A propos des Roms, et des sans domicile fixe

Communiqué de Myriam Roques. Conseillère Régionale Front National Occitanie.

"Les Roms, les sans domicile fixe,et la compassion à deux vitesses..."

A Sète, vendredi 1 et février avenue G. Martelli une trentaine de policiers nationaux et municipaux ont été mobilisés, Expulsion de ROMS et sans domicile fixe ordonnée par la préfecture de l'Hérault dans le but de récupérer un terrain et un bâtiment appartenant à la ville et occupé illégalement depuis plusieurs mois déjà. Mais sur la méthode il convient de poser quelques interrogations!!!"

"La différence de traitement que l'on soit ROM ou bien SDF peut laisser perplexe... Les premiers ,une soixantaine de ROMS vivant en famille seront relogés dans des bungalows sur un site aménagé au bout de l'avenue G. Martelli.Avec la mise en place par l'agglo d'un nouvel arrêt de bus. Les autres (les malheureux SDF) oubliés de tous seront invités à quitter les lieux avec chiens et sac à dos dans l'espoir de retrouver un abri en plein cœur de la période hivernale.Aujourd'hui les SDF sont devenus des errants forcés. La question étant de savoir qui va financer les bungalows mis à la disposition des Roms ainsi que leur installation ????? « donc nous présumons que les contribuables concernés devront payer la note via leurs impôts !"

"Où vont ils être relogés? Car le pire est à craindre pour la population autochtone. Donc à tous les décideurs et leurs complices ,dans leur extrême et stupide élan de générosité il convient de leur rappeler : Est ce la France et les Français qui sont responsables de la situation des ROMS dans leur pays de Roumanie????"

"– Est-ce les Français en tant que citoyens qui sont responsable d’avoir inclus un pays du tiers monde dans l’Union Européenne? Tous ces donneurs de leçons qui préconisent la mixité sociale ainsi que la cohésion sociale devraient rougir de ne pas en accueillir chez eux."

"Les Français n'ont pas à rougir de leur manque d 'hospitalité.Ils ont accueilli au contraire depuis trente ans une population trop nombreuse et diverse au regard des capacités d'intégration de leur pays. Rien ne change ni de droite ni de gauche car le système est voulu par les uns et par les autres."

Avec l'APAVH, Voyou, le beau chat, est à l'adoption

voyouIMG_9578

"L'histoire de ma courte année de vie est triste, comme celle de milliers d'autres animaux sur cette pauvre planète. J'ai très certainement été donné lorsque j'étais un bébé à n'importe qui. Une fois que j'ai passé l'âge d'être un tout petit, je n'ai plus intéressé les membres de la famille. Du grand classique chez les humains. Ils m'ont donc tout simplement abandonné comme si c'était un acte normal et absolument pas grave. Un acte anodin dans de pauvres esprits. Je suis resté de long mois dehors... j'avais très faim et j'étais blessé. Je manquais énormément d'amour, je cherchais à rentrer chez des voisins, je cherchais désespérément une personne qui allait enfin me voir, je cherchais de l'aide tout simplement. ""J'ai mis du temps à en trouver... mon désarroi ne faisait que grandir... jusqu'à ce qu'une personne se mobilise enfin pour moi et contacte l'association. Merci du fond de mon petit coeur à cette personne. Ce fût la fin de mon calvaire de chat de rue. Depuis quelques semaines auprès de famille d'accueil, je revis ! Je suis enfin épanoui, je reçois enfin l'amour que je mérite et croyez moi je leur fais des milliers de ronrons et de bisous. Je suis devenu zen, tranquille, je ne suis plus inquiet( la preuve, je dors en montrant mon ventre ce qui est signe pour le chat d'une parfaite confiance)..."

» associations