Pour cela, on fait appel à des pesticides chimiques, utilisés intensivement et, trop souvent, de manière préventive. Si les industriels de la chimie essaient de réaliser des pesticides qui ciblent certains types de parasites uniquement, leurs principes actifs ont tendance à avoir des effets néfastes sur des organismes sauvages ou domestiques parfaitement inoffensifs.

Une contamination aux pesticides dans les zones urbaines et périurbaines

Si les terres agricoles sont particulièrement touchées par la pollution aux pesticides, les villes et zones périurbaines sont loin d’être épargnées. De nombreux pesticides sont encore disponibles : les désherbants à base de glyphosate sont désormais interdits pour les jardiniers amateurs conformément à la loi depuis 2019. Ils peuvent cependant encore être acheté sur Internet, et ainsi être utilisés sans contrôle, dans n’importe quel jardin de particulier. Les collectivités publiques, notamment les municipalités, font également un grand usage des insecticides, pouvant être déversés dans les eaux stagnantes, notamment pour lutter contre les moustiques. De quoi les conduire directement dans les eaux usées dès la première pluie.

Persistance, interactions, accumulation et effet cocktail : des dangers intimement liés aux caractéristiques chimiques des pesticides

Une grande part de la pollution des eaux par les pesticides est due aux caractéristiques chimiques et physiques intrinsèques aux molécules elles-mêmes. Ainsi, certains pesticides disposent d’une très grande persistance dans les sols et l’eau. C’est notamment le cas du DDT, interdit pour les épandages dans les années 1970, mais que l’on continue de retrouver dans les nappes phréatiques. Il en va de même pour le lindane, massivement utilisé en France jusqu’en 1998. Certaines molécules, dont le DDT, se dégradent avec le temps, selon un cycle plus ou moins long et complexe. Les produits dégradés peuvent alors interagir avec d’autres pesticides, avec des métaux lourds présents dans l’eau, voire avec des éléments naturels. Ces substances peuvent alors se recombiner en nouvelles molécules polluantes, voire même recomposer le polluant initial. C’est ce qui pourrait expliquer certains nouveaux piques de présence du DDT, longtemps après la fin de son utilisation. Pire encore, ces substances à longue durée de vie sont souvent bioaccumulables. Elles s’éliminent très lentement de l’environnement et des organismes, et s’accumulent dans les tissus années après années.Biosphere, Nature Conservation

Un autre phénomène bien moins connu et étudié, mais potentiellement encore plus dangereux, est celui des effets synergiques. Aussi appelé effet cocktail, il traite des conséquences sanitaires d’un mélange de différentes molécules polluantes. Ainsi, la plupart des pesticides retrouvés dans les eaux le sont à des doses considérées comme non-dangereuses, si l’on considère les molécules une par une. Malheureusement, les effets cumulés de plusieurs molécules sont globalement méconnus. Pire encore, il existe tellement de pesticides diffusés dans les eaux naturelles que le nombre de leurs combinaisons à diverses concentrations est virtuellement impossible à simuler. De nombreuses études pointent « l’effet cocktail » potentiellement dévastateur à long terme, repris par exemple dans le documentaire « Notre poison quotidien » de la journaliste d’investigation Marie-Monique Robin.

Les effets dramatiques de la pollution de l’eau par les pesticides : aller plus loin sur : https://www.generations-futures.fr/actions/victimes-des-pesticides/

Attention au moustique tigre !

Tiger Mosquito, Mosquito

L'implantation du moustique tigre aedes albopictus progresse. Alors qu'il est désormais présent dans 51 départements de métropole, contre 42 l'année précédente, le ministère des Solidarités et de la Santé rappelle un certain nombre de gestes simples pour éviter la prolifération de ce petit moustique de couleur blanche et noire qui est un vecteur de certaines maladies (chikungunya, dengue, zika).

Favorisé par le réchauffement climatique et la multiplication des échanges internationaux, le moustique tigre est essentiellement urbain : il aime les lieux habités par l'homme.

Il convient donc d'adopter les bons gestes afin de limiter son développement dans notre environnement. Il est recommandé en particulier :

  • d'éliminer les endroits où l'eau peut stagner ;
  • de changer l'eau des plantes et des fleurs une fois par semaine et si possible supprimer les soucoupes des pots de fleurs ;
  • de vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement gouttières, regards, caniveaux et drainage ;
  • de couvrir les réservoirs d'eau avec un voile moustiquaire ou un tissu ;
  • de traiter l'eau des piscines (eau de javel ou galet de chlore...).

    Illustration 1

Le ministère recommande également aux voyageurs à destination d'une zone où le chikungunya, la dengue et le zika sont présents (Antilles, Guyane, Réunion, Mayotte, Polynésie française, Amérique du sud, Asie du sud-est...) de se protéger au mieux contre les piqûres en appliquant sur la peau des produits anti-moustiques de jour comme de nuit mais aussi notamment en portant des vêtements longs et amples.

  À noter :

Si vous pensez avoir observé dans votre commune un moustique tigre, vous pouvez le signaler aux autorités sanitaires sur www.signalement-moustique.fr .

La 14ème édition de Total Festum, festival des langues et cultures catalanes et occitanes

Présentation de la 14ème édition de Total Festum, festival des langues et cultures catalanes et occitanes

Lundi 13 mai à 11h, Centre International de Musiques Médiévales,

1090 rue de l'Aiguelongue, Montpellier

 

Total Festum, évènement-phare des cultures régionales en Occitanie, aura lieu cette année du 18 mai au 7 juillet 2019. La 14ème édition vous sera présentée à Montpellier le lundi 13 mai à 11h par Patric Roux, conseiller régional. Ce sera également l'occasion de rencontrer certains partenaires de la manifestation.

 

Porté par la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Total Festum se déroulera dans une centaine de lieux, grâce à plus de 65 partenaires organisateurs. Durant un mois et demi, autour des feux de la Saint-Jean, plus de 500 événements gratuits sont proposés sur l'ensemble du territoire régional : fêtes populaires, concerts, spectacles, expositions, conférences, balades, animations jeune public, etc. La Région soutient l'ensemble des projets engagés à hauteur de 340 000 €.

 Depuis sa création en 2006, ce festival régional n'a cessé de grandir et de fédérer un public toujours plus nombreux. L'an passé, 130 000 spectateurs se sont réunis dans plus de 120 communes pour assister aux manifestations proposées.

Total Festum est aujourd'hui un des piliers de la politique culturelle et patrimoniale de la Région pour la période 2018-2021, qui vise notamment à renforcer la valorisation et la défense des cultures et langues régionales.

Du 18 mai au 7 juillet 2019, embarquez pour la 14ème édition de Total Festum, le Festival régional des langues et cultures catalanes et occitanes.

Depuis 2006, date de sa création en ex Languedoc-Roussillon, le festival Total Festum n’a eu de cesse de grandir au point de s’imposer comme étant un festival régional incontournable.

Ce qui était à l’origine une volonté politique de créer un rendez-vous annuel pour mettre en avant les langues et cultures régionales est devenu un véritable succès populaire sur le grand et nouveau territoire d’Occitanie.

Total Festum ce sont de nombreux partenaires, une centaine de communes concernées, des associations engagées tout cela dans le but de faire vivre nos cultures et notre histoire avec, comme point fort, les feux de la Saint-Jean et plus de 500 évènements liés pendant un mois et demi.

De la musique, des spectacles, des sports traditionnels, de la gastronomie, du théâtre, des débats, des pyramides humaines… Total Festum c’est tout cela à la fois et la Région s’y associe pleinement à travers de nombreuses aides et un appel à projets renouvelé annuellement.

Ne manquez pas la prochaine édition, elle commence ici avec le programme complet.

Rendez-vous du 18 mai au 7 juillet pour Total Festum !

Avec la Région Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée, partageons nos cultures !

 

Département : aide à la restauration scolaire

Plateau repas (Shutterstock)
Chaque jour, 25 000 repas sont servis aux collégiens demi-pensionnaires des collèges publics de l’Hérault. Le Département de l’Hérault donne un coup de pouce aux familles Héraultaises, ayant un enfant scolarisé de la 6ème à la 3ème, fréquentant la restauration scolaire. 142 établissements scolaires (publics, privés) dans le Département et en dehors du Département ont rejoint le dispositif. Les familles ayant des revenus modestes peuvent bénéficier d’une aide qui viendra en réduction du prix du repas. Deux montants d’aide peuvent être attribués sous conditions de ressources.
Pour demander cette aide, les familles devront désormais effectuer leur demande en ligne via l’adresse internet https://aiderestaurationscolaire.herault.fr avant le 31 Août 2019, accessible via le site herault-enfants.fr

Le Département de l'Hérault finance un programme destiné à aider les familles ayant de faibles revenus à payer les frais de restauration scolaire. Cette aide d'un montant de 0,60 € ou 1,20 € par repas est attribuée sous conditions de ressources et vient en déduction des sommes facturées par les établissements scolaires.

LE DISPOSITIF

CONDITIONS D'OCTROI

  • Le demandeur doit être domicilié dans le département de l'Hérault et avoir la garde légale et effective de l’enfant demi-pensionnaire ou interne. 
  • L’élève doit être scolarisé(e) en classe de 6e, 5e, 4e ou 3e, dans un établissement scolaire public ou privé, lié par convention au Département de l’Hérault.

BARÈME D'ATTRIBUTION

Le total annuel de tous les revenus imposables et non-imposables de la famille (prestations CAF...) doit être inférieur à :

 

Enfants

Un parent

Deux parents

 

Aide 1,20 €

Aide 0,60 €

Aide 1,20 €

Aide 0,60 €

1

10 800 €

16 800 €

14 400 €

24 000 €

2

13 200 €

22 200 €

16 800 €

29 400 €

3

15 600 €

27 600 €

19 200 €

34 800 €

4

18 000 €

33 000 €

21 600 €

40 200 €

5

20 400 €

38 400 €

24 000 €

45 600 €

6

22 800 €

43 800 €

26 400 €

51 000 €

Par enfant supplémentaire

+ 2 400 €

+ 5 400 €

+ 2 400 €

+ 5 400 €

 

MODALITÉS DE FOCTIONNEMENT

  • La décision d’accord ou de rejet est adressée par courriel au demandeur.
  • L’aide attribuée est déduite du prix de repas facturé pour l’élève bénéficiaire.
  • Un élève pensionnaire peut bénéficier de l’aide pour deux repas par jour.

PIÈCES À JOINDRE AU DOSSIER *

  • Avis d’impôt 2018 sur les revenus 2017 intégral recto-verso.
  • Attestation de paiement ou non-paiement de prestations familiales (CAF, MSA ou autre) daté de moins de 3 mois.
  • En cas de changement de situation (maladie, perte d’emploi ou autre):

> joindre les justificatifs de revenus récents.

  • En cas de divorce ou de séparation avec jugement : 

> joindre obligatoirement le jugement indiquant les dispositions relatives à la résidence de l’enfant et à la pension alimentaire.

  • En cas de séparation sans jugement : 

> l’allocation de soutien familial (ASF) doit figurer sur l’attestation de paiement de prestations familiales.

> Si ce n’est pas le cas, fournir obligatoirement les justificatifs de revenus de l’autre parent (avis d’impôt, attestation de paiement de prestations familiales, etc.).

  • En cas de résidence alternée : 

> joindre obligatoirement les justificatifs de revenus de chaque parent (avis d’impôt, attestation de paiement de prestations familiales, etc.). 

 

DÉPÔT DU DOSSIER

La demande doit être effectuée avant le 31 août 2019.  
Le dépôt des demandes est à faire en ligne, à compter du mois de mai 2019, via l’adresse internet : https://aiderestaurationscolaire.herault.fr

En cas de difficultés, contacter le service d’aide à la restauration scolaire par email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou par téléphone au 04 67 67 81 93 (matin uniquement):

 

 

Dépôt des dossiers  Droits ouverts 
 Avant le 31 août   à compter de la rentrée scolaire
 Avant le 30 septembre  à compter de la rentrée scolaire (motif de retard de dépôt) 
 Avant le 31 décembre  à compter du 1er janvier (motif de retard de dépôt)

 

Après le 31 août, toute demande doit être appuyée par un motif écrit de l’établissement scolaire justifiant le dépôt tardif de dossier. A défaut, le dossier sera automatiquement rejeté. 

 

Département de l'Hérault, Aide à la restauration scolaire, 19 avenue du général de Gaulle, 34 690 FABREGUES

Brocante - les conseils d'un pro

Brocante - les conseils d'un pro

LA PASSION DE LA DÉCOUVERTE

Pourquoi ce titre : la passion de la découverte ? Parce que la découverte est une passion tout comme la chine, tout comme la collection. Parce que chiner c'est conjuguer le passé au présent, ressusciter un objet endormi, répondre à la question du poète : objets inanimés vous avez bien une âme. Parce que chiner, c'est agir de manière écologique.

LES CHINEURS : UNE GRANDE FAMILLE

Amateurs ou professionnels, chineurs ou collectionneurs, tous ont un point commun, la passion. Chaque semaine vous irez avec eux chiner dans les foires et les marchés aux puces, dans les brocantes et les salons, les braderies et les vide-greniers, dans toute la France et même au-delà. Et bientôt, sans vous connaître, vous vous reconnaîtrez comme faisant partie de la même famille.

LA CHINE : UNE ÉCOLE DE PATIENCE

Chiner ce n'est pas aller en famille dans un magasin, pour y acheter un secrétaire de 1,12 m de large, afin qu'il trouve exactement sa place entre la cheminée et la fenêtre du salon.
Ce n'est pas aller chercher dans le vide-greniers qui se tiendra le samedi suivant, au coin de la rue, la série complète des boîtes Banania pour égayer une étagère de la cuisine ; même si vous avez lu la veille, dans un magazine de décoration, gue les objets publicitaires sont à la mode.
Dans les deux cas, vous risqueriez de vous exposer à une désagréable déconvenue car chiner, ce n'est pas trouver, à coup sûr, un meuble ou un objet des siècles passés, comme on achète un article vu dans un catalogue ou sur une publicité. Au contraire, la chine est une preuve, et non pas une épreuve, de patience et de pugnacité, comparable à celle d'un chercheur ou d'un explorateur. Et plus l'objet sera ancien, fragile, délicat, plus il sera rare mais plus la trouvaille prendra pour son découvreur une valeur inestimable. 
» Amazon