EGALITE FEMMES HOMMES : intervention de Véronique Calueba-Rizzolo

CONSEIL MUNICIPAL DU LUNDI 18 DECEMBRE 2017 A SETE

EXPOSE 1 – PRESENTATION DU RAPPORT EGALITE FEMMES HOMMES

Véronique CALUEBA-RIZZOLO

 

 Depuis la Loi du 17 mars 2013 des progrès ont été faits dans la représentation des femmes chez les Elus. On trouve désormais 48,3 % de femmes dans les Conseils municipaux mais peu de femmes maires.

 

Au niveau des EPCI le problème de la représentation des femmes reste entier ; la représentation des petites communes est minime, souvent une seule personne donc le Maire… Pas d’obligation de parité actuellement en EPCI . Notre Agglopôle par exemple a 87 % d’hommes élus et 13 % de femmes. Nous sommes en deçà de la moyenne nationale qui est de 17 % de représentations de femmes.

 

La lecture du rapport présenté concernant la collectivité de Sète est intéressant si on le met en parallèle avec le précédent rapport de 2016.

 

Non titulaires

37 % de femmes non titulaires l’an passé et 48 % cette année. La précarisation du travail touche plus les femmes que les hommes nationalement et rien n’est fait localement pour enrayer cette fatalité.

 

Temps partiels

0 % d’hommes n’ont un temps partiel fait de société ?? données de 2016 et 2015…

 

Le congé parental ou les temps partiels pour élever les enfants restent ancrés dans nos schémas comme un «  devoir » féminin.

 

Analyse des fonctions

Encore 15 % d’écart au bénéfice des hommes au niveau des postes de direction, avec une régression des femmes qui passent de 47 % en 2016 à 43 % en 2017. La politique des ressources humaines doit prendre en compte l’égalité dans le recrutement des directeurs, à compétences égales, bien sur !

 

Rémunérations moyennes mensuelles

En un an on constate des progrès mais il reste encore des différences notables

Catégorie A 200 € de plus pour les hommes

Catégorie B 70 €

Catégorie C 180 €

Nous n’avons pas d’explications sur ces chiffres ?. Est-ce des différences structurelles propres à notre collectivité ? Les primes sont elles prises en compte ? Les congés maladie (plus fréquents pour les femmes cumulés aux congés pour garde d’enfant malade) impact et la prime donc la rémunération ? Les temps partiels sont ils comptés dans ces moyennes ? Il nous manque beaucoup d’éléments et une réelle analyse de ces informations et dysfonctionnements pour établir des lignes de conduite de la politique RH et arriver ou s’approcher d’une égalité salariale.

 

Formation

Encore des différences très notables

En catégorie C les femmes ont suivi 167,5 jours de formation contre 419 suivies par les hommes !!!

Dans l’item «  perfectionnement » (??) 18 jours de formation pour les femmes contre 167 pour les hommes.

Le nombre de formations professionnelles tout au long de la carrière est de 244,5 jours pour les hommes et seulement de 137 jours pour les femmes.

Et pourquoi ??? Aucune raison avancée pour expliquer cette disparité, rien n’est dit sur ce constat inquiétant.

Le présent rapport est obligé par la Loi mais à quoi vous sert il ? Une simple observation des chiffres sans explication ne suffit pas. Il manque une analyse et un engagement d’amélioration par des mesures concrètes.

L’égalité homme femme ne va pas de soi et les collectivités doivent s’engager dans un vrai travail réflexif sur leur fonctionnement. Nous avons encore ancré en nous, collectivités et individus, des schémas conservateurs, voire sexistes pour certains qui ne mettent pas l’égalité homme femme comme une chose logique et intégrée à notre fonctionnement. Heureusement que la Loi a été posée sur ce sujet tant en politique que dans les administrations. Nous évoluons, la Loi nous oblige à évoluer et tant mieux car les retours conservateurs sont à notre porte.

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations