La cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler? - Réaction

A propos de l'édito : la cocotte-minute va-t-elle bientôt siffler?

Cette histoire de la défiance de la jeunesse vis à vis de la classe politique ce n'est pas aussi simple qu'il y parait. En effet, j'observe que la nouvelle chambre élue est plus jeune que la précédente. Et non seulement plus jeune mais aussi plus "novice" c'est à dire qu'elle est composée de jeunes députés(es) pour qui c'est le baptême du feu. Faut leur faire confiance, ils ont été élus pour permettre un redressement économique de la France, redressement qui permettra aux jeunes sans emploi d'en trouver un justement. Ne pas aller voter, c'est se tirer une balle dans le pied en quelque sorte car ce sont les élus qui peuvent modifier le fonctionnement de la Société, modifier les rapports de force, modifier les conditions de l'accès au travail....Ne pas aller voter c'est se défiler trop facilement. C'est abandonner un des rares pouvoirs gratuit qui nous reste et pouvoir considérable si l'on y réfléchit bien. Donc réfléchissez jeunes gens et jeunes filles de ce pays merveilleux. Aller voter c'est lui donner une chance de se relever et de VOUS relever. - André Benvenuti

Bravo excellente analyse, nous sommes effectivement dans une situation à risques !  Jean-Marc Castanier

A force de mettre de l’huile sur le feu, la cocotte « brûle » : Le travail ne vient pas à vous, c’est vous qui allez le chercher. Si vous n’apportez rien à un employeur, il ne pourra rien vous donner. Les voyages forment la jeunesse, il ne faut pas avoir peur de bouger ses fesses. C’est vrai avec ces maximes je semble être un vieux « con ». Mais ma connerie m’a permis de m’épanouir et maintenant de pouvoir bénéficier de ma retraite sans avoir rien devoir à personne . Jean-Paul Decoene

 Vous écrivez : "Le nouveau Président et son gouvernement semblent décider à œuvrer en ce sens." Heureusement que vous avez pris la précaution d' écrire "semblent"! Car celles et ceux qui ont cru dans les promesses du candidat Macron, aujourd'hui président risquent fort d'être, pour le moins déçus surtout les salariés et retraités qui constituent la grande majorité des citoyens. Lionel Couty